Prix de leadership du PEEIC

Le PEEIC aide les industries canadiennes à réduire leurs intrants énergétiques, maximiser les profits, renforcer leur compétitivité et garantir un avenir plus durable pour les industries canadiennes en investissant dans l’efficacité énergétique.

Le rôle du PEEIC parmi tous les secteurs industriels au Canada est de promouvoir l’adoption de technologies et pratiques écoénergétiques, et de reconnaître et récompenser les industries canadiennes qui ouvrent la voie en matière de réduction des coûts énergétiques et d’amélioration de la productivité.

Le Prix de leadership du PEEIC met en vedette les accomplissements exceptionnels des entreprises du PEEIC qui se sont distinguées en matière d’efficacité énergétique, en augmentant ainsi leur productivité et leur compétitivité.

Prix de leadership du PEEIC 2016

Nouvelle catégorie en 2016 : Prix national de la gestion de l’énergie du PEEIC

Le Prix national de la gestion l’énergie du PEEIC est remis aux deux participants canadiens ayant obtenu les meilleures notes dans le cadre du Prix de leadership de la gestion de l’énergie du groupe ministériel sur l’énergie propre.

Pour être admissible au Prix de leadership de la gestion de l’énergie du groupe ministériel sur l’énergie propre, chaque candidat doit mettre en œuvre un système de gestion conforme à la norme ISO 50001 ou au programme de la gestion de l’énergie Superior Energy Performance et soumettre une étude de cas présentant les avantages dont a bénéficié son organisme. Un groupe de juges choisis par le groupe de travail sur la gestion de l’énergie du groupe ministériel de l’énergie propre évalue chaque étude de cas et lui accorde une note.

Les gagnants sont New Gold – New Afton Mine et la Compagnie 3M Canada.

 
photo de New Gold – New Afton Mine gagnant du prix national de la gestion de l’énergie du PEEIC

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC et Tony Lord, directeur des actifs et gestion de l’énergie, New Gold – New Afton Mine, et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

New Gold, New Afton Mine
L’étude de cas de New Gold démontrait de solides résultats financiers en matière d’améliorations du rendement énergétique et de réduction du CO2. L’étude comprenait une vidéo présentant l’efficacité de la mise en œuvre de la norme ISO 50001. Cette vidéo est un excellent outil pour promouvoir la gestion de l’énergie. Le dossier présentait clairement l’avantage le plus important, soit une sensibilisation accrue à l’énergie, à tous les échelons de l’organisme. Cet élément est particulièrement important, car ce sont les personnes, et non les systèmes, qui assurent la gestion de l’énergie.

 
photo de la compagnie 3M Canada gagnant du prix national de la gestion de l’énergie du PEEIC

De gauche à droite : Angelo Psellas, gestionnaire, Ingénierie et technologie de fabrication, Terry Bowman, directeur exécutif, Fabrication et chaine d’approvisionnement, Andrew Hejnar, gestionnaire de l’énergie, et Richard Chartrand, directeur exécutif, de l’électronique et groupe des affaires énergétiques, Compagnie 3M Canada ainsi que Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada (4ième de la gauche) et Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC (6ième de la gauche).

La Compagnie 3M Canada
L’étude de cas soumise par 3M est unique et porte sur l’ensemble de l’entreprise. Elle concerne 18 installations 3M ayant mis en œuvre la norme ISO 50001 dans sept pays différents. Dans trois de ces sites, le programme Superior Energy Performance a été mis en œuvre en plus de la norme ISO 50001. L’étude de cas démontre que les installations où la norme ISO 50001 a été mise en œuvre ont surpassé les autres installations 3M en apportant des améliorations en matière d’efficacité énergétique 60 p. 100 supérieures à celles d’une usine moyenne ne possédant pas un tel système de gestion de l’énergie. Elle présente également les solides résultats obtenus en matière d’amélioration du rendement énergétique et de réduction du CO2. 3M Canada est le participant canadien de l’étude de cas portant sur l’ensemble de l’entreprise.

Prix pour la gérance d’entreprise

Cette année le prix a été remis aux sociétés Cascades inc. et ArcelorMittal Dofasco. Ce prix souligne le travail des entreprises qui font la promotion de l’efficacité énergétique au niveau de l’organisation, notamment par la création et l’engagement d’une équipe de gestion de l’énergie, par l’élaboration d’un plan ou d’une politique de gestion de l’énergie pour l’organisation en son entier et par la mise en œuvre d’un système de gestion formel.

 
photo de Cascades inc. gagnant du prix pour la gérance d’entreprise

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Fabien Demougeot, directeur, Efficacité énergétique, François Lessard, gestionnaire de projet, Cascades GIE et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

Cascades inc.
Dans les années 1990, Cascades inc. a mis en place un groupe d’intervention chargé des questions d’énergie dont le travail était consacré à la réduction de la consommation énergétique. Depuis, le groupe a ciblé et mis en œuvre plus de 230 projets visant à réduire les coûts énergétiques et à améliorer l’efficacité énergétique dans toutes les usines de Cascades. Par exemple, le groupe a mis en œuvre des systèmes de gestion de l’énergie et réalisé des analyses comparatives du rendement énergétique. De plus, tous les échelons de l’entreprise ont été sensibilisés aux questions d’énergie grâce à des rapports mensuels et annuels sur le rendement énergétique. En outre, le groupe chargé de la gestion de l’énergie a élaboré une stratégie d’améliorations continues de la consommation et de la gestion de l’énergie (kaizen-isme de l’énergie) à l’échelle de l’entreprise. Grâce à cette stratégie, Cascades consomme maintenant 2,5 fois moins d’énergie que la moyenne de l’industrie canadienne des pâtes et papiers pour fabriquer ses produits.

 
photo de ArcelorMittal Dofasco gagnant du prix pour la gérance d’entreprise

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Angela Pappin, vice-présidente, Technologie, Ian Shaw, gestionnaire, Gestion de l’énergie, ArcelorMittal Dofasco et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

ArcelorMittal Dofasco
ArcelorMittal Dofasco a mis en œuvre un portefeuille de projets liés à l’efficacité énergétique qui permettent de réaliser d’importantes économies. L’entreprise a constitué un partenariat avec l’Independent Electricity System Operator (IESO, Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité) de l’Ontario et a profité de l’Industrial Accelerator Program (IAP) (Programme de financement accéléré pour l’industrie) pour avoir accès à des investissements de capitaux. À ce jour, ArcelorMittal Dofasco a réalisé des économies d’énergie annuelles de plus de 125 000 mégawattheures (MWh). Quelques-uns des projets remarquables que l’entreprise a menés à bien à ce stade comprennent l’installation d’un sous-produit de turbogénérateur alimenté en gaz de 12 MW, l’installation d’un système de refroidissement à roulis à haute turbulence sur le laminoir à feuillards à chaud, la rationalisation et la mise à niveau d’un compresseur d’azote haute pression dans les services publics et l’optimisation du processus du dispositif antipollution relié au four à arc électrique. ArcelorMittal Dofasco espère atteindre des économies d’énergie supplémentaires de 290 000 MWh par an grâce à la prochaine étape de son portefeuille.

 

Prix pour l’amélioration des procédés et des technologies

Cette année, le prix a été remis à Barrick-Hemlo et à CAE Inc. Le prix reconnaît les entreprises qui réduisent l’intensité énergétique des processus industriels en améliorant les procédures et l’équipement.

Photo de Barrick – Hemlo gagnant du prix pour l’amélioration des procédés et des technologies

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Jason Leclair, technicien principal de la ventilation, Andrew Baumen, directeur général, Chih-Ting Lo, coordonnatrice de la gestion de l’énergie, Barrick-Hemlo et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

Barrick-Hemlo
Le programme de gestion de la ventilation à l’échelle du site mis en place à la Mine Hemlo de Barrick Gold, en Ontario, entre 2014 et 2016 est un exemple parfait de l’amélioration et de l’innovation continues apportées en matière de technologie, de ressources humaines et de systèmes. La ventilation souterraine est essentielle pour l’exploitation minière, la santé et la sécurité des travailleurs, et a une incidence importante sur la consommation et le coût de l’énergie. À Barrick-Hemlo, la ventilation représente la majorité de la consommation électrique annuelle, avec une consommation accrue pendant les mois d’hiver pour réchauffer l’air froid. Afin de réduire la demande et la consommation d’énergie ainsi que les émissions de gaz à effet de serre, la Mine Hemlo de Barrick Gold, en Ontario, a mis en place un programme de gestion de la ventilation à l’échelle du site visant à garantir l’amélioration continue et à stimuler l’innovation en matière de technologie, de ressources humaines et de systèmes.

L’entreprise a mis en œuvre un système de ventilation à la demande (VAD) dans des zones cibles de la mine, et les ventilateurs dépourvus de ce système ont été gérés par du personnel formé à cet effet. Des « chambres de refroidissement » innovantes ont été créées dans d’anciennes zones minières pour fournir une partie de l’air frais nécessaire, qui ne devra pas être chauffé pendant l’hiver, et refroidir l’air pendant l’été. La Mine Hemlo a réduit sa consommation énergétique due à la ventilation et ses émissions de GES de 10 p. 100 et de 24 p. 100 respectivement. L’entreprise prévoit également de réaliser des économies combinées d’électricité et de propane de près de 20 % grâce aux améliorations apportées à la ventilation.

Photo de CAE inc. gagnant du prix pour l’amélioration des procédés et des technologies

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, David Héon, gestionnaire, services de l’établissement et de la santé, sécurité et de l'environnement – Montréal, Gaston Boudreau, planificateur d’établissements, CAE Inc. et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

CAE Inc.
CAE a reconfiguré et modernisé ses systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (CVC) dans son installation de Ville St. Laurent, au Québec. Grâce à cela, l’entreprise a réalisé des économies de coût d’énergie de 31 p. 100. Cet important projet d’ingénierie était axé sur l’amélioration de l’efficacité générale des systèmes de CVC tout en mettant à niveau les actifs et en réduisant les besoins de maintenance. Le projet a été mené à bien avec l’aide d’un entrepreneur spécialisé dans le rendement énergétique. Ainsi, le coût du projet, les incitatifs financiers et les économies annuelles sont garantis par ce dernier. Au cours de la phase de construction, 149 unités montées sur toit avec système de refroidissement par détente directe et principalement des systèmes de chauffage électrique ont été remplacées par 38 unités neuves équipées de systèmes de chauffage au glycol et de serpentins refroidisseurs qui sont alimentées par trois nouvelles centrales de chauffage et de refroidissement. Ces nouvelles centrales comprennent des chaudières hautement performantes, des refroidisseurs avec récupérateur de chaleur et des refroidisseurs centrifuges hautement performants. De plus, les systèmes de contrôle ont été optimisés, mis à niveau et normalisés dans l’ensemble de l’installation.

 

Prix pour la gestion du rendement énergétique

Cette année, le prix a été remis à la société Catalyst PaperPowell River et à Shell Canada Limitée. Ce prix souligne le travail d’entreprises qui améliorent le suivi, la mesure et la déclaration de la consommation d’énergie pour l’ensemble de l’installation ou de l’entreprise et qui améliorent le rendement énergétique.

 
Photo de Catalyst Paper – Powell River gagnant du prix pour la gestion du rendement énergétique

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Carlo Dal Monte, directeur de l’énergie et développement d’affaires, Catalyst Paper Corporation – Powell River et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

Catalyst Paper – Powell River
Catalyst Paper a installé un générateur à turbine dans son usine de papier à Powell River, en Colombie-Britannique. Le groupe électrogène G13 de l’usine convertit la vapeur perdue à faible pression produite par les machines de l’usine en huit mégawatts d’électricité. Le projet a été élaboré en partenariat avec BC Hydro et rapproche l’usine de son objectif de durabilité à long terme. Ce projet s’ajoute à une série d’initiatives prises par l’entreprise dans ses installations de Colombie-Britannique.

 
Photo de Shell Canada Limitée gagnant du prix pour la gestion du rendement énergétique

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Whitney Furman, ingénieure, Énergie et des procédés de- GES, EIT, Shell Canada Limited et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

Shell Canada Limitée
Shell Canada Limitée a intégré les processus d’une usine de valorisation existante à sa nouvelle installation de Quest. L’initiative, le Demin Water Preheat Integration Project (projet de récupération de l’eau réchauffée déminéralisée), vise à réduire les besoins en vapeur à faible pression de l’usine de valorisation de Scotford en chauffant l’eau déminéralisée avec la chaleur perdue produite par l’usine de Quest située à proximité. En ajoutant ce système de récupération de la chaleur, Shell réduit sa consommation d’énergie et son empreinte carbone dans ses deux installations. En août 2015, l’initiative a été lancée dans l’installation de Quest, ce qui a permis de diminuer la consommation de vapeur à faible pression de l’usine de valorisation de 15 à 25 tonnes par heure. Shell assure le suivi du projet à l’aide des données sur la température et le débit de traitement pour établir la réduction de la vapeur, du coût du produit équivalent et du CO2 sur une base mensuelle. La société vise une réduction de la consommation totale de l’usine de valorisation entre 370 000 et 610 000 gigajoules par an, avec une diminution de 20 000 à 40 000 tonnes d’équivalents CO2 par an.

 

Prix pour la sensibilisation et la formation des employés

Les gagnants de cette année sont les sociétés Canfor Pulp Limitée et 3M Canada – Brockville. Le prix reconnaît des entreprises qui sensibilisent et informent leurs employés à l’égard de l’efficacité énergétique et qui font la promotion des meilleures pratiques par le transfert du savoir.

Photo de Canfor Pulp gagnant du prix pour la sensibilisation et la formation des employés

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Robert Thew, gestionnaire, Capital stratégique et énergie, Nick Finch, chef de l’énergie, Canfor Pulp et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

Canfor Pulp
Over the past few years, Canfor Pulp has invested significantly in energy efficiency initiatives in its four mills in northern B.C., with employee awareness being a major component. Each Canfor pulp mill has a Strategic Energy Management Program headed by an energy manager who coordinates all energy conservation measures and is supported by an energy team. Canfor has been implementing employee awareness programs that inform employees about energy issues and empower them to monitor energy consumption. Since 2009, all of Canfor’s four pulp mills have had an employee awareness program in place. At its Northwood Mill, for example, Canfor implemented an Energy Management Information System (EMIS) in 2015 that enables employees to track energy use and implement changes that optimize energy performance. Canfor involved all of its departments in the EMIS implementation and has made energy awareness part of the corporate culture. User surveys suggest that employees at all levels in the mill are increasingly considering energy. In addition to EMIS training, existing maintenance and operations staff attend training on energy efficient technology and all new employees receive energy awareness training on their first day.

 
Photo de 3M Canada - Brockville gagnant du prix pour la sensibilisation et la formation des employés

De gauche à droite : Angelo Psellas, gestionnaire, Ingénierie et technologie de fabrication, Terry Bowman, directeur exécutif, Fabrication et chaine d’approvisionnement, Andrew Hejnar, gestionnaire de l’énergie, et Richard Chartrand, directeur exécutif de l’électronique et énergie, Compagnie 3M Canada, ainsi que Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada (4ième de la gauche) et Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC (6ième de la gauche).

3M Canada – Brockville
L’usine de fabrication de rubans de 3M Canada, située à Brockville, a été l’une des premières installations canadiennes à être certifiée ISO 50001. La réussite en matière d’économie d’énergie et de réduction des coûts de l’installation de Brockville a permis de soutenir la mise en place de la gestion de l’énergie dans d’autres installations de 3M Canada. L’engagement des employés est un élément essentiel qui a conduit à la réussite des initiatives de gestion de l’énergie de l’usine. La sensibilisation et la formation sur l’énergie sont des processus continus. De plus, le personnel peut soumettre ses idées et observations concernant l’économie d’énergie, et recevoir des incitatifs pour sa participation. L’ingénieur de l’usine et le champion de l’énergie approuvent les idées et les propositions choisies sont alors étudiées par l’équipe chargée des questions d’énergie de l’usine. De plus, 3M s’assure que ses employés participent aux nouveaux projets énergétiques. Par exemple, au cours du lancement du projet d’installation d’un système de production combinée de chaleur et d’électricité (PCCE) à l’usine de fabrication de rubans de Brockville, les employés étaient tenus informés des avancées du projet. Le système de PCCE produit des données de tendance qui sont affichées sur l’écran d’information de l’installation avec d’autres données sur la consommation énergétique.

 

Prix pour la mise en place d’une stratégie d’efficacité énergétique intégrée

Cette année, le prix a été remis aux sociétés Global Wood Concepts ltée et Mother Parkers Tea and Coffee. Le prix reconnaît des entreprises qui améliorent l’efficacité énergétique d’une installation ou de l’ensemble de l’entreprise par l’entremise d’une gamme d’initiatives faisant partie d’une stratégie intégrée.

 
Photo de Global Wood Concepts Ltée gagnant du prix pour la mise en place d’une stratégie d’efficacité énergétique intégrée

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Vladimir Rabinovitch, gestionnaire de l’énergie, Global Wood Concepts Ltd. et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

Global Wood Concepts ltée
La société, Global Wood Concepts ltée, basée à Toronto, un fabricant de mobilier pour bureaux et institutions, a élaboré et mis en œuvre un système de gestion de l’énergie (SGE) conforme à la norme ISO 50001. Même avant le lancement officiel du SGE, Global Wood Concepts avait mis en œuvre de nombreux projets d’efficacité énergétique entraînant des économies d’énergie de près de 235 000 kilowattheures pour 2014-2015. Les projets entrepris depuis le lancement officiel du SGE comprennent l’installation de variateurs de pression d’air conformes, des modernisations du système d’éclairage à DEL, une remise en état du système de chauffe-eau, et le remplacement des perceuses pneumatiques par des outils sans fil.

 
Photo de Mother Parkers Tea and Coffee gagnant du prix pour la mise en place d’une stratégie d’efficacité énergétique intégrée

De gauche à droite : Andy Mahut, président, Conseil exécutif du PEEIC, Adrian Khan, gestionnaire environnemental et santé/sécurité, Mother Parkers Tea and Coffee et Patricia Fuller, directrice générale, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada.

Mother Parkers Tea and Coffee
La société Mother Parkers Tea and Coffee d’Ontario, l’un des plus grands torréfacteurs d’Amérique du Nord, a élaboré un système de gestion de l’environnement fondé sur la norme ISO 140001 et l’a développé pour inclure des projets de réduction de la consommation énergétique. Par conséquent, la société a investi dans du matériel écoénergétique et des technologies de pointe afin de réduire sa consommation d’énergie. Les contrôles et les brûleurs catalytiques avant-gardistes du torréfacteur ont permis de réduire la consommation de gaz naturel de près de 1 600 000 mètres cubes (m3) par an. Une modernisation du système d’éclairage à DEL a permis de réduire la consommation d’électricité de 39 p. 100 et de 15 p. 100 dans deux de ses installations. De plus, une mise à niveau du système de climatisation en circuit fermé a permis de réduire considérablement la consommation d’eau de 44 100 m3 par an.