Ensemble, économisons l'énergie! Chaudières

Ce formulaire ne peut être rempli en ligne (il a été créé pour être imprimé).

Il est possible de protéger l’environnement et d’économiser de l’argent en maintenant le système de votre chaudière propre. Unissez vos efforts à ceux de vos collègues pour trouver des façons de réduire la consommation d’énergie des chaudières – c’est bon pour l’environnement et pour la rentabilité de l’entreprise.

Réaliser des économies d’énergie

Vérifiez le système de votre chaudière afin d’en améliorer l’efficacité énergétique. Une vérification permettra de relever les pertes et les pratiques non efficaces. La Calculatrice de l’efficacité des chaudières de Ressources naturelles Canada (RNCan) peut également vous aider à décider si vous devez améliorer les systèmes de contrôle ou installer des échangeurs de chaleur, des économiseurs ou des réchauffeurs d’air supplémentaires. Vous pourriez même économiser de l’énergie et réduire les coûts en remplaçant les appareils par des modèles à rendement plus élevé. Envisagez trois éléments principaux :

  1. Entretien
    • Maintenez les tubes de la chaudière propres.
    • Préservez une bonne qualité de la vapeur ou de l’eau avec un traitement chimique régulier de l’eau et une purge optimale.
    • Effectuez l’entretien des chaudières, des systèmes de distribution de la chaleur et des systèmes de récupération du condensat.
    • Empêchez l’infiltration d’air indésirable dans les chaudières et le système d’évacuation des gaz de combustion.
    • Réduisez les variations de charge et, dans la mesure du possible, planifiez la demande afin de maximiser l’efficacité de la chaudière.
    • Faites fonctionner la chaudière aux paramètres de vapeur (ou de température de fluide de chauffage) les plus faibles répondant à la demande.
    • Effectuez régulièrement l’entretien des purgeurs de vapeur et de l’équipement de procédé qui utilisent la vapeur en aval (ou un fluide de chauffage) afin d’assurer leur bon fonctionnement.
    • Faites fonctionner l’équipement de procédé à capacité et mettez-le hors service lorsqu’il ne sert pas.
  2. Solutions peu coûteuses
    • Installez un appareil de surveillance du rendement.
    • Assurez un accès facile aux capteurs et aux dispositifs de contrôle à des fins de surveillance et d’entretien.
    • Réparez, remplacez et ajoutez des évents (p. ex., évents thermostatiques).
    • Améliorez l’isolation de la chaudière, des tuyaux, des brides, des raccords de tuyauterie et d’autre matériel.
    • Réduisez l’excès d’air en réglant le brûleur et les registres d’air de combustion.
    • Déterminez si des sous-produits de combustible (p. ex., hydrogène, oxygène, monoxyde de carbone, biogaz ou gaz d’hydrocarbures résiduaires, ou biomasse) pourraient servir de combustible supplémentaire gratuit ou à prix modique pour alimenter la chaudière.
  3. Améliorations éconergétiques
    • Remplacez les chaudières désuètes par des appareils à haut rendement, peu polluants et équipés de brûleurs de nouvelle technologie et de dispositifs de récupération de la chaleur. La capacité des nouvelles chaudières devrait également correspondre à la demande afin d’éviter un fonctionnement à charge partielle.
    • Utilisez des tuyaux de dimension adéquate. Dans les systèmes à fluide de chauffage, tenez compte de l’économie réalisée grâce à l’augmentation du diamètre des tuyaux comparativement au coût du pompage et aux pertes de pression.
    • Envisagez d’utiliser un fluide de chauffage plutôt que de la vapeur lorsque vous améliorez le procédé ou le système de chauffage.
    • Si un produit résiduaire est brûlé pendant les activités, envisagez de l’utiliser pour préchauffer l’air de combustion de la chaudière ou même pour faire fonctionner un générateur à base de microturbines.
    • S’il existe une application de récupération de la chaleur latente, installez un économiseur, un réchauffeur d’air de combustion ou un condenseur des gaz de combustion afin de récupérer la chaleur des gaz de combustion.
    • Utilisez la chaleur résiduelle des gaz de combustion pour assurer le chauffage des locaux, ou des procédés, ou le séchage du produit ou du biocombustible.

Évaluez le système de votre chaudière

  1. Analysez les gaz de combustion. L’excès d’air se situe-t-il à un niveau acceptable?

    case à cocher vide  Oui – Procédez à une vérification tous les mois afin de respecter la norme.

    case à cocher vide  Non – Consultez un technicien qualifié pour déterminer s’il est possible d’ajuster le brûleur afin de réduire l’excès d’air. Empêchez l’air indésirable d’entrer en colmatant les fuites du couvercle et en couvrant les fenêtres d’observation et les garnitures défectueuses.

    Effectué par : _____________________________________

    Date : _______________________________________

  2. Les gaz de combustion sont-ils exempts de combustible?

    case à cocher vide  Oui – Procédez à une vérification tous les mois afin de respecter la norme.

    case à cocher vide  Non – Veillez à ce qu’un technicien qualifié ajuste le brûleur pour éliminer les combustibles.

    Effectué par : _____________________________________

    Date : _______________________________________

  3. Le système est-il muni d’un économiseur ou d’un réchauffeur d’air?

    case à cocher vide  Oui – Au prochain arrêt de l’équipement :

    • assurez-vous que l’appareil fonctionne et qu’il n’est pas dérivé;
    • calculez la chaleur récupérée et comparez-la avec la récupération prévue à la conception;
    • vérifiez si les ailettes et les tubes sont endommagés, en particulier par la corrosion;
    • enlevez la suie accumulée.

    case à cocher vide  Non – Examinez les avantages que procure la récupération des gaz de combustion en installant un économiseur.

    Effectué par : _____________________________________

    Date : _______________________________________

  4. Serait-il possible de récupérer la chaleur provenant de l’eau de purge?

    case à cocher vide  Oui – Consultez un ingénieur.

    case à cocher vide  Non – Aucune mesure à prendre.

    Effectué par : _____________________________________

    Date : _______________________________________

  5. Le niveau du taux de purge est-il celui recommandé par les spécialistes en traitement de l’eau?

    case à cocher vide  Oui – Aucune mesure à prendre.

    case à cocher vide  Non – Ajustez le taux de purge et la fréquence.

    Effectué par : _____________________________________

    Date : _______________________________________

  6. La proportion de condensat renvoyée à la chaudière est-elle inférieure à 80 p. 100?

    case à cocher vide  Oui – Déterminez si le condensat est dans les limites acceptables des paramètres chimiques et s’il est rentable de le renvoyer à la chaudière. Envisagez des solutions pour retourner davantage de condensat à la chaudière.

    case à cocher vide  Non – Vérifiez périodiquement si la situation se détériore.

    Effectué par : _____________________________________

    Date : _______________________________________

Pour plus d'information : www.oee.nrcan.gc.ca/industriel

©Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2010

No de Cat. M144-222/1-2010F (imprimé)
ISBN 978-1-100-95189-8

No de Cat. M144-222/1-2010F-PDF (En ligne)
ISBN 978-1-100-95086-0

Retournez à la trousse du PSE