Norme ENERGY STAR® pour les maisons neuves - version 12.6

Date d’entrée en vigueur : 22 avril 2015

PRÉFACE

La norme technique ENERGY STAR® pour les maisons neuves Note de bas de page 1 (ESMN) version 12 est la toute première norme nationale ENERGY STAR® complète à être publiée pour les maisons neuves. Préalablement à cette norme, les exigences techniques d’ENERGY STAR® pour les maisons neuves comptaient trois révisions des Exigences minimales pour les maisons neuves homologuées ENERGY STAR® de Ressources naturelles Canada et plusieurs révisions des spécifications techniques pour l’Ontario et la Saskatchewan.

La présente norme a été élaborée dans le cadre d’un processus ouvert et transparent qui comprend la création d’un comité composé d’un échantillon équilibré de spécialistes et de parties intéressées, l’établissement d’un processus décisionnel fondé sur des principes de consensus et l’examen public de l'ébauche finale de la « Norme ENERGY STAR® pour les maisons neuves ».

Les modifications clés à la « Norme ENERGY STAR® pour les maisons neuves version 12 » comprennent :

  • L'utilisation d'une maison de référence de Code du bâtiment comme point de comparaison. Une maison modèle de référence est basée sur les exigences minimales en vertu du Code du bâtiment applicable. Ce modèle forme la base de comparaison servant à déterminer les objectifs énergétiques. Cela permet d'assurer que l’ESMN complémente les codes du bâtiment qui incluent des exigences énergétiques.
  • Des exigences énergétiques plus rigoureuses. Une maison homologuée ENERGY STAR®consomme environ 20 % moins d’énergie qu’une maison modèle de référence. Les critères stricts de rendement énergétique associés à l’étiquette ENERGY STAR® peuvent ainsi être respectés à un coût différentiel acceptable (relativement aux maisons construites selon les exigences minimales du code).
  • Des exigences minimales en matière d’isolation. Toutes les maisons homologuées ENERGY STAR®, quelle que soit la démarche suivie pour assurer leur conformité à la norme, doivent remplir les critères minimaux établis en matière d’isolation. L’accent est ainsi mis sur l’enveloppe, qui renforce les principes de la science du bâtiment, et assure la cohérence des messages transmis pour toutes les maisons homologuées ENERGY STAR®.
  • Un seuil minimum d’économies en électricité. La consommation d’électricité pour toute maison homologuée ENERGY STAR®, quelle que soit la démarche suivie pour assurer sa conformité à la norme, doit être réduite d’au moins 400 kilowattheures (kWh) par rapport à une maison sans produits homologués ENERGY STAR®. Cela permet d'établir un seuil d’économies en électricité pour toutes les maisons homologuées ENERGY STAR® et de transmettre un message cohérent. De plus, la proposition de différentes options aux constructeurs leur permet de manœuvrer leurs choix selon leurs besoins.
  • Des méthodes normatives et de rendement. À titre normatif, la norme ESMN comporte un ensemble des options de base du constructeur avec des options du rendement énergétique. Pour être conforme, un constructeur doit mettre en œuvre tous les éléments de l’ensemble d’options de base puis choisir un nombre d'éléments d'une liste d'options indiquées dans chaque ensemble. En ce qui concerne l’approche de la performance, le constructeur doit atteindre un objectif énergétique précis établi en sus des exigences minimales.
  • Une intégration souple des produits homologués ENERGY STAR®. À l’exception des fenêtres, l'installation de produits homologués ENERGY STAR® n’est plus obligatoire. En fait, les produits homologués ENERGY STAR®, tels que les appareils électroménagers et d’éclairage, sont ajoutés dans la liste d’économies admissibles en électricité. L’établissement d’un seuil minimum de réduction de la consommation en électricité favorise l'installation de ces produits tout en permettant aux constructeurs de manœuvrer avec une certaine souplesse.

D’importants changements ont également été apportés au format de la documentation du programme. Auparavant, il existait des « Exigences minimales » (incluant les exemptions approuvées par RNCan), des « Options de conformité », un ensemble des options du constructeur approuvé par RNCan pour la Saskatchewan et une spécification technique pour l’Ontario. À l’avenir, les exigences minimales et les options de conformité seront la propriété de RNCan, qui les élaborera et les combinera dans un seul document dont le format sera plus semblable à celui de normes officielles. Des procédures administratives ESMN distinctes accompagneront cette norme.

Tous les commentaires et toutes les demandes de renseignements au sujet de la présente norme, y compris des demandes d’interprétation, doivent être adressés à : Habitations neuves, Division de l'habitation, Office de l’efficacité énergétique, Ressources naturelles Canada, 930 Carling av., Édifice no 1, Ottawa, ON, K1Y 4X2, ou par courriel à l'adresse : questionsnouvellehabitation@rncan.gc.ca.

Sommaire des changements

Section - Changement technique

4.2.1

Précision. Référence aux procédures du conseiller en efficacité énergétique ajoutée à la disposition afin de donner davantage de clarté sur la méthode appropriée pour l’essai d’étanchéité, et titre de référence révisé afin d’assurer l’uniformité avec la version publiée.

4.2.3 et 6

Ajout. Autres spécifications ENERGY STAR pour les fenêtres ajoutées aux exigences minimales et ensembles des options du constructeur afin de tenir compte des nouvelles spécifications ENERGY STAR pour les fenêtres.

4.3.2 Précision. Note en bas de page ajoutée afin d’assouplir les conditions de certification des installations d’essais.

Table des Matières

  • PRÉFACE
  • SOMMAIRE DES CHANGEMENTS
    • Comité consultatif ENERGY STAR® pour les maisons neuves de la prochaine génération
    • Groupe de travail sur l’enveloppe du bâtiment
    • Groupes de travail sur les ensembles des options du constructeur
  • INTRODUCTION
  • 1 PORTÉE ET APPLICATION
    • 1.1 Portée
    • 1.2 Application
      • 1.2.1 Types d’habitations admissibles
      • 1.2.2 Données climatiques
        • 1.2.2.1 Détermination du nombre de degrés-jours de chauffage
        • 1.2.2.2 Détermination du seuil du gel
    • 1.3 Conformité
      • 1.3.1 Exigences minimales
      • 1.3.2 Options d’application
      • 1.3.3 Date d’entrée en vigueur
  • 2 RÉFÉRENCES
    • 2.1 Documents produits par Ressources naturelles Canada
    • 2.2 Documents publiés par d’autres organismes
  • 3 DÉFINITIONS ET ABRÉVIATIONS
  • 4 EXIGENCES MINIMALES
  • 5 OPTIONS DE CONFORMITÉ
    • 5.1 Approche de la performance
      • 5.1.1 Généralités
      • 5.1.2 Objectifs en matière d’énergie
      • 5.1.3 Logiciel de conformité approuvé
      • 5.1.4 Crédits d’énergie
    • 5.2 Approche normative
      • 5.2.1 Généralités
      • 5.2.2 Ensembles des options du constructeur
      • 5.2.3 Ensembles équivalents
      • 5.2.4 Ratio fenêtrage-mur
  • 6 SPÉCIFICATIONS RÉGIONALES
    • 6.1 Alberta
      • 6.1.1 Zones climatiques de l’Alberta
      • 6.1.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité en Alberta
      • 6.1.3 Cibles de rendement pour l’Alberta
      • 6.1.4 Ensembles des options du constructeur pour l’Alberta
    • 6.2 Colombie-Britannique
      • 6.2.1 Zones climatiques de la Colombie-Britannique
      • 6.2.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité en Colombie-Britannique
      • 6.2.3 Cibles de rendement pour la Colombie-Britannique
      • 6.2.4 Ensembles des options du constructeur de la Colombie-Britannique
    • 6.3 Île-du-Prince-Édouard
      • 6.3.1 Zones climatiques de l’Île-du-Prince-Édouard
      • 6.3.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité à l’Île-du-Prince-Édouard
      • 6.3.3 Cibles de rendement pour l’Île-du-Prince-Édouard
      • 6.3.4 Ensembles des options du constructeur de l’Île-du-Prince-Édouard
    • 6.4 Manitoba
      • 6.4.1 Zones climatiques du Manitoba
      • 6.4.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Manitoba
      • 6.4.3 Cibles de rendement pour le Manitoba
      • 6.4.4 Ensembles des options du constructeur du Manitoba
    • 6.5 Nouveau-Brunswick
      • 6.5.1 Zones climatiques du Nouveau-Brunswick
      • 6.5.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Nouveau-Brunswick
      • 6.5.3 Cibles de rendement pour le Nouveau-Brunswick
      • 6.5.4 Ensembles des options du constructeur du Nouveau-Brunswick
    • 6.6 Nouvelle-Écosse
      • 6.6.1 Zones climatiques de la Nouvelle-Écosse
      • 6.6.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité en Nouvelle-Écosse
      • 6.6.3 Cibles de rendement pour la Nouvelle-Écosse
      • 6.6.4 Ensembles des options du constructeur de la Nouvelle-Écosse
    • 6.7 Nunavut
      • 6.7.1 Zones climatiques du Nunavut
      • 6.7.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Nuvavut
      • 6.7.3 Cibles de rendement pour le Nunavut
      • 6.7.4 Ensembles des options du constructeur du Nunavut
    • 6.8 Ontario
      • 6.8.1 Zones climatiques pour l'Ontario
      • 6.8.2 Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour l'Ontario
      • 6.8.3 Cibles de rendement pour l'Ontario
      • 6.8.4 Ensembles des options du constructeur pour l’Ontario
    • 6.9 Saskatchewan
      • 6.9.1 Zones climatiques pour la Saskatchewan
      • 6.9.2 Options pour la réduction de la consommation électrique pour la Saskatchewan
      • 6.9.3 Cibles de rendement pour la Saskatchewan
      • 6.9.4 Ensembles des options du constructeur pour la Saskatchewan
    • 6.10 Terre-Neuve-et-Labrador
      • 6.10.1 Zones climatiques pour Terre-Neuve-et-Labrador
      • 6.10.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité à Terre-Neuve-et-Labrador
      • 6.10.3 Cibles de rendement pour Terre-Neuve-et-Labrador
      • 6.10.4 Ensembles des options du constructeur de Terre-Neuve-et-Labrador
    • 6.11 Territoires du Nord-Ouest
      • 6.11.1 Zones climatiques des Territoires du Nord-Ouest
      • 6.11.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité aux Territoires du Nord-Ouest
      • 6.11.3 Cibles de rendement pour les Territoires du Nord-Ouest
      • 6.11.4 Ensembles des options du constructeur des Territoires du Nord-Ouest
    • 6.12 Yukon
      • 6.12.1 Zones climatiques du Yukon
      • 6.12.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Yukon
      • 6.12.3 Cibles de rendement pour le Yukon
      • 6.12.4 Ensemble des options du constructeur du Yukon
  • ANNEXE A : MESURES D'ÉTANCHÉITÉ À L'AIR

Comité consultatif ENERGY STAR® pour les maisons neuves de la prochaine génération

J. McNally, Office de l’électricité de l’Ontario, Toronto (Ontario), Présidente
F. Belle, FM Residential Design & Consulting, Regina (Saskatchewan), Vice-président
R. Clarke, R. CLARKE Designs Ltd, Oromocto (Nouveau-Brunswick)
R. de Ruiter, BuyWise Consulting Inc., London (Ontario)
P. Duffy, Icynene Inc., Mississauga (Ontario)
K. Hanson, Sun Ridge Group, Saskatoon (Saskatchewan)
S. Mason, Mason Homes, Concord (Ontario)
C. McBurney, EnerQuality Corporation, Toronto (Ontario)
A. Oding, Reid’s Heritage Homes, Guelph (Ontario)
D. Overholt, BC Hydro Power Smart, Vancouver (Colombie-Britannique)
R. Pekar, Northridge Development Corporation, (Décembre 2010 – juin 2011), PEKARBILT Homes and Commercial, Regina (Saskatchewan), (Juin 2011 - décembre 2011)
P. Pettipas, Nova Scotia Home Builders Association, Halifax (Nouvelle-Écosse)
C. Simmonds, Association canadienne des constructeurs d’habitations – Nouveau-Brunswick, Fredericton (Nouveau-Brunswick)
F. Walter, Climate Change Central, Calgary (Alberta), (Décembre 2010 – septembre 2011)

Membres d’office

R. Charron, Société canadienne d’hypothèques et de logement, Ottawa (Ontario)
D. Haltrecht, Ressources naturelles Canada, Ottawa (Ontario), Gestionnaire du processus de développement
M. Mihailovic, Conseil national de recherches, Ottawa (Ontario)
A. Parekh, Ressources naturelles Canada, Ottawa (Ontario), Conseiller technique
J. Passe, U.S. Environmental Protection Agency, Washington D.C. (U.S.A.)
L.A. Robertson, Ressources naturelles Canada, Ottawa (Ontario), Secrétaire

Groupe de travail sur l’enveloppe du bâtiment

Membres du comité

P. Duffy (président)
C. Simmonds
M. Mihailovic
L. A. Robertson (Secrétaire)

Experts externes

D. Boyd, NS HBA
M. Kapuscinski, NAIMA Canada
P. Lip, EnerQuality

 

Groupes de travail sur les ensembles des options du constructeur

Alberta

G. Cooper – Tierra Diosa Consulting
S. Dahl – Dolce Vita Homes
L. Hagen – Ecological Homes
T. Hermanson – 4 Elements Integrated Design Ltd.
K. Padget – Sterling Group
D. Turnbull – Landmark Homes
L.A. Robertson (secrétaire) – RNCan

Colombie-Britannique

P. DaDalt – Quadra Homes
D. Dhillon – Oakwood Homes
S. Hargrave – Hargrave Construction Ltd.
D. Larson – Limona Group
C. Sacht – Elemental Energy Advisors Ltd.
W. Smith – Performance Energy Advisors
M. Young – City Green Solutions
D. Overholt (ex oficio) – DL Overholt Management Services
L.A. Robertson (secrétaire) – RNCan

Nouveau Brunswick et Île-du-Prince-Édouard

G. Briand - Enercheck
P. Brown – Bayside Builders
S. Costain – Scot-Cor Construction
L. Lipka – EnergyWise Consulting
S. Richard – Kent Homes
D. Robinson – Pro-Woodworking Enterprises Ltd.
J. Waugh – Efficiency NB
C. McLellan (conseiller technique) - RNCan
L.A. Robertson (secrétaire) – RNCan

Nouvelle-Écosse

M. Brownlow – Sustainable Housing
G. Hammond – Destiny Homes
C. Howden – Denim Homes
M. Livingston – Cresco
D. Naughler – Hawk-Eye Designs
R. Rhindress – Grandview Homes
C. McLellan (conseiller technique) - RNCan
L.A. Robertson (secrétaire) – RNCan

Ontario

G. Botelho - Empire Communities
G. Cooke - Building Knowledge
J. Van Leuken - Braebury Homes
M. Memme - Mountainview Homes
P. Monkhouse - Monkhouse Homes
S. Desjardins - Minto Communities Inc.
W. Rowbotham - EnerTest Corporation
L. A. Robertson (secrétaire) - RNCan

Saskatchewan

F. Belle - FM Residential Design & Consulting
D. Ehrenberg - Ehrenberg Homes
Y. LeBlanc - Streetscape Homes
D. Metcalf - North Ridge Development Corp.
B. Sthamann - Sthamann Homes Inc.
R. Spriggs - Amerispec
L. Walkington - Regina & Region Home Builders’ Association
L.A. Robertson (secrétaire) – RNCan

Terre-Neuve-et-Labrador

D. Brushett – ThermalWise: Building Energy Savings
W. Butler – Butler’s Quality Contracting
S. Colbourne – ERCO Homes
G. Cooper – Cooper Quality Construction Ltd.
B. Dunn - Amerispec
J. Parsons – K&P Contracting
L.A. Robertson (secrétaire) – RNCan

INTRODUCTION

Le programme international ENERGY STAR® a été créé par l’Environmental Protection Agency (l’Agence pour la protection de l’environnement) des États-Unis en 1992. Ce programme est conçu pour favoriser les pratiques à haut rendement énergétique qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre. En identifiant les produits à haut rendement énergétique et en faisant leur promotion, l’initiative aide à la fois à protéger l’environnement et à réduire les factures d’énergie. L’Office de l’efficacité énergétique (OEE) de Ressources naturelles Canada fait la promotion du symbole international ENERGY STAR® au Canada et surveille son utilisation depuis 2001.

L’initiative ENERGY STAR® pour les maisons neuves (ESMN) fait la promotion de lignes directrices en matière d’efficacité énergétique qui contribuent à rendre les habitations neuves environ 20 % plus efficaces sur le plan énergétique que celles qui sont bâties selon les exigences des codes du bâtiment provinciaux ou national.Note de bas de page 2 L'efficacité accrue de ces maisons se traduit par une diminution des coûts d'énergie pour les propriétaires.

Aperçu

Une maison homologuée ENERGY STAR® est une maison bâtie par un constructeur agréé ENERGY STAR® pour les maisons neuves, qui a intégré certaines caractéristiques de haut rendement énergétique à la maison afin que celle-ci corresponde aux spécifications techniques ESMN. Un échantillon de maisons neuves homologuées ENERGY STAR® est évalué sur place par un conseiller en efficacité énergétique indépendant (c.-à-d. qui n'est pas employé par le constructeur). Les conseillers en efficacité énergétique d’ENERGY STAR® pour les maisons neuves sont recrutés, formés et certifiés par un organisme de service ESMN autorisé par RNCan.

Caractéristiques

Voici quelques-unes des caractéristiques que les constructeurs intègrent généralement dans les maisons neuves homologuées ENERGY STAR® :

  • Systèmes de chauffage et de climatisation : les systèmes de conditionnement de l'air plus efficaces, comme les générateurs d’air chaud, climatiseurs et chauffe-eau.
  • Fenêtres, portes-fenêtres et puits de lumière : les produits de fenestrage, comme les fenêtres, les portes en verre et les puits de lumière, homologués ENERGY STAR®. Cette caractéristique peut faire diminuer, à elle seule, les coûts d’énergie de plus de 10 %.
  • Murs et plafonds : l’isolation des plafonds et des murs d'une maison homologuée ENERGY STAR® dépasse souvent les exigences des codes du bâtiment.
  • Étanchéité à l'air : les maisons homologuées ENERGY STAR® doivent respecter les limites minimales en matière de fuite d’air, ce qui aide à réduire la consommation d’énergie pour le chauffage et la climatisation et à augmenter le confort.
  • Consommation réduite de l'électricité : pour chaque maison homologuée ENERGY STAR®, des mesures visant à faire baisser la consommation électrique d’au moins 400 kilowattheures (kWh) doivent être prises, par exemple des appareils électroménagers ou des appareils d’éclairage ENERGY STAR® qui aident à réduire les charges électriques.

1 PORTÉE ET APPLICATION

1.1 Portée

La norme ENERGY STAR® pour les maisons neuves énonce les exigences techniques d’une maison homologuée ENERGY STAR. Elle traite de sujets tels que les exigences d’admissibilité, les références pertinentes ainsi que les définitions et les termes utilisés dans le cadre du programme. Elle précise aussi les exigences minimales communes à toutes les maisons neuves qualifiées ENERGY STAR, souligne les options d’application et décrit de façon détaillée les mesures normatives, également appelées Ensembles des options du constructeur (EOC).

1.2 Application

1.2.1 Types d’habitations admissibles

L’initiative ENERGY STAR pour les maisons neuves (ESMN) s’applique aux immeubles résidentiels qui :

  1. ont une hauteur d’au plus trois (3) étages et une aire de bâtiment maximale de 600 m2,
  2. se trouvent sur des fondations permanentes, et
  3. font partie de l'un des types suivants :
    1. maisons individuelles, y compris les maisons dotées d'appartements accessoires
    2. habitations contiguës, comprenant les maisons jumelées, les maisons en rangée et les maisons contiguës dotées d'appartements accessoires
    3. immeubles résidentiels à logements multiples (IRLM), y compris les logements superposés en bande, les duplex, les triplex et les immeubles d’habitation

REMARQUES:

  1. En vertu de l'initiative ENERGY STAR pour les maisons neuves (ESMN), les nouveaux édifices résidentiels sont ceux âgés de six (6) mois ou moins en date de la première occupation.
  2. L'ESMN ne s'applique pas aux édifices dotés d'unités non résidentielles.

1.2.2 Données climatiques

1.2.2.1 Détermination du nombre de degrés-jours de chauffage

Lorsque cela est requis dans cette norme, le nombre de degrés-jours de chauffage sera défini en fonction des exigences du code du bâtiment applicable. Lorsque le code du bâtiment applicable ne définit pas le nombre de degrés-jours de chauffage, ou lorsqu'aucun code du bâtiment provincial n'existe, l'annexe C du CNB 2010 s'applique.

1.2.2.2 Détermination du seuil du gel

Le Code national du bâtiment du Canada requiert que la profondeur de la pénétration du gel (soit le seuil du gel) soit établie en fonction des essais menés localement. L'organisme gouvernemental responsable de l'application du code du bâtiment ou le représentant ou l'agence désignée par l'organisme pour exercer cette fonction peut conseiller les utilisateurs de cette norme quant au seuil du gel dans leur région.

1.3 Conformité

1.3.1 Exigences minimales

Toutes les maisons homologuées ENERGY STAR doivent se conformer aux exigences minimales mises de l'avant à la section 4.

1.3.2 Options d’application

Toutes les maisons homologuées ENERGY STAR doivent se conformer à l'une des options d'application mises de l'avant à la section 5.

1.3.3 Date d’entrée en vigueur

Cette norme entre en vigueur le 14 avril 2014. Les maisons inscrites à cette date doivent respecter cette norme.

2 Références

Les documents indiqués ci-après sont indispensables à l’application de la présente norme.

2.1 Documents produits par Ressources naturelles Canada

Titre - Code de référence ESMN

Procédures administratives ENERGY STAR® pour les maisons neuves, version 12 – Préface

ÉnerGuide pour les maisons : Manuel de l’atelier à l’intention du conseiller en efficacité énergétique (décembre 2005)

Procédures d'évaluation pour les immeubles résidentiels de faible hauteur à logements multiples et les immeubles à usage mixte - 4.2.1

Zones climatiques – ENERGY STAR® (Fenêtrage) - 4.2.3

Crédits énergétiques du programme de maisons neuves 2012 - 5.1.4

ENERGY STAR® pour les maisons neuves Tableaux de calcul de la résistance thermique effective des ensembles de construction opaques - 5.2.3

Il est possible d’obtenir des exemplaires de ces documents auprès de :

Office de l’efficacité énergétique
Ressources naturelles Canada
930 Carling av., Édifice no 1
Ottawa (ON) K1Y 4X2
questionsnouvellehabitation@rncan.gc.ca.

2.2 Documents publiés par d’autres organismes

Organisme émetteur Numéro du document Titre du document Code de référence ESMN
ANSI/ ASHRAE 62.1-2010 Ventilation for Acceptable Indoor Air Quality (Ventilation pour une qualité de l’air intérieur acceptable 4.7.1.5
CCCBPI CNRC 53301 Code national du bâtiment du Canada, édition 2010 1.2.1
1.2.2
ONGC 51-GP-27M-1979 Isolation thermique, polystyrène, isolant en vrac 4.2.2.2
ONGC CAN/ONGC-51.25-M87 Isolation thermique, mousse phénolique, revêtu 4.2.2.2
ONGC CAN/ONGC-149.10-M86 Détermination de l'étanchéité à l'air des enveloppes du bâtiment par la méthode de dépressurisation au moyen d’un ventilateur 4.2.1
CSA B55.1-12 Méthode d’essai pour mesurer l’efficacité de la récupération de chaleur et de perte de pression pour les systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage (RCED) 4.4
CSA C828-13 Exigences relatives aux performances des thermostats dédiés au chauffage électrique par pièce 6.3.4
6.5.4
6.6.4
CSA F378.1-11 Capteurs solaires à circulation de liquide vitrés et non vitrés - Méthodes d'essai 4.5
CSA F378-87 (R2004) Capteurs solaires 4.5
CSA P.7-10 Méthode d’essai pour mesurer les pertes de chaleur des chauffe-eau instantanés au gaz 3.1
CSA P.9-11 Méthode d'essai pour déterminer la performance de systèmes mixtes de chauffage des espaces et de l'eau (systèmes mixtes) 4.3.2
CSA P.10-07 Rendement des systèmes mécaniques intégrés pour le chauffage et la ventilation résidentiels 4.3.1
CSA CAN/CSA-B415.1-10 Essais et rendement des appareils de chauffage à combustibles solides 3.1
4.3.4.2
4.3.4.3
CSA CAN/CSA F326 Ventilation mécanique des habitations Tableau 3
CSA CAN/CSA-C656-05 (R2010) Norme de rendement des climatiseurs et des thermopompes monoblocs et biblocs 4.3.3
CSA CAN/CSA F379 série-09 Chauffe-eau solaires résidentiels intégrés (transfert de chaleur « eau à eau ») 4.5
EPA Titre 40, Partie 60, Sous-Partie AAA du Code of Federal Regulations des États-Unis Normes de rendement des appareils neufs de chauffage au bois 4.3.4.2
4.3.4.3
ULC CAN/ULC-S701-05 Isolation thermique, polystyrène, panneaux et isolant de tuyau 4.2.2.2
ULC CAN/ULC-S702-97 Isolation thermique de fibre minérale pour immeubles 4.2.2.2
ULC CAN/ULC-S703-01 Isolant cellulosique pour immeubles 4.2.2.2
ULC CAN/ULC-S704-03 Isolant thermique, polyuréthane et isocyanurate, panneaux, revêtu 4.2.2.2
ULC CAN/ULC-S705.1-01 Isolation thermique – Mousse polyuréthane solide appliquée par pulvérisation, densité moyenne – Matériau - Spécification 4.2.2.2
ULC CAN/ULC-S706-02 Isolation thermique de fibre ligneuse pour immeubles 4.2.2.2
ULC CAN/ULC-S712.1-10 Norme d'isolation thermique – Mousse polyuréthane semi-rigide appliquée par pulvérisation, densité légère – Caractéristiques techniques du matériau 4.2.2.2
ULC CAN/ULC-S716.1-11 Norme pour systèmes d'isolation et de finition extérieurs – Matériel et systèmes 4.2.2.2

3 Définitions et abréviations

3.1 Définitions

Les termes suivants et leurs définitions, inscrits en italiques, s'appliquent aux fins de ce document.

aire de bâtiment
La plus grande surface horizontale du bâtiment au-dessus du niveau du sol, mesurée entre les faces externes des murs extérieurs ou à partir de la face externe des murs extérieurs jusqu'à l’axe des murs coupe-feu.
appartement accessoire
Unité résidentielle autonome située dans un immeuble ou dans une partie d’un immeuble à usage d’habitation seulement qui comprend seulement une autre unité résidentielle et des aires communes, où les deux logements constituent une seule unité immobilière.
capacité de ventilation principale
Débit d’air du système de ventilation qui représente 40 à 60 % de la capacité de ventilation totale.
capacité de ventilation totale
Taux d’air extérieur minimum que le système de ventilation est en mesure de fournir en moyenne sur une période de 24 heures.
changements d'air à l'heure, à 50
Pa Nombre de fois par heure que le volume total d’air qui se trouve à l’intérieur d’une maison est renouvelé à une pression différentielle de 50 Pascals entre l’enveloppe du bâtiment et l’extérieur.
chaudière à combustion
Un appareil autonome à combustible dont l’intrant énergétique est moins de 300 000 Btu par heure et servant à fournir de la vapeur à basse pression ou de l’eau chaude pour le chauffage des pièces. Le rendement éco énergétique d’une chaudière au cours d’une saison de chauffage se mesure grâce à l’efficacité d’utilisation annuelle du combustible. Les unités admissibles sont assujetties au Règlement sur l’efficacité énergétique du Canada et sont énumérées dans les données sur l’équipement de RNCan.

REMARQUE : Les données de RNCan concernant l’équipement résidentiel sont accessibles à l’adresse suivante : http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm
chauffe-eau
Équipement utilisé pour la production d’eau chaude domestique potable. Sa valeur de performance d'efficacité énergétique correspond au facteur énergétique, à l'efficacité thermique ou aux pertes à vide (exprimée en Watts). Les unités admissibles à l’initiative ESMN sont énumérées dans les données sur l’équipement de RNCan et sont assujetties au Règlement sur l’efficacité énergétique du Canada ou, dans le cas des unités instantanées alimentées au gaz, satisfont à la norme CSA-P.7-10 « Méthode d’essai pour mesurer les pertes de chaleur des chauffe-eau instantanés au gaz ».

REMARQUE : Les données de RNCan concernant l’équipement résidentiel sont accessibles à l’adresse suivante :http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm
combustible solide
Un biocombustible (dans le contexte de l’initiative ESMN).

REMARQUE : Conforme à la définition de la norme CSA B415.1-10 « Évaluation de la performance d'appareils à combustion de solides ». Cela comprend le bois de corde, les copeaux de bois, les sciures de bois, les bûches, le bois, le papier, d’autres types de granulés de bois et de briquettes de la biomasse ainsi que le maïs en grains et d’autres types de grains.
 
Cote ÉnerGuide
Une mesure standard du rendement énergétique d'une maison en utilisant des hypothèses d'exploitation standard; le niveau d'efficacité énergétique est évalué sur une plage de 0 à 100, où 100 correspond à l'efficacité maximale.
degrés-jours de chauffage
La somme des degrés Celsius pendant les jours où la moyenne de température est inférieure à 18 °C pour une année civile.
duplex
Un immeuble résidentiel à logements multiples de deux unités d’habitation superposées.
ENERGY STAR®
Marque de commerce déposée d’un programme international d’efficacité énergétique créé par l’United States Environmental Protection Agency (Agence des États-Unis pour la protection de l'environnement) en 1992; l’Office de l’efficacité énergétique (OEE) de RNCan fait la promotion du symbole international ENERGY STAR® au Canada et surveille son utilisation depuis 2001.
ensemble des options du constructeur (EOC)
Ensemble des spécifications prédéterminées relatives à l’enveloppe, aux aspects mécaniques et électriques d’un bâtiment qui ont été validés par rapport à un ensemble représentatif d'archétypes d'habitation mis sur pied par RNCan pour assurer, en moyenne, un niveau de rendement précis.
ensemble opaque
Un ensemble de bâtiment qui ne laisse pas passer la lumière, excluant les éléments opaques des portes et fenêtres.
évacuation directe
Système d'évacuation dans lequel tout l'air de combustion provient de l'extérieur et les produits de la combustion sont évacués à l'extérieur au moyen de passages indépendants et hermétiques raccordés directement à l'appareil.
évacuation mécanique
Un électroménager ou un appareil, et son système d'évacuation de combustion dans lequel les produits de la combustion sont évacués vers l'extérieur par un dispositif mécanique, comme un ventilateur, une soufflante ou un aspirateur, en amont ou en aval de la zone de combustion de l'électroménager ou de l'appareil, et la portion du système d'évacuation des produits de combustion qui est en aval du ventilateur, de la soufflante ou de l'aspirateur est scellée et elle ne contient pas de coupe-tirage ou dispositif de réglage du tirage.
fondations à dalle sur terre-plein
Une fondation où la distance entre la dalle et le plafond est supérieure à 1,2 m (4 pi) avec la dalle qui se trouve tout au plus à 0,6 m (2 pi) du niveau final du sol.
fondation permanente
Un ensemble qui transfère les charges du bâtiment au sol ou à la pierre de soutien et qui rend le bâtiment immeuble.
habitation contiguë
Une unité d'habitation qui partage un mur avec au moins une autre habitation adjacente, chacune ayant sa propre entrée. Ce type d’habitation est aussi appelé maison en rangée, maison en bande et maison jumelée.
REMARQUE : Les habitations contiguës ne comprennent pas les unités superposées – les unités superposées se classent dans les immeubles résidentiels à logements multiples.
hauteur du bâtiment
La hauteur du bâtiment est établie conformément au Code national du bâtiment du Canada ou au code du bâtiment provincial ou territorial en vigueur, ou désigne le nombre d’étages complètement au-dessus du point le plus élevé du sol fini avec au plus une combinaison de quatre étages complets ou partiels au-dessus du point le moins élevé du sol fini.
habitation jumelée
L’une de deux habitations résidentielles jumelées divisées à la verticale par un mur commun, où chaque habitation ne contient pas plus d’une unité de logement et d’un appartement accessoire.
homologué ENERGY STAR®
Les produits homologués ENERGY STAR® ont été mis à l’essai conformément à des procédures prescrites et le résultat de ces essais montre qu’ils satisfont aux exigences d'efficacité énergétique les plus rigoureuses ou les surpassent, sans compromettre le rendement. Pour connaître les catégories et les produits homologués ENERGY STAR® au Canada, voir http://oee.rncan.gc.ca/residentiel/6920.
immeuble d’habitation
Un immeuble résidentiel à logements multiples qui possède quatre unités d’habitation ou plus.
immeuble résidentiel à logements multiples (IRLM)
Un IRLM correspond à un édifice de faible hauteur contenant seulement des unités d'habitation et qui :
  • est composé d’un ensemble structurellement distinct d’unités d’habitation les unes au-dessus des autres et dans lequel chaque unité d’habitation possède une entrée privée à l’extérieur du bâtiment ou à partir d’un hall commun, d’un foyer, d’un vestibule ou d’un escalier à l’intérieur du bâtiment
  • comprend un minimum de deux unités d’habitation superposées, et possède au moins deux étages au-dessus du niveau final du sol
  • ne comprend pas plus de 32 unités d’habitation, y compris les aires communes

Les maisons en rangée ne répondent pas à ces exigences et ne sont pas considérées comme des IRLM. Les maisons et maisons dotées d'appartements accessoires ne sont pas considérées comme des IRLM.

instantané (chauffe-eau)
Également connu sous le nom de chauffe-eau sans réservoir, ou chauffe-eau sur demande. Voir la rubrique chauffe-eau pour plus d'information.
logiciel de conformité approuvé
Logiciel de modélisation de simulation d’énergie d'immeuble résidentiel approuvé par RNCan, p. ex. HOT2000.
luminaire
Unité d'éclairage complète composée d'une lampe ou des lampes, d'un boîtier et d'un raccordement à une source d'alimentation électrique. Les lampes de plancher et de bureau, les chandeliers, les barres d'éclairage de salle de bains, les lampes suspendues et les chandeliers d'appliques sont traités comme des « luminaires ». Également connu sous le nom de lampe.
maison individuelle
Unité d’habitation dont les murs, les planchers, les plafonds et le toit sont complètement indépendants de tout autre bâtiment, contrairement à une maison jumelée ou en rangée.
niveau final
L'élévation moyenne du sol fini, déterminée entre deux points partant de chaque coin d'un mur de l'édifice.
rendement énergétique saisonnier (SEER)
Mesure du rendement énergétique saisonnier d’un équipement de refroidissement. La production d’énergie de refroidissement en Btu pendant une saison de climatisation type divisée par l'énergie électrique totale exprimée en watts-heures pendant la même période.
résistance thermique réelle
Représente les résistances combinées aux flux de chaleur de tous les éléments d'un ensemble donné, tenant compte de toutes les propriétés thermiques de ces éléments, mesurée en valeur R.
résistance thermique nominale
Représente la résistance au flux de chaleur de l'isolant installé pour un ensemble donné; mesurée en valeur R.
sol fini
L'élévation de l'environnement naturel et construit de l'extérieur avoisinant l'immeuble, déterminé en tout point.
surface de fuite équivalente
Taille du trou à travers lequel passerait la même quantité d’air qui circule à travers tous les trous où peuvent se produire des fuites d’air dans l’enveloppe d’un bâtiment si la pression dans tous les trous est égale. La surface de fuite équivalente (SFE) est définie comme étant la surface d’un orifice en mince paroi (trou rond à bord vif taillé dans une plaque mince) qui laisse échapper la même quantité d’air que l’immeuble à une pression différentielle de 10 Pascals, exprimée en cm2 ou en po2.
surface murale au-dessus du niveau du sol
La surface murale au-dessus du niveau du sol est mesurée en se basant sur les dimensions intérieures des murs et comprend tous les murs périmétriques exposés à l'extérieur ou attenants à une autre habitation chauffée, ainsi que les charpentes périmétriques de plancher (par ex., solives de rive) qui commencent à la ligne du sol fini et se rendent jusqu'au plafond de l'étage supérieur.
surface de fuite normalisée
Le rapport entre la surface de fuite équivalente et la surface de l'enveloppe de l'immeuble, où la surface de l'enveloppe de l'immeuble comprend les planchers, les murs (y compris les portes et les fenêtres) et les plafonds (plats ou en angle) qui sont au-dessus, sous, ou adjacents aux espaces non chauffés et aux espaces chauffés à 10 °C ou moins; et repose sur les dimensions intérieures; exprimé en cm2/m2 ou po2/pi2.
système de porte extérieure
Un système de porte extérieure correspond à toute porte exposée à l'extérieur et il comprend la porte, le cadre de porte, le vitrage intégré, les fenêtres latérales et les impostes.
système intégré de chauffage des locaux et de l’eau
Système qui fournit le chauffage des locaux et l’eau chaude domestique utilisant une chaudière à combustion ou un chauffe-eau à réservoir de stockage ou sans réservoir. Le système peut comprendre ou non une cuve de stockage d’appoint.
système mécanique intégré
Un produit ou un ensemble de produits qui offrent toutes les fonctions suivantes : le chauffage des espaces habitables, le chauffage de l'eau potable, la ventilation avec récupération de chaleur, la circulation d'air et la distribution d'air frais.
taux de rendement énergétique (TRE)
Mesure du rendement énergétique de l’équipement de refroidissement et des systèmes de thermopompe. Taux d'extraction soutenu de l’énergie thermique (capacité de refroidissement) du produit mesuré en Btu/h, divisé par le taux d’intrant énergétique soutenu du produit en watts, à des températures précises.
taux de fuite normalisé à 50 Pa
La quantité d'air qui s'échappe ou s'infiltre dans l'immeuble chaque heure, divisée par la surface totale de l'enveloppe (en m2 ou pi2) à une pression différentielle de 50 Pa, où la surface totale de l'enveloppe comprend les planchers, les murs (y compris les portes et les fenêtres) et les plafonds (plats ou en pente); et repose sur les dimensions intérieures; exprimée en L/s • m2 à 50Pa ou pi3/min/pi2 à @50 Pa.

REMARQUE : Les murs attenants à une autre habitation chauffée sont inclus dans la surface totale de l'enveloppe du bâtiment.
 
thermopompes à air
Les thermopompes à air sont vendues en deux configurations : monobloc et bibloc. La thermopompe à air bibloc est composée d'un serpentin de condenseur extérieur (l'unité extérieure comprend le serpentin de condenseur, un compresseur et un ventilateur de refroidissement) et d'un serpentin intérieur (habituellement située dans le système de traitement de l'air) apparié. Le système monobloc comprend tous ses composants dans une unité et il est habituellement situé sur le toit ou au mur.

NOTES :

  1. L'ajout d’un moteur de ventilateur c.c. à haut rendement énergétique à un appareil de chauffage ou de traitement de l’air peut aussi aider à déterminer la cote de rendement énergétique du système bibloc apparié et l’homologation d’un produit ENERGY STAR®.
  2. Aux fins de modélisation, les cotes de rendement énergétique pour les thermopompes à air sont indiquées à : a) unité monobloc : http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm?language_langue=fr&action=app%2Esearch-recherche&appliance=HP_SP&attr=0 ; et b) unité bibloc : http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm?language_langue=fr&action=app%2Esearch-recherche&appliance=HP_SP&attr=0.
triplex
Un immeuble résidentiel à logements multiples de trois unités superposées.
unité d’habitation
Un immeuble ou une partie d'un immeuble utilisé comme local d’habitation, utilisé ou prévu pour être utilisé par au moins une personne et contenant tous les éléments permettant d'y habiter.
unité de traitement de l'air à VRC intégré
Un produit qui fournit la circulation et la distribution d'air frais ainsi que la ventilation, avec récupération de chaleur.
valeur R
La mesure de la résistance thermique. Plus la valeur R est élevée, plus grande sera la résistance à la chaleur. Lorsqu'elle est utilisée dans cette norme, la valeur R métrique, indiquée par « RSI », est suivie de la valeur R anglo-saxonne en parenthèses (indiquée par un « R », par ex., RSI 1,76 (R10)). Le taux de conversion correspond à : 1 RSI (m2 °C/W) = 5,678 R (pi2°F/Btu).

3.2 Abréviations

BTU - British Thermal Unit (Unité thermique britannique)
CCCBPI - Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies
CEDS - Chauffe-eau domestiques solaires
CIB - coffrage isolant pour béton (insulated concrete form)
CNB - Code national du bâtiment du Canada
CNB - Code national du bâtiment
CSA - Association canadienne de normalisation
EOC - Ensemble des options du constructeur
EPA - Environmental Protection Agency (Agence des États-Unis pour la protection de l'environnement)
ERS - Efficacité de récupération de la chaleur sensible
ESMN - ENERGY STAR® pour les maisons neuves
FE - Facteur énergétique
FPT – facteur de performance thermique
GJ - Gigajoule
HVI - Home Ventilating Institute
IRLM - Immeuble résidentiel à logements multiples
kWh - Kilowattheure
LFC - Lampes fluorescentes compactes
LPM - Litre par minute
OSB - Panneau à copeaux orientés
Pa - Pascal
pi³/min - Pieds cubes par minute
PV – perte à vide
RCED - Récupération de chaleur des eaux de drainage
REA - Rendement énergétique annuel
RNCan - Ressources naturelles Canada
SEER - Rendement énergétique saisonnier
SFE - Surface de fuite équivalente
SFN - Surface de fuite normalisée
SIP - Structural insulated panel (panneau isolant de construction)
SMI - Système mécanique intégré
TFN50 - Taux de fuite normalisé à 50 pa
TRAN - Taux de renouvellements d’air par heure
TRE - Taux de rendement énergétique
ULC - Laboratoires des assureurs du Canada
VRC - Ventilateur-récupérateur de chaleur
VRE - Ventilateur-récupérateur d'énergie (ou d'enthalpie)
W – watts

 

4 Exigences minimales

4.1 Règlements applicables

4.1.1 Codes du bâtiment et règlements

La norme « ENERGY STAR® pour les maisons neuves » ne remplace pas les codes du bâtiment et règlements locaux. Elle constitue plutôt une série d’exigences additionnelles qui sont délibérément plus rigoureuses que ces codes dans les domaines de l’efficacité énergétique. En cas de conflit, les règlements et codes du bâtiment locaux prévalent sur les mesures décrites dans cette norme. Quand les exigences du code dépassent celles de la norme ESMN, ou vice-versa, les plus rigoureuses s’appliquent.

4.1.2 Règlement sur l’efficacité énergétique

L'équipement et les produits réglementés au Canada en vertu de la « Loi canadienne sur le rendement énergétique » et installés dans des les maisons homologuées ENERGY STAR® doivent se conformer au Règlement sur l’efficacité énergétique du Canada.

REMARQUES :

  1. L'objectif de cette exigence est de voir à ce que l'équipement et les produits installés dans les maisons homologuées ENERGY STAR® répondent aux normes CSA spécifiées dans le Règlement sur l'efficacité énergétique.
  2. Pour obtenir plus de renseignements sur le Règlement sur l’efficacité énergétique du Canada, consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/reglements-codes-standards/6862

4.2 Enveloppe de bâtiment

4.2.1 Étanchéité à l’air

Toute la maison doit être construite de manière suffisamment étanche à l’air de sorte que le taux de fuite d’air maximum soit tout au plus égal à l'une des cibles en étanchéité énumérées dans le tableau 1, lorsque la mesure est effectuée conformément à la norme CAN/CGSB 149.10-M86 « Détermination de l'étanchéité à l'air des enveloppes du bâtiment par la méthode de dépressurisation au moyen d’un ventilateur », selon ce qui est décrit dans ÉnerGuide pour les maisons : Manuel de l’atelier à l’intention du conseiller en efficacité énergétique (décembre 2005) ».

Tableau 1
Cibles d’étanchéité à l’air
Formant partie de la section 4.2.1
Type de bâtiment TRAN à 50 Pa SFN à 10 Pa TFN à 50 Pa
cm2/m2 po2/100 pi2 L/s/m2 cfm50/pi2
Maison attenante 3,0 2,12 3,06 1,32 0,26
Maison isolée 2,5 1,26 1,81 0,93 0,18

REMARQUES :

  1. Reportez-vous à« ÉnerGuide pour les maisons : « Manuel de l’atelier à l’intention du conseiller en efficacité énergétique (décembre 2005) » pour obtenir des détails sur la méthode d'essai.
  2. Les IRLM peuvent être considérés comme étant jumelés ou individuels, selon leur configuration. Par exemple, un duplex est considéré comme un immeuble individuel, tandis que des duplex en rangée sont considérés comme un immeuble jumelé. Pour obtenir plus de renseignements relativement aux IRLM, reportez-vous aux « Procédures d'évaluation pour les immeubles résidentiels de faible hauteur à logements multiples et les immeubles à usage mixte. »

4.2.2 Ensembles opaques

4.2.2.1 Résistance thermique réelle minimale des ensembles opaques

La résistance thermique réelle des ensembles opaques ne doit pas être inférieure aux données inscrites au tableau 2.

Tableau 2
Résistance thermique efficace minimale des ensembles opaques1
Formant partie de 4.2.2.1
Ensemble du bâtiment Degrés-jours de chauffage2 RSI (R)
<3000 3000 - 3999 4000-4999 5000-5999 6000-6999 ≥7000
Plafonds sous le grenier 6,91
(39,2)
8,67
(49,2)
8,67
(49,2)
10,43
(59,2)
10,43
(59,2)
10,43
(59,2)
Plafonds cathédraux et toits plats 4,67
(26,5)
4,67
(26,5)
4,67
(26,5)

5,02
(28,5)

5,02
(28,5)

5,02
(28,5)

Murs au-dessus du sol3 2,78
(15,8)
3,08
(17,5)
3,08
(17,5)
3,08
(17,5)
3,85
(21,9)
3,85
(21,9)
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,67
(26,5)

4,67
(26,5)

4,67
(26,5)
5,02
(28,5)
5,02
(28,5)
5,02
(28,5)
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 1,99
(11,3)
2,98
(16,9)
2,98
(16,9)
3,46
(19,6)
3,46
(19,6)
3,97
(22,5)
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4 - - - - - -
Planchers non chauffés au sol, au-dessus de la ligne de congélation4,5,6 1,96
(11,1)
1,96
(11,1)
1,96
(11,1)
1,96
(11,1)
1,96
(11,1)
1,96
(11,1)
Planchers chauffés ou non chauffés au sol, sur le pergélisol5 - - - - 4,44
(25,2)
4,44
(25,2)
Planchers chauffés au sol5 2,32
(13,2)
2,32
(13,2)
2,32
(13,2)
2,85
(16,2)
2,85
(16,2)
2,85
(16,2)
Dalles sur le sol avec semelle intégrée4,7,8 1,96
(11,1)
1,96
(11,1)
1,96
(11,1)
3,72
(21,1)
3,72
(21,1)
4,59
(26,1)

REMARQUES :

  1. Advenant que les valeurs du code du bâtiment local soient supérieures, les exigences du code l’emportent, conformément à la section 4.1.1.
  2. Degrés-jours de chauffage déterminés par 1.2.2.
  3. S'applique aux murs qui ne sont pas attenants à une autre unité chauffée; s'applique également à toutes les références des exigences relatives aux « murs au-dessus du niveau du sol » se trouvant dans cette norme.
  4. Une valeur nominale RSI 1.76 (R10) répond à l'exigence RSI 1.96 (R11.1), et une valeur nominale RSI 3.52 (R 20) répond à l'exigence RSI 3.72 (R 21.1).
  5. S'applique à toute la zone.
  6. Inclut les dalles sur terre-plein non structurales
  7. Sauf si cela est interdit par les exigences structurelles du code du bâtiment en vigueur, les exigences en matière d'isolation s'appliquent sous la dalle en entier, et à une ceinture de 900 mm (3 pi) (pour une valeur nominale identique).
  8. Lorsqu'une dalle sur terre-plein est également un plancher chauffé, une valeur d'isolation plus élevée s'applique.
4.2.2.2 Matériaux isolants admissibles
  1. À l'exception de ce qui est permis à la section 4.2.2.2 (b), les caractéristiques thermiques des matériaux isolants doivent se conformer aux exigences des normes :
    • CAN/CGSB-51.25-M87 « Isolation thermique, mousse phénolique, revêtu »
    • CGSB 51-GP-27M-1979 « Isolation thermique, polystyrène, isolant en vrac »
    • CAN/ULC-S701-05 « Isolation thermique, polystyrène, panneaux et isolant de tuyau »
    • CAN/ULC-S702-97 « Isolation thermique de fibre minérale pour immeubles »
    • CAN/ULC-S703-01 « Isolant cellulosique pour immeubles »
    • 4CAN/ULC-S704-03 « Isolant thermique, poyuréthane et isocyanurate, panneaux, revêtu »
    • CAN/ULC-S705.1-01 « Isolation thermique – Mousse polyuréthane solide appliquée par pulvérisation, densité moyenne – Matériau - Spécification »
    • CAN/ULC-S706-02 « Isolation thermique de fibre ligneuse pour immeubles »
    • CAN/ULC-S712.1-10 « Norme d'isolation thermique – Mousse polyuréthane semi-rigide appliquée par pulvérisation, densité légère – Caractéristiques techniques du matériau »
    • CAN/ULC-S716.1-11 « Norme pour systèmes d'isolation et de finition extérieurs – Matériel et systèmes »
  2. Pour un produit isolant précis qui ne se conforme pas aux normes inscrites à la section 4.2.2.2 (a), les valeurs de résistance thermique ou de résistance thermique à long terme (le cas échéant) peuvent être utilisées comme elles sont signalées par le Centre canadien de matériaux de construction (CCMC) dans l'évaluation d'un tel produit.
4.2.2.3 Murs et planchers sous le sol ou en contact avec celui-ci
  1. Lorsque la distance entre le dessus d'un mur de fondation et la ligne du niveau final du sol est plus que 600 mm (2 pi), la résistance thermique réelle de la portion du mur de fondation au-dessus du sol ne doit pas être inférieure à celle d'un mur au-dessus du niveau final du sol selon 4.2.2.1.
  2. À l'exception de ce qui est permis à la section 4.2.2.3. (c), la portion de l'isolant sous le niveau du sol requis pour les murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci doit atteindre le niveau du plancher supérieur qui compose l'espace chauffé.
  3. Un écart maximal de 150 mm (6 po) est permis entre le rebord inférieur de l'isolant du mur intérieur de fondation et le plancher où l'isolant est posé sur l'intérieur du mur de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci, et où le dessus du plancher en contact avec le sol qui compose la portion de l'espace chauffé est égal ou supérieur à 1,2 m (4 pi) sous le niveau final du sol.
  4. L'isolant du mur de fondation peut être séparé en portions intérieures et extérieures, pourvu que ces portions intérieures et extérieures présentent une résistance thermique réelle qui n'est pas inférieure à ce qui est requis à la section 4.2.2.1, et que ces portions se chevauchent sur une distance minimale de quatre fois la distance qui sépare les plans d'isolant.
  5. Sauf lorsqu’une telle manœuvre est interdite par les exigences structurelles du code du bâtiment en vigueur ou si un isolant a été installé sur l’extérieur du mur de fondation, jusqu’à la semelle, les éléments de plancher du sous-sol où un isolant a été installé sous la dalle de plancher doivent être dotés d’une barrière thermique entre la dalle de plancher du sous-sol et les murs de fondation, avec une résistance thermique, tout au moins, égale à celle de l’isolant installé sous la dalle de plancher.
4.2.2.4 Plafonds sous le grenier

Pour les plafonds sous un grenier à toit incliné, la résistance thermique doit être continue jusqu'à l'extrémité du mur extérieur.

4.2.2.5 Solives de rive

Les solives de rive doivent présenter une résistance thermique minimale égale à celle des murs au-dessus du niveau final du sol.

4.2.3 Fenêtrage et portesNote de bas de page 3

4.2.3.1 Fenestration

REMARQUE : Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR® sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR® », consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721

  1. À l’exception des exigences des sections 4.2.3.1(b) et (c), les fenêtres et les puits de lumière, y compris les puits de lumière tubulaire, doivent être homologués ENERGY STAR® pour la zone dans laquelle ils sont installés.
  2. Les fenêtres installées sur un mur sous le sol ou en contact avec celui-ci, où la distance entre le haut du plancher en contact avec le sol, sous la fenêtre, et la ligne du niveau final du sol est égale ou supérieure à 1,2 m (4 pi) n'ont pas à se conformer à la section 4.2.3.1 (a), mais elles doivent répondre à tout le moins aux exigences suivantes :
    1. comporter un double vitrage à verre à faible émissivité
    2. être remplie d’un gaz inerte
    3. inclure un intercalaire isolant,
    4. si le cadre ou le châssis sont en métal, ils doivent comporter un bris thermique.
  3. Les fenêtres décoratives, y compris les fenêtres latérales, le vitrage intégré dans les portes, les fenêtres demi-lune, les vitraux, les impostes et tout autre vitrage spécialisé n'ont pas à se conformer à la section 4.2.3.1 (a), pourvu que la superficie totale de vitrage décoratif ne dépasse pas 1,85 m2 (20 pi2).

REMARQUE : Le fenêtrage des portes (par ex., le vitrage intégré, les fenêtres latérales et les impostes) s'applique uniquement aux portes qui ne sont pas comprises à la section 4.2.3.2 (b).

4.2.3.2 Portes

REMARQUE : Les zones climatiques des portes ENERGY STAR® sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR® », consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721

  1. À l'exception des sections 4.2.3.2(b) et (c), les systèmes de porte extérieure doivent être homologuées ENERGY STAR® pour la zone dans laquelle ils sont installés.
  2. Un maximum d'un système de porte extérieure (maximum d'une porte simple ou double) ne se conformant pas à la section 4.2.3.2(a) est permis par maison.
  3. Les portes menant à des espaces fermés non chauffés doivent être dotées d'une âme isolée et posées avec coupe-bises.

REMARQUE : Cette exigence comprend, sans en exclure d'autres, les portes donnant accès à une chambre froide et à un garage attenant.

4.3 Équipement de chauffage et de climatisation d'espace

4.3.1 Systèmes mécaniques intégrés

Lorsqu'il est installé, le système mécanique intégré sera :

  1. à condensation, et
  2. mis à l’essai conformément à la norme CSA P.10-07 « Rendement des systèmes mécaniques intégrés pour le chauffage et la ventilation résidentiels » et doit remplir ou dépasser les critères de rendement superéconergétique de la norme.

4.3.2 Système intégré de chauffage des locaux et de l’eau

Lorsqu'il est installé, le système intégré de chauffage des locaux et de l'eau sera :

  1. à condensation, et
  2. mis à l'essai par un tiers indépendant accrédité par le Conseil canadien des normesNote de bas de page 4 conformément à la norme CSA P.9-11 « Méthode d'essai pour déterminer la performance de systèmes mixtes de chauffage des espaces et de l'eau (systèmes mixtes) » (s’applique seulement aux systèmes chauffage à air pulsé).

REMARQUES :

  1. Les systèmes mis à l’essai selon la norme CSA P.9 sont décrits à l’adresse suivante : http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm?language_langue=fr&action=app%2Esearch%2Drecherche&appliance=P9COMBO&attr=0.

4.3.3 Foyers au gaz naturel ou au propane

Lorsqu'il est installé, le foyer au gaz naturel ou au propane doit être muni d’une évacuation directe et d’un système d’allumage à étincelle (appelée aussi « allumage intermittent » ou « allumage sur demande »).

REMARQUES :

  1. Pour connaître les produits homologués, reportez-vous à l'article : http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm?language_langue=fr&action=app%2Ewelcome%2Dbienvenue&attr=0
  2. Les types à veilleuse permanente peuvent être utilisés avec l’approche de la performance, mais l’usage de la veilleuse doit être pris en compte.

4.3.4 Appareils à combustible solide

REMARQUES :

  1. Les produits au charbon sont exclus.
  2. Lorsqu'ils sont utilisés comme principale source de chauffage, les appareils de la section 4.3.4 doivent être modélisés selon l'approche du rendement.
4.3.4.1 Appareils intérieurs à alimentation automatique

Lorsqu'ils sont installés, les appareils à alimentation automatique, y compris les poêles à granules, les générateurs d’air chaud et chaudières à granules ainsi que les foyers à granules, doivent :

  1. avoir un conduit de fumée/d'évacuation qui mesure tout au moins 1,5 m (5 pi) de haut, à partir de la buse jusqu’à l’axe terminal extérieur du conduit de fumée/d'évacuation, et
  2. ne contenir aucune soupape barométrique.
4.3.4.2 Appareils à alimentation manuelle intérieurs

Lorsqu'ils sont installés, les appareils à alimentation manuelle intérieurs, y compris les poêles, les foyers, les poêles encastrables, les générateurs d’air chaud et chaudières doivent :

  1. être homologués selon :
    1. la norme CAN/CSA-B415 « Essais de rendement des appareils de chauffage à combustibles solides » ou
    2. le titre 40, partie 60, sous Partie AAA du Code of Federal Regulations des États-Unis de l'Agence des États-Unis pour la protection de l’environnement - Normes de rendement des appareils neufs de chauffage au bois, et
  2. ne contenir aucune soupape barométrique.
4.3.4.3 Appareils de chauffage central extérieurs

Lorsqu'ils sont installés, les appareils de chauffage central extérieurs, tels que les appareils de chauffage hydroniques et les générateurs d’air chaud, doivent être certifiés selon :

  1. la norme CAN/CSA-B415 « Essais de rendement des appareils de chauffage à combustibles solides » ou
  2. le titre 40, partie 60, sous Partie AAA du Code of Federal Regulations des États-Unis de l'Agence des États-Unis pour la protection de l’environnement - Normes de rendement des appareils neufs de chauffage au bois, ou
  3. la phase 2 du programme de chauffage hydronique de l’Agence des États-Unis pour la protection de l’environnement (étiquette blanche)Note de bas de page 5.
4.3.4.4 Corps de chauffe en maçonnerie

Lorsqu'ils sont installés, les corps de chauffe en maçonnerie doivent posséder les caractéristiques suivantes :

  1. portes de chargement du combustible hermétiques fermées pendant le cycle de combustion,
  2. gestion de l'air de combustion permettant seulement une puissance maximale de combustion,
  3. poids minimum de 800 kg (1760 lb),
  4. chambre de combustion et échangeur de chaleur bâtis avec des éléments réfractaires et munis d’un mur d’une épaisseur générale maximale 250 mm (10 po),
  5. un circuit des gaz passant à travers l’échangeur de chaleur interne en aval de la chambre de combustion avec réorientation minimale de 180 degrés du sens du débit avant l’entrée par la cheminée,
  6. la longueur du chemin le plus court entre la chambre de combustion et l’entrée de la cheminée doit être au moins le double de la plus grande chambre de combustion.

REMARQUE : À l’exception des corps de chauffe en maçonnerie, présentés dans la section 4.3.4.4, les foyers bâtis sur place sont interdits dans les maisons homologuées ENERGY STAR®.

4.4 Récupération de chaleur de l’eau d’évacuation

Lorsqu'ils sont installés, les systèmes de récupération de chaleur de l'eau d'évacuation doivent :

  1. être installés selon les directives du fabricant,
  2. récupérer la chaleur d’au moins une douche; et
  3. être sur la liste de RNCan, dans son site Web, à http://oee.nrcan.gc.ca/pml-lmp/index.cfm?language_langue=fr&action=app%Esearch%2Drecherche&appliance=DWHR&attr=0.

4.5 Chauffe-eau solaires résidentiels

Les chauffe-eau solaires résidentiels intégrés installés doivent être conformes à :

  1. CSA F379 série-09, Chauffe-eau solaires résidentiels intégrés, et
  2. CSA F378.1-11, Capteurs solaires vitrés et non vitrés à circulation de liquide : méthodes d'essai.

REMARQUES :

  1. La norme CSA F378.1-11 s’applique aux : (a) capteurs solaires plats à circulation de liquide vitrés; (b) capteurs solaires à tube vitré sous vide à circulation de liquide; (c) capteurs solaires plats à circulation de liquide non vitrés; (d) systèmes intégrés de captage-stockage à constante de temps de moins de 30 minutes; et (e) aux capteurs à concentration d'un angle d'admission supérieur à 60°.
  2. Les produits qui répondent à la norme CAN/CSA F378-87 (R2004) « Capteurs solaires » sont également permis; consultez la page : http://directories.csa-international.org/cert_rec_srch.asp?sort=name&txtDir=*&Submit=Search&txtCustomer=&txtProvState=&txtCountry=&txtFile=&txtMajorClass=8854&txtMinorClass=01
  3. Un répertoire de rendement des chauffe-eau solaires résidentiels conformes à la norme CSA F379 est publié à :
  4. Les IRML n’ont pas à se conformer avec (a).

4.6 Évacuation et admission d'air de combustion d'appareils à combustion

4.6.1 Appareils à gaz naturel et au propane

Lorsqu'ils sont installés, les appareils de chauffage et chauffe-eau au gaz naturel et au propane doivent être :

  1. dotés d'un système d'allumage électronique, et
  2. munis d'un système d'évacuation indépendant et scellé, raccordé à un système :
    1. d'évacuation directe ou
    2. d'évacuation mécanique.

REMARQUE : Le but de cette exigence est de réduire la possibilité d'émanations de combustion, réduisant ainsi les risques pour la santé et la sécurité des occupants. Les appareils à aspiration naturelle ou les appareils munis d’une veilleuse permanente ne respectent pas cette exigence.

4.6.2 Appareils au mazout

Lorsqu'ils sont installés, les appareils de chauffage et chauffe-eau au mazout doivent être munis d'un système d'évacuation indépendant et scellé, raccordé à :

  1. un système d'évacuation directe,
  2. un système à tirage pulsé, ou
  3. un système de ventilation à tirage induit sur terminal.

REMARQUE : Le but de cette exigence est de réduire la possibilité d'émanations de combustion, réduisant ainsi les risques pour la santé et la sécurité des occupants. Les appareils à aspiration naturelle ou munis d'une soupape barométrique ne répondent pas à ces exigences.

4.6.3 Alimentation en air de combustion

  1. Chaque système de gaines d'alimentation d'air et de clé de réglage doit n'alimenter qu'un seul appareil.
  2. Le système d'admission d'air de combustion d'un appareil de chauffage ou d'un chauffe-eau se terminant dans l'espace traité sera doté d'un dispositif approuvé empêchant les fuites d'air lorsque celle-ci n'est pas requise pour la combustion.

REMARQUE : Cette exigence ne s’applique pas à l’équipement de chauffage de l’eau alimenté au gaz naturel ou au propane.

4.7 Systèmes de Ventilation et de distribution

4.7.1 Systèmes de ventilation

4.7.1.1 Capacité de ventilation principale

La capacité de ventilation principale des unités d’habitation doit être assurée à l’aide d’un ventilateur-récupérateur de chaleur (VRC), d’un ventilateur-récupérateur d'énergie (VRE) ou d'un système mécanique intégré.

4.7.1.2 Les exigences relatives aux VRC/VRE

(a) Les VRC/VRE doivent :

  1. être approuvés par le Home Ventilating Institute (HVI) en tant que VRC ou VRE, ou être homologués ENERGY STAR;
  2. être mis à l’essai à 0 °C et -25 °C;
  3. être installés de façon que l’arrivée et l’évacuation soient mesurées et équilibrées à une tolérance de 10 % à haute vitesse, et une étiquette donnant le nom de l’entreprise d’installation ainsi que le débit d’air mesuré doit être apposée sur l’équipement.

(b) L’efficacité de récupération de la chaleur sensible (c.-à-d. qui est modélisée selon la méthode fondée sur le rendement ou choisie à partir du tableau des EOC selon la méthode normative) doit être déterminée à un débit d’air supérieur ou égal à celui indiqué au tableau 3.

REMARQUE : L’ERS applicable correspondant au débit d’air indiquée au tableau 3, peut aussi être déterminée par une interpolation de deux débits d’air. L’extrapolation des valeurs ERS plus élevées que ceux figurant au répertoire HVI n’est pas permise.

Tableau 3
Débit d’air minimum
Formant partie de 4.7.1.2(b)
Nombre de chambres Débit d’air minimum
(at 0 °C)
L/s pi3/min
1 16 34
2 18 38
3 22 47
4 26 55
5 30 64
> 5 Selon les règles de l’art, conformément à la norme CAN/CSA-F326-FM91 (C2010), Ventilation mécanique des habitations.

REMARQUES :

  1. Le débit d’air applicable est déterminé par le nombre de chambres utilisé dans la conception du système de ventilation.
  2. Pour une liste des produits, se reporter à la section III du « Certified Home Ventilating Products Directory » (Répertoire des produits de ventilation homologués pour maison) du HVI, qui se trouve à : http://hvi.org/proddirectory/index.cfm (site en anglais seulement).
  3. Pour la liste des appareils homologués ENERGY STAR®, reportez-vous à : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/energystar/pourquoi-acheter/13633
4.7.1.3 Exigences relatives au système mécanique intégré

Le module de récupération de l’énergie de la portion ventilation des installations mécaniques intégrées doit être installé de façon que l’arrivée et l’évacuation soient mesurées et équilibrées à une tolérance de 10 % à haute vitesse, et une étiquette donnant le nom de l’entreprise d’installation ainsi que le débit d’air mesuré doit être apposée sur l’équipement.

4.7.1.4 Exigences pour l'unité de traitement de l'air à VRC intégré

L'unité de traitement de l'air à VRC doit :

  1. être mise à l'essai conformément à la section 8 de la norme CSA P.10-07 « Rendement des systèmes mécaniques intégrés pour le chauffage et la ventilation résidentiels », et
  2. être muni d'un mécanisme de dégivrage.
4.7.1.5 Ventilation des corridors publics dans les IRLM

Les corridors publics qui desservent plus d’une unité dhabitation doivent :

  1. avoir un taux de ventilation minimal de 0,3 L/s/m2 (0,06 pi3/min/pi2), et l’air de ventilation doit être assuré par au moins un VRC/VRE affichant une ERS égale ou supérieure à ce qui est exigé pour un VRC/VRE dans une unité d’habitation individuelle, et
  2. avoir des joints étanches à l’air ou des coupe-bise sur les portes entre chaque unité dhabitation et les portes de corridor.

REMARQUE : Le taux de ventilation est conforme à la norme ASHRAE 62.1-2010 « Ventilation for Acceptable Indoor Air Quality. » (Ventilation pour une qualité de l’air intérieur acceptable)

4.7.2 Systèmes de distribution

4.7.2.1 Raccordement à un système de distribution à air pulsé

Lorsqu'un système de ventilation à air pulsé est utilisé, en entier ou en partie, pour distribuer l'air de ventilation, la commande principale du système de distribution à air pulsé doit être raccordé au système de distribution à air pulsé de manière à ce que l'activation du ventilateur d'évacuation principal entraîne la mise en marche du ventilateur du système de distribution à air pulsé.

4.7.2.2 Emplacement des conduits

Les conduits de chauffage, climatisation et ventilation doivent être placés dans l'espace chauffé, à un endroit où l'espace chauffé présente une résistance thermique qui ne doit pas être inférieure à ce qui est indiqué au tableau 2.

REMARQUES :

  1. L’objectif de cette exigence est de veiller à ce qu’il y ait isolation complète entre le conduit et la surface extérieure de l’ensemble opaque.
  2. Cette exigence ne s'applique pas à la ventilation uniquement d'évacuation.
4.7.2.3 Étanchéité des conduits
  1. À l'exception de ce qui est inscrit à la section 4.7.2.3(d), les conduits de chauffage et de climatisation doivent être scellés comme suit :
    1. sceller tous les joints transversaux des conduits d'alimentation, les joints des branchements latéraux et les joints à bourrelet fabriqués sur les conduits périmétriques ronds situés à tous les planchers.
    2. En ce qui concerne les conduits de reprise communs, c’est la plus rigoureuse des exigences (1) ou (2) qui s’applique :
      1. la descente à l’appareil de chauffage et au moins un mètre à l’horizontale du conduit ou des conduits de reprise, mesurée à partir du raccordement de l’appareil de chauffage/l’appareil de traitement d’air; le branchement doit être scellé avec du ruban adhésif ou du mastic approuvé; ou
      2. dans les locaux techniques fermés ou à ossature, tous les conduits de reprise, y compris les solives de reprise d’air, doivent être scellés avec du ruban adhésif ou du mastic approuvé.
    REMARQUE : Reportez-vous à la figure 1 pour consulter une illustration de ces exigences.
  2. Les branchements VRE/VRC, unités de traitement de l'air à VRC intégrées, et les branchements du système mécanique intégré vers l'évacuation extérieure doivent être scellés et isolés.
  3. Pour les conduits de ventilation de systèmes clos (par ex., conduits de VRC/VRE), tous les joints (fabriqués en usine et sur le chantier) doivent être scellés.
  4. Les joints suivants n'exigent pas de scellant supplémentaire : tuyaux fabriqués à joints autoscellants, les branchements latéraux et les raccords (avec joint fabriqué ou intégré); les joints de conduit encliquetables et les joints longitudinaux à rebord roulé; les joints nervurés réglables des coudes fabriqués.

Figure 1 : Exigences relatives à l’étanchéité des conduits

Exigences relatives à l’étanchéité des conduits

Formant partie de 4.7.2.3 (a) (ii)

Version texte

Figure 1 : Exigences relatives à l’étanchéité des conduits

Ceci est une image d'un appareil de traitement de l'air dans une salle technique. L'air soufflé de l'appareil de traitement de l'air circule vers le canal rectangulaire de circulation de l'air, sur lequel on trouve quatre branchements latéraux circulaires. Le conduit rectangulaire se trouvant à l'horizontale entre dans la salle technique à partir de la droite, à peu près à la moitié de la hauteur du mur, et se plie à la verticale très drastiquement très près de l'appareil de traitement de l'air auquel il est attaché à la base.

Deux flèches pointent vers les joints des branchements latéraux. Le sous-titre indique : « Joints des branchements latéraux ». Trois autres flèches pointent vers un joint du canal rectangulaire de circulation de l'air, le joint entre le haut de l'appareil de traitement de l'air et la chambre de distribution et un joint se trouvant sur le conduit de retour d'air. Le sous-titre indique : « Joints transversaux (p. ex. joints en S et en coulisses) des gaines et tous les joints de la chambre de distribution ».

Deux lignes de représentation (étiquetées 1 et 2) se trouvent sur le plancher, commencant près de l'appareil de traitement de l'air et s'étirant parallèlement au conduit de retour d'air. La ligne 1 mesure 1 mètre du conduit de retour d'air, incluant la section qui devient à la verticale près de l'appareil de traitement de l'air. La ligne 2 mesure la totalité de la longueur à l'horizontale du conduit de retour d'air se trouvant à l'intérieur de la salle technique, de la connection à l'appareil de traitement de l'air à la limite du mur intérieur par lequel le conduit entre.]

 
4.7.2.4 Système de chauffe-eau à l’énergie solaire

Si les conduites de système de chauffe-eau à l’énergie solaire sont installées dans un local non climatisé, des isolants thermiques doivent alors être installés au plus élevé des critères suivants :

  1. les directives d’installation du fabricant, ou
  2. RSI 0,5 (R3)

4.8 Réduction de la consommation d’électricité

Tout équipement ou produit installé dans les maisons ENERGY STAR® doit permettre de réduire la consommation d’électricité d’au moins 400 kWh par année, par unité de logement, en appliquant les mesures énoncées au tableau 4.

Tableau 4

Économies en électricité admissibles
Formant partie de 4.8
Mesure kWh/ année
Conditionnement d’air1
Options par zone climatique Reportez-vous aux tableaux pertinents de la section 6
Appareils 2
Lave-vaisselle homologué ENERGY STAR® 20
Laveuses homologuées ENERGY STAR® 25
Congélateurs homologués ENERGY STAR® 40
Réfrigérateurs homologués ENERGY STAR® 50
Éclairage – luminaires et ampoules électriques homologués ENERGY STAR® 3
Pièces individuelles Cuisine 70
Salle à manger 70
Salon 40
Salle familiale 60
Corridor principal et salle de bain 50
Chambres à coucher 4 15
Sous-sol 5
75% de la maison entière 5 295
Maison entière 5 420
Ventilation
Ventilateur de salle de bain homologué ENERGY STAR® 6 10 à 89 pi³/min 5
≥90 pi³/min 10
Hotte de cuisine homologuée ENERGY STAR® 30
Rendement du ventilateur VRC/VRE
ERS <75% à 0°C ≥ 0,57 L/s/W (1,2 pi 3/min /W) 7 110
ERS ≥75% à 0°C ≥ 0.38 à < 0.47 L/s/W
(≥0.8 pi³/min/W à <1,0 pi 3/min /W) 7
30
≥ 0,47 L/s/W (1,0 pi³/min /W) 140

REMARQUES:

  1. Les climatiseurs individuels, y compris les appareils muraux encastrables, les appareils pour fenêtre et les appareils mobiles, ne sont pas admissibles pour la réduction de la consommation d’électricité.
  2. Les économies se limitent à un appareil par type d'appareil.
  3. Le cas échéant, le constructeur doit choisir entre les pièces individuelles, 75% de la maison entière ou la maison entière.
  4. Toutes les chambres à coucher de la maison doivent être conformes pour assurer l'homologation.
  5. S’applique à tout l’éclairage de la maison, y compris l’éclairage décoratif, d'escalier et d'extérieur.
  6. Toutes les salles de bain doivent être conformes pour assurer l'homologation. Si l’on retrouve des ventilateurs ayant les deux débits d’air, le débit d’air le plus élevé s’applique.
  7. Les niveaux d'efficacité de ventilateur correspondent aux spécifications de catégorie 2 ENERGY STAR®, version 1.0.

5 OPTIONS DE CONFORMITÉ

5.1 Approche de la performance

5.1.1 Généralités

Outre les exigences minimales indiquées à la section4, les maisons ENERGY STAR® construites selon l'approche de la performance doivent également se conformer aux sections 5.1.2 et 5.1.4.

5.1.2 Objectifs en matière d’énergie

Les maisons construites selon l’approche de la performance doivent se conformer aux cibles de rendement qui s'appliquent à la région et la zone climatique pertinente, comme cela est stipulé à la section 6.

REMARQUES:

  1. L’évaluation menée conformément à l’approche de la performance se limite à la maison précise modélisée et étiquetée.
  2. Des cibles de rendement de régions supplémentaires sont en cours d'élaboration et ils seront ajoutés à la section 6 une fois terminés.

5.1.3 Logiciel de conformité approuvé

La cible énergétique décrite à la section 5.1.2 sera évaluée avec le logiciel HOT2000 (v10.51), sauf indication contraire à la section 6.

5.1.4 Crédits d’énergie

Le cas échéant, les maisons ENERGY STAR® construites selon l’approche du rendement doivent appliquer les crédits tout en respectant les «Crédits d’énergie dans le cadre des programmes des nouvelles habitations 2012» de Ressources naturelles Canada.

5.2 Approche normative

5.2.1 Généralités

Outre les exigences minimales indiquées à la section4, les maisons ENERGY STAR® construites selon l'approche normative doivent également se conformer aux sections 5.2.2 et 5.2.4.

REMARQUES:

  1. L’approche normative permet à un constructeur de choisir un ensemble d’options qui ont été prédéterminées pour satisfaire, en moyenne, les spécifications de rendement énergétique des maisons homologuées ENERGY STAR®. En vertu de cette approche, aucune modélisation n’est nécessaire.
  2. Pour de plus amples renseignements sur les ensembles des options du constructeur (EOC), se reporter à la section 6. Les ensembles des options du constructeur pour d'autres provinces et territoires sont en cours d'élaboration et ils seront ajoutés à la section 6 une fois terminés.

5.2.2 Ensembles des options du constructeur

  1. La maison ENERGY STAR doit se conformer aux ensembles des options du constructeur (EOC) conçus pour la région et la zone climatique visées, conformément à la section 6.
  2. Le niveau le plus bas doit être utilisé pour déterminer la conformité aux :
    1. niveaux de résistance thermique d’un ensemble de construction opaque;
    2. zones climatiques ENERGY STAR pour les fenêtres et portes;
    3. valeurs d’efficacité des systèmes mécaniques.
  3. En ce qui concerne l’étanchéité à l’air des IRLM, les exigences suivantes doivent s’appliquer :
    1. IRLM d’une à trois zones :
      1. un niveau d’étanchéité de 2, 3, 4 ou 5, par l’annexe A, peut être appliqué si le seuil des RAH est respecté, selon une des méthodes décrites dans les procédures relatives aux IRLMNote de bas de page 6;
      2. un niveau d’étanchéité de 2, 3, 4 ou 5, par l’annexe A, peut être appliqué si le seuil de la SFN ou du TFN pour le niveau d’étanchéité correspondant est respecté, en réalisant un test d’infiltrométrie pour l’ensemble du bâtiment ou pour une, deux ou trois zones conformément aux procédures relatives aux IRLM. Prendre note qu’il faut mesurer la pression dans toutes les zones pendant l’essai.
    2. IRLM de quatre zones ou plus :
      1. un niveau d’étanchéité de 2, 3, 4 ou 5, par l’annexe A, peut être appliqué si le seuil des RAH est respecté selon une des méthodes décrites dans les procédures relatives aux IRLM;
      2. un niveau d’étanchéité de 2, par l’annexe A, peut être appliqué si le seuil de la SFN ou du TFN est respecté ou dépassé.

REMARQUES :

  1. Les EOC s’appliquent à chaque immeuble. Dans les cas où des mesures, comme l’isolation des combles, ne peuvent être appliquées que dans certains logements d’un IRLM, celles-ci peuvent servir à vérifier la conformité de l’ensemble du bâtiment. Les mesures qui s’appliquent normalement à chaque logement, comme les fenêtres et les systèmes mécaniques (p. ex. les systèmes de chauffage et de climatisation des locaux, les chauffe-eau résidentiels, les systèmes de ventilation) doivent être appliquées à tous les logements.
  2. Voir le tableau des options des EOC pour obtenir plus d’information sur les conditions particulières qui s’appliquent à certaines mesures, y compris les VRC, les chauffe-eau solaires résidentiels et les systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage.

5.2.3 Ensembles équivalents

  1. Les ensembles opaques doivent être construits pour obtenir des niveaux de résistance thermique réelle indiqués dans l’EOC visé, calculé selon les procédures fournies à « Tableaux pour calculer la résistance thermique réelle des ensembles opaques pour ENERGY STAR® pour les maisons neuves, en vigueur octobre 2012 » pour obtenir des niveaux de résistance thermique réelle pour les EOC visés.
  2. Lorsqu’un composant de l’enveloppe du bâtiment sépare un espace climatisé d’un espace fermé non climatisé, comme un porche, une véranda, un vestibule ou un garage attenant, l’effet tampon thermique de cet espace doit être considéré comme étant équivalent à une RSI de 0,16 (R 0,9).

REMARQUES:

  1. Pour les besoins du présent article, les espaces fermés non climatisés comprennent également les garages chauffés.
  2. Lorsqu’on calcule la résistance thermique globale d’un ensemble opaque pour établir la conformité à l’article 6, la résistance thermique de l’espace fermé non climatisé peut être considérée comme un matériau continu d’une résistance thermique RSI 0,16 (R 0,9).

5.2.4 Ratio fenêtrage-mur

La surface totale de toutes les fenêtres, des portes vitrées coulissantes et des puits de lumière ne doit pas dépasser 20 % de la surface murale au-dessus du niveau du sol. Tout dépassement de la limite applicable empêche l'utilisation de l'approche normative.

REMARQUE : On entend par « surface totale » la somme de toutes les surfaces des ouvertures brutes des fenêtres, des portes vitrées coulissantes et des puits de lumière, ainsi que les fenêtres latérales et les impostes.

6 Spécifications régionales

6.1 Alberta

6.1.1 Zones climatiques de l’Alberta

Les zones climatiques des sections 6.1.2, 6.1.3 et 6.1.4 sont présentées au tableau 5.

Tableau 5
Zones climatiques ESMN pour l'Alberta
Formant partie de la section 6.1.1

Région

Degrés-jours de chauffage1

Zone 1 (ESMN) – Alb. <5000
Zone 2 (ESMN ) – Alb. 5000 - 5999
Zone 3 (ESMN ) – Alb. ≥6000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.1.

6.1.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité en Alberta

Le tableau 6 permet d’établir les économies pouvant être réalisées en Alberta grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 6
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour l'Alberta
Formant partie des sections 4.8 et 6.1.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR®
(kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) – Alb. 36 70
Zone 2 (ESMN) – Alb. 16 30
Zone 3 (ESMN) – Alb. 25 45

6.1.3 Cibles de rendement pour l’Alberta

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 7.

Tableau 7
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour l'Alberta
Formant partie de la section 6.1.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum du système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – Alb. Zone 2 (ESMN) – Alb. Zone 3 (ESMN) – Alb.
Toutes 10,51 82 82 82

6.1.4 Ensembles des options du constructeur pour l’Alberta

Appliquez tous les éléments des ensembles d'options de la zone climatique visée, conformément au tableau 8.

Tableau 81,2
EOC de base de l’Alberta
Formant partie de la section 6.1.4
Élément Zone 1 ESMN Alb. Zone 2 ESMN Alb. Zone 3 ESMN Alb.
RSI (R) RSI (R) RSI (R)
Plafonds sous des combles 8,67 (49,2) 10,43 (59,2) 10,43 (59,2)
Plafonds cathédrale et toits plats 4,67 (26,5) 5,02 (28,5) 5,02 (28,5)
Murs au-dessus du niveau du sol 3,08 (17,5) 3,08 (17,5) 3,85 (21,9)
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,67 (26,5) 5,02 (28,5) 5,02 (28,5)
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 2,98 (16,9) 3,46 (19,6) 3,46 (19,6)
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation 1,96 (11,1) 1,96 (11,1) 1,96 (11,1)
Planchers chauffés ou non chauffés au sol, sur le pergélisol - - 4,44 (25,2)
Planchers chauffés au sol 2,32 (13,2) 2,85 (16,2) 2,85 (16,2)
Dalle sur terre-plein avec semelle intégrée 1,96 (11,1) 3,72 (21,1) 3,72 (21,1)
Fenêtrage3 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR
Chauffage des locaux Générateur d’air chaud ou chaudière4 à combustible ENERGY STAR avec un AFUE de 95 %
Thermopompe à air
Pompe géothermique
Chauffage de l’eau à combustible : FE4 de 0,67
Ventilation5 ERS de 60 % à 0 °C; ERS de 55 % à -25 °C
Réduction de la consommation d’électricité6 400 kWh/an
Points par option requise7 2,0 2,1 1,9

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) efficaces.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit.
  3. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l’article « Zones climatiques – ENERGY STAR ». Voir le site : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  4. Ne peut pas être utilisé pour répondre aux exigences des systèmes combinés de chauffage des locaux et de l'eau.
  5. L’ERS à 0 °C est déterminé au débit d’air inscrit au tableau 3.
  6. Sélectionnez une consommation minimale de 400 kWh/an des mesures du tableau 4 ou 6.
  7. Sélectionnez les options du tableau 9 de manière que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 91
Options de l'EOC pour l'Alberta
Formant partie de la section 6.1.4
Catégorie Élément  Zone 1 ESMN Alb.  Zone 2 ESMN Alb. Zone 3 ESMN Alb.
Plafonds2 Plafonds sous les combles (100 %) R 52 (nominal) aux chevrons, avec R 60 (nominal) 0,1 s.o. s.o.
Plafonds cathédrale  et toits plats (100 %) R 40 (nominal) 0,1 s.o. s.o.
Plafonds sous les combles et plafonds cathédrale  ou toits plats3 Combles – R 60 (nominal); Plat/cathédral – R 40 (nominal) 0,1 s.o. s.o.
Murs au-dessus du niveau du sol RSI 3,41 (R 19,4) 0,5 0,6 s.o.
RSI 3,59 (R 20,4) 0,6 0,7 s.o.
RSI 3,78 (R 21,5) 0,9 1,0 s.o.
RSI 3,90 (R 22,1) 1,0 1,1 0,1
RSI 4,03 (R 22,9) 1,0 1,2 0,2
RSI 4,48 (R 25,4) 1,4 1,5 0,6
RSI 4,79 (R 27,2) 1,6 1,8 0,8
Murs de fondation RSI 3,67 (R 20,8) 0,3 0,1 0,1
RSI 3,94 (R 22,4) 0,5 0,3 0,3
RSI 4,19 (R 23,8) 0,5 0,3 0,3
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4 RSI 0,88 (R 5,0) dalle entière 0,1 0,3 0,3
RSI 1,76 (R 10,0) dalle entière 0,2 0,4 0,3
Fenêtrage5 Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR 0,1 0,2 s.o.
Zone D ou Zone 3 ENERGY STAR 0,3 0,4 0,3
Étanchéité à l’air6 Niveau 2 0,4 0,4 0,4
Niveau 3 0,7 0,8 0,9
Niveau 4 1,1 1,2 1,3
Étanchéité à l’air + VRC/VRE6,7 Niveau 4 + ≥ ERS de 84 % à 0 °C 1,8 1,9 2,0
Airtightness + HRV/ERV – MURBs6,7,8 Niveau 4 + ≥ ERS de 84 % à 0 °C max. 1,8 max. 1,9 max. 2,0
VRC/VRE7 ERS de 65 à <75 % à 0 °C 0,1 0,1 s.o.
ERS de ≥75 à <84 % à 0 °C 0,3 0,3 0,2
ERS de ≥84 % à 0 °C 0,4 0,4 0,4
VRC/VRE – IRLM7,8   ERS de 65 à < 75 % à 0 °C max. 0,1 max. 0,1 s.o.
ERS de ≥ 75 à < 84 % à 0 °C max. 0,3 max. 0,3 max. 0,2
ERS de ≥ 84 % à 0 °C max. 0,4 max. 0,4 max. 0,4
Chauffe-eau
Domestique9
instantané, FE min. de 0,82 0,6 0,5 0,5
instantané à condensation, FE min. de 0,90 0,8 0,7 0,7
instantané à condensation, FE min. de 0,95 0,9 0,8 0,8
à réservoir de condensation, FE min. de 0,80 0,7 0,7 0,7
à réservoir de condensation, ET min. de 90 % 0,7 0,7 0,7
à réservoir de condensation, ET min. de 94 % 0,8 0,7 0,7
Chauffe-eau solaire domestique Maison contiguë/individuelle : ≥ 6000 MJ/an 1,0 0,9 0,7
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement10 1,0 0,9 0,7
Système de récupération de la chaleur des eaux de drainage11 30 à <42 % régime permanent – une douche 0,4 0,4 0,4
30 à <42 % régime permanent– deux douches 0,8 0,8 0,7
≥42% régime permanent – une douche 0,6 0,5 0,5
≥42% régime permanent – deux douches 1,1 1,0 0,9
Système de récupération de la chaleur des eaux de drainage – IRLM12 30 à < 42 % régime permanent – une douche 0,1 or max. 0,4 0,1 or max. 0,4 0,1 or max. 0,4
≥ 42 % régime permanent – une douche 0,1 or max. 0,6 0,1 or max. 0,5 0,1 or max. 0,5
Réduction de la consommation d’électricité 150 kWh/an 0,1 0,1 0,1

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont énumérées en valeurs efficaces, à moins qu’elles ne soient suivies de (nominal) dans le cas d’une valeur nominale. Les lettres « s.o. » indiquent qu’une amélioration est impossible, vraisemblablement en raison d’un EOC de base plus élevé.
  2. Seulement une des trois sous-catégories de plafonds peut être choisie.
  3. Lorsqu’il y a présence de plafonds sous les combles avec un plafond cathédrale ou un toit plat, les deux options s’appliquent.
  4. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terre-plein.
  5. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l’article « Zones climatiques – ENERGY STAR ». Voir le site : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721.
  6. Voir l’annexe A pour connaître les valeurs RAH, SFN et TFN pour chaque niveau.
  7. L’ERS à 0 °C est déterminé au débit d’air inscrit au tableau 3.
  8. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  9. Cette option s'applique uniquement aux chauffe-eau individuels et non à ceux qui font partie d'un système combiné de chauffage des locaux et de l'eau.
  10. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  11. Cette option repose sur le nombre de douches desservies et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que toutes les douches de la maison sont desservies par un seul système de récupération de la chaleur des eaux de drainage. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  12. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.2 Colombie-Britannique

6.2.1 Zones climatiques de la Colombie-Britannique

Les zones climatiques des sections 6.2.2, 6.2.3 et 6.2.4 sont présentées au tableau 10.

Tableau 10
Zones climatiques ESMN pour la C.-B.
Formant partie de la section 6.2.1
Région Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 (ESMN) – C.-B. <3 500
Zone 2 (ESMN) – C.-B. 3 500 - 4 500
Zone 3 (ESMN) – C.-B. ≥4 501
Zone 4 (ESMN) – C.-B 5 000 – 5 999
Zone 5 (ESMN) – C.-B ≥6 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.1.

6.2.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité en Colombie-Britannique

Le tableau 11 permet d’établir les économies pouvant être réalisées en Colombie-Britannique grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 11
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour la C.-B.
Formant partie des sections 4.8 et 6.2.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR®
(kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) – C.-B. 17 32
Zone 2 (ESMN) – C.-B. 80 150
Zone 3 (ESMN) – C.-B. 15 30
Zone 4 (ESMN) – C.-B. 26 48
Zone 5 (ESMN) – C.-B. 16 29

6.2.3 Cibles de rendement pour la Colombie-Britannique

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 12.

Tableau 12
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour la C.-B.
Formant partie de la section 6.2.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – C.-B. Zone 2 (ESMN) – C.-B. Zone 3 (ESMN) –C.-B. Zone 4 (ESMN) –C.-B. Zone 5 (ESMN) –C.-B.
Toutes 10,51 81 81 81 81 81

6.2.4 Ensembles des options du constructeur de la Colombie-Britannique

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 13.

Tableau 131,2
EOC de base pour la C.-B
Formant partie de la section 6.2.4
Item Zone 1 (ESMN) – C.-B. Zone 2 (ESMN) – C.-B. Zone 3 (ESMN) – C.-B. Zone 4 (ESMN) – C.-B. Zone 5 (ESMN) – C.-B.
RSI (R) RSI (R) RSI (R) RSI (R) RSI (R)
Plafonds sous des combles 6,91 (39,2) 8,67 (49,2) 8,67 (49,2) 10,43 (59,2) 10,43 (59,2)
Plafonds cathédrale et toits plats 4,67 (26,5) 4,67 (26,5) 4,67 (26,5) 5,02 (28,5) 5,02 (28,5)
Murs au-dessus du niveau du sol 2,78 (15,8) 3,08 (17,5) 3,08 (17,5) 3,08 (17,5) 3,85 (21,9)
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,67 (26,5) 4,67 (26,5) 4,67 (26,5) 5,02 (28,5) 5,02 (28,5)
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 1,99 (11,3) 2,98 (16,9) 2,98 (16,9) 3,46 (19,6) 3,46 (19,6)
Planchers non chauffés au sol au-dessus de la ligne de congélation 1,96 (11,1) 1,96 (11,1) 1,96 (11,1) 1,96 (11,1) 1,96 (11,1)
Planchers chauffés ou non chauffés au sol, sur le pergélisol - - - - 4,44 (25,2)
Planchers chauffés au sol 2,32 (13,2) 2,32 (13,2) 2,32 (13,2) 2,85 (16,2) 2,85 (16,2)
Dalle sur terre-plein avec semelle intégrée 1,96 (11,1) 1,96 (11,1) 1,96 (11,1) 3,72 (21,1) 3,72 (21,1)
Fenêtrage3 Zone A ou Zone 1 ENERGY STAR Zone A ou Zone 1 ENERGY STAR Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR
Chauffage des locaux
  • Convecteur à résistance électrique avec thermostat à tension de secteur4
  • Générateur de chaleur ou chaudière avec un AFUE de 92 %
  • Thermopompe à air
  • Pompe géothermique
Chauffe-eau domestique5 Électricité : 
  • 50 L à 270 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 66 W
  • 50 L à 270 L, alimenté par le haut, perte à vide max. ≤ 61 W
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 89 W + piège à chaleur (à la sortie uniquement) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le haut, perte à vide max. ≤ 84 W + piège à chaleur (à l’arrivée et à la sortie) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
À combustion : FE 0,67
Système intégré de chauffage des locaux et de l’eau FPT 0,85 FPT 0,86 FPT 0,86 FPT 0,87 FPT 0,87
Chaudière avec un AFUE  de 92 %6
Ventilation7 ERS de 60 % à 0 °C, ERS de 55 % à -25 °C
Économies d’électricité8 400 kWh/AN
Points par option requise9 2,5 2,6 2,5 2,6 2,6

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) efficaces.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit.
  3. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l’article « Zones climatiques – ENERGY STAR ». Voir le site : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B); toutefois, le fenêtrage de zone A continuera d’être le fenêtrage de zone 1.
  4. Les thermostats à tension de secteur doivent être conformes aux exigences de la norme C828-13, Exigences relatives aux performances des thermostats dédiés au chauffage électrique par pièce.
  5. Ne peut pas être utilisé avec des systèmes combinés de chauffage des locaux et de l'eau.
  6. Peut seulement être utilisé lorsque le système de distribution est entièrement hydronique.
  7. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  8. Sélectionner une consommation minimale de 400 kWh/an des mesures du tableau 4 ou 11.
  9. Sélectionner les options du tableau 14 de manière que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 141

Options de l'EOC pour la C.-B.
Formant partie de la section 6.2.4

Catégorie Élément Zone 1 ESMN C.-B Zone 2 ESMN C.-B Zone 3 ESMN C.-B Zone 4 ESMN C.-B Zone 5 ESMN C.-B
Plafonds2 Plafonds sous les combles (100%) R 42 (nominal) aux chevrons s.o. 0,1 s.o. s.o. s.o.
R 60 (nominal) 0,3 0,1 0,1 s.o. s.o.
R 52 (nominal) aux chevrons avec R 60 (nominal) 0,3 0,2 0,2 0,1 0,1
Plafonds cathédrale et toits plats (100%) R 40 (nominal) 0,3 0,1 0,1 s.o. s.o.
Plafonds sous les combles et plafonds cathédrale ou toits plats3 R 42 (nominal) aux chevrons 0,3 0,1 0,1 s.o. s.o.
Combles – R 60 (nominal); Plats/cathédrale – R 40 (nominal) 0,3 0,1 0,1 s.o. s.o.
R 52 (nominal) aux chevrons avec R 60 (nominal) dans les combles; Plats/cathédrale – R 40 (nominal) 0,3 0,2 0,2 0,1 0,1
Murs au-dessus du niveau du sol RSI 3,41 (R 19,4) 1,0 0,6 0,6 0,6 s.o.
RSI 3,59 (R 20,4) 1,0 0,6 0,7 0,7 s.o.
RSI 3,78 (R 21,5) 1,3 0,9 1,0 1,0 s.o.
RSI 3,90 (R 22,1) 1,3 0,9 1,0 1,1 0,1
RSI 4,03 (R 22,9) 1,4 1,4 1,1 1,2 0,2
RSI 4,48 (R 25,4) 1,7 1,3 1,4 1,6 0,6
RSI 4,79 (R 27,2) 1,9 1,6 1,7 1,8 0,8
Murs de fondation RSI 3,67 (R 20,8) 0,7 1,3 0,3 0,1 0,1
RSI 3,94 (R 22,4) 0,9 0,5 0,5 0,3 0,3
RSI 4,19 (R 23,8) 0,9 0,5 0,5 0,3 0,3
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4 RSI 0,88 (R 5,0), dalle entière 0,2 0,1 0,1 0,3 0,3
RSI 1,76 (R 10,0), dalle entière 0,3 0,2 0,2 0,4 0,4
Fenêtrage5 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR 0,9 1,0 s.o. s.o. s.o.
Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR 1,0 1,1 0,2 0,2 s.o.
Zone D ou Zone 3 ENERGY STAR 1,2 1,4 0,5 0,5 0,4
Étanchéité à l’air6 Niveau 2 0,3 0,3 0,3 0,4 0,4
Niveau 3 0,5 0,6 0,7 0,7 0,9
Niveau 4 0,7 0,8 1,0 1,1 1,3
Niveau 5 1,0 1,1 1,3 1,5 1,8
Étanchéité à l’air +VRC/VRE6,7 Niveau 4 ou 5 + ≥84 % ERS à 0 °C 1,3 1,7 1,8 2,0 2,2
Étanchéité à l’air +VRC/VRE – IRLM6,7,8 Niveau 4 ou 5 + ≥84 % ERS à 0 °C max. 1,3 max. 1,7 max. 1,8 max. 2,0 max. 2,2
VRC/VRE7 ERS de 65 à <75 % à 0 °C 0,1 0,2 0,1 0,1 0,1
ERS de ≥75 à <84 % à 0 °C 0,3 0,4 0,4 0,4 0,3
ERS de ≥84 % à 0 °C 0,5 0,7 0,7 0,6 0,6
VRC/VRE – IRLM7,8 ERS de 65 à <75 % à 0 °C max. 0,1 max. 0,2 max. 0,1 max. 0,1 max. 0,1
ERS de ≥75 à <84 % à 0 °C max. 0,3 max. 0,4 max. 0,4 max. 0,4 max. 0,3
ERS de ≥84 % à 0 °C max. 0,5 max. 0,7 max. 0,7 max. 0,6 max. 0,6
Chauffe-eau domestique10 Piège à chaleur et isolation des canalisations (3 m avec RSI 0,70 (R4))9 0.1 0.1 0.1 n/a n/a
Chauffe-eau à thermopompe homologué ENERGY STAR 1.2 1.2 1.1 1.0 0.9
Instantané, FE min. de 0,82 0.6 0.6 0.5 0.5 0.6
Instantané à condensation, FE min. de 0,90 0.8 0.8 0.7 0.7 0.7
Instantané à condensation, FE min. de 0,95 0.9 0.9 0.8 0.8 0.8
à réservoir de condensation, FE min. de 0,80 0.8 0.7 0.7 0.7 0.8
ET réservoir à condensation min. de 90 % 0.7 0.6 0.7 0.7 0.7
ET réservoir à condensation min. de 94 % 0.8 0.7 0.7 0.7 0.8
Système intégré de chauffage des locaux et de l’eau11 FPT 0.92 0,6 0,8 0,7 0,8 0,8
Chauffe-eau solaire domestique Maison contiguë/individuelle : ≥ 6000 MJ/an 1,2 1,3 1,1 1,0 1,0
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement12 1,2 1,3 1,1 1,0 1,0
Système de récupération de la chaleur des eaux de drainage13 30 à <42 % régime permanent – une douche 0,5 0,6 0,5 0,4 0,4
30 à <42 % régime permanent – deux douches 1,1 1,0 0,9 0,8 0,8
≥42 à <55 % régime permanent – une douche 0,7 0,7 0,6 0,6 0,5
≥42 à <55 % régime permanent – deux douches 1,4 1,3 1,2 1,1 1,0
≥55 % régime permanent – une douche 0,9 0,9 0,8 0,7 0,7
≥55 % régime permanent – deux douches 1,8 1,7 1,5 1,5 1,3
Système de récupération de la chaleur des eaux de drainage – IRLM14 30 à <42 % régime permanent – une douche 0,1 ou max. 0,5 0,1 ou max. 0,6 0,1 ou max. 0,5 0,1 ou max. 0,4 0,1 ou max. 0,4
≥42 à <55 % régime permanent – une douche 0,1 ou max. 0,7 0,1 ou max. 0,7 0,1 ou max. 0,6 0,1 ou max. 0,6 0,1 ou max. 0,5
≥55 % régime permanent – deux douches 0,1 ou max. 0,9 0,1 ou max. 0,9 0,1 ou max. 0,8 0,1 ou max. 0,7 0,1 ou max. 0,7
Réduction de la consommation d’électricité 150 kWh/an 0,2 0,2 0,1 0,1 0,1

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs réelles, à moins qu’elles ne soient suivies de (nominale) pour indiquer la valeur nominale. Les lettres « s.o. » indiquent qu’une option est impossible, vraisemblablement en raison d’une exigence principale plus élevée des options du constructeur.
  2. Seulement une des trois sous-catégories de plafond peut être choisie.
  3. Lorsqu'il y a présence de plafonds sous les combles avec un plafond cathédrale ou un toit plat, les deux options s'appliquent.
  4. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terre-plein.
  5. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR »; consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721.
  6. Consultez l’annexe A pour les valeurs TRAN, SFN et TFN pour chaque niveau.
  7. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  8. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  9. S’applique uniquement aux réservoirs électriques de 50 à 270 L. Un piège à chaleur est requis à l’admission et à la sortie pour les modèles alimentés par le haut, et à la sortie uniquement pour les modèles alimentés par le bas.
  10. Cette option s'applique uniquement aux chauffe-eau individuels et non à ceux qui font partie d'un système mixte de chauffage des espaces et de l'eau.
  11. Cette option ne peut pas être utilisées avec les options pour chauffe-eau domestique.
  12. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  13. Cette option repose sur le nombre de douches dont la chaleur est récupérée et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que le système de récupération de la chaleur des eaux de drainage récupère la chaleur de toutes les douches de la maison. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  14. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.3 Île-du-Prince-Édouard

6.3.1 Zones climatiques de l’Île-du-Prince-Édouard

Les zones climatiques des sections 6.3.2, 6.3.3 et 6.3.4 sont présentées au tableau 15.

Tableau 15

Zones climatiques ESMN pour l'Î.-P.-É.
Formant partie de la section 6.3.1

Région Degrés-jours de chauffage 1
Zone 1 (ESMN) - Î.-P.-É. <5 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.

6.3.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité à l’Île-du-Prince-Édouard

Le tableau 16 permet d’établir les économies pouvant être réalisées à l’Île-du-Prince-Édouard grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 16
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour l'Î.-P.-É.
Formant partie des sections 4.8 et 6.3.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR®
(kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) - Î.-P.-É. 37 20

6.3.3 Cibles de rendement pour l’Île-du-Prince-Édouard

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 17.

Tableau 17
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour pour l'Î.-P.-É.
Formant partie de la section 6.3.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) - Î.-P.-É.
Toutes 10,51 81

6.3.4 Ensembles des options du constructeur de l’Île-du-Prince-Édouard

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 18.

Tableau 181,2
EOC de base pour l'Î.-P.-É. 
Formant partie de la section 6.3.4
Item Zone 1
(4000-4999 DJ)
Valeur isolante RSI (R)
Plafonds sous le grenier 8,67 (49,2)
Plafonds cathédrale et toits plats 4,67 (26,5)
Murs au-dessus du sol 3,08 (17,5)
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,67 (26,5)
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 2,98 (16,9)
Planchers non chauffés au sol au-dessus de la ligne de congélation 1,96 (11,1)
Planchers chauffés au sol 2,32 (13,2)
Dalles sur terre-plein avec semelle intégrée 1,96 (11,1)
Fenêtrage3 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR®

Chauffage des locaux

  • Appareil de chauffage à convection à résistance électrique avec thermostat à tension de secteur4
  • Appareil de chauffage ou chaudière électrique
  • Appareil de chauffage ou chaudière au mazout ENERGY STAR avec un AFUE de 85 %
  • Combustible solide, efficacité thermique de 75 %
  • Thermopompe à air
  • Pompe géothermique
  • Système biénergie : à résistance électrique avec combustible solide, efficacité thermique de 75 %
  • Système biénergie : à résistance électrique avec thermopompe à air ou pompe géothermique; ou
  • Appareil de chauffage ou chaudière à combustion avec un AFUE de 92 %

Chauffage de l’eau domestique5

Électricité

  • 50 L à 270 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 66 W
  • 50 L à 270 L, alimenté par le haut, perte à vide max. ≤ 61 W
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 89 W + piège à chaleur (à la sortie uniquement) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le haut, perte à vide max. ≤ 84 W + piège à chaleur (à l’arrivée et à la sortie) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)

À combustion : FE 0,67

Ventilation6 ERS de 60 % à 0 °C; ERS de 55 % à -25 °C
Économies d'électricité7 400 kWh/an
Options EOC minimales88 2,6

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) réelles.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit.
  3. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR® sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR® »; consultez http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  4. Le thermostat à tension de secteur doit être certifié selon la norme C828-13 « Performance requirements for thermostats used with individual room electric space heating devices ».
  5. Ne peut pas être utilisé dans les systèmes intégrés de chauffage de l'espace et de l'eau.
  6. L'ERS à 0 °C est déterminée au débit d'air inscrit au tableau 3.
  7. Sélectionnez une consommation minimale de 400 kWh/an des mesures des tableaux 4 ou 16.
  8. Sélectionnez les options du tableau 19 de manière à ce que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 191
Options de l'EOC pour l'Î.-P.-É. 
Formant partie de la section 6.3.4
Catégorie Élément Zone 1 (ESMN) Î.-P.-É.
Plafonds2 Plafonds sous le grenier (100 %) R 60 (nominale) 0,1
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) 0,2
Plafonds cathédrale et toits plats (100 %) R 40 (nominale) 0,1
Plafonds sous le grenier et plafonds cathédrale/toits plats3 Grenier R 60 (nominale); plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,1
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) au grenier; plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,2
Murs au-dessus du sol RSI 3,41 (R 19,4) 0,6
RSI 3,59 (R 20,4) 0,8
RSI 3,78 (R 21,5) 1,0
RSI 3,90 (R 22,1) 1,1
RSI 4,03 (R 22,9) 1,2
RSI 4,48 (R 25,4) 1,5
RSI 4,79 (R 27,2) 1,8
Murs de fondation RSI 3,67 (R 20,8) 0,3
RSI 3,94 (R 22,4) 0,5
RSI 4,19 (R 23,8) 0,6
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4 RSI 0,88 (R 5,0) dalle pleine 0,1
RSI 1,76 (R 10,0) dalle pleine 0,2
Fenêtrage5 Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR® 0,2
Zone D ou Zone 3 ENERGY STAR® 0,4
Étanchéité à l'air6 Niveau 2 0,4
Niveau 3 0,8
Niveau 4 1,1
Étanchéité à l’air +
VRC/VRE6,7
Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C 2,0

Étanchéité à l’air +VRC/VRE – IRLM6,7,8

Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C max. 2,0
VRC/VRE7 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C 0,1
ERS de ≥ 75 à < 84 % à 0 °C 0,4
ERS de ≥84% à 0 °C 0,6
VRC/VRE7,8 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C max. 0,1
ERS de ≥ 75 à < 84 % à 0 °C max. 0,4
ERS de ≥84% à 0 °C max. 0,6
Chauffe-eau
domestique10
Piège à chaleur et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)8 0,1
Instantané, FE min. de 0,828 0,6
Instantané à condensation, FE min. de 0,90 0,8
Instantané à condensation, FE min. de 0,95 0,8
ET réservoir à condensation min. de 90 % 0,7
ET réservoir à condensation min. de 94 % 0,8
Chauffe-eau solaire résidentiel ≥6000 MJ/an 1,1
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement11 1,1
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage12 30 à < 42 % régime stable – une douche 0,5
30 à < 42 % régime stable – deux douches 0,9
≥ 42 % régime stable – une douche 0,6
≥ 42 % régime stable – deux douches 1,2
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage - IRLM13 30 à < 42 % régime stable – une douche

0.1 ou max. 0,5

≥ 42 % régime stable – une douche

0.1 ou max. 0,6

Économies d’électricité

150 kWh supplémentaires par année

0,1

REMARQUES :

  1.  Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs réelles, à moins qu’elles ne soient suivies de (nominale) pour indiquer la valeur nominale. Les lettres « s.o. » indiquent qu’une option est impossible, vraisemblablement en raison d’une exigence principale plus élevée des options du constructeur.
  2. Seulement une des trois sous-catégories de plafond peut être choisie.
  3. Lorsqu'il y a présence de plafonds sous les combles avec un plafond cathédrale ou un toit plat, les deux options s'appliquent.
  4. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terre-plein.
  5. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR »; consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications....
  6. Consultez l’annexe A pour les valeurs TRAN, SFN et TFN pour chaque niveau.
  7. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  8. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  9. S’applique uniquement aux réservoirs électriques de 50 à 270 L. Un piège à chaleur est requis à l’admission et à la sortie pour les modèles alimentés par le haut, et à la sortie uniquement pour les modèles alimentés par le bas.
  10. Cette option s'applique uniquement aux chauffe-eau individuels et non à ceux qui font partie d'un système mixte de chauffage des espaces et de l'eau.
  11. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  12. Cette option repose sur le nombre de douches dont la chaleur est récupérée et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que le système de récupération de la chaleur des eaux de drainage récupère la chaleur de toutes les douches de la maison. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  13. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.4 Manitoba

6.4.1 Zones climatiques du Manitoba

Les zones climatiques des sections 6.4.2, 6.4.3 et 6.4.4 sont présentées au tableau 20.

Tableau 20
Zones climatiques ESMN du Manitoba
Formant partie de la section 6.4.1
Région Zone de délimitation Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 (ESMN) – Man. Sud du 53e parallèle ≤6 499
Zone 2 (ESMN) – Man. Au 53e parallèle ou au nord ≥6 500

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.1.

6.4.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Manitoba

Le tableau 21 permet d’établir les économies pouvant être réalisées au Manitoba grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 21
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour le Manitoba
Formant partie des sections 4.8 et 6.4.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR®
(kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) – Man. 45 85
Zone 2 (ESMN) – Man. 22 40

6.4.3 Cibles de rendement pour le Manitoba

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 22.

Tableau 22
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour le Manitoba
Formant partie de la section 6.4.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – Man. Zone 2 (ESMN) – Man.
Toutes 10,51 80 80

6.4.4 Ensembles des options du constructeur du Manitoba

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 23.

Tableau 23

EOC de base pour le Manitoba
Formant partie de la section 6.4.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

Tableau 24

Options de l'EOC pour le Manitoba
Formant partie de la section 6.4.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

6.5 Nouveau-Brunswick

6.5.1 Zones climatiques du Nouveau-Brunswick

Les zones climatiques des sections 6.5.2, 6.5.3 et 6.5.4 sont présentées au tableau 25.

Tableau 25
Zones climatiques ESMN du Nouveau-Brunswick
Formant partie de la section 6.5.1
Région Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 (ESMN) – N.-B. <5 000
Zone 2 (ESMN) – N.-B. ≥5 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.1.

6.5.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Nouveau-Brunswick

Le tableau 26 permet d’établir les économies pouvant être réalisées au Nouveau-Brunswick grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 26
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour le Nouveau-Brunswick
Formant partie des sections 4.8 et 6.5.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR® (kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) – N.-B. 37 70
Zone 2 (ESMN) – N.-B. 22 42

6.5.3 Cibles de rendement pour le Nouveau-Brunswick

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 27.

Tableau 27
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour le Nouveau-Brunswick
Formant partie de la section 6.5.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – N.-B. Zone 2 (ESMN) – N.-B.
Toutes 10,51 81 81

6.5.4 Ensembles des options du constructeur du Nouveau-Brunswick

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 28.

Tableau 281,2
EOC de base pour le Nouveau-Brunswick
Formant partie de la section 6.5.4
Item Zone 1
(4000-4999 DJ)
Valeur isolante RSI (R)
Zone 2
(> 5000 DJ)
Valeur isolante RSI (R)
Plafonds sous le grenier 8,67 (49,2) 10,43 (59,2)
Plafonds cathédrale et toits plats 4,67 (26,5) 5,02 (28,5)
Murs au-dessus du sol 3,08 (17,5) 3,08 (17,5)
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,67 (26,5) 5,02 (28,5)
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 2,98 (16,9) 3,46 (19,6)
Planchers non chauffés au sol au-dessus de la ligne de congélation 1,96 (11,1) 1,96 (11,1)
Planchers chauffés au sol 2,32 (13,2) 2,85 (16,2)
Dalles sur terre-plein avec semelle intégrée 1,96 (11,1) 3,72 (21,1)
Fenêtrage3 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR®
Chauffage des locaux
  • Appareil de chauffage à convection à résistance électrique avec thermostat à tension de secteur4
  • Appareil de chauffage ou chaudière électrique
  • Appareil de chauffage ou chaudière au mazout ENERGY STAR® avec un AFUE de 85 %
  • Combustible solide, efficacité thermique de 75 %
  • Thermopompe à air
  • Pompe géothermique
  • Système biénergie : à résistance électrique avec combustible solide, efficacité thermique de 75 %
  • Système biénergie : à résistance électrique avec thermopompe à air ou pompe géothermique; ou
  • Appareil de chauffage ou chaudière à combustion avec un AFUE de 92 %
Chauffage de l’eau domestique5 Électricité
  • 50 L à 270 L, alimenté par le bas, perte à vide max ≤ 66 W
  • 50 L à 270 L, alimenté par le haut, perte à vide max ≤ 61 W
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 89 W + piège à chaleur (à la sortie uniquement) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le haut, perte à vide max. ≤ 84 W + piège à chaleur (à l’arrivée et à la sortie) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)

À combustion : FE 0,67 

Ventilation6 ERS de 60 % à 0 °C; ERS de 55 % à -25 °C
Économies d'électricité7 400 kWh/an
Options EOC minimales8 2,6 3,0

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) réelles.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit. 
  3. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR® sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR® »; consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  4. Le thermostat à tension de secteur doit être certifié selon la norme C828-13 « Performance requirements for thermostats used with individual room electric space heating devices ».
  5. Ne peut pas être utilisé dans les systèmes intégrés de chauffage de l'espace et de l'eau.
  6. L'ERS à 0 °C est déterminée au débit d'air inscrit au tableau 3.
  7. Sélectionnez une consommation minimale de 400 kWh/an des mesures des tableaux 4 ou 26.
  8. Sélectionnez les options du tableau 29 de manière à ce que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 291
Options de l'EOC pour le Nouveau-Brunswick 
Formant partie de la section 6.5.4

Catégorie

Élément
Zone 1
(ESMN) 
N.-B.
Zone 2
(ESMN)
N.-B.
Plafonds2 Plafonds sous le grenier (100 %) R 60 (nominale) 0,1 n/a
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) 0,2 n/a
Plafonds cathédrale et toits plats (100 %) R 40 (nominale) 0,1 n/a
Plafonds sous le grenier et plafonds cathédrale/toits plats3 Grenier R 60 (nominale); plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,1 n/a
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) au grenier; plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,2 n/a

Murs au-dessus du sol

RSI 3,41 (R 19,4) 0,6 0,7
RSI 3,59 (R 20,4) 0,8 0,7
RSI 3,78 (R 21,5) 1,0 1,1
RSI 3,90 (R 22,1) 1,1 1,2
RSI 4,03 (R 22,9) 1,2 1,3
RSI 4,48 (R 25,4) 1,5 1,7
RSI 4,79 (R 27,2) 1,8 1,9

Murs de fondation

RSI 3,67 (R 20,8) 0,3 0,1
RSI 3,94 (R 22,4) 0,5 0,3
RSI 4,19 (R 23,8) 0,6 0,4

Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4

RSI 0,88 (R 5,0) dalle pleine 0,1 0,3
RSI 1,76 (R 10,0) dalle pleine 0,2 0,4

Fenêtrage5

Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR 0,2 0,2
Zone D ou Zone 3 ENERGY STAR 0,4 0,4

Étanchéité à l'air6

Niveau 1 0,4 0,4
Niveau 2 0,8 0,9
Niveau 3 1,1 1,3
Étanchéité à l’air +
VRC/VRE6,7
Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C 2,0 2,2
VRC/VRE7 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C 0,1 0,1
ERS de ≥ 75 à < 84 % à 0 °C 0,4 0,4
ERS de ≥ 84 % à 0 °C 0,6 0,6
VRC/VRE – IRLM7,8 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C max. 0,1 max. 0,1
ERS de ≥ 75 à < 84 % à 0 °C max. 0,4 max. 0,4
ERS de ≥ 84 % à 0 °C max. 0,6 max. 0,6

Chauffe-eau domestique10

Piège à chaleur et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)9 0,1 s.o.
Instantané, FE min. de 0,82 0,6 0,5
Instantané à condensation, FE min. de 0,90 0,8 0,8
Instantané à condensation, FE min. de 0,95 0,8 0,8
ET réservoir à condensation min. de 90 % 0,7 0,7
ET réservoir à condensation min. de 94 % 0,8 0,8

Chauffe-eau solaire résidentiel

≥6000 MJ/an 1,1 1,1
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement11 1,1 1,1

Système de récupération de chaleur des eaux de drainage12

30 à < 42 % régime stable – une douche 0,5 0,5
30 à < 42 % régime stable – deux douches 0,9 0,9
≥ 42 % régime stable – une douche 0,6 0,6
≥ 42 % régime stable – deux douches 1,2 1,2
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage - IRLM13 30 à < 42 % régime stable – une douche 0.1 ou max. 0,5 0.1 ou max. 0,5
≥ 42 % régime stable – une douche 0.1 ou max. 0,6 0.1 ou max. 0,6

Économies d’électricité

150 kWh supplémentaires par année 0,1 0,1

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs réelles, à moins qu’elles ne soient suivies de (nominale) pour indiquer la valeur nominale. Les lettres « s.o. » indiquent qu’une option est impossible, vraisemblablement en raison d’une exigence principale plus élevée des options du constructeur.
  2. Seulement une des trois sous-catégories de plafond peut être choisie.
  3. Lorsqu'il y a présence de plafonds sous les combles avec un plafond cathédrale ou un toit plat, les deux options s'appliquent.
  4. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terre-plein.
  5. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR »; consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  6. Consultez l’annexe A pour les valeurs TRAN, SFN et TFN pour chaque niveau.
  7. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  8. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  9. S’applique uniquement aux réservoirs électriques de 50 à 270 L. Un piège à chaleur est requis à l’admission et à la sortie pour les modèles alimentés par le haut, et à la sortie uniquement pour les modèles alimentés par le bas domestiques.
  10. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  11. Cette option s'applique uniquement aux chauffe-eau individuels et non à ceux qui font partie d'un système mixte de chauffage des espaces et de l'eau.
  12. Cette option repose sur le nombre de douches dont la chaleur est récupérée et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que le système de récupération de la chaleur des eaux de drainage récupère la chaleur de toutes les douches de la maison. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  13. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.6 Nouvelle-Écosse

6.6.1 Zones climatiques de la Nouvelle-Écosse

Les zones climatiques des sections 6.6.2, 6.6.3 et 6.6.4 sont présentées au tableau 30.

Tableau 30
Zones climatiques ESMN pour la Nouvelle-Écosse
Formant partie de la section 6.6.1
Région Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 (ESMN) – N.-É. <5 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.1.

6.6.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité en Nouvelle-Écosse

Le tableau 31 permet d’établir les économies pouvant être réalisées en Nouvelle-Écosse grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 31
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour la Nouvelle-Écosse
Formant partie des sections 4.8 et 6.6.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR® (kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) – N.-É. 20 37

6.6.3 Cibles de rendement pour la Nouvelle-Écosse

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 32.

Tableau 32
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour la Nouvelle-Écosse
Formant partie de la section 6.6.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – N.-É.
Toutes 10,51 83

6.6.4 Ensembles des options du constructeur de la Nouvelle-Écosse

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 33.

Tableau 331,2
EOC de base pour la Nouvelle-Écosse 
Formant partie de la section 6.6.4
Item Zone 1
< 5000 DJC
Valeur isolante RSI (R)
Plafonds sous le grenier 8,67 (49,2)
Plafonds cathédrale et toits plats 4,67 (26,5)
Murs au-dessus du sol 3,08 (17,5)
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,67 (26,5)
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 2,98 (16,9)
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation s.o.
Planchers non chauffés au sol au-dessus de la ligne de congélation 1,96 (11,1)
Planchers chauffés ou non au sol, sur le pergélisol s.o.
Planchers chauffés au sol 2,32 (13,2)
Dalles sur terre-plein avec semelle intégrée 1,96 (11,1)
Fenêtrage3 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR®
Chauffage des locaux
  • Appareil de chauffage à convection à résistance électrique avec
  • Appareil de chauffage ou chaudière électrique
  • Appareil de chauffage ou chaudière au mazout homologué ENERGY STAR® avec un AFUE de 85 %
  • Combustible solide, efficacité thermique de 75 %
  • Appareil de chauffage ou chaudière à combustion avec un AFUE de 92 %
  • Thermopompe à air
  • Pompe géothermique
Chauffage de l’eau domestique5 Électricité
  • 50 L à 270 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 66 W
  • 50 L à 270 L, alimenté par le haut, perte à vide max ≤ 61 W
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 89 W + piège à chaleur (à la sortie uniquement) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
  • > 270 L à 454 L, alimenté par le haut, perte à vide max. ≤ 84 W + piège à chaleur (à l’arrivée et à la sortie) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
À combustion : FE 0,67 
Ventilation6 ERS de 60 % à 0 °C; ERS de 55 % à -25 °C
Économies d'électricité7 400 kWh/an
Options EOC minimales8 4,9

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) réelles.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit. 
  3. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR® sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR® »; consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  4. Le thermostat à tension de secteur doit être certifié selon la norme C828-13 « Performance requirements for thermostats used with individual room electric space heating devices ».
  5. Ne peut pas être utilisé dans les systèmes intégrés de chauffage de l'espace et de l'eau.
  6. L'ERS à 0 °C est déterminée au débit d'air inscrit au tableau 3.
  7. Sélectionnez une consommation minimale de 400 kWh/an des mesures des tableaux 4 ou 31.
  8. Sélectionnez les options du tableau 34 de manière à ce que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 341
Options de l'EOC pour la Nouvelle-Écosse
Formant partie de la section 6.6.4
Catégorie Élément Zone 1 (ESMN) N.-É.
Plafonds2 Plafonds sous le grenier (100 %) R 60 (nominale) 0,1
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) 0,2
Plafonds cathédrale et toits plats (100 %) R 40 (nominale) 0,1
Plafonds sous le grenier et plafonds cathédrale/toits plats3 Grenier R 60 (nominale); plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,1
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) au grenier; plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,2
Murs au-dessus du sol RSI 3,41 (R 19,4) 0,6
RSI 3,59 (R 20,4) 0,7
RSI 3,78 (R 21,5) 1,0
RSI 3,90 (R 22,1) 1,1
RSI 4,03 (R 22,9) 1,2
RSI 4,48 (R 25,4) 1,5
RSI 4,79 (R 27,2) 1,8
Murs de fondation RSI 3,67 (R 20,8) 0,3
RSI 3,94 (R 22,4) 0,5
RSI 4,19 (R 23,8) 0,6
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4 RSI 0,88 (R 5,0) dalle pleine 0,1
RSI 1,76 (R 10,0) dalle pleine 0,2
Fenêtrage5 Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR® 0,1
Zone D ou Zone 2 ENERGY STAR® 0,3
Étanchéité à l'air6 Niveau 2 0,4
Niveau 3 0,8
Niveau 4 1,1
Étanchéité à l’air +
VRC/VRE6,7
Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C 2,0

Étanchéité à l’air +VRC/VRE - IRLM6,7,8

Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C max. 2,0
VRC/VRE7 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C 0,1
ERS de ≥ 75 à < 84 % à 0 °C 0,4
ERS de ≥84% à 0 °C 0,6
VRC/VRE – IRLM7,8 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C max. 0,1
ERS de ≥ 75 à < 84 % à 0 °C max. 0,4
ERS de ≥84% à 0 °C max. 0,6
Chauffe-eau
domestique
Piège à chaleur et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)9 0,1
Chauffe-eau solaire résidentiel ≥6000 MJ/an 1,0
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement10 1,0
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage11 30 à < 42 % régime stable – une douche 0,5
30 à < 42 % régime stable – deux douches 1,0
≥ 42 % régime stable – une douche 0,7
≥ 42 % régime stable – deux douches 1,3
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage – IRLM12 30 à < 42 % régime stable – une douche 0.1 ou max. 0,5
≥ 42 % régime stable – une douche 0.1 ou max. 0,7
Réduction de la consommation d’électricité

150 kWh supplémentaires par année

0,1

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs réelles, à moins qu’elles ne soient suivies de (nominale) pour indiquer la valeur nominale.
  2. Seulement une des trois sous-catégories de plafond peut être choisie.
  3. Lorsqu'il y a présence de plafonds sous les combles avec un plafond cathédrale ou un toit plat, les deux options s'appliquent.
  4. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terreplein.
  5. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR »; consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721.
  6. Consultez l’annexe A pour les valeurs TRAN, SFN et TFN pour chaque niveau.
  7. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  8. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  9. S’applique uniquement aux réservoirs électriques de 50 à 270 L. Un piège à chaleur est requis à l’admission et à la sortie pour les modèles alimentés par le haut, et à la sortie uniquement pour les modèles alimentés par le bas.
  10. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  11. Cette option repose sur le nombre de douches dont la chaleur est récupérée et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que le système de récupération de la chaleur des eaux de drainage récupère la chaleur de toutes les douches de la maison. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  12. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.7 Nunavut

6.7.1 Zones climatiques du Nunavut

Les zones climatiques des sections 6.7.2, 6.7.3 et 6.7.4 sont présentées au tableau 35.

Tableau 35
Zones climatiques ESMN pour le Nunavut
Formant partie de la section 6.7.
Région Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 (ESMN) - NU ≥7 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.

6.7.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Nuvavut

Le tableau 36 permet d’établir les économies pouvant être réalisées au Nunavut grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 36
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour le Nunavut
Formant partie des sections 4.8 et 6.7.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR® (kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) - NU n. d. n.d.

6.7.3 Cibles de rendement pour le Nunavut

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 37.

Tableau 37
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour le Nunavut
Formant partie de la section 6.7.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – NU
Toutes 10,51 80

6.7.4 Ensembles des options du constructeur du Nunavut

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 38.

Tableau 38

EOC de base pour le Nunavut
Formant partie de la section 6.7.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

Tableau 39

Options de l'EOC pour le Nunavut
Formant partie de la section 6.7.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

6.8 Ontario

6.8.1 Zones climatiques pour l'Ontario

Les zones climatiques des sections 6.8.2, 6.8.3 et 6.8.4 sont définies au tableau 40.

Tableau 40
Zones climatiques ESMN pour l'Ontario
Formant partie de la section 6.8.1
Zone climatique Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 ESMN (ON) <5 000
Zone 2 ESMN (ON) ≥5 000

REMARQUE :

  1. Déterminée à la section 1.2.2.1.

6.8.2 Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour l'Ontario

Le tableau 41 est utilisé pour déterminer les économies d'électricité générées par le conditionnement d'air pour l'Ontario afin de vérifier la conformité à la section 4.8.

Tableau 41
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour l'Ontario
Formant partie des sections 4.8 et 6.8.2
Zone climatique Appareil de conditionnement d'air homologué ENERGY STAR®
kWh/année
SEER 14.5 SEER 16
Zone 1 ESMN (ON) 65 125
Zone 2 ESMN (ON) 30 55

6.8.3 Cibles de rendement pour l'Ontario

Les cibles énergétiques et le logiciel de conformité approuvé des maisons homologuées ENERGY STAR® construites selon l'approche de la performance doivent se conformer au tableau 42.

Tableau 42
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour l'Ontario
Formant partie de la section 6.8.3
Type de maison Version HOT2000 Cible minimale du système de cote ÉnerGuide
Zone 1 ESMN (ON) Zone 2 ESMN (ON)
Individuelle, contiguë 9,34c 83 83
IRLM 10,51 81 81

6.8.4 Ensembles des options du constructeur pour l’Ontario

Choisir les éléments des options du constructeur en fonction de la zone climatique appropriée, conformément au tableau 43.

Tableau 431, 2
EOC de base de l’Ontario
Formant partie de la section 6.8.4
Item Zone 1 ESMN (ON) Zone 2 ESMN (ON)
RSI R RSI R
Plafonds sous le grenier 8,67 49,2 10,43 59,2
Plafonds cathédraux et toits plats 4,87 27,7 5,02 28,5
Murs au-dessus du sol 3,08 17,5 3,08 17,5
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,873 27,73 5,02 28,5
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 2,98 16,9 3,46 19,6
Planchers non chauffés au sol, au-dessus de la ligne de congélation 1,96 11,1 1,96 11,1
Planchers chauffés ou non chauffés au sol, sur le pergélisol s,o, s,o, 4,443 25,23
Planchers chauffés au sol 2,32 13,2 2,85 16,2
Dalles sur terre-plein avec semelle intégrée

 

1,96 11,1 3,72 21,1
Fenêtrage4 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR®4
Chauffage des locaux Appareil de chauffage ou chaudière ENERGY STAR® avec un REA de 95 %
Thermopompe à air
Pompe géothermique
Chauffage de l'eau domestique FE 0,676,7
Système intégré de chauffage des locaux et de l’eau FPT 0,89
Chauffage combiné des espaces et de l’eau – habitations contigües et IRLM8 FPT 0,79
Ventilation9 ERS de 60 % à 0 °C; ERS de 55 % à -25 °C
Économies d'électricité10 400 kWh/an
Options EOC minimales (selon le tableau 49)11 2,4 2,5

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) réelles.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit.
  3. S'applique seulement lorsque la valeur de degré-jour de chauffage ≥ 6 000, selon le tableau 2.
  4. Les zones climatiques des produits de fenestration ENERGY STAR® sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR® », consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  5. Les générateurs d’air chaud doivent être homologués ENERGY STAR® ou avoir un AFUE de 95 %; l’efficacité du ventilateur du générateur d’air chaud doit être ≤ 2,0 %.
  6. Ne peut pas être utilisé pour répondre aux exigences des systèmes intégrés de chauffage de l'espace et de l'eau.
  7. Un chauffe-eau électrique peut être utilisé pour remplacer un chauffe-eau FE de 0,67 seulement lorsqu'il est utilisé avec une thermopompe à air ou une pompe géothermique.
  8. Excluant les habitations jumelées.
  9. L'ERS à @0 °C est déterminée au débit d'air inscrit au tableau 3.
  10. Sélectionnez une consommation minimale de 400 kWh/an des mesures des tableaux 4 ou 41.
  11. Sélectionnez les options du tableau 49 de manière à ce que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 441
Options de l'EOC pour l'Ontario
Formant partie de la section 6.8.4
Catégorie Élément Zone 1 ESMN (ON) Zone 2 ESMN (ON)
Plafonds2 Plafond sous les combles (100 %) R 42 (nominal) au talon 0,1 s.o
R 60 (nominal) 0,1 s.o
R 52 (nominal) au talon avec R 60 (nominal) 0,2 s.o
Plafond cathédrale et toit plat (100 %) R 40 (nominal) 0,1 s.o
Plafond sous les combles et plafond cathédrale/ toit plat3 R 42 (nominal) au talon 0,1 s.o
Combles–R 60 (nominal); plat/cathédrale – R 40 (nominal) 0,1 s.o
R 52 (nominal) au talon avec R 60 (nominal) aux combles; plat/cathédrale – R 40 (nominal) 0,2 s.o
Murs au-dessus du sol RSI 3,41 (R 19,4) 0,7 0,7
RSI 3,59 (R 20,4) 0,8 0,8
RSI 3,78 (R 21,5) 1,0 1,1
RSI 3,90 (R 22,1) 1,1 1,2
RSI 4,03 (R 22,9) 1,2 1,3
RSI 4,48 (R 25,4) 1,5 1,6
RSI 4,79 (R 27,2) 1,7 1,9
Murs de fondation RSI 3,67 (R 20,8) 0,2 s.o.
RSI 3,94 (R 22,4) 0,4 s.o.
RSI 4,19 (R 23,8) 0,4 0,1
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4 RSI 0,88 (R 5.0) dalle pleine 0,1 0,1
RSI 1,76 (R 10.0) dalle pleine 0,3 0,2
Fenêtrage5 Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR 0,1 0,1
Zone D ou Zone 3 ENERGY STAR 0,4 0,3
Étanchéité à l'air6 Niveau 2 0,3 0,4
Niveau 3 0,7 0,8
Niveau 4 1,0 1,2
Étanchéité à l'air+ VRC/VRE6,7 Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C 1,7 1,9

Étanchéité à l'air+VRC/VRE - IRLM6,7,8

 

Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C max. 1,7 max. 1,9
VRC/VRE7 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C 0,1 0,1
ERS de ≥75 à < 84 % à 0 °C 0,3 0,2
ERS de ≥84 % à 0 °C 0,5 0,4
VRC/VRE7,8 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C max. 0,1 max. 0,1
ERS de ≥75 à < 84 % à 0 °C max. 0,3 max. 0,2
ERS de ≥84 % à 0 °C max. 0,5 max. 0,4
Chauffe-eau domestique9 instantané, FE minimum de 0,82 0,6 0,6
instantané à cond. FE min. de 0,90 0,8 0,7
instantané à cond. FE min. de 0.95 0,9 0,8
FE réservoir à cond. min. de 0,80 0,7 0,7
ET réservoir à cond. min. de 90% 0,7 0,7
ET réservoir à cond min. de 94% 0,8 0,8
Système intégré de chauffage des locaux et de l’eau10 FPT 0,90 0,2 s.o.
FPT 0,91 0,4 s.o.
FPT 0,92 0,5 s.o.
FPT 0,93 0,6 s.o.
FPT 0,94 0,7 s.o.
FPT 0,95 0,9 0,8
Chauffage combiné des espaces et de l’eau – habitations contigües et IRLM11 FPT 0,79 0,4 s.o.
FPT 0,80 0,6 s.o.
FPT 0,82 0,8 s.o.
FPT 0,84 0,9 s.o.
FPT 0,86 1,1 s.o.
FPT 0,88 1,3 s.o.
FPT 0,90 1,6 s.o.
FPT 0,92 1,8 s.o.
Chauffe-eau solaire domestique ≥6 000 MJ/an 1,0 0,9
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement12 1,0 0,9
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage13 30 à <42% régime stable– une douche 0,5 0,4
30 à <42% régime stable– deux douches 1,0 0,8
≥42% régime stable– une douche 0,7 0,5
≥42% régime stable– deux douches 1,3 1,0
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage - IRLM14 30 à <42% régime stable– une douche 0.1 ou max. 0,5 0.1 ou max. 0,4
≥42% régime stable– une douche 0.1 ou max. 0,7 0.1 ou max. 0,5
Réduction de la consommation d’électricité 150 kWh/an additionnels 0,1 0,1

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont énumérées en valeurs réelles, à moins qu’elles ne soient suivies de (n - valeur nominale). Les lettres « s.o. » indiquent qu’une mise à jour est impossible, vraisemblablement en raison d’une exigence principale plus élevée des options du constructeur.
  2. Seulement une des trois sous-catégories de plafond peut être choisie.
  3. Lorsqu'il y a présence de plafonds sous les combles avec un plafond cathédrale ou un toit plat, les deux options s'appliquent.
  4. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terre-plein.
  5. Les zones climatiques des produits de fenestrage ENERGY STAR sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR », consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721.
  6. Reportez-vous à l'annexe A pour connaître les valeurs TRAN, SFN et TFN pour chaque niveau.
  7. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  8. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  9. Cette option s'applique uniquement aux chauffe-eau individuels et non à ceux qui font partie d'un système mixte de chauffage des espaces et de l'eau.
  10. Cette option ne peut pas être utilisées avec les options pour chauffe-eau domestique.
  11. Excluant les habitations jumelées.
  12. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  13. Cette option repose sur le nombre de douches dont la chaleur est récupérée et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que le système de récupération de la chaleur des eaux de drainage récupère la chaleur de toutes les douches de la maison. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  14. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.9 Saskatchewan

6.9.1 Zones climatiques pour la Saskatchewan

Les zones climatiques des sections 6.9.2, 6.9.3 et 6.9.4 sont définies au tableau 45.

Tableau 45
Zones climatiques ESMN pour la Saskatchewan
Formant partie de la section 6.9.1
Région Degrés-jours de chauffage 1
Zone 1 ESMN (SK) <6000
Zone 2 ESMN (SK) ≥6000

REMARQUE:
(1) Déterminée à la section 1.2.2.1

6.9.2 Options pour la réduction de la consommation électrique pour la Saskatchewan

Le tableau 46 est utilisé pour déterminer les économies d'électricité par le conditionnement d'air pour la Saskatchewan afin de vérifier la conformité à la section 4.8.

Tableau 46
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour la Saskatchewan
Formant partie des sections 4.8 et 6.9.2
Zone climatique Appareil de conditionnement d'air homologué ENERGY STAR®
kWh/année
SEER 14.5 SEER 16
Zone 1 ESMN (SK) 30 55
Zone 2 ESMN (SK) 20 40

6.9.3 Cibles de rendement pour la Saskatchewan

Les cibles énergétiques et le logiciel de conformité approuvé des maisons ENERGY STAR® construites selon l'approche de la performance doivent se conformer au tableau 47.

Tableau 47
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour la Saskatchewan
Formant partie de la section 6.9.3
Type de maison Version HOT2000 Cible minimale du système de cote ÉnerGuide
Zone 1 ESMN (SK) Zone 2 ESMN (SK)
Tout 10,51 81 82

6.9.4 Ensembles des options du constructeur pour la Saskatchewan

Choisir les éléments de base des options du constructeur en fonction de la zone climatique appropriée, conformément au tableau 48.

Tableau 481, 2
EOC de base pour la Saskatchewan
Formant partie de la section 6.9.4
Item Zone 1 ESMN (SK) Zone 2 ESMN (SK)
RSI R RSI R
Plafonds sous les combles 10,43 59,2 10,43 59,2
Plafonds cathédraux et toits plats 5,02 28,5 5,02 28,5
Murs au-dessus du sol 3,08 17,5 3,85 21,0
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 5,02 28,5 5,02 28,5
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 3,46 19,6 3,46 19,6
Planchers non chauffés au sol, au-dessus de la ligne de congélation 1,96 11,1 1,96 11,1
Planchers chauffés ou non chauffés au sol, sur le pergélisol s.o. s.o. 4,44 25,2
Planchers chauffés au sol 2,85 16,2 2,85 16,2
Dalles sur terre-plein avec semelle intégrée 3,72 21,1 3,72 21,1
Fenêtrage3 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR® Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR®
Chauffage des locaux Appareil de chauffage ou chaudière ENERGY STAR® avec un REA de 95%4
Thermopompe à air
Pompe géothermique
Chauffage de l'eau domestique FE 0,675,6
Système intégré de chauffage des locaux et de l’eau FPT 0,90
Ventilation7 ERS de 60 % à 0°C; ERS de 55% à -25°C
Économies d'électricité8 400 kWh/an
Options EOC minimales (selon le tableau 49)9 2,2 2,1

REMARQUES:

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) réelles.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit.
  3. Les zones climatiques des produits de fenestrage ENERGY STAR® sont définies dans l'article «Zones climatiques – ENERGY STAR®», consultez: http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  4. Les générateurs d’air chaud doivent être homologués ENERGY STAR® ou avoir un AFUE de 95 %; l’efficacité du ventilateur du générateur d’air chaud doit être de ≤ 2,0 %.
  5. Ne peut pas être utilisé pour répondre aux exigences des systèmes intégrés de chauffage de l'espace et de l'eau.
  6. Un chauffe-eau électrique peut être utilisé pour remplacer un chauffe-eau FE de 0,67 seulement lorsqu'il est utilisé avec une thermopompe à air ou une pompe géothermique.
  7. L'ERS à @0°C est déterminée au débit d'air inscrit au tableau 3.
  8. Sélectionnez une consommation minimale de 400kWh/an des mesures des tableaux 4 ou 46.
  9. Sélectionnez les options du tableau 49 de manière à ce que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 491
Options EOC pour la Saskatchewan
Formant partie de la section 6.9.4
Catégorie Élément Zone 1 ESMN (SK) Zone 2 ESMN (SK)
Plafonds sous les combles R52 (nominale) au talon s.o. 0,1
Murs au-dessus du sol RSI 3,41 (R 19,4) 0,7 s.o
RSI 3,59 (R 20,4) 0,8 s.o
RSI 3,78 (R 21,5)    
RSI 3,90 (R 22,1) 1,2 s.o
RSI 4,03 (R 22,9) 1,3 s.o
RSI 4,48 (R 25,4) 1,6 0,5
RSI 4,79 (R 27,2) 1,9 0,7
Murs de fondation RSI 4,19 (R 23,8) 0,1 0,1
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation2 RSI 0.88 (R 5.0) dalle pleine 0,1 0,1
RSI 1.76 (R 10.0) dalle pleine 0,2 0,2
Fenestrage3 Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR 0,1 s.o
Zone D ou Zone 3 ENERGY STAR 0,3 0,3
Étanchéité à l'air4 Niveau 2 0,4 0,5
Niveau 3 0,9 0,9
Niveau 4 1,4 1,3
Étanchéité à l'air+ VRC/VRE4,5 Niveau 4+ ≥ ERS de 84% à 0°C 2,0 2,1

Étanchéité à l'air+VRC/VRE - IRLM4,5,6

Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C max. 2,0 max. 2,1
VRC/VRE5 ERS de 65 à < 75% à 0°C 0,1 0,1
ERS de ≥75 à < 84% à 0°C 0,2 0,3
ERS de ≥84% à 0°C 0,3 0,4
VRC/VRE - IRLM5,6 ERS de 65 à < 75% à 0°C max. 0,1 max. 0,1
ERS de ≥75 à < 84% à 0°C max. 0,2 max. 0,3
ERS de ≥84% à 0°C max. 0,3 max. 0,4
Chauffe-eau domestique7 instantané, FE minimum de 0,82 0,6 0,6
instantané à cond., FE min. de 0,90 0,8 0,8
instantané à cond., FE min. de 0.95 0,9 0,8
FE réservoir à cond. min. de 0,80 0,8 0,7
ET réservoir à cond. min. de 90% 0,7 0,7
ET réservoir à cond min. de 94% 0,8 0,8
Système intégré de chauffage des locaux et de l’eau8 FPT 0,95 0,8 0,8
Chauffe-eau solaire domestique Maison contiguë/individuelle : ≥6000 MJ/an 0,9 0,8
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement9 0,9 0,8
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage10 <%42 régime stable– une douche 0,4 0,4
<%42 régime stable– deux douches 0,8 0,7
≥%42 régime stable– une douche 0,5 0,5
≥%42 régime stable– deux douches 1,0 1,0
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage- IRLM11 <%42 régime stable– une douche 0.1 ou max. 0,4 0.1 ou max. 0,4
≥%42 régime stable– une douche 0.1 ou max. 0,5 0.1 ou max. 0,5
Réduction de la consommation d’électricité 150 kWh/an additionnels 0,1 0,1

REMARQUES:

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont énumérées en valeurs réelles, à moins qu’elles ne soient suivies de (n - valeur nominale). Les lettres « s.o. » indiquent qu’une option est impossible, vraisemblablement en raison d’une exigence principale plus élevée des options du constructeur.
  2. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terre-plein.
  3. Les zones climatiques des produits de fenestrage ENERGY STAR sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR », consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721
  4. Reportez-vous à l'annexe A pour connaître les valeurs TRAN, SFN et TFN pour chaque niveau.
  5. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  6. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  7. Cette option s'applique uniquement aux chauffe-eau individuels et non à ceux qui font partie d'un système mixte de chauffage des espaces et de l'eau.
  8. Cette option ne peut pas être utilisées avec les options pour chauffe-eau domestique.
  9. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  10. Cette option repose sur le nombre de douches dont la chaleur est récupérée et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que le système de récupération de la chaleur des eaux de drainage récupère la chaleur de toutes les douches de la maison. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  11. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.10 Terre-Neuve-et-Labrador

6.10.1 Zones climatiques pour Terre-Neuve-et-Labrador

Les zones climatiques des sections 6.10.2, 6.10.3 et 6.10.4 sont présentées au tableau 50.

Tableau 50
Zones climatiques ESMN pour T.-N.-L.
Formant partie de la section 6.10.1
Région Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 (ESMN) – T.-N.-L. <5 000
Zone 2 (ESMN) – T.-N.-L. 5 000 - 5 999
Zone 3 (ESMN) – T.-N.-L. ≥6 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.1.

6.10.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité à Terre-Neuve-et-Labrador

Le tableau 51 permet d’établir les économies pouvant être réalisées à Terre-Neuve-et-Labrador grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 51
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour T.-N.-L.
Formant partie des sections 4.8 et 6.10.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR®
(kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) – T.-N.-L. 5 10
Zone 2 (ESMN) – T.-N.-L. 10 18
Zone 3 (ESMN) – T.-N.-L. 10 20

6.10.3 Cibles de rendement pour Terre-Neuve-et-Labrador

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 52.

Tableau 52
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour T.-N.-L.
Formant partie de la section 6.10.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – T.-N.-L. Zone 2 (ESMN) – T.-N.-L. Zone 3 (ESMN) – T.-N.-L.
Toutes 10,51 80 81 81

6.10.4 Ensembles des options du constructeur de Terre-Neuve-et-Labrador

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 53.

Tableau 531,2
EOC de base pour T.-N.-L.
Formant partie de la section 6.10.4
Item Zone 1 (ESMN) – T.-N.-L. Zone 2 (ESMN) – T.-N.-L. Zone 3 (ESMN) – T.-N.-L.
RSI (R) RSI (R) RSI (R)
Plafonds sous des combles 8,67 (49,2) 10,43 (59,2) 10,43 (59,2)
Plafonds cathédrale et toits plats 4,67 (26,5) 5,02 (28,5) 5,02 (28,5)
Murs au-dessus du niveau du sol 3,08 (17,5) 3,08 (17,5) 3,85 (21,9)
Planchers au-dessus d’espaces non chauffés 4,67 (26,5) 5,02 (28,5) 5,02 (28,5)
Murs de fondation sous le sol ou en contact avec celui-ci 2,98 (16,9) 3,46 (19,6) 3,46 (19,6)
Planchers non chauffés au sol au-dessus de la ligne de congélation 1,96 (11,1) 1,96 (11,1) 1,96 (11,1)
Planchers chauffés ou non chauffés au sol, sur le pergélisol s.o. s.o. 4,44 (25,2)
Planchers chauffés au sol 2,32 (13,2) 2,85 (16,2) 2,85 (16,2)
Dalle sur terre-plein avec semelle intégrée 1,96 (11,1) 3,72 (21,1) 3,72 (21,1)
Fenêtrage3 Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR Zone B ou Zone 1 ENERGY STAR Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR
Chauffage des locaux Appareil de chauffage à résistance électrique avec thermostat à tension de secteur4
Combustible solide, efficacité thermique de 75 %
Thermopompe à air
Pompe géothermique
Chauffe-eau domestique5 Électricité :
50 L à 270 L, alimenté par le bas, perte à vide max ≤ 66 W
50 L à 270 L, alimenté par le haut, perte à vide max ≤ 61 W
270 L à 454 L, alimenté par le bas, perte à vide max. ≤ 89 W + piège à chaleur (à la sortie uniquement) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
270 L à 454 L, alimenté par le haut, perte à vide max. ≤ 84 W + piège à chaleur (à l’arrivée et à la sortie) et isolation des tuyaux (3 m avec RSI de 0,70 (R 4) ou 1,2 m avec RSI de 1,41 (R 8)
À combustion :
FE 0,675
Ventilation6 ERS de 60 % à 0 °C; ERS de 55 % à -25 °C
Économies d’électricité7 400 kWh/an
Points par option requise8 2,6 2,8 2,9

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont inscrites en valeurs RSI (R) efficaces.
  2. Certaines des exigences en matière de résistance thermique devront être resserrées afin d’assurer la conformité au tableau 2. Le cas échéant, le constructeur peut choisir la solution appropriée dans le tableau des ensembles des options du constructeur afin d’obtenir un crédit.
  3. Les zones climatiques des produits de fenêtrage ENERGY STAR sont définies dans l’article « Zones climatiques – ENERGY STAR ». Voir le site : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721. Il est permis d’avoir du fenêtrage de zone 1 ou de zone 2, selon ce qui s’applique, pour les maisons inscrites avant le 1er avril 2016; après cette date, les exigences seront rehaussées d’une zone climatique (p. ex., on exigera des fenêtres de zone 2 plutôt que de zone B).
  4. Les thermostats à tension de secteur doivent être conformes aux exigences de la norme C828-13, Exigences relatives aux performances des thermostats dédiés au chauffage électrique par pièce.
  5. Ne peut pas être utilisé avec des systèmes combinés de chauffage des locaux et de l'eau.
  6. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  7. Sélectionner une consommation minimale de 400 kWh/an des mesures du tableau 4 ou 51.
  8. Sélectionner les options du tableau 54 de manière que les points alloués totalisent au moins le nombre de points indiqués dans ce tableau pour la zone climatique ciblée.
Tableau 541
Options de l'EOC pour T.-N.-L. 
Formant partie de la section 6.10.4

Catégory
Item Zone 1 (ESMN) T.-N.-L. Zone 1 (ESMN) T.-N.-L. Zone 1 (ESMN) T.-N.-L.
Plafonds2  Plafonds sous le grenier (100 %) R 60 (nominale) 0,1 s.o. s.o.
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) 0,2 s.o. s.o.
Plafonds cathe´drale et toits plats (100 %) R 40 (nominale) 0,1 s.o. s.o.
Plafonds sous le grenier et plafonds cathédrale/toits plats3 Grenier R 60 (nominale); plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,2 s.o. s.o.
R 52 (nominale) au talon avec R 60 (nominale) au grenier; plat/cathédrale R 40 (nominale) 0,2 s.o. s.o.
Murs au-dessus du sol RSI 3,41 (R 19,4) 0,7 0,6 s.o.
RSI 3,59 (R 20,4) 0,7 0,8 s.o.
RSI 3,78 (R 21,5) 1,1 1,1 s.o.
RSI 3,90 (R 22,1) 1,2 1,1 0,1
RSI 4,03 (R 22,9) 1,2 1,3 0,2
RSI 4,48 (R 25,4) 1,6 1,6 0,6
RSI 4,79 (R 27,2) 1,9 1,9 0,9
Murs de fondation RSI 3,67 (R 20,8) 0,3 0,1 0,1
RSI 3,94 (R 22,4) 0,6 0,3 0,3
RSI 4,19 (R 23,8) 0,6 0,3 0,4
Planchers non chauffés sous la ligne de congélation4 RSI 0,88 (R 5) dale pleine 0,2 0,3 0,3
RSI 1,76 (R 10) dale pleine 0,2 0,4 0,4
Fenêtrage5 Zone C ou Zone 2 ENERGY STAR 0,2 0,2 s.o.
Zone D ou Zone 3 ENERGY STAR 0,4 0,4 0,4
Étanchéité à l'air6 Niveau 2 0,5 0,5 0,5
Niveau 3 1,0 0,9 1,0
Niveau 4 1,4 1,4 1,6
Niveau 5 1,9 1,8 2,1
Étanchéité à l’air +
VRC/VRE6,7
Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C 2,2 2,2 2,5
Étanchéité à l'air+
VRC/VRE – IRLM6,7,8
Niveau 4+ ≥ ERS de 84 % à 0 °C max. 2,2 max. 2,2 max. 2,5
VRC/VRE7 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C 0.1 0.1 0.1
ERS de ≥75 à < 84 % à 0 °C 0.3 0.3 0.3
ERS de ≥84 % à 0 °C 0.4 0.5 0.5
VRC/VRE – IRLM7,8 ERS de 65 à < 75 % à 0 °C max. 0,1 max. 0,1 max. 0,1
ERS de ≥75 à < 84 % à 0 °C max. 0,3 max. 0,3 max. 0,3
ERS de ≥84 % à 0 °C max. 0,4 max. 0,5 max. 0,5
Chauffe-eau domestique9 Chauffe-eau à thermopompe homologué ENERGY STAR 0,9 0,9 0,8
Instantané, FE min. de 0,82 0,6 0,6 0,6
Instantané à condensation, FE min. de 0,90 0,8 0,7 0,7
Instantané à condensation, FE min. de 0,95 0,8 0,8 0,8
à réservoir de condensation, FE min. de 0,80 0,8 0,8 0,8
ET réservoir à condensation min. de 90 % 0,8 0,8 0,8
ET réservoir à condensation min. de 94 % 0,8 0,8 0,8
Chauffe-eau solaire résidentiel ≥6000 MJ/an 1,0 1,0 0,9
IRLM : ≥ 3000 MJ/an/logement10 1,0 1,0 0,9
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage11 30 à <42 % régime permanent – une douche 0,5 0,4 0,4
30 à <42 % régime permanent – deux douches 0,9 0,9 0,8
≥42 à <55 % régime permanent – une douche 0,6 0,6 0,5
≥42 à <55 % régime permanent – deux douches 1,2 1,1 1,0
≥55 % régime permanent – une douche 0,8 0,8 0,7
≥55 % régime permanent – deux douches 1,6 1,5 1,3
Système de récupération de chaleur des eaux de drainage - IRLM12 30 à <42 % régime permanent – une douche 0,1 or max. 0,5 0,1 or max. 0,4 0,1 or max. 0,4
42 à <55 % régime permanent – une douche 0,1 or max. 0,6 0,1 or max. 0,6 0,1 or max. 0,5
≥55 % régime permanent – une douche 0,1 or max. 0,8 0,1 or max. 0,8 0,1 or max. 0,7
Économies d’électricité 150 kWh/an 0,1 0,1 0,1

REMARQUES :

  1. Les exigences en matière de résistance thermique sont énumérées en valeurs réelles, à moins qu’elles ne soient suivies de (n - valeur nominale).
  2. Seulement une des trois sous-catégories de plafond peut être choisie.
  3. Lorsqu'il y a présence de plafonds sous un grenier avec un plafond cathédrale ou un toit plat, les deux options s'appliquent.
  4. Les valeurs de résistance thermique des dalles entières ne s’appliquent pas aux fondations à dalle sur terre-plein.
  5. Les zones climatiques des produits de fenestrage ENERGY STAR sont définies dans l'article « Zones climatiques – ENERGY STAR », consultez : http://www.rncan.gc.ca/energie/produits/pour-participants/specifications/13721.
  6. Reportez-vous à l'annexe A pour connaître les valeurs TRAN, SFN et TFN pour chaque niveau.
  7. Voir l’article 4.7.1.2 b) pour savoir comment déterminer l’ERS à 0 °C.
  8. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de VRC]
  9. Cette option s'applique uniquement aux chauffe-eau individuels et non à ceux qui font partie d'un système mixte de chauffage des espaces et de l'eau.
  10. L’exigence minimale de 3000 MJ/an/logement doit être respectée dans tous les logements de l’immeuble.
  11. Cette option repose sur le nombre de douches dont la chaleur est récupérée et non sur le nombre de systèmes de récupération de la chaleur des eaux de drainage, à une exception près : les maisons qui contiennent une seule douche peuvent demander les points équivalents à deux douches étant donné que le système de récupération de la chaleur des eaux de drainage récupère la chaleur de toutes les douches de la maison. Le nombre maximal permis est de deux douches.
  12. Les points par option d’EOC sont calculés comme suit : 0,1 ou [(points max.)/(Nbre de logements dans un IRLM)] * [Nbre de systèmes de RCED], selon la plus élevée de ces valeurs.

6.11 Territoires du Nord-Ouest

6.11.1 Zones climatiques des Territoires du Nord-Ouest

Les zones climatiques des sections 6.11.2, 6.11.3 et 6.11.4 sont présentées au tableau 55.

Tableau 55
Zones climatiques ESMN pour les T. N.-O.
Formant partie de la section 6.11.1
Région Degrés-jours de chauffage1
Zone 1 (ESMN) – T.N.-O. ≥7 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.

6.11.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité aux Territoires du Nord-Ouest

Le tableau 56 permet d’établir les économies pouvant être réalisées aux Territoires du Nord-Ouest grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 56
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour les T. N.-O.
Formant partie des sections 4.8 et 6.11.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR®
(kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) – T.N.-O. 15 27

6.11.3 Cibles de rendement pour les Territoires du Nord-Ouest

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 57.

Tableau 57
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour les T. N.-O.
Formant partie de la section 6.11.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) – T.N.-O.
Toutes 10,51 83

6.11.4 Ensembles des options du constructeur des Territoires du Nord-Ouest

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 58.

Tableau 58

EOC de base pour les T. N.-O.
Formant partie de la section 6.11.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

Tableau 59

Options de l'EOC pour les T. N.-O.
Formant partie de la section 6.11.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

6.12 Yukon

6.12.1 Zones climatiques du Yukon

Les zones climatiques des sections 6.12.2, 6.12.3 et 6.12.4 sont présentées au tableau 60.

Tableau 60
Zones climatiques ESMN pour le Yukon
Formant partie de la section 6.12.1
Région Degrés-jours de chauffage 1
Zone 1 (ESMN) - Yn ≥7 000

REMARQUE :

  1. établis à la section 1.2.2.

6.12.2 Options pour la réduction de la consommation d’électricité au Yukon

Le tableau 61 permet d’établir les économies pouvant être réalisées au Yukon grâce aux climatiseurs conformes aux exigences précisées à la section 4.8.

Tableau 61
Économies d’électricité générées par le conditionnement d’air pour le Yukon
Formant partie des sections 4.8 et 6.12.2
Zone climatique Climatiseurs homologués ENERGY STAR®
(kWh/an)
SEER 14,5 SEER 16
Zone 1 (ESMN) - Yn 9 18

6.12.3 Cibles de rendement pour le Yukon

Les cibles en matière de consommation d’énergie et le logiciel d’établissement de la conformité approuvé pour les habitations homologuées ENERGY STAR® conformément à l’approche du rendement, doivent être conformes aux valeurs données au tableau 62.

Tableau 62
Cote ÉnerGuide minimum en vertu de l'approche de la performance pour le Yukon
Formant partie de la section 6.12.3
Type d’habitation Version HOT2000 Cible minimum pour le système de cote ÉnerGuide
Zone 1 (ESMN) - Yn
Toutes 10,51 85

6.12.4 Ensemble des options du constructeur du Yukon

Appliquer tous les éléments des ensembles de possibilités de la zone climatique visée, conformément au tableau 63.

Tableau 63

EOC de base pour le Yukon
Formant partie de la section 6.12.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

Tableau 64

Options de l'EOC pour la Saskatchewan
Formant partie de la section 6.12.4

Cette section est présentement en voie de développement lorsque nous adaptons certains volets du programme ENERGY STAR® aux besoins régionaux. L'information sera produite prochainement.

Annexe A : Mesures D'Étanchéité à l'air

Tableau A-1

Mesures d’étanchéité à l’air pour les immeubles attenants
Niveau TRAN TFN SFN
cm2/m2 po2/100 pi2 L/s/m2 cfm50/pi2
11 3,0 2,12 3,06 1,32 0,26
2 2,5 1,66 2,39 1,02 0,20
3 2,0 1,18 1,70 0,78 0,15
4 1,5 0,72 1,04 0,54 0,11
5 0,6 0,45 0,65 0,26 0,05

REMARQUE :

  1. Le niveau 1 représente la principale exigence des ensembles des options du constructeur.

Tableau A-2

Mesures d’étanchéité à l’air pour les immeubles individuels
Niveau TRAN TFN SFN
cm2/m2 po2/100 pi2 L/s/m2 cfm50/pi2
11 2,5 1,26 1,81 0,93 0,18
2 2,0 1,00 1,44 0,75 0,15
3 1,5 0,75 1,08 0,57 0,11
4 1,0 0,49 0,71 0,38 0,07
5 0,6 0,30 0,43 0,24 0,05

REMARQUE :

  1. Le niveau 1 représente la principale exigence des ensembles des options du constructeur.