Emprisonnons la chaleur - Chapitre 4 : Mettre fin aux fuites d’air

Si vous cherchez à améliorer le rendement énergétique de votre maison, il faut avant tout réduire les fuites d’air. Chaque fois que vous isolez, vous devez poser un pare-air ou réparer celui qui est déjà installé pour empêcher l’humidité de s’installer dans l’isolant ou dans l’enveloppe du bâtiment.

La réduction des fuites d’air consiste à détecter et à sceller d’une façon systématique le plus de fuites d’air possible en posant des coupe-bise, des produits de calfeutrage, des joints d’étanchéité et du ruban adhésif.

Sommaire du chapitre

Embaucher un entrepreneur

Les propriétaires peuvent habituellement effectuer eux-mêmes les travaux de colmatage des fuites d’air s’ils ont le temps et la patience et s’ils peuvent effectuer les travaux dans les coins plus difficiles d’accès (p. ex., l’entretoit) d’une façon consciencieuse. Toutefois, les spécialistes peuvent habituellement faire un meilleur travail puisqu’ils savent où trouver les fuites d’air et comment les sceller.

Figure 4-1 Détecteur de fuites d’air fait maison

Figure 4-1 Détecteur de fuites d’air fait maison

Cliquez pour agrandir

À cette fin, ils utilisent parfois les ventilateurs à dépressurisation (parfois appelés infiltromètres) en combinaison avec les crayons à fumée, et ils se servent de produits de calfeutrage et d’étanchéité spéciaux. Un scanneur infrarouge, utilisé en parallèle avec un test d’infiltrométrie, s’avère également un outil précieux pour déceler les fuites d’air et les lacunes sur le plan de l’isolation.

De nombreuses entreprises offrent également des services de test et d’évaluation des besoins en ventilation et en air de combustion, y compris des tests pour le contre-tirage.

Effet sur la maison en tant que système

Lorsque vous scellez les fuites d’air dans l’enveloppe du bâtiment, le degré d’humidité dans la maison augmente. Il peut en résulter des problèmes de condensation et d’humidité; il y a moins d’air frais qui circule dans la maison et moins d’air disponible pour les appareils de combustion. Par conséquent, la ventilation réglable de toute la maison et l’apport d’air de combustion font intégralement partie de la réduction des fuites d’air.

Chaque maison réagit de façon différente, et c’est pourquoi il faut surveiller les réactions dans chaque cas. Pour les vieilles maisons, il faudra peut-être prendre des mesures correctives avant le colmatage complet des fuites d’air.

À titre d’exemple, l’humidité peut s’accumuler dans les murs au fil du temps, causant des moisissures. Une telle situation pourrait nécessiter un nettoyage en profondeur et le remplacement des matériaux touchés, ainsi que l’installation d’un pare-air-vapeur plus approprié. Afin d’éviter les problèmes, il faut d’abord comprendre comment ils se produisent et, ensuite, prendre les mesures nécessaires pour contrôler l’humidité et la ventilation.

Les appareils de chauffage, les chauffe-eau, les foyers, les poêles à bois et tout autre appareil à combustible requièrent de l’air pour la combustion et pour l’extraction des produits de combustion à l’extérieur de la maison. S’il n’y a pas suffisamment d’air, la cheminée ou le conduit d’air pourrait laisser émaner des gaz dangereux dans la maison.

Les problèmes d’humidité, de ventilation et d’air de combustion sont traités plus en détail au chapitre 9 Le rendement de votre maison.

4.1 DÉTECTION DES FUITES

L’air s’échappe des trous dans l’enveloppe du bâtiment et là où il y a une différence de pression. En hiver, la maison a tendance à fonctionner comme une cheminée; l’air cherche donc à pénétrer aux niveaux inférieurs de la maison et à sortir aux niveaux supérieurs et par le plafond.

4.1.1 Comment déceler les fuites d’air

Il faut parfois jouer au détective pour déceler les fuites d’air. Pour de meilleurs résultats, vous pouvez embaucher un entrepreneur spécialiste de l’étanchéité ou un conseiller en efficacité énergétique professionnel. Vous pouvez aussi faire le travail vous-même, en procédant comme suit.

Fabriquez votre propre détecteur de fuites d’air – vous n’avez besoin que de bâtonnets d’encens. Pour détecter les fuites plus facilement, utilisez deux ou trois bâtonnets. Dans le cas de fuites importantes, la fumée se dissipera et les bouts des bâtonnets d’encens luiront. Dans le cas contraire, la fumée s’estompera ou se dirigera vers la fuite.

Par une journée froide, vérifiez s’il y a des courants d’air dans tous les endroits où vous soupçonnez que l’air extérieur s’infiltre. Il est plus facile de détecter les fuites d’air durant les journées venteuses. Vérifiez les fuites possibles dans les murs et les éléments intérieurs de votre maison, comme les prises de courant et les interrupteurs, parce qu’il existe peut-être une ouverture directe vers l’extérieur, dans une cloison ou le long des solives du plancher, qui a besoin d’être scellée.

Vous pouvez effectuer un test rudimentaire d’infiltrométrie en fermant toutes les fenêtres et les portes et en ouvrant tous les ventilateurs dans la maison, comme ceux de la cuisine et de la salle de bain, les sécheuses (au cycle frais) et tout ventilateur mobile placé devant une fenêtre (si vous pouvez boucher toutes les fuites autour de l’appareil). Toutefois, avant d’effectuer le test, fermez le système de chauffage et le chauffe-eau alimentés au combustible pour éviter les refoulements. Vous pouvez maintenant faire le tour de votre maison avec votre détecteur de fuites d’air et trouver les fuites qui devraient être scellées.

4.1.2 Liste des endroits les plus propices aux fuites d’air

Certains endroits méritent une attention particulière, mais il ne faudrait nullement s’y limiter.

Dans les principales pièces occupées, il faut vérifier :

Figure 4-2 Endroits propices aux fuites d’air

Principaux emplacements de fuite à vérifier :

  1. Trappe du grenier
  2. Ouvertures du plafond vers le grenier
  3. Porte
  4. Évent d’extraction
  5. Fente à lettres
  6. Appui et solive d’enchevêtrement
  7. Branchement des services publics
  8. Siphon de sol (les drains dans le plancher du sous-sol)
  9. Fissure dans les murs de fondation
  10. Prise de courant
  11. Fenêtre
  12. Cheminée

Figure 4-2 Endroits propices aux fuites d’air

Cliquez pour agrandir

  • les fenêtres, en s’assurant de l’étanchéité des vitres, du châssis et du cadre;
  • les portes, en n’oubliant pas le seuil et le pourtour du cadre;
  • les prises de courant et les interrupteurs, y compris celles sur les murs intérieurs;
  • les ventilateurs et les évents d’évacuation – ceux-ci doivent évacuer à l’extérieur et bien se fermer lorsqu’ils ne servent pas;
  • les coins où deux murs se rejoignent de façon imparfaite;
  • les plafonniers;
  • les moulures et les plinthes;
  • les fissures dans le revêtement des murs ou des plafonds;
  • le point de rencontre des murs à ossature de bois et des murs en maçonnerie ou de la cheminée;
  • les portes ou trappes d’accès à l’entretoit non chauffé;
  • les registres et les briques des foyers;
  • derrière les bains et sous les lavabos;
  • au-dessus des portes coulissantes escamotables;
  • autour de la tuyauterie et des conduits.

Dans l’entretoit, il faut vérifier (vous devrez peut-être déplacer l’isolant) :

  • autour de la colonne de plomberie et des autres tuyaux pénétrant dans l’entretoit;
  • autour des fils ou des appareils d’éclairage qui traversent le plancher de l’entretoit;
  • autour des conduits d’air venant de l’intérieur de la maison;
  • au point de rencontre entre le plafond et les cloisons intérieures;
  • autour des trappes d’accès à l’entretoit;
  • autour de la cheminée;
  • le long des murs mitoyens;
  • le long du plafond au-dessus des salles de bain et des cages d’escalier.

Dans le sous-sol, il faut vérifier :

  • le point de rencontre du mur à ossature de bois (lisse basse) et de la fondation (béton ou pierre) ou l’endroit où les solives pénètrent dans la fondation;
  • les ouvertures par où passent les fils électriques, les conduites de gaz ou les tuyaux d’alimentation de mazout (soyez prudent autour des fils électri­ques et des conduites de gaz : ne modifiez pas les connexions!);
  • les trous par où les fils, les câbles ou les tuyaux, et les conduits de climatisation entrent à travers les murs intérieurs et extérieurs;
  • les joints dans les conduits d’air, les registres d’air chaud et les prises d’air froid;
  • autour du cadre des portes et des fenêtres;
  • les fissures dans les murs de fondation et les dalles de ciment;
  • les drains dans le plancher;
  • la base de la cheminée et du tuyau de fumée.

AVERTISSEMENT DE SÉCURITÉ :

Voir la section 1.4 Mesures de santé et de sécurité, pour lire la mise en garde au sujet de l’isolant de vermiculite pouvant contenir de l’amiante.

4.2 PRODUITS DE CALFEUTRAGE ET AUTRES MATÉRIAUX D’ÉTANCHÉITÉ

Figure 4-3 Sceller les joints du pare-air-vapeur

Figure 4-3 Sceller les joints du pare-air-vapeur

Cliquez pour agrandir

Colmatez les fuites d’air provenant des fissures de la surface intérieure des murs extérieurs, des plafonds ou des planchers pour empêcher l’air de s’échapper par les murs et la toiture.

À l’extérieur, il ne faut calfeutrer que les fissures pouvant laisser pénétrer l’eau et les insectes. Si vous comptez repeindre la maison, essayez de ne pas boucher les joints qui se trouvent dans le parement et servez-vous de peinture ou de teinture perméables. L’extérieur des murs doit pouvoir dissiper l’humidité. Pour ces mêmes raisons, ne peignez pas le stucco; des produits protecteurs spéciaux sont vendus pour ce produit de revêtement.

4.2.1 L’abc du calfeutrage

Achetez un pistolet à calfeutrer de bonne qualité qui convient à la taille de votre main pour éviter les foulures. Le pistolet devrait être muni d’un interrupteur. Le déclenchement par le pouce est pratique puisqu’il permet de n’utiliser qu’une seule main; sont également pratiques un couteau pour couper l’embout du tube et un dispositif pour le percer.

Choisissez le produit adéquat pour la tâche à réaliser. On a souvent de mauvaises expériences lorsqu’on essaie de calfeutrer pour la première fois parce qu’on achète des produits ou un pistolet qui ne sont pas d’assez bonne qualité ou qui ne sont pas appropriés. Choisissez des produits de qualité pour une meilleure durabilité. Pratiquez-vous à faire des cordons et à les lisser avant d’entreprendre le travail réel de calfeutrage.

Voir la section 3.3 Pare-air, pour connaître les différents types de produits de calfeutrage et leurs applications.

  • Utilisez de grandes feuilles pour réduire le nombre de joints.
  • Tous les joints et bordures devraient chevaucher un appui solide comme un poteau.
  • Appliquez un cordon de pâte acoustique qui ne durcit pas entre les feuilles qui chevauchent le support.
  • Agrafez directement dans les feuilles et le cordon de pâte. Dans la mesure du possible, évitez d’utiliser toutes autres agrafes.
  • Le fini (p. ex., le placoplâtre) agit comme point d’attache pour solidifier le joint. Une fourrure peut être clouée sur le joint pour fournir le support nécessaire lorsque le fini n’est pas fixé directement contre le polyéthylène.
  • Scellez toutes les entrées. Dans la mesure du possible, elles devraient pénétrer une surface solide, comme le contre-plaqué, ou pénétrer un ou deux poteaux.

AVERTISSEMENT DE SÉCURITÉ :

Prenez soin d’utiliser un produit de calfeutrage ignifuge pour calfeutrer autour des sources de chaleur (cheminée, luminaire, moteur de ventilateur, etc.). La silicone et le polysulfure sont excellents. Il existe des silicones conçues pour les températures élevées des tuyaux de fumée. Lisez bien les étiquettes des produits.

4.2.2 Autres matériaux et leurs applications

De nombreux autres matériaux sont utilisés comme pare-air dans différentes parties de la maison, notamment des joints d’étanchéité et des rubans adhésifs spéciaux, ainsi que des matériaux en feuilles comme le polyéthylène, l’oléfine non tissée thermoliée, l’isolant rigide, le placoplâtre, le contre-plaqué, le panneau OSB et la tôle. Les techniques d’installation des matériaux en feuilles devant servir de pare-air sont très importantes. Tous les bords, joints et entrées doivent être scellés.

Figure 4-4 Comment étendre un cordon de pâte à calfeutrer

Figure 4-4 Comment étendre un cordon de pâte à calfeutrer

Tenir le pistolet à calfeutrer dans un angle perpendiculaire à la ligne à remplir. Couper le bout à angle droit. Le produit est forcé dans la fissure

Cliquez pour agrandir

4.2.3 Pare-air-vapeur

Il est souvent possible d’installer un nouveau pare-air-vapeur en utilisant du placoplâtre scellé comme pare-air et des couches de peinture ou du polyéthylène en feuilles comme pare-vapeur. Le polyéthylène en feuilles scellées installé du côté chaud de l’isolant peut également servir de pare-air-vapeur. Il est important de bien faire l’installation (voir la Figure 4-3).

AVERTISSEMENT DE SÉCURITÉ :

Il faut prendre en considération la protection contre les incendies lors de l’étanchéisation et de l’isolation de la cheminée. Référez-vous à la section 5.1.2 Risques d’incendie et autres risques liés à l’entretoit pour connaître les techniques appropriées pour ces tâches.

4.2.4 Finition intérieure

Si les travaux de rénovation dans l’entretoit font partie des rénovations intérieures, pensez à enlever le plafond et à installer une nouvelle feuille de polyéthylène ou un pare-air étanche de placoplâtre en dessous des solives du plafond.

Bien qu’il ne soit pas difficile de sceller le pare-air du plafond à celui des murs, il faudra faire preuve d’ingéniosité et de minutie pour conserver sa continuité aux cloisons.

Lorsque les cloisons sont perpendiculaires aux solives du plafond, gardez la continuité en travaillant à partir du haut et en utilisant des bandes de polyéthylène ou de polystyrène extrudé.

Lorsque les cloisons sont parallèles aux solives de plafond, posez des bandes de blocage et de clouage pour donner du support aux nouveaux matériaux du plafond.

4.2.5 Quelques conseils pour bien sceller certains endroits propices aux fuites d’air

Figure 4-5 Étanchéisation derrière les boiseries des fenêtres ou des portes; Calfeutrage; Corps de joint

Figure 4-5 Étanchéisation derrière les boiseries des fenêtres ou des portes

Cliquez pour agrandir

Prises de courant

Si vous remarquez que l’air fuit par les prises de courant, il faut les sceller. Certaines prises de courant sur les murs intérieurs peuvent aussi laisser passer l’air – il faut donc les sceller également. Coupez d’abord le courant en déclenchant le disjoncteur ou en enlevant le fusible. Assurez-vous que le courant est bien coupé en allumant une lampe branchée dans la prise visée. Vous pouvez utiliser de petits coussins en mousse approuvés qui s’ajustent entre la plaque et le boîtier.

Vous obtiendrez un meilleur résultat si vous scellez le joint d’étanchéité avant l’installation. Placez des cache-prises dans les prises rarement utilisées. Certains coussins en mousse sont pourvus de joints d’étanchéité qui s’adaptent aux cache-prises (voir la Figure 3-3).

Si vous installez une nouvelle prise de courant au cours de rénovations, assurez-vous de sceller toutes les fuites d’air en la plaçant dans une boîte en plastique spéciale que vous pouvez vous procurer dans les quincailleries ou les magasins de matériaux de construction. Calfeutrez l’entrée du fil et scellez le nouveau pare-air-vapeur à la bordure de la boîte.

Boiseries

Il faut calfeutrer le contour des plinthes, moulures, cadres de portes et de fenêtres qui sont des endroits propices aux fuites d’air. Dans certains cas, ce travail peut se faire tout simplement au moyen d’une pâte malléable transparente ou de la même couleur que les boiseries ou qui peut être peinte. La solution la plus efficace consiste à enlever les boiseries et à colmater derrière. Isolez les grandes fissures à l’aide d’un corps de joint en mousse et bouchez-les avec un produit de calfeutrage, une mousse de polyuréthane ou tout autre produit approprié. Si vous enlevez les plinthes, vous pourrez aussi calfeutrer entre le fini du mur et le bas de la lisse basse, de même qu’entre la lisse basse et le plancher.

Figure 4-6 Conduit pour l’air de combustion extérieur pour alimenter le foyer; Registre; Tampon de foyer; Alimentation d’air de combustion

Figure 4-6 Conduit pour l’air de combustion extérieur pour alimenter le foyer

Cliquez pour agrandir

Vitres (vitrages)

Il devrait y avoir étanchéité entre la vitre et le châssis de bois. Vérifiez la fenêtre avec soin en vous assurant qu’il n’y a pas de fissure ou qu’aucune section ne manque dans les produits d’étanchéité. Si l’air s’infiltre, il faut y remédier en appliquant du mastic de vitrerie qui dure plus longtemps et conserve une consistance assez malléable comparativement au simple mastic. Enlevez le vieux mastic et posez le nouveau avec un couteau à mastic. Appliquez-le fermement dans l’interstice de manière à le sceller parfaitement puis peignez-le, en étirant la peinture jusqu’à ce qu’elle touche à peine la vitre. Calfeutrage Corps de joint

Foyers

Fermez le registre quand le foyer n’est pas utilisé. À l’aide d’une lampe de poche, assurez-vous que le volet motorisé est bien ajusté. Dans le cas contraire, demandez à un spécialiste de faire le travail. Toutefois, sachez que même si le registre est fermé, beaucoup de chaleur se perd par la cheminée. Vous pouvez installer des portes vitrées ajustées devant le foyer, mais elles ne sont habituellement ni très étanches ni très efficaces. Le cadre de la porte devrait être bien scellé au foyer à l’aide d’un produit de calfeutrage ignifuge, et le cadre doit comprendre un conduit extérieur ou un registre pour l’air de combustion. Un tel conduit permet l’entrée d’air de combustion de l’extérieur pour alimenter le feu mais, lorsque le foyer n’est pas utilisé, ce conduit doit être fermé. Demandez une trousse d’installation de portes chez votre marchand de matériaux de construction ou d’appareils de chauffage au bois.

Scellez un foyer inutilisé ou d’utilisation saisonnière en installant un tampon étanche dans la cheminée ou en travers de l’ouverture du foyer. Ce tampon peut être fait de contreplaqué recouvert d’un tissu qui assure que les rebords sont bien étanches (voir la Figure 4-6). Assurez-vous qu’il n’y a pas de fuites entre la cheminée et le mur (enlevez les moulures, au besoin). Calfeutrez à l’aide d’une pâte malléable résistante à haute température.

Figure 4-7 Coupe en perspective d’une trappe d’accès bien étanche

Figure 4-7 Coupe en perspective d’une trappe d’accès bien étanche

Cliquez pour agrandir

Cheminée

Les cheminées constituent un défi particulier pour l’étanchéité et l’isolation.

Trappe d’accès au grenier

Scellez la trappe d’accès de la même façon qu’une porte s’ouvrant vers l’extérieur. Calfeutrez autour du cadre, puis entre l’encadrement et le placoplâtre du plafond. Appliquez un coupe-bise sur le contour de l’encadrement ou de la trappe même. Enfin, posez des crochets ou un autre type de fermeture de façon à ce que la trappe s’appuie fermement contre le coupe-bise. La trappe elle-même devrait être isolée.

Fenêtres jamais ouvertes

Si une fenêtre n’a pas besoin d’être ouverte pour la ventilation ou comme sortie de secours possible, il faut la sceller en la calfeutrant plutôt qu’en posant des coupe-bise. Vous pouvez poser un produit de calfeutrage facile à enlever si vous prévoyez ouvrir éventuellement la fenêtre.