Essais sur le terrain LEEP

Les constructeurs participant aux Forums technologiques LEEP de RNCan sont invités à bâtir une maison éconergétique en utilisant certaines des technologies qu’ils ont apprises. Cette section dresse un profil de certains des constructeurs et des maisons d’essai sur le terrain qu’ils ont bâties.

Récemment, des constructeurs de la Colombie-Britannique ont choisi de nouvelles combinaisons de technologies éconergétiques. De nombreux constructeurs participant à LEEP ont bâti des maisons d’essai sur le terrain avec les nouvelles technologies dans le but d’atteindre des niveaux de rendement énergétique allant d’une certification ENERGY STAR jusqu’à la consommation énergétique prête pour le nette zéro. Ils ont réalisé leurs objectifs de rendement énergétique et racontent maintenant leur histoire dans une série de vidéos créées par les partenaires de LEEP en C.-B. (BC Housing, BC Hydro, Fortis BC dans la vallée du bas Fraser de la C.-B. en 2015-2016). Réalisés par BC Housing, les vidéos sont disponibles sur le site Web de BC Housing à l’adresse : https://www.bchousing.org/research-centre/library/local-energy-efficiency-partnership-leep/building-high-performance-homes ou peuvent être visualisés directement en cliquant sur les liens vidéo ci-après.

Aperçu de l’expérience de constructeur LEEP/Le point de vue des constructeurs (disponible en anglais seulement)

Voyez comment les maîtres constructeurs et les conseillers énergétiques ont utilisé le processus coopératif dirigé par les constructeurs de LEEP afin de déterminer pour quels éléments de leur maison ils allaient innover. Apprenez comment le processus LEEP les a aidés et a aidé l’industrie à intégrer l’innovation et les technologies dans leurs concepts, ce qui leur a permis de bâtir de meilleures maisons éconergétiques.

Les quatre vidéos suivantes soulignent le leadership unique démontré par le choix technologique et les pratiques de construction améliorées de chaque constructeur.

Transcription

Einar Halbig:  LEEP est l’acronyme du programme du gouvernement fédéral Partenariats locaux en matière d’efficacité énergétique.  Il est fondamentalement axé sur l’innovation et la collaboration.

Nathan Stone:  Le programme LEEP est mené à bien par Ressources naturelles Canada.

Einar Halbig:  Il est offert partout au pays.  À divers endroits, les constructeurs, le gouvernement et les fournisseurs se réunissent pour échanger et se dire : « Évaluons ces différentes technologies »

Bob Deeks:  Le processus LEEP nous a vraiment aidé à nous concentrer sur les cinq technologies que nous prévoyons les plus rentables dans les maisons que nous concevons actuellement.

Brian Lowka:  L’analyse coûts-bénéfices n’est pas seulement axée sur les quelques dollars que le client épargnera sur ses factures d’électricité, mais aussi sur un total confort au foyer et une vie saine.

Jonathan Zerkee:  Pour moi, le programme LEEP ne m’offre pas seulement une niche dans laquelle œuvrer.  Il me permet de me distinguer du constructeur moyen actuel.

Brian Lowka:  Vous n’avez pas à construire la maison différemment.  Vous la construisez simplement comme vous avez l’habitude de le faire, puis vous ajoutez une quantité plus ou moins grande de produits et de techniques pour rendre votre maison aussi écoénergétique que vous le souhaitez.

Jonathan Zerkee:  Nous découvrons en quoi consiste certaines de ces nouvelles technologies, nous en apprenons plus à leur sujet et sur la façon de les installer.

Einar Halbig:  Ce qui est raisonnable d’utiliser ou de faire dans ce climat particulier qui est le nôtre.

Nathan Stone:  Nous nous concentrons sur deux ou trois champs d’application clés.  L’enveloppe extérieure de la maison, l’équipement mécanique, la partie du chauffage et de l’adduction d’air de la maison, puis l’aspect de la production énergétique.

Ryan Coleman:  Les pratiques évoluent tout comme le constructeur et l’architecte, et le milieu de la conception réalise les avantages commerciaux de se tourner davantage vers les maisons à haut rendement énergétique.

Jonathan Zerkee:  Je crois aux maisons à haut rendement énergétique parce que nous devons penser aux générations futures et nous devons penser à l’efficacité énergétique et à notre empreinte carbone sur la planète.

Bob Deeks:  Le programme LEEP vous donne l’occasion d’interagir avec vos pairs et de découvrir comment vous pourriez vous engager de façon rentable dans la construction de la maison du futur dès aujourd’hui et en faire la promotion pour votre entreprise.

LEEP New Westminster/Importance de la modélisation énergétique pour les micro-maisons R2000 (disponible en anglais seulement)

Brian Lowka, maître constructeur chez Faserit Construction, explique l’importance de la modélisation énergétique pour prévoir et comprendre le rendement des deux micro-maisons R-2000 en vedette dans la vidéo.

Transcription

Brian Lowka:  J’ai commencé à l’âge de 15 ans comme monteur de charpentes.  J’ai acheté et vendu ma première maison à l’âge de 19 ans.  Je voulais améliorer ma méthode de construction.  Mon entreprise de construction s’appelle Faserit et je construis des maisons écoénergétiques.

Einar Halbig:  Comment un conseiller énergétique cadre-t-il bien avec l’ensemble?  Nous utilisons un logiciel de modélisation de la consommation d’énergie pour évaluer, prévoir et comprendre le rendement de la maison.

Brian Lowka:  C’est presque un bulletin scolaire pour la maison.

Einar Halbig:  Nous effectuons un test d’infiltrométrie pour en connaître l’étanchéité.

Brian Lowka:  Ce test joue un rôle essentiel pour savoir quel sera le rendement de la maison.

Einar Halbig:  Dans une maison de cette taille, 20 à 25 % environ de la perte de chaleur proviendra des fuites d’air.
Le taux de renouvellement d’air de votre maison est d’environ 0,5 par heure.  Un renouvellement d’air de 0,5 par heure signifie qu’elle est étanche à l’air.

Brian Lowka:  Descendons au sous-sol.

Einar Halbig:  Nous pouvons utiliser une caméra d’imagerie thermique pour distinguer les parties froides des parties chaudes.
Jetez un œil sur les ponts thermiques autour de la fenêtre.  La couleur foncée indique une température plus froide.  C’est surtout autour du cadrage de la fenêtre.

Regardons maintenant le mur, on ne distingue aucun pont thermique à travers l’isolation.

Si on dirige la caméra plus vers le bas, on observe pratiquement la même différence de température.  Le mur est bien au chaud, et le plancher est aussi comme ça.

Brian Lowka:  Nous ne savions pas quel rendement on allait obtenir.  Nous avons été comblés.

Nous clouons notre bardage sur un polystyrène extrudé de 38 mm, ce qui donne une valeur R de 7 et demi.  C’est notre protection étanche à l’air de l’extérieur.  Nos matériaux d’étanchéisation à l’air sont parfaits pour garder les espaces chauds et secs.  Nous ne sommes plus des monteurs de charpente ni des constructeurs, mais des scientistes.

Si vous prévoyez acquérir une maison étanche à l’air, vous devrez l’alimenter avec de l’air frais.  Voici le cœur ou le composant principal du VRC.  Les ailettes sont unidirectionnelles, ce qui permet à l’air chaud de passer au travers, alors que celles du côté opposé laissent entrer l’air frais.

La beauté d’avoir un VRC et une maison étanche à l’air, c’est qu’on n’y trouve aucun endroit froid.  Vous n’avez pas de problèmes de moisissure.  C’est une question de confort au foyer et de vie saine.

Einar Halbig:  Les constructeurs recherchent la bonne recette.  Quelle combinaison de matériaux sera plus économique pour obtenir une maison écoénergétique à rendement supérieur.

Brian Lowka:  J’ai acheté et conçu deux petites maisons qu’on pourrait appeler micromaisons.  Nous avons dépassé ce à quoi on s’attendait, sachant qu’on a les maisons les plus étanches à l’air de l’Ouest canadien.  Je suis très fier de ces bâtiments.

LEEP Agassiz/Energy Star grâce à une isolation rigide continue (disponible en anglais seulement)

Nathan Stone (partenaire et maître constructeur du Groupe Odessa) a pour objectif de « bâtir 300 maisons qui sont toutes meilleures que le code moyen ». Par l’entremise de LEEP, son équipe a ajouté une isolation rigide continue à cette maison ENERGY STAR d’Agassiz, en C.-B., ce qui a réduit les fuites d’air et la perte de chaleur par les murs.

Transcription

Dave Douglas:  Bonjour, mon nom est Dave Douglas.  Je suis le fier propriétaire d’une maison Energy Star plus.

Einar Halbig :  La cote Énerguide de cette maison est de 87.  Elle est d’environ 30 à 40 % plus écoénergétique que si elle avait été
construite selon les codes minimaux. 

Nathan Stone: Nous construisons des collectivités aménagées selon un plan directeur. Notre but est de construire 300 maisons basées sur des codes supérieurs aux codes moyens.  Vous savez, le rendement que nous avons est 20 % supérieur.  Il n’atteint pas tout à fait Net Zéro Nette zéro, mais nous maintenons ce taux dans l’ensemble du lotissement.  Grâce au programme LEEP, nous avons recherché comment ajouter un isolant rigide ininterrompu tout autour de la maison directement sur le contreplaqué
derrière le revêtement.

Einar Halbig :  Il s’agit d’un ajout d’environ 35 % à la valeur R des murs.

Nathan Stone : Ce résultat est égal au meilleur taux que nous avions obtenu dans le lotissement.  Vous savez, a un point neuf renouvellement d’air par heure.

Dave Douglas :  Je vis maintenant dans une maison super isolée et très étanche à l’air.  C’est comme vivre dans un cocon, tout simplement.

Einar Halbig : Voici donc la thermopompe à air.  Cette thermopompe est la technologie que nous recherchions dans le forum LEEP pour que l’on consomme moins d’énergie pour le chauffage de la maison.  Il s’agit de l’une des façons les plus écoénergétiques d’utiliser l’électricité pour extraire la chaleur de l’air extérieur et chauffer la maison.

Jetons un regard sur à la salle technique mécanique de la maison.  Cette pièce est le cœur et les poumons de la maison.  L’échangeur intérieur est connecté à la thermopompe extérieure.  Il permet d’apporter l’énergie thermique et de la distribuer dans le réseau de gaines à air forcé.  Ici vous avez le ventilateur-récupérateur de chaleur (VCR). 

Dave Douglas : Le système VRC rafraîchit l’air constamment à mesure qu’il capte la chaleur de l’air vicié. 

Einar Halbig : Ici c’est le système de ventilation, les poumons de la maison.  Et là, c’est le système de chauffage.

Dave Douglas : On ne s’inquiète pas de manquer d’air frais ici.

Nathan Stone : Nous avons équipé cette maison de panneaux solaires photovoltaïques.

Dave Douglas : À 6 h du matin, les premiers rayons du soleil frappent les panneaux et on peut voir la petite ligne bleue s’élever sur le graphique d’énergie.  Mes factures d’hydro, vous savez quoi, j’y gagne chaque fois que le soleil se lève.

Nathan Stone : Dave, notre propriétaire, utilise son application iPad pour ses panneaux solaires.  Il peut voir en temps réel
le rendement de ses panneaux solaires.  Combien ils ont généré d’énergie cette année par rapport à l’an passé.  Avec un jour de pointe comme hier, vous pouvez regarder de plus près et voir ce qui en était réellement dans pratiquement toute la maison. On a probablement revendu de l’énergie à BC Hydro.

Dave Douglas:  Tout à fait.  En tout temps, on peut consulter le wattmètre et voir combien d’énergie on a exportée.

Nathan Stone : Quand vous produisez de l’énergie pour BC Hydro, vous savez que la consommation
d’énergie générale diminuera considérablement.

Dave Douglas :  Une facture de 25 dollars, c’est difficile à battre.

Nathan Stone : Vous savez que l’argent que vous avez investi dans des panneaux solaires commence à revenir dans vos poches jour après jour à cause de l’énergie qu’ils produisent. C’est une expérience très rafraîchissante.

Einar Halbig:  En 2032, on peut s’attendre à ce que les codes exigent des maisons à consommation énergétique nette zéro.

Nathan Stone :  Une maison nette zéro produit autant d’énergie propre durant une année qu’elle en consomme.

Einar Halbig :  Un lotissement qui comptera des maisons nettes zéro feront une réelle différence.  Je suis heureux de voir que d’une certaine façon j’ai pu influencer l’orientation que prend l’efficacité énergétique au sein de ce lotissement.

LEEP Chilliwack/Maison R2000 mettant l’accent sur la ventilation (disponible en anglais seulement)

Jonathan Zerkee, maître constructeur et président de Sonbuilt Homes, bâtit des maisons à haut rendement parce qu’il « se préoccupe de notre environnement et du milieu de vie de chaque personne ». Cette vidéo met l’accent sur l’air pur (les poumons de la maison) dans une maison certifiée R-2000 située à Chilliwack, en C.-B.

Transcription

Will Barrow:  Je m’appelle Will Barrow.  Ma famille et moi avons fait construire une maison à haut rendement énergétique.
Jonathan Zerkee:  Je construis des maisons à haut rendement énergétique parce que j’ai le souci de l’environnement et celui du milieu de vie de chaque personne.

Will Barrow:  J’ai des allergies et mes enfants en auront probablement aussi, voilà pourquoi nous voulions respirer un air sain.
Jonathan Zerkee:  Alors quand nous construisons une maison vraiment étanche à l’air, nous voulons s’assurer que l’air se renouvelle pour en conserver la fraîcheur.

Voici les poumons de la maison.  C’est le système de gestion de l’air frais.  Voilà comment il fonctionne : l’air vicié et chaud à l’intérieur de la maison est capté pour en extraire l’énergie que vous payez pour chauffer l’air frais qui vient de l’extérieur.  Dans ce processus, il y a la récupération de l’énergie.

Will Barrow:  Dans notre ancienne maison, nous payions environ 200 $ par mois.  Nous n’en sommes maintenant qu’à environ 60 $ par mois.

Jonathan Zerkee:  Ce qui rend cette maison écoénergétique, c’est l’enveloppe du bâtiment très étanche à l’air.

Will Barrow:  Cet hiver, on a eu une panne de courant.  Il faisait environ moins deux.  Il neigeait.  On a fait du hockey sur la glace de l’étang.  On a réglé le thermostat à 18 degrés Celsius environ.  Quatre jours après la panne, il faisait 17 degrés.  La maison conserve donc son énergie

Jonathan Zerkee:  Ce générateur d’air chaud à gaz offre un débit de 30 000 BTU dans une maison de 381 m2.  La taille de cet appareil convient parfaitement à la maison.

Will Barrow:  Nos coûts d’électricité sont bas grâce à notre système bivalent gaz et électricité.  Nous réalisons beaucoup d’économies.
Jonathan Zerkee:  Le propriétaire voulait avoir des fenêtres du plancher au plafond dans sa grande pièce sur deux étages.

Will Barrow:  Mais au point de vue de l’efficacité énergétique, ce n’est pas une très bonne idée.

Jonathan Zerkee:  Mais en aménageant la ligne de toit que vous voyez entre les deux étages ici, nous avons permis la présence d’un peu d’ombre pendant l’été.  Durant les mois d’automne et d’hiver, alors que le soleil est plus bas, nous allons extraire cet apport par rayonnement solaire qui sera important pour le chauffage de la maison.

Nous avons ici le thermostat qui contrôle le système de confort au foyer.  Il permet de modifier très simplement la température, l’humidité relative et le système de gestion de l’air frais qu’est le ventilateur-récupérateur de chaleur.

Notre maison standard s’articule autour du programme R-2000 de Ressources naturelle Canada.

Will Barrow:  Nous voulions construire notre maison de rêve et nous voulions qu’elle soit hautement écoénergétique.

Jonathan Zerkee:  Le budget qu’ils avaient au départ n’était pas très élevé.  Nous avons commencé avec l’enveloppe du bâtiment.
Will Barrow:  Puis, on s’est dit, OK, on pourrait s’en permettre plus et améliorer encore le rendement énergétique de notre maison.
Jonathan Zerkee:  Nous avons trouvé un équilibre entre l’efficacité énergétique et le budget de la famille.

Will Barrow:  La maison est géniale, Jonathan.  Nous l’adorons.  Les lampes à DEL, le système de chauffe-eau sans réservoir.  C’est merveilleux.  Nous pouvons maintenir la température que nous voulons et utiliser le foyer sans subir de surchauffe.  L’air est très pure.

Jonathan Zerkee:  Bien, je suis heureux d’entendre cela.  La vue que vous avez ici sur les champs à travers les fenêtres est tout simplement magnifique.

LEEP Squamish/Systèmes mécaniques de taille appropriée (disponible en anglais seulement)

Bob Deeks, propriétaire et maître constructeur de RDC Fine Homes, souligne l’importance de systèmes mécaniques de taille appropriée. Son équipe a bâti deux maisons éconergétiques avec l’aide d’un conseiller énergétique et d’un concepteur de systèmes de CVC.

Transcription

Garth Campbell:  Voici ma maison et voici celle de mes parents.  Ce sont deux maisons à haut rendement énergétique.

Bob Deeks:  Nous avons construit les maisons côte à côte, une pour les enfants qui ont 50 ans et l’autre pour leurs parents dans laquelle nous travaillons actuellement.

Cette maison est différente parce que sa cote Énerguide est de 85.  Elle compte parmi les maisons écoénergétiques les plus durables construites au Canada à ce jour.

Garth Campbell: Dans une maison à haut rendement énergétique, l’enveloppe est essentielle.  Le système de chauffage, l’échangeur d’air. Les joints de porte combinés aux fenêtres à triple vitrage en font des maisons incroyablement parfaites et confortables à habiter.

Bob Deeks:  Dans la conception de ces maisons, l’un des plus importants membres de l’équipe est le conseiller énergétique.

Ryan Coleman:  La maison est l’actif le plus important que vous acquerrez probablement dans toute votre vie.  Vous devez donc vous assurer que cet actif offrira le meilleur rendement possible.  Pour que le système fonctionne bien, il faut commencer par un calcul de charge pièce par pièce.

Bob Deeks:  Il faut mesurer chaque pièce, calculer les volumes et calculer l’isolation des fenêtres.  En intégrant un conseiller énergétique à notre équipe, c’est comme mesurer deux fois, mais ne couper qu’une seule fois.

Dans la grande majorité des maisons aujourd’hui, l’entrepreneur de canalisation se présente pour évaluer les équipements techniques et vous dit… ça vous prend quelque chose comme … une 30 000, 70 000, 100 000 BTU.

Ryan Coleman:  Ça ne se calcule pas à vue de nez.  Pas en disant : « Bon, la grandeur de cette maison est comme ça, donc il faut un système comme ça. »  Vous devez faire des calculs plus sophistiqués que cela.

Bob Deeks:  Nous nous trouvons au cœur du système.  N’est-ce pas un formidable générateur d’air chaud?  Voyez comme il est petit et compact.  Quand on a commencé à travailler avec notre entrepreneur en CVC, il voulait installer un générateur d’air chaud de 70 000 BTU ici.  Une fois qu’on a fait l’étude du matériel avec vous, on a compris exactement quelle était notre perte de chaleur.  En fin de compte, on avait besoin d’un appareil de 30 000 BTU.

Ryan Coleman:  Et je peux dire, à la vue du système que nous avons ici, que notre cote d’efficacité énergétique est très élevée à 95.  L’appareil est évidemment homologué Energy Star et il convient très bien à la salle mécanique.

Bob Deeks:  Et vous savez, l’un des plus gros défis que nous ayons avec nos architectes, c’est qu’ils veulent toujours réduire la salle mécanique.  Nous avons finalement un générateur de chaleur qui s’adapte à un joli petit espace.

Ryan Coleman:  Alors, posséder un système correctement dimensionné qui respecte l’énoncé sur l’utilisation envisagée me semble une bonne idée.

Bob Deeks:  Étant aussi homologué Energy Star, il satisfait nos objectifs de rendement.

Ryan Coleman:  Nous pouvons modéliser tous les éléments qui le composent grâce au logiciel HOT2000 et au système de cotes Énerguide.  Ils sont vraiment essentiels pour toutes les maisons à haut rendement énergétique au Canada.

Bob Deeks:  L’une des choses étonnantes de cette maison, c’est la sensation de chaleur au sol en raison de leur conception.  En déambulant dans la maison, on a l’impression générale qu’il s’agit de planchers chauffants.

Ryan Coleman:  On ne s’imagine pas cela du tout avec des systèmes à air forcé.  On croit plutôt qu’il s’agit d’un radiateur hydronique.  J’aime entendre un propriétaire faire l’éloge du niveau de confort dont il jouit dans sa maison.  C’est fantastique.

Bob Deeks:  Vous savez, le principe est simplement de souffler de l’air dans la pièce de façon à maintenir un confort thermique uniforme.

En réalité, tous veulent connaître leur retour sur investissement pour une maison écoénergétique.  Avec l’investissement supplémentaire, vous obtenez un environnement sain pour votre famille et un lieu qui procure un confort thermique chaud en hiver et frais en été.

Garth Campbell:  En somme, être satisfait et heureux là où l’on vit c’est l’investissement le plus rentable qui soit.  C’est une question de qualité de vie.

Bob Deeks:  La vue est incroyable, n’est-ce pas?  Vous savez, avoir deux terrains côte à côte et voir ces espaces sauvages en plein milieu urbain.

Garth Campbell:  On ne pouvait pas trouver mieux.

LEEP - Région de Thompson Cariboo/technologies mécaniques de pointe mettant l’accent sur l’enveloppe (disponible en anglais seulement)

Cette vidéo met au premier plan le Centre de santé et de bien-être d’Alkali Lake, qui porte la marque du Programme de préparation à une consommation énergétique nette zéro de l’Association canadienne des constructeurs d’habitations (ACCH). Il s’agit du premier projet de ce genre dans une communauté des Premières Nations et dans un climat nordique à obtenir cette reconnaissance. La Première Nation Esk’etemc, en collaboration avec les régies de la santé, a ouvert cet établissement de cinq lits pour fournir aux résidents autochtones de la région de Thompson Cariboo des services de rétablissement culturellement adaptés. LEEP a présenté à Sam Zirnhelt, propriétaire de Zirnhelt Timber Frames, les technologies et les experts avec qui il a choisi de travailler dans le cadre de ce projet.

Transcription

Charlene Belleau: Couper ce ruban signifie que nous y sommes arrivés. C’est réel. Une grande partie du bois qui fait partie de ce bâtiment provient de notre terre. Il provient de la Première Nation d’Esketemc.

Sam Zirnhelt: Aujourd’hui était vraiment un jour spécial. C’était formidable de voir les différentes générations et le nombre de personnes venues de différentes communautés, la fierté ressentie par les membres de la communauté et certaines des amitiés que nous commençons à développer semblent vraiment se rencontrer aujourd’hui. C’était très agréable.

Eric DenOuden: Ce qui m’intrigue, c’est la façon dont il a été construit pour être une structure très éconergétique et d’être « net zéro ».

Sam Zirnhelt: Une fois que nous avons commencé la conception, nous nous sommes rendu compte qu’il s’agirait d’un bâtiment vraiment cool qui sera là pendant deux cents ans, comme nous l’avons construit. Que pouvons-nous faire d’autre pour l’améliorer?

C’est là que nous avons suscité un certain intérêt de la part de Ressources naturelles Canada et de leur PLEME, ainsi que de BC Hydro et de BC Housing.

Joe Hart: Le fait d’avoir quelque chose comme ça qui est achevé et surveillé et dont nous pouvons tirer des leçons est un pas de géant

Sam Zirnhelt: Contrairement aux charpentes en bois traditionnelles, le bâtiment est conçu de telle sorte qu’il n’y a pas de saillies à travers l’enveloppe, ce qui le rend extrêmement étanche à l’air. C’est un peu moins de 0,5 chambre à air l’heure. L’objectif principal pour atteindre le net zéro est d’améliorer l’enveloppe. Nous voulions aller beaucoup plus loin. Nous avions besoin d’une réduction globale d’au moins 60 % de la consommation d’énergie.

Eric DenOuden: On fête quelque chose. C’est le premier bâtiment de ce genre dans le nord de la Colombie-Britannique et c’est aussi un premier bâtiment net zéro pour les Premières nations. Il s’agit donc d’une première à plusieurs égards et je pense que nous sommes ici pour le montrer et en vanter les mérites partout au Canada.

Sam Zirnhelt: Pendant le processus de conception où la modélisation, comme l’utilisation de HOT2000 par exemple, intervient. L’outil vous indique fois que vous avez amélioré l’enveloppe, vous pouvez ensuite vraiment commencer à affiner où votre argent est le mieux dépensé.

Parmi les autres éléments importants, mentionnons les fenêtres à triple vitrage ainsi qu’une fondation super isolée et une isolation sous dalle.

Ensuite, une fois que vous êtes entré dans le système mécanique, c’est le niveau d’efficacité dont vous avez besoin dans le VRC, les gains que nous réalisons à installer des thermopompes

Nous nous sommes beaucoup concentrés ces dix dernières années sur la préfabrication. Je pense que c’est la meilleure solution. Cela nous permet de garder les gens qui travaillent dans l’atelier dans un environnement contrôlé, de réduire les déchets et de vraiment perfectionner le produit lui-même plus que nous ne le pourrions en le construisant sur place. C’est un projet important. Ça vaut le coup d’être excité. Cela vaut la peine de faire des efforts supplémentaires

Charlene Belleau: C’est juste un bel édifice. Je ne peux pas en dire assez sur ce qu’on peut faire dans un tel espace.

Eric DenOuden: C’est la voie du futur. Nous avons beaucoup progressé dans le domaine des nouvelles habitations. Voici la technologie de pointe que nous utilisons, une maison très éconergétique et écologique.