L’Enjeu : Bâtir l‘efficacité énergétique

Volume 5, numéro 7

Améliorations écoénergétiques impressionnant à l’Ecology Action Centre

En 2016, l’Ecology Action Centre (EAC), à Halifax, a apporté des améliorations écoénergétiques à son immeuble de bureaux, une résidence de style boîte à sel de 1915, qui ont donné des résultats impressionnants. Les travaux ont permis d’accroître l’espace de bureau de 50 % tout en réduisant la consommation d’énergie de 65 %. Conçu et construit dans le cadre d’un processus triennal de mobilisation de la collectivité, cet immeuble de 5 200 pieds carrés présente une architecture et des rénovations respectueuses de l’environnement dans un milieu urbain dense. Le bâtiment réinventé est prêt pour un deuxième siècle de vie.

« Beaucoup de leçons peuvent être tirées de ce que nous avons fait avec cette rénovation. Une fois les panneaux solaires installés, nous réduirons notre consommation d’énergie de 89 %, et cette dernière ne sera que de 3 % de celle d’un immeuble de bureaux moyen. Ces données semblent impossibles jusqu’à ce que vous en fassiez l’expérience. » Emma Norton, coordonnatrice de la conservation d’énergie de l’EAC

Situé dans le quartier florissant North End de Halifax, le bâtiment est un flambeau des valeurs et des buts du groupe. Cet espace accessible offre une efficacité énergétique de classe mondiale en plus d’utiliser de façon créative des matériaux récupérés, recyclés et naturels. C’est un endroit invitant et inspirant où les membres de la collectivité, les bénévoles et le personnel peuvent se rencontrer, apprendre et collaborer.

 « La réussite du bâtiment est en grande partie attribuable à l’incroyable engagement de l’organisation de prêcher par l’exemple. Le bâtiment est le reflet des valeurs environnementales et communautaires de l’EAC, et je pense que c’est ce qui est reconnu. » Jordan Willett de Solterre Design, cabinet d’architectes responsable de la transformation des bureaux de l’EAC

Depuis l’étape de la conception jusqu’à celle de l’exploitation, les responsables du projet s’étaient grandement engagés à accroître la participation du public et de l’industrie pour la conception et la rénovation durable. Grâce aux efforts que les propriétaires ont consacré à l’éducation et à la vaste mobilisation de la collectivité, y compris au cours de la construction, cet immeuble est devenu un exemple concret de ce qui peut être réalisé en matière d’améliorations écoénergétiques profondes avec un petit budget.

La moitié ouest du plancher principal a été abaissée de 42 pouces jusqu’au niveau du trottoir afin d’aménager un nouvel espace de rencontre accessible, qui est dotée d’une galerie communautaire de 300 pieds carrés avec un plafond de 12 pieds qui offre une présence sur la rue plus invitante, remarquable et accessible. Les grandes fenêtres au niveau de la rue communiquent les activités intérieures aux passants.

La densité urbaine responsable était également un aspect clé du projet. L’immeuble procure plus de 50 % plus d’espace que l’ancienne structure sans accroître son empreinte. Cette réduction de la perturbation sur place et aux environs a été possible en conservant les espaces verts et en réutilisant l’infrastructure déjà en place, y compris la canalisation d’alimentation en eau, le drainage périphérique, les canalisations d’égouts, etc.

Les travaux de rénovation ont tiré parti de l’orientation de l’immeuble et de sa forme allongée pour maximiser l’utilisation de la lumière naturelle, les vues et les stratégies de ventilation naturelle. Tous les espaces communs et de travail sont situés à un maximum de 7 mètres d’une fenêtre fonctionnelle, procurant un éclairage et une ventilation naturelles en plus de permettre aux occupants de voir l’environnement extérieur. Des matériaux à faibles émissions ont été utilisés dans la mesure du possible pour la peinture, les adhésifs, les revêtements de plancher, les plafonds, le bois composite et les matériaux stratifiés.

Un nouveau pare-intempéries étanche ainsi qu’une solution d’isolation extérieure ont été installés tout autour de l’immeuble pour améliorer l’isolation des murs à une valeur de R-32. Au moins deux pieds d’isolant cellulosique ont été ajoutés au toit (R-75). Des découpes de portes isolées en acier ont été récupérées du flux de déchets et un composant en mousse de polyuréthane a été utilisé pour l’isolation sous dalle (R-16). Les réductions connexes de la consommation d’énergie ont permis de diminuer la taille de la thermopompe air-eau. Un plus petit appareil de capacité adéquate s’est avéré rentable en plus de réduire la quantité de réfrigérants requis.

Les résultats après la construction sont spectaculaires. L’étanchéité à l’air de l’ensemble du bâtiment a été mesurée à 1,4 renouvellement d’air à 50 Pa, surpassant l’objectif de la certification R-2000 de 1,5 renouvellement d’air à 50 Pa. La consommation d’énergie totale de l’immeuble s’élève à 31,7 kWh/m2 par année. Grâce à l’installation d’un réseau de piles solaires de 7,9 kW, l’indice de consommation d’énergie annuelle de l’ensemble de l’immeuble devrait être de 9,9 kWh/m2 — un résultat incroyable pour un immeuble de 103 ans! Aux fins de comparaison, la limite maximale habituelle pour la demande en chauffage dans une maison passive est de 15 kWh/m2 par année.

Toutefois, les économies d’énergie ne s’arrêtent pas là. Solterre Design estime que garder les murs, planchers et toitures existants a permis d'économiser 40 tonnes de bois, 3 tonnes de métal, 20 tonnes de «déchets mélangés» et 7 tonnes de plaques de plâtre / plâtre; et la réutilisation des fondations a permis d'économiser environ 90 tonnes de béton. La réutilisation des fondations a permis d’économiser approximativement 90 tonnes de béton. Selon leurs calculs, cela représente une économie d'énergie estimée de 527 208 MJ en réutilisant la fondation et le bâtiment, ce qui représente plus de 9,5 années d'exploitation de l'énergie.

L’EAC a minutieusement documenté le processus de rénovation et a publié une encyclopédie de la construction verte (en anglais seulement). En outre, il offre des visites guidées de l’immeuble à divers groupes et organismes. Les visiteurs peuvent également le visiter de façon autonome ou virtuellement en ligne (en anglais seulement). Il s’agit d’un projet éducationnel remarquable qui, nous l’espérons inspirera d’autres entreprises canadiennes à apporter des améliorations écoénergétiques à leurs bureaux.

Le programme « d’évaluation sur place » de SaskPower facilite les évaluations énergétiques pour les entreprises

Les spécialistes en efficacité opérationnelle de SaskPower effectuent une évaluation sur place pour aider les entreprises à trouver des moyens d'accroître leur efficacité énergétique et de réduire leurs factures d'énergie.

Une fois inscrit au programme, un conseiller en énergie qualifié identifie des façons d'économiser de l'énergie et de l'argent. Le conseiller compare et analyse les données sur la consommation d'énergie à l'aide du gestionnaire de portefeuille ENERGY STAR®, un outil puissant que votre organisation peut utiliser pour suivre la consommation d'énergie à l'avenir.

Les entreprises reçoivent une présentation détaillée et un rapport sur leur consommation d'énergie ainsi que des recommandations pour l'efficacité énergétique et l'économie d'argent. Le rapport comprendra le coût estimatif de chaque recommandation, les économies d'énergie annuelles associées et la période de récupération. De plus, il identifiera les programmes incitatifs pertinents de SaskPower qui permettront d'économiser encore plus d'argent. Le programme d'évaluation fournit l'information, la justification et le cadre pour planifier une augmentation de l'efficacité énergétique.

Qui plus est, SaskPower assume 90 % du coût d’évaluation!  Le coût total varie selon la taille de l’immeuble. Par exemple, le coût pour un immeuble de 15 000 pieds carrés n’est que de 287 $. Ce programme est une grande ressource aidant les écoles, les entreprises et autres organisations à devenir plus écoénergétiques et à réduire leurs coûts d’exploitation.

Lyle Stecyk, responsable de la gestion de projets à la division scolaire Prairie Valley, a partagé son expérience avec le programme d’évaluation de l’énergie sur place de SaskPower.  

  • Recommanderiez-vous ce programme à d’autres?
    « Absolument, il est très utile! Le rapport était de grande qualité et incluait les données et les analyses requises pour établir une planification et un budget. Outre des solutions à coûts plus élevés, le rapport procure également des suggestions à court terme peu coûteuses pour des mesures pouvant être immédiatement mises en œuvre. Grâce au programme, nous installerons des capteurs d’occupation dans tous nos 40 bâtiments. »
  • Quelle a été l’impact commercial de la participation au programme?
    « Selon le rapport, la période de récupération liée au remplacement des appareils d’éclairage par des appareils DEL serait de moins de deux ans et, bien que cette mesure n’ait pas encore été mise en œuvre, il est donc facile de voir que, financièrement, il est logique d’y procéder le plus rapidement possible. »
  • Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager?
    « Le rapport final n’était pas trop technique et est présenté dans un format facile à partager aux fins de planification. Le personnel de SaskPower nous a expliqué le rapport en plus de répondre à toutes nos questions. Je recommande à toutes les organisations de tirer parti de ce programme. Pour nous, les économies réalisées grâce à l’efficacité énergétique peuvent être réallouées à des ressources plus utiles qui auront une incidence directe sur la réussite des élèves. »

Des programmes comme celui-ci montrent comment les services publics du Canada collaborent avec des clients des secteurs commercial et institutionnel pour aider le pays à progresser vers un avenir plus vert et une économie plus prospère.

Pour en apprendre davantage ou prendre rendez-vous, visitez SaskPower (en anglais seulement).

Nouvelle ressource éducative : les fondements de l’efficacité énergétique Faites en sorte que vos données comptent!

L’efficacité énergétique fait partie intégrante de chaque secteur. Toutefois, alors que les organisations et les professionnels s’efforcent de passer aux mesures, il est essentiel de mieux en comprendre les fondements.

Heureusement, des ressources peuvent aider à cet égard, notamment le document Fundamentals of Energy Efficiency: Policy, Programs and Best Practices(en anglais seulement), que l’on peut obtenir gratuitement en ligne. Préparé par Peter Love, professeur auxiliaire de la faculté des études environnementales de l’Université York, ce manuel est une solide ressource pour les professeurs et les étudiants des niveaux collégial et universitaire ainsi que pour les professionnels devant bien comprendre l’efficacité énergétique dans le cadre de leur travail. 

Le livre allie la théorie, les politiques et les programmes d’efficacité énergétique à des études de cas connexes en plus de comporter des chapitres sur quatre provinces (Nouvelle-Écosse, Ontario, Alberta et Colombie-Britannique). En outre, il procure des modèles des documents habituels de soutien des politiques, notamment les soumissions au Cabinet, les notes d’information et les évaluations de bâtiments. Visitez le site Web Fundamentals of Energy Efficiency pour obtenir de plus amples renseignements sur cette ressource utile et en télécharger gratuitement un exemplaire (en anglais seulement).

Aperçu de l’avenir énergétique du Canada avec le rapport du Conseil Génération Énergie

En 2017, le gouvernement du Canada a lancé Génération Énergie, un dialogue ouvert et inclusif à l’échelle nationale avec des intervenants, des experts et des citoyens, visant à imaginer ce à quoi un avenir énergétique à faibles émissions en carbone pourrait ressembler pour le pays au cours d’une génération. S’inspirant des résultats du dialogue, le ministre des Ressources naturelles a mis en place le Conseil Génération Énergie pour préparer le rapport en vue de répondre à quatre grandes questions :

  • À quoi devrait ressembler l’avenir énergétique du Canada à long terme?
  • Quels objectifs générationnels devrions-nous tenter d’atteindre?
  • Quels sont les valeurs qui devraient orienter nos décisions?
  • Quels sont les possibles avenues à emprunter et comment baliserons-nous notre parcours?

Le Conseil Génération Énergie a rassemblé une vaste gamme de perspectives et d’expertises pour préparer un rapport sur la transition énergétique du Canada que tous les Canadiens peuvent comprendre et tenir compte. Le rapport du Conseil Génération Énergie (PDF – 13.9 MB) nous montre une vision de l’avenir du Canada si nous tirons parti des possibilités qui nous sont offertes.

En répondant à ces questions, le rapport prend une approche générationnelle. L’accent est mis sur l’avenir commun – les changements vastes et profonds survenant dans les systèmes énergétiques et le climat à l’échelle mondiale ainsi que la nécessité pour le Canada d’agir dès maintenant pour effectuer avec succès la transition énergétique.

Cet aperçu d’une vision inclusive de l’avenir énergétique du Canada inclut quatre trajectoires transitionnelles vers une économie faible en carbone. Le rapport contribuera à éclairer la façon dont les pouvoirs publics peuvent mener cette transition en plus d’inciter les Canadiens à jouer un rôle central dans ce processus. Jetez dès aujourd’hui un coup d’œil sur l’avenir.

Portfolio Manager : une nouvelle référence en matière d’analyse comparative!

ENERGY STAR Portfolio Manager prend encore de l’expansion en proposant des fonctionnalités améliorées pour aider notre communauté croissante d’utilisateurs. Ces mises à jour reflètent l’engagement de RNCan à améliorer continuellement cet outil.  Débutez-vous dans l’analyse comparative? Vous pouvez commencer à en profiter dès aujourd’hui.

Voici un aperçu de quelques mises à jour intéressantes qui devraient être lancées en février 2019.

  • RNCan introduira un nouveau score ENERGY STAR de 1 à 100 pour les entrepôts, offrant une comparaison nationale significative et statistiquement valide et une admissibilité potentielle à la certification ENERGY STAR. Les entrepôts rejoignent les 7 types de bâtiments existants admissibles aux résultats ENERGY STAR et à la certification ENERGY STAR.
  • Nous procédons également à la mise à jour de la cote ENERGY STAR pour les écoles du préscolaire au secondaire en nous appuyant sur les données les plus récentes à notre disposition. Cette mise à jour vise à ce que les utilisateurs reçoivent les renseignements les plus exacts sur l’efficacité énergétique de leur école relativement à celle d’autres écoles partout au pays. 
  • Portfolio Manager utilisera dorénavant 474 stations météorologiques, soit une augmentation par rapport aux 142 stations qu’il utilisait auparavant, afin d’offrir des données climatiques plus solides et précises à nos utilisateurs, en particulier à ceux du Nord.

RAPPEL : votre bâtiment pourrait être admissible à la certification ENERGY STAR s’il obtient une cote de 75 ou plus. La date limite pour déposer une demande de certification ENERGY STAR pour 2017 est le 15 novembre 2018. Au plaisir de recevoir votre demande.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.