L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique

Volume 4, numéro 6

Voulez-vous rester à jour?

Jetez un œil à notre page Bâtiments : quoi de neuf? pour les renseignements les plus récents portant sur les points suivants :

  • Mises à jour sur ENERGY STAR Portfolio Manager
  • La certification ENERGY STAR pour les bâtiments canadiens
  • Nouvelles ressources et plus!

Des améliorations écoénergétiques pour commémorer le 150e anniversaire du Canada!

Commémorer le 150e anniversaire du Canada

 

Pour souligner le 150e anniversaire du pays, des Canadiens et Canadiennes d’un océan à l’autre célébreront notre histoire, pas seulement sur la Colline du Parlement mais aussi dans leur collectivité, à leurs arénas et centres récréatifs locaux. Quelle belle année pour rendre ces lieux de rassemblement communautaires les plus écoénergétiques possible?

Pour souligner cet anniversaire, le gouvernement du Canada investit 300 millions de dollars dans le cadre du Programme d’infrastructure communautaire Canada 150 pour rénover et améliorer les infrastructures et les installations communautaires existantes, y compris des projets assurant un meilleur avenir pour les peuples autochtones et favorisant une économie axée sur la croissance verte, notamment des améliorations visant à réduire la consommation d’eau et d’énergie, ou l’installation de systèmes d’énergie renouvelable.

Par exemple, la Nation tribale Stoney, en Alberta, a obtenu 150 000 $ pour rénover le centre récréatif communautaire Morley. « C’est l’un des bâtiments communautaires centraux, explique Ken Christensen, administrateur intérimaire tribal et directeur financier. Il est principalement utilisé pour le hockey, mais d’autres activités y sont également tenues. »

Morley Recreation Centre

Photo par Tim Hall. Reproduit avec permission.

Garry VanKeimpema, ingénieur du projet, indique que le financement a permis d’améliorer les vestiaires du centre – y compris l’installation de nouvelles tuiles pour les douches, les murs et le plancher; de nouveaux appareils sanitaires à faible consommation d’eau et des appareils d’éclairage DEL – et de remplacer le toit plat.

« Il y avait très peu d’isolant auparavant, signale M. VanKeimpema. Nous avons retiré l’ancien toit plat, que nous avons démonté et reconstruit en ajoutant de l’isolant. » Le niveau d’isolation est désormais de R-22 comparativement à R-8 ou moins.

Selon une étude menée par l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, les centres communautaires sont les plus grands consommateurs d’énergie dans bon nombre de municipalités. Ils sont ouverts sept jours par semaine, pendant de longues heures et servent à diverses fins — patinoires, piscines, gymnases, lieux de rencontre publics — qui ont des besoins énergétiques différents.

C’est certainement le cas du centre récréatif Fenlands à Banff, en Alberta, qui comporte deux patinoires de hockey, quatre pistes de curling, des bureaux et autres espaces pour les activités communautaires. Le centre est le plus grand consommateur d’électricité de la municipalité après l’usine de traitement de l’eau (les coûts annuels d’électricité s’élevaient à plus de 130 000 $ en 2015).

Le financement du programme d’infrastructure communautaire Canada (PI) couvrira environ la moitié du coût d’installation d’un réseau de piles solaires de 280 kW sur le toit du centre Fenlands. Le travail devrait être terminé en juin 2017. Selon Shannon Ripley, gestionnaire des services environnementaux de Banff, le réseau répondra à près du quart (23 pour cent) des besoins annuels en électricité du centre, ce qui permettra à la Ville de réduire sa facture annuelle d’électricité d’environ 15 000 $. Un affichage en temps réel de la consommation d’énergie dans le hall du centre informera les utilisateurs sur la quantité d’énergie produite par le réseau.

The Fenlands Banff Recreation Centre

« En tant que collectivité active de montagne, les loisirs contribuent à notre bien-être personnel, à la cohésion sociale et à la qualité de vie pour tous, indique Mme Ripley. En plus de son recours à l’énergie solaire, le centre Fenlands est un endroit de choix pour offrir des programmes éducatifs tant pour les résidents que pour les visiteurs. »

En 2009, le centre Fenlands a été entièrement reconstruit conformément au niveau Argent de la norme LEED. « Au cours des rénovations, on a installé un nouveau toit fait de poutres en lamellé-collé très durables, ayant une durée de vie d’environ 100 ans, signale Mme Ripley. Ce toit est idéal pour un projet d’énergie solaire, lequel devrait être opérationnel pendant au moins 25 à 30 ans. »

Les améliorations aux systèmes d’éclairage ne sont peut-être pas des projets aussi prestigieux que l’installation d’un réseau solaire, mais il constitue l’un des projets d’énergie les plus rentables pouvant être mis en œuvre. Même les remplacements les plus simples peuvent permettre de réduire d’au moins 50 pour cent les coûts d’électricité.

En juillet, le centre récréatif régional Chestermere remplacera les quelque 160 appareils d’éclairage dans ses deux patinoires de hockey, sa piste de curling, ses couloirs et son hall. Le financement obtenu du PIC 150 couvrira près de la moitié du coût de 90 000 $.

« Les améliorations écoénergétiques peuvent être coûteuses et ce type de subventions est très utile », explique Jody Nouwen, directrice générale de la Chestermere Regional Community Association. Chestermere mettra également à l’essai une technologie d’éclairage relativement nouvelle dans le hall et les couloirs : les panneaux lumineux à DEL. « On remplace le panneau au complet au lieu de chaque ampoule, explique-t-elle. Nous avons vu les panneaux à d’autres endroits et ils sont sans contredit plus brillants et lumineux en plus de réduire les coûts d’entretien. »

Bonne fête Canada!

Le gouvernement du Canada investit 300 millions de dollars dans le cadre du Programme d’infrastructure communautaire Canada 150 pour rénover et améliorer les infrastructures et les installations communautaires existantes.

La Ville d’Airdrie, située à 150 kilomètres à l’est de Banff, bénéficie également d’un financement du PIC 150. Une subvention d’environ 293 000 $ couvrira la moitié des coûts d’amélioration du bardage et de l’isolant à l’aréna Ron Ebbesen, construit il y a 25 ans, et la Ville assumera les coûts restants. Une vérification énergétique antérieure menée dans l’aréna a relevé que l’ajout d’isolant et l’installation d’un nouveau bardage réduiraient le bilan carbone. Les améliorations devraient faire passer le niveau d’isolation de l’aréna de R-2 à R-20.

Les propriétaires et les exploitants de patinoires et de pistes de curling peuvent désormais joindre le mouvement d’analyse comparative pour mesurer leur consommation d’énergie et relever les domaines à améliorer. Cet automne, les patinoires et les pistes de curling deviendront le septième type de bâtiment pouvant obtenir une cote ENERGY STAR canadienne. En raison de la grande demande en énergie pour créer et maintenir les surfaces de glace, la gestion de l’énergie est particulièrement importante pour ces installations. La nouvelle cote donnera aux gestionnaires de patinoires et de pistes de curling un outil utile pour mieux comprendre le rendement énergétique, ce qui est la première étape de l’amélioration. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez la page Quoi de neuf au sujet d’ENERGY STAR Portfolio Manager?.

Joueur de hockey qui marque un but

Faire l’efficacité énergétique dans les arénas votre premier but!

Économiser de l’énergie, réduire les coûts et améliorer le rendement environnemental de votre installation avec la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling en effet cet automne!

Edmonton lance un programme pilote d’analyse comparative du rendement énergétique sur trois ans

Logo The City of Edmonton

Le 5 juin 2017, la Ville d’Edmonton a lancé son programme pilote Large Building Energy Reporting & Disclosure (LBERD) (en anglais seulement) sur trois ans pour effectuer une analyse comparative du rendement énergétique de ses plus grands bâtiments (20 000 pi. ca. ou plus).

Si les bâtiments représentent ensemble une part importante des émissions de GES de la collectivité, un bâtiment seul émet en général de faibles émissions de GES. La solution pour débloquer la situation dans un parc entier de bâtiments dépend par conséquent de la mise à l’échelle des valeurs de réduction des GES de presque tous les bâtiments afin d’atteindre les objectifs d’Edmonton en matière de climat. L’enjeu est de mobiliser l’ensemble du marché dans la mise en place de mesures relatives à l’efficacité énergétique.

Stratégie de la collectivité d’Edmonton en matière de transition énergétique

Les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments participants auront accès à du soutien technique, à des ateliers et à d’autres occasions de s’instruire; à des incitatifs pour compenser le coût d’une vérification énergétique; à des renseignements sur les réductions et les programmes incitatifs à l’échelle provinciale et fédérale. Les experts locaux ainsi que les champions énergétiques leur donneront des conseils et partageront leurs expériences. Un programme de reconnaissance soulignera les bâtiments qui affichent les plus grandes réductions en consommation d’énergie et en émissions.

Edmonton a choisi ENERGY STAR Portfolio Manager comme outil central pour permettre aux participants du programme pilote d’effectuer une analyse comparative, de rendre compte de leurs données sur le rendement énergétique et les divulguer. L’outil Web gratuit permet aux utilisateurs de comparer la consommation d’énergie et le rendement énergétique des bâtiments, notamment les émissions de GES, pour un seul bâtiment ou un portefeuille entier. Les propriétaires et les gestionnaires participants qui n’ont pas de compte Portfolio Manager devront en créer un.

« L’analyse comparative est précieuse, car c’est le point de départ des efforts en matière d’efficacité énergétique, et fournit une sensibilisation à la consommation d’énergie de l’ensemble du bâtiment et où son rendement se situe par rapport à d’autres bâtiments semblables, déclare Lisa Dockman, gestionnaire de projets sur la transition énergétique de la ville. Celle-ci vous permet de savoir où vous vous situez, comment vous comparer et quelles améliorations vous pouvez prévoir. »

Les résultats d’autres programmes semblables montrent une diminution moyenne de la consommation d’énergie de deux pour cent par année pour tous les bâtiments. Selon Mme. Dockman, « Cette diminution peut paraître faible, mais si elle se poursuit pendant cinq ans, on aura une diminution de la consommation de 10 pour cent. » La Ville donnera l’exemple en enregistrant vingt de ses propriétés la première année, puis visera la participation de 120 de ses bâtiments plus tard.

Une analyse comparative révèle souvent comment de petits changements peuvent entraîner d’importantes économies. Les propriétaires et gestionnaires de bâtiments sont souvent agréablement surpris en constatant que des améliorations opérationnelles et abordables peuvent générer des économies d’énergie de cinq à quinze pour cent. Pour de plus amples renseignements, consultez le Guide de recommissioning pour les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments de Ressources naturelles Canada.

Le programme pilote LBERD est le premier programme d’analyse comparative de ce type mené par une municipalité au Canada. Il a été conçu en tant que première étape dans la transformation du marché de l’efficacité énergétique des bâtiments. La Ville veut utiliser les données pour mettre en place de futures initiatives en matière d’économies d’énergie pour en fin de compte rendre tous les bâtiments plus écoénergétiques.

Mme. Dockman déclare que « Le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques du gouvernement du Canada précise également que l’indication de la consommation d’énergie des bâtiments sera réglementée dans tout le pays à compter de 2019. Le programme LBERD permettre aux propriétaires de bâtiments d’Edmonton de se préparer aux règlements à venir et de bénéficier des programmes existants et à venir du gouvernement. »

Que vous soyez propriétaire, gestionnaire ou investisseur, Portfolio Manager vous permet d’établir des priorités d’investissement, de déterminer les bâtiments à faible rendement énergétique, de vérifier les améliorations de l’efficacité, de faciliter l’accréditation aux programmes de bâtiments verts canadiens, et plus encore. Portfolio Manager est un système normalisé national, gratuit et facile à utiliser, appuyé par le gouvernement du Canada et largement adopté par les acteurs de l’industrie. Pour en apprendre davantage sur Portfolio Manager et comment votre organisation peut en tirer profit, consulter le site de Ressources naturelles Canada à l’adresse suivante : rncan.gc.ca/ENERGYSTARPortfolioManager, ou envoyez un courriel à info.services@rncan-nrcan.gc.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.