Études de cas : Université de Calgary

L'université de Calgary est l'une des principales universités de recherche au Canada. Avec une population étudiante de 31 000, le campus occupe plus de 200 hectares, une superficie supérieure au centre-ville de Calgary. Il s'y trouve plus de 60 bâtiments qui, lorsque combinés, couvrent plus de 789 676 m2 de superficie (8,5 millions pi2). Tous les bâtiments de l'université sont occupés au maximum de leur capacité et la plupart des bâtiments sont âgés de 20 à 40 ans. Avec l'essor économique en Alberta, l'université vit une importante croissance de sa population étudiante et a donc fait d'importants investissements en immobilisation.

À titre de signataire de l'Énoncé d'actions sur les changements climatiques des recteurs d'universités et de collèges pour le Canada, l'université a récemment publié un Plan d'action sur les changements climatiques (disponible en anglais seulement). Le plan énonce l'engagement des cadres supérieurs de l'université envers la réduction des émissions de gaz à effet de serre et pour atteindre les cibles de réduction de 45 % d'ici 2015 et de 80 % d'ici 2050Note de bas de page 3.

Pour soutenir la mise en œuvre et l'atteinte des objectifs décrits dans le plan sur les changements climatiques de l'université, l'université a inscrit 35 de ses bâtiments au programme CAP VERT® du Conseil du bâtiment durable du Canada pour effectuer l'analyse comparative de la consommation d'énergie et d'eau dans ces bâtiments et comparer les résultats à d'autres bâtiments semblables au Canada. La base de données de CAP VERT effectue la normalisation des données en fonction des conditions météorologiques et elle permet aux bâtiments d'effectuer le suivi de leur rendement dans le temps. De plus, la vérification du rendement de bâtiment a été effectuée dans chacun des bâtiments. Les mesures de rendement ainsi recueillies auprès des divers systèmes de bâtiment ont été comparées à des mesures d'autres bâtiments. Cela a permis à l'université de prioriser les secteurs aux fins de rénovation, d'identifier des améliorations opérationnelles potentielles et d'établir des cibles de rendementNote de bas de page 4.

L'université effectue actuellement la mise en œuvre d'initiatives d'économies opérationnelles et de réduction des coûts. Une fois ces initiatives mises en œuvre, les économies alimenteront un fonds énergétique renouvelable qui sera utilisé pour financer la remise en état, la mise en place de mesures de contrôle et de diverses initiatives de rénovation.