Captage Postcombustion du CO2

Le captage postcombustion du dioxyde de carbone (CO2) implique l’extraction du CO2 dilué des gaz de carneau provenant de la combustion de combustibles fossiles. Ce captage peut être mis en œuvre soit au sein de centrales existantes (aucune modification majeure de la centrale d’origine), soit au moyen d’une technologie de captage installée au point de rejet pour les nouvelles centrales.

Plusieurs méthodes postcombustion sont utilisées pour le captage du CO2. La méthode la plus communément employée consiste à faire passer les gaz de carneau pauvres en CO2 en solution dans une colonne d’absorption, puis dans une colonne de désorption (ou colonne d’épuisement). Selon cette dernière méthode, une modification de la température ou de la pression permet alors de libérer le CO2. Une autre méthode actuellement envisagée prévoit l’utilisation d’un cycle calcium : de l’oxyde de calcium permet de capter le CO2 en produisant du carbonate de calcium, qui est ensuite chauffé afin d’en chasser le CO2. Tous ces procédés requièrent un apport supplémentaire en énergie pour pouvoir chasser le CO2 du solvant liquide ou du sorbant solide; c’est pourquoi le captage du CO2 est présentement considéré comme particulièrement énergivore.

La pénalité énergétique associée à l’épuisement du CO2 constitue l’un des principaux défis à relever afin d’envisager le déploiement à grande échelle de technologies de captage postcombustion du CO2 dans les centrales électriques. Si quelques exemples dans l’industrie chimique montrent qu’il est possible d’utiliser ces technologies, leur application dans le secteur de la production d’énergie issue de combustibles carbonés reste à démontrer. Plusieurs facteurs essentiels doivent être considérés, notamment les types de solvants utilisés et la gestion des produits résiduels. Par ailleurs, le prix et la qualité des solvants influent sur l’efficacité et le coût globale du captage.

CanmetÉNERGIE est activement impliqué dans la recherche et le développement (R-D), ainsi que dans des essais sur les technologies de captage du CO2 et de contrôle des polluants associés aux systèmes de combustion utilisant des ressources fossiles. Nous travaillons actuellement avec nos partenaires industriels et universitaires au développement de nouvelles techniques de captage postcombustion destinées à être intégrées à de futures centrales électriques propres fonctionnant au charbon. Ce projet de recherche vise à réduire les coûts énergétiques et financiers associés aux technologies de captage postcombustion existantes, ainsi qu’à relever les défis technologiques liés au déploiement à grande échelle de ces systèmes intégrés de captage et de stockage du CO2.