Hydrogène et piles à combustible : état du secteur et utilisation des véhicules au Canada

Sommaire

Depuis le rapport initial de mars 2017, d’importants changements ont été réalisés dans les marchés, les politiques et les programmes pour encourager une utilisation accrue de l’hydrogène et des piles à combustible dans l’ensemble de l’économie canadienne. Dans le calendrier ci-dessous, on présente quinze initiatives clés entreprises dans le secteur. La plupart d’entre elles s’appliquent au transport; d’autres représentent des avancées susceptibles d’aider à augmenter la capacité, à accroître la sensibilisation et à susciter un intérêt accru en faveur d’une utilisation élargie de l’hydrogène dans l’économie.

CALENDRIER :

Mars 2017 
Dans le cadre du budget fédéral de 2017, 80 millions de dollars supplémentaires, dont 50 % pour le financement de stations de ravitaillement en hydrogène, sont octroyés à l’Initiative pour le déploiement d’infrastructures pour les véhicules électriques et les carburants de remplacement

Juin 2017 
La FCEV Coalition, un regroupement de fabricants d’équipement d’origine, organise l’événement « Ride and Drive » à Ottawa, où l’on présente des véhicules électriques à pile à combustible à hydrogène fournis par Honda, Hyundai et Toyota

Juillet 2017 
Le Consortium de recherche et d’innovation en transport urbain au Canada (CRITUC) lance un projet pluriannuel visant à évaluer les besoins et questions entourant l’utilisation d’autobus à piles à combustible à hydrogène pour le transport en commun au Canada

Janvier 2018 
Au Québec, la norme véhicules zéro émission (VZE) entre en vigueur avec une première exigence pour les constructeurs, soit de générer des crédits représentant 3,5 % des ventes; ces crédits visent autant les véhicules électriques à pile à combustible que les véhicules à moteur à combustion interne à hydrogène

Janvier 2018 
Toyota annonce l’arrivée prochaine du Mirai au Canada, un véhicule électrique à pile à combustible à hydrogène; 50 Mirai ont été vendus au Québec, qui a été la première province à offrir ces véhicules

Février 2018 
Metrolinx, un organisme de transport en commun de l’Ontario, publie une étude confirmant la faisabilité technique de l’utilisation de trains à pile à combustible à hydrogène dans le réseau provincial GO Transit

Juin 2018 
À Vancouver, Shell ouvre la première station de ravitaillement en hydrogène au détail au Canada et compte deux projets de stations à venir

Juillet 2018
La première centrale de transformation d’électricité en gaz à échelle industrielle en Amérique du Nord ouvre ses portes à Markham; il s’agit d’une centrale de 2,5 MW détenue par la coentreprise Hydrogenics-Enbridge

Octobre 2018 
Hyundai annonce l’arrivée au Canada de 25 NEXO, un véhicule électrique à pile à combustible à hydrogène, faisant suite à sa précédente offre de location de 6 véhicules électriques à pile à combustible Tucson

Octobre 2018 
La mine Raglan, au Québec, ajoute une deuxième éolienne à une installation éloignée de stockage d’énergie à hydrogène

Novembre 2018 
La Colombie-Britannique annonce qu’elle planifie adopter une norme pour les VZE dont l’entrée en vigueur est prévue pour le printemps 2019

Février 2019 
Air Liquide prévoit construire un électrolyseur avec membranes d’échange de protons (MEP) de 20 MW pour produire de l’hydrogène à partir d’énergie renouvelable au Québec

Février 2019 
Énergie NB s’associe à Joi Scientific en vue d’exploiter la technologie de production d’hydrogène à partir d’eau de mer

Mars 2019 
Emissions Reduction Alberta (ERA) annonce le financement d’un projet de camions lourds à hydrogène sur une période de trois en Alberta

Mars 2019 
Dans le cadre du budget fédéral de 2019, on annonce l’octroi de 130 millions de dollars pour le programme d’infrastructures pour les VZE, ainsi que des incitatifs pour l’achat de VZE

À l’échelle mondiale, de nombreux pays ont établi que les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible se révélaient pertinentes dans le cadre de leurs objectifs actuels et futurs en matière d’environnement, de changements climatiques, de sécurité énergétique et de politique économique. La demande mondiale pour les piles à combustible1 continue de croître. En 2018, les ventes unitaires ont connu une hausse d’environ 5 % par rapport à 2017, tandis que le total des mégawatts (MW) vendus a augmenté à un rythme beaucoup plus rapide, soit 22 % par rapport à 20172. Les ventes sont dominées par trois régions : l’Asie (dont le Japon, la Corée et la Chine), l’Europe (tout particulièrement l’Allemagne), ainsi que l’Amérique du Nord (la Californie représentant la majorité des ventes et des activités à ce jour).

Le secteur canadien de l’hydrogène et des piles à combustible continue de croître en fonction de la demande des marchés d’exportation et est reconnu pour son expertise et ses technologies de pointe. Sur les marchés mondiaux du transport ferroviaire, du transport maritime, du transport en commun, ainsi que des véhicules légers, les produits et services canadiens contribuent aux technologies d’avant-garde mondiales. Les entreprises Ballard et Hydrogenics ont toutes deux réalisé un chiffre d’affaires record en 2017. Malgré les répercussions négatives qu’elles ont subies des retards de déploiement en Chine, elles connaissent des avancées prometteuses. Notamment, elles ont reçu de nouvelles commandes et des investissements majeurs de partenaires stratégiques : Ballard a conclu une entente de collaboration avec Weichai Power et Hydrogenics a conclu une entente de souscription avec Air Liquide, par l’entremise de sa filiale The Hydrogen Company.

Les activités du marché au Canada se sont intensifiées de manière considérable au cours des deux dernières années : les fabricants d’équipement d’origine (OEM) ont investi dans la promotion et le déploiement de leurs véhicules électriques à pile à combustible, on a ouvert de nouvelles stations de ravitaillement en hydrogène publiques et Toyota a introduit 50 véhicules électriques à pile à combustible au Québec. De plus, l’agence Metrolinx a évalué la faisabilité de l’utilisation de trains fonctionnant à l’hydrogène pour le service régional GO Transit, l’Ontario a mis en œuvre le premier projet de transformation d’électricité en gaz au Canada, Air Liquide a annoncé un projet de production d’hydrogène à partir d’énergie renouvelable à sa centrale de Bécancour, au Québec, et l’Alberta a annoncé son projet de camions lourds hybrides de classe 8 à hydrogène.

L’environnement politique fédéral est désormais axé sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), l’innovation technologique et la croissance propre en tant que moyens de parvenir à un avenir sobre en carbone. Pour favoriser ces trois domaines, une utilisation accrue de l’hydrogène et des piles à combustible dans l’ensemble de l’économie constitue une avenue pertinente. Six mesures établies dans le Cadre pancanadien peuvent soutenir une utilisation accrue de l’hydrogène dans les transports et les applications stationnaires. Aussi, l’Initiative pour le déploiement d’infrastructures pour les véhicules électriques et les carburants de remplacement de Ressources naturelles Canada (RNCan) contribue à éliminer les obstacles liés à l’accès à des stations de ravitaillement en hydrogène à l’usage du public. De plus, le budget de 2019 comprend un financement de 130 millions de dollars sur cinq ans pour les infrastructures liées aux VZE.

La Norme sur les carburants propres apportera une aide importante une fois mise en œuvre dans la période 2022-2023, car elle exigera des niveaux de carbone de plus en plus faibles en ce qui concerne les combustibles liquides, gazeux et solides utilisés dans les secteurs des transports, de l’industrie et du bâtiment.

Les exigences relatives aux véhicules zéro émission (VZE), qui sont en vigueur au Québec et annoncées en Colombie-Britannique, pourraient être un facteur de changement pour les fabricants d’équipement d’origine qui disposent de véhicules électriques à pile à combustible à hydrogène dans leur gamme de produits. Le gouvernement fédéral, la Colombie-Britannique et le Québec ont également consenti de nouveaux investissements dans les stations de ravitaillement accessibles au public.

Pour exploiter le plein potentiel de l’hydrogène, il serait essentiel pour toutes les parties de favoriser une plus grande collaboration internationale. Le Canada et de nombreux autres pays participent à l’International Partnership for Hydrogen in the Economy (partenariat international pour l’hydrogène dans l’économie; IPHE), à Mission Innovation (MI), à la Réunion ministérielle sur l’énergie propre (Clean Energy Ministerial;CEM), à la réunion ministérielle sur l’hydrogène et aux tâches axées sur l’hydrogène de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Durant la CEM de mai 2019, on prévoit lancer une nouvelle initiative relative à l’hydrogène. Elle sera codirigée par le Canada, qui sera centré sur la commercialisation, ainsi que sur les politiques, les programmes et les projets visant à soutenir le déploiement massif des technologies à hydrogène dans l’économie. Toutes ces activités viennent compléter les travaux menés par le Conseil sur l’hydrogène (Hydrogen Council), une collaboration mondiale dirigée par le secteur privé qui vise à encourager une utilisation accrue de l’hydrogène en vue de décarboniser de manière importante les transports, les collectivités et l’industrie.

En ce qui concerne les codes, normes et réglementations, un travail considérable a été accompli jusqu’à présent pour encadrer de manière adéquate les véhicules électriques à pile à combustible, le ravitaillement en hydrogène, le stockage et les applications connexes. Des ateliers pour les intervenants du Canada et des États-Unis ont eu lieu en 2017 et en 2018, financés en partie par RNCan, afin d’évaluer les activités en cours et de cerner les possibilités de coordination, notamment l’élaboration d’une feuille de route en matière de codes et de normes pour l’Amérique du Nord.

La révision récemment amorcée du Code canadien d’installation de l’hydrogène (CCIH) offre une occasion de combler les lacunes en matière de connaissances et de tirer parti des leçons apprises par l’industrie, d’ajouter de nombreuses nouvelles exigences et normes révisées et de tenir compte des exigences des codes d’autres pays. Il faudra compter sur une participation et un soutien actifs de la part de l’industrie et des intervenants essentiels afin de parvenir à un ensemble d’exigences harmonisées et rigoureuses.

L’absence actuelle de dispositifs de mesure et de distribution d’hydrogène approuvés par Mesures Canada constitue un obstacle à la vente au détail au Canada. Un engagement et des efforts soutenus seront nécessaires pour collaborer avec Mesures Canada afin de déterminer la voie à suivre à cet égard.

Pour recevoir une copie du rapport complet, veuillez envoyer un email à l’adresse suivante : NRCan.alternative_fuels-alternative_fuels.RNCan@canada.ca.