Language selection

Recherche

Guide de pratique d’excellence – Écologisation des parcs automobile gouvernementaux

Sommaire

Ce rapport pr En décembre 2016, les premiers ministres ont approuvé le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques (CPC), un plan visant à favoriser une croissance économique propre, à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), et à renforcer l’adaptabilité aux changements climatiques. Le CPC met le Canada sur la voie de l’atteinte de ses objectifs dans le cadre de l’Accord de Paris : la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % par rapport à ses niveaux de 2005 d’ici 2030. Le cadre comprend une stratégie exhaustive de réduction des émissions du secteur des transports avec notamment l’amélioration de l’efficacité énergétique, la généralisation de l’infrastructure électrique, des carburants propres de remplacement, et l’élaboration d’une norme relative aux combustibles propres.

Le cadre reconnaît par ailleurs que les gouvernements canadiens, malgré la modestie de leurs émissions à l’échelle du pays (environ 0,6 % des émissions du Canada), ont l’occasion d’ouvrir la voie en montrant l’exemple.

Les engagements pour un leadership gouvernemental comprennent :

  1. la définition d’objectifs ambitieux
  2. la réduction des émissions des bâtiments et des parcs gouvernementaux
  3. la généralisation des pratiques d’acquisition propres

La Stratégie du Canada pour un gouvernement vert, publiée en décembre 2017, comprend des engagements clairs de réduction des émissions des parcs gouvernementaux, avec des objectifs clairement définis de généralisation de l’infrastructure électrique.

Le Canada s’est fait l’écho de ces engagements de politique intérieure en adoptant un rôle de chef de file sur la scène internationale. Pendant le Sommet des leaders nord-américains qui s’est tenu en juin 2016 au Canada, les États-Unis et le Mexique se sont accordés pour coopérer dans le cadre de plusieurs mesures de réduction des émissions concernant tous les domaines d’activité. Parmi les engagements dans le domaine des transports, on peut citer la collaboration pour la banalisation des véhicules électriques dans les parcs gouvernementaux. De la même manière, en novembre 2016, le Canada s’est joint à sept autres nations (la Chine, la France, le Japon, la Norvège, la Suède, le Royaume-Uni et les États-Unis d’Amérique) pour signer la Déclaration relative aux parcs gouvernementaux sous les auspices de la réunion ministérielle sur l’énergie propre : initiative sur les véhicules électriques, s’engageant ainsi à inclure plus de véhicules électriques dans les parcs gouvernementaux.

En gardant ces engagements à l’esprit, le présent guide vise à fournir de l’information pour aider les gestionnaires de parcs de tous les échelons administratifs à mettre en place une procédure simple, rentable et détaillée pour réduire leur empreinte environnementale ainsi que leurs coûts de fonctionnement en adoptant des carburants et des technologies pour les véhicules à faibles émissions de carbone.

Le modèle de parc existant est indiqué à titre de référence, suivi d’exemples des programmes et des politiques de promotion des pratiques durables, écoénegétiques et de réduction des émissions de carbone ayant connu le plus de succès, qui peuvent être appliqués pour les parcs publics de tous les échelons administratifs (provincial, territorial et municipal). Nous comprenons que les gestionnaires de parc ont besoin de garanties qu’une nouvelle technologie donnée ne nuise pas aux activités quotidiennes de leur parc. C’est pourquoi le présent guide offre aussi une vue d’ensemble des types de véhicules à faibles émissions de carbone et de l’infrastructure de ravitaillement actuellement disponible. Une vue d’ensemble des efforts à l’échelle mondiale pour le déploiement des véhicules électriques est également incluse pour contextualiser les efforts du gouvernement.

Le gouvernement du Canada n’est pas seul à fixer des objectifs ambitieux et à mettre en œuvre des mesures de réduction des émissions de son parc. Plusieurs territoires et provinces ont aussi adopté des politiques et des procédures pour leurs parcs. Dans certains cas, leurs représentants échangent sur leurs expériences pour aider les municipalités à mettre en œuvre leurs propres mesures. De la même manière, les gouvernements étrangers ont fixé des objectifs et des politiques de soutien, notamment en ce qui concerne l’amplification du déploiement des véhicules électriques et de l’infrastructure pour leur recharge.

En prenant tous ces éléments en compte (politiques, objectifs et mesures), le présent guide décrit une procédure détaillée et systématique que les administrations et les gestionnaires de parc peuvent appliquer à tous les échelons, pour créer les parcs à faibles émissions de carbone de demain.

Évaluation du parc

Tout d’abord, il est essentiel que les gestionnaires de parcs connaissent leurs parcs. La méthode de réduction la plus directe des émissions d’un parc est simplement la limitation de la dépendance au transport routier et aux achats de véhicules. Un examen critique des possibilités autres que le remplacement permanent des véhicules existants du parc constitue la première étape de l’application d’une approche à long terme permettant la réduction de la taille d’un parc et l’amélioration de son efficacité. Un élément clé de cette méthode est l’établissement d’une référence d’utilisation des véhicules du parc, et de leur consommation de carburant. Pour cela, la meilleure approche est d’installer des dispositifs télématiques permettant d’établir les tendances d’utilisation des véhicules en temps réel.

Alignement

Ensuite, il est important d’établir un soutien à l’interne pour la transition. Une modification de la composition du parc peut se heurter à des résistances de la part d’employés appelés à utiliser les véhicules dans le cadre de leur travail. Il est donc essentiel d’impliquer les employés et la haute direction dès les premières étapes du processus de prise de décisions afin de s’assurer de leur soutien. Il est important de souligner que l’adéquation opérationnelle ne sera pas perdue au cours de la transition du parc vers un modèle à faibles émissions de carbone. En outre, le coût initial plus élevé des véhicules à faibles émissions de carbone et de l’infrastructure de recharge ou de ravitaillement peut représenter un obstacle pour la haute direction. Leur implication dans le processus permettra aussi d’établir des objectifs plus ambitieux en matière de déploiement et de réduction des émissions, avec le soutien des utilisateurs et de l’équipe de gestion.

Compréhension des besoins et établissement d’une stratégie

L’étape suivante est l’analyse détaillée des besoins du parc. Elle permet aux gestionnaires d’optimiser leurs parcs pour s’assurer qu’ils utilisent les actifs les plus efficaces, et que leurs effectifs sont adaptés aux besoins. Il s’agit aussi de l’étape à laquelle les gestionnaires peuvent définir et choisir les meilleures possibilités de réduction des émissions pour répondre à leurs besoins opérationnels à long terme.

Une fois une compréhension solide des besoins du parc acquis, l’élaboration d’une stratégie établissant une procédure claire pour la transition vers un parc à faibles émissions de carbone durable sur le long terme est essentielle pour l’atteinte des objectifs d’écologisation des parcs gouvernementaux. Cette stratégie doit comprendre un échéancier concis de remplacement des véhicules, ainsi qu’un plan d’installation d’une infrastructure répondant à leurs besoins de recharge et de ravitaillement.

Des ressources en ligne peuvent également être utiles dans le cadre de cette transition. Des outils en ligne, tels que des portails permettant d’accéder aux données relatives à la consommation de carburant, aux émissions et aux comportements de conduite peuvent aussi contribuer à une meilleure efficacité du parc. Un gestionnaire de parc peut accéder à des données en temps réel pour identifier les domaines dans lesquels des améliorations sont possibles. Même dans les cas où aucune possibilité de remplacement par des véhicules à faibles émissions de carbone n’existe (en raison des coûts opérationnels par exemple), les conducteurs peuvent réduire leur consommation de carburant en adoptant des techniques de conduite économes. L’étape finale est la mise en œuvre de la stratégie et le suivi des résultats.

Ce document présente une feuille de route pour réussir l’écologisation des parcs gouvernementaux. Le parc du futur sera différent de celui d’aujourd’hui. Il sera optimisé et comprendra diverses technologies pour les véhicules à faibles émissions de carbone. L’exploitation des véhicules sera efficace. Elle sera économique et financièrement responsable. Ses émissions et sa consommation énergétique seront réduites de manière significative par rapport au parc existant. Il sera en outre flexible, et bien placé pour adopter des technologies propres novatrices au fur et à mesure de leur introduction sur le marché. Le respect des étapes et des conseils présentés dans ce guide contribuera à soutenir la transition au cours de la décennie à venir, voire au-delà.

Le rapport complet est disponible en version PDF.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :