Commerce - Marché du pétrole brut

Le Canada est un exportateur net de produits pétroliers. Par contre, les importations de produits peuvent par moments combler une grande partie de la demande. La disponibilité des importations de pétrole brut et de produits pétroliers dans chaque région dépend du facteur géographique. La géographie confère à chaque région des particularités uniques.

Certaines régions sont mieux placées que d'autres pour recevoir des produits importés. Bien servis par des voies maritimes majeures, le Canada atlantique et le Québec ont facilement accès aux importations du nord-est des États-Unis et de l'Europe. En raison de son accès facile à l'eau pour importer du pétrole brut et pour exporter des produits pétroliers, le Canada atlantique a deux grandes raffineries pour l'exportation qui envoient une grande partie de leur production au marché de la côte est des États-Unis. Lorsque les conditions économiques étaient favorables, les entreprises de raffinage de la côte est du Canada ont envoyé des produits à des marchés aussi éloignés que la Californie.

L'Ontario a également accès à de grands marchés américains et peut accueillir des cargos en provenance du Québec. Cependant, des facteurs d'ordre logistique, comme le tonnage des navires pouvant naviguer sur la voie maritime du St-Laurent et la durée de la saison maritime, augmentent le coût de ces approvisionnements. Il faut avoir recours à d'autres modes de transport, comme le pipeline, le train unitaire et le camion, pour obtenir des produits d'autres régions.

La plupart des provinces de l'Ouest du Canada sont dépourvues de littoral et, par conséquent, ont très peu accès aux approvisionnements des autres régions. L'infrastructure actuelle n'a pas été conçue pour transporter le pétrole des autres régions dans les Prairies. Cependant, les Prairies approvisionnent en produits pétroliers le marché de Vancouver. S'il y a pénurie dans les Prairies, les raffineurs ont la possibilité d'équilibrer l'offre et la demande en important des produits de l'État de Washington à Vancouver, de manière à libérer une partie de la production d'Edmonton pour approvisionner les marchés des Prairies.