Language selection

Recherche

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Archives

Dans cette page, vous pouvez trouver tous les numéros antérieurs de L’Enjeu : Bâtir l'efficacité énergétique publiés depuis 2011. Afin de recevoir les prochains numéros ainsi que d'autres documents et avis importants à votre adresse, veuillez remplir le formulaire d’abonnement ou mettre à jour vos coordonnées.

Informations archivées

Nous avons archivé cette page et elle ne sera plus mise à jour.

Vous pouvez la consulter à des fins de recherche ou à titre de référence.

Pour accéder à la totalité de nos bulletins archivés, consultez le site de Bibliothèque et Archives Canada.

2019

Mars - Volume 5, Issue 12

Volume 5, Issue 12

L’Évolution de l’efficacité énergétique au Canada de 1990 à 2015

L’Évolution de l’efficacité énergétique au Canada de 1990 à 2015 est désormais publiée en format numérique et se trouve sur notre site Web.
L’« Évolution » est une publication annuelle qui fournit des estimations détaillées relatives à la mesure de l’efficacité énergétique, de la consommation d’énergie secondaire et des émissions de gaz à effet de serre connexes au Canada par secteur. Il s’agit d’un document d’accompagnement de la Base de données nationale sur la consommation d’énergie. Dans le passé, l’Évolution était offerte en format PDF. Cependant, en appui à l’initiative numérique du ministère, ce document est désormais publié en format numérique.   
Faits saillants entre 1990 et 2015 :

  • L’efficacité énergétique s’est améliorée de 26,5 %, soit une réduction de la consommation d’énergie de 1 766,1 PJ, ou des économies de 38,2 milliards de dollars, et une baisse des émissions de GES de 94,8 Mt.
  • La consommation d’énergie secondaire (demande finale d’énergie) au Canada s’est accrue de 30 %. Elle aurait augmenté de 55 % sans les améliorations de l’efficacité énergétique.
  • L’intensité énergétique par unité du PIB s’est améliorée de 27,5 % au Canada.

ENERGY STAR® Portfolio Manager - mises à jour de mars 2019

Ressources naturelles Canada (RNCan) est heureux d'annoncer qu'une mise à jour de l'adaptation canadienne de l'outil d'analyse comparative ENERGY STAR® Portfolio Manager est prévue pour le 31 mars 2019. Cette mise à jour inclura une couverture accrue des stations météorologiques à travers le Canada et l'introduction du fonctionnalités de personnalisation améliorées du tableau de bord. Cette mise à jour, qui fait également partie des efforts continus de RNCan pour assurer la comparabilité à jour des données de performance énergétique des types de bâtiments pouvant générer la cote ENERGY STAR® bien connue, est la publication d'un modèle de cote ENERGY STAR® actualisé pour les écoles de la maternelle à la 12e année au Canada et d’un nouveau modèle de cote ENERGY STAR pour les entrepôts. La publication de ces mises à jour permettra une meilleure comparabilité de la performance énergétique de votre bâtiment de la maternelle à la 12e année ou de votre entrepôt par rapport au parc national actuel de bâtiments.

Regarder le webinaire pour Portfolio Manager mis à jour et ce qu’ils signifient pour vos bâtiments. Vous pouvez accéder au le webinaire sur les liens suivants :

En anglais

En français

Lancement d’un nouveau modèle de cote ENERGY STAR® pour les entrepôts du Canada s’intégrant dans l’outil Portfolio Manager le 31 mars 2019

Ressources naturelles Canada (RNCan) est ravi d’annoncer que la mise à jour de l’outil d’analyse comparative ENERGY STAR® Portfolio Manager, prévue pour le 31 mars 2019, comprendra un nouveau modèle de cote ENERGY STAR® (échelle de 1 à 100) pour les entrepôts du Canada. Ce lancement s’inscrit dans le cadre de nos efforts continus pour assurer la comparabilité la plus récente des données de rendement énergétique. La publication de cette nouvelle mesure permettra d’établir des comparaisons significatives entre le rendement énergétique de votre entrepôt et celui du parc immobilier actuel de bâtiments de ce type l’échelle nationale.

Joignez-vous à nous pour suivre un webinaire opportun sur les détails du nouveau modèle de cote ENERGY STAR® pour les entrepôts et l’incidence de celui-ci sur vos bâtiments.

Vous pouvez accéder au le webinaire sur les liens suivants :

En anglais

En français

Plan d’écologisation des patinoires d‘ Arena Guide Canada

Aucun autre pays dans le monde ne compte plus de patinoires que le Canada. Bien que nous ayons la chance de jouir de nombreuses installations modernes dans l’ensemble du pays, nous devons malheureusement reconnaître que la majorité d’entre elles ne présentent encore que très peu de caractéristiques écoénergétiques. Statistique Canada a estimé que les arénas du Canada ont consommé un total de 17,2 millions de gigajoules (GJ) d’énergie en 2014, ce qui équivaut à la combustion de 2,9 millions de barils de pétrole.

Les patinoires pleinement optimisées à l’aide des technologies disponibles à l’heure actuelle pourraient voir une réduction de jusqu’à 60 % de leur consommation d’énergie actuelle. Le cadre de travail pour les patinoires d’Arena Guide, intitulé « Go Green » (Devenez plus écologique), réunit l’ensemble des renseignements dont les opérateurs d’arénas ont besoin pour améliorer la performance de l’installation. Ils ont établi une approche et un outil systématique afin de fournir une feuille de route simple et complète dont l’objectif est de réduire les émissions de l’installation.

Le cadre de travail « Go Green » d’Arena Guide est divisé en neuf catégories, qui comptent 55 idées et suggestions visant à réduire l’empreinte d’une aréna. En réduisant l’empreinte de carbone et les coûts de fonctionnement d’une installation à l’aide de ces mesures, le hockey, le patinage artistique, le curling et tous les autres sports de glace deviendront plus abordables.

Bien que de nombreuses pratiques exemplaires soient déjà mises en œuvre ou faciles à adopter, comme le réglage des lumières de l’aréna par le personnel, d’autres mesures nécessitent l’adoption de nouvelles solutions et un investissement en capital important comme dans le cas de l’éclairage à DEL. Le répertoire de fournisseurs d’Arena Guide et le sommaire des sources de financement disponibles peuvent vous aider à établir les coûts en capital des nouvelles solutions.

Arena Guide a pour ambition d’établir une communauté autour du cadre de travail « Go Green » et d’encourager les opérateurs d’aréna à faire part de leur expérience relative à l’écologisation de leur installation. Bien que le guide des arénas du Canada et le cadre de travail « Go Green » soient des initiatives de SWiCH Services Inc., le guide ne repose pas sur une technologie donnée. Seul le répertoire de fournisseurs mentionne des technologies particulières.

L’introduction de la technologie REALice au Canada par la société SWiCH permet aux patinoires d’utiliser de l’eau non chauffée pour refaire la glace. En ne chauffant pas l’eau nécessaire au renouvellement de la glace, vous économiserez une quantité remarquable d’énergie. L’aréna probablement la plus connue ayant recours à cette technologie est l’aréna Rogers de Vancouver; la surface de la patinoire y est inondée avec une eau à des température beaucoup plus froides qu’auparavant, et les autorités lui ont décerné une cote de qualité de glace fantastique.

Réalisez une analyse comparative de la consommation d’énergie de votre installation à l’aide de l’outil ENERGY STAR® Portfolio Manager et obtenez la certification ENERGY STAR pour signaler l’efficacité supérieure de votre patinoire.

BOMA lance le Défi net zéro 2019

La Building Owners and Managers Association of Canada (BOMA Canada) est heureuse d’annoncer la deuxième année du Défi net zéro, appuyé par Ressources naturelles Canada et commandité par Bullfrog Power. Le Défi net zéro continue à souligner les immeubles qui ont atteint un rendement énergétique remarquable, qui ont considérablement amélioré leur rendement ou fait preuve de leadership en exécutant des stratégies innovantes et reproductibles qui permettent de soutenir l’efficacité énergétique et la production d’énergies propres.

Comme les immeubles existants et les activités qu’ils contiennent utilisent actuellement 40 % de l’énergie à l’échelle mondiale, les immeubles net zéro sont une des solutions clés qui nous permettra d’obtenir un monde neutre en carbone. BOMA Canada est heureuse de profiter de son succès de l’an dernier et de continuer à souligner et à célébrer les personnes, les organisations et les immeubles visionnaires qui investissent dans des initiatives qui mènent à un rendement exceptionnel en matière d’énergie ou de carbone, ainsi qu’à ceux qui peuvent être entièrement alimentés par de l’énergie renouvelable.

« Alors que nous progressons vers une économie zéro carbone », dit Benjamin Shinewald, président et chef de la direction de BOMA Canada, « nous continuons à voir de nouvelles technologies, des idées innovantes et du travail acharné qui font avancer tout notre secteur.  Le Défi net zéro est un élément clé qui nous aidera à atteindre quelque chose que nous ne pouvons qu’imaginer aujourd’hui, mais qui sera de plus en plus à notre portée demain : un monde dans lequel les immeubles net zéro sont monnaie courante. »

BOMA Canada offre actuellement le programme BOMA BEST, le programme d’évaluation et de certification environnementale des immeubles existants le plus important au Canada, qui a certifié plus de 3 000 immeubles. BOMA BEST permet de soutenir les propriétaires d’immeubles dans les activités durables de leurs biens, tandis que Défi net zéro représente une évolution de l’engagement environnemental de l’organisation.

« L’efficacité énergétique offre des avantages à nos immeubles, nos résidences, nos voisinages, notre environnement et nos portefeuilles », dit l’honorable Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles du Canada. « Notre gouvernement soutient des initiatives comme le Défi net zéro pour bâtir un avenir plus propre pour nos enfants, créer des emplois pour les Canadiens et appuyer nos objectifs en matière de changement climatique. »

« Les immeubles énergétiques net zéro sont l’avenir du secteur, et cet avenir est en train de se réaliser », a affirmé John Smiciklas, directeur de BOMA Canada, Énergie et environnement. « L’adoption du Défi net zéro nous indique que nous allons dans la bonne direction. »
« Nous sommes heureux de voir l’innovation continue dans les programmes d’énergie efficace et renouvelable pour les immeubles d’un bout à l’autre du Canada », dit Sean Drygas, président de Bullfrog Power. « Pour cette raison, Bullfrog Power est fière de soutenir le Défi net zéro de BOMA Canada. »

La date limite pour les nouvelles inscriptions au Défi net zéro 2019 de BOMA Canada est le 15 juillet 2019, pour les trois catégories de prix : Meilleur de sa catégorie, Meilleure amélioration et Innovation. Les noms des gagnants seront annoncés le 11 septembre 2019 au Gala des prix nationaux de BOMA Canada tenu lors du BOMEX 2019, qui se déroulera à St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, du 9 au 11 septembre 2019. 
Pour en apprendre davantage, rendez-vous sur http://bomacanada.ca/awards/netzerochallenge.

Possibilités de financement

RNCan fournit une aide financière pour appuyer des projets d’efficacité énergétique dans le secteur des bâtiments au Canada afin de respecter les engagements pris dans le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. Les programmes suivants acceptent actuellement les propositions.

RNCan offre maintenant une aide financière pour appuyer les initiatives d’étiquetage et de divulgation de la consommation d’énergie dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels. La priorité de RNCan est de soutenir les provinces, les territoires et les municipalités mettant en œuvre des initiatives d’étiquetage et de divulgation ainsi que d’autres intervenants de ces sphères de compétence.

Des possibilités remarquables sont désormais offertes aux organisations souhaitant adopter la norme ISO 50001 dans leurs bâtiments commerciaux et institutionnels ou leurs installations industrielles. RNCan procure une aide financière à frais partagés pouvant atteindre la moitié des coûts admissibles, jusqu’à concurrence de 40 000 $ par bâtiment ou installation. Par ailleurs, cette aide financière peut être combinée à d’autres sources de financement, selon le cas.
Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous à l’adresse nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.
RNCan évalue les propositions de projet avant d’approuver tout financement. Les coûts pour les projets ne peuvent être subis avant la signature d’une entente de contribution. RNCan approuve, à sa seule discrétion, les propositions.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Expéditeurs!

Améliorez vos activités et votre rendement environnemental avec SmartWay.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.


Les noms ENERGY STAR et Portfolio Manager et le symbole ENERGY STAR sont des marques déposées au Canada par l’Environmental Protection Agency des États-Unis, dont l’administration et la promotion relèvent de Ressources naturelles Canada.

Avril - Volume 6, numéro 1

Volume 6, numéro 1

La certification ENERGY STAR® pour les bâtiments célèbre son premier anniversaire!

Un an s’est écoulé déjà depuis le lancement de la certification ENERGY STAR® pour les bâtiments par Ressources naturelles Canada – quelle année ce fut!

Mises à jour importantes!

Dans le cadre des efforts continus déployés par RNCan afin d’assurer une comparabilité des données de rendement énergétique des types de bâtiments admissibles, un modèle de cote ENERGY STAR® actualisé a été publié pour les écoles du préscolaire au niveau secondaire ainsi que les entrepôts.

Cette cote actualisée permet une meilleure comparabilité du rendement énergétique de votre bâtiment scolaire du préscolaire au niveau secondaire ou de votre entrepôt avec le parc national actuel.

Le secteur commercial a été particulièrement engagé. Parmi les bâtiments commerciaux qui portent désormais fièrement l’étiquette ENERGY STAR® pour l’année 2018, on compte le Scotia Plaza (le deuxième immeuble de bureaux en importance au Canada) à Toronto, le World Exchange Plaza, un bâtiment à usage mixte à Ottawa, ainsi que plusieurs bâtiments SunLife à Waterloo.

Au total, 119 bâtiments de toutes les catégories admissibles ont obtenu la certification la première année, notamment des arénas, des édifices municipaux et patrimoniaux, des hôtels de ville (dont celui de Mississauga), des établissements de soins de santé (comme l’Hôpital régional de Saint John) ainsi que des écoles.

L’école secondaire Castlebrooke a été l’une des premières écoles à obtenir la certification ENERGY STAR® pour 2018. Elle fait partie de la commission scolaire du district de Peel, qui englobe 200 écoles, et participe à son plan de gestion de la conservation et de la demande énergétiques, qui définit des objectifs et des stratégies de réduction de la consommation d’énergie. Les données de tous les bâtiments de la commission scolaire sont maintenant comprises dans le logiciel d’analyse comparative ENERGY STAR Portfolio Manager et pourront servir dans le cadre de la certification de nouvelles écoles en 2019 et durant les années subséquentes.

Cette année, Ressources naturelles Canada s’est également associé à Arena Guide, le plus important répertoire de patinoires au Canada, pour produire une carte navigable comprenant plus de 3 000 arénas et patinoires extérieures. La carte permet de repérer la patinoire la plus proche, de consulter la météo d’une région et de trouver d’autres options au besoin.

Le Collège Humber : la planification intégrée pour atteindre un rendement énergétique optimal

Nommé l’un des employeurs canadiens les plus verts pour trois années consécutives par le projet des 100 meilleurs employeurs canadiens, le Collège Humber doit cet exploit à son engagement en faveur du développement durable et de l’environnement.

En 2015, le Collège Humber a élaboré un plan énergétique intégré afin de réduire de manière considérable sa consommation d’énergie, de combustibles fossiles et d’eau au cours des vingt prochaines années, contribuant ainsi à appuyer l’engagement du Canada en matière de diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES). Ce plan stratégique a pour objectifs ambitieux de réduire de 50 % la consommation d’énergie et d’eau, ainsi que de diminuer les émissions de carbone d’au moins 30 % d’ici 2034. L’objectif en matière d’émissions de carbone est particulièrement ambitieux, étant donné que le collège s’appuie sur le calcul des émissions absolues plutôt que d’évaluer ses émissions par rapport à la superficie du bâtiment ou au nombre d’étudiants. Le Collège Humber a pris cette décision en dépit du fait qu’il prévoit connaître une croissance importante, puisqu’il est conscient que chaque tonne d’émissions de carbone a des effets néfastes importants sur l’environnement.

Le plan du Collège Humber représente une initiative exhaustive qui comprend des mesures d’efficacité énergétique conventionnelles pour les bâtiments existants, notamment, des mesures liées à l’éclairage, l’emploi de compteurs et de contrôles, des mises à niveau du système de CVCA, ainsi que l’adoption d’un programme rigoureux de rétrocommissioning. Cependant, pour parvenir aux niveaux de rendement lui permettant d’atteindre ses objectifs ambitieux, le Collège Humber devait aller encore plus loin. Il a donc ciblé deux grandes sources de consommation d’énergie et d’émissions de GES : le chauffage et l’enveloppe des bâtiments.

Le système de chauffage central à vapeur du campus principal est actuellement à l’étude afin de déterminer la manière de le convertir en système à eau chaude à basse température. Ce type de système entraînerait non seulement des gains d’efficacité, mais permettrait également d’intégrer plusieurs autres technologies de chauffage écoénergétiques à faible émission de carbone, comme les thermopompes.

De même, un grand souci est accordé à l’amélioration du rendement de l’enveloppe des bâtiments existants. Il est largement reconnu qu’une grande partie des bâtiments existants du parc immobilier canadien comportent une enveloppe à faible rendement thermique, ce qui a une incidence considérable sur la consommation d’énergie et les émissions de GES. Toutefois, les enveloppes sont souvent négligées, car leur rénovation est généralement considérée comme trop coûteuse à entreprendre. Pour atteindre les objectifs énoncés dans le plan énergétique intégré, il était clair que les enveloppes des bâtiments ne pouvaient être ignorées. Les améliorations apportées à l’enveloppe des bâtiments ont plusieurs retombées positives pour Humber, telles que la diminution des travaux d’entretien différé, l’amélioration du confort thermique des occupants, ainsi que la réduction des charges et de la température de l’eau d’approvisionnement requises par le futur réseau de chauffage à eau chaude collectif.

Le Collège Humber, Centre d'innovation et de technologie

Le Collège Humber, Centre d'innovation et de technologie

Le bâtiment N est un bon exemple des résultats concrets obtenus grâce au plan énergétique intégré. Ce bâtiment de 100 000 pi2 sur trois étages abrite des salles de classe de technologie appliquée. Dans le cadre d’un projet de rénovation, on a entièrement remplacé l’enveloppe du bâtiment par une enveloppe ultra efficace, qui comprend des fenêtres et des portes à triple vitrage, des murs à résistance thermique élevée (R30), des transitions permettant une étanchéité à l’air optimale, ainsi que de nombreuses autres améliorations. Le système de ventilation comprend maintenant des volants de récupération d’énergie par enthalpie permettant de récupérer la chaleur et l’humidité de l’air extrait qui servent ensuite à traiter au préalable l’air d’admission, ce qui permet d’améliorer l’efficacité du système de CVCA. De plus, le nouveau système d’automatisation du bâtiment facilite la gestion des systèmes du bâtiment afin d’optimiser leur rendement et leur intégration. Des détecteurs d’occupation sont installés dans tous les espaces afin de fournir de l’éclairage en fonction de l’occupation réelle et des capteurs de CO2 permettent de mettre le système de ventilation en marche lorsque les espaces sont occupés. On prévoit que toutes ces mesures permettront une réduction de 30 % de la consommation d’énergie et de 43 % des émissions de GES.

Des travaux de rénovation similaires sont en cours pour le bâtiment NX. Le collège espère qu’il s’agira du premier projet de rénovation d’un bâtiment existant au Canada à obtenir la certification « Bâtiment à carbone zéro » du Conseil du bâtiment durable du Canada. De plus, il estime que ces efforts placent le bâtiment sur la bonne voie pour qu’il devienne le premier bâtiment institutionnel canadien à remporter la certification Passive House applicable aux projets de rénovation énergétique. Par ailleurs, la première phase du Barrett Centre for Technology Innovation (BCTI), un bâtiment à consommation énergétique nette zéro de 93 000 pi², vient d’ouvrir ses portes en avril.

L’équipe d’étudiants du projet du bâtiment N.

L’équipe d’étudiants du projet du bâtiment N.

Le Collège Humber croit sincèrement que l’intégration de concepts de développement durable dans l’apprentissage peut contribuer à façonner l’avenir, à tel point qu’il a élaboré son plan énergétique intégré de manière à établir des liens avec les programmes d’études universitaires qu’il offre. Humber estime qu’il est essentiel que les étudiants d’aujourd’hui, qui sont les leaders de demain, saisissent l’importance du développement durable sur leur vie et leur carrière future. Dans le cadre du projet du bâtiment N, une équipe multidisciplinaire d’étudiants issus de divers programmes a été mise sur pied et chargée de concevoir le projet en parallèle. L’équipe d’étudiants devait produire différents livrables et menait des rencontres régulières avec des professionnels de l’architecture et du génie participant au projet afin d’obtenir leur avis et de recueillir des renseignements. La participation des étudiants à ce projet à même le campus leur a offert l’occasion d’interagir avec des professionnels de l’industrie. Il s’agit d’une expérience inestimable qui leur sera utile dans leur future carrière.

Aman Hehar, responsable de l’efficacité énergétique du Collège Humber, est de cet avis. Il explique : « La clé de la réussite d’un plan énergétique à long terme consiste à trouver un moyen pour qu’il puisse également contribuer au mandat principal de l’organisme; dans le cas de Humber, il s’agit de l’enseignement. »

Dans l’ensemble, le Collège Humber marque un début impressionnant dans la mise en œuvre de son audacieux plan de 2034. De plus, il recherche continuellement de nouvelles idées pour favoriser le développement durable et jouer un rôle de meneur en la matière. Alors que le Collège Humber poursuit ses efforts, il ne fait aucun doute que de nombreux organismes se tourneront vers lui pour de l’inspiration sur la façon d’améliorer leur propre efficacité énergétique.

NCan accueille l’assemblée annuelle de la GABC des Nations Unies

Les membres de la GABC se sont réunis à Ottawa en février pour élaborer des stratégies afin de favoriser un secteur du bâtiment et de la construction à faibles émissions de carbone.

Les membres de la GABC se sont réunis à Ottawa en février pour élaborer des stratégies afin de favoriser un secteur du bâtiment et de la construction à faibles émissions de carbone.

La façon dont nous construisons, utilisons et, finalement, démantelons et remplaçons notre environnement bâti – c’est-à-dire nos maisons, nos écoles, nos bureaux, nos usines et nos hôpitaux – est responsable d’environ 40 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie.

On prévoit que la superficie de plancher totale des bâtiments doublera d’ici 2050. Si nous n’agissons pas maintenant pour réduire la demande en énergie et améliorer l’efficacité de nos bâtiments, les émissions de carbone et la température mondiale continueront d’augmenter.

L'Alliance mondiale pour les bâtiments et la construction (Global Alliance for Buildings and Construction – GABC) des Nations Unies a pour objectif de changer la donne. Comptant 110 membres issus de 84 organismes non gouvernementaux et de 26 pays, dont le Canada, la GABC s’emploie à favoriser la conception de bâtiments zéro émission, efficaces et résilients. De plus, elle renforce les capacités et établit des partenariats au sein des industries du bâtiment et de la construction en vue d’opérer les changements profonds qui s’imposent.

L’honorable Amerjeet Sohi, ministre des RNCan, avec Thomas Mueller, président et chef de la direction du CBDCa.

L’honorable Amerjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles, avec Thomas Mueller, président et chef de la direction du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa). La ministre Sohi a souligné le leadership et les activités du Canada dans le secteur de la construction lors d’un événement conjoint : le sommet Accelerating to Zero du CBDCa, ainsi que la deuxième assemblée générale annuelle de la GABC.

En février dernier, l’Office de l’efficacité énergétique (OEE) de Ressources naturelles Canada a accueilli avec fierté environ 50 intervenants du secteur de la construction du monde entier pour la deuxième assemblée générale annuelle de la GABC, tenue à Ottawa. Le but de la réunion était d’échanger des renseignements, d’examiner les progrès des activités et d’établir le plan de travail pour 2019.

Katie Hicks, analyste principale des politiques à l’OEE, explique que la GABC a été formée lors des négociations de la COP21 à Paris à la fin de 2015 et qu’il s’agit donc d’une organisation relativement nouvelle.

« L’assemblée avait pour objectif de créer des réseaux et de réunir les partenaires afin de créer des liens organisationnels », précise Hicks. « Nous avons beaucoup parlé de l’importance de tirer parti de la marque des Nations Unies et de nos nombreux membres. »

Nos membres sont diversifiés, certains affichant des progrès plus importants que d’autres en matière d’efficacité énergétique. Afin d’aider à dresser un bilan, la GABC a récemment publié son dernier Bilan mondial, un rapport sur la situation mondiale qui présente les progrès réalisés dans le secteur de la construction et du bâtiment.

Le travail de la GABC et la construction concorde étroitement aux efforts de Ressources naturelles Canada en matière d’efficacité énergétique de dans le secteur du bâtiment ainsi qu’à ceux du gouvernement en matière de lutte contre le changement climatique. Depuis longtemps, le Canada joue un rôle de chef de file en matière d’efficacité énergétique des bâtiments, comme on a pu le démontrer dans le cadre de la conférence Une construction intelligente — une stratégie canadienne pour les bâtiments. Grâce à son expertise et à son expérience en la matière, le pays a fourni un apport précieux à l’assemblée.

Possibilités de financement

RNCan fournit une aide financière pour appuyer des projets d’efficacité énergétique dans le secteur des bâtiments au Canada afin de respecter les engagements pris dans le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. Les programmes suivants acceptent actuellement les propositions.

RNCan offre maintenant une aide financière pour appuyer les initiatives d’étiquetage et de divulgation de la consommation d’énergie dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels. La priorité de RNCan est de soutenir les provinces, les territoires et les municipalités mettant en œuvre des initiatives d’étiquetage et de divulgation ainsi que d’autres intervenants de ces sphères de compétence.

Des possibilités remarquables sont désormais offertes aux organisations souhaitant adopter la norme ISO 50001 dans leurs bâtiments commerciaux et institutionnels ou leurs installations industrielles. RNCan procure une aide financière à frais partagés pouvant atteindre la moitié des coûts admissibles, jusqu’à concurrence de 40 000 $ par bâtiment ou installation. Par ailleurs, cette aide financière peut être combinée à d’autres sources de financement, selon le cas.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous à l’adresse nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

RNCan évalue les propositions de projet avant d’approuver tout financement. Les coûts pour les projets ne peuvent être subis avant la signature d’une entente de contribution. RNCan approuve, à sa seule discrétion, les propositions.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Expéditeurs!
Améliorez vos activités et votre rendement environnemental avec SmartWay

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.


Les noms ENERGY STAR et Portfolio Manager et le symbole ENERGY STAR sont des marques déposées au Canada par l’Environmental Protection Agency des États-Unis, dont l’administration et la promotion relèvent de Ressources naturelles Canada.

Juillet - Volume 6, numéro 2

Volume 6, numéro 2

Quelques premières avec ENERGY STAR

Le répertoire des bâtiments certifiés ENERGY STAR® au Canada est maintenant en ligne!

Ressources naturelles Canada (RNCan) récompense les entreprises canadiennes écoénergétiques avec la certification ENERGY STAR pour les bâtiments commerciaux et institutionnels au Canada.

Si vous souhaitez que votre bâtiment figure dans ce registre, envisagez de demander la certification ENERGY STAR pour les bâtiments et montrez la performance énergétique supérieure de votre bâtiment au Canada.

Alors que la certification ENERGY STAR pour les bâtiments entame maintenant sa deuxième année, L'Enjeu : Bâtir l'efficacité énergétique porte son attention sur quelques-uns des premiers bâtiments du pays à être certifiés ENERGY STAR.

Earth Rangers, Vaughan (Ontario)

Le Earth Rangers Centre for Sustainable Technology porte bien son nom étant l'un des bâtiments les plus modernes au Canada. Certifié LEED au niveau platine en 2013, le Centre consomme 90 p. 100 d'énergie en moins qu'un bâtiment commercial ordinaire de sa taille (moins de 9 kWh/pi2/an). Il est doté d'un système de chauffage et de climatisation géothermique et 30 p. 100 de son électricité est produite avec l'énergie solaire. Le Centre – qui fait partie du campus « Living » de l'Office de protection de la nature de Toronto et de la région à Vaughan, en Ontario – est un centre du savoir pour les groupes scolaires de toute la région. Il sert également de site de démonstration des pratiques exemplaires en matière de technologies et d'exploitation du bâtiment; par exemple, le bâtiment a trois différents types de toits afin de tester les bardeaux verts, blancs et écologiques.

Bâtiment des magasins militaires, Saint John (Nouveau-Brunswick)

Ayant fait partie de l'histoire de Saint John depuis les années 1840 et survécu au grand incendie de 1877 qui a détruit une grande partie de la ville, le bâtiment des magasins militaires ne montre pas son âge. Site historique national depuis 2009, ce bâtiment a fait l'objet de rénovations pour en réduire la consommation d'énergie et aménager des bureaux pour professionnels. Il est souvent plus difficile d'améliorer l'efficacité énergétique des bâtiments patrimoniaux en raison de leur âge et des matériaux utilisés ainsi que de la nécessité de maintenir les éléments historiques importants.

« Nous sommes ravis que le bâtiment des magasins militaires soit reconnu au nombre des bâtiments les plus écoénergétiques du Canada », signale Paul Moore, directeur général de Commercial Properties. « La responsabilité environnementale et le développement durable ont toujours été très importants pour notre entreprise, et nous sommes heureux d'obtenir encore plus de reconnaissance pour nos efforts d'amélioration écoénergétique de nos bâtiments. »

« La certification ENERGY STAR du centre civique montre notre engagement à l'égard du développement durable », signale Bonnie Crombie, mairesse de Mississauga. « Je suis enthousiaste et fière de notre équipe et des économies d'énergie réalisées. Chaque possibilité d'économiser et de réduire la consommation contribue à diminuer notre incidence sur l'environnement et nos coûts. C'est bon pour l'environnement et les affaires. »

Centre civique de Mississauga, Mississauga (Ontario)

Ce n'est pas la première fois que la Ville de Mississauga est reconnue pour son efficacité énergétique. Elle a remporté le Défi des hôtels de ville en 2015 en plus de faire partie du Cercle des champions de RNCan. Elle est devenue l'un des premiers hôtels de ville municipaux à obtenir la certification ENERGY STAR pour les bâtiments. Afin d'obtenir la certification, les demandeurs doivent atteindre une cote d'au moins 75 sur 100 et faire vérifier leurs données par un professionnel autorisé. Le Centre civique a obtenu une note de 89 et, au cours des six dernières années, a réduit sa consommation d'énergie de 17 p. 100. 

Cadillac Fairview, Toronto et Montréal

Cadillac Fairview est l'une des plus grandes entreprises d'immeubles commerciaux au Canada. Ses 68 propriétés incluent des développements prestigieux comme le Centre Toronto-Dominion, le centre Toronto Eaton, le centre Pacific, le centre Chinook et le Carrefour Laval.  Faisant fond sur son propre programme Energy Smart Operations – initiative à plusieurs volets visant à réduire la consommation d'énergie – l'entreprise peut ajouter la certification ENERGY STAR à trois de ses bâtiments : le centre Yonge Corporate, la place Simcoe à Toronto et la Tour Deloitte à Montréal.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la certification ENERGY STAR pour votre bâtiment, visitez notre site Web ou communiquez avec nous à l'adresse nrcan.buildingscertification-certificationbatiments.rncan@canada.ca

Prochaine étape de l'analyse de la consommation d'énergie une fois l'analyse comparative terminée

ENERGY STAR Portfolio Manager et RETScreen Expert peuvent aider à faire passer les projets de la conception à l'achèvement.

Une fois qu'une analyse comparative de la consommation d'énergie d'un bâtiment a été effectuée à l'aide d'outils comme l'ENERGY STAR Portfolio Manager et que des systèmes et des procédures de surveillance sont en place, que doit-on faire? L'analyse. Comment peut-on utiliser les données pour établir les prochaines possibilités d'économie d'énergie?

C'est la raison pour laquelle le RETScreen Expert a été conçu. Élaboré au Canada par des spécialistes de la consommation d'énergie de CanmetÉnergie de Ressources naturelles Canada, le logiciel permet aux utilisateurs de téléverser différents fichiers de données, notamment des tableurs Excel, pour ensuite analyser les données en vue d'évaluer les possibilités en matière de projets d'efficacité énergétique et d'énergie renouvelable. Le logiciel permet d'importer des données plus facilement et plus rapidement, d'uniformiser le format des données et de réduire les erreurs d'importation. 

Il peut être utilisé gratuitement en mode de visualisation.

Combiné à un système d'analyse comparative comme ENERGY STAR® Portfolio Manager®, le logiciel devient un outil d'analyse et de simulation encore plus puissant. Avec vos propres données assorties de repères, RETScreen vous aidera à tester différents scénarios avant d'entreprendre tout projet. Cela vous permettra d'économiser du temps et de l'argent en plus de réduire la frustration à long terme.

Une fois installé, le logiciel peut importer, mettre à jour et ajouter de grandes quantités de données; lorsque de nouvelles données sont disponibles, il suffit de quelques clics de la souris pour mettre à jour RETScreen Expert et rafraîchir l'analyse de votre portefeuille.

Cliquez ici pour télécharger RETScreen Expert

RETScreen permet aux utilisateurs d'identifier, d'évaluer et d'optimiser la viabilité technique et financière d'éventuels projets d'énergie renouvelable, d'efficacité énergétique et de production combinée. En outre, il mesure et vérifie le rendement réel et relève les possibilités d'économie ou de production d'énergie.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires ou s'inscrire pour recevoir des avis de mise à jour du logiciel ou autres renseignements sur RETScreen, communiquez avec nous à l'adresse : nrcan.retscreen.rncan@canada.ca.

Possibilités de financement

RNCan offre maintenant une aide financière pour appuyer les initiatives d'étiquetage et de divulgation de la consommation d'énergie dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels. La priorité de RNCan est de soutenir les provinces, les territoires et les municipalités mettant en œuvre des initiatives d'étiquetage et de divulgation ainsi que d'autres intervenants de ces sphères de compétence.

Des possibilités remarquables sont désormais offertes aux organisations souhaitant adopter la norme ISO 50001 dans leurs bâtiments commerciaux et institutionnels ou leurs installations industrielles. RNCan procure une aide financière à frais partagés pouvant atteindre la moitié des coûts admissibles, jusqu'à concurrence de 40 000 $ par bâtiment ou installation. Par ailleurs, cette aide financière peut être combinée à d'autres sources de financement, selon le cas.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous à l'adresse nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

RNCan évalue les propositions de projet avant d'approuver tout financement. Les coûts pour les projets ne peuvent être subis avant la signature d'une entente de contribution. RNCan approuve, à sa seule discrétion, les propositions.

Qu'en dites-vous?

L'Enjeu : Bâtir l'efficacité énergétique est une publication de l'Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d'organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L'Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.


Les noms ENERGY STAR et Portfolio Manager et le symbole ENERGY STAR sont des marques déposées au Canada par l'Environmental Protection Agency des États-Unis, dont l'administration et la promotion relèvent de Ressources naturelles Canada.

2018

novembre - Volume 5, numéro 11

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 11

Webinaire ENERGY STAR® Portfolio Manager - Mise à jour février 2019

Ressources naturelles Canada (RNCan) a le plaisir d’annoncer qu’une mise à jour de l’adaptation canadienne de l’outil ENERGY STAR® Portfolio Manager est prévue pour le 17 février 2019. Cette mise à jour comprendra l’ajout de stations météorologiques permettant une meilleure couverture géographique au Canada ainsi que l’introduction de fonctionnalités améliorées permettant la personnalisation du tableau de bord. Dans le cadre des efforts continus déployés par RNCan afin d’assurer une comparabilité à jour des données de rendement énergétique des types de bâtiments admissibles à la cote ENERGY STAR®, cette mise à jour comprend également la publication d’un modèle de cote ENERGY STAR® actualisé pour les écoles du préscolaire au secondaire situées au Canada. La publication de cette cote actualisée permettra une meilleure comparabilité du rendement énergétique de votre bâtiment scolaire du préscolaire au secondaire avec le parc national actuel de bâtiments scolaires de ce type.

Joignez-vous à nous pour un webinaire concernant les détails de cette mise à jour de Portfolio Manager et l’incidence de celle-ci sur vos bâtiments. Inscrivez-vous aux liens suivants :

Jeudi 13 décembre 2018 à 11h00 HNE - Anglais
Jeudi 13 décembre 2018 à 13h00 HNE - Français

Préparer le terrain en vue des codes du bâtiment prêts pour la consommation énergétique nette zéro

La collaboration entre le Centre de recherche en construction (CNRC) du Conseil national de recherche et Ressources naturelles Canada (RNCan) sur le projet consommation énergétique nette zéro (CENZ) permettra au Canada de respecter son engagement en vertu de l’Accord de Paris selon lequel il doit réduire d’ici 2030 ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % par rapport aux niveaux de 2005.

Le projet CENZ viendra soutenir de nombreuses mises à jour aux codes du bâtiment visant à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, comme le décrit le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. Ce projet est axé sur la recherche de solutions comme des niveaux d’isolation améliorés, des systèmes mécaniques à haute efficacité ou la forte minimisation des fuites d’air pour réduire la consommation d’énergie. Il entraînera aussi des avantages importants sur le plan économique, environnemental et social, et permettra aux Canadiens de réduire de façon substantielle leur consommation d’énergie.

Le travail dans le cadre du projet concerne notamment l’élaboration de meilleures pratiques et de nouvelles normes de construction ainsi que la création de nouvelles technologies écoénergétiques. En retour, les données de recherche aideront la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies (CCCBPI) à décider des modifications à apporter aux codes qui favoriseront l’adoption d’une approche axée sur la consommation énergétique nette zéro.

RNCan et le Conseil national de recherche donnent gratuitement accès en ligne au Code national de l’énergie pour les bâtiments de 2017 (CNEB 2017). Ce projet pilote s’échelonnant sur trois ans donnera au Canada l’occasion d’évaluer les avantages de passer au modèle CENZ.

Au fur et à mesure que les exigences des codes en matière d’énergie seront élaborées par l’entremise de la CCCBPI, les provinces et les territoires seront invités à adopter des codes se conformant à l’approche CENZ pour les nouvelles constructions et améliorer l’efficacité énergétique des résidences et bâtiments existants d’ici 2030.

La formation mène à l’efficacité énergétique pour la Nation Xeni Gwet’in

La Nation Xeni Gwet’in, à l’ouest de la municipalité de 100 Mile House, dans le centre de la Colombie-Britannique, a décidé de passer à l’action pour améliorer son efficacité énergétique. La formation et un nouveau système de gestion des données de la communauté permettent une meilleure planification. Cette nation, déjà une figure de proue de la gestion de la demande d’énergie et de la construction de systèmes d’énergie renouvelable, pousse plus loin encore ses objectifs d’efficacité énergétique avec ces initiatives.

Image

Todd McBride, de l’entreprise Community Power, enseigne le logement à la Nation Xeni Gwet’in. La gestionnaire Vera Quilt compte utiliser le système de gestion des données eEthos.

La formation aide le personnel des services de logement et de l’administration à intégrer l’efficacité énergétique dans leur travail de tous les jours, ce qui leur permet de jouer un rôle actif pour que la communauté réalise des économies d’énergie à long terme.

Le personnel a aussi été formé à utiliser eEthos, une plateforme en ligne de gestion du logement et de l’énergie qui a été installée dans la communauté pour automatiser et prioriser certaines tâches opérationnelles, dont l’entretien des logements, la planification et les inventaires, ainsi qu’en faire le suivi.

C’est Community Power, qui travaille avec des communautés des Premières nations sur la gestion de l’énergie et du logement, qui a créé la plateforme eEthos, conçue précisément pour les communautés autochtones, et donné la formation. Ressources naturelles Canada a financé la formation et l’installation du système dans la communauté.

La Nation Xeni Gwet’in et Community Power ont de grandes ambitions pour l’avenir de l’efficacité énergétique au sein de leur communauté. Ils vont de l’avant avec des plans pour évaluer la consommation totale d’énergie de la communauté et dresser un plan pluriannuel du logement. Ils ont aussi déterminé les priorités immédiates pour la Nation Xeni Gwet’in, notamment s’attaquer aux besoins en matière de santé et de sécurité en réparant 11 maisons dont le poêle à bois ou la cheminée sont brisés. La Nation Xeni Gwet’in et Community Power travaillent actuellement main dans la main pour trouver une source de financement pour ces projets.

Image

L’acteur Ed Lulua, des Xeni Gwet’in, et Uli Chorny de la Community Power font la pose pendant des travaux dans la communauté.

La communauté Xeni Gwet’in n’est pas rattachée au réseau électrique et dépend du diesel dans le cadre d’un système de paiement à l’utilisation. Elle a mis en place ce nouveau système pour promouvoir l’efficacité énergétique et réduire son empreinte carbone. Elle est en voie de mettre en œuvre un projet de panneaux solaires pour alimenter les habitants en énergie. Les Xei Gwet’in ont une génératrice centralisée au diesel qui alimente les lignes de distribution qui se rendent dans les maisons. Les ménages dont la maison est rattachée au réseau électrique principal de la communauté payent environ 0,07 $ par kWh, mais la plupart des résidences sont rattachées à des unités solaire-diesel plus petites qui entraînent des prix qui se rapprochent davantage de 1 $ le kWh. La communauté s’est serré les coudes pour réduire sa consommation afin d’atténuer le problème des prix élevés de l’énergie et du manque d’infrastructure en la matière.

« L’électricité est précieuse pour nous, car nous n’en avons jamais eu beaucoup », affirme Vera au sujet de l’attitude de sa communauté face à l’efficacité énergétique. « Nous ne la tenons pas pour acquise. Nous ne laissons jamais les lumières allumées. »

Les membres de la communauté paient pour leur énergie avec un système de cartes. Celles-ci sont remplies à une station-service locale. De nombreuses maisons ont aussi des panneaux solaires sur le toit ou une génératrice d’appoint. La nation prévoit continuer à travailler avec Community Power sur tous les aspects du logement et de la gestion de l’énergie, notamment par des rénovations, de la planification et la recherche de sources de financement afin d’atteindre ses objectifs énergétiques.

Remise des premiers prix BOMA Canada du défi Net Zéro au BOMEX 2018

L’évènement BOMEX 2018, qui s’est tenu à Calgary au début octobre, a été marqué par une remise de prix prometteuse par la Building Owners and Managers Association Canada (BOMA Canada), les prix du Défi net zéro. Le Défi net zéro, soutenu par Ressources naturelles Canada et commandité par Bullfrog Power, récompense les bâtiments qui font figure d’exemples par leur cheminement remarquable vers la consommation énergétique nette zéro ou la réduction massive de leurs émissions de carbone. Jay Khosla, sous-ministre adjoint du secteur de l’Énergie chez Ressources naturelles Canada, était sur place pour remettre les prix à :

Meilleur de sa catégorie : Le 980 Howe Street, Vancouver, Colombie-Britannique; Immobilier Manuvie (MFC-T), gestionnaire et propriétaire.
Meilleure amélioration : Le 4711 Yonge Street, Toronto, Ontario; Marisa Construction Limited, propriétaire; Menkes Property Management Services Ltd., gestionnaire.
Innovation – Catégorie des immeubles à bureaux : Le 100 Alexis Nihon, Montréal, Québec; Choice Properties REIT (CHP-UN-T), propriétaire et gestionnaire.
Innovation – Catégorie générale : Le Centre des Éco Héros pour les technologies durables, Woodbridge, Ontario; fondation Éco Héros, propriétaire et gestionnaire.

RNCan tient à féliciter chaleureusement les quatre gagnants et à souligner l’engagement et les efforts des autres participants.

Black Diamond, un bastion de l’efficacité énergétique

La ville de Black Diamond, en Alberta, héberge plusieurs projets portant sur l’énergie verte, et se prépare à en accueillir de nombreux autres. Elle constitue un exemple à suivre pour d’autres villes en démontrant qu’il est tout à fait possible de faire la transition vers des modes de vie durables.

La patinoire Oilfields Regional Arena occupe une place de choix au cœur des succès de Black Diamond. En 2017, les panneaux solaires qui y sont installés ont produit 21 172 kWh. De ce total, 5 952 kWh ont été revendus au réseau. Mieux encore, ce n’est là qu’un aspect de l’impressionnante efficacité énergétique de l’immeuble, qui a obtenu une cote ENERGY STAR de 95.

Un système de gestion de l’énergie permet d'actionner et d'éteindre les différents systèmes, ce qui contribue à réduire la consommation du bâtiment lorsqu’il n’est pas occupé. Le débit d’air, la température et l’éclairage sont tous gérés de la façon la plus efficace possible. Un wattmètre relié au système permet de mesurer la consommation, la demande et le surplus vendu au réseau électrique. Un plafond à faible émissivité permet de conserver la glace à une température plus élevée, ce qui permet d’économiser des centaines d’heures de réfrigération. Les cuvettes et des pommeaux de douche à faible débit, les nouveaux tuyaux, des pompes écoénergétiques et des comportements plus responsables ont permis d’économiser environ 300 000 gallons d’eau. Chaque aspect de l’aréna, de l’isolation des murs extérieurs au passage à des ampoules DEL, a été conçu avec soin.

Un autre aréna, le Scott Seaman Sports Rink, a aussi pu profiter de rénovations vertes, et il dispose maintenant de son propre système de panneaux solaires.

« Nous avons une patinoire extérieure réfrigérée pour le hockey, et en utilisant une station météorologique qui peut désactiver la réfrigération la nuit selon la température, nous avons économisé environ 1 200 heures de fonctionnement par année. Cette économie équivaut à environ 30 000 kilowatts. » Les Quiton, gérant des parcs et des loisirs

C’est l’un des nombreux projets dans notre communauté qui visent à faire de Black Diamond un chef de file en matière de développement durable. Ces exploits amènent moult personnes à se demander comment une municipalité peut se permettre de tels investissements. Black Diamond utilise un fonds vert qui est financé par les économies réalisées par ces initiatives écoénergétiques et de conservation, ainsi que par leurs projets d’énergie verte. C’est un système qui permet à la municipalité d’atteindre ses objectifs en matière de durabilité.

Possibilités de financement

RNCan fournit une aide financière pour appuyer des projets d’efficacité énergétique dans le secteur des bâtiments au Canada afin de respecter les engagements pris dans le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. Les programmes suivants acceptent actuellement les propositions.

RNCan offre maintenant une aide financière pour appuyer les initiatives d’étiquetage et de divulgation de la consommation d’énergie dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels. La priorité de RNCan est de soutenir les provinces, les territoires et les municipalités mettant en œuvre des initiatives d’étiquetage et de divulgation ainsi que d’autres intervenants de ces sphères de compétence.

Des possibilités remarquables sont désormais offertes aux organisations souhaitant adopter la norme ISO 50001 dans leurs bâtiments commerciaux et institutionnels ou leurs installations industrielles. RNCan procure une aide financière à frais partagés pouvant atteindre la moitié des coûts admissibles, jusqu’à concurrence de 40 000 $ par bâtiment ou installation. Par ailleurs, cette aide financière peut être combinée à d’autres sources de financement, selon le cas.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous à l’adresse nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

RNCan évalue les propositions de projet avant d’approuver tout financement. Les coûts pour les projets ne peuvent être subis avant la signature d’une entente de contribution. RNCan approuve, à sa seule discrétion, les propositions.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Expéditeurs!
Améliorez vos activités et votre rendement environnemental avec SmartWay

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.


Les noms ENERGY STAR et Portfolio Manager et le symbole ENERGY STAR sont des marques déposées au Canada par l’Environmental Protection Agency des États-Unis, dont l’administration et la promotion relèvent de Ressources naturelles Canada.

octobre - Volume 5, numéro 10

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 10

RAPPEL :

La date limite pour déposer une demande de certification ENERGY STAR® pour 2017 est le 15 novembre 2018. Votre bâtiment pourrait être admissible à la certification ENERGY STAR® s’il obtient une cote de 75 ou plus.  Au plaisir de recevoir vos demandes sous peu.

Cent bâtiments certifiés ENERGY STAR®! Souhaitez-vous être le prochain?

Energy Star

Les propriétaires et gestionnaires de bâtiment partout au pays reçoivent une reconnaissance bien méritée pour leur engagement envers l’efficacité énergétique par l’entremise de la certification ENERGY STAR® pour les bâtiments commerciaux et institutionnels.

Les bureaux commerciaux, les écoles du préscolaire au niveau secondaire, les hôpitaux, les centres médicaux, les résidences pour personnes âgées et établissements de soins pour bénéficiaires internes, les supermarchés et commerces alimentaires ainsi que les patinoires et pistes de curling peuvent déposer une demande dès maintenant!

Comment puis-je obtenir une certification?

  1. Inscrivez votre bâtiment dans ENERGY STAR® Portfolio Manager®.
  2. Effectuez l’analyse comparative de votre bâtiment en rapportant au moins 12 mois consécutifs de données sur la consommation d’énergie afin de recevoir votre cote de rendement ENERGY STAR.

    Portfolio Manager utilise une cote de rendement ENERGY STAR (1-100). Une cote de 50 indique un rendement énergétique moyen alors qu’une cote de 75 ou plus indique un rendement énergétique supérieur. Actuellement, sept types de bâtiments sont admissibles à recevoir une cote de rendement.

  3. Si votre bâtiment obtient une cote de rendement ENERGY STAR de 75 ou plus, remplissez la demande en ligne dans Portfolio Manager.

    Un professionnel agréé doit confirmer les renseignements inclus dans la demande. Les demandes doivent aussi satisfaire à certaines exigences du programme.

L’analyse comparative énergétique à l’aide d’ENERGY STAR® Portfolio Manager® aide votre organisation à atteindre ses objectifs d’efficacité énergétique en établissant les indicateurs clés permettant d’évaluer le rendement de ses bâtiments ou du portefeuille de bâtiments.

Les consommateurs, les clients, les employés et les communautés font confiance à l’étiquette ENERGY STAR. Ils sont à la recherche d’organisations qui incarnent un dévouement pour l’environnement. Mobilisez les intervenants canadiens en mettant en valeur votre engagement envers un avenir écologique.

Si vous n’avez pas encore bénéficié de l’analyse comparative énergétique, jetez un coup d’œil à l’outil ENERGY STAR Portfolio Manager et faites un pas vers la certification ENERGY STAR pour votre bâtiment.

Si vous en tirez déjà parti, obtenez de plus amples renseignements sur la façon de déposer une demande pour la certification ENERGY STAR. Vous pouvez aussi communiquer avec nous à nrcan.energystarcertificationbuildings.rncan@canada.ca

Halifax

 

De grandes économies pour la Municipalité régionale de Halifax!

En partenariat avec Efficiency Nova Scotia, la Municipalité régionale de Halifax (MRH) a réduit la consommation et les coûts d’énergie ainsi que les émissions de gaz à effet de serre (GES) de son portefeuille, lequel compte approximativement 250 bâtiments municipaux. Efficiency Nova Scotia a procuré à la MRH les services à temps plein d’un gestionnaire de l’énergie sur place chargé d’assurer l’efficacité énergétique des bâtiments et d’établir l’analyse de rentabilité des projets ayant des périodes de récupération intéressantes. La municipalité verse la moitié du salaire du responsable, l’autre moitié étant financée par les remises sur l’efficacité énergétique obtenue grâce au travail du responsable.

Le partenariat est payant. Selon ses propres calculs, la municipalité devrait réduire cette année sa consommation d’électricité de 5 GWh, soit des économies de 750 000 $ et une réduction des émissions de GES de 3 500 tonnes, ce qui est bien supérieur à l’objectif d’économies de 1 GWh établi pour la première année du partenariat.

Un important outil qui a contribué à cette réussite est l’ENERGY STAR® Portfolio Manager. Cet outil en ligne gratuit a permis à la municipalité d’effectuer une analyse comparative de la consommation d’énergie d’un grand portefeuille immobilier, de comparer cette consommation à celle de bâtiments similaires, et d’effectuer le suivi des améliorations au fil du temps.

« La fonction de partage du Portfolio Manager a été une excellente façon de donner aux employés clés un accès aux données. La municipalité effectue maintenant le suivi de la consommation d’énergie dans ses 80 plus grands bâtiments et d’autres sont ajoutés tous les jours. Elle a aussi procuré une expérience de travail précieuse aux étudiants en enseignement coopératif qui dirigent le travail d’analyse comparative des bâtiments. »
David Brushett
gestionnaire de l’énergie sur place, Efficiency Nova Scotia 

La municipalité est en bonne position pour continuer de réaliser des économies au cours des prochaines années. Ces économies accroissent la sensibilisation de l’organisation à la consommation d’énergie et son engagement à cet égard, tout en favorisant des changements organisationnels visant à continuellement améliorer l’efficacité énergétique dans l’avenir.

Vous ne pouvez gérer ce que vous ne pouvez mesurer. L’analyse comparative est une étape clé pour atteindre une efficacité énergétique supérieure. Votre municipalité peut suivre l’exemple de la MRH et être en voie de réduire considérablement sa facture d’énergie et ses émissions de GES. L’Office de l’efficacité énergétique de RNCan est ici pour vous aider. Visitez notre site en ligne pour en apprendre davantage ou communiquez avec nous par courriel à l’adresse nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

Lancement du programme ENERGY STAR® pour tours d’habitation de grande hauteur

Le programme pilote ENERGY STAR® pour les tours d’habitation de grande hauteur (nouvelles constructions), que nous avons récemment lancé, reconnaîtra les bâtiments en Ontario dont la conception est 15 % plus écoénergétique que les immeubles construits conformément au code du bâtiment provincial et rencontreront d’autres exigences du programme. Les constructeurs de tours d’habitation de moyenne et de grande hauteur pourront certifier que leurs bâtiments respectent des normes élevées en matière d’efficacité énergétique en affichant l’étiquette reconnue d’ENERGY STAR®.

« La construction de maisons de ville superposées en bande et de tours d’habitation de grande hauteur s’intensifie. Je suis donc fier de constater que la certification ENERGY STAR® inclura les tours d’habitation de grande hauteur. En plus de contribuer à l’atteinte des objectifs du gouvernement du Canada en matière de réduction des gaz à effet de serre, ce programme pilote permettra de réduire les coûts énergétiques des consommateurs, de créer des emplois de qualité et de stimuler l’innovation au sein du secteur du logement. »
Amarjeet Sohi
ministre des Ressources naturelles du Canada

RNCan a consentie une licence à EnerQuality afin de lancer le programme pilote en Ontario, ce qui permettra d’en évaluer l’efficacité et de préparer le terrain en vue d’une éventuelle expansion.

Pour les constructeurs et les propriétaires de bâtiments, cette certification souligne leur respect de normes supérieures en matière de construction. Elle marque aussi leur position de chefs de file dans le secteur. Non seulement leurs bâtiments sont associés à des coûts d’exploitation réduits, ils présentent également une valeur et un taux d’occupation accrus. Pour les propriétaires et les locataires, cette certification est synonyme d’un rendement énergétique supérieur et de coûts énergétiques réduits. Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du programme, veuillez envoyer un courriel à info@enerquality.ca.

Un nouveau livre explore les perspectives énergétiques du Canada

Rédigé par Pierre Langlois, président d’Econoler, et Geneviève Gauthier, directrice nationale des services de consultation chez Econoler, « Canadian Energy Efficiency Outlook: A National Effort for Tackling Climate Change » présente un aperçu détaillé du secteur de l’énergie au Canada. Ce travail de collaboration a rassemblé plus de vingt experts canadiens et intervenants clés. Nous espérons que ce livre deviendra une référence sur la façon dont le Canada a variablement innové et développé des mécanismes pour atteindre l’objectif de rendre notre pays plus écoénergétique.

Bien que le Canada soit un pays vaste, on serait porté à croire qu’avec une population de seulement 37 millions d’habitants, le contexte énergétique serait homogène d’un océan à l’autre. Cependant, dans les treize autorités législatives différentes, soit dix provinces et trois territoires, il existe de grandes différences en matière de disponibilité des ressources énergétiques, de coûts énergétiques et d’empreinte carbone liée à la production d’électricité. En raison du fait que le secteur de l’énergie relève principalement de la compétence des gouvernements provinciaux, il existe autant de cadres juridiques et réglementaires que de provinces et de territoires. Dans ses pages, ce livre explore cette grande diversité et la façon dont elle a façonné le secteur de l’efficacité énergétique.

Pour une économie de la taille de celle du Canada, cette grande variété de sources d’énergie disponibles et d’empreintes de carbone liées à la production d’électricité représente un défi unique pour le développement et le lancement d’initiatives cohérentes à travers le pays.

Sur une note plus optimiste, « Canadian Energy Efficiency Outlook: A National Effort for Tackling Climate Change » fournit des détails concernant des thèmes précis et des initiatives novatrices pouvant inspirer les Canadiens souhaitant contribuer au développement d’une économie pancanadienne à faibles émissions de carbone. Ce livre vient également expliquer comment un pays aussi vaste, peu densément peuplé et hautement diversifié est parvenu et parvient toujours à faire autant pour améliorer la productivité énergétique et réduire son empreinte carbone. À cet égard, le Canada constitue une source d’inspiration importante pour les intervenants en efficacité énergétique partout dans le monde.

Pour en apprendre davantage sur le livre « Canadian Energy Efficiency Outlook: A National Effort for Tackling Climate Change », visitez le site Web de l’éditeur.

Possibilités de financement

RNCan fournit une aide financière pour appuyer des projets d’efficacité énergétique dans le secteur des bâtiments au Canada afin de respecter les engagements pris dans le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. Les programmes suivants acceptent actuellement les propositions.

RNCan offre maintenant une aide financière pour appuyer les initiatives d’étiquetage et de divulgation de la consommation d’énergie dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels. La priorité de RNCan est de soutenir les provinces, les territoires et les municipalités mettant en œuvre des initiatives d’étiquetage et de divulgation ainsi que d’autres intervenants de ces sphères de compétence.

Des possibilités remarquables sont désormais offertes aux organisations souhaitant adopter la norme ISO 50001 dans leurs bâtiments commerciaux et institutionnels ou leurs installations industrielles. RNCan procure une aide financière à frais partagés pouvant atteindre la moitié des coûts admissibles, jusqu’à concurrence de 40 000 $ par bâtiment ou installation. Par ailleurs, cette aide financière peut être combinée à d’autres sources de financement, selon le cas.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous à l’adresse nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

RNCan évalue les propositions de projet avant d’approuver tout financement. Les coûts pour les projets ne peuvent être encourus avant la signature d’une entente de contribution. RNCan approuve, à sa seule discrétion, les propositions.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, distribuée à tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.


Les noms ENERGY STAR et Portfolio Manager et le symbole ENERGY STAR sont des marques déposées au Canada par l’Environmental Protection Agency des États-Unis, dont l’administration et la promotion relèvent de Ressources naturelles Canada.

septembre - Volume 5, Issue 9

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, Issue 9

RAPPEL :

La date limite pour déposer une demande de certification ENERGY STAR® pour les bâtiments commerciaux et institutionnels pour 2018 est le 15 novembre 2018. Votre bâtiment pourrait être admissible à la certification ENERGY STAR® s’il obtient une cote de 75 ou plus Au plaisir de recevoir vos demandes sous peu.

Célébrez la journée ENERGY STAR le 23 octobre!

Joyeuse Journée ENERGY STAR!

La journée ENERGY STAR vise à faire connaître le rôle important de l’efficacité énergétique dans la lutte contre les changements climatiques au Canada et à célébrer les efforts considérables fournis par nos participants, intervenants, et citoyens pour économiser de l’énergie. C’est la journée idéale pour chanter les louanges du rôle qu'ENERGY STAR joue dans les efforts en matière d’efficacité énergétique déployés au Canada.

Rejoignez la conversation sur Twitter - @ENERGYSTAR_CDN ou sur Facebook - @ENERGYSTARCanada en utilisant le mot-dièse #ENERGYSTARCanada.

Ambioner certifié avec ENERGY STAR®

Ambioner est une société d'ingénierie spécialisée dans la conception électromécanique dans le secteur du bâtiment, ainsi que dans l'efficacité énergétique. Depuis sa création en 2009, elle s’est concentrée sur le développement durable en proposant des approches innovantes et fiables pour réduire l'empreinte écologique des bâtiments et ce principalement en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES). Par exemple, Ambioner a réalisé de nombreux projets impliquant la géothermie, la récupération de chaleur, le stockage thermique, la biomasse, la cogénération et de nombreuses autres technologies vertes. Il n’est pas surprenant que leur siège social reflète leur engagement en faveur de l’efficacité énergétique. Nous félicitons Ambioner pour avoir reçu la certification ENERGY STAR® avec une impressionnante note ENERGY STAR® de 93!

Le siège social primé d’Ambioner compte d’autres chiffres impressionnants. Selon leurs mesures, le bâtiment de 11 000 pieds carrés construit en 2014 a atteint :

  • Économies selon simulations de 7 424 $ annuellement
  • Indice de performance énergétique (IPE) simulé de 0,63 GJ/m2. IPE mesuré en 2015 de 0,58 GJ/m2 qui représente le même taux d’occupation que dans la simulation
  • réduction de 50% de la consommation d'eau. Annuellement, cela représente une économie annuelle de près de 410 000 litres d'eau.
  • 21 % de matériaux recyclés

Pour atteindre ces résultats, Ambioner a mis en œuvre de nombreuses stratégies pour atteindre un haut niveau de performance énergétique: mur solaire, chauffage et climatisation aérothermiques, ventilation naturelle via la fenestration, système de récupération des eaux pluviales, bassin de rétention et éclairage LED. Ambioner a également mis en place une politique visant à limiter au maximum l’utilisation du papier. Pour ce qui doit être imprimé, l’entreprise n’utilise que du papier 100% recyclé. Enfin, Ambioner a mis en place en 2017 un comité interne de développement durable afin de s’assurer de la pérennité de sa démarche globale.

Alors que le Canada continue de faire la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, nous avons hâte de partager plus d’expériences réussies comme celle d’Ambioner. Demandez la certification ENERGY STAR® aujourd'hui et dites-nous comment votre organisation s'est engagée en faveur de l'efficacité énergétique.

Aide financière pour la mise en œuvre de la norme ISO 50001

ISO 50001 est une norme volontaire reconnue à l’échelle mondiale procurant aux organisations un cadre structuré pour gérer la consommation d’énergie et élaborer un système de gestion de l’énergie. La rigueur de la norme assure qu’elle produise des résultats positifs dans le cadre d’un processus d’améliorations continues.

Des possibilités remarquables sont désormais offertes aux organisations souhaitant adopter la norme ISO 50001 dans leurs bâtiments commerciaux et institutionnels ou leurs installations industrielles. RNCan procure une aide financière à frais partagés pouvant atteindre la moitié des coûts admissibles, jusqu’à concurrence de 40 000 $ par bâtiment ou installation. Par ailleurs, cette aide financière peut être combinée à d’autres sources de financement, selon le cas.

Pourquoi adopter la norme ISO 50001? Les entreprises canadiennes qui ont adopté la norme ISO 50001 ont amélioré leur rendement énergétique de près de 10 p. 100, en moyenne, au cours d’une période de deux ans, soit des économies annuelles de 2 millions de dollars pour une grande entreprise1. Selon des études, les systèmes de gestion de l’énergie peuvent réduire la consommation d’énergie totale de près de 30 p. 100 dans l’industrie et de près de 40 p. 100 dans les bâtiments commerciaux2.

Pour être admissibles à une aide financière de RNCan pour des projets d’adoption de la norme ISO 50001, les bâtiments commerciaux et institutionnels doivent avoir recours au ENERGY STAR® Portfolio Manager® et, bien entendu, RNCan doit accepter votre proposition avant le début de toute activité liée au projet.

Visitez notre site Web pour en apprendre davantage sur le programme d’aide financière pour l’adoption de la norme ISO 50001. Veuillez faire parvenir vos questions ou votre demande pour un gabarit de proposition de projet dès aujourd’hui à l’adresse courriel nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

1: Data source, energy use and production: CIPEC database, 2016.
2: ISO 50001 Case Study: Chrysler Brampton, Natural Resources Canada, 2015.

Financement pour les projets d’étiquette et de divulgation

L’analyse comparative, l’étiquetage et la divulgation sont des composantes clés de la Stratégie canadienne pour les bâtiments, laquelle souligne comment le secteur canadien des bâtiments respectera son engagement à l’égard du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques. C’est avec plaisir que RNCan procure ce soutien pour faciliter la transition du Canada vers une économie plus verte sobre en carbone.

RNCan offre maintenant une aide financière pour appuyer les initiatives d’étiquetage et de divulgation de la consommation d’énergie dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels. Les provinces, les territoires, les municipalités et les principaux intervenants peuvent bénéficier de cette aide.

Qu'est-ce que l'étiquetage et la divulgation? Une étiquette de consommation d’énergie est une cote indiquant où se situe le rendement énergétique d’un bâtiment par rapport à celui de bâtiments similaires. La divulgation consiste en la communication de rapports sur le rendement énergétique aux sphères de compétence ou au public.

Pour être admissible au financement, votre projet doit :

  • mieux faire connaître les pratiques d’efficacité énergétique et/ou les politiques menant à l’étiquetage et à la divulgation et au meilleur rendement énergétique dans le secteur, et en accroître l’adoption;
  • accélérer l’adoption de pratiques de gestion de l’énergie, en particulier l’analyse comparative à l’aide d’ENERGY STAR Portfolio Manager, et de programmes d’étiquetage et de divulgation.

La priorité de RNCan est de soutenir les provinces, les territoires et les municipalités mettant en œuvre des initiatives d’étiquetage et de divulgation ainsi que d’autres intervenants de ces sphères de compétence.

Le financement étant limité et offert seulement jusqu’en 2021, ne tardez pas pour tirer partie de cette possibilité. Préparez dès aujourd’hui votre proposition de projet. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec nous à l’adresse nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

RNCan évalue les propositions de projet avant d’approuver tout financement. Les projets ne peuvent encourir de coûts avant la signature d'une entente de contribution. RNCan approuve, à sa seule discrétion, les propositions.

Formation en ligne sur la gestion de l’énergie et des gaz à effet de serre (GES)

Les Services pour un gouvernement vert de RNCan (SGV-RNCan) ont récemment publié leurs premiers modules de formation en ligne sur la gestion de l’énergie et des GES sur la chaîne YouTube de RNCan! En vue d’aider les clients fédéraux à atteindre les objectifs ambitieux fixés en vertu de la Stratégie fédérale de développement durable et de la Stratégie pour un gouvernement vert. Ces modules d’apprentissage en ligne vous aideront à mieux comprendre et gérer l’énergie et les émissions de GES de vos bâtiments.

Mettre en œuvre des rénovations en profondeur. Une approche visant le bâtiment dans son ensemble (75 mins)
Mettre en œuvre des rénovations en profondeur: Une approche visant le bâtiment dans son ensemble favorise la mise au point de solutions de rénovation qui démontrent des approches intégrées, holistiques et synergiques pour les rénovations en profondeur. L'objectif est de produire des résultats plus performants que ceux obtenus avec des mesures de conservation d'énergie individuelles, standards et routinières.

Évaluations d’experts de l’efficacité énergétique (55 mins)
Ce séminaire décrit une méthode étape par étape pour effectuer une « évaluation d'expert en efficacité énergétique » - un processus personnalisé pour atteindre les objectifs énergétiques spécifiques au site. Cette approche combine les caractéristiques les plus efficaces d'un audit énergétique et du recommissioning (remise en service), tout en minimisant les limites de chacun.

Opérations, entretien et mise en service (60 mins)
Cette formation en ligne donne un aperçu des meilleures pratiques liées à l’exploitation et la maintenance, en mettant l'accent sur les exigences en matière d'infrastructures correctives, préventives et prédictives et sur l'optimisation des systèmes, ou recommissioning, de bâtiments existants.

Réduire votre facture de services publics – Gestion de la charge par site et réaction à la demande (25 mins)
Cet atelier fournira des informations et des bonnes pratiques sur les opportunités d'économies de coûts de la réponse à la demande et de la gestion de la charge par site. Ces stratégies d'économie sont largement sous-utilisées par le gouvernement fédéral et permettent souvent d'économiser 10% ou plus sur la facture d'électricité d'un site.

Nous tenons à souligner la généreuse collaboration des responsables du Programme fédéral de gestion de l’énergie (FEMP) du département de l’Énergie des États-Unis qui ont offert à RNCan ses modules d’apprentissage en ligne en plus de nous permettre de personnaliser le contenu pour le public canadien.

Pour plus d’information et d’autres opportunités de formation, visitez notre site web ou écrivez-nous à : nrcan.greeninggovernment-gouvernementvert.rncan@canada.ca.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.


Les noms ENERGY STAR et Portfolio Manager et le symbole ENERGY STAR sont des marques déposées au Canada par l’Environmental Protection Agency des États-Unis, dont l’administration et la promotion relèvent de Ressources naturelles Canada.

août - Volume 5, numéro 8

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 8

Qu'est-ce que l'immeuble de bureaux Evolv1?

Le bâtiment Evolv1 est un immeuble de bureaux unique de trois étages et d'une superficie de 100 000 pi2 situé à Waterloo, en Ontario. Il s'agit notamment du premier projet à recevoir une certification Bâtiment à carbone zéro du Conseil du bâtiment durable du Canada. Afin d'obtenir cette certification, tout immeuble doit comporter un bilan zéro carbone modélisé pour les activités d'exploitation futures ainsi qu'un système d'énergie et de ventilation hautement efficace afin d'atteindre un seuil d'intensité énergétique thermique.

« Notre vision initiale était de concevoir et de construire un bâtiment à énergie positive nette à des coûts semblables à ceux de la construction traditionnelle. Et nous étions déterminés à prouver que c'était possible », a déclaré Adrian Conrad, directeur de l'exploitation du groupe Cora.

Dans cette optique, l'équipe de projet Evolv1 (dont Stantec), qui a conçu le bâtiment, et l'entreprise de construction Melloul-Blamey ont employé un processus de conception hautement intégré comprenant des systèmes actifs et passifs afin d'optimiser la valeur par rapport aux coûts de construction. La conception du bâtiment comprend des éléments visant non seulement à maximiser son efficacité énergétique, mais aussi à produire plus d'énergie qu'il n'en consomme.

L'enveloppe du bâtiment a été optimisée grâce à un revêtement et un vitrage ainsi qu'à la protection solaire extérieure afin de réduire les gains solaires tout en maximisant la lumière du jour dans le but de réduire les besoins en éclairage. Le revêtement est un système de panneaux composites en aluminium haute performance.

Evolv1 comprend un système mécanique de débit de réfrigérant variable lié à un système géothermique. Un système d'air ambiant est consacré à la gestion de la ventilation. Celui-ci récupère de l'énergie lors du préconditionnement de l'air entrant dans le bâtiment par l'air évacué. La surveillance du CO2 permet d'atténuer la quantité d'air ambiant requise. L'extrémité sud du bâtiment sert de mur solaire. Au lieu des panneaux isolés, un matelas d'air est laissé derrière la première couche de revêtement métallique, ce qui permet d'accumuler la chaleur et de préchauffer l'air de ventilation entrant par temps froid.

Un mur vivant de trois étages ajoute une touche de confort et un attrait esthétique à l'atrium collaboratif, tout en offrant de nombreux avantages. L'air monte et traverse le mur vert, réduisant ainsi la charge sur les systèmes d'humidification en fonction.

Parallèlement, vous trouverez une partie des panneaux photovoltaïques (PV) de 700 kW du bâtiment sur son toit. Des panneaux PV supplémentaires ont été installés comme auvent au-dessus d'une partie du parc de stationnement étagé. Selon les prévisions, l'électricité nette générée par Evolv1 dépassera les besoins du bâtiment.

Des cas de réussite tels que celui d'Evolv1 inspirent les innovations futures dans le secteur du bâtiment, alors que le Canada poursuit son parcours vers un avenir écoénergétique à faible teneur en carbone.

Faites de l'enquête sur la consommation d'énergie par les immeubles résidentiels à logements multiples une réussite!

Une nouvelle enquête sur l'utilisation d'énergie par les immeubles résidentiels à logements multiples (IRLM) sera entreprise en septembre 2018.

L'enquête vise à recueillir des renseignements détaillés sur les habitudes de consommation d'énergie des IRLM canadiens. La collecte de ces données est essentielle à l'élaboration de programmes et de politiques visant à améliorer l'efficacité énergétique des IRLM, y compris la définition de nouvelles cotes ENERGY STAR.

ICF Consulting Canada Inc. (ICF) mènera l'enquête au nom de Ressources naturelles Canada (RNCan) dans huit villes : Halifax, Montréal, Ottawa et Gatineau, Toronto, Halifax, Winnipeg, Calgary et Vancouver. Nous demandons aux associations et aux organisations dont des propriétaires et des gestionnaires d'IRLM sont membres de les encourager à participer à l'enquête si elles sont choisies.

Bien entendu, si vous êtes propriétaire ou gestionnaire d'un IRLM, nous vous invitons à participer à l'enquête pour que vous puissiez bénéficier de données à jour sur des immeubles semblables et comparer votre propre rendement énergétique.

Chaque répondant recevra une lettre d'invitation et une brochure comprenant les réponses aux questions fréquemment posées. Vous pouvez répondre aux questions de l'enquête sur le Web ou par téléphone avec un agent qui vous posera les questions. Cette approche a pour but de recueillir les renseignements les plus utiles de manière efficace, rentable et rigoureuse sur le plan statistique.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette enquête nationale, veuillez envoyer un courriel à l'Office de l'efficacité énergétique de RNCan à nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

Le comté d'Oxford, Ontario sensibilise la communauté en montrant l'exemple

Le nouveau centre de gestion des déchets et d'éducation du comté d'Oxford est une installation de pointe qui génère sa propre énergie. Le système photovoltaïque solaire du bâtiment devrait générer autant d'électricité que ce dernier consomme chaque année. Le bâtiment est conçu pour répondre aux exigences du critère « énergie nette zéro » du New Building Institute, mais il est également prévu que l'ensemble du site d'enfouissement du comté soit net zéro, puisque la demande d'électricité de l'ensemble des activités du site (y compris le nouveau bâtiment) est compensée par le système solaire photovoltaïque.

Le centre de gestion des déchets et d'éducation comprend de nombreuses fonctions écoénergétiques, dont des murs en pisé de vingt-deux pouces d'épaisseur contenant huit pouces d'isolation, des fenêtres à triple vitrage et des ventilateurs de récupération d'énergie qui récupèrent l'énergie thermique de l'air évacué du bâtiment pour chauffer l'alimentation en air entrant.

Pourtant, c'est son regard sur l'avenir qui est le plus impressionnant. Le centre comprend des expositions interactives qui expliquent la durabilité environnementale, les énergies renouvelables et le zéro déchet, tout en informant les visiteurs sur l'importance de l'efficacité énergétique.

Peter Crockett, directeur municipal du comté d'Oxford, déclare qu'il s'agit d'une installation remarquable qui sera au service de la communauté pendant des années. « C'est une étape majeure pour nous en tant qu'organisation et en tant que communauté, alors que nous continuons sur la voie de la durabilité, visant notamment l'énergie 100 % renouvelable et le zéro déchet.

En plus d'être un bâtiment administratif pour le personnel de l'installation de gestion des déchets, le centre offre des visites aux écoles. Vous n'êtes pas affilié à une école, mais vous souhaitez visiter le bâtiment? Veuillez communiquer avec le service des travaux publics du comté d'Oxford au 1 800 755 0394 pour demander de visiter le bâtiment.

Mise à jour de la politique concernant la certification ENERGY STAR® pour les bâtiments

Certains bâtiments commerciaux et institutionnels peuvent désormais obtenir la certification ENERGY STAR® de RNCan. Les bâtiments certifiés ENERGY STAR® consomment moins d'énergie et émettent moins de gaz à effet de serre que leurs homologues, ce qui convient parfaitement à l'environnement ainsi qu'au budget et au profil de votre entreprise. Alors que de plus en plus d'immeubles se tournent vers l'analyse comparative au moyen d'ENERGY STAR® Portfolio Manager® pour obtenir la certification, RNCan continue d'élaborer et d'élargir le programme afin de mieux desservir le secteur du bâtiment canadien.

Voici la dernière mise à jour de la politique en matière de certification concernant la conduite d'une visite du site pour vérifier les données et évaluer la qualité de l'environnement intérieur.

Une visite du site est requise lors de la certification d'un bâtiment. La visite du site peut avoir lieu à tout moment pendant la période de 12 mois visée par la demande ou dans les 120 jours suivant la date de fin de l'année. Le professionnel agréé est chargé de vérifier que les renseignements compris dans la demande représentent fidèlement le rendement du bâtiment au cours de la période visée. Une visite du site peut être réalisée pour vérifier deux années de candidature consécutives, à condition que la date de la visite du site réponde aux exigences pour les deux années de certification (ce qui signifie que la visite du site a lieu dans les 120 jours suivant la première année de certification et au cours de la période de 12 mois visée par la deuxième certification).

Pour la période visée par la demande, le professionnel agréé doit évaluer les conditions environnementales intérieures du bâtiment à l'aide de mesures pertinentes et déterminer si la ventilation de l'air ambiant, les conditions environnementales thermiques et l'éclairage sont acceptables. Les mesures doivent être conservées pendant deux ans. Les mesures enregistrées seront requises en tant que documentation à l'appui si la demande est sélectionnée pour un audit.

RAPPEL : votre bâtiment pourrait être admissible à la certification ENERGY STAR® s'il obtient une cote de 75 ou plus. La date limite pour déposer une demande de certification ENERGY STAR® pour 2018 est le 15 novembre 2018. Au plaisir de recevoir vos demandes sous peu.

Qu'en dites-vous?

L'Enjeu : Bâtir l'efficacité énergétique est une publication de l'Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d'organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L'Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.


Les noms ENERGY STAR et Portfolio Manager et le symbole ENERGY STAR sont des marques déposées au Canada par l'Environmental Protection Agency des États-Unis, dont l'administration et la promotion relèvent de Ressources naturelles Canada.

juillet - Volume 5, numéro 7

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 7

Améliorations écoénergétiques impressionnant à l'Ecology Action Centre

En 2016, l’Ecology Action Centre (EAC), à Halifax, a apporté des améliorations écoénergétiques à son immeuble de bureaux, une résidence de style boîte à sel de 1915, qui ont donné des résultats impressionnants. Les travaux ont permis d’accroître l’espace de bureau de 50 % tout en réduisant la consommation d’énergie de 65 %. Conçu et construit dans le cadre d’un processus triennal de mobilisation de la collectivité, cet immeuble de 5 200 pieds carrés présente une architecture et des rénovations respectueuses de l’environnement dans un milieu urbain dense. Le bâtiment réinventé est prêt pour un deuxième siècle de vie.

« Beaucoup de leçons peuvent être tirées de ce que nous avons fait avec cette rénovation. Une fois les panneaux solaires installés, nous réduirons notre consommation d’énergie de 89 %, et cette dernière ne sera que de 3 % de celle d’un immeuble de bureaux moyen. Ces données semblent impossibles jusqu’à ce que vous en fassiez l’expérience. » Emma Norton, coordonnatrice de la conservation d’énergie de l’EAC

Situé dans le quartier florissant North End de Halifax, le bâtiment est un flambeau des valeurs et des buts du groupe. Cet espace accessible offre une efficacité énergétique de classe mondiale en plus d’utiliser de façon créative des matériaux récupérés, recyclés et naturels. C’est un endroit invitant et inspirant où les membres de la collectivité, les bénévoles et le personnel peuvent se rencontrer, apprendre et collaborer.

 « La réussite du bâtiment est en grande partie attribuable à l’incroyable engagement de l’organisation de prêcher par l’exemple. Le bâtiment est le reflet des valeurs environnementales et communautaires de l’EAC, et je pense que c’est ce qui est reconnu. » Jordan Willett de Solterre Design, cabinet d’architectes responsable de la transformation des bureaux de l’EAC

Depuis l’étape de la conception jusqu’à celle de l’exploitation, les responsables du projet s’étaient grandement engagés à accroître la participation du public et de l’industrie pour la conception et la rénovation durable. Grâce aux efforts que les propriétaires ont consacré à l’éducation et à la vaste mobilisation de la collectivité, y compris au cours de la construction, cet immeuble est devenu un exemple concret de ce qui peut être réalisé en matière d’améliorations écoénergétiques profondes avec un petit budget.

La moitié ouest du plancher principal a été abaissée de 42 pouces jusqu’au niveau du trottoir afin d’aménager un nouvel espace de rencontre accessible, qui est dotée d’une galerie communautaire de 300 pieds carrés avec un plafond de 12 pieds qui offre une présence sur la rue plus invitante, remarquable et accessible. Les grandes fenêtres au niveau de la rue communiquent les activités intérieures aux passants.

La densité urbaine responsable était également un aspect clé du projet. L’immeuble procure plus de 50 % plus d’espace que l’ancienne structure sans accroître son empreinte. Cette réduction de la perturbation sur place et aux environs a été possible en conservant les espaces verts et en réutilisant l’infrastructure déjà en place, y compris la canalisation d’alimentation en eau, le drainage périphérique, les canalisations d’égouts, etc.

Les travaux de rénovation ont tiré parti de l’orientation de l’immeuble et de sa forme allongée pour maximiser l’utilisation de la lumière naturelle, les vues et les stratégies de ventilation naturelle. Tous les espaces communs et de travail sont situés à un maximum de 7 mètres d’une fenêtre fonctionnelle, procurant un éclairage et une ventilation naturelles en plus de permettre aux occupants de voir l’environnement extérieur. Des matériaux à faibles émissions ont été utilisés dans la mesure du possible pour la peinture, les adhésifs, les revêtements de plancher, les plafonds, le bois composite et les matériaux stratifiés.

Un nouveau pare-intempéries étanche ainsi qu’une solution d’isolation extérieure ont été installés tout autour de l’immeuble pour améliorer l’isolation des murs à une valeur de R-32. Au moins deux pieds d’isolant cellulosique ont été ajoutés au toit (R-75). Des découpes de portes isolées en acier ont été récupérées du flux de déchets et un composant en mousse de polyuréthane a été utilisé pour l’isolation sous dalle (R-16). Les réductions connexes de la consommation d’énergie ont permis de diminuer la taille de la thermopompe air-eau. Un plus petit appareil de capacité adéquate s’est avéré rentable en plus de réduire la quantité de réfrigérants requis.

Les résultats après la construction sont spectaculaires. L’étanchéité à l’air de l’ensemble du bâtiment a été mesurée à 1,4 renouvellement d’air à 50 Pa, surpassant l’objectif de la certification R-2000 de 1,5 renouvellement d’air à 50 Pa. La consommation d’énergie totale de l’immeuble s’élève à 31,7 kWh/m2 par année. Grâce à l’installation d’un réseau de piles solaires de 7,9 kW, l’indice de consommation d’énergie annuelle de l’ensemble de l’immeuble devrait être de 9,9 kWh/m2 — un résultat incroyable pour un immeuble de 103 ans! Aux fins de comparaison, la limite maximale habituelle pour la demande en chauffage dans une maison passive est de 15 kWh/m2 par année.

Toutefois, les économies d’énergie ne s’arrêtent pas là. Solterre Design estime que garder les murs, planchers et toitures existants a permis d'économiser 40 tonnes de bois, 3 tonnes de métal, 20 tonnes de «déchets mélangés» et 7 tonnes de plaques de plâtre / plâtre; et la réutilisation des fondations a permis d'économiser environ 90 tonnes de béton. La réutilisation des fondations a permis d’économiser approximativement 90 tonnes de béton. Selon leurs calculs, cela représente une économie d'énergie estimée de 527 208 MJ en réutilisant la fondation et le bâtiment, ce qui représente plus de 9,5 années d'exploitation de l'énergie.

L’EAC a minutieusement documenté le processus de rénovation et a publié une encyclopédie de la construction verte (en anglais seulement). En outre, il offre des visites guidées de l’immeuble à divers groupes et organismes. Les visiteurs peuvent également le visiter de façon autonome ou virtuellement en ligne (en anglais seulement). Il s’agit d’un projet éducationnel remarquable qui, nous l’espérons inspirera d’autres entreprises canadiennes à apporter des améliorations écoénergétiques à leurs bureaux.

Le programme « d’évaluation sur place » de SaskPower facilite les évaluations énergétiques pour les entreprises

Les spécialistes en efficacité opérationnelle de SaskPower effectuent une évaluation sur place pour aider les entreprises à trouver des moyens d'accroître leur efficacité énergétique et de réduire leurs factures d'énergie.

Une fois inscrit au programme, un conseiller en énergie qualifié identifie des façons d'économiser de l'énergie et de l'argent. Le conseiller compare et analyse les données sur la consommation d'énergie à l'aide du gestionnaire de portefeuille ENERGY STAR®, un outil puissant que votre organisation peut utiliser pour suivre la consommation d'énergie à l'avenir.

Les entreprises reçoivent une présentation détaillée et un rapport sur leur consommation d'énergie ainsi que des recommandations pour l'efficacité énergétique et l'économie d'argent. Le rapport comprendra le coût estimatif de chaque recommandation, les économies d'énergie annuelles associées et la période de récupération. De plus, il identifiera les programmes incitatifs pertinents de SaskPower qui permettront d'économiser encore plus d'argent. Le programme d'évaluation fournit l'information, la justification et le cadre pour planifier une augmentation de l'efficacité énergétique.

Qui plus est, SaskPower assume 90 % du coût d’évaluation!  Le coût total varie selon la taille de l’immeuble. Par exemple, le coût pour un immeuble de 15 000 pieds carrés n’est que de 287 $. Ce programme est une grande ressource aidant les écoles, les entreprises et autres organisations à devenir plus écoénergétiques et à réduire leurs coûts d’exploitation.

Lyle Stecyk, responsable de la gestion de projets à la division scolaire Prairie Valley, a partagé son expérience avec le programme d’évaluation de l’énergie sur place de SaskPower.  

  • Recommanderiez-vous ce programme à d’autres?
    « Absolument, il est très utile! Le rapport était de grande qualité et incluait les données et les analyses requises pour établir une planification et un budget. Outre des solutions à coûts plus élevés, le rapport procure également des suggestions à court terme peu coûteuses pour des mesures pouvant être immédiatement mises en œuvre. Grâce au programme, nous installerons des capteurs d’occupation dans tous nos 40 bâtiments. »
  • Quelle a été l’impact commercial de la participation au programme?
    « Selon le rapport, la période de récupération liée au remplacement des appareils d’éclairage par des appareils DEL serait de moins de deux ans et, bien que cette mesure n’ait pas encore été mise en œuvre, il est donc facile de voir que, financièrement, il est logique d’y procéder le plus rapidement possible. »
  • Y a-t-il autre chose que vous aimeriez partager?
    « Le rapport final n’était pas trop technique et est présenté dans un format facile à partager aux fins de planification. Le personnel de SaskPower nous a expliqué le rapport en plus de répondre à toutes nos questions. Je recommande à toutes les organisations de tirer parti de ce programme. Pour nous, les économies réalisées grâce à l’efficacité énergétique peuvent être réallouées à des ressources plus utiles qui auront une incidence directe sur la réussite des élèves. »

Des programmes comme celui-ci montrent comment les services publics du Canada collaborent avec des clients des secteurs commercial et institutionnel pour aider le pays à progresser vers un avenir plus vert et une économie plus prospère.

Pour en apprendre davantage ou prendre rendez-vous, visitez SaskPower (en anglais seulement).

Nouvelle ressource éducative : les fondements de l’efficacité énergétique Faites en sorte que vos données comptent!

L’efficacité énergétique fait partie intégrante de chaque secteur. Toutefois, alors que les organisations et les professionnels s’efforcent de passer aux mesures, il est essentiel de mieux en comprendre les fondements.

Heureusement, des ressources peuvent aider à cet égard, notamment le document Fundamentals of Energy Efficiency: Policy, Programs and Best Practices(en anglais seulement), que l’on peut obtenir gratuitement en ligne. Préparé par Peter Love, professeur auxiliaire de la faculté des études environnementales de l’Université York, ce manuel est une solide ressource pour les professeurs et les étudiants des niveaux collégial et universitaire ainsi que pour les professionnels devant bien comprendre l’efficacité énergétique dans le cadre de leur travail. 

Le livre allie la théorie, les politiques et les programmes d’efficacité énergétique à des études de cas connexes en plus de comporter des chapitres sur quatre provinces (Nouvelle-Écosse, Ontario, Alberta et Colombie-Britannique). En outre, il procure des modèles des documents habituels de soutien des politiques, notamment les soumissions au Cabinet, les notes d’information et les évaluations de bâtiments. Visitez le site Web Fundamentals of Energy Efficiency pour obtenir de plus amples renseignements sur cette ressource utile et en télécharger gratuitement un exemplaire (en anglais seulement).

Aperçu de l’avenir énergétique du Canada avec le rapport du Conseil Génération Énergie

En 2017, le gouvernement du Canada a lancé Génération Énergie, un dialogue ouvert et inclusif à l’échelle nationale avec des intervenants, des experts et des citoyens, visant à imaginer ce à quoi un avenir énergétique à faibles émissions en carbone pourrait ressembler pour le pays au cours d’une génération. S’inspirant des résultats du dialogue, le ministre des Ressources naturelles a mis en place le Conseil Génération Énergie pour préparer le rapport en vue de répondre à quatre grandes questions :

  • À quoi devrait ressembler l’avenir énergétique du Canada à long terme?
  • Quels objectifs générationnels devrions-nous tenter d’atteindre?
  • Quels sont les valeurs qui devraient orienter nos décisions?
  • Quels sont les possibles avenues à emprunter et comment baliserons-nous notre parcours?

Le Conseil Génération Énergie a rassemblé une vaste gamme de perspectives et d’expertises pour préparer un rapport sur la transition énergétique du Canada que tous les Canadiens peuvent comprendre et tenir compte. Le rapport du Conseil Génération Énergie (PDF – 13.9 MB) nous montre une vision de l’avenir du Canada si nous tirons parti des possibilités qui nous sont offertes.

En répondant à ces questions, le rapport prend une approche générationnelle. L’accent est mis sur l’avenir commun – les changements vastes et profonds survenant dans les systèmes énergétiques et le climat à l’échelle mondiale ainsi que la nécessité pour le Canada d’agir dès maintenant pour effectuer avec succès la transition énergétique.

Cet aperçu d’une vision inclusive de l’avenir énergétique du Canada inclut quatre trajectoires transitionnelles vers une économie faible en carbone. Le rapport contribuera à éclairer la façon dont les pouvoirs publics peuvent mener cette transition en plus d’inciter les Canadiens à jouer un rôle central dans ce processus. Jetez dès aujourd’hui un coup d’œil sur l’avenir.

Portfolio Manager : une nouvelle référence en matière d’analyse comparative!

ENERGY STAR Portfolio Manager prend encore de l’expansion en proposant des fonctionnalités améliorées pour aider notre communauté croissante d’utilisateurs. Ces mises à jour reflètent l’engagement de RNCan à améliorer continuellement cet outil.  Débutez-vous dans l’analyse comparative? Vous pouvez commencer à en profiter dès aujourd’hui.

Voici un aperçu de quelques mises à jour intéressantes qui devraient être lancées en février 2019.

  • RNCan introduira un nouveau score ENERGY STAR de 1 à 100 pour les entrepôts, offrant une comparaison nationale significative et statistiquement valide et une admissibilité potentielle à la certification ENERGY STAR. Les entrepôts rejoignent les 7 types de bâtiments existants admissibles aux résultats ENERGY STAR et à la certification ENERGY STAR.
  • Nous procédons également à la mise à jour de la cote ENERGY STAR pour les écoles du préscolaire au secondaire en nous appuyant sur les données les plus récentes à notre disposition. Cette mise à jour vise à ce que les utilisateurs reçoivent les renseignements les plus exacts sur l’efficacité énergétique de leur école relativement à celle d’autres écoles partout au pays. 
  • Portfolio Manager utilisera dorénavant 474 stations météorologiques, soit une augmentation par rapport aux 142 stations qu’il utilisait auparavant, afin d’offrir des données climatiques plus solides et précises à nos utilisateurs, en particulier à ceux du Nord.

RAPPEL : votre bâtiment pourrait être admissible à la certification ENERGY STAR s’il obtient une cote de 75 ou plus. La date limite pour déposer une demande de certification ENERGY STAR pour 2017 est le 15 novembre 2018. Au plaisir de recevoir votre demande.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.

juin - Volume 5, numéro 6

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 6

On compte maintenant 82 bâtiments certifiés ENERGY STAR au Canada!

En mars, nous avons lancé la certification ENERGY STAR® pour les bâtiments commerciaux et institutionnels au Canada. Depuis, des propriétaires et des gestionnaires d’immeubles d’un océan à l’autre ont répondu à la question de RNCan : « Qui seront les premiers? »

Ce n’est plus un mystère. À l’occasion de la remise des prix ENERGY STAR, l’Honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada, a annoncé les premiers bâtiments certifiés. RNCan tient à féliciter tous les participants ainsi qu’à souligner leur réalisation et leur leadership. Quatre-vingt-deux bâtiments de Vancouver à Saint John constituent La liste complète des premiers. Ils seront ajoutés au Registre des bâtiments certifiés ENERGY STAR au Canada.

Cette première étape montre une tendance croissante à l'excellence en matière d'efficacité énergétique. Le défi des premiers est maintenant terminé, mais la certification ENERGY STAR continue à être décernée. En la recevant, vous faites savoir à vos clients, à vos collègues et à tous les membres de votre communauté que votre organisation contribue à la transition du Canada vers une économie à faibles émissions de carbone et à un meilleur environnement pour tous les Canadiens. 

Si vous n’utilisez pas déjà ENERGY STAR Portfolio Manager® afin d’effectuer l’analyse comparative de la consommation d’énergie et d’eau, ainsi que la production de déchets de votre bâtiment, c’est maintenant le moment idéal de vous joindre aux milliers de propriétaires et gestionnaires qui s’impliquent afin d’améliorer l’efficacité énergétique de leurs bâtiments commerciaux et institutionnels et de protéger l’environnement.

Si votre organisation s’est déjà investie à l’excellence en matière d’efficacité énergétique, assurez-vous de faire reconnaître cet exploit en demandant la certification ENERGY STAR. Reconnue partout au Canada, la marque ENERGY STAR représente la confirmation officielle de votre succès continu. Visitez notre site dès aujourd’hui pour savoir comment votre ou vos bâtiment(s) peuvent obtenir la certification ENERGY STAR.

La norme ISO 50001 englobe maintenant les bâtiments commerciaux et institutionnels

Nous sommes heureux d’annoncer que RNCan élargit son programme de gestion de l’énergie ISO 50001 pour les industries afin d’inclure les bâtiments commerciaux et institutionnels. 

ISO 50001 est une norme internationale reconnue qui procure le cadre permettant à un organisme de créer son propre système de gestion de l’énergie. La rigueur de la norme permet de s’assurer qu’elle produira des résultats positifs et une amélioration continue. Ces résultats se passent fort bien de commentaires.

Le programme élargi signifie que nous allons travailler avec les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments pour financer des projets qui accélèreront l'adoption de la norme ISO 50001. Le programme offre une opportunité remarquable pour les organisations qui poursuivent des projets d'efficacité énergétique dans leurs opérations.

Plus de 160 installations industrielles et commerciales canadiennes détiennent déjà la certification ISO 50001. Les sociétés canadiennes ayant mis la norme ISO 50001 en œuvre ont amélioré leur rendement énergétique en moyenne de près de 10 % en 2 ans, ce qui donne des économies annuelles de 2 M$ pour une grande société. La recherche démontre que les systèmes de gestion de l’énergie peuvent, au bout du compte, permettre de faire économiser jusqu’à 30 % sur le plan de la consommation d’énergie totale aux industries et jusqu’à 40 % aux bâtiments commerciaux.

« BOMA Canada se réjouit de l’élargissement du programme ISO 50001 de Ressources naturelles Canada dans des bâtiments des quatre coins du Canada. Le programme ISO 50001 offre aux propriétaires des bâtiments une voie vers des économies continues sur le plan de l’énergie et des coûts, menées par une solide norme internationale. L’accent mis sur l’efficacité énergétique permettra au programme ISO 50001 de compléter notre propre programme de certification des bâtiments durables BOMA BEST, et ce, dans le but d’aider les propriétaires de bâtiments à maximiser leur performance environnementale. »

-          Benjamin Shinewald, président et chef de la direction, BOMA Canada

Le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques a désigné ISO 50001 comme étant un programme fondamental permettant d’aider les entreprises à surveiller, analyser et améliorer leur efficacité énergétique. Donc, attendez-vous à entendre parler davantage de cet élargissement emballant et commencez à préparer votre organisme à profiter de tout ce que la norme ISO 50001 peut offrir.

Participez: Et c’est parti pour la nouvelle enquête sur la consommation énergétique des IRLM! Faites en sorte que vos données comptent!

La nouvelle enquête nationale sur l’utilisation d’énergie des immeubles résidentiels à logements multiples (IRLM) sera lancée en juillet 2018.

Le but de l’enquête est de recueillir des renseignements détaillés sur les tendances en matière de consommation d’énergie des IRLM au Canada. L’entreprise indépendante de recherche ICF Consulting Canada inc. (ICF) réalisera l’enquête au nom de RNCan.

La collecte, l’analyse et la comparaison du rendement énergétique constituent des pratiques intelligentes; tant les entreprises individuelles que les associations d’intervenants (p. ex. les organisations, les services publics ou les organismes gouvernementaux) peuvent en bénéficier. Les données recueillies dans le cadre de cette enquête fourniront des renseignements essentiels au sujet de la consommation d’énergie et le rendement des immeubles. Une vision précise de l’utilisation de l’énergie dans ce secteur viendra appuyer l’utilisation responsable des ressources, l’élaboration de programmes efficaces et l’amélioration de la sécurité économique et environnementale.

Les résultats de cette enquête serviront à la création de programmes et de politiques relatives à l’amélioration du rendement énergétique des IRLM, y compris la création de nouvelles cotes ENERGY STAR. Si vous êtes un propriétaire ou un gestionnaire d’IRLM, l’accès aux données les plus récentes vous permettra de comparer les rendements énergétiques de vos bâtiments à ceux de bâtiments similaires.

En juillet 2018, IFC communiquera avec des propriétaires et gestionnaires d’IRLM dans huit villes : Halifax, Montréal, Ottawa/Gatineau, Toronto, Hamilton, Winnipeg, Calgary et Vancouver. La collecte de données aura lieu par la suite. Chaque répondant recevra une lettre d’invitation ainsi qu’un dépliant contenant les réponses à des questions fréquemment posées. Vous pouvez répondre au questionnaire de l’enquête en ligne ou au téléphone avec un intervieweur. Cette approche vise à recueillir le plus de renseignements possible d’une manière efficiente, statistiquement rigoureuse et rentable.

À titre de propriétaire ou de gestionnaire, les réponses que vous fournirez sont essentielles à la qualité, l’exactitude et la fiabilité des résultats. C’est pourquoi il importe que vous lisiez attentivement votre trousse d’enquête, si vous en recevez une, afin de donner les réponses les plus complètes possible lors de l’enquête. Pour en apprendre davantage au sujet de cette enquête nationale, veuillez communiquer avec l’Office de l’efficacité énergétique de RNCan par courriel à nrcan.buildings-batiments.rncan@canada.ca.

Résultats de l’Enquête sur l’utilisation commerciale et institutionnelle de l’énergie 2014

Nous sommes ravis d’annoncer la publication des données collectées dans le cadre de l’Enquête sur l’utilisation commerciale et institutionnelle de l’énergie (EUCIE) pour l’année 2014. Ces estimations de données contribuent à établir des données de référence sur la consommation d’énergie qui permettront à RNCan d’élaborer des politiques et des programmes sur l’efficacité énergétique appuyant la transition du Canada vers une économie à faibles émissions de carbone.

Par exemple, les données de l’EUCIE constituent la base des cotes ENERGY STAR de 1 à 100 utilisés dans ENERGY STAR Portfolio Manager de RNCan, qui lui-même soutient le processus de certification ENERGY STAR pour les bâtiments commerciaux et institutionnels. Les cotes ENERGY STAR permettent aux propriétaires et gestionnaires de bâtiments de mieux comprendre où se classent individuellement leurs bâtiments sur l’échelle globale de l’efficacité énergétique. L'outil d'analyse comparative ENERGY STAR Portfolio Manager joue un rôle important pour aider à respecter notre engagement national dans le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

L’EUCIE 2019 est en cours de réalisation, et le processus de collecte des données devrait être lancé au printemps 2020. Nous souhaitons élargir cette base de données importante, et continuer de fournir des données pertinentes et à jour au secteur institutionnel et commercial. Pour le moment, nous espérons que le rapport de 2014 s’avérera utile pour les personnes cherchant à en apprendre davantage sur les modèles de consommation énergétique de cet important secteur de l’économie canadienne.

Transition vers un avenir à faibles émissions de carbone : les grands bâtiments à Edmonton se mettent de la partie

La stratégie de la collectivité d’Edmonton en matière de transition énergétique trace la route vers un avenir à faibles émissions de carbone pour la ville. Le programme d’analyse comparative énergétique Building Energy Benchmarking Program (en anglais seulement) s’inscrit au centre de la stratégie. Elle servira à augmenter significativement l’efficacité énergétique des grands bâtiments à Edmonton, une étape cruciale dans la réduction de l’empreinte de carbone de la ville. Le programme volontaire consiste à compiler puis comparer la consommation énergétique annuelle des bâtiments entiers à Edmonton afin d’effectuer l’analyse comparative du rendement énergétique des bâtiments, de favoriser les améliorations apportées sur le plan de l’efficacité énergétique et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le programme sur trois ans aidera également les propriétaires et les exploitants de bâtiments à produire les rapports sur l’efficacité énergétique de leurs bâtiments demandés par le gouvernement fédéral dans son Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

La ville d’Edmonton utilise ENERGY STAR Portfolio Manager de RNCan comme outil d’analyse comparative afin d’atteindre ses objectifs. Cet outil vous permet d’effectuer le suivi et l’évaluation de la consommation d’eau et d’énergie de l’ensemble de votre portefeuille de bâtiments dans un contexte sécurisé en ligne. 

La ville d’Edmonton offre non seulement un soutien technique aux propriétaires et exploitants de bâtiments pour les aider à réaliser une juste analyse comparative du rendement énergétique, mais elle incite également la participation à son programme par les moyens suivants :  

  •  Incitatifs financiers offerts aux participants pour qu’ils réalisent des audits énergétiques afin de trouver des façons efficaces et rentables de réduire la consommation énergétique de leurs bâtiments.
  •  Soutien technique et formation portant sur la participation au programme, la gestion énergétique, l’éducation des locataires au sujet des enjeux énergétiques et des programmes d’incitation à l’efficacité énergétique.
  •  Programme de remise de prix et de reconnaissance pour souligner le leadership des participants qui ont tiré profit de l’analyse comparative pour trouver des mesures d’économie de l’énergie afin de réduire les émissions de carbone de leurs bâtiments.

 

« La première année du Building Energy Benchmarking Program d’Edmonton fut un véritable succès grâce à la participation de 83 propriétaires et exploitants; la superficie brute de leurs bâtiments représente plus de 22 000 000 pieds carrés. Nous procédons actuellement au recrutement de nouveaux participants pour la deuxième année du programme pilote : les intéressés sont invités à visiter le site edmonton.ca/energybenchmarking (en anglais seulement) pour se renseigner et s’inscrire au programme d’ici le 30 septembre 2018. »

-         Lisa Dockman, gestionnaire de projets sur la transition énergétique de la ville d’Edmonton 

La Ville d’Edmonton s’engage à joindre le geste à la parole. Au cours du programme pilote sur trois ans, la Ville se fixe l’objectif de soumettre 120 de ses bâtiments à l’analyse comparative énergétique. Cette démarche démontre bien l’engagement de la Ville à réduire à long terme sa consommation énergétique et ses émissions de gaz à effet de serre. Les participants du programme pourront d’ailleurs bénéficier des acquis de cette expérience.

Les programmes d’analyse comparative du rendement énergétique comme celui d’Edmonton ont un apport significatif à la transition du Canada vers une économie à faibles émissions de carbone. En effet, ils permettent d’atténuer l’impact environnemental de nos bâtiments, et ainsi contribuer à un environnement plus sain pour tous les Canadiens. Si vous êtes propriétaire ou exploitant de bâtiment à Edmonton, joignez-vous au mouvement! (en anglais seulement) Si vous venez d’ailleurs, quel est le plan de votre communauté?

Qu’en dites-vous?

 

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.

mai - Volume 5, numéro 5

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique -

Célébration des grandes vedettes de l’efficacité énergétique au Canada

Le 28 mai 2018, le gouvernement du Canada reconnaîtra et célébrera des chefs de file en matière d’efficacité énergétique de partout au Canada à la 15e édition des prix ENERGY STAR®.

L’honorable Jim Carr, le ministre des Ressources naturelles du Canada, reconnaîtra des organisations dans le cadre des prix ENERGY STAR Canada pour les participants pour leurs contributions à l’avancement de l'efficacité énergétique. Les prix ENERGY STAR reconnaissent les organisations participant aux programmes ENERGY STAR pour les produits et ENERGY STAR pour les maisons neuves qui ont fait preuve d’excellence dans la promotion des produits et des maisons neuves les plus écoénergétiques disponibles sur le marché canadien. Les lauréats de cette année sont des fournisseurs de services publics, des fabricants, des détaillants, des associations et des constructeurs de maisons qui aident les consommateurs et les entreprises du Canada à économiser de l’argent tout en abordant les changements climatiques.

Une nouveauté cette année, les propriétaires des premiers bâtiments certifiés ENERGY STAR au Canada seront également célébrés. En mars 2018, ENERGY STAR Canada a été élargi pour inclure un nouveau programme de certification pour sept types de bâtiments commerciaux et institutionnels. Le programme encourage et reconnaît le rendement énergétique supérieur dans les bureaux commerciaux, les écoles du préscolaire au secondaire, les hôpitaux, les centres médicaux, les résidences pour personnes âgées et établissements de soins pour bénéficiaires internes, les supermarchés et commerces alimentaires, et les patinoires et pistes de curling. Les propriétaires d'immeubles qui ont répondu avec succès à l'appel de notre défi « Qui seront les premiers? » seront reconnus lors de la cérémonie de remise des prix.

Restez à l’affût le 28 mai lorsque nous reconnaîtrons le dévouement et l’engagement des meneurs canadiens en matière d’efficacité énergétique. Visitez note site Web pour afficher la liste complète des premiers bâtiments certifiés ENERGY STAR au Canada.

Pour en apprendre davantage sur la procédure à suivre pour certifier votre bâtiment commercial ou institutionnel, visitez notre site Web.

Caserne de pompiers de Vancouver construite selon la Norme du bâtiment à carbone zéro

Caserne de pompiers #17

La nouvelle caserne de pompiers no 17 de Vancouver sera deux fois plus grande que l’ancienne caserne et comprendra les dispositions nécessaires pour une caserne de formation. Elle comprendra notamment quatre postes pour appareils pouvant accueillir un camion, une tour de séchage et de formation pleine grandeur et une cour de formation ainsi que l’espace nécessaire pour loger deux équipes en fonction.  Elle sera construite selon les normes post-catastrophe et servira de centre d’urgence ainsi que de lieu sûr pour les services de TI de la municipalité. Dans le même temps, le nouveau site présente des réalisations significatives en matière d'efficacité énergétique.

La nouvelle caserne de pompiers est en cours de conception selon la norme Passive House afin de réduire la perte de chaleur du bâtiment de plus de 70 %. La caserne utilise un système de géoéchange pour minimiser l’énergie destinée au chauffage et au refroidissement, éliminer l’utilisation des combustibles fossiles afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et générer suffisamment d’énergie renouvelable sur place grâce à des panneaux solaires photvoltaïques pour entièrement compenser les émissions de GES restantes, en fonction de la nouvelle Norme du bâtiment à carbone zéro du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa). Parallèlement à un petit groupe de projets à l’échelle du pays, le nouvelle caserne se conforme à une version d’essai de la Norme du bâtiment à carbone zéro, qui utilise une norme novatrice sur le rendement des bâtiments écologiques qui se concentre sur la réduction des émissions de GES pour les bâtiments commerciaux au Canada.

Le projet a reçu une subvention et un prêt du Fonds municipal vertde la Fédération canadienne des municipalités afin de dépasser la norme du bâtiment à carbone zéro et d’augmenter la production d’énergie renouvelable sur place dans le but d’atteindre une norme de consommation énergétique nette zéro.

Le projet est l’un des premiers bâtiments appartenant à la ville de Vancouver à être conçu afin de faire preuve de leadership dans le cadre du Zero Emissions Building Plan [Plan de construction à carbone zéro] de la ville adopté par le conseil en juillet 2016. Le Zero Emissions Building Plan de la ville comprend des limites d’intensité énergétique thermique et au niveau du bâtiment en entier qui adoptent une approche axée sur l’enveloppe du bâtiment, semblable à celles présentes dans le BC Energy Step Code, un code facultatif. Le Zero Emissions Building Plan comprend également des limites d’émissions de GES qui diminuent au fil du temps, de manière à ce que le règlement municipal du bâtiment de Vancouver exige que tous les bâtiments soient construits selon une norme de carbone zéro d’ici 2030.  La caserne de pompiers no 17, ainsi que d’autres nouveaux bâtiments détenus par la ville de Vancouver, sont actuellement en cours de conception pour atteindre des émissions nulles afin d’encourager les innovations en conception et en construction, de stimuler l’évolution de la chaîne d’approvisionnement des éléments de construction des bâtiments à haut rendement, de diminuer les coûts nécessaires pour construire des bâtiments à zéro émission et, finalement, pour faciliter l’adoption de règlements qui exigent que tous les nouveaux bâtiments à Vancouver émettent de très faibles émissions.

Défi énergie en immobilier de BOMA Québec

BOMA Québec innove et lance le nouveau Défi énergie en immobilier, une compétition conviviale et stimulante qui se déroulera sur quatre ans. Il vise la réduction de la consommation d’énergie et des émissions de GES des bâtiments commerciaux, institutionnels et multirésidentiels du Québec par la collaboration, le partage des connaissances, l’éducation et l’innovation.

Le Défi énergie en immobilier s’adresse aux propriétaires, aux gestionnaires et aux locataires soucieux de mettre en place des pratiques de gestion responsables pour améliorer leur performance énergétique de manière durable. Il est gratuit et ouvert à tous les immeubles admissibles de la province, membres ou non de BOMA Québec.

Le coup d’envoi de cette initiative de BOMA Québec a eu lieu le 23 mai à la Maison du développement durable en présence des représentants de la Ville de Montréal (partenaire fondateur), de Transition énergétique Québec (TEQ), Hydro-Québec et Énergir (grands partenaires) et de Ressources naturelles Canada (partenaire collaborateur).

Le Défi énergie en immobilier suscite déjà un fort enthousiasme parmi les membres de BOMA Québec et plusieurs immeubles ont déjà confirmé leur intention d’y participer. En plus de rallier un maximum de gestionnaires immobiliers, il propose une plateforme d’échange sur les meilleures pratiques de l’heure en matière d’efficacité énergétique dans les bâtiments. Il est une occasion de collaboration unique entre le gouvernement, les municipalités, les propriétaires et les gestionnaires d’immeubles, leurs locataires et leurs usagers pour réduire l’impact environnemental des bâtiments de la province.

Les données analysées pour le Défi seront récoltées via l’outil d’analyse comparative ENERGY STAR Portfolio Manager®. Tous les détails à ce sujet seront disponibles en ligne dès le 23 mai.

Les inscriptions débuteront aussi à ce moment au http://www.defienergie.ca (www.buildingenergychallenge.ca). Vous pouvez également vous inscrire à l’infolettre dès aujourd’hui pour ne rien manquer dans les semaines à venir.

Événements à venir

SOMMET DE L’ÉNERGIE 2018
30 et 31 mai 2018 | Vaughan (Ontario)

Le congrès canadien inégalé sur l’efficacité énergétique approche à grands pas. Ciblant les secteurs canadiens du bâtiment et de l’industrie, le SOMMET DE L’ÉNERGIE 2018, Miser sur le rendement énergétique pour maximiser la rentabilité, stimulera l’adoption de systèmes de gestion de l’énergie pour vous aider à :

  • atteindre vos objectifs de rentabilité;
  • accroître votre compétitivité;
  • devenir plus durable grâce à une gestion intelligente de l’énergie. 

Cet évènement est organisé conjointement par RNCan, les membres du Partenariat en économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC) et un partenaire du secteur privé, l’organisme Excellence in Manufacturing Consortium (EMC). Amenez votre énergie et inscrivez-vous dès aujourd’hui!

Bâtir un changement durable 2018 : Stimuler l’action globale vers une économie sobre en carbone
Du 5 au 7 juin 2018 — Centre Beanfield de Toronto (Ontario)

Joignez-vous au Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa), au World Green Building Council (WorldGBC) et à REALPAC pour le plus grand événement de l’année de l’industrie de la construction écologique. Cet événement se penche sur les mesures prises au Canada et dans le monde pour atteindre les ambitieuses cibles pour les émissions de carbone au niveau international. Les participants auront accès aux toutes dernières connaissances et aux idées les plus récentes des experts canadiens et internationaux en conception et en rénovation de bâtiments écologiques, en politique gouvernementale, en finance immobilière, en transformation du marché et en innovation technologique.

La voie vers une consommation énergétique nette zéro et des émissions de carbone nettes zéro :
Définitions, outils, stratégies et études de cas pour les bâtiments existants ou les nouveaux bâtiments
13 juin 2018 —The Well, Centre d’innovation les cours Bayview

Des certificats d’éducation continue pour 3 heures d’étude seront remis aux membres de l’OAA, de l’ordre des ingénieurs de l’Ontario, de l’OAQ et de l’OIQ.

Les changements climatiques ont fait place à un climat extrême, à des fluctuations de température, à des inondations et à une plus grande intensité des tempêtes. La protection des immobilisations et la menace de responsabilité représentent de réelles problématiques auxquelles font face les professionnels de la construction. Selon le Plan de gestion de la qualité de l’air et des changements climatiques 2014 de la ville d’Ottawa, l’énergie utilisée pour chauffer, refroidir et ventiler les bâtiments était responsable de 49 % des émissions de GES d’Ottawa en 2012. Avec l’engagement des politiques gouvernementales et des codes du bâtiment envers une réduction des émissions de carbone, l’industrie doit comprendre et construire des bâtiments à carbone zéro.

Sustainable Buildings Canada est fière d’offrir aux professionnels de la construction une demi-journée de présentations abordant la réduction des émissions de carbone et de la consommation d’énergie dans les bâtiments existants et les nouveaux bâtiments. Les présentateurs sont des professionnels de l’énergie et de la conception qui comprennent le défi de définir le net zéro et qui ont élaboré des solutions à faibles émissions de carbone. Les séances couvriront plusieurs thèmes, dont le quartier neutre en carbone d’Ottawa, la conception et la modélisation de l’énergie pour le climat de l’avenir, la consommation d’énergie presque nulle pour les bâtiments commerciaux existants, la conception selon la norme Passive House et les rénovations net zéro. Cela offrira aux propriétaires, gestionnaires et concepteurs de bâtiments des méthodes pratiques, des outils et des stratégies pour approcher, et finalement atteindre, le net zéro sur le plan de la consommation d’énergie et des émissions de carbone des bâtiments. Inscrivez-vous ici.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.

avril - Volume 5, numéro 4

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 4

L’échéance approche! Qui seront les premiers??

Qui seront les premiers?

La certification ENERGY pour les bâtiments commerciaux et institutionnels a été mise en place définitivement, mais il ne reste que quelques jours pour participer au défi de lancement, pour une chance de faire partie des Premiers à obtenir la certification ENERGY STAR au Canada!

Comment obtenir la certification?

  1. Inscrivez votre bâtiment dans ENERGY STAR Portfolio Manager.
  2. Réalisez une analyse comparative de votre installation en prenant en compte les données de consommation énergétique d’une période de 12 mois consécutifs au minimum pour obtenir votre cote ENERGY STAR. Portfolio Manager utilise une échelle de 1 à 100 pour établir la cote ENERGY STAR : une cote de 50 correspond à un rendement énergétique moyen, et une cote supérieure ou égale à 75 correspond à un excellent rendement énergétique.
  3. Si votre bâtiment obtient une cote supérieure ou égale à 75, déposez votre demande dans Portfolio Manager.

La certification est approuvée chaque année : le bon rendement du bâtiment doit donc être maintenu d’une année sur l’autre. Un professionnel agréé doit confirmer les renseignements inclus dans la demande. Les demandes doivent aussi satisfaire à certaines exigences du programme.

Les propriétaires et les gestionnaires d’écoles du préscolaire au secondairede bureaux commerciauxd’hôpitauxde supermarchés et de commerces alimentairesde centres médicauxde résidences pour personnes âgées et d’établissements de soins pour bénéficiaires internes, ainsi que de patinoires et de pistes de curling bénéficient de cette occasion unique. La certification ENERGY STAR présente de nombreux avantages. Toutefois, grâce à la reconnaissance et au prestige accordés aux premiers bénéficiaires au Canada, c’est maintenant le meilleur moment pour déposer une demande. Si vous déposez votre demande d’ici le 30 avril et que celle-ci est approuvée, vous recevrez du matériel promotionnel personnalisé pour mettre de l’avant votre engagement pour le rendement énergétique. RNCan présentera aussi les réussites des Premiers dans des publications comme celle-ci.

Déposez une demande de certification d’ici le 30 avril 2018 à 23 h 59 (HAP) et montrez aux Canadiens et aux Canadiennes que votre organisme fait partie des premiers à donner la priorité à l’environnement du Canada!

Pour de plus amples renseignements, consultez notre site Web : www.nrcan.gc.ca/energystarportfoliomanager

MISE À JOUR : Le défi Qui seront les premiers? est maintenant terminé. Cependant, vous pouvez toujours demander la certification ENERGY STAR. Merci à tous ceux qui ont postulé et à tous ceux qui postuleront bientôt.

ARTICLE VEDETTE : Plans des bénéfices de l’analyse comparative!
Exemples de réussite provenant du sud - Partie II

Maintenant que la certification ENERGY STAR est disponible au Canada, plusieurs se questionnent au sujet des répercussions q’elle a entraîné aux États-Unis. On peut trouver des exemples de réussite au sein de nombreux secteurs.

Dans les supermarchés et les commerces alimentaires

Avec plus de 2 640 supermarchés et grands magasins répartis dans 34 états et le District de Columbia, Kroger est la plus vaste entreprise d’épicerie des États-Unis. Les investissements sur le long terme de Kroger dans les initiatives de réduction de la consommation énergétique ont été reconnus.

Supermarché

La certification ENERGY STAR a été accordée à 500 des magasins de Kroger Co. (en anglais seulement) : avec cette reconnaissance sont venus de nombreux avantages. En 2014, la consommation énergétique de ces magasins a été réduite de 33 millions de kilowatts-heures (kWh), soit 3 millions de dollars d’économies. À l’échelle de l’entreprise, la consommation énergétique de Kroger a diminué de 35 % depuis 2000. Cette baisse représente 1,6 milliard de kilowatts-heures. Les mesures de mise à niveau du rendement énergétique, telles que le remplacement de l’éclairage des présentoirs réfrigérés et des présentoirs à plusieurs niveaux par des systèmes à DEL et la mise hors fonction des présentoirs de gondoles dans ses magasins ont fait toute la différence.

Par ailleurs, son initiative d’analyse comparative a permis la création d’un environnement propice à une concurrence amicale entre les ingénieurs en énergie des différentes divisions, grâce à la publication régulière des progrès réalisés par chacune d’entre elles envers la certification des magasins. Ces rapports comportent le nombre de magasins certifiés de chaque division, ainsi que la cote ENERGY STAR de 1 à 100 moyenne.

« La gestion de l’énergie demeure une composante essentielle de nos efforts d’amélioration de la durabilité. Nous sommes fiers de notre partenariat avec ENERGY STAR, qui nous permet d’améliorer le présent pour protéger l’avenir. »
-Keith Oliver, vice-président du service d’ingénierie des installations de Kroger

Ces efforts ne sont pas passés inaperçus auprès des consommateurs soucieux de protéger l’environnement. Kroger s’est positionné à l’avant-garde de ce mouvement en devançant la réglementation, démontrant ainsi son engagement auprès des consommateurs et tout en réduisant ses coûts énergétiques.

Dans les établissements résidentiels de soins à long terme

Brookdale Senior Living (en anglais seulement) gère des centres de vie autonomes, des logements-services, des résidences de soins aux personnes atteintes de démence et des maisons de retraite offrant des soins continus dans 46 états. Le portefeuille de l’entreprise compte plus d’un millier de résidences pour personnes âgées, pour une superficie totale de plus de 90 millions de pieds carrés. Une analyse comparative de l’ensemble de ces installations a été effectuée à l’aide d’ENERGY STAR Portfolio Manager : 25 d’entre elles ont déjà obtenu la certification ENERGY STAR, et d’autres suivront.

La plupart des établissements certifiés de Brookdale ont été bâtis aux alentours des années 2000, et leur cote ENERGY STAR moyenne est de 86; la cote de 11 de ces 25 établissements est supérieure à 90. Un représentant de RNCan s’est entretenu avec Marla Thalheimer, directrice de la durabilité chez Brookdale, pour recueillir son point de vue sur Portfolio Manager, ainsi que sur les avantages de la certification ENERGY STAR.

Depuis quand utilisez-vous ENERGY STAR Portfolio Manager?

Brookdale l’utilise depuis deux ans et demi environ. Dans le cadre de mon emploi précédent, dans le secteur commercial, j’ai eu une expérience très positive avec cet outil. C’est pourquoi, lorsque j’ai rejoint Brookdale, j’ai porté son existence à l’attention de la direction. Dans un organisme aussi vaste que le nôtre, il peut être difficile de faire connaître ce sujet à tous, car le rendement énergétique n’est pas notre priorité : nous nous préoccupons avant tout des résidents. Cependant, petit à petit, la question a gagné en visibilité, et les membres de la direction ont commencé à percevoir son intérêt.

Pourquoi opter pour cet outil d’analyse comparative plutôt que pour des programmes concurrents?

ENERGY STAR est une marque jouissant d’une reconnaissance et d’une confiance importantes. De plus, il s’agit d’une référence dans le secteur immobilier. Portfolio Manager est l’outil idéal pour les débutants : il n’est pas nécessaire d’être ingénieur pour s’en servir. L’expérience m’a appris qu’il s’agit d’un bon guide pour faciliter la gestion du rendement énergétique. De plus, il est gratuit! Il nous a permis de vraiment faire la différence, et notre partenariat avec l’EPA nous est très utile.

Il n’y a vraiment aucun inconvénient à ce système, mais les données sont l’élément déterminant. Comme le veut un principe bien connu, des données erronées donnent des résultats erronés. Mais en utilisant des données exactes, on obtient la cote exacte et les renseignements recherchés. Nous faisons appel à une entreprise indépendante pour nos paiements de services publics : elle transmet ces données directement à Portfolio Manager. Ce service est très utile, particulièrement pour un organisme avec un portefeuille imposant.

Quelles mesures avez-vous prises pour réduire la consommation énergétique, et quels ont été les résultats?

Nous avons principalement concentré notre travail d’amélioration du rendement énergétique sur les mesures peu onéreuses ou gratuites. En 2017, nous avons installé plus de 48 000 détecteurs d’occupation et des appareils de plomberie à haute efficacité. Nous avons aussi réalisé des travaux de modernisation de l’éclairage dans 139 résidences, et nous avons effectué un processus de commissioning sur les systèmes de CVCA dans 214 résidences. Sur l’ensemble de notre portefeuille, la consommation énergétique a été réduite de 2,42 %, ce qui correspond à environ 7,5 millions de dollars américains d’économies sur les factures d’électricité de l’entreprise. Nous visons une réduction de 15 % de notre consommation énergétique d’ici 2019.

L’année dernière, nous avons aussi créé un tableau de bord de la durabilité pour l’énergie et l’eau. La cote ENERGY STAR fait partie de nos indicateurs de rendement principaux. Cette cote est maintenant directement accessible à chaque établissement. C'est là un autre avantage de Portfolio Manager : c’est un outil qui encourage la concurrence. Si quelqu’un constate que la cote ENERGY STAR de son bâtiment est de 65 alors que le bâtiment d’un pair a une cote de 75, cette personne souhaitera savoir quelle mesure appliquée par ce gestionnaire d’établissement elle pourrait adopter. Ce modèle est réellement utile pour motiver les membres de l’organisme, et ils sont toujours heureux de voir leur cote ENERGY STAR progresser!

Comment maintenir et améliorer le rendement énergétique?

L’analyse comparative et la certification des bâtiments ne sont pas des mesures que l’on n’applique qu’une fois : elles s’inscrivent dans un processus continu, et nous nous efforçons en permanence de favoriser la sensibilisation, de promouvoir les changements de comportement et d’ancrer les pratiques exemplaires dans les procédures existantes. Par exemple, nous avons collaboré avec notre service des acquisitions pour sensibiliser nos équipes sur le terrain aux meilleurs choix en matière de matériel écoénergétique, d’éclairage, etc. Nous voulons leur faciliter la tâche autant que possible pour prendre les bonnes décisions.

Quels conseils pouvez-vous offrir aux autres membres de votre industrie?

Utilisez les bonnes données et utilisez Portfolio Manager! Si vous n’avez aucune idée de votre rendement par rapport à celui de vos pairs, vous ne savez pas quelles occasions d’économies s’offrent à vous. Si, comme nous, vous gérez un portefeuille important, Portfolio Manager peut vous être d’une grande aide pour établir vos priorités en matière de ressources et pour déterminer quelles mesures appliquer, et à quel endroit.

Nous organisons aussi des « rondes de nuit ». Bien que les activités de l’organisme ne s’arrêtent jamais, nos employés disposent de certaines heures dans la soirée, durant lesquelles chacun est chez soi : ils ont alors la possibilité de faire le tour du bâtiment pour s’assurer que tous les appareils sont désactivés. Lorsque tout est calme, on entend souvent des ventilateurs qui devraient être à l’arrêt, ou le son de l’eau s’écoulant de robinets qui devraient être fermés. C’est donc le moment idéal pour ouvrir les yeux et tendre l’oreille à la recherche d’occasions de réaliser des économies.

Que signifie la certification ENERGY STAR pour Brookdale?

Grâce à la notoriété de cette marque et à la confiance qu’on lui accorde, une étiquette ENERGY STAR placée en évidence à l’intention des résidents, des familles et du personnel permet de communiquer votre efficacité auprès du public. Nos associés responsables de nos établissements en sont très fiers, et nos résidents perçoivent le caractère écoénergétique des établissements dans lesquels ils vivent comme un élément positif.

Il s’agit également d’un avantage de commercialisation. Quand de nouvelles familles viennent visiter une résidence, elles ne basent pas leur décision finale sur l’étiquette ENERGY STAR, mais elles placent cet élément parmi les facteurs positifs. De nombreuses personnes sont soucieuses du rendement énergétique et de la protection de l’environnement, et attendent de nous que nous soyons de bons gardiens. L’étiquette ENERGY STAR montre que c’est le cas.

Pour plus de renseignements sur les activités de Brookdale, consultez son Rapport sur la durabilité pour l’année 2016 (en anglais seulement).

Avec le lancement de la certification ENERGY STAR au Canada, les entreprises disposent d’un chemin clair pour pousser les progrès obtenus grâce à leur engagement pour le rendement énergétique ou commencer leurs efforts en la matière grâce à ENERGY STAR Portfolio Manager.

Le défi continue avec les prix Net Zéro et BOMA Canada

L’association des propriétaires et des gestionnaires de bâtiments du Canada (« Building Owners and Managers Association of Canada », [BOMA Canada]) annonce le défi Net Zéro avec le soutien de RNCan. Le défi Net Zéro offre sa reconnaissance aux bâtiments qui ont atteint un excellent niveau de rendement énergétique ou dont le rendement a connu une amélioration radicale, ainsi qu’à ceux dans lesquels on a mis en œuvre des stratégies novatrices et reproductibles qui appuient l’efficacité et la production d’énergie propre.

Dans tout le pays et partout dans le monde, on ressent de plus en plus clairement la nécessité d’une meilleure protection de l’environnement. La gestion des bâtiments demeure un élément essentiel de nos efforts pour créer un meilleur avenir. Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), les bâtiments représentent 40 % de la consommation globale d’énergie, et les émissions de gaz à effet de serre sont l’aspect de l’industrie dont les conséquences sur l’environnement sont les plus importantes. Les programmes tels que le défi Net Zéro offrent une reconnaissance aux bâtiments représentant un engagement et un investissement pour un meilleur rendement énergétique. Les chefs de file à l’origine de ces progrès aideront à leur tour le Canada à atteindre ses objectifs en matière d’énergie et de réduction des émissions de carbone définis par le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

« Le défi Net Zéro a vocation à mettre de l’avant l’action, le leadership intellectuel et l’innovation au Canada. Il offre une reconnaissance aux parties (les personnes comme les organismes) dont le rendement énergétique est en avance sur le reste de la société, se plaçant en tête de file pour le développement d’un secteur immobilier commercial à faibles émissions de carbone et totalement durable. »

 


- Benjamin Shinewald, président et directeur général, BOMA Canada.

Le défi Net Zéro permet de compléter le programme BOMA BEST de BOMA Canada, hautement respecté, et qui constitue actuellement le plus important programme d’évaluation environnementale et de certification du Canada pour les bâtiments existants, avec plus de 7 000 bâtiments ayant bénéficié d’une certification ou d’un renouvellement de certification jusqu’à aujourd’hui. Le défi Net Zéro constitue un pas en avant pour l’engagement environnemental de cet organisme.

« L’efficacité énergétique est l’un de nos outils les plus importants et les plus aisément accessibles dans le cadre de notre lutte contre les changements climatiques. Le Canada est fier de reconnaître le rôle joué par BOMA Canada pour la mise en valeur du leadership et de l’innovation dans le secteur de la construction et de la gestion des bâtiments à consommation nette zéro, alors que nous poursuivons notre transition vers une économie à faibles émissions de carbone. »
- L'honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles

Le secteur canadien du bâtiment est en cours de transformation : nous procédons actuellement à une transition vers une économie à faibles émissions de carbone, tout en respectant notre engagement pour la protection de notre environnement. Passez à la vitesse supérieure en inscrivant votre bâtiment au défi Net Zéro.

L’Ontario pose une question aux propriétaires de bâtiments de la province : où se situe le rendement de votre bâtiment?

Ontario

Rapport sur la consommation d’énergie et d’eau des bâtiments de grande taille

En Ontario, un rapport annuel sur la consommation d’énergie et d’eau est obligatoire pour certains bâtiments de 250 000 pieds carrés ou plus. La première échéance de soumission du rapport par l’entremise d’ENERGY STAR Portfolio Manager est le 1er juillet 2018.

La divulgation de votre consommation d’énergie et d’eau peut vous aider à définir des possibilités de réduction des coûts et des émissions de gaz à effet de serre. Vous pouvez aussi utiliser les données de l’analyse comparative pour comparer le rendement de votre bâtiment à celui de propriétés similaires.

Au cours des prochaines années, cette exigence concernera progressivement de plus en plus de bâtiments, pour arriver à terme à la catégorie des bâtiments d’une superficie minimale de 50 000 pieds carrés.

Pour obtenir des plus vastes ressources ou de plus amples renseignements, rendez-vous sur https://www.ontario.ca/fr/page/mesurer-la-consommation-denergie-et-deau-des-grands-immeubles ou appelez le 1-844-274-0689.

Vous y trouverez notamment la procédure et les dates de soumission des rapports.

Évènements à venir

Le SOMMET DE L'ÉNERGIE 2018
Votre bâtiment commercial ou institutionnel s’efforce-t-il à devenir plus écoénergétique?

Le SOMMET DE L’ÉNERGIE 2018 vous offre la capacité d’économiser.
30-31 mai 2018 | Vaughan (Ontario)

La conférence inégalée du Canada sur l’efficacité énergétique approche à grands pas. Destiné aux acteurs des secteurs de l’industrie et des bâtiments au Canada, le SOMMET DE L’ÉNERGIE 2018, Miser sur le rendement énergétique pour maximiser la rentabilité, encouragera l’adoption de systèmes de gestion de l’énergie pour vous permettre de :

  • Répondre à vos objectifs de rentabilité;
  • Renforcer votre compétitivité;
  • Consolider la durabilité de votre entreprise grâce à la gestion intelligente de l’énergie.

RNCan anime l’événement avec le Partenariat en économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC) et un partenaire du secteur privé, le Consortium pour l’excellence manufacturière.

Les avantages de la participation comprennent :

  • Des champions de l’industrie – les conférenciers d’honneur Andrew Bowerbank, Monica Curtis et Malini Giridhar présenteront des solutions réalistes pour aider votre organisation à prospérer dans l’environnement compétitif actuel;
  • Quatre volets comprenant 16 séances sur des sujets novateurs, des ateliers d’apprentissage et deux visites d’usines – repartez équipés des outils, d’analyses de rentabilité et des pratiques exemplaires pour développer vos initiatives énergétiques;
  • Plus de 50 experts en la matière et un salon des exposants – des occasions de réseautage inestimables avec des ressources et des futurs partenaires;
  • Le Banquet des Prix de leadership du PEEIC – la reconnaissance des acteurs les plus performants de l’industrie et des futurs chefs de file;
  • Cinq repas-conférences;
  • Des trousses d’apprentissage continu.

Faites le plein d’énergie et inscrivez-vous aujourd’hui!

Le 28e prix Énergia, organisé par AQME
31 mai 2018 - Le Mont Blanc, Laval (Québec)

Le concours Énergia reconnaît l’excellence des succès du Québec et célèbre le génie canadien en matière d’efficacité énergétique dans plusieurs catégories liées au bâtiment, aux innovations technologiques, aux processus industriels ou de fabrication, au transport, à la gestion intégrée et à l’efficacité énergétique améliorée. La remise des prix Énergia aura lieu au cours d’un cocktail. La cérémonie reconnaîtra les efforts des participants et mettra de l’avant les projets qui sont sortis du lot. AQME est fier de promouvoir les projets présentés dans le cadre du concours Énergia ainsi que leurs créateurs afin de souligner les réussites québécoises en matière d’innovation et de stimuler l’industrie.

Bâtir un changement durable 2018 : leadership mondial pour se diriger vers une économie à faibles émissions de carbone
du 5 au 7 juin 2018 – Beanfield Centre, Toronto (Ontario)

Joignez-vous au Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa), au World Green Building Council (WorldGBC) et à REALPac lors de l’évènement le plus important de l’année pour le secteur du bâtiment écologique. Cet évènement sert à observer les efforts déployés au Canada et dans le monde pour atteindre des objectifs ambitieux de réduction des émissions de carbone à l’échelle internationale. Les participants auront accès aux connaissances et aux réflexions les plus récentes des experts en provenance du Canada et du monde entier au sujet de la conception et les réaménagements écologiques, des politiques gouvernementales, du secteur financier immobilier, des transformations du marché et de l’innovation technologique

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est une publication de l’Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada, remise tous les mois à 16 000 abonnés. Notre objectif est de diffuser des nouvelles et des renseignements importants sur les programmes, les services et les évènements relatifs au rendement énergétique dans le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels, et de partager des exemples de réussite d’organismes qui ont bénéficié de ces changements positifs. Aidez-nous dans cet effort en transmettant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication partenaire, qui se concentre sur le rendement énergétique dans les installations industrielles, L’Enjeu PEEIC.

Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, et vos propositions de sujets nous intéressent.

Cliquer ici si vous souhaitez vous désabonner.

mars - Volume 5, numéro 3

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 3

La certification ENERGY STAR® est disponible dès maintenant!

La certification ENERGY STAR  pour des bâtiments est ici! : La certification ENERGY STAR  pour des bâtiments est ici!

Des milliers de bâtiments à l’échelle du pays ont bénéficié de l’analyse comparative énergétique au moyen de l’adaptation canadienne d’ENERGY STAR® Portfolio Manager®. Les bâtiments commerciaux et institutionnels peuvent maintenant recevoir une reconnaissance officielle pour leur engagement envers l’efficacité énergétique et un environnement plus propre et écologique.

En date du 26 mars 2018, RNCan a le grand plaisir de vous offrir la certification annuelle ENERGY STAR pour les bâtiments commerciaux et institutionnels canadiens. Les bureaux commerciaux, les écoles du préscolaire au secondaire, les hôpitaux, les centres médicaux, les résidences pour personnes âgées et les établissements de soins de longue durée pour bénéficiaires internes, les commerces alimentaires ainsi que les patinoires et pistes de curling peuvent faire une demande pour recevoir la reconnaissance qu’ils méritent. D’autres types de bâtiments seront ajoutés à mesure que le programme prendra de l’ampleur.

Comment puis-je obtenir une certification?

  1. Inscrivez votre bâtiment dans ENERGY STAR Portfolio Manager.
  2. Effectuez l’analyse comparative de votre bâtiment au moyen d’au moins 12 mois consécutifs de données sur la consommation d’énergie afin de recevoir votre cote ENERGY STAR. Portfolio Manager utilise une cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100). Une cote de 50 indique un rendement énergétique moyen alors qu’une cote de 75 ou plus indique un rendement énergétique supérieur.
  3. Si votre bâtiment obtient une cote de 75 ou plus, soumettez votre demande par l’entremise de Portfolio Manager.

La certification est approuvée sur une base annuelle. Les bâtiments doivent donc maintenir leur rendement élevé afin d’obtenir une certification d’année en année. Les renseignements soumis dans le cadre de la demande doivent également être vérifiés par un professionnel agréé.

Peu importe où vous l’apercevez, l’étiquette ENERGY STAR signifie toujours un rendement supérieur en matière d’efficacité énergétique, permettant d’économiser sans compromettre la performance. Les consommateurs, les clients, les employés et les communautés ont confiance en l’étiquette ENERGY STAR. Ils sont à la recherche d’organisations qui sont profondément engagées envers l’environnement. Mobilisez les intervenants canadiens en mettant en valeur votre engagement envers un avenir écologique.

La certification ENERGY STAR pour les bâtiments connaît un franc succès aux États-Unis depuis plusieurs années (voir ci-dessous). Il est donc facile de voir les avantages dont profitent les organisations qui ont une vision écologique de l’avenir et qui s’engagent à déposer une demande.

Réduction des coûts, augmentation des économies! Les économies en coûts d’énergie, d’entretien et d’exploitation sont suffisantes pour motiver la plupart des entreprises à s’efforcer à obtenir cette certification. 

Une sensibilisation accrue! Les données et perspectives fournies par l’analyse comparative énergétique permettent de relever les occasions et les risques qui pourraient ne pas être détectés autrement. Prenez des décisions opérationnelles en toute confiance en sachant que vous avez une compréhension solide de la consommation d’énergie de votre bâtiment.

Augmentation des bénéfices et valeur accrue! Les bâtiments certifiés ENERGY STAR se vendent souvent à des prix plus élevés que les bâtiments non certifiés.

Augmentation de la productivité! Les visiteurs et travailleurs ont très souvent constaté que les bâtiments certifiés sont plus accueillants et plus confortables.

Un engagement croissant! En réponse à la demande croissante des consommateurs d’être connectés à des organisations écologiques, les bâtiments certifiés ont vu l’importance de leur valeur et de leur profil croître au sein de leurs industries respectives.

Diminution des gaz à effet de serre! En assurant une harmonisation avec l’engagement du Canada envers une économie sobre en carbone, la certification garantit que votre organisation contribue à l’avenir.

Si vous n’avez pas encore bénéficié de l’analyse comparative énergétique, jetez un coup d’œil à ENERGY STAR Portfolio Manager et faites un pas vers la renommée et le prestige de la certification ENERGY STAR.

Si vous en tirez déjà parti, obtenez de plus amples renseignements sur la façon de déposer une demande pour la certification ENERGY STAR. Vous pouvez aussi communiquer avec nous à nrcan.energystarcertificationbuildings.rncan@canada.ca.

La course est commencée! Qui seront les premiers?

Le lancement de la certification ENERGY STAR pour les bâtiments canadiens constitue une occasion incroyable. Pour célébrer et honorer les visionnaires et les chefs de file dans le domaine de l’efficacité énergétique, RNCan a mis en œuvre un défi pour les propriétaires et gestionnaires immobiliers à l’échelle du pays : Qui seront les premiers?

Il y a actuellement plusieurs bâtiments au Canada ayant obtenu une cote de rendement ENERGY STAR de 75 ou plus qui déposeront une demande pour la certification ENERGY STAR. Cette reconnaissance peut avoir d’importantes répercussions sur votre entreprise ou votre organisation et RNCan offre cette reconnaissance supplémentaire à ceux qui sont prêts à passer tôt à l’action dans le cadre du lancement de la certification ENERGY STAR

Les candidats qui soumettront leur demande entre le 26 mars et le 30 avril 2018 à 23 h 59 (HAP) et qui seront approuvés recevront la distinction additionnelle de compter parmi les premiers au Canada à obtenir la certification ENERGY STAR.

Les premiers recevront du matériel promotionnel personnalisé pour les premiers soulignant leur leadership au sein de la communauté et du secteur. Leur réussite fera également l’objet d’une mise en vedette dans de futures publications de RNCan.

Qui seront les premiers?: Qui seront les premiers?

Le programme de certification sera établi au Canada à long terme et deviendra certainement un nouveau modèle d’excellence parmi tous les secteurs, mais vous n’aurez qu’une seule occasion de vous établir parmi les PREMIERS à mener la voie. Le moment est venu de saisir cette occasion.

Joignez-vous au défi!

Soumettez votre demande de certification avant le 30 avril 2018, 23 h 59 (HAP) et montrez aux Canadiens que votre organisation est l’une des premières à faire de l’environnement canadien une priorité!

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter notre site Web au http://www.rncan.gc.ca/energystarportfoliomanager.

ARTICLE VEDETTE : Plans des bénéfices de l’analyse comparative!
Exemples de réussite provenant du sud - Partie I

Maintenant que la certification ENERGY STAR est disponible au Canda, plusieurs se questionnent au sujet des répercussions qu’elle a entraîné aux États-Unis. On peut trouver des exemples de réussites au sein de nombreux secteurs.

Dans les hôpitaux :

Système de soins de santé Memorial Hermann (en anglais seulement)

Il s’agit du plus important système de soins de santé à but non lucratif dans le sud-est du Texas.

Il compte 19 emplacements majeurs sur des campus, comprenant des centres médicaux et des établissements de santé externes, totalisant  11 millions de pieds carrés (un peu plus de 1 million m2).

Partenaire ENERGY STAR de l’année 2017 — Prix de la constance dans l’excellence

Ce qui est bon pour les patients est aussi bon pour le chiffre d’affaires du système de soins de santé Memorial Hermann (en anglais seulement) dans le sud-est du Texas.

« Il est bien connu que notre industrie consomme 250 % plus d’énergie que le secteur des bâtiments commerciaux », déclare Michael Hatton, vice-président de l’ingénierie des installations du système de soins de santé Memorial Hermann.

« Dans nos hôpitaux les plus performants, nous avons réussi à diminuer la consommation d’énergie de 20 %. Ce résultat ne représente pas uniquement une installation, mais toutes nos installations et il a été obtenu simplement en réparant ce dont nous disposions. »

Des processus de recommissioning réguliers permettent au système Memorial Hermann de demeurer en tête de son industrie en ce qui concerne les résultats. Avec les mises à niveau de l’éclairage et des systèmes de CVC, Memorial Hermann a économisé une moyenne de 10 millions de dollars américains en coûts énergétiques chaque année au cours de la dernière décennie.

Lorsqu’ils ont commencé à utiliser ENERGY STAR Portfolio Manager pour suivre et faire l’analyse comparative de la consommation énergétique de leurs bâtiments, les premières cotes de rendement énergétique de leurs bâtiments étaient très faibles selon l’échelle ENERGY STAR de 1 à 100.

« Nous étions parmi les pires à cette époque. Mais si on saisit nos données de façon honnête et qu’on commence à faire confiance aux données, il s’agit d’un excellent outil qui nous montre les éléments sur lesquels on devrait nous concentrer. »

Aujourd’hui, neuf des hôpitaux de Memorial Hermann ont une cote de rendement supérieure à 75, soit la cote requise pour obtenir la certification ENERGY STAR, et cinq d’entre eux ont une cote de rendement supérieure à 90. En fin de compte, les hôpitaux ne s’efforcent pas à économiser de l’énergie uniquement pour couper leurs dépenses ou pour pouvoir s’en vanter. Des améliorations de l’environnement intérieur jusqu’au réinvestissement des sommes économisées en énergie dans d’autres domaines pour les patients, il s’agit du bon choix pour les patients.

Dans les bureaux commerciaux :

Endeavor Real Estate Group (en anglais seulement) a reçu la certification deux ans de suite. Endeavor s’est engagé à maintenir une réputation en tant qu’organisation intègre, profondément dévouée et engagée à créer des projets à long terme. Cette perspective à long terme s’étend à la recherche de la durabilité par l’entremise de la certification ENERGY STAR. Cette vision a stimulé la croissance de l’entreprise et son image pour qu’elle devienne une des plus importantes sociétés immobilières commerciales à service intégral du centre et du sud du Texas.

TIER REIT (en anglais seulement), une société de placement immobilier établie à Dallas, se concentre sur la possession d’immeubles de bureaux commerciaux de qualité et gérés efficacement dans des marchés dynamiques à l’échelle des États-Unis. La certification ENERGY STAR fait partie de leur vision qui est d’être le premier propriétaire et exploitant d’immeubles à bureaux les plus performants de leur catégorie. 

Selon TIER REIT (en anglais seulement), les bâtiments à haut rendement exploités de manière durable ne sont pas simplement bons pour l’environnement; ils représentent également une valeur ajoutée pour les locataires, les actionnaires et les employés. Son portefeuille d’immeubles de haute qualité et à conception écologique lui a valu des reconnaissances au sein d’un marché hautement concurrentiel et souligne les valeurs fondamentales de l’organisme auprès de ses clients actuels et futurs.

« Nous sommes fiers des réalisations que nous avons accomplies et de notre engagement envers l’adoption de pratiques exemplaires saines, durables et écologiques dans le cadre de nos activités commerciales. »

Dans les écoles :

Les écoles publiques du comté de Fairfax (en anglais seulement)

Le 10e arrondissement scolaire le plus important aux États-Unis

200 installations, 27,5 millions de pieds carrés (environ 2,5 millions m2)

151 écoles certifiées ENERGY STAR, soit le plus grand nombre affiché par un arrondissement scolaire

Cote de rendement ENERGY STAR moyenne : 84,5

La consommation énergétique par pied carré en 2017 était de 1,21 $, soit une baisse de 5 % par rapport à 1,27 $ en 2016. La consommation énergétique par élève en 2017 était de 177 $, soit une diminution de 4,5 %, comparativement à 2016. La moyenne nationale est d’environ 200 $ par élève. (Tout en dollars américains)

La passion et la fierté que ressent Jeffrey Platenberg sont indéniables lorsqu’il décrit toutes les initiatives d’économie d’énergie mises en place par les écoles publiques du comté de Fairfax (en anglais seulement). « L’éducation des enfants représente nos bénéfices, dit-il. Lorsque nous économisons de l’argent en coûts énergétiques, ces sommes sont réinvesties dans nos classes. »

M. Platenberg est le surintendant adjoint des Services d’installations et de transport, qui est responsable de la gestion de l’énergie, et il a tout à fait raison de se vanter. L’arrondissement des écoles publiques du comté de Fairfax comprend le plus grand nombre d’écoles certifiées ENERGY STAR parmi tous les arrondissements scolaires des États-Unis. Parmi les quelques 200 établissements composant son portefeuille, 151 sont certifiés ENERGY STAR.

Cet arrondissement scolaire travaille en collaboration avec ENERGY STAR depuis près de dix ans et a été nommé Partenaire ENERGY STAR de l’année en 2016 (en anglais seulement).

« ENERGY STAR est notre base. Il affiche des résultats tangibles et est la plus grande preuve des mesures que nous prenons en vue d’économiser de l’énergie et lorsqu’on voit d’autres organisations y participer, pas seulement les écoles, c’est contagieux. Les gens commencent à réaliser que d’un point de vue commercial, la durabilité est le seul moyen d’atteindre un chiffre d’affaires satisfaisant. »

Portfolio Manager facilite le suivi des progrès et le partage d’information avec autrui, comme pour l’analyse devant être réalisée par une tierce partie pour qu’une école puisse obtenir la certification ENERGY STAR.

Recommissioning, le processus de cerner et régler les problèmes avec l’équipement et les systèmes en place, s’est révélé la stratégie la plus rentable pour l’arrondissement scolaire. Les vérifications du rendement énergétique, les visites du site, les inspections et l’entretien réguliers ainsi que la collecte et l’analyse des données nécessitent un certain délai, dit Platenberg. Elles sont toutefois nécessaires pour réduire la consommation.

En intégrant les messages, les outils et les ressources d’ENERGY STAR à son programme d’économie d’énergie Get 2 Green (en anglais seulement), l’arrondissement des écoles publiques du comté de Fairfax a obtenu des résultats très impressionnants.

Sur une période de deux ans, l’arrondissement scolaire a économisé 10,5 millions de dollars sur un budget énergétique totalisant près de 42 millions de dollars. Il a formé plus de 100 éducateurs relativement à l’intégration des principes de l’efficacité énergétique et de l’économie d’énergie au curriculum. Depuis 2014, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 15 %.

«  Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque les enseignants et les élèves participent. Les élèves me questionnent pour savoir pourquoi nous n’en faisons pas davantage. Lorsque je leur présente la situation, ils me répondent "Oui, mais avez-vous pensé à ça?" Le pouvoir dont nous disposons à titre de collectivité est incroyable! »

Jeffrey Platenberg

Cependant, certaines écoles ont nécessité plus que quelques petites modifications. En 2013, l’école secondaire George C. Marshall (en anglais seulement) a été mise à niveau en installant des fenêtres à faible émissivité, un système d’énergie solaire passif, un toit vert, un système de CVC à haut rendement énergétique, un système d’éclairage amélioré, des équipements de cuisine certifiés ENERGY STAR et une série de mesures d’économie d’eau. La consommation d’électricité et de gaz naturel a diminué respectivement de 7 % et de 17 % à la suite des rénovations.

Les raisons pour lesquelles les gens adoptent ENERGY STAR ont peu d’importance, car le programme livre des avantages sur de nombreux fronts.

« Oui, il est vrai que le point principal est l’environnement, mais ENERGY STAR touche aussi les principes commerciaux fondamentaux, dit-il. Lorsqu’on incite des élèves à participer, la situation devient encore plus intéressante. Lorsqu’on voit des entreprises, la communauté, des églises et toutes ces organisations travailler pour la même cause et que les élèves s’épanouissent, voilà le vrai retour de l’enseignement public. »

Que votre bâtiment desserve des parents, des élèves, des patients ou des clients, la certification ENERGY STAR représente la meilleure voie à suivre pour votre organisation des points de vue social, financier, environnemental et moral.

Qu’en dites-vous?

L'Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

février - Volume 5, numéro 2

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 2

Participez au défi!

Nous sommes à moins d’un mois du lancement de la certification ENERGY STAR® pour les bâtiments canadiens. En fait, il existe actuellement des milliers de bâtiments dans le pays ayant une cote ENERGY STAR de 75 ou plus ou disposant déjà d’une certification de leurs performances environnementales supérieures. Les bâtiments certifiés BOMA BEST ou dans le cadre du programme LEED pour les bâtiments existants : exploitation et entretien du CBDCa sont des candidats idéaux.

Être propriétaire ou gestionnaire d’un bâtiment certifié ENERGY STAR présente des avantages indéniables. Posez-vous la question : pouvez-vous réellement vous permettre de laisser filer cette chance de reconnaissance?

La certification signifiera que votre bâtiment ou installation se démarquera des autres bâtiments du Canada par son rendement énergétique supérieur. Vous pourrez échanger avec vos clients, diminuer vos coûts d’exploitation, améliorer vos taux d’occupation, réduire vos émissions de gaz à effet de serre et plus encore.

Comment participer?
1. Enregistrez votre bâtiment dans ENERGY STAR Portfolio Manager.
2. Effectuez une analyse comparative de votre bâtiment avec au minimum 12 mois de données énergétiques.
3. Envoyez votre demande de certification ENERGY STAR entre le 26 mars et le 30 avril à 23 h 59 HAP.

Si votre demande de certification ENERGY STAR est envoyée avant le 30 avril 2018 et est approuvée, votre bâtiment aura l’honneur de figurer parmi les premiers bâtiments certifiés ENERGY STAR au Canada!

C’est aussi simple que ça. Pour davantage de renseignements, veuillez visiter notre site Web à l’adresse : http://www.rncan.gc.ca/energystarportfoliomanager ou communiquez avec nous à l’adresse : nrcan.energystarcertificationbuildings.rncan@canada.ca.

Conseils de certification ENERGY STAR pour les professionnels agréés et les propriétaires de bâtiments

Les professionnels agréés (PA) constituent un élément essentiel du processus de certification ENERGY STAR. Une fois qu’une propriété a atteint une cote ENERGY STAR de 75 ou plus, un propriétaire de bâtiment peut demander une certification ENERGY STAR. C’est là que les PA entrent en jeu. Les ingénieurs et les architectes agréés sont les seules personnes en mesure d’examiner la demande d’un propriétaire de bâtiment en vue de la préparer et la soumettre à RNCan afin d’obtenir une certification ENERGY STAR. Leur rôle consiste à vérifier l'exhaustivité et l’exactitude de la demande pour assurer que le processus de certification se déroule sans accrocs.

Plus particulièrement, les PA confirment que la consommation énergétique du bâtiment est exacte, que ses caractéristiques sont fidèlement rapportées et que la qualité de l’air intérieur a été optimisée conjointement avec toute réduction énergétique qu’on pourrait avoir mise en place. La vérification par les PA permet en fait d’assurer l’intégrité de la certification ENERGY STAR.

Les demandes ENERGY STAR doivent être vérifiées avant chaque soumission, bien que pour les petits organismes au budget limité, cela ne soit pas toujours abordable. Heureusement, il existe certains conseils pour effectuer des vérifications à coût réduit pour les propriétaires de bâtiment souhaitant obtenir une certification ENERGY STAR, parmi lesquelles :

  • Avoir recours à du personnel interne. Votre demande peut être validée par un ingénieur ou un architecte  agréé membre de votre personnel, même s’il ne travaille pas à l’établissement visée par la certification.
  • Utiliser les mesures incitatives et les ressources des services publics. Communiquez avec vos services publics locaux pour savoir s’ils disposent de PA dans leur personnel pouvant offrir leur service, gratuitement ou à coût raisonnable, en particulier si vous êtes un client de ce service public.
  • Rechercher des programmes parrainés par le gouvernement. Rechercher des programmes incitatifs municipaux, provinciaux ou fédéraux pouvant compenser les coûts de vérification.

Du point de vue des PA qui souhaitent aider les propriétaires de bâtiment dans leur processus de certification ENERGY STAR, il existe certaines étapes clés pour réussir. RNCan a créé une ressource importante : le Guide canadien pour les professionnels agréés : Comprendre les rôles et les exigences en matière de vérification des demandes de certification ENERGY STAR® pour les bâtiments commerciaux. Ce guide sera utile à tous les PA et doit être consulté, car il fournit des détails sur les attentes du programme ENERGY STAR et offre des conseils pour faciliter vos vérifications. 

Voici quelques conseils clés pour aider les PA à mener à bien leurs vérifications :

  • Obtenir et examiner une copie de la demande ENERGY STAR avant la visite du site. En tant que PA, vous devez examiner les caractéristiques physiques et opérationnelles du bâtiment de votre client, sa consommation énergétique ainsi que ses conditions environnementales intérieures.
  • Obtenir et examiner tous les documents de consommation énergétique. Confirmer que toutes les formes d’énergie utilisées dans le bâtiment ont été rapportées dans les unités correctes, et qu’aucune valeur simulée ou de modèle n’a été utilisée.
  • Anticiper une journée complète pour la visite du site. Vous aurez besoin de suffisamment de temps pour mener une vérification approfondie.
  • Apporter les outils de mesure de la qualité de l’air lors de la visite du site. Les outils nécessaires incluent un compteur de dioxyde de carbone, un anémomètre pour confirmer les taux de ventilation extérieure, et un photomètre afin de vérifier que les niveaux d’éclairage minimums recommandés sont respectés.

Visitez la page Certification ENERGY STAR au Canada sur le site Web de RNCan pour obtenir des renseignements plus détaillés sur la certification ENERGY STAR, ou bien communiquez avec nous par courriel à l’adresse rncan.certificationenergystarbatiments.nrcan@canada.ca.

L’établissement obligatoire de rapports sur la consommation d'énergie et d'eau est adopté partout en Amérique du Nord

Des études confirment que l’analyse comparative énergétique s’est révélée utile à l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments en offrant des données de base de consommation énergétique et en permettant aux propriétaires et aux gestionnaires de cerner les occasions d’économie énergétique. Afin d’en tirer profit, plusieurs autorités en Amérique du Nord exigent l’établissement de rapports obligatoires sur la consommation d’énergie et d’eau dans le secteur des bâtiments pour sensibiliser à la consommation de ressources et aider les propriétaires et les gestionnaires immobiliers à économiser l’énergie et l’eau.

La ville de Chicago a mis en place son Chicago Energy Benchmarking Ordinance (en anglais seulement) qui permet de recueillir des données sur la consommation d’énergie des propriétés afin d’orienter ses stratégies de conservation de l’énergie. La ville a aussi adopté un système de cote d’efficacité énergétique se basant sur la cote de rendement ENERGY STAR. Un autre exemple est la ville d’Atlanta qui a approuvé son projet d’ordonnance Commercial Energy Efficiency Ordinance (en anglais seulement) en 2015. L’ordonnance vise à surmonter les obstacles liés à l’information en matière d’efficacité énergétique et à favoriser un rendement énergétique optimal.

La ville de Boston a lancé son projet d’ordonnance Building Energy Reporting and Disclosure Ordinance (en anglais seulement) qui exige des propriétaires de bâtiments de moyenne ou de grande taille d’établir des rapports annuels en matière de consommation d’énergie et d’eau. À Portland, une politique d’établissement de rapports en matière d’énergie, soit l’Energy Reporting Policy for Commercial Buildings (en anglais seulement), a été mis en œuvre afin d’aider les propriétaires de bâtiments commerciaux à réduire leurs coûts énergétiques et leurs émissions de carbone.

L’analyse comparative énergétique est en hausse au Canada

Les autorités législatives canadiennes vont aussi de l’avant en matière de production de rapports d’efficacité énergétique. En juin 2017, la ville d’Edmonton a lancé son initiative volontaire d’analyse comparative énergétique Building Energy Benchmarking Program (en anglais seulement), afin d’aider les propriétaires et les exploitants de bâtiments à réduire leur consommation énergétique en utilisant ENERGY STAR Portfolio Manager. Le programme a été une réussite et les représentants municipaux ont signalé que dans sa première phase, le programme a surpassé ses objectifs initiaux de participation. Les participants de ce programme sont aussi admissibles au programme de rabais offert par la ville dans le cadre de la vérification énergétique (Energy Audit Rebate Program), ce qui encourage de plus grands investissements pour économiser de l’énergie.

L’Ontario est la première juridiction canadienne à mettre en application une loi exécutoire exigeant des analyses comparatives et la divulgation de données. Son règlement Rapports sur la consommation d’énergie et l’utilisation de l’eau est conçu pour aider les propriétaires immobiliers à analyser la consommation d’énergie et d’eau des bâtiments, à trouver des façons de réduire la consommation d’énergie et d’eau, à comparer le rendement de leurs propriétés avec celui de propriétés semblables et à mesurer les améliorations au fil du temps.

La province a lancé la phase 1 du règlement en janvier 2018. Cette première phase exige la production annuelle de rapports sur la consommation d’eau et d’énergie des bâtiments commerciaux, industriels et à logements multiples ayant une superficie d’au moins 250 000 pieds carrés. Ces bâtiments doivent également signaler plusieurs autres détails, y compris la superficie brute, le nombre d’occupants, etc. Au cours des trois prochaines années, l’initiative sera élargie pour prendre en compte davantage de bâtiments. Lorsqu’elle sera pleinement en vigueur en 2020, l’initiative permettra d’obtenir des données relatives à plus de 18 000 bâtiments commerciaux avec une superficie supérieure a cinquante milles pieds carrés. Cette initiative pourrait constituer la plus grande réglementation de ce genre en Amérique du Nord.

La production de rapports en Ontario sera facilitée par l’outil national d’évaluation comparative du rendement énergétique, ENERGY STAR Portfolio Manager — l’outil de choix pour l’analyse comparative du rendement énergétique des bâtiments partout en Amérique du Nord. Les renseignements sur la consommation d’énergie et d’eau des bâtiments seront publiés dans le Catalogue de données de l’Ontario au cours de la deuxième année de production de rapports du bâtiment et les données émanant de ces rapports aideront à la planification d’efforts de conservation à venir et à l’établissement de cibles de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

Avec ce règlement, l’Ontario se joint aux plusieurs autres provinces et organismes non gouvernementaux faisant ainsi la promotion de la conservation de l’énergie et de l’eau dans le secteur des bâtiments. Ces initiatives aideront les propriétaires et les gestionnaires immobiliers à adopter une approche harmonisée en matière de divulgation et d’étiquetage énergétique conformément au Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

L’Ontario demande à ses propriétaires de bâtiments : Comment votre immeuble se compare t il aux autres??

Déclaration de la consommation d’énergie et d’eau pour les grands bâtiments

En Ontario, vous devez déclarer la consommation d’énergie et d’eau de votre bien une fois par an si vous êtes propriétaire d’un immeuble d’au moins 250 000 pieds carrés. La première date d’échéance pour soumettre votre rapport par l’entremise d’ENERGY STAR Portfolio Manager est le 1er juillet 2018.

La déclaration de la consommation d’énergie et d’eau de votre immeuble peut vous aider à trouver des moyens pour réduire vos coûts ainsi que vos émissions de gaz à effet de serre. Vous pouvez également comparer le rendement énergétique de votre immeuble à celui de bâtiments similaires grâce aux renseignements de l’analyse comparative en matière de consommation d’énergie et d’eau.

Cette exigence sera échelonnée sur les années à venir de manière à inclure davantage d’immeubles et finalement à s’appliquer à tous les bâtiments d’au moins 50 000 pieds carrés.

Veuillez consulter le site www.ontario.ca/fr/page/mesurer-la-consommation-denergie-et-deau-des-grands-immeubles ou téléphonez au 1 844 274-0689 pour obtenir des ressources et des renseignements utiles, notamment sur la manière de faire votre rapport et la date limite pour le soumettre.

SOMMET de l’énergie 2018

ENERGY SUMMIT 2018

LE SOMMET DE L’ÉNERGIE 2018 réunit des spécialistes canadiens en efficacité énergétique avec pour objectif de dynamiser votre entreprise. La gestion de l’énergie est essentielle pour maximiser les profits et contribuer à la lutte contre les changements climatiques. En vous mettant en lien avec des clients, cette conférence vous offre la capacité d’économiser. Découvrez des pratiques exemplaires, telle que l’analyse comparative du rendement énergétique, et des solutions réalistes, clé en main pour aider votre organisation à prospérer dans l'environnement compétitif actuel.

N’attendez pas!

Inscription hâtive prolongée jusqu’au 16 mars 2018.

Inscrivez-vous dès maintenant sur www.energy2018.ca et économisez 200$!

La date limite de mise en candidature pour le Prix de leadership 2018 du PEEIC est prolongée jusqu’au 16 mars 2018.

Formulaire de nomination

En collaboration avec le Partenariat d'économie d'énergie dans l'industrie canadienne (PEEIC) et l’organisation Excellence in Manufacturing Consortium (EMC),  Ressources naturelles Canada (RNCan) présente le principal forum canadien sur l’efficacité énergétique. Grâce à ce partenariat entre l'industrie et le gouvernement, nous avons conçu un programme intéressant comprenant :

  • des conférenciers principaux motivants;
  • des séances techniques axées sur des solutions; 
  • des visites d’installations pour présenter des technologies de pointe;
  • des ateliers de perfectionnement professionnel;
  • des Prix de leadership du PEEIC reconnaissant le travail de chefs de file canadiens de l’industrie en gestion de l’énergie.

Pour en savoir davantage, visitez le site web de la conférence.

Qu’en dites-vous?

L'Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

janvier - Volume 5, numéro 1

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 5, numéro 1

À venir au Canada : Certification ENERGY STAR® pour les bâtiments commerciaux et institutionnels!

Démontrez votre leadership par l’exemple!

Participez au défi « Qui seront les premiers? » de RNCan et soyez reconnu parmi les premiers au Canada à obtenir la certification ENERGY STAR. Montrez au Canada votre engagement envers la gérance de l’environnement. Pour plus de détails, veuillez visitez notre site Web, ou communiquer avec nous à l’adresse courriel : rncan.certificationenergystarbatiments.
nrcan@canada.ca

Nous sommes à moins de deux mois du lancement de ce programme très attendu. Maintenant, en tant que propriétaire ou gestionnaire d’un bâtiment, nous espérons que vous avez commencé à vous préparer à participer à ce programme de reconnaissance très convoité. La certification signifie que votre bâtiment ou installation se démarquera des autres bâtiments au Canada en matière de rendement énergétique supérieur. En plus d’économiser de l’argent pour votre bénéfice net, cette certification est également bénéfique pour l’environnement et les occupants de l’immeuble. De nombreux bénéficiaires d’ENERGY STAR envoient un communiqué de presse (en anglais seulement) célébrant leurs réalisations, et vous êtes invité à le faire aussi. Pas encore convaincu? Jetez un coup d’œil aux exemples de la façon dont vos voisins au sud de la frontière stimulent l’engagement des occupants de leurs immeubles, réduisent leurs coûts d’exploitation et économisent de l’énergie (en anglais seulement).

Avantages de la certification ENERGY STAR

ENERGY STAR Logo

Des dizaines de milliers de bâtiments commerciaux et institutionnels sont déjà certifiés ENERGY STAR aux États-Unis et, chaque jour, des milliers d’organisations canadiennes utilisent ENERGY STAR Portfolio Manager® pour effectuer une analyse comparative et suivre le rendement énergétique des bâtiments. Les motifs sont aussi variés que les organisations concernées.

Le lien avec les clients. L’entreprise JC Penney (en anglais seulement) s’est servi de sa certification ENERGY STAR pour montrer à ses clients qu’elle est résolue à atteindre ses buts en matière de durabilité. Elle est la première entreprise en Amérique du Nord à avoir reçu une certification ENERGY STAR pour un bâtiment dans le secteur de la commerce au détail et aujourd’hui, plus de 600 de ses magasins aux États-Unis sont certifiés ENERGY STAR.

La satisfaction des locataires. Le programme Forever Green de Bentall Kennedy montre aux locataires que la direction prend la gestion de l’énergie au sérieux et leur offre les outils et le soutien nécessaires pour optimiser le rendement énergétique des bâtiments.

Des coûts moins élevés pour profiter des économies réalisées. En réduisant les coûts énergétiques, l’usine de fabrication de Nissan à Canton, au Mississippi, a pu faire profiter des économies réalisées à ses clients et à sa collectivité.

Des économies vitales en soins de santé. L’Hôpital général de Kingston utilise ses économies d’énergie pour les soins cliniques de première ligne.

Des revenus plus élevés et une valeur ajoutée. La société Beacon Capital détient l’une des propriétés les plus emblématiques de Washington, D.C. : Terrell Place. Grâce aux certifications LEED et ENERGY STAR, les coûts de fonctionnement du bâtiment ont diminué et, lorsque vient le temps de vendre des unités, les occupants obtiennent un prix plus élevé que ceux des bâtiments non certifiés.

De meilleurs tarifs de location. Selon une recherche menée par l’Alliance for Research on Corporate Sustainability (en anglais seulement), la certification ENERGY STAR peut accroître les tarifs de location d’environ 3 % par pied carré, et le prix de revente peut augmenter jusqu’à 13 %.

Émissions de GES réduites. Le centre de distribution Staples au Maryland a réduit son empreinte carbone de plus de 36 %, même en augmentant ses activités de plus du double.

Émissions réduites, coûts réduits. Le Réseau de santé Horizon du Nouveau-Brunswick, qui exploite plus de 100 cliniques médicales et cabinets de médecin en plus de 12 hôpitaux, a réduit ses émissions de GES de 15 000 tonnes et ses coûts énergétiques de 4,45 millions de dollars en trois ans seulement.

Le bon geste à poser. La prochaine génération valorise une consommation intelligente de l’énergie, et à l’école publique Des Moines, les étudiants et le personnel voulait apporter leurs contributions. Les fonds économisés en réduisant les coûts énergétiques sont investis dans le soutien à l’éducation et dans les activités étudiantes. Et comme les élèves le disent si bien, c’est le bon geste à poser!

Les avantages se multiplient : « Ensemble, nous avons pu prendre des décisions intelligentes qui ont une incidence positive sur nos employés, nos clients et l’environnement. Nous répondons à tous les appels des locataires et travaillons sans relâche pour trouver le problème ainsi que la solution qui le préviendra à l’avenir. Nous adorons ce domaine d’activité! » – Patricia Poyntz, directrice générale, Yonge Corporate Centre

Quels que soient vos buts en matière de rendement énergétique des bâtiments (consommer moins d’énergie, réduire les coûts énergétiques, diminuer son empreinte carbone ou améliorer la santé et le confort des employés), ENERGY STAR peut vous aider à les atteindre! En apprendre davantage sur ENERGY STAR Portfolio Manager et la façon dont vos bâtiments peuvent obtenir la certification ENERGY STAR.

Rapport annuel ENERGY STAR au Canada de 2016

ENERGY STAR Canada a célébré son 15e anniversaire d’économies d’énergie en 2016. En guise de célébration, Ressources naturelles Canada a publié le Rapport annuel ENERGY STAR® au Canada, qui soulignait les réalisations annuelles. Le programme, un partenariat volontaire entre l’industrie et le gouvernement avec plus de 1 500 organisations participantes, fait la promotion de l’efficacité énergétique pour aider les Canadiens et les Canadiennes à réduire le gaspillage d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre (GES) connexes. Les rapports comprennent l’histoire de succès continu des meilleurs Canadiens en matière d’efficacité énergétique à la maison, au travail et sur la route.

Voici certains faits saillants :

  • Le lancement des comptes Twitter et Facebook d’ENERGY STAR Canada et la création de la première journée ENERGY STAR au Canada (le quatrième mardi du mois d’octobre).
  • ENERGY STAR a empêché l’émission de 532 900 tonnes de GES, l’équivalent de retirer 190 321 voitures de la route pendant un an.
  • 47 millions de produits certifiés ENERGY STAR ont été vendus dans 70 catégories de produits.
  • 16 400 bâtiments canadiens effectuent l’analyse comparative de leur consommation d’énergie par l’intermédiaire d’ENERGY STAR Portfolio Manager, ce qui représente 185 millions de mètres carrés superficie et plus d’un bâtiment sur cinq.
  • ENERGY STAR Portfolio Manager a ajouté un sixième type de bâtiment admissible à une cote ENERGY STAR au Canada : les résidences pour personnes âgées et les établissements de soins pour bénéficiaires internes.
  • Plus de 7 500 nouvelles maisons certifiées ENERGY STAR ont été construites.
  • L’efficacité énergétique s’est améliorée de 25 % entre 1990 et 2014, ce qui a permis aux Canadiens et aux Canadiennes d’économiser 38,5 milliards de dollars.

Lire le Rapport annuel ENERGY STAR au Canada 2016 [PDF – 1,90 Mo].

Institut des biens immobilers du Canada

L'IBIC annonce le lauréat du prix 2017

À l’occasion de l’atelier national de l’Institut des biens immobiliers du Canada (IBIC) qui s’est tenu en novembre 2017, RNCan a été reconnu pour avoir collaboré avec la Gendarmerie royale du Canada (GRC) dans un projet primé par l’IBIC, à Chilliwack, en Colombie-Britannique

L’IBIC soutient l’élaboration de normes professionnelles élevées en matière de gestion de biens immobiliers dans le secteur public fédéral en offrant des occasions de réseautage et de développement professionnel et en fournissant des services de recherche et de développement. Chaque année, l’IBIC décerne plusieurs prix récompensant l’innovation et le leadership dans divers aspects de la gestion des biens, notamment la durabilité environnementale et l’efficacité énergétique.

Les bâtiments représentent plus de 80 % des émissions du gouvernement fédéral, et le Prix d’excellence de l’IBIC sur l’efficacité énergétique pour les édifices fédéraux permet de récompenser les meilleurs projets d’efficacité énergétique dans trois catégories :

  • Catégorie 1 : La plus grande réduction de consommation d’énergie dans une ou plusieurs installations
  • Catégorie 2 : Immeuble à bureau démontrant la plus faible intensité énergétique.
  • Catégorie 3 : L’installation, ou regroupement d’installations d’un même site, ayant la meilleure performance carbone (tonnes CO2 / mètre carré (m2) et tonnes CO2 / Gigajoule (GJ)).

Le Prix d’excellence de l’IBIC sur l’efficacité énergétique pour les édifices fédéraux (catégorie 1) a été décerné au projet Energy Performance Management Service (service de gestion sur le rendement énergétique) du Centre de formation de la GRC dans la région du Pacifique, qui a permis de réduire les émissions de carbone de 293,7 tonnes/an et de réaliser des économies de 156 000 $/an grâce au lancement de onze initiatives majeures. Ce centre de formation est un campus composé de 26 bâtiments, dont certains ont été construits dans les années 80 mais beaucoup ont plus de 50 ans. En tant que campus, ce centre présentait plusieurs défis en matière d’efficacité énergétique, mais en tant que l’un des plus gros consommateurs d’énergie de la GRC, il représentait également une excellente occasion de réduire les émissions et d’économiser de l’argent.

Grâce à la collaboration avec les Services pour un gouvernement vert de RNCan, la GRC a conclu un contrat de services énergétiques (CSE) avec Siemens Canada, un contrat passé qui propose, finance, garantit et apporte des rénovations énergétiques, lesquelles seront remboursées grâce aux économies d’énergie réalisées. Les services de RNCan fournissent des conseils, un savoir-faire ainsi que d’autres formes de soutien, comme des documents type (p. ex., CSE et demande de proposition) et l’envoi d’un conseiller technique spécialisé en vue de promouvoir les intérêts de la GRC.   

Pour obtenir une description complète de l’ensemble des prix de l’IBIC, consultez la page http://www.rpic-ibic.ca/fr/prix/prix-des-biens-immobiliers-bi/categories-des-prix-bi et pour obtenir une description des autres projets primés, consultez la page http://www.rpic-ibic.ca/fr/prix/prix-des-biens-immobiliers-bi/laureat-recent-des-prix-bi.

Les services pour un gouvernement vert de RNCan possèdent les connaissances et les compétences requises pour aider les organismes du gouvernement fédéral à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de carbone pour ses bâtiments et ses flottes. Par conséquent, il est essentiel de communiquer avec RNCan le plus tôt possible dans le processus de planification. Cet été, l’IBIC acceptera les candidatures pour les prix annuels, alors ne manquez pas cette occasion.

SOMMET de l'énergie 2018

SOMMET de l’énergie 2018

LE SOMMET DE L’ÉNERGIE 2018 réunit des spécialistes canadiens en efficacité énergétique dans l’objectif de dynamiser votre entreprise. La gestion de l’énergie est essentielle pour maximiser les profits et contribuer à la lutte contre les changements climatiques. En vous mettant en lien avec des clients, cette conférence vous offre la capacité d’économiser. Découvrez des pratiques exemplaires, telle que l’analyse comparative du rendement énergétique, et des solutions réalistes, clé en main pour aider votre organisation à prospérer dans l'environnement compétitif actuel. 

Dans le cadre du Partenariat d'économie d'énergie dans l'industrie canadienne (PEEIC), l’organisation Excellence in Manufacturing Consortium (EMC) et Ressources naturelles Canada (RNCan) présentent le principal forum canadien sur l’efficacité énergétique. Grâce à ce partenariat entre l'industrie et le gouvernement, nous avons conçu un programme intéressant comprenant : 

  • des conférenciers principaux motivants;
  • des séances techniques axées sur des solutions; 
  • des visites d’installations pour présenter des technologies de pointe;
  • des ateliers de perfectionnement professionnel;
  • des Prix de leadership du PEEIC reconnaissant le travail de chefs de file canadiens de l’industrie en gestion de l’énergie.

Pour en savoir davantage, visitez le site web de la conférence.

Qu’en dites-vous?

L'Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

2017

decembre - Volume 4, numéro 12

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 12

Rétroprective 2017

Rétrospective 2017

L’année aura été foisonnante en matière d’activités liées à l’efficacité énergétique à la Division des bâtiments et de l’industrie de RNCan. Nous avons publié une nouvelle cote ENERGY STAR et nous avons travaillé avec acharnement à l’appui de plusieurs nouvelles initiatives en matière d’analyse comparative et d’efficacité énergétique introduites par certains de nos intervenants clés. Voici quelques-uns des points saillants :

Nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling

L’automne dernier, les patinoires et pistes de curling ont devenu notre septième catégorie de bâtiments admissibles à recevoir une cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 au Canada. Les patinoires et les pistes de curling, ouvertes tous les jours pendant de nombreuses heures, sont utilisées pour de nombreuses raisons. Les propriétaires et les gestionnaires de patinoires ou de pistes de curling, qui cherchent constamment à réduire leurs coûts de services publics, ont particulièrement avantage à créer et à entretenir des surfaces glacées de calibre élevé. La nouvelle cote permettra aux installations de mieux comprendre leur rendement énergétique relatif et les motivera à améliorer ce rendement.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la nouvelle cote de rendement, visitez la page Analyse comparative en matière d’énergie consommée dans les patinoires et pistes de curling.

Aperçus des données de l’analyse comparative énergétique

Vous êtes-vous déjà demandé combien de bâtiments effectuent l’analyse comparative au moyen d’ENERGY STAR Portfolio Manager? Vous pouvez maintenant trouver cette information dans notre nouvelle série Aperçus des données de l’analyse comparative énergétique! Publiée à l’automne, cette série vous présente des données sur les bâtiments commerciaux et institutionnels saisies dans Portfolio Manager. Ces aperçus constituent une source précieuse d’information à des fins d’élaboration de politiques, de référence, de recherche, de planification et autres.

Pour de plus amples renseignements, visitez la page Aperçus des données de l'analyse comparative énergétique.

La deuxième Journée ENERGY STAR annuelle

Le 24 octobre 2017, RNCan a souligné la deuxième journée annuelle ENERGY STAR, dont l’objectif était d’augmenter la sensibilisation au rôle important que joue l’efficacité énergétique dans la lutte des Canadiens et des Canadiennes contre les changements climatiques ainsi que de célébrer les grands pas que nos participants ont faits ensemble.

Cette année, le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Jim Carr, a souhaité à tous une joyeuse Journée ENERGY STAR; une occasion de souligner le programme d’efficacité énergétique le plus connu au Canada.

Veuillez visiter la page suivante pour visionner la vidéo du ministre Carr : Joyeuse Journée ENERGY STAR 2017! (en anglais seulement).

Défi national de bâtiments à haute performance

Ressources naturelles Canada est ravi que son initiative, le Défi national de bâtiments à haute performance, appuie maintenant le nouveau programme de prix BOMA Canada pour lequel les premières candidatures pourront être soumises au début de l’année 2018. Ce nouvel ajout à la série de prix annuels pour les immeubles de BOMA Canada reconnaîtra le leadership des propriétaires, des promoteurs, des concepteurs et des gestionnaires d’immeubles qui réalisent des progrès substantiels vers une consommation énergétique nette zéro. Les prix seront présentés dans les trois catégories suivantes : Meilleur de sa catégorie/Prix Net Zero, Meilleure amélioration et un Prix innovation.

NRCan est fier d’appuyer cette initiative importante sur le plan financier et encourage les organismes intéressés à communiquer avec BOMA Canada directement par l’entremise de son site Web pour de plus amples renseignements, y compris les détails sur les candidatures.

FortisBC

FortisBC devient le troisième service public canadien à offrir les services Web de Portfolio Manager

L’analyse comparative du rendement énergétique avec ENERGY STAR Portfolio Manager est déjà facile à effectuer. Mais il est maintenant encore plus facile pour les clients admissibles de FortisBC d’accéder à leurs données de consommation énergétique, grâce aux nouveaux services Web de Portfolio Manager de l’entreprise. Ces services permettent à FortisBC de téléverser automatiquement les données mensuelles concernant la consommation de gaz naturel de ses clients, ce qui rend l’analyse comparative complètement sans effort pour les propriétaires et les gestionnaires en Colombie-Britannique. FortisBC est le troisième service public canadien à offrir des services Web, après Manitoba Hydro et BC Hydro.

Voulez-vous tirer profit des téléversements automatiques par l’entremise des services Web? Demandez à votre service public d’envisager d’offrir les services services Web de Portfolio Manager.

Une fois qu’un client a ouvert un compte Portfolio Manager et saisi les renseignements relatifs aux propriétés et aux compteurs, il peut se connecter aux services Web de FortisBC. Ensuite, l’utilisateur sélectionne les propriétés et les compteurs qu’il veut partager pour l’échange de données, et ses données de consommation de gaz naturel seront disponibles dans un délai d’un ou de deux jours ouvrables. En plus des téléversements mensuels, FortisBC ajoutera jusqu’à trois années de données de consommation de gaz naturel au compte de l’organisme.

D’autres services publics et fournisseurs de services de gestion de l’énergie qui veulent mettre en place des services Web peuvent consulter notre site Web ou communiquer avec info.services@nrcan-rncan.gc.ca pour en apprendre davantage.

Pour de plus amples renseignements sur les services Web de Portfolio Manager, consultez les pages suivantes : 

Enquête sur la consommation énergétique des immeubles résidentiels à logements multiples

RNCan a communiqué avec la société experts-conseils ICF afin de mener une enquête sur la consommation énergétique des immeubles résidentiels à logements multiples (IRLM) afin de remédier à la lacune actuelle dans les données. Les résultats de l’enquête permettront d’ajouter un nouveau type de bâtiment à l’outil d’analyse comparative du rendement énergétique ENERGY STAR Portfolio Manager.  

L’enquête sera menée dans les huit villes suivantes : Halifax, Montréal, Ottawa/Gatineau, Toronto, Hamilton, Winnipeg, Calgary et Vancouver et nous recueillerons des données factuelles sur les caractéristiques des bâtiments et la consommation d’énergie pour l’année civile 2017. Les données de l’enquête seront recueillies de mai à août 2018.

Votre participation est importante! Si vous recevez une demande pour participer à l’enquête, nous vous encourageons à nous communiquer les données de votre bâtiment afin de nous aider à améliorer nos connaissances sur les IRLM.

Pour de plus amples renseignements au sujet de l’enquête, veuillez communiquer avec Kathy Jackson Fong, responsable de l’enquête, par courriel à l’adresse suivante : kathy-ann.jacksonfong@canada.ca ou par téléphone au 343 292-6331.

Calendrier des événements et autres dates importantes

Webinaires sur Portfolio Manager

Certification ENERGY STAR au Canada : Comment présenter une demande
Le 31 janvier 2018 à 13 h (HNE)

Certification ENERGY STAR au Canada : Formation pour les professionnels agréés
Le 2 février 2018 à 10 h (HNE)

Événements

SOMMET DE L’ÉNERGIE 2018
Du 30 au 31 mai 2018 / Universal Eventspace, Vaughan (Ont.)

Qu’en dites-vous?

L'Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

novembre - Volume 4, numéro 11

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 11

Bientôt disponible! Certification ENERGY STAR au Canada

Vous l’avez demandé, nous vous l’offrons! Soyez l’une des 1res entreprises certifiées ENERGY STAR dans votre secteur!

Modèle révisé d’établissement des cotes pour les bâtiments de bureaux commerciaux

D’autres mises à jour importantes de l’outil sont prévues pour 2018, notamment de nouveaux facteurs d’énergie à la source et un modèle révisé d’établissement des cotes pour les bâtiments de bureaux commerciaux.

BOMA Canada lance officiellement le prix Net Zero

BOMA Canada a profité de l'occasion présentée par son dernier congrès annuel, BOMEX (qui s'est déroulé les 27 au 28 septembre derniers), pour officiellement lancer le programme Prix Net Zero. Ce dernier s'ajoute à la série de prix annuels pour les immeubles remis par l'association et reconnaîtra le leadership des propriétaires, des constructeurs, des concepteurs et des gestionnaires d’immeubles qui réalisent des progrès substantiels vers une consommation énergétique nette zéro. Les prix seront présentés dans trois catégories : Meilleur de sa catégorie, Meilleure amélioration et Innovation.

Prix Net Zero de BOMA Canada

RNCan a eu le plaisir de soutenir l'élaboration et la mise en œuvre de ce nouveau prix, qui devrait faciliter la transition de l'industrie des bâtiments vers une consommation énergétique nette zéro.

BOMA Canada acceptera les candidatures dès février 2018 et prévoit remettre les prix aux premiers lauréats lors du congrès BOMEX qui se tiendra à Calgary en septembre prochain. Nous invitons les candidats potentiels à visiter le site Web de BOMA Canada ou d’envoyer un courriel à netzero@bomacanada.ca pour obtenir de plus amples renseignements, y compris les détails du processus de présentation de candidature.

Écoles Vertes Nouvelle-Écosse mobilise les jeunes pour la durabilité

Écoles vertes de la Nouvelle-Écosse

La mobilisation des étudiants dans le cadre de projets touchant à l’économie d’énergie et d’autres ressources constitue une excellente approche pour les écoles désirant prendre le virage vert. Écoles Vertes N-E, une initiative d’Efficiency Nova Scotia, assiste les écoles dans l’atteinte de cet objectif; ce programme offert gratuitement aux écoles primaires et secondaires de la province aide les élèves, les enseignants et l’ensemble de la communauté scolaire à rehausser leur éco-efficacité.

Il vise à sensibiliser les élèves et à encourager des changements de comportement qui entraîneront des prises d’initiatives à l’égard de l’exploitation durable des ressources. Les écoles participantes sont appuyées par des responsables de la mobilisation qui travaillent auprès des élèves, des professeurs et des communautés scolaires dans le but de réduire l’utilisation d’eau et d’énergie, de minimiser la production de déchets et de promouvoir le transport durable et la production d’aliments locaux.

Par le biais de diverses activités scolaires et communautaires, Écoles Vertes N-E offre à la prochaine génération les outils et les connaissances dont ses membres ont besoin pour vivre et se comporter de façon durable dans le futur. Généralement, chaque école choisit chaque année un thème du programme sur lequel axer ses efforts afin de maximiser l’expérience pour les élèves et les professeurs.

Par exemple, les élèves et les professeurs de l’école West Northfield Elementary ont offert des commentaires élogieux à l’égard de leur participation au programme. L’école a mis sur pied une équipe verte qui a collaboré avec les responsables de la mobilisation du programme. Un grand nombre de mesures faciles à mettre en œuvre visant à économiser l’énergie et l’eau et à réduire la quantité de déchets produits par l’école ont été enseignées aux membres, qui ont ensuite fait part de ce qu’ils avaient appris aux autres élèves. De simples mesures comme éteindre les lumières et les ordinateurs se sont enracinées chez les élèves. De plus, plusieurs d’entre eux mettent en pratique ce qu’ils ont appris à la maison.

À l’instar de West Northfield Elementary, les écoles peuvent entreprendre leurs efforts d’amélioration de l’efficacité énergétique à tout moment et l’analyse comparative du rendement énergétique constitue un point de départ idéal. RNCan offre un grand nombre de ressources pour l’analyse comparative du rendement énergétique pour les écoles du préscolaire au secondaire et encourage l’utilisation d’ENERGY STAR Portfolio Manager à titre d’outil en ligne gratuit, accessible et convivial pour l’analyse comparative.

Les organisations qui ont intégré l’analyse comparative du rendement énergétique à leur stratégie globale de gestion de l’énergie sont mentionnées sur la page du Cercle canadien des champions de RNCan. Les écoles peuvent faire de même et devenir des championnes de l’énergie.

Veuillez visiter l’adresse suivante pour obtenir davantage de renseignements concernant Écoles Vertes N-E : www.greenschoolsns.ca/fr. Vous pouvez aussi vous rendre à l’adresse suivante pour accéder à une vidéo portant sur les efforts d’efficacité énergétique de West Northfield Elementary : www.greenschoolsns.ca/news/what-green-schools-nova-scotia-all-about-watch-new-video (en anglais seulement).

Le York Catholic District School Board est en tête sur le plan des améliorations du rendement énergétique

Conseil scolaire catholique du district de York

Le York Catholic District School Board (YCDSB) a économisé un total de 34,2 M$ sur sa facture énergétique depuis 2000 tout en évitant l’émission de plus de 850 tonnes de GES annuellement. L’intensité énergétique du conseil a diminué de 45 % au cours des 16 dernières années malgré la construction de nouvelles écoles. Cette réussite lui a valu le titre de conseil scolaire présentant le meilleur rendement en Ontario pour 2015.

Le YCDSB comprend 90 écoles primaires et 15 écoles secondaires qui occupent un peu moins de 700 000 m2 dans la région du grand Toronto. Les dépenses énergétiques du conseil, à l’instar de la plupart des autres conseils scolaires au Canada, constituent son deuxième poste de dépenses. Par conséquent, les améliorations sur le plan de l’efficacité énergétique peuvent entraîner des économies substantielles et rendre l’environnement plus favorable à l’étude.

Le YCDSB garde la trace de sa consommation énergétique depuis 1999 et prévoyait des programmes d’efficacité énergétique annuels jusqu’en 2013, année à laquelle il a préparé un programme quinquennal conformément à la Loi sur l’énergie verte de l’Ontario. Depuis un certain temps, le conseil utilise la base de données sur la consommation d’énergie du ministère de l’Éducation de l’Ontario qui reçoit systématiquement les données relatives aux services publics; le YCDSB peut ainsi suivre, surveiller et vérifier la consommation énergétique de ses écoles. De plus, le conseil est doté d’un système de gestion de la consommation d’énergie en temps réel qui contribue à sensibiliser le personnel et les élèves à cet égard.

L’utilisation de données sur la consommation d’énergie a engendré de nombreuses améliorations au sein des écoles du YCDSB comme l’installation d’un système de contrôle automatique de bâtiment qui a été particulièrement utile pour repérer les systèmes qui présentaient un piètre rendement et cibler des possibilités d’économie d’énergie.

Des solutions d’amélioration du rendement énergétique comme la modernisation d’équipements inefficaces ainsi que l’installation d’éclairage au DEL et des entraînements à fréquence variable ont aussi été appliquées dans les écoles du YCDSB. Le conseil examine actuellement la possibilité d’améliorer ses systèmes photovoltaïques solaires et d’utiliser des systèmes de réduction de la tension.

À ce jour, le YCDSB a investi en moyenne 1,2 M$ par année dans ses efforts de gestion de l’énergie et prévoit investir 8 M$ au cours de la présente année. De plus, il a eu recours à des programmes d’incitatifs proposés par le gouvernement et par des entreprises de services publics comme l’initiative Save on Energy de l’IESO (en anglais seulement) pour financer en partie son programme de gestion de l’énergie.

Le conseil a adopté des pratiques avant-gardistes pour assurer le suivi de sa consommation d’énergie à une époque où la technologie disponible à cet égard était limitée. Aujourd’hui, avec des outils comme ENERGY STAR Portfolio Manager, il est facile d’effectuer le suivi et l’analyse comparative du rendement énergétique. RNCan a mis au point des ressources précisément pour l’analyse comparative du rendement énergétique dans les écoles du préscolaire au secondaire.

Les écoles qui entament leur initiative d’analyse comparative du rendement énergétique peuvent s’inspirer des pratiques exemplaires ou des idées de chefs de file comme le YCDSB ou des membres du Cercle canadien des champions.

L’engagement du personnel entraîne des économies d’énergie pour le Réseau de santé Horizon

Réseau de santé Horizon

En seulement trois ans, le Réseau de santé Horizon a réussi à réduire sa facture énergétique de 4,45 M$ et à éviter l’émission annuelle de 15 000 tonnes de gaz à effet de serre grâce à l’engagement de son personnel, à des mesures abordables et à un système de gestion de l’énergie appliqué à la grandeur des installations. Les réussites de l’organisation lui ont valu le prix 2016 Wayne McLellan Award of Excellence in Healthcare Facilities Management.

Établi au Nouveau-Brunswick, le Réseau de santé Horizon emploi 12 400 personnes et englobe 12 hôpitaux ainsi que 100 cliniques et établissements de santé totalisant 380 902 mètres carrés et consommant 215 M ekWh. L’Hôpital de Moncton et l’Hôpital régional de Saint John sont les plus importants établissements au sein de l’organisation.

Horizon attribue en grande partie son succès à l’engagement de son personnel et à la reconnaissance des champions de l’énergie au sein de ses établissements. « Nous avons constaté que la communication efficace et la reconnaissance des cas de réussite représentent la manière la plus efficace et économe. Nous avons réussi et le succès est contagieux », affirme Blaine Lynch, directeur régional des installations, de la conception et de la gestion des propriétés au Réseau de santé Horizon.

Les données énergétiques de Horizon ont été intégrées à ENERGY STAR Portfolio Manager il y a trois ans; l’organisation a ainsi pu établir des niveaux de consommation d’énergie de référence. Par conséquence, les établissements sont en mesure de comparer leur rendement avec celui d’autres hôpitaux au Nouveau-Brunswick et dans le reste du Canada.

Son système d’information sur la gestion de l’énergie (SIGE) est présent dans la plupart de ses installations et comprend des compteurs d’électricité et de gaz naturel ainsi que des compteurs divisionnaires de débit de vapeur et d’électricité. Les tableaux de bord et les rapports sur la consommation d’énergie générés par le SIGE sont une méthode efficace pour permettre au personnel des installations de visualiser la consommation d’énergie.

L’organisation a aussi mis en place un réseau d’ingénieurs, de gestionnaires de l’énergie et de directeurs des ressources physiques qui se réunissent plusieurs fois par année pour prévoir des astuces de réduction de la consommation d’énergie.

Grâce aux idées d’économie d’énergie du réseau et des employés, l’Hôpital régional de Miramichi a fait passer sa cote ENERGY STAR de 19 à 52 en moins de trois ans. Ce bond est largement attribuable à la modernisation d’une chaudière à bois et d’un système de production de vapeur ayant réduit la production de vapeur de 10 millions de livres. De plus, l’hôpital a installé des lumières à DEL et des gradateurs et s’est doté d’un système de contrôla automatique de bâtiment relié à son SIGE.

D’autres projets englobant toutes les installations sont également en cours : intégration de lumières DEL, installation de détecteurs de mouvement et le recommissioning de l’équipement et des systèmes. Le financement en continu du ministère des Transports et de l’Infrastructure du Nouveau Brunswick a permis d’envisager également des projets dotés d’une période de récupération des coûts plus longue.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

octobre - Volume 4, numéro 10

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 10

Bientôt disponible! Certification ENERGY STAR au Canada

Vous l’avez demandé, nous vous l’offrons! RNCan ne ménage aucun effort pour adapter le processus de certification ENERGY STAR pour un usage au Canada.

Modèle révisé d’établissement des cotes pour les bâtiments de bureaux commerciaux

D’autres mises à jour importantes de l’outil sont  prévues pour printemps 2018, notamment de nouveaux facteurs relatifs à l’énergie à la source et un modèle révisé d’établissement des cotes pour les bâtiments de bureaux commerciaux.

Bâtir vos connaissances avec notre nouvelle série d’Aperçus de l’analyse comparative des données en matière d’énergie!

Vous êtes-vous déjà demandé combien de bâtiments effectuent l’analyse comparative avec ENERGY STAR Portfolio Manager? Vous pouvez maintenant trouver cette information dans notre nouvelle série d’Aperçus de l’analyse comparative des données en matière d’énergie.

Les Aperçus de l’analyse comparative des données en matière d’énergie comprendent de l’information dans les domaines suivants :

Bâtiments
  • Bâtiments inscrits dans ENERGY STAR Portfolio Manager
  • Analyse comparative par province et territoire
  • Analyse comparative par ville
  • Distribution de l’utilisation d'énergie
  • Répartition de bâtiments
  • Profils d'utilisation d'énergie

Ces aperçus seront une source précieuse d'informations pour l'élaboration de politiques, la référence, la recherche et la planification et beaucoup plus.

Ce document fournira expressément des informations sur les données saisies dans l'outil concernant les bâtiments au Canada. Téléchargez votre copie aujourd'hui des Aperçus de l’analyse comparative des données en matière d’énergie pour les bâtiments au Canada [PDF – 867 Ko] pour en savoir plus!

Le ministre Carr participe aux célébrations de la deuxième Journée ENERGY STAR annuelle du Canada!

Le 24 octobre 2017, ENERGY STAR Canada célébrait la deuxième Journée ENERGY STAR. L’objectif de la Journée ENERGY STAR est de conscientiser les Canadiens quant au rôle essentiel que joue l’efficacité énergétique dans la lutte contre les changements climatiques et de célébrer les importantes réalisations de nos participants.

Nos réalisations de 2017 nous donnent de nombreuses raisons d’être fiers; nous avons notamment décerné le Prix ENERGY STAR à certains d’entre vous et lancé le programme ENERGY STAR pour l’industrie et le Défi ENERGY STAR pour l’industrie. La prise d’importance de notre programme témoigne de la disposition des entreprises et organisations canadiennes à effectuer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et à croissance propre. Nous avons hâte de voir ce que 2018 réserve à ENERGY STAR au Canada.

Minister Carr

L’honorable Jim Carr, ministre des Ressources naturelles du Canada, souhaite à tous une joyeuse Journée ENERGY STAR; une occasion de souligner le programme d’efficacité énergétique le plus connu au Canada.

Veuillez visiter la page suivante pour visionner la vidéo en entier : Joyeuse Journée ENERGY STAR 2017! (en anglais seulement)

 

Grâce à un travail acharné, à un esprit de collaboration et à un dévouement envers l’efficacité énergétique, le programme ENERGY STAR continue à prendre de l’expansion au Canada. Voici certaines des dernières réalisations :

  • La certification ENERGY STAR pour l’industrie, lancée en août 2017, améliorera l’efficacité énergétique dans le secteur industriel canadien en aidant les gestionnaires à suivre, analyser et réduire la consommation énergétique de leurs installations. Les installations présentant le meilleur rendement recevront la certification ENERGY STAR. En poursuivant sur cette lancée, le Défi ENERGY STAR pour l’industrie, annoncé au début du mois, reconnaîtra les installations qui réalisent une réduction de l’intensité énergétique de 10 % en cinq ans.
  • L’analyse comparative ENERGY STAR pour les bâtiments commerciaux et institutionnels est appliquée à 16 400 bâtiments au Canada et s’appuie sur ENERGY STAR Portfolio Manager pour évaluer leur consommation d’énergie; elle comprend 185 M de m2 d’espace utile et représente plus d’un bâtiment sur cinq. L’équipe sera ainsi sur une belle lancée alors qu’elle se prépare à faire une annonce importante au début de 2018.
  • Plus de 7 500 nouvelles habitations certifiées ENERGY STAR ont été construites en 2016; les familles canadiennes se voient ainsi offrir un accès facile à des demeures présentant une efficacité énergétique complète.  
  • La famille ENERGY STAR pour les produits compte maintenant six nouveaux membres : les chaudières commerciales, les cafetières comerciales, les chargeurs pour véhicules électriques, les réfrigérateurs et congélateurs pour laboratoires, les équipements de réseau de grande taille et les thermostats intelligents. Remarquablement, 47 M de produits certifiés ENERGY STAR appartenant à 70 catégories de produits ont été vendus l’année dernière.  
  • Nos fils d’actualité de médias sociaux continuent à gagner en popularité, avec un total de 1 500 abonnements en français et de 20 000 abonnements en anglais. Si vous n’êtes pas déjà abonné, jetez un œil à nos comptes Twitter et Facebook.

N’oubliez pas de vous joindre à nous pour nos célébrations de l’an prochain!

Ne manquez pas l’atelier national 2017 de l’Institut des biens immobiliers du Canada!

L’Institut des biens immobiliers du Canada (IBIC) tiendra son atelier national du 14 au 16 novembre 2017 au Centre Shaw d’Ottawa. L’atelier aura pour thème « Les biens immobiliers du Canada – au-delà de 150 ans ». L’IBIC soutient l’élaboration de normes professionnelles élevées dans la collectivité fédérale des biens immobiliers en fournissant des occasions de réseautage et de perfectionnement professionnel et des services de recherche et de développement. L’atelier sera une excellente occasion d’obtenir les dernières nouvelles au sujet des politiques gouvernementales, des tendances de l’industrie, ainsi que des innovations et des technologies qui intéressent la collectivité des biens immobiliers. Les volets de l’événement sont les suivants :

  • Collaboration horizontale/regroupement
  • Écologisation des opérations gouvernementales/technologies propres
  • Mise à jour à l’égard des infrastructures
  • Sécurité/préparation aux situations d’urgence
  • Obligations sociales

Vous ne voudrez pas manquer la présentation du conférencier d’honneur Jeremy Rifkin, éminent théoricien économique et social, auteur, orateur public, conseiller politique et activiste américain.
Le 14 novembre, une journée de perfectionnement professionnel se composera de plusieurs séances d’information sur les sujets d’actualité suivants :

La Division des bâtiments et de l’industrie de Ressources naturelles Canada a organisé la séance intitulée « Leadership industriel : Passer à une consommation énergétique nette zéro ». À l’ordre du jour figureront des présentations de cinq experts du secteur privé dans le domaine des bâtiments à consommation d’énergie nette zéro, dont Andrew Bowerbank, directeur mondial d’EllisDon (« Carbon Impact Initiative »), et Marcelo Lu, président de BASF (« Matériaux et technologies à l’appui de la conception de produits à consommation énergétique nette zéro »).

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site Web de l’IBIC.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

septembre - Volume 4, numéro 9

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 9

Shoot to score! New 1-100 ENERGY STAR score for ice/curling rinks here!

Lancez et comptez! La nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling maintenant disponible!

Notre septième type de bâtiments admissible à recevoir une cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 est finalement arrivé! En effectuant une évaluation au moyen d’ENERGY STAR Portfolio Manager, vous pourrez plus facilement établir des priorités pour votre patinoire ou votre piste de curling. En mesurant comment votre installation se compare à d’autres installations similaires à travers le Canada, vous pourrez déterminer quelles installations présentent un mauvais rendement, identifier des possibilités et entreprendre une saine analyse de rentabilisation dans le but d’effectuer des investissements ciblés qui réduiront les coûts énergétiques.

Pour en apprendre davantage sur l’analyse comparative et l’efficacité énergétique pour les patinoires et pistes de curling, consultez notre document Guide technique pour les patinoires et pistes de curling [PDF – 837 Ko].

L’analyse comparative énergétique et le projet pilote d’optimisation de l’installation de production de glace de la ville de Mississauga

Les centres communautaires et les arénas de la ville de Mississauga consomment annuellement 24 % de l’électricité de la municipalité, ce qui fait de ces établissements d’excellents candidats pour des initiatives visant l’efficacité énergétique.

Grâce au succès du projet pilote de réduction de la consommation d’énergie, la ville a réalisé des économies annuelles de plus de 39 000 $ (soit plus du double des estimations initiales), et ce, sans compromettre la qualité de la glace.

La ville prévoit prolonger ses initiatives de réduction de la consommation d’énergie, notamment l’analyse comparative à l’aide d’ENERGY STAR Portfolio Manager.

Les centres communautaires, les arénas et les piscines s’avèrent les installations les plus énergivores (en anglais seulement) parmi les immeubles municipaux. Les centres communautaires et les arénas de la ville de Mississauga consomment annuellement 24 % de l’électricité de la municipalité, ce qui fait de ces établissements municipaux d’excellents candidats pour des initiatives visant l’efficacité énergétique. Cette municipalité s’est engagée à être durable et donne l’exemple en cherchant sans cesse des occasions d’économiser l’énergie et de réduire ses répercussions sur l’environnement.

En novembre 2016, l’équipe de gestion de l’énergie de Mississauga a mené un projet pilote à l’aréna Iceland afin d’établir comment l’optimisation de l’équipement de réfrigération pouvait réduire la consommation et les coûts. En parcourant les documents gouvernementaux et de l’industrie à la recherche de lignes directrices indiquant la meilleure façon de procéder pour le projet pilote et pour élaborer des pratiques exemplaires, l’équipe a estimé qu’elle pourrait réduire la consommation d’électricité de 5 à 10 % en optimisant l’équipement et les horaires. Au tout début, les surveillants des patinoires étaient réticents à l’idée d’apporter des changements parce que si les choses tournaient mal et que l’on compromettait la qualité de la glace, le personnel de la patinoire serait le premier à en porter le blâme.

Le projet pilote a été un franc succès. Entre novembre 2016 et juillet 2017, la consommation d’électricité pour la production de glace de l’aréna Iceland a chuté de 22 % les semaines d’hiver, soit plus du double de ce qu’on attendait. Cela équivaut à des économies de plus de 39 000 $, et ce, sans compromettre la qualité de la glace. L’équipe a profité du succès du projet pilote pour mettre un projet semblable sur pied au Hershey Centre de la municipalité, où l’optimisation de l’installation frigorifique a permis, en période de pointe, une réduction de quelque 100 kW et une baisse d’environ 10 % de la durée d’exécution du compresseur.

Une fois les résultats du projet pilote recueillis, l’équipe a demandé au champion du projet, Michael Blazenko, superviseur des opérations de l’aréna Iceland, d’en faire la présentation aux autres superviseurs d’arénas de la municipalité. Sa présentation a fait une meilleure impression, puisque l’information venait d’un de leurs pairs. En fait, une fois les résultats partagés, tout le monde voulait la même chose pour sa patinoire.

La surveillance, le suivi et l’analyse comparative ont aidé la ville de Mississauga à déterminer les occasions d’économies à peu ou pas de frais. La ville prévoit utiliser l’outil d’analyse comparative énergétique de RNCan, l’ENERGY STAR Portfolio Manager, pour atteindre ses objectifs de réduction de la consommation énergétique.

Quelques efforts importants de réduction de la consommation énergétique de la ville de Mississauga :

La ville de Mississauga a été gagnante ex æquo du Toronto Regional Conservation Authority’s (en anglais seulement) Town Hall Challenge et a reçu le prix Living City Energy Efficiency Award en 2015.

Elle a été reconnue comme l’une des participantes avec le meilleur rendement dans le cadre du programme Save on Energy (en anglais seulement).

La ville vise une réduction de l’intensité énergétique de 5 % d’ici 2019. De plus, elle a déjà entrepris des démarches importantes pour amorcer un virage plus durable et faire de Mississauga une ville sans empreinte carbone.

L'étude de cas complète sera affichée sur notre page Cercle canadien des champions sous peu! Restez à l'écoute.

Le programme de SaskPower pour les patinoires municipales

Plusieurs services publics offrent des programmes de vérification et des mesures incitatives pour réduire la consommation d’énergie, mais le Programme pour les patinoires municipales (PPM) (en anglais seulement) de SaskPower est l’un des quelques programmes des services publics au Canada qui portent sur l’efficacité énergétique pour les arénas de hockey et les pistes de curling en particulier.

Saskatchewan compte parmi les provinces avec le plus grand nombre, sinon le plus grand, de patinoires et de pistes de curling par habitant. Puisque les centres communautaires à travers la province doivent faire face à des coûts énergétiques toujours plus élevés, SaskPower a décelé un besoin au sein du marché.

Le PPM offre des incitatifs financiers pour du matériel et des installations écoénergétiques, des incitatifs sur mesure, des vérifications pour évaluer le matériel et les pratiques d’exploitation et de l’information sur d’autres occasions d’économiser de l’énergie, dont le document Operating Efficient Rinks, un guide des pratiques exemplaires à l’intention des exploitants d’arénas (en anglais seulement).

Le Prince Albert Golf and Curling Club, avant les rénovations.

Selon Marty Lelliot, qui agit comme consultant auprès de SaskPower, « Les communautés viennent nous consulter parce que leurs budgets sont restreints et elles se demandent si nous pouvons leur offrir de l’aide, donc en termes de relations avec les clients, le PPM est assez unique », a-t-il déclaré. À ce jour, environ 100 vérifications ont été effectuées selon le PPM et les communautés ont accès aux incitatifs offerts dans le cadre du PPM, de même qu’à d’autres incitatifs de SaskPower, comme le Programme de mesures incitatives concernant l’éclairage commercial (en anglais seulement).

Le Prince Albert Golf and Curling Club

L’éclairage faisait déjà partie des éléments à aborder au Prince Albert Golf and Curling Club (en anglais seulement). « Curling Canada nous a dit que nous avions la piste de curling la plus sombre au Canada! », s’est exclamé John Toner, le directeur du club. Lorsqu’ils ont vu la promotion sur le PPM, ils ont donc sauté sur l’occasion.

Deux experts-conseils en énergie de SaskPower ont effectué une inspection du club. « Ils nous ont donné des recommandations et aussi dit comment nous nous comparions à d’autres installations en Saskatchewan. En fait, nous nous en sommes bien tirés », a expliqué John Toner.

Le Prince Albert Golf and Curling Club, après les rénovations.

La principale recommandation des vérificateurs portait sur la rénovation de l’éclairage, un projet relativement peu coûteux qui se rentabilise assez rapidement. La rénovation a été financée par une combinaison de rabais offerts par le Programme de mesures incitatives concernant l’éclairage commercial, le Programme de subventions de Curling Canada, le fond d’amélioration des immobilisations du club, des activités de financement ainsi que par des dons en nature de travailleurs bénévoles pour retirer les anciens appareils d’éclairage et installer les nouveaux.

« On a remplacé 360 appareils T8 et huit lampes aux halogénures par des appareils d’éclairage à DEL au plafond », a expliqué M. Toner, en ajoutant que l’intensité lumineuse sur la piste de curling est passée de 16 à 36 pieds-bougies. « Ça a fait un énorme changement pour les utilisateurs. Lorsque nous les avons allumés, tout le monde a noté la différence! »

Des coûts annuels d’entretien de 4 000 $ pour le remplacement des tubes et des ballasts ont été éliminés. « Quelques mois après les travaux pour l’éclairage, j’ai comparé les factures et j’ai constaté que nous économisions à ce moment-là 600 $ par mois sur nos coûts d’électricité de 5 000 $ », a-t-il déclaré. Selon ses plus récents calculs, qui n’ont pas encore été normalisés pour tenir compte des conditions météorologiques, ils ont réduit leur consommation électrique et leur demande de 2 à 12 % durant la saison de curling, sur des coûts mensuels de 7 000 $.

L’aréna de Torquay

L’aréna de Torquay a aussi subi une vérification selon le PPM. Ici aussi, l’éclairage a été décelé comme étant la plus grande occasion d’économiser de l’énergie. Les lampes aux halogénures métalliques, qui pouvaient prendre quinze minutes ou plus pour atteindre leur luminosité maximale, ont été remplacées par des appareils à DEL.

Davin Emmel, copropriétaire de la société Dart Services qui a installé le nouvel éclairage, a souligné que les coûts d’éclairage représentent une partie importante du budget des petites patinoires. « La patinoire locale a toujours du mal à garder ses portes ouvertes, alors nous voulions examiner ce programme de plus près. »

Les usagers profitent d’un éclairage de meilleure qualité et il n’y a plus d’attente pendant que les luminaires atteignent leur pleine luminosité. « Contrairement aux grandes villes, ici, les lumières sont éteintes et allumées plusieurs fois par jour », a expliqué M. Emmel. « Les nouvelles lumières à DEL s’allument immédiatement. »

ENERGY STAR Portfolio Manager pour les patinoires et pistes de curling

Les propriétaires et les exploitants de patinoires et de pistes de curling peuvent maintenant emboîter le pas et faire leurs propres analyses comparatives pour mesurer leur utilisation énergétique et déterminer les améliorations possibles. Cet automne, les patinoires et pistes de curling représentent notre septième catégorie de bâtiments admissibles à recevoir une cote de rendement ENERGY STAR. En raison de la forte demande énergétique nécessaire pour la création et le maintien des surfaces glacées, la gestion de l’énergie revêt une importance particulière pour ces installations. La nouvelle cote donnera aux exploitants de patinoires et de pistes de curling un outil important pour les aider à comprendre leur rendement énergétique, ce qui constitue la première étape pour l’améliorer. Pour plus d’information à cet égard, visitez : Quoi de neuf au sujet d’ENERGY STAR Portfolio Manager?

Les gens sont importants : Comment le marketing social peut-il augmenter les gains en efficacité énergétique

Si vous participez aux initiatives en lien avec l’efficacité énergétique à n’importe quel titre, il a des chances que vous ayez entendu la déclaration suivante ou une variante de celle-ci : « Vous pouvez mettre tout l’argent et l’équipement que vous voulez pour essayer de régler le problème, mais si votre personnel ne soutient pas vos efforts, vous n’en verrez pas les économies. »

La ville de Burlington en Ontario a utilisé le concept du MSC pour encourager le personnel des opérations à réduire l’énergie consommée dans les patinoires de la ville.

À travers des observations et des sondages informels, les membres du personnel chargé de la gestion de l’énergie ont appris que les exploitants craignaient que ces changements dans les procédures leur apportent plus de travail ou que les plaintes au sujet des conditions des patinoires augmenteraient. Ils ont aussi noté que ceux-ci ne comprenaient pas précisément les répercussions de leur comportement sur la consommation d’énergie.

Ces obstacles ont été surmontés par la création de procédures d’exécution standardisées pour toutes les patinoires, d’ateliers de formation personnalisés sur la gestion de l’énergie à l’intention de tout le personnel des opérations et d’une « tournée de présentations » pour promouvoir le programme et ses avantages à d’autres employés municipaux.

Cumulativement, les huit patinoires ont réduit leur utilisation énergétique de 9 %, alors que deux patinoires sont parvenues à réaliser des économies d’énergie de plus de 15 %. Non seulement ils ont pu améliorer le niveau de confort des usagers, mais l’équipement est mieux entretenu, ce qui augmente sa durée utile et minimise les coûts de remplacement d’équipement.

Bref : les gens sont importants. Leurs attitudes et leurs comportements peuvent déterminer si un projet énergétique sera une réussite ou un échec. Mais comment convaincre les gens de changer leurs habitudes?

Le marketing social communautaire (MSC) (en anglais seulement) est un processus simple en cinq étapes pour encourager des changements dans les comportements des gens qui a été développé dans les années 1990 par le Dr Doug McKenzie-Mohr, un psychologue environnemental. Le MSC vise à changer les comportements des gens en comprenant leurs motivations, en mettant l’accent sur le contact direct et en éliminant les obstacles. Il fournit aussi des « outils » qui ont été testés et se sont avérés efficaces lorsqu’il s’agit de changer des comportements. Certains des outils incluent des invites (des messages rappelant aux gens de prendre des mesures), obtenir un engagement (demander une entente d’adopter un comportement donné) et des incitatifs (de nature financière ou autre pour avoir pris des mesures).

Jay Kassirer, un directeur fondateur de l’International Social Marketing Association et de la Social Marketing Association of North America (tous deux en anglais seulement) compte plus de 23 ans d’expérience avec les programmes et les pratiques liés au MSC. Il a par ailleurs contribué à plusieurs programmes de sensibilisation en matière de santé et d’énergie, comme ceux fournis par Green Communities, BC Hydro et la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Il est aussi le fondateur des Outils de changement, l’une des plus grandes collections accessibles au public d’études de cas détaillées de comportements sur l’efficacité énergétique à travers le monde. Les études de cas modèles de la collection sont examinées par des pairs d’un groupe d’experts en énergie.

« L’une des plus grandes contributions du MSC est l’accent qui est mis sur la communauté et le soutien par les pairs », a déclaré M. Kassirer. « Les rapports n’ont pas nécessairement besoin d’être en face à face, qui demeure une excellente approche, quoique parfois coûteuse, vous pouvez aussi communiquer par téléphone, envoyer des courriels personnalisés ou utiliser les médias sociaux. Les membres des communautés peuvent utiliser plusieurs moyens différents de communiquer. »

M. Kassirer a partagé ses trucs sur la façon d’utiliser efficacement le MSC.

« Le point le plus important est de sélectionner le ou les comportements que vous voulez changer », a-t-il dit. Bien qu’il s’agisse d’une première étape évidente, M. Kassirer a expliqué qu’elle n’est souvent pas suivie de manière systématique, malgré le fait que ce choix peut avoir une grande incidence sur les résultats du programme. Certains organisateurs de programmes peuvent aussi promouvoir trop de changements de comportements, ce qui peut accabler les gens.

« Une fois que vous avez décidé le ou les comportements que vous voulez changer, vous devez déterminer les obstacles et les avantages qui y sont liés ainsi que comprendre et aborder les motivations du public visé », a-t-il dit. Si vous voulez que les gens éteignent les lumières et les appareils au bureau, vous devrez savoir pourquoi ils ne le font pas déjà. Il est possible qu’ils pensent que l’équipe d’entretien ménager du bureau le fera, qu’ils n’y ont jamais songé ou qu’ils pensent qu’un si petit geste n’en vaut pas l’effort.

Le MSC fournit un ensemble d’outils qui peuvent vous aider à développer la stratégie, mais M. Kassirer précise qu’il vaut la peine de porter attention à quelques embûches qui y sont liées.

« Les organisateurs de programmes peuvent avoir noté que les invites ou de demander l’engagement de leur public visé constituent de bons outils à utiliser, mais ont-ils vérifié que les gens veulent réellement adopter le comportement en question? », a souligné M. Kassirer. « Vous devez garder en tête la motivation de votre public cible. S’ils n’ont pas encore décidé d’adopter le comportement lorsque vous mettrez en œuvre le programme, ces outils ne fonctionneront pas. »

De même, les incitatifs financiers peuvent parfois entraver les efforts. Bien qu’ils puissent être efficaces dans le cas de programmes ponctuels, comme des remises pour des véhicules électriques, ils ne conviennent pas autant aux actions qui sont continuelles, comme l’efficacité énergétique. « Vous devez faire attention que les incitatifs ne constituent pas un obstacle à la motivation intrinsèque », a déclaré M. Kassirer. « Les incitatifs les plus efficaces sont ceux liés à des objectifs précis. »

Les dernières étapes servent à piloter, mettre en œuvre et évaluer le programme, et tout comme bon nombre de projets d’efficacité énergétique, le MSC est un processus continu, et non un exercice qui est effectué qu’une seule fois. Les stratégies ayant le plus de succès commencent par un programme pilote pour tester les concepts et les méthodes. Les leçons apprises durant la phase pilote sont ensuite prises en compte dans la mise en œuvre du programme complet.

« Les meilleurs programmes de MSC sont ceux qui apportent des améliorations de manière continue et qui les valident », a ajouté M. Kassirer. « Ils essaient toujours différentes méthodes pour mieux atteindre différents publics cibles et favoriser un meilleur échange avec ceux-ci, et mettent à l’essai de nouvelles tactiques, même lorsque le programme est déjà en cours. »

Le marketing social communautaire s’avère un moyen simple, mais efficace d’augmenter le rendement sur le plan de l’efficacité énergétique. En se concentrant sur le personnel et sur ce qui les motive, en identifiant les obstacles au comportement désiré et en créant des programmes pour surmonter ces obstacles, une organisation peut encourager plus de comportements favorables à l’efficacité énergétique à long terme.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

août - Volume 4, Numéro 8

Volume 4, Numéro 8 

 

Économiser de l'énergie, réduire les couts et améliorer le rendement environnemental avec la nouvelle cote ENERGY STAR 1 à 100 pour le patinoires et pistes de curling en effet cet automne.

Faire l’efficacité énergétique dans les arénas votre premier but!

Économiser de l’énergie, réduire les coûts et améliorer le rendement environnemental de votre installation avec la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling en effet cet automne!

Le remplacement des vieux compresseurs apporte un souffle nouveau à l'aréna de Tweed

Batiment Tweed

Comme dans bien des collectivités rurales, le centre communautaire de Tweed-Hungerford (l'« aréna de Tweed ») sert de véritable carrefour pour les activités communautaires et attire autant les résidents que les gens de l'extérieur. De septembre à avril, l'aréna de Tweed fourmille de joueurs des ligues de hockey mineurs et de patineurs artistiques qui occupent la glace, et il accueille pendant la saison estivale une multitude d'événements : matchs de hockey-balle, cirques, foires, concerts et réceptions.

Toutefois, les gestionnaires de nombreux arénas locaux peinent de plus en en plus à joindre les deux bouts. Selon Rachelle Hardesty, gestionnaire du développement communautaire, des parcs et des loisirs, de nombreux centres communautaires de partout au Canada souffrent de la hausse des coûts et du manque de financement.

« Tweed est une ville de hockey, indique Hardesty, et nous devons opérer des changements pour qu'il en demeure ainsi. Certains centres communautaires pourraient avoir à fermer mais, entre-temps, les coûts imposés aux contribuables pour les garder ouverts s'avèrent incroyablement élevés ». La Ville de Tweed a réclamé une hausse de 2 $/heure de ses frais d'utilisateur – une première augmentation en cinq ans –, mais Hardesty estime que cela n'est pas suffisant. « Nos frais d'utilisateur figurent parmi les plus bas et nous fonctionnons au maximum de notre capacité en ce qui a trait aux réservations, mais nous avons encore beaucoup de difficulté à composer avec les coûts énergétiques. »

En 2014, la facture annuelle d’électricité de l'aréna de Tweed s'élevait à 27 000 $. En 2015, cette facture a plus que doublé pour atteindre 60 000 $. Selon Hardesty, une fuite d'ammoniac nécessitant le fonctionnement constant des ventilateurs pendant près de trois semaines, combinée à une température élevée, explique cette hausse des coûts.

« En septembre 2015, lorsque nous avons commencé à fabriquer notre glace, nous le faisions avec une température extérieure de 32 °C. Nous avons retardé l'ouverture de la patinoire de deux semaines, ce qui nous a légèrement aidés par rapport aux coûts d'électricité, mais nous savions dès lors que des changements étaient requis. »

Tweed a reçu une subvention de 118 250 $ du programme Canada 150 qui lui permettra de payer la moitié des coûts des améliorations énergétiques de son aréna. Le Programme d'infrastructure communautaire Canada 150 investit 300 millions $ dans les travaux de modernisation des infrastructures et installations communautaires existantes.

« Sans cette subvention, nous n'aurions pas été en mesure d'aller de l'avant », admet Hardesty. Les travaux comprennent la modernisation de l'éclairage et le remplacement des vieux compresseurs servant à la fabrication de la glace. « Nos compresseurs sont vieux d'au moins 30 ans. Nous ne connaissons pas leur âge exact car ce sont des compresseurs d'occasion », indique Hardesty.

À fin juillet 2017, l'ensemble des 430 ampoules de l'aréna a été remplacé par des ampoules DEL. Les données préliminaires suggèrent que la modernisation sera rentabilisée en moins de deux ans. Les travaux visant le remplacement des compresseurs s'amorceront plus tard cette année.

Les travaux nécessiteront l'installation d'un nouveau contrôleur Seasonal Plus de CIMCO avec régulateur de pression de refoulement flottante et caméra infrarouge pour la dalle de glace en plus de trois démarreurs progressifs, lesquels seront fournis et installés à même le panneau de contrôle existant. « Plutôt que de lire la température sous la glace, ce système en fait la lecture à la surface et facilite par conséquent le contrôle de la qualité de la glace », explique Hardesty.

En plus de la subvention octroyée dans le cadre du programme Canada 150, le Conseil municipal de la Ville de Tweed a également approuvé l'achat de deux nouveaux chauffe-eau au gaz pour remplacer les chauffe-eau électriques, et ce, au coût de 13 000 $.

« Notre plus grande crainte est de ne plus être en mesure d'assumer les coûts de l'aréna, confesse Hardesty. Tout va bien pour le moment, mais notre principal objectif est de garder notre carrefour communautaire tel quel. Il s'agit d'un défi pour nous tous, mais nous tentons d'être proactifs et cherchons toujours des moyens de réduire les dépenses ».

ENERGY STAR Portfolio Manager pour les centres communautaires et les patinoires/pistes de curling

Les propriétaires et exploitants de patinoires et de pistes de curling peuvent désormais prendre part à l'initiative d'analyse comparative du rendement énergétique afin de mesurer leur consommation d'énergie et de détecter les aspects qui nécessitent des améliorations. Cet automne, les patinoires et les pistes de curling deviendront le septième type de bâtiment admissible à une cote ENERGY STAR au Canada. Compte tenu de l'important apport énergétique que nécessitent la création et l'entretien de surfaces de glace, la gestion de l'énergie s'avère cruciale pour ces installations. La nouvelle cote constituera un outil précieux pour les gestionnaires de patinoires et de pistes de curling puisqu'elle les aidera à comprendre leur rendement énergétique, étape primordiale à son amélioration. Pour en savoir davantage, visitez Quoi de neuf au sujet d'ENERGY STAR Portfolio Manager.

Bentall Kennedy, chef de file ENERGY STAR, synchronise ses données avec Portfolio Manager

Batiment Tweed

Faits en bref

Bentall Kennedy est l’un des plus importants conseillers en investissements immobiliers au monde et l’un des principaux fournisseurs de services immobiliers en Amérique du Nord.

Portefeuille :

Plus de 700 propriétés

90 millions pi. ca. /8 361 274 m2

Depuis 2011, la consommation d’énergie normalisée a diminué de 12,6 pour cent dans le portefeuille d’immeubles de bureaux canadien de Bentall Kennedy.

Chez Bentall Kennedy, la durabilité ne se limite pas à la protection de l’environnement, aussi cruciale soit elle. Elle agit comme catalyseur pour renforcer les relations avec les locataires et favoriser l’innovation continue. Elle rehausse également la valeur à long terme en augmentant le taux d’occupation et les revenus des propriétés, en réduisant le risque d’obsolescence et en renforçant la fidélité des locataires, tout en réduisant les émissions afin de protéger notre environnement.

– Giselle Gagnon, vice-présidente directrice, Strategic Resources Group, Bentall Kennedy

Lorsqu’ENERGY STAR Portfolio Manager a été lancé au Canada en 2013, Bentall Kennedy était prête. Alors qu’elle était déjà un partenaire ENERGY STAR aux États-Unis, l’entreprise a élargi son programme d’analyse comparative énergétique pour inclure l’ensemble de son portefeuille nord-américain. Aujourd’hui, la cote ENERGY STAR moyenne de ses 170 propriétés canadiennes évaluées dans Portfolio Manager se situe au chiffre impressionnant de 81, plaçant l’entreprise au sein du quartile le plus performant.

Bentall Kennedy effectue un suivi de sa consommation d’énergie depuis 2003 grâce à un système personnalisé développé en collaboration avec une agence en ingénierie énergétique avancée et en services de logiciels.

« À l’époque, les outils de gestion de l’énergie ne possédaient pas les capacités que nous recherchions, notre système est donc né d’un besoin », explique Anna Murray, vice-présidente, Durabilité.

Le système d’information de Bentall Kennedy, Eco Tracker, effectue un suivi, gère, étalonne et produit des rapports sur les données concernant l’énergie, l’eau, les déchets, les émissions et d’autres données relatives à la durabilité. Il comprend aussi un service automatisé d’échange de données qui synchronise les données des services publics et des immeubles directement avec Portfolio Manager.

Image de batiment

« L’accès aux données historiques et aux données d’intervalle est essentiel à nos activités, mentionne Murray. Elles fournissent aux gestionnaires des propriétés l’information requise pour prendre les meilleures décisions opérationnelles. »

Les experts-conseils en énergie de Bentall Kennedy travaillent directement avec les gestionnaires des propriétés et le personnel des immeubles pour analyser les données et cibler des occasions d’amélioration. Généralement, les propriétés qui ont accès aux données d’intervalle et aux données en temps réel voient leur cote ENERGY STAR augmenter deux à trois fois plus rapidement que les propriétés qui n’ont pas accès à ces données.

« Une approche axée sur les données pour le rétrocommissioning continu, « Operational Analytics », a été adoptée et s’est révélée efficace dans plusieurs de nos propriétés. Cette approche nous a permis d’obtenir une réduction moyenne de la consommation d’énergie de 21 % », explique Murray.

Par exemple, la mise en œuvre d’Operational Analytics au 150 King Street West, un immeuble de bureaux et de commerces de détail de 28 étages situé à Toronto, a permis à ses exploitants d’ajuster les systèmes mécaniques et électriques qui fonctionnaient moins bien et de déterminer où des mesures supplémentaires ou des mises à niveau étaient nécessaires. À l’intérieur d’un délai de cinq ans, la cote ENERGY STAR de l’immeuble est passée de 63 à 80.

Le système contribue également à la certification des immeubles écologiques, qui nécessite des données précises et complètes afin d’évaluer le rendement des immeubles. Bentall Kennedy possède 427 immeubles certifiés BOMA BEST et 45 immeubles certifiés LEED® pour bâtiments existants : exploitation et entretien. L’entreprise a également 36 immeubles certifiés ENERGY STAR aux États-Unis, et les gestionnaires ravis de savoir que la certification sera bientôt disponible au Canada.

Affiche de Phantom of the Outlet Poster

Le programme ForeverGreen de Bentall Kennedy est offert à tous les locataires et les tiers gestionnaires. Le programme vise à offrir du contenu et des ressources pour contribuer à l’amélioration du rendement en matière de durabilité des immeubles gérés tout en créant des environnements plus propres, plus verts et plus agréables pour les locataires qui y travaillent. Les ressources de communication sont diffusées à toutes les équipes de gestion d’immeubles en Amérique du Nord et comprennent des affiches mensuelles à thématique de durabilité, des bulletins quadrimestriels, une liste de vérification sur place pour les locataires et plus encore.

« Nous constatons une augmentation de la proactivité des locataires et un intérêt marqué à mettre en place des mesures visant à améliorer l’efficacité énergétique, remarque Murray. L’objectif du programme ForeverGreen est de leur fournir les ressources nécessaires afin de les soutenir dans ces initiatives. »

Les clés de la réussite

  1. Des données complètes, précises et fiables. Bien qu’il soit difficile d’assurer que toutes les données saisies sont exactes et à jour, l’analyse des données constitue la base de toutes les décisions prises par Bentall Kennedy. Une image complète de la consommation d’énergie ouvre la voie à de meilleures décisions énergétiques.
  2. Des personnes sont derrière les chiffres. Grâce à accent sur un engagement avec les intervenants cohérent et transparent et à des ressources hautement visuelles et attrayantes, Bentall Kennedy nourrit un environnement où les idées nouvelles et novatrices relatives à l’énergie sont les bienvenues.
  3. Établir une analyse de rentabilité. Murray explique que les coûts, plutôt que les enjeux environnementaux, suscitent le plus d’intérêt parmi les intervenants lorsqu’on tente d’obtenir l’adhésion initiale. « Les occasions se présentent d’elles-mêmes presque immédiatement et vous pouvez facilement leur montrer les résultats directs au niveau des économies. »

Que vous soyez propriétaire ou gestionnaire ou que vous possédiez des propriétés à titre de placement immobilier, Portfolio Manager peut vous aider à établir vos priorités d’investissement, à identifier les immeubles moins performants, à vérifier les améliorations sur le plan de l’efficacité, à faciliter l’attestation dans le cadre de programmes d’immeubles écologiques canadiens et bien plus. Portfolio Manager est un système national normalisé gratuit et facile à utiliser qui est appuyé par le gouvernement du Canada et largement adopté par les intervenants de l’industrie. Pour en apprendre davantage sur Portfolio Manager et les avantages qu’il représente pour votre organisation, visitez le site Web de Ressources naturelles Canada à l’adresse rncan.gc.ca/ENERGYSTARPortfolioManager ou communiquez avec info.services@nrcan-rncan.gc.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

Les meilleurs services publics aux É.-U. offrent les services Web de Portfolio Manager

À titre de principaux fournisseurs de programmes d’efficacité énergétique, les services publics sont des facilitateurs clés de la gestion de l’énergie. L’American Council for an Energy-Efficient Economy (ACEEE) a récemment publié sa toute première carte de pointage de l’efficacité énergétique des services publics, qui classe les 51 plus grands services publics d’électricité aux É.-U. en fonction du nombre, du type et du degré d’innovation des programmes d’efficacité énergétique offerts.

L’ACEEE a évalué des mesures dans trois catégories : les économies quantitatives et le rendement des dépenses, la diversité des programmes et les domaines émergents, et les questions de réglementation reliées à l’efficacité énergétique. Le rapport montre que les services publics en tête de liste offrent généralement plus de 20 programmes d’efficacité énergétique, qui peuvent inclure un financement pour les thermostats intelligents, le géociblage résidentiel, des bâtiments zéro-énergie et des thermopompes de pointe.

Les programmes d’efficacité énergétiques offerts par neuf des onze meilleurs services publics selon l’ACEEE comprennent l’offre d’un accès facile aux données énergétiques des clients aux fins d’analyse comparative. Sept entre eux offrent les services Web de Portfolio Manager pour entrer les données des clients directement dans leur compte Portfolio Manager. La majorité offre également les données énergétiques agrégées pour les immeubles avec plusieurs locataires, simplifiant ainsi le processus d’entrée des données pour ces immeubles. L’utilisation des services Web de Portfolio Manager présente une situation gagnant-gagnant pour les services publics et pour les clients. Les services Web permettent aux clients de réaliser des projets d’efficacité énergétique plus rapidement tout en aidant les services publics à mieux comprendre les bâtiments de leurs clients et ainsi à offrir des programmes énergétiques encore mieux ciblés.

Laissez-nous vous aider dans votre projet de rénovation!

Modules des Directives sur les réaménagements énergétiques majeurs

Les Directives sur les réaménagements énergétiques majeurs : principes pour les bâtiments commerciaux et institutionnels [PDF - 2 Mo] sont maintenant disponibles. Ces directives vous offrent une stratégie éprouvée pour évaluer, planifier, mettre en œuvre et maintenir des réaménagements énergétiques pour votre bâtiment. Revenez bientôt sur notre page Réaménagements énergétiques pour plus de modules, incluant :

  • Immeubles de bureaux
  • Écoles du préscolaire au secondaire
  • Hôpitaux
  • Commerces non alimentaires
  • Hôtels et motels
  • Supermarchés
  • Commerces alimentaires

L’Ontario entreprend un processus de consultation sur les modifications proposées au Code du bâtiment de la province

Depuis le 14 juillet 2017, le ministère des Affaires municipales de l’Ontario cherche à obtenir des commentaires de parties intéressées et du public concernant les modifications proposées au Code du bâtiment de l’Ontario. Cette consultation ainsi que les modifications proposées au Code du bâtiment portent sur des dispositions visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du bâtiment, conformément au Plan d’action contre le changement climatique du gouvernement ontarien. Les mesures proposées dans le document de consultation sont susceptibles d’être ajoutées dans la prochaine édition du Code du bâtiment de l’Ontario. Parmi les modifications proposées concernant les grands bâtiments (ayant plus de trois étages ou dont la superficie est supérieure à 600 m2), figurent les éléments clés suivants :

  • Option de respecter des cibles d’étanchéité à l’air en échange de crédits (date d’entrée en vigueur proposée : 2019);
  • Exigences en vue d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments en cours de rénovation (date d’entrée en vigueur proposée : 2019);
  • Installation de bornes de recharge pour les véhicules électriques dans les nouveaux immeubles d’habitation à logements multiples (date d’entrée en vigueur proposée : 2019);
  • Normes relatives aux bâtiments écologiques et toits verts (date d’entrée en vigueur proposée : 2019);
  • Élimination des exceptions à l’analyse de certains effets des ponts thermiques (date d’entrée en vigueur proposée : 2020);
  • Baisse supplémentaire de 20 pour cent de la consommation d’énergie (date d’entrée en vigueur proposée : 2022);
  • Essais obligatoires d’étanchéité à l’air sans indication de cible (date d’entrée en vigueur proposée : 2022);
  • Restriction aux méthodes de solutions de remplacement relatives à l’enveloppe du bâtiment (date d’entrée en vigueur proposée : 2022).

Pour consulter la description complète des modifications proposées, veuillez visiter le site Web du Code du bâtiment de l’Ontario. Si vous souhaitez participer au processus de consultation, veuillez transmettre vos commentaires avant le 29 septembre 2017.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

juillet - Volume 4, Numéro 7

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, Numéro 7

Voulez-vous rester à jour?

Jetez un œil à notre page Bâtiments : quoi de neuf? pour les renseignements les plus récents portant sur les points suivants :

  • Mises à jour sur ENERGY STAR Portfolio Manager
  • La certification ENERGY STAR pour les bâtiments canadiens
  • Nouvelles ressources et plus!
 
Joueur de hockey qui marque un but

Faire l'efficacité énergétique dans les arénas votre premier but!

Économiser de l'énergie, réduire les coûts et améliorer le rendement environnemental de votre installation avec la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling en effet cet automne!

Ne mettez pas les économies potentielles sur la glace : programme de financement québécois pour la modernisation des patinoires et des pistes de curling

gold dollar sign

Grâce au financement du gouvernement québécois qui soutient la modernisation des systèmes de réfrigération, de plus en plus d’exploitants de patinoires et de pistes de curling municipaux lancent et comptent des économies importantes en modernisant ou en remplaçant leur système de réfrigération qui fonctionnent avec des produits chimiques dommageables pour la couche d’ozone.

Le programme émane du désir d’adhérer au Protocole de Montréal visant la réduction et l’élimination de telles substances. Le programme alloue donc 31 millions de dollars au remplacement ou à l’amélioration des systèmes de réfrigération fonctionnant au réfrigérants R-12 ou R-22.

Après le premier appel de propositions du programme de 2012, le gouvernement a financé 26 projets de modernisation, pour un total de 22 millions de dollars. Le deuxième appel, à l'été 2016, a mené à la réalisation de 80 projets totalisant un soutien financier de 57 millions de dollars.
 
Pour mettre à profit ce succès, le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport lance un nouvel appel pour des projets ciblant des organismes municipaux, scolaires, ou à but non lucratif qui exploitent des patinoires et des pistes de curling. Les projets admissibles, qui doivent être terminés d'ici le 31 mars 2020, peuvent recevoir un soutien financier allant jusqu'à 50 % de leurs coûts admissibles.

Les organismes intéressés aborderont le processus en faisant une demande pour une étude de faisabilité qui contribuera à déterminer s'il y a lieu de remplacer ou de convertir le système. Lorsqu'une décision a été prise, le ministère fournira les outils nécessaires pour poursuivre avec une demande de projets, y compris des modèles de coûts de projet, des exemples de soumissions et des guides supplémentaires pour aider les demandeurs.

La modernisation des systèmes de réfrigération est une étape essentielle de l'optimisation de l'utilisation de l'énergie dans les patinoires et les pistes de curling, mais d'autres possibilités permettant d'économiser de l'énergie existent également. L'analyse comparative du rendement énergétique est une approche idéale pour cerner les possibilités d'accroître l'efficacité énergétique et constitue la base d'une gestion de l'énergie rigoureuse et complète étant donné la demande en énergie élevée des patinoires.

Vous effectuez déjà des analyses comparatives du rendement énergétique de votre patinoire ou piste de curling? Restez à l'affût des mises à jour sur la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling. Cette nouvelle cote permettra aux gestionnaires de patinoires et de pistes de curling d'obtenir une meilleure compréhension du rendement énergétique de l'installation — la première étape vers l'amélioration de cette dernière.

Pour obtenir plus de renseignements sur le programme, visitez le site Web du ministère et consultez l'article complet concernant le programme. Vous pouvez également en apprendre davantage sur l'Enquête sur la consommation d'énergie des arénas, qui a fourni l'information de base pour créer la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR pour les patinoires et les pistes de curling.

Commencez votre rendement énergétique aujourd'hui pour apprendre à économiser de l'argent dans votre établissement!

Un district scolaire de la C.-B. brille grâce à l’amélioration réussie du système d’éclairage

Les écoles du district no 43 (SD 43) de la C.-B., situé à Coquitlam, ont amélioré leurs systèmes d'éclairage et ont obtenu des résultats importants. Avec plusieurs projets déjà terminés et d'autres en cours, le district scolaire est chef de file dans la province en matière d'amélioration du rendement énergétique.

image du salle de classe

La campagne d’efficacité énergétique a débuté avec un projet pilote d’éclairage à DEL dans l’école intermédiaire Citadel, initié par la directrice adjointe des opérations d’entretien du districit scolaire. Poroshat Assadian, directrice de l’énergie, SD 43, a reconnu que les luminaires de l’école (un mélange d’ampoules fluorescentes T8, fluorescentes compactes, aux halogénures métalliques et incandescentes) étaient arrivés à la fin de leur vie utile et qu’ils représentaient plus de 50 % de la consommation énergétique de l’école. De plus, plusieurs salles de classe étaient trop éclairées, ce qui peut entraîner des maux de têtes et de la difficulté à se concentrer chez les étudiants.

 

Reconnaissant les économies importantes qui pouvaient être réalisées avec des améliorations, Mme. Assadian a préparé une analyse de rentabilité qui a obtenu le soutien des administrateurs de l'école. Avec un financement supplémentaire de BC Hydro, le projet a été rentable en moins de six ans. Au cours des améliorations, on a converti 1 000 des 1 500 luminaires de l'école et retiré complètement les autres 500 luminaires.

En plus du remplacement des luminaires, l'école a amélioré le système de contrôle en ajoutant des gradateurs indépendants pour l'arrière et l'avant des salles. Les salles de classe, les corridors, les toilettes et le gymnase ont maintenant des capteurs de mouvement doubles. De cette façon, les niveaux d'éclairage de ces endroits peuvent être tamisés lorsqu'ils sont inoccupés.

« Avec l’analyse comparative, nous pouvons comparer les écoles au sein de l’arrondissement, ainsi qu’avec d’autres écoles de la province et du reste du Canada. » - Poroshat Assadian, directrice de l’énergie, SD 43

Le projet a été terminé en mars 2016 et a permis de réduire la consommation électrique de l'école de 40 %. Mme. Assadian ajoute que la densité de puissance lumineuse est également passée de 17,2 watts par mètre carré à 5,7 watts. Ce nombre est de loin inférieur aux lignes directrices établies dans le Code national de l'énergie pour les bâtiments et les normes ASHRAE.

 

Après avoir reçu des commentaires particulièrement positifs des administrateurs, enseignants et élèves de l'école Citadel, le district scolaire a effectué une rénovation des systèmes d'éclairage à DEL d'une autre école, l'école intermédiaire Como Lake, durant l'été 2016. La rénovation vers un éclairage à DEL devrait permettre de réaliser des économies en consommation électrique de 25 %. Un projet semblable dans la plus grande école , l'école secondaire Terry Fox, a été terminé en décembre 2016.

Mme. Assadian déclare que ces améliorations vers des systèmes d'éclairage à DEL ainsi que d'autres projets d'efficacité énergétique réalisés dans les écoles ont permis au district scolaire d'économiser un total de 1 427 000 kWh en électricité et 15 645 GJ en gaz naturel. L'année dernière seulement, les économies en coûts énergétiques découlant des projets d'amélioration énergétique et le financement de BC Hydro et FortisBC ont rapporté un total de 800 000 $ au district scolaire.

Un meilleur éclairage pour un meilleur apprentissage

Les avantages de la réhabilitation à DEL vont bien au-delà des économies d'énergie, affirme Mme. Assadian. Les nouvelles lumières à DEL améliorent l'environnement des salles de classe en étant plus silencieuses, elles nécessitent moins d'entretien, et, surtout, elles peuvent être adaptées aux besoins des élèves et des enseignants.

Le nouvel éclairage semble même avoir un effet positif sur l'apprentissage. Mme. Assadian réalise actuellement un autre projet pilote dans le district scolaire, en partenariat avec BC Hydro et l'Université de la Colombie-Britannique. Le projet vise à déterminer l'impact de lumières blanches pouvant être tamisées sur l 'apprentissage et le bien-être des élèves ayant des besoins spéciaux à l'école secondaire Riverside. Cory Farquharson, responsable des comptes-clés chez BC Hydro, est emballé par l'idée que le projet pilote de SD 43 puisse améliorer l'environnement des salles de classe pour les éducateurs et les élèves tout en ayant une haute efficacité énergétique et en étant durable. 

Mme. Assadian encourage d'autres districts scolaires à entreprendre l'amélioration de l'éclairage et d'autres améliorations écoénergétiques. Elle affirme qu'avec les coûts toujours décroissants de l'éclairage à DEL, il n'y a aucune raison de ne pas procéder à des améliorations.

Elle affirme également que l'analyse comparative du rendement énergétique a préparé le terrain aux améliorations qui ont suivies. L'analyse comparative permet aux utilisateurs de suivre la consommation d'eau et des services publics et d'analyser l'historique de l'utilisation d'énergie. « Avec l'analyse comparative, nous pouvons comparer les écoles au sein du district scolaire, ainsi qu'avec d'autres écoles de la province et du reste du Canada. »

Comme le montre son expérience, les écoles qui envisagent de passer à un éclairage plus efficace et d'améliorer l'efficacité énergétique devraient entreprendre une analyse comparative du rendement énergétique avec des outils tels que le ENERGY STAR Portfolio Manager. Les commissions scolaires qui effectuent déjà des analyses comparatives peuvent utiliser Portfolio Manager pour obtenir une cote pour les écoles du préscolaire au secondaire. Restez à l'affût de la page Quoi de neuf au sujet d'ENERGY STAR Portfolio Manager? pour des nouvelles et des mises à jour.

Pour lire l'article complet, veuillez consulter le lien suivant : School District 43 has the light stuff (en anglais seulement)

Google obtient la certification LEED v4 pour son bureau à Kitchener

Google Inc. a rejoint les rangs de l'élite des propriétaires de bâtiments qui ont obtenu la certification LEED v4. Le nouveau bureau Google : phase 1 de 9 290 mètres carrés, situé dans un bâtiment historique à Kitchener en Ontario, a récemment obtenu la certification LEED v4 argent. Le projet, une des premières certifications LEED v4 de Google, aidera à orienter l'entreprise dans ses projets de bâtiments de conception durable.

LEED v4 devient la norme internationale pour la conception, la construction et le fonctionnement de structures à haut rendement énergétique. Cette dernière version de LEED élève la barre pour le rendement des bâtiments durables, tout en permettant une souplesse considérable. LEED v4 est axée sur la nature des matériaux de construction et leur incidence, la qualité de l'environnement intérieur, le concept de réseau électrique intelligent et la gestion efficace de l'eau.

Puisque la qualité de l'air intérieur était une priorité pour Google, le bâtiment a été modernisé par l'ajout d'un système de ventilation qui maximise l'entrée d'air extérieur. De plus, plusieurs des crédits LEED du projet ont été obtenus grâce à l'attention accordée par l'entreprise au choix de matériaux sains : chaque matériau utilisé dans la rénovation du bâtiment a été choisi avec soin pour diminuer ou éliminer les substances toxiques en milieu de travail.

Le bâtiment comporte également plusieurs compteurs divisionnaires pour mieux surveiller la consommation d'énergie et déterminer des possibilités supplémentaires d'économies d'énergie. Des appareils à faible consommation d'eau ayant des volumes de chasse réduits ont été installés et devraient permettre d'économiser 500 000 litres par année.

Google a également tenu compte des conséquences environnementales de son emplacement. Le bureau de phase 1 est situé au centre-ville de Kitchener, dans le quartier des entrepôts de la ville qui est facilement accessible en transport en commun et en vélo.

Les propriétaires de bâtiments qui souhaitent obtenir la certification LEED v4 ou une autre certification des bâtiments écologiques peuvent commencer à définir des occasions d'améliorer leur efficacité énergétique en utilisant l'analyse comparative du rendement énergétique par l'entremise d'ENERGY STAR Portfolio Manager. L'analyse comparative du rendement énergétique est la meilleure façon de mesurer le rendement énergétique d'un bâtiment dans le temps en le comparant à d'autres bâtiments similaires. Si le bâtiment est vieux, les propriétaires/gestionnaires peuvent mettre en place plusieurs mesures visant à améliorer l'efficacité énergétique pour les bâtiments existants, comme l'a fait Google Inc. pour son bureau à Kitchener.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires sur la certification LEED v4 de Google à Kitchener, consultez les sites Web suivants : Google office obtains LEED v4 certification (en anglais seulement) et Bureaux de Google : phase 1, à Kitchener.

Qu’en dites-vous

L'Enjeu : Bâtir l'efficacité énergétique est publié par l'Office de l'efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l'information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l'efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu'à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs.

Vous pouvez contribuer à diffuser l'information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l'efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

juin - Volume 4, numéro 6

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 6

Voulez-vous rester à jour?

Jetez un œil à notre page Bâtiments : quoi de neuf? pour les renseignements les plus récents portant sur les points suivants :

  • Mises à jour sur ENERGY STAR Portfolio Manager
  • La certification ENERGY STAR pour les bâtiments canadiens
  • Nouvelles ressources et plus!

Des améliorations écoénergétiques pour commémorer le 150e anniversaire du Canada!

Commémorer le 150e anniversaire du Canada

 

Pour souligner le 150e anniversaire du pays, des Canadiens et Canadiennes d’un océan à l’autre célébreront notre histoire, pas seulement sur la Colline du Parlement mais aussi dans leur collectivité, à leurs arénas et centres récréatifs locaux. Quelle belle année pour rendre ces lieux de rassemblement communautaires les plus écoénergétiques possible?

Pour souligner cet anniversaire, le gouvernement du Canada investit 300 millions de dollars dans le cadre du Programme d’infrastructure communautaire Canada 150 pour rénover et améliorer les infrastructures et les installations communautaires existantes, y compris des projets assurant un meilleur avenir pour les peuples autochtones et favorisant une économie axée sur la croissance verte, notamment des améliorations visant à réduire la consommation d’eau et d’énergie, ou l’installation de systèmes d’énergie renouvelable.

Par exemple, la Nation tribale Stoney, en Alberta, a obtenu 150 000 $ pour rénover le centre récréatif communautaire Morley. « C’est l’un des bâtiments communautaires centraux, explique Ken Christensen, administrateur intérimaire tribal et directeur financier. Il est principalement utilisé pour le hockey, mais d’autres activités y sont également tenues. »

Morley Recreation Centre

Photo par Tim Hall. Reproduit avec permission.

Garry VanKeimpema, ingénieur du projet, indique que le financement a permis d’améliorer les vestiaires du centre – y compris l’installation de nouvelles tuiles pour les douches, les murs et le plancher; de nouveaux appareils sanitaires à faible consommation d’eau et des appareils d’éclairage DEL – et de remplacer le toit plat.

« Il y avait très peu d’isolant auparavant, signale M. VanKeimpema. Nous avons retiré l’ancien toit plat, que nous avons démonté et reconstruit en ajoutant de l’isolant. » Le niveau d’isolation est désormais de R-22 comparativement à R-8 ou moins.

Selon une étude menée par l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, les centres communautaires sont les plus grands consommateurs d’énergie dans bon nombre de municipalités. Ils sont ouverts sept jours par semaine, pendant de longues heures et servent à diverses fins — patinoires, piscines, gymnases, lieux de rencontre publics — qui ont des besoins énergétiques différents.

C’est certainement le cas du centre récréatif Fenlands à Banff, en Alberta, qui comporte deux patinoires de hockey, quatre pistes de curling, des bureaux et autres espaces pour les activités communautaires. Le centre est le plus grand consommateur d’électricité de la municipalité après l’usine de traitement de l’eau (les coûts annuels d’électricité s’élevaient à plus de 130 000 $ en 2015).

Le financement du programme d’infrastructure communautaire Canada (PI) couvrira environ la moitié du coût d’installation d’un réseau de piles solaires de 280 kW sur le toit du centre Fenlands. Le travail devrait être terminé en juin 2017. Selon Shannon Ripley, gestionnaire des services environnementaux de Banff, le réseau répondra à près du quart (23 pour cent) des besoins annuels en électricité du centre, ce qui permettra à la Ville de réduire sa facture annuelle d’électricité d’environ 15 000 $. Un affichage en temps réel de la consommation d’énergie dans le hall du centre informera les utilisateurs sur la quantité d’énergie produite par le réseau.

The Fenlands Banff Recreation Centre

« En tant que collectivité active de montagne, les loisirs contribuent à notre bien-être personnel, à la cohésion sociale et à la qualité de vie pour tous, indique Mme Ripley. En plus de son recours à l’énergie solaire, le centre Fenlands est un endroit de choix pour offrir des programmes éducatifs tant pour les résidents que pour les visiteurs. »

En 2009, le centre Fenlands a été entièrement reconstruit conformément au niveau Argent de la norme LEED. « Au cours des rénovations, on a installé un nouveau toit fait de poutres en lamellé-collé très durables, ayant une durée de vie d’environ 100 ans, signale Mme Ripley. Ce toit est idéal pour un projet d’énergie solaire, lequel devrait être opérationnel pendant au moins 25 à 30 ans. »

Les améliorations aux systèmes d’éclairage ne sont peut-être pas des projets aussi prestigieux que l’installation d’un réseau solaire, mais il constitue l’un des projets d’énergie les plus rentables pouvant être mis en œuvre. Même les remplacements les plus simples peuvent permettre de réduire d’au moins 50 pour cent les coûts d’électricité.

En juillet, le centre récréatif régional Chestermere remplacera les quelque 160 appareils d’éclairage dans ses deux patinoires de hockey, sa piste de curling, ses couloirs et son hall. Le financement obtenu du PIC 150 couvrira près de la moitié du coût de 90 000 $.

« Les améliorations écoénergétiques peuvent être coûteuses et ce type de subventions est très utile », explique Jody Nouwen, directrice générale de la Chestermere Regional Community Association. Chestermere mettra également à l’essai une technologie d’éclairage relativement nouvelle dans le hall et les couloirs : les panneaux lumineux à DEL. « On remplace le panneau au complet au lieu de chaque ampoule, explique-t-elle. Nous avons vu les panneaux à d’autres endroits et ils sont sans contredit plus brillants et lumineux en plus de réduire les coûts d’entretien. »

Bonne fête Canada!

Le gouvernement du Canada investit 300 millions de dollars dans le cadre du Programme d’infrastructure communautaire Canada 150 pour rénover et améliorer les infrastructures et les installations communautaires existantes.

La Ville d’Airdrie, située à 150 kilomètres à l’est de Banff, bénéficie également d’un financement du PIC 150. Une subvention d’environ 293 000 $ couvrira la moitié des coûts d’amélioration du bardage et de l’isolant à l’aréna Ron Ebbesen, construit il y a 25 ans, et la Ville assumera les coûts restants. Une vérification énergétique antérieure menée dans l’aréna a relevé que l’ajout d’isolant et l’installation d’un nouveau bardage réduiraient le bilan carbone. Les améliorations devraient faire passer le niveau d’isolation de l’aréna de R-2 à R-20.

Les propriétaires et les exploitants de patinoires et de pistes de curling peuvent désormais joindre le mouvement d’analyse comparative pour mesurer leur consommation d’énergie et relever les domaines à améliorer. Cet automne, les patinoires et les pistes de curling deviendront le septième type de bâtiment pouvant obtenir une cote ENERGY STAR canadienne. En raison de la grande demande en énergie pour créer et maintenir les surfaces de glace, la gestion de l’énergie est particulièrement importante pour ces installations. La nouvelle cote donnera aux gestionnaires de patinoires et de pistes de curling un outil utile pour mieux comprendre le rendement énergétique, ce qui est la première étape de l’amélioration. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez la page Quoi de neuf au sujet d’ENERGY STAR Portfolio Manager?.

Joueur de hockey qui marque un but

Faire l’efficacité énergétique dans les arénas votre premier but!

Économiser de l’énergie, réduire les coûts et améliorer le rendement environnemental de votre installation avec la nouvelle cote de rendement ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling en effet cet automne!

Edmonton lance un programme pilote d’analyse comparative du rendement énergétique sur trois ans

Logo The City of Edmonton

Le 5 juin 2017, la Ville d’Edmonton a lancé son programme pilote Large Building Energy Reporting & Disclosure (LBERD) (en anglais seulement) sur trois ans pour effectuer une analyse comparative du rendement énergétique de ses plus grands bâtiments (20 000 pi. ca. ou plus).

Si les bâtiments représentent ensemble une part importante des émissions de GES de la collectivité, un bâtiment seul émet en général de faibles émissions de GES. La solution pour débloquer la situation dans un parc entier de bâtiments dépend par conséquent de la mise à l’échelle des valeurs de réduction des GES de presque tous les bâtiments afin d’atteindre les objectifs d’Edmonton en matière de climat. L’enjeu est de mobiliser l’ensemble du marché dans la mise en place de mesures relatives à l’efficacité énergétique.

Stratégie de la collectivité d’Edmonton en matière de transition énergétique

Les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments participants auront accès à du soutien technique, à des ateliers et à d’autres occasions de s’instruire; à des incitatifs pour compenser le coût d’une vérification énergétique; à des renseignements sur les réductions et les programmes incitatifs à l’échelle provinciale et fédérale. Les experts locaux ainsi que les champions énergétiques leur donneront des conseils et partageront leurs expériences. Un programme de reconnaissance soulignera les bâtiments qui affichent les plus grandes réductions en consommation d’énergie et en émissions.

Edmonton a choisi ENERGY STAR Portfolio Manager comme outil central pour permettre aux participants du programme pilote d’effectuer une analyse comparative, de rendre compte de leurs données sur le rendement énergétique et les divulguer. L’outil Web gratuit permet aux utilisateurs de comparer la consommation d’énergie et le rendement énergétique des bâtiments, notamment les émissions de GES, pour un seul bâtiment ou un portefeuille entier. Les propriétaires et les gestionnaires participants qui n’ont pas de compte Portfolio Manager devront en créer un.

« L’analyse comparative est précieuse, car c’est le point de départ des efforts en matière d’efficacité énergétique, et fournit une sensibilisation à la consommation d’énergie de l’ensemble du bâtiment et où son rendement se situe par rapport à d’autres bâtiments semblables, déclare Lisa Dockman, gestionnaire de projets sur la transition énergétique de la ville. Celle-ci vous permet de savoir où vous vous situez, comment vous comparer et quelles améliorations vous pouvez prévoir. »

Les résultats d’autres programmes semblables montrent une diminution moyenne de la consommation d’énergie de deux pour cent par année pour tous les bâtiments. Selon Mme. Dockman, « Cette diminution peut paraître faible, mais si elle se poursuit pendant cinq ans, on aura une diminution de la consommation de 10 pour cent. » La Ville donnera l’exemple en enregistrant vingt de ses propriétés la première année, puis visera la participation de 120 de ses bâtiments plus tard.

Une analyse comparative révèle souvent comment de petits changements peuvent entraîner d’importantes économies. Les propriétaires et gestionnaires de bâtiments sont souvent agréablement surpris en constatant que des améliorations opérationnelles et abordables peuvent générer des économies d’énergie de cinq à quinze pour cent. Pour de plus amples renseignements, consultez le Guide de recommissioning pour les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments de Ressources naturelles Canada.

Le programme pilote LBERD est le premier programme d’analyse comparative de ce type mené par une municipalité au Canada. Il a été conçu en tant que première étape dans la transformation du marché de l’efficacité énergétique des bâtiments. La Ville veut utiliser les données pour mettre en place de futures initiatives en matière d’économies d’énergie pour en fin de compte rendre tous les bâtiments plus écoénergétiques.

Mme. Dockman déclare que « Le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques du gouvernement du Canada précise également que l’indication de la consommation d’énergie des bâtiments sera réglementée dans tout le pays à compter de 2019. Le programme LBERD permettre aux propriétaires de bâtiments d’Edmonton de se préparer aux règlements à venir et de bénéficier des programmes existants et à venir du gouvernement. »

Que vous soyez propriétaire, gestionnaire ou investisseur, Portfolio Manager vous permet d’établir des priorités d’investissement, de déterminer les bâtiments à faible rendement énergétique, de vérifier les améliorations de l’efficacité, de faciliter l’accréditation aux programmes de bâtiments verts canadiens, et plus encore. Portfolio Manager est un système normalisé national, gratuit et facile à utiliser, appuyé par le gouvernement du Canada et largement adopté par les acteurs de l’industrie. Pour en apprendre davantage sur Portfolio Manager et comment votre organisation peut en tirer profit, consulter le site de Ressources naturelles Canada à l’adresse suivante : rncan.gc.ca/ENERGYSTARPortfolioManager, ou envoyez un courriel à info.services@rncan-nrcan.gc.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

mai - Volume 4, numéro 5

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 5

Voulez-vous rester à jour?

Jetez un œil à notre page Bâtiments : quoi de neuf?  pour les renseignements les plus récents portant sur les points suivants :

  • Mises à jour sur ENERGY STAR Portfolio Manager
  • La certification ENERGY STAR pour les bâtiments canadiens
  • Nouvelles ressources et plus!

À venir bientôt : Aperçus des données d’ENERGY STAR Portfolio Manager!

Vous êtes-vous déjà demandé combien de bâtiments sont inscrits dans ENERGY STAR Portfolio Manager? Êtes-vous aux faits des tendances en matière d’analyse comparative du rendement énergétique dans votre province ou territoire? Vous serez bientôt en mesure d’obtenir un éventail de données utiles grâce à notre série d’aperçus des données d’ENERGY STAR Portfolio Manager. Les aperçus vous fourniront des statistiques à jour relatives aux bâtiments inscrits dans Portfolio Manager. À suivre!

En apprendre davantage sur les aperçus des données d’ENERGY STAR Portfolio Manager

Rogers Place, aréna certifiée LEED d’Edmonton, place la barre haute en matière de nouvelles installations sportives

Rogers Place aura bientôt l’honneur d’être le premier site LNH certifié LEED argent. Cette aréna de 93 000 m2 fait partie d’un nouveau site de développement à utilisation mixte de 25 acres à Edmonton, et a officiellement été ouvert en septembre 2016. Grâce à ses nombreux programmes et caractéristiques durables, Rogers Place a placé la barre haute en matière de nouvelles installations sportives.

Rogers Place

Mike McFaul, directeur général adjoint de l’exploitation de l’installation à Rogers Place et membre fondateur de la Green Sports Alliance (en anglais seulement), a commencé à planifier certaines initiatives en matière de gestion des déchets, de nettoyage écologique et de consommation d’énergie qui contribueraient à la certification LEED avant même l’ouverture du bâtiment. Il reconnaît également les avantages de travailler sur un bâtiment conçu pour être écoénergétique dès le départ.

Par exemple, Rogers Place est équipé d’appareils à débit d’eau réduit, de stations de recharge de véhicules électriques, d’éclairage à DEL et de détecteurs de mouvement. Un programme de nettoyage écologique LEED est déjà en vigueur et d’autres programmes tels qu’une politique d’approvisionnement durable et une programmation d’éclairage et de CVCA correspondant à l’occupation des lieux sont en cours d’élaboration.

Cette installation dispose aussi d’une stratégie solide en matière de gestion des déchets, stratégie qui a été mise en place lors de la construction. Presque 90 pour cent des déchets de construction ont été recyclés et près de 20 pour cent de tous les matériaux de construction étaient des matériaux recyclés ou locaux ou contenaient des éléments recyclés. L’installation étant désormais opérationnelle, les efforts effectués dans les domaines du recyclage et du compostage ont déjà permis d’atteindre et de dépasser l’objectif de 90 pour cent de réacheminement des déchets.

Pour M. McFaul, l’investissement dans des solutions durables est logique sur le plan économique : « Envoyer des matériaux organiques dans un centre de compostage est moins coûteux que de les envoyer dans un site d’enfouissement. Consommer moins d’énergie coûte moins, et les programmes d’entretien écologique ne coûtent pas plus cher que les autres solutions. »

L’emplacement de l’installation, située en centre-ville, a également contribué à sa certification, puisqu’il encourage l’utilisation du système de transport public de la ville ainsi que de moyens de transport actifs, tels que le vélo ou la marche. Un comité de durabilité est en train d’être mis sur pied pour élaborer et superviser les initiatives environnementales futures, et ce, afin de s’assurer du maintien ou de l’amélioration de l’efficacité énergétique du bâtiment dans le temps.

M. McFaul souligne que « nous avons une chance unique et peut-être une responsabilité sociale de réaliser ces projets. Ce n’est pas seulement bon pour les affaires, cela a véritablement permis de valoriser nos marques, de mieux dialoguer avec les communautés et d’ouvrir la porte à de nouveaux marchés. »

Certaines des caractéristiques de Rogers Place peuvent être mises en place dans les installations sportives similaires et dans les patinoires et les pistes de curling appartenant aux municipalités par le biais de rénovations qui incluent de l’éclairage à DEL, des détecteurs de mouvement et des appareils sanitaires à débit d’eau réduit. On peut en faire davantage pour les arénas en menant une analyse comparative du rendement énergétique avec ENERGY STAR Portfolio Manager afin de répertorier les possibilités d’économies d’énergie nouvelles et existantes. Dans le but de permettre à ces installations de devenir encore plus efficaces sur le plan énergétique, RNCan introduira une nouvelle cote pour les patinoires et les pistes de curling à l’automne 2017.

Grâce à cette nouvelle cote, les patinoires et les pistes de curling deviendront le septième type de bâtiment à pouvoir bénéficier d’une cote ENERGY STAR Portfolio Manager canadienne. La cote contribuera à la gestion de l’énergie, qui constitue un facteur capital pour ces installations en raison de la quantité élevée d’énergie nécessaire à la création et au maintien des surfaces glacées. La nouvelle cote présentera aux gestionnaires l’occasion de mieux comprendre le rendement énergétique de leurs installations et de trouver des outils pour l’améliorer.

Les gestionnaires d’installations qui veulent obtenir une certification LEED ou une autre distinction environnementale, et ceux planifiant la construction d’un nouveau bâtiment devraient tenir compte de la conception et de la modélisation écoénergétiques des bâtiments et des meilleures pratiques pour les nouveaux bâtiments. Les ressources mises à votre disposition sur la page l’efficacité énergétique pour les nouveaux bâtiments viendront aussi à l’appui des nouvelles constructions durables.

Pour plus d’informations sur les caractéristiques durables de Rogers Place et sa certification LEED argent, consultez les articles suivants : Rogers Place scores green, sets stadium standard (en anglais seulement) et First LEED-Silver NHL facility in Canada (en anglais seulement).

Visitez la page suivante pour suivre l’actualité d’ENERGY STAR Portfolio Manager : Quoi de neuf au sujet d’ENERGY STAR Portfolio Manager?

D’innombrables avantages découlent de l’analyse comparative du rendement énergétique

Les investissements dans les bâtiments bien construits et présentant un bilan énergétique neutre ou presque généreront des avantages économiques, sanitaires et environnementaux pour les Canadiens sur le long terme. Il est temps d’investir dans les bâtiments écoénergétiques grâce à des outils et des ressources accessibles et faciles à utiliser pour aider les propriétaires et les gestionnaires.

Pile de monnaie avec feuilles vertes

L’efficacité énergétique stimule l’économie. Des études ont révélé que chaque million de dollars investi dans l’efficacité énergétique entraîne une croissance économique de 3 à 4 M$. Les bâtiments écoénergétiques sont plus confortables et sains pour les occupants grâce à une qualité de l’air accrue et à une réduction de la moisissure et des courants d’air. En conséquence, ce type de bâtiment entraîne une réduction de l’inoccupation et une augmentation de la valeur de revente, du taux de rétention des locataires et de la valeur du portefeuille.

RNCan fait la promotion, entre autres, de ces avantages liés aux bâtiments écoénergétiques depuis des décennies et, depuis 2006, mène des consultations auprès des intervenants du secteur des bâtiments pour mettre sur pied une initiative nationale d’analyse comparative énergétique afin d’accélérer l’adoption de cette pratique dans le secteur.

Plus de 10 ans plus tard, de nombreux secteurs utilisent actuellement l’adaptation canadienne d’ENERGY STAR Portfolio Manager, introduite en 2013, qui facilite maintenant l’analyse comparative du rendement énergétique pour l’industrie des bâtiments. ENERGY STAR Portfolio Manager constitue l’outil de référence du Canada en matière d’analyse comparative et se fonde sur des statistiques nationales qui permettent la comparaison et la cotation de bâtiments.

Il n’est jamais trop tard pour améliorer l’efficacité énergétique; l’analyse comparative est un moyen facile d’améliorer l’efficacité énergétique des nouveaux bâtiments ou des bâtiments existants. L’analyse comparative du rendement énergétique et des vérifications de la consommation énergétique permettent aux propriétaires et aux gestionnaires de recenser les bâtiments présentant un rendement inférieur, l’équipement inefficace et d’autres problèmes afférents à l’efficacité énergétique. Une fois les problèmes constatés, des priorités et des objectifs peuvent être fixés pour améliorer le rendement énergétique et réduire les coûts globaux en matière d’énergie.

En plus de réduire les coûts, les entreprises qui adoptent l’analyse comparative du rendement énergétique feront figure d’avant-garde sur le plan des technologies écoénergétiques et seront en mesure de suivre le rythme des réglementations changeantes en matière d’énergie. Commencez dès maintenant à adopter l’analyse comparative avec ENERGY STAR Portfolio Manager afin de profiter de nombreux avantages en plus de ceux déjà mentionnés.

Pour plus de renseignements concernant les avantages de l’analyse comparative du rendement énergétique, consultez :

BC-Hydro – l’analyse comparative avec ENERGY STAR Portfolio Manager devient encore plus facile

Logo BC Hydro

L’analyse comparative du rendement énergétique avec ENERGY STAR Portfolio Manager est déjà facile à effectuer. Mais c’est maintenant encore plus facile d’accéder leurs données de consommation d’énergie pour les clients admissibles de BC Hydro, grâce aux services Web d’ENERGY STAR Portfolio Manager de l’entreprise. Ces services permettent à BC Hydro de téléverser automatiquement les données mensuelles concernant la consommation d’électricité de ses clients, ce qui rend l’analyse comparative complètement sans effort pour les propriétaires et les gestionnaires. BC Hydro est dorénavant le deuxième service public à offrir les services Web au Canada, après le lancement de ces services par Manitoba Hydro.

Les services Web de BC Hydro se couplent directement avec Portfolio Manager pour permettre aux clients d’accéder rapidement aux avantages de l’analyse comparative de l’efficacité énergétique. Une fois qu’un client ait ouvert un compte Portfolio Manager et saisi les renseignements relatifs aux propriétés et aux compteurs, il peut se connecter aux services Web de BC Hydro. Ensuite, l’utilisateur sélectionne les propriétés et les compteurs qu’il veut partager pour l’échange de données, et leurs données de consommation d’électricité seront disponibles dans les 24 heures suivantes. En plus des téléversements mensuels, BC Hydro ajoutera jusqu’à trois années de données de consommation énergétique au compte.

Voulez-vous tirer profit des téléversements automatiques par l’entremise des services Web? Demandez à votre service public d’offrir des services Web de Portfolio Manager.

En 2016, Manitoba Hydro est devenu le premier service public canadien à offrir les services Web pour aider les organisations à réaliser leurs objectifs en matière d’efficacité énergétique avec ENERGY STAR Portfolio Manager. En janvier 2017, il a aussi lancé le défi Race to Reduce (en anglais seulement), le premier défi canadien en matière d’efficacité énergétique des immeubles offrant aux participants la possibilité de téléverser leurs données de compteurs automatiquement dans Portfolio Manager par le truchement des services Web.

D’autres services publics et fournisseurs de services de gestion de l’énergie qui veulent mettre en place des services Web peuvent consulter Échange de donnés à l’aide des services Web d’ENERGY STAR Portfolio Manager ou communiquer avec info.services@rncan-nrcan.gc.ca pour en apprendre davantage.

Pour plus de renseignements concernant les services Web de Portfolio Manager :

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué mensuellement à 16 000 abonnés. Notre objectif est de communiquer des nouvelles et de l’information pertinentes à propos des programmes, des services et des événements touchant à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels ainsi qu’à faire part des exemples de réussite concernant des organisations qui ont su bénéficier de changements positifs. Vous pouvez contribuer à diffuser l’information en acheminant ce lien à vos collègues. Nous vous encourageons à vous abonner à notre publication connexe axée sur l’efficacité énergétique dans les installations industrielles, Enjeu PEEIC.

Vos commentaires sont appréciés et vos idées de sujet sont toujours les bienvenues.

Cliquez ici si vous désirez vous désabonner.

avril - Volume 4, numéro 4

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 4

Voulez-vous demeurer à jour?

Consultez notre nouvelle page Bâtiments : quoi de neuf pour plus de détails sur :

  • Mise à jour sur ENERGY STAR Portfolio Manager
  • Bâtiments certifiés ENERGY STAR Canada
  • Nouvelles ressource et plus!

Un prix pour visez vert pour le Collège Okanagan

Deux projets de bâtiments écologiques du Collège Okanagan, situé à Kelowna, en Colombie-Britannique, ont été mis à l’honneur par les prix Tommie 2017, décernés par l’Association canadienne des constructeurs d’habitations. Le nouveau complexe des métiers du collège a été reconnu par le prix de la meilleure initiative environnementale dans le secteur de la construction et l’initiative Wilden Living Lab a reçu le prix FortisBC des bâtiments écoénergétiques.

Okanagan valley building
 

Les prix Tommie mettent en lumière la vision, le talent et l’engagement de l’industrie de la construction de la vallée de l’Okanagan, et reconnaît une variété d’innovations dans le bâtiment, notamment des initiatives environnementales et écoénergétiques. La catégorie Meilleure initiative environnementale dans le secteur de la construction reconnaît les efforts en matière de durabilité tels que le recyclage et la réduction des déchets, la diminution de l’empreinte carbone, la gestion de l’énergie ou les économies d’eau. Le prix FortisBC peut être décerné à toute installation consommant du gaz naturel qui applique des mesures innovantes pour augmenter son efficacité énergétique.

Le projet du complexe des métiers consistait à rénover un espace de 10 000 mètres carrés et à agrandir les installations existantes. L’espace existant a été réaménagé à l’aide de mises à niveau environnementales et un espace d’apprentissage de trois étages ainsi que des ateliers ont été construits. Le bâtiment a intégré de nombreux éléments écoénergétiques et durables dans le but de se voir décerner la certification LEED platine et de parvenir à une consommation énergétique nette zéro.

Les caractéristiques durables du bâtiment incluent les suivantes :

  • un raccordement à une usine de traitement des eaux usées voisine pour utiliser l’excédent de chaleur généré par les effluents traités comme source d’énergie;
  • Une grande installation solaire photovoltaïque qui génère assez d’énergie pour alimenter 25 maisons par an;
  • des technologies intelligentes telles que l’automatisation des fenêtres qui permet de réguler les systèmes de chauffage et de refroidissement en fonction de la température et de la position du soleil;
  • une ventilation sur demande qui permet de réduire la consommation d’énergie des ateliers de manière significative.

Le Wilden Living Lab (en anglais seulement) est un projet d’études novateur et unique en Amérique du Nord. Il permet aux étudiants de surveiller et comparer la consommation d’énergie de deux maisons construites selon des normes d’efficacité énergétique différentes. La « maison d’aujourd’hui » a été construite conformément aux exigences du code actuel et sert de point de référence, alors que la « maison de demain » dépasse ces exigences et est équipée de technologies durables de pointe. Ces maisons seront occupées par de vrais familles et leur consommation d’énergie sera surveillée en temps réel sur une période de trois ans.

« La reconnaissance de notre communauté envers ces deux initiatives environnementales avant-gardistes est très encourageante », indique Jim Hamilton, président du Collège Okanagan. « Nous sommes fiers d’avoir établi et respecté des normes élevées en matière de durabilité. Le complexe des métiers et l’initiative Living Lab sont la preuve de notre démarche dans la poursuite de ces normes. »

Les nouvelles constructions et les bâtiments existants peuvent optimiser leur efficacité énergétique en adoptant des meilleures pratiques de gestion de l’énergie. Cela implique de respecter ou dépasser les exigences des codes de l’énergie, de suivre un processus de conception intégrée, d’effectuer une analyse comparative du rendement énergétique et de procéder à d’importantes réaménagements écoénergétiques au besoin.

Pour lire l’article en intégralité, consultez : College’s green buildings earn gold (en anglais seulement).

Visitez le site Web des prix Tommie pour découvrir la liste complète des lauréats et en savoir plus sur ces prix.

Réaménagez vos bâtiments! Avoir un sens d’affaires!

Le réaménagement des bâtiments est logique sur le plan économique, et pas seulement parce qu’il permet de réduire les coûts de fonctionnement : les bâtiments écologiques peuvent générer des loyers plus élevés et inciter les locataires à rester plus longtemps. De plus, avec l’augmentation du coût du carbone, les bâtiments plus durables auront un net avantage en matière de réduction des émissions de GES.

Une étude réalisée sur le portefeuille nord-américain de Bentall Kennedy, qui contient plus de 300 bâtiments, a permis de constater que les immeubles de bureaux respectueux de l’environnement donnaient lieu à des loyers près de 4 pour cent plus élevés. En outre, les taux d’occupation au sein de leurs actifs canadiens étaient 18,7 pour cent plus élevés pour les bâtiments bénéficiant d’une certification environnementale que pour ceux qui n’en ont pas. Les auteurs de l’étude suggèrent également que les locataires de ces bâtiments tendent à être plus heureux et « collants », et réduisent ainsi les frais de location assumés par les propriétaires lors du changement de locataires.

Il n’est pas possible d’avoir des bâtiments net zéro en un jour, des rénovations sont donc essentielles. Heureusement, l’industrie du bâtiment est bien équipée en compétences et en technologie pour faire du net zéro une réalité. À l’aide d’outils tels que l’analyse énergétique comparative et de nombreuses pratiques exemplaires en matière de gestion énergétique, les propriétaires et gestionnaires de bâtiments peuvent facilement entreprendre d’importantes rénovations allant plus loin qu’un simple changement d’ampoules.

De plus, le réaménagement correspond précisément aux objectifs nationaux et internationaux en matière de changements climatiques, à savoir la réduction des émissions des bâtiments et des maisons afin de les faire disparaître d’ici 2030. Dès aujourd’hui, améliorez votre efficacité énergétique et effectuez des réaménagements écologiques afin de réduire vos émissions et attirer des locataires sur le court terme et les conserver sur le long terme.

Pour en savoir plus sur les façons comment identifier les investissements stratégiques les plus économique qui peuvent être bénéfiques pour votre bâtiment, consultez la page sur les analyses comparative du rendement énergétique avec ENERGY STAR Portfolio Manager.

Pour lire l’article en intégralité, consultez : The economic case for retrofitting buildings (en anglais seulement).

Les bâtiments a énergie nette-positive sont les plus énergétique au Canada

La construction du bâtiment Evolv1 doit débuter ce mois-ci alors que ce dernier devrait devenir un des immeubles de bureaux les plus écoénergétiques au Canada. Ces propriétaires cherchent à démontrer non seulement que les bâtiments à consommation énergétique nette zéro sont un objectif atteignable, mais que les bâtiments à énergie positive le sont aussi, sans que ceux-ci n’entraînent des dépenses supplémentaires importantes.

« Nous voulons déstabiliser l’industrie avec la construction de ce nouveau bâtiment », déclare Adrian Conrad, chef de l’exploitation du groupe Cora, un des partenaires de construction du bâtiment. Cora et les autres partenaires du projet, à savoir Sustainable Waterloo Region et EY Canada, considèrent que Evolv1 changera la façon dont les immeubles de bureaux sont construits.

Evolv1 représentera un exemple pratique d’un bâtiment hautement durable et financièrement viable, avec un coût de construction estimé à 35 millions de dollars pour un espace de 10 000 mètres carrés. En tant que bâtiment à énergie positive, il générera plus d’énergie qu’il n’en consommera pour son fonctionnement. Les excédents d’énergie pourront être vendus au réseau électrique de la province ou utilisés pour alimenter les 14 bornes de charge de véhicules électriques du bâtiment.

En plus du rendement positif net, les propriétaires du bâtiment Evolv1 chercheront également à obtenir la certification LEED platine. Voici quelques-unes des caractéristiques qui seront intégrées au bâtiment pour l’aider à atteindre ses objectifs :

  • des matériaux au rendement élevé tels que du triple vitrage et des matériaux isolants de haut niveau;
  • un éclairage à DEL contrôlé de manière numérique avec des capteurs d’occupation et de niveau de lumière;
  • un système géothermique qui extrait la chaleur provenant du sol pour se chauffer l’hiver et qui renvoie l’excédent de chaleur dans le sol durant l’été.
  • une énergie générée grâce à 1,5 acre de panneaux solaires installés sur le toit et l’abri à voitures;
  • un accès direct au système de train léger sur rail de la ville afin de réduire l’impact environnemental des navetteurs;
  • de la lumière naturelle pour tous les occupants;
  • un mur végétal de trois étages pour améliorer la qualité de l’air.

Alors que les bâtiments à consommation énergétique nette zéro sont de plus en plus communs, les bâtiments à énergie positive sont encore rares. « Ce projet est totalement novateur », indique Tova Davidson, directrice générale de Sustainable Waterloo Region. « Si nous parlons d’une économie propre, ce bâtiment change totalement la donne. » Evolv1 vise à prouver que les bâtiments à énergie positive ne sont pas seulement une solution viable sur le plan financier mais aussi une solution gagnante.

Pour s’assurer que le rendement du bâtiment construit correspond à ce qui était prévu, les gestionnaires de bâtiments  vont devoir veiller à ce que le nouveau bâtiment soit subi à un processus de commissioning approprié, et que l’analyse comparative de son rendement énergétique soit effectuée à l’aide d’ENERGY STAR Portfolio Manager.

Pour lire l’article en intégralité, consultez : An office building so green it actually produces energy (en anglais seulement).

Avez-vous un projet d'énergie net zéro que vous voulez partager? S'il vous plait contactez-nous à info.services@nrcan-rncan.gc.ca .

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique  est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué tous les mois à 16 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités reliées à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels, et également à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues. Nous vous invitons à vous abonner à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC

Nous invitons les lecteurs à nous faire part de leurs commentaires ou à nous communiquer leurs idées d’articles.

Cliquez ici si vous souhaitez vous désabonner.

mars - Volume 4, numéro 3

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 3

Les années 2017 et 2018

Nouvel exercice financier – Passons à la vitesse supérieure!

L’exercice financier 2017-2018 s’annonce prometteur pour le secteur du bâtiment : nous travaillons sans relâche pour vous offrir une nouvelle programmation qui vous aidera à gérer votre consommation d’énergie et à atteindre vos objectifs d’efficacité énergétique! Voici un survol de ce que vous pouvez attendre de nous au cours de la prochaine année.

Pour les nouveaux bâtiments

Défi national de bâtiments à haute performance

Comme annoncé précédemment, BOMA Canada offrira le Défi national de bâtiments à haute performance. Ce défi vise à récompenser les conceptions de bâtiments chef de file qui réalisent d’importants progrès vers le bâtiment à énergie neutre. RNCan espère ainsi soutenir l’ensemble du secteur du bâtiment dans la poursuite de cet objectif ambitieux. BOMA envisage de lancer le défi cet été; restez à l’écoute ou communiquez avec BOMA pour en savoir plus!

Mise à jour du Code national de l’énergie pour les bâtiments de 2015

En collaboration avec les principaux intervenants, nous travaillons à la mise à jour du Code national de l’énergie pour les bâtiments de 2015 qui sera publiée en décembre 2017. La mise à jour comprendra des améliorations importantes en matière de rendement par rapport à l’édition 2015 du code, tout en constituant un excellent outil pour aider le secteur du bâtiment au Canada à évoluer vers un rendement énergétique net zéro.

Apprenez-en plus sur le Code national de l’énergie pour les bâtiments

Pour les bâtiments existants

Mises à jour d’ENERGY STAR Portfolio Manager

Logo ENERGY STAR Portfolio Manager

L’exercice financier 2017–2018 s’annonce prometteuse pour l’analyse comparative du rendement énergétique au Canada. RNCan prévoit plusieurs mises à jour d’ENERGY STAR Portfolio Manager afin de veiller à ce que vos analyses comparatives soient fondées sur des informations précises et à jour. Les facteurs d’énergie à la source seront mis à jour en fonction des données les plus récentes, et un modèle de cotation mis à jour pour les immeubles de bureaux sera élaboré à partir des données de l’Enquête sur l’utilisation commerciale et institutionnelle de l’énergie 2014. À l’automne de 2017, nous allons aussi présenter une toute nouvelle cote ENERGY STAR de 1 à 100 pour les patinoires et les pistes de curling canadiennes, basée sur les données de l’Enquête sur la consommation d’énergie des arénas qui a également en 2014. La nouvelle cote fournira aux gestionnaires de patinoires et aux municipalités des données basées sur des statistiques valables sur des installations semblables, ce qui leur permettra d’évaluer et de gérer plus facilement leur consommation d’énergie.

Apprenez-en davantage sur ENERGY STAR Portfolio Manager au Canada

Apprenez-en davantage sur l’échéancier des mises à jour de l’outil.

Certification ENERGY STAR pour les bâtiments canadiens

Vous l’avez demandée; nous vous l’offrons! Nous travaillons sans relâche pour adapter le processus de certification ENERGY STAR pour l’utilisation au Canada afin que vous puissiez être récompensés pour vos meilleurs bâtiments écoénergétiques. À compter de 2018, les bâtiments admissibles ayant une cote ENERGY STAR d’au moins 75 pourront être candidats à la certification, et partager cette réussite avec tous ceux qui en franchissent la porte. Nous communiquerons plus d’informations sur cette initiative passionnante à mesure que nous les recueillerons, et en attendant, préparez-vous à l’ouverture des candidatures! Effectuez des analyses comparatives et profitez de toutes les possibilités d’économie d’énergie!

Apprenez-en davantage sur la certification des bâtiments canadiens.

Aperçus des données d’ENERGY STAR Portfolio Manager

L’arrivée au Canada d’ENERGY STAR Portfolio Manager  a apporté une nouvelle source précieuse de données que le secteur des bâtiments attend avec impatience. Nous sommes ravis d’annoncer que ces données seront publiées sous peu par l’entremise d’une nouvelle série de documents à paraître deux fois par an. Les aperçus des données fourniront aux Canadiens des statistiques et des informations sur les bâtiments inscrits dans Portfolio Manager qui seront régulièrement mises à jour, y compris le nombre d’immeubles, les profils de consommation d’énergie, les intensités énergétiques, et la répartition dans le pays. Les aperçus des données seront publiés pour certains types de bâtiment, ainsi que pour les bâtiments canadiens en général. Les informations contenues dans ces documents peuvent être utilisées à des fins d’élaboration de politiques, de référence, de recherche et de planification.

Directives sur les rénovations énergétiques majeures

Vous voulez maximiser les économies potentielles d’une rénovation à venir? Les Directives sur les rénovations énergétiques majeures de RNCan peuvent vous aider à le faire. Les directives sont une nouvelle série de documents qui visent à orienter les propriétaires et les gestionnaires qui veulent entreprendre des rénovations importantes afin de rendre leurs bâtiments plus écoénergétiques. Le premier document, le Module sur les principes, exposera les principes de l’approche recommandée pour les rénovations majeures. Il sera suivi d’autres modules qui s’appuieront sur cette base tout en se concentrant sur les mesures qui peuvent être appliquées à des types de bâtiment particuliers. Surveillez les modules à venir consacrés aux immeubles de bureaux, aux écoles du préscolaire au secondaire, aux hôpitaux et plus encore!

Pour les bâtiments fédéraux

Prix d’excellence d’efficacité énergétique de l’Institut des biens immobiliers du Canada

Les nominations sont ouvertes pour les prix 2017 de l’Institut des biens immobiliers du Canada (IBIC). Les prix annuels visent à reconnaître et à célébrer les projets à meilleure efficacité d’énergie et les bâtiments les plus écoénergétiques du gouvernement fédéral. Cette année, la cérémonie de remise des prix aura lieu en novembre 2017.

Apprenez-en davantage sur le processus de candidature à un prix de l’IBIC.

L’initiative des bâtiments fédéraux (IBF) aide les ministères et organismes fédéraux à améliorer la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre de leurs installations.

Apprenez-en davantage sur l’IBF.

Le Canada enchaîne les jalons en matière de projets LEED

Avec un total cumulé de presque 3 000 projets LEED, le Canada a été reconnu comme un des pays les plus performants par le Green Building Council des États-Unis pour la troisième année consécutive. Cela représente un total de plus d’un milliard de pieds carrés d’espace certifié LEED, soit un jalon majeur pour l’industrie canadienne du bâtiment durable.

Les chiffres racontent l’histoire : En 2016, 406 projets ont obtenu la certification LEED. Parmi ces projets, 30 ont obtenu la certification platine, 152 la certification or, 154 la certification argent et 70 le statut certifié. Sur le plan des provinces, l’Ontario se place en tête avec 147 projets certifiés LEED en 2016, suivi du Québec (103), de la Colombie-Britannique (62), de l’Alberta (61) et du Manitoba (10).

Le niveau de certification LEED le plus attribué au Canada est la certification or, qui représente 42 pour cent de l’ensemble des projets. Le premier trimestre de 2016 a vu le nombre total des projets certifiés or passer la barre des 1 000. Au cours de ce même trimestre, les économies totales d’émissions de CO2e réalisées par les projets certifiés LEED ont dépassé le million de tonnes, ce qui équivaudrait à retirer 238 377 automobiles de la circulation pendant une année.

Plusieurs autres jalons ont également été atteints l’année dernière :

Le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques reconnaît le secteur du bâtiment comme un facteur essentiel des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’adoption et la reconnaissance de la certification LEED par ce secteur dans l’ensemble du Canada permettra à ce secteur de faire la meilleure contribution possible à ces objectifs. Le Conseil du bâtiment durable du Canada travaille à l’instauration de normes plus élevées en matière de rendement écologique des bâtiments neufs et existants par l’entremise de LEED v4, son système de cotation le plus rigoureux à ce jour, et au moyen de son nouveau Cadre de référence sur les bâtiments à carbone zéro.

Pour en apprendre plus sur l’accroissement de l’efficacité énergétique des bâtiments neufs et existants, consultez les pages Web de RNCan intitulées Pourquoi l’efficacité énergétique? et Meilleures pratiques de gestion de l’énergie.

Pour lire l’article complet, consultez : LEED® projects in Canada surpass 1 billion square feet (en anglais seulement), et pour des mises à jour continues sur le projet LEED au Canada, visitez la page Verdir avec LEED du CBDCa.

De nouveaux logements à faible coût seront certifiés Passive House

L’idée de payer seulement 28 $ par année en frais de chauffage semble trop belle pour être vrai. Pourtant, cela est devenu possible dans un quartier d’Ottawa. Un complexe de logements abordables récemment ouvert sera le premier de la sorte en Amérique du Nord à obtenir la certification Passive House.

Complexe de logement d'Ottawa

Le bâtiment de quatre étages comportant 42 logements, construit par Ottawa Salus, un organisme de bienfaisance, offre des logements à des adultes atteints d’une maladie mentale grave. Il a été conçu pour atteindre des objectifs ambitieux en matière d’écologie et d’économie, et on prévoit que le bâtiment sera jusqu’à 90 pour cent plus efficace qu’un bâtiment normal. Ottawa Salus s’attend à ce que la consommation énergétique annuelle du bâtiment soit la même que celle d’une seule habitation familiale.

Lisa Ker, directrice générale d’Ottawa Salus, s’attend à ce que le bâtiment reçoive la certification Passive House d’ici l’automne 2017. Processus long et exigeant, la certification Passive House exige que les bâtiments utilisent moins de 15 kWh par mètre carré de superficie habitable par année en chauffage et moins de 120 kWh en énergie primaire.

Plusieurs caractéristiques écoénergétiques ont permis au bâtiment de répondre aux exigences de la certification Passive House :

  • des fenêtres et des portes européennes à triple vitrage qui sont beaucoup plus efficaces que ce qui est exigé par le Code du bâtiment de l’Ontario;
  • les murs extérieurs qui possèdent une isolation épaisse formée d’isolation à base de graphite, ce qui les rend 2,3 fois plus efficaces que ce qui est exigé par le Code;
  • un toit blanc qui reflète la chaleur en été, diminuant ainsi les coûts de climatisation;
  • une importante unité centrale de ventilateurs-récupérateurs de chaleur qui fournit un changement complet de l’air toutes les trois heures.

Non seulement l’organisme diminuera son empreinte écologique, mais il réalisera également des économies de coûts significatives qui pourront être réinvesties à l’entretien des 13 autres bâtiments de soutien de l’organisme situés dans la région d’Ottawa. N’oublions pas que l’organisme doit bien gérer les coûts énergétiques dans ces bâtiments, car ils sont financés par les fonds publics. Mme Ker considère que ce bâtiment constitue une façon intelligente d’utiliser l’argent des contribuables, et il met l’accent sur le secteur le plus vulnérable de la société. Les 42 nouveaux résidents profitent de l’avant-garde du logement durable et « préconisent une approche bonne pour tous les Canadiens ».

Pour lire l’article complet, consulter : Ottawa Salus, city’s new affordable housing complex, boasts top efficiency rating (en anglais seulement)
Pour obtenir plus de renseignements sur les bâtiments passifs, consulter : www.passivebuildings.ca (en anglais seulement)
Pour en apprendre davantage sur la conception de nouveaux bâtiments écoénergétiques, consulter : L’efficacité énergétique pour les nouveaux bâtiments.

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique  est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué tous les mois à 16 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités reliées à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels, et également à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues. Nous vous invitons à vous abonner à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous invitons les lecteurs à nous faire part de leurs commentaires ou à nous communiquer leurs idées d’articles.

Cliquez ici si vous souhaitez vous désabonner.

février - Volume 4, numéro 2

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 2

BOMA Canada va gérer le Défi national des bâtiments à haute performance

RNCan est ravi d’annoncer que BOMA Canada a été le soumissionnaire retenu pour superviser la mise en œuvre et l’administration du Défi national des bâtiments à haute performance. Le Défi appuiera l’évolution du secteur canadien des bâtiments vers un rendement énergétique net zéro en reconnaissant des constructions novatrices qui accomplissent des progrès importants dans l'atteinte de cet objectif.

BOMA Canada a été sélectionné à la suite d’une demande de propositions publiée par RNCan à l’automne 2016. Les travaux du projet ont débuté en janvier 2017 et BOMA Canada prévoit de lancer le Défi ce printemps. Restez à l’écoute pour de nouvelles sur ce projet passionnant ou communiquez avec info.services@rncan-nrcan.gc.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

Le Canada parmi les 10 pays possédant le plus de bâtiments écologiques certifiés LEED

Le Canada compte de nouveau parmi les 10 pays possédant le plus de bâtiments écologiques certifiés LEED; il obtient la deuxième position dans le classement annuel du U.S. Green Building Council (USGBC) en 2016. Chaque année, l’USGBC reconnaît les 10 pays, autres que les États-Unis, chefs de file dans les domaines de la conception, de la construction et du fonctionnement durables des bâtiments.

L’USGBC classe les pays en fonction de la superficie brute exprimée en mètres carrés et du nombre de projets LEED menés jusqu’à présent. En 2016, le Canada disposait d’une superficie brute certifiée LEED de 34,39 millions de mètres carrés, ainsi que d’une superficie brute de 90,36 millions de mètres carrés cumulés d’espace enregistré. Cela représentait 2 937 projets certifiés LEED dans l’ensemble du pays pour un total de 6 082 projets participant au programme LEED.

Le Canada partage la vedette avec neuf autres pays, dont six des vingt plus grandes économies mondiales déterminées selon le PIB et cinq des onze plus grands émetteurs de gaz à effet de serre. La Chine a pris la première place avec un peu plus de mètres carrés bruts certifiés LEED que le Canada, mais seulement le tiers de projets certifiés. L’Inde, le Brésil, la République de Corée, Taiwan, l’Allemagne, la Turquie, la Suède et les Émirats arabes unis complètent le classement des 10 pays disposant du plus grand nombre de bâtiments écologiques certifiés LEED.

La certification LEED signifie que les bâtiments consomment moins d’énergie et d’eau, qu’ils émettent moins de carbone et qu’ils proposent des environnements de travail et de vie plus sains tout en permettant aux individus, aux entreprises et aux contribuables d’économiser de l’argent. Ainsi, les bâtiments écologiques sont une des méthodes d’atténuation des changements climatiques les plus efficaces en matière de coût. À l’échelle mondiale, plus de 82 000 projets commerciaux participent au programme LEED répartis sur plus de 1,4 milliard de mètres carrés bruts, et 112 000 unités résidentielles sont certifiées dans le cadre du programme LEED pour les habitations.

Mahesh Ramanujam, président-directeur général d’USGBC, a déclaré ce qui suit : « En se concentrant sur le programme LEED et les bâtiments écologiques, le Canada donne la priorité à la santé environnementale et humaine dans l’environnement bâti de manière globale et nous aide à nous rapprocher d’une construction écologique pour tous au cours de cette génération. »

Envisagez-vous de faire certifier votre bâtiment par le programme LEED? Vous pouvez commencer par effectuer une analyse comparative du rendement énergétique en utilisant ENERGY STAR Portfolio Manager.

Pour consulter l’intégralité de l’article, visitez la page Canada ranks second in Top 10 countries for LEED green building (disponible en anglais seulement).

Les gagnants du Défi des hôtels de ville les plus écoénergétiques du Canada annoncés

Dans un article publié en décembre 2016, on a reconnu le Mississauga Civic Centre de Mississauga, en Ontario, et l’hôtel de ville de Moncton, au Nouveau-Brunswick, se sont partagés le prix du Défi des hôtels de ville 2015 puisqu’ils ont tous deux été désignés comme les hôtels de ville les plus écoénergétiques du Canada. Les deux municipalités ont été reconnues pour avoir dépassé l’objectif du Défi en matière de réduction de la consommation énergétique pour atteindre 20 kWh équivalentes/pied carré (kWh éq./pi. ca.) l’année dernière.

La municipalité de Mississauga avait atteint cet objectif en 2013 et a réduit sa consommation énergétique à 17,2  kWh éq./pi. ca. en 2015. L’hôtel de ville de Moncton avait atteint cet objectif en 2012 et a réduit sa consommation d’énergie à 17,2 kWh éq./pi. ca. en 2015. D’autres municipalités ayant participé au Défi 2015 comprennent Barrie, Caledon, Oshawa, la municipalité régionale de Peel, Richmond Hill, Toronto et Windsor (toutes situées en Ontario), ainsi que Gatineau, au Québec.

Le Mississauga Civic Centre, qui a ouvert ses portes en 1987, accueille l’administration centrale de la municipalité. Celle-ci veut donner l’exemple en démontrant que la durabilité n’a pas besoin d’être sacrifiée au profit de décisions économiques. Elle savait qu’en devenant écologique, elle pourrait moderniser ses installations et réduire ses dépenses de fonctionnement.

Les améliorations apportées au Civic Centre comprennent la modernisation des systèmes d’automatisation du bâtiment, la mise en œuvre de nouveaux programmes d’entretien et l’élaboration de séances de formation des employés. Les employés participent de façon active à l’objectif de réduction de la consommation d’énergie en appliquant des pratiques écoénergétiques aussi bien au travail qu’à leur domicile. En outre, un projet pilote a été lancé au Centre, soit l’installation d’un tableau de bord contrôlant la consommation d’énergie en temps réel afin de pouvoir vérifier la consommation d’énergie et d’eau de manière quotidienne, hebdomadaire et mensuelle. Toutes ces mesures ont contribué à l’énorme réduction de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre.

Le Défi des hôtels de ville est une initiative de The Living City, programme proposé par l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, qui a mis au défi les municipalités de réduire leur consommation d’énergie à 20 kWh éq./pi. ca. avant 2015. Le Défi collabore avec les villes et les gouvernements régionaux de huit provinces pour déterminer et reconnaître les bâtiments écoénergétiques au Canada.

Rejoignez les autres municipalités participant au Défi des hôtels de ville et étudiez le potentiel d’amélioration de l'efficacité énergétique pour les bâtiments existants, et apprenez-en plus sur l’analyse comparative pour les municipalités.

Pour consulter l’intégralité de l’article publié en décembre 2016, visitez la page Did You Know Mississauga's City Hall is the Most Energy Efficient of its Kind in Canada? (disponible en anglais seulement).

Après l’analyse comparative : l’approche unique des réaménagements de bâtiments de la ville de New York est un modèle pour les municipalités

Les villes canadiennes qui souhaitent aller plus loin en matière d’efficacité énergétique des bâtiments peuvent s’inspirer de la ville de New York. L’approche unique de la ville, le programme Retrofit Accelerator (disponible en anglais seulement), aide les propriétaires et les gestionnaires immobiliers à tirer profit des possibilités d’économies d’énergie dans les bâtiments existants.

La province d’Ontario, ainsi que plusieurs autorités aux États-Unis, y compris la ville de New York, ont déjà de lois relative aux analyses comparatives qui exigent que les propriétaires immobiliers rapportent leur utilisation d’eau et d’énergie. Cependant, pour assurer que l’analyse comparative se traduise en économies d’énergie, la ville de New York a adopté une approche active pour informer les décideurs à propos d’améliorations relativement simples.

L’Office of Sustainability de la ville de New York, qui gère le programme Retrofit Accelerator, a déterminé que le chauffage par vapeur offre la meilleure occasion de diminuer les émissions de gaz à effets de serre (GES) de la ville. Environ 70 pour cent des grands bâtiments de la ville utilisent la vapeur, mais ils possèdent de vieux systèmes inefficaces. L’Office estime que les GES émis par la ville diminueraient d’environ 5 pour cent si de simples améliorations étaient apportées à tous les grands bâtiments qui utilisent la vapeur dans la ville de New York. Cette diminution aiderait la ville à atteindre sa cible relative au changement climatique qui consiste à diminuer de 80 pour cent les émissions de GES d’ici 2050. Les propriétaires immobiliers individuels peuvent économiser environ 15 pour cent en coûts énergétiques par année en réaménageant les systèmes de vapeur.

Le programme Retrofit Accelerator vise à être la référence unique de la ville en matière d’éducation relative à l’efficacité énergétique et de conseils de mise en œuvre personnalisés. Informer les propriétaires et les gestionnaires immobiliers à propos de l’entretien et des simples améliorations est une approche efficace pour mettre en place des améliorations d’efficacité énergétique et est plus accessible que d’investir dans les rénovations de bâtiments importants ou les remplacements de système à grande échelle.

Les gestionnaires et propriétaires de plus de 2000 bâtiments dans la ville de New York ont déjà commencé à travailler avec le programme. Certaines des améliorations mises en œuvre comprennent le réaménagement de vieux systèmes de chauffage, l’entretien des conduits pour améliorer la circulation de la vapeur, et l’installation de robinets de radiateur intégrés qui permettent aux locataires de contrôler la chaleur.

De plus, la ville recrute et forme activement des entrepreneurs afin qu’ils mettent en œuvre les améliorations des systèmes de vapeur. L’Office of Sustainability affirme que cela constitue une opportunité commerciale importante pour les fournisseurs de services de la ville de New York et d’autres municipalités ayant un climat froid.

Plusieurs propriétaires et gestionnaires immobiliers utilisent déjà ENERGY STAR Portfolio Manager pour effectuer l’analyse comparative, mais il est possible qu’ils ne savent pas que faire avec cette information. Le programme Retrofit Accelerator leur aide à décider des prochaines étapes, à trouver des entrepreneurs qualifiés four faire le travail, et à obtenir les incitatifs financiers et l’appui pour l’effectuer.

Pour obtenir plus de renseignements sur le programme Retrofit Accelerator de la ville de New York, consulter : https://retrofitaccelerator.cityofnewyork.us (disponible en anglais seulement)

Pour lire l’article complet, consulter : New York City Cracks Down On Steam Heating (disponible en anglais seulement)

Consulter le site Web d’RNCan pour en apprendre davantage sur :

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué tous les mois à 16 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités reliées à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels, et également à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues. Nous vous invitons à vous abonner à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous invitons les lecteurs à nous faire part de leurs commentaires ou à nous communiquer leurs idées d’articles.

Cliquez ici si vous souhaitez vous désabonner.

janvier -Volume 4, numéro 1

L'Enjeu Bâtir l'efficacité énergétique - Volume 4, numéro 1

Rétrospective de 2016

L’année aura été foisonnante en matière d’activités liées à l’efficacité énergétique à la Division des bâtiments et de l’industrie de RNCan. Nous avons publié une nouvelle cote ENERGY STAR et nous avons travaillé sans cesse à l’appui de plusieurs nouvelles initiatives en matière d’analyse comparative et de l’efficacité énergétique introduites par certains de nos intervenants clés. Voici quelques-uns des points saillants :

Une nouvelle cote ENERGY STAR de 1 à 100 pour les résidences pour personnes âgées et les établissements de soins pour bénéficiaires internes voit le jour

Au printemps dernier, les résidences pour personnes âgées et les établissements de soins pour bénéficiaires internes sont devenus le sixième type d’installation admissible à la cote ENERGY STAR de 1 à 100 au Canada. La nouvelle cote s’applique aux installations qui offrent des soins de réadaptation permanents ou des soins infirmiers continus aux patients ou aux résidents qui ont besoin d’aide pour accomplir les activités de la vie quotidienne. Il existe près de 6500 installations de ce type au Canada, et leurs consommations d’énergie totalisent environ 39,1 millions de gigajoules d’énergie par année. La nouvelle cote permettra ces installations de mieux comprendre leur rendement énergétique relatif et les motivera à l’améliorer.

Vous trouverez de plus amples renseignements au sujet de la nouvelle cote sur le site L’analyse comparative énergétique pour les résidences pour personnes âgées et les établissements de soins pour bénéficiaires internes.

Lancement de BOMA BEST 3.0

La version la plus récente du programme de certification de bâtiment de BOMA Canada, lancée l’automne dernier, comprend une plateforme en ligne intégrée à ENERGY STAR Portfolio Manager qui applique les mêmes méthodes d’évaluations de certains critères. Cette intégration permet aux propriétaires et gestionnaires d’immeubles de gérer encore plus facilement leurs comptes Portfolio Manager et BOMA BEST, et les aide à concentrer leurs efforts sur l’amélioration du rendement énergétique de leurs immeubles. BOMA BEST 3.0 intègre également de nouveaux meilleurs pratiques BEST et un questionnaire simplifié, et se fond sur les standards et pratiques de pointe du secteur.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur le site Au sujet de BOMA BEST.

L’Ontario adopte le règlement sur l’évaluation et la publication de rapports sur l’eau et l’énergie

L’été dernier, le gouvernement de l’Ontario est devenu le premier gouvernement canadien à adopter un règlement obligatoire sur l’évaluation et la publication de rapports sur l’énergie (Projet de loi 135). Le règlement sur l’évaluation et la publication de rapports sur l’eau et l’énergie pour les grands bâtiments sera mis en place progressivement sur plusieurs années. Ce règlement obligera éventuellement l’évaluation annuelle des immeubles de plus de 50 000 pi. ca. en utilisant Portfolio Manager, et les résultats de cette évaluation devront être présentés au gouvernement ontarien. Les résultats seront rendus publics après la première année de rapport. Le règlement vise à aider les propriétaires et les gestionnaires d’immeubles à comprendre le rendement énergétique de leurs immeubles, ce qui constitue la première étape pour l’améliorer. De cette façon, le secteur immobilier de l’Ontario aidera la province à atteindre ses objectifs en matière de protection de l’environnement et de diminution des émissions de gaz à effet de serre.

Lire le règlement sur l’évaluation et la publication de rapports sur l’eau et l’énergie pour les grands bâtiments.

Le CBDCa publie un cadre national de l’analyse comparative énergétique

Le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) appuie depuis longtemps l’utilisation de l’analyse comparative énergétique comme catalyseur d’initiatives d’économie d’énergie, et il inclut les cotes ENERGY STAR dans ses critères de certification LEED pour les types d’immeubles admissibles. Au printemps dernier, le CBDCa a publié un livre blanc qui présentait la proposition d’un cadre national fondé sur des consultations avec l’industrie et les intervenants, avec comme objectif d’appuyer la formulation de politiques d’analyse comparative partout au pays. Le cadre national vise à fournir de l’information contextuelle et des recommandations aux gouvernements qui envisagent l’utilisation de telles politiques, à favoriser la cohérence, et à maximiser l’efficacité de ces politiques.

Lire le CaGBC’s white paper, Energy Benchmarking, Reporting and Disclosure in Canada: A Guide to a Common Framework [PDF – 2 Mo, en anglais seulement].

La province du Manitoba annonce le défi Race to Reduce visant l’efficacité énergétique des immeubles

Ce mois-ci, la province du Manitoba a lancé sa version de Race to Reduce, un défi sur quatre ans visant à réduire jusqu’à 10 pour cent la consommation énergétique des immeubles participants. Le défi Race to Reduce du Manitoba est fondé sur la réussite du défi Race to Reduce lancé par CivicAction dans la région du Grand Toronto entre 2011 et 2015. Plus de 42 pour cent du secteur des bureaux commerciaux de la région a participé à ce défi, et celui-ci a dépassé son objectif, atteignant des économies d’énergie collectives de 12,1 pour cent.

Comme son prédécesseur, le défi Race to Reduce du Manitoba est axé sur la collaboration entre les propriétaires d’immeubles et les locataires et vise à encourager l’esprit d’équipe et les changements comportementaux qui permettent d’économiser de l’énergie. Les participants auront accès à une variété de ressources et d’incitatifs pour les aider à atteindre une meilleure efficacité énergétique. De plus, des événements annuels seront organisés pour récompenser publiquement leurs accomplissements.

Le défi Race to Reduce du Manitoba se joint à de nombreux défis sur l’efficacité énergétique pour lesquels ENERGY STAR Portfolio Manager a été utilisé comme outil de suivi principal, notamment le défi Race to Reduce lancé par CivicAction, le défi Building Energy Challenge de la ville de Richmond, et le défi à l’échelle nationale Battle of the Buildings de l’Environmental Protection Agency des États-Unis. Le défi Race to Reduce du Manitoba sera également le premier défi canadien sur l’efficacité énergétique dans les immeubles à offrir aux participants l’avantage supplémentaire de charger leurs données automatiquement dans Portfolio Manager au moyen de services Web.

Si vous êtes propriétaire ou locataire d’un bâtiment commercial au Manitoba, pourquoi ne pas collaborer avec les autres occupants de votre immeuble pour trouver des façons d’économiser davantage d’énergie? Consulter le site Manitoba Race to Reduce (en anglais seulement) pour plus de renseignements et pour inscrire votre bâtiment et commencer à faire des économies!

Pour plus de renseignements sur les défis visant l’efficacité énergétique des bâtiments, rendez-vous sur :

La nouvelle désignation haute performance est maintenant disponible pour les gestionnaires immobiliers

De nos jours, les propriétaires et les gestionnaires immobiliers doivent acquérir et gérer des actifs immobiliers de façon responsable et durable tout en obtenant des résultats. La nouvelle désignation durabilité haute performance (HP) de BOMI International vise à aider les gestionnaires immobiliers à répondre aux attentes en devenant des chefs de file en matière de gestion de construction durable.

Le programme de désignation HP de BOMI (en anglais seulement) consiste en trois cours offerts en ligne, en format d’autoformation ou en classe – Principes, Pratiques et Placements. Le programme offre des titres de compétences aux participants et leur procure des connaissances de pointe pratiques pour créer et mettre en œuvre efficacement des initiatives.

Le premier cours, Principes de construction, couvre différents sujets comme l’amélioration de l’efficacité énergétique pour les bâtiments existants et les nouveaux bâtiments, la conformité aux normes et lignes directrices relatives aux bâtiments à haute performance, la détermination et la résolution de problèmes, et l’acceptation des initiatives à tous les paliers organisationnels.

Le cours Pratiques de construction présente aux participants des initiatives durables sans coût et à faible coût. Ce cours présente les pratiques exemplaires qui couvrent tous les aspects du milieu de la construction et permet aux gestionnaires de maximiser l’efficacité opérationnelle des bâtiments à haute performance.

Le dernier cours, Placements en construction, présente des stratégies pour effectuer une analyse de rentabilité pour les placements à haute performance. Grâce à ce cours, les participants pourront intégrer les facteurs sociaux, environnementaux et économiques associés aux résultats.

Les participants qui obtiennent une certification BOMI-HP auront une connaissance approfondie de la façon de définir, d’amorcer, de payer, de compléter et d’obtenir un rendement du capital investi pour les initiatives durables de tous les secteurs d’un bâtiment ou d’un portefeuille. Le programme de désignation HP intègre également des renseignements sur le nouveaux programme BOMA BEST 3.0 de BOMA Canada, procurant aux diplômés une position stratégique pour satisfaire cette norme exigeante de l’industrie.

Pour obtenir plus de renseignements sur le programme de désignation, consulter : High-Performance Sustainability (HP) designation (en anglais seulement)

Pour lire l’article complet, consulter : Transforming property managers into high performers (en anglais seulement)

Formation et évènements à venir :

Qu’en dites-vous?

L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique est publié par l’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada et distribué tous les mois à 16 000 abonnés. Son objectif consiste à offrir des nouvelles et des informations utiles sur les programmes, les services et les activités reliées à l’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels, et également à communiquer les histoires de réussite des organismes qui ont apporté des changements positifs. Aidez-nous à diffuser le message en envoyant le présent lien à vos collègues. Nous vous invitons à vous abonner à notre publication sœur portant sur l’efficacité énergétique dans les établissements industriels, L’Enjeu PEEIC.

Nous invitons les lecteurs à nous faire part de leurs commentaires ou à nous communiquer leurs idées d’articles.

Cliquez ici si vous souhaitez vous désabonner.

Report a problem on this page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :