Language selection

Recherche

Voies relatives à l’hydrogène en 2019 : pour un avenir axé sur la croissance propre pour les Canadiens

Sommaire

L’utilisation de l’hydrogène et des piles à combustible pour décarboniser l’énergie consommée dans les économies mondiales suscite un intérêt croissant. Avec 185 pays signataires de l’Accord de Paris, dont le Canada, la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) constitue une préoccupation mondiale majeure, où l’on vise en même temps à favoriser la croissance propre et à générer des avantages économiques à long terme. À titre de technologies novatrices et propres, l’hydrogène et les piles à combustible peuvent contribuer à réduire les répercussions environnementales de la consommation d’énergie dans l’ensemble de l’économie, tout en créant des emplois et en stimulant l’économie.

L’hydrogène est un carburant polyvalent pouvant être produit à partir de nombreuses sources et pouvant servir de vecteur énergétique. Les piles à combustible à hydrogène ne produisent pas d’émissions, mais uniquement de l’électricité, de l’eau et de la chaleur. Lorsqu’elles utilisent de l’hydrogène provenant de sources renouvelables, les piles à combustible à hydrogène offrent une option zéro émission pouvant être adaptée à de nombreuses applications, notamment la propulsion de véhicules, le chauffage des locaux et de l’eau dans les collectivités, le chauffage des locaux et la production de chaleur nécessaire aux procédés dans le secteur industriel, ainsi que la génération d’électricité en milieu éloigné, en cas de panne ou pour des usages essentiels. Les applications de transformation d’électricité en hydrogène permettent d’utiliser efficacement l’énergie renouvelable provenant de sources intermittentes telles que l’éolienne et l’énergie solaire.

Les pays les plus avancés dans le domaine investissent de manière proactive dans la recherche, le développement et la démonstration (R-D-D) ainsi que dans le déploiement de technologies à hydrogène et à piles à combustible, en vue d’obtenir des avantages environnementaux, de diversifier les utilisations de l’énergie, d’accroître la sécurité énergétique et d’encourager leurs fabricants locaux à se positionner sur le marché afin de tirer un maximum d’avantages économiques. Les déploiements mondiaux en sont à un stade précoce, mais on note une augmentation marquée des activités et de l’intérêt en la matière.

Le Canada est bien placé pour tirer profit de la demande internationale croissante d’hydrogène et de piles à combustible. Si l’on considère la collaboration et les investissements réalisés par les secteurs public et privé au cours des dernières décennies, on constate que le secteur de l’hydrogène et des piles à combustible du Canada prospère sur les marchés d’exportation; de plus, il compte des chefs de file mondiaux en la matière, soit Ballard Power Systems et Hydrogenics. Ces entreprises participent activement à de nombreux projets de développement technologique stratégiques, notamment à l’introduction des premiers trains de banlieue à pile à hydrogène au monde, qui sont actuellement en service en Allemagne, ainsi qu’à de nouveaux projets visant les camions lourds et les navires en Californie. Leurs technologies de pile à combustible et d’électrolyseur sont utilisées dans des milliers de véhicules à pile à combustible, dont des autobus de transport en commun, ainsi que dans des centaines de stations de ravitaillement en hydrogène dans le monde.

Cependant, pour que le Canada profite pleinement de ces technologies novatrices, il conviendrait de les adapter à son contexte. Il existe douze voies d’utilisation finale potentielles où les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible pourraient être déployées. Ces voies peuvent être regroupées en fonction de leur application en quatre catégories, soit les transports, les communautés, les utilisations industrielles ou la production d’électricité.

Le présent rapport fournit des renseignements sur les avantages ainsi que sur les facteurs d’intérêt liés à l’hydrogène et aux piles à combustible à la fois dans le monde et pour le Canada. Les douze voies sont examinées en fonction des activités mondiales et canadiennes. Aussi, on présente des observations clés et les questions fondamentales liées à l’état de préparation, ainsi que dix mesures recommandées pour une utilisation accrue de l’hydrogène et des piles à combustible.

Les technologies de l’hydrogène et des piles à combustible doivent faire partie de la gamme de solutions en matière de croissance propre qui offrent des avantages environnementaux et économiques aux Canadiens. Pour ce faire, on recommande de mettre en œuvre dix mesures, dont la surveillance relèverait du mandat du comité consultatif proposé. Ces mesures sont les suivantes :

  1. Former un conseil consultatif constitué d’un éventail d’intervenants pour orienter les mesures à venir et assurer la coordination générale avec les intérêts établis et émergents représentés en matière d’hydrogène.
  2. Établir des tables sectorielles afin de fournir des renseignements et des rétroactions au conseil consultatif. Les secteurs doivent représenter les principaux domaines de possibilités économiques relatives à l’hydrogène (utilisations finales dans les transports, les communautés et l’industrie) ainsi que la chaîne d’approvisionnement en hydrogène. Il sera important d’intégrer les points de vue régionaux de l’ensemble du Canada.
  3. Utiliser ce rapport sur les voies pour cerner d’autres analyses approfondies à entreprendre sur des domaines donnés afin de continuer à faire progresser l’utilisation de l’hydrogène dans l’économie canadienne.
  4. Continuer à mobiliser des ressources pour s’engager auprès d’instances internationales de haut niveau afin d’améliorer le partage d’informations, les connaissances acquises et la coordination, en s’appuyant sur la participation du gouvernement canadien, de l’industrie, des universités et d’autres intervenants.
  5. Établir les priorités de recherche et mobiliser des ressources pour ces dernières, en déterminant la manière dont les nouvelles priorités se comparent aux activités actuelles. Élaborer un plan de recherche global pour orienter un large éventail d’activités à venir.
  6. Mobiliser des ressources pour des démonstrations et des projets pilotes dans les transports, les collectivités, le secteur industriel et l’approvisionnement en hydrogène. Appliquer les leçons tirées d’autres pays en ce qui concerne la structuration et la création de rapports, en mettant en place des critères pour définir comment les mesures faciliteront les déploiements futurs en contexte réel.
  7. Continuer de mobiliser des ressources pour les activités liées aux codes, aux normes et à la réglementation afin d’appuyer le déploiement, en tenant compte de la coordination en contexte nord-américain et, si possible, de l’harmonisation, ainsi qu’en suivant l’évolution des normes, réglementations et codes internationaux.
  8. Encourager la construction coordonnée d’infrastructures de ravitaillement en hydrogène par l’entremise d’une vaste collaboration, en s’appuyant sur les expériences de l’Allemagne, de la Californie, des États-Unis, de l’UE et du Japon et en tenant compte des besoins en ravitaillement des véhicules légers, moyens et lourds.
  9. Encourager le dialogue et la collaboration avec Mesures Canada afin de répondre au besoin en matière de spécifications, d’approbation et de méthodes de vérification relatives aux dispositifs de mesure et de distribution d’hydrogène.
  10. Déterminer et mettre en œuvre des mesures de communication pour sensibiliser, éduquer et mettre en relation les intervenants intéressés du Canada.

Pour recevoir une copie du rapport complet, veuillez envoyer un email à l’adresse suivante : NRCan.alternative_fuels-alternative_fuels.RNCan@canada.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :