Language selection

Recherche

Rapport de l’analyse de marché des pneus de remplacement pour les véhicules de tourisme au Canada

Sommaire

Les pneus à faible résistance au roulement conçus pour les véhicules de tourisme neufs vendus sur le marché se sont grandement améliorés parce que les constructeurs automobiles ont besoin de ces pneus pour les aider à satisfaire aux normes de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et d’économie de carburant.Cependant, les pneus de remplacement vendus sur le marché accusent un certain retard.Même si environ 26 p. 100 des pneus de remplacement vendus chaque année au Canada pour les 26 millions de véhicules de tourisme et de camions légers sont étiquetés « écoénergétiques », les fabricants ne fournissent généralement aucune justification pour appuyer ce qu’ils affirment.Par conséquent, les consommateurs ne peuvent pas déterminer objectivement quels pneus leur procureront les meilleures économies de carburant,sans compter qu’ils sont nombreux à ignorer que les pneus ont une incidence sur la consommation de carburant.

Des normes visant les pneus de remplacement des véhicules de tourisme auraient le pouvoir de réduire ou d’éliminer l’écart qui existe entre les pneus des véhicules neufs et ceux vendus sur le marché de remplacement, et de soutenir les objectifs du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.De telles normes pourraient éventuellement améliorer l’économie de carburant d’environ 1,4 p. 100 à 1,6 p. 100; cette amélioration pourrait se traduire par une économie de carburant de 300 millions de dollars pour les consommateurs et une réduction estimée à 718 000 tonnes d’émissions de GES chaque année, tout en réduisant aussi la concentration d’autres polluants atmosphériques.

Il est possible d’améliorer la résistance au roulement des pneus de remplacement à un coût modeste ou sans frais en appliquant la technologie utilisée pour les pneus installés sur les véhicules neufs.Dans un article publié récemment par Transports Canada et la National Highway Traffic Safety Administration des États-Unis sur le marché des pneus de remplacement, on indiquait qu’« aucune tendance n’avait été observée concernant un rapport entre l’établissement des prix et la résistance au roulement sur les marchés canadien et américain. Il est possible d’acheter des pneus offrant des caractéristiques intéressantes diminuant la résistance au roulement à très bon prix dans ces deux pays. »Les fabricants canadiens et d’ailleurs qui ont répondu à des questionnaires sur les répercussions possibles des normes indiquaient que la technologie existante pouvait être déployée à peu de frais, alors que le développement d’une nouvelle technologie exigerait des coûts et des compromis.

Fort heureusement, le Canada peut s’appuyer sur de nombreux exemples de normes internationales pour élaborer les siennes.La norme ISO 28580 a été adoptée dans l’Union européenne (UE) et dans plusieurs pays d’Asie pour mesurer la résistance au roulement des pneus et en Californie pour réglementer cette résistance des pneus installés sur les camions lourds.La norme ISO 28580 a aussi été établie comme méthode d’essai des normes éventuelles visant les véhicules de tourisme en vertu de la loi américaine Fixing American’s Surface Transportation (FAST).De plus, l’Europe et l’Asie ont souvent recours à la méthode d’essai permettant de vérifier l’adhérence sur sol mouillé du règlement 117 de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (CEE-ONU) pour améliorer cet aspect de la sécurité routière.Les fabricants canadiens et d’ailleurs mettent déjà à l’essai les pneus vendus au Canada conformément à la méthode d’essai de la norme ISO 28580 et aux procédures d’essai d’adhérence sur sol mouillé du règlement 117 de la CEE-ONU.Le nombre de pneus précis mis à l’essai (généralement définis par une marque en particulier, la dimension et l’indice de vitesse) varie selon le fabricant.

Des normes élaborées avec soin, qui mettent à profit ces modèles, ne devraient pas nuire au marché.À titre d’exemple, on a demandé aux trois fabricants de pneus qui ont des usines de fabrication au Canada de remplir un questionnaire concernant les répercussions possibles d’une norme.Deux fabricants sur trois ont répondu au questionnaire et ont indiqué que l’application de normes similaires à celles adoptées par l’UE n’aurait aucune incidence sur la disponibilité des produits vendus au Canada et ne mettrait pas les fabricants d’ici en position de désavantage relatif.(Les fabricants canadiens produisent annuellement environ 16 millions de pneus pour les véhicules de tourisme et les camions légers.)En réponse à une autre question importante, ils ont indiqué qu’il faudrait prévoir une indemnité pour les pneus d’hiver et d’autres sous-catégories moins vendues affichant des caractéristiques particulières de rendement.Les pneus d’hiver représentent la deuxième grande catégorie de pneus vendus au Canada, après les pneus toutes saisons, et ils bénéficient présentement d’une indemnité supplémentaire en vertu des normes de l’UE.

Dans leurs réponses au questionnaire, les deux fabricants canadiens, à l’instar des trois entreprises qui fabriquent des pneus ailleurs et qui ont répondu au questionnaire, ont fait valoir l’importance de l’harmonisation avec le marché américain.Cette préoccupation occupe l’esprit d’un certain nombre de fabricants, ce qui n’a rien d’étonnant considérant que presque tous les modèles de pneus pour les véhicules de tourisme vendus au Canada sont aussi vendus aux États-Unis. L’harmonisation avec les normes en vigueur dans l’UE est une autre source de préoccupation.Ils ont également mentionné l’importance d’harmoniser les processus d’alignement en laboratoire des méthodes d’essai de la norme ISO 28580 avec ceux de l’UE comme façon de veiller à ce que les ressources de mise à l’essai appropriées soient disponibles et de produire des résultats fiables et reproductibles, tout en réduisant au minimum les coûts.

Le présent rapport fournit également de l’information sur les étapes supplémentaires à suivre pour l’élaboration de normes.Il propose une stratégie de sensibilisation des intervenants et de communication, fournit les coordonnées de personnes-ressources et précise d’éventuels domaines de recherche qui permettraient d’éclairer l’élaboration des normes, notamment :

  • l’analyse des niveaux de normalisation éventuels et des ajustements possibles en fonction d’attributs précis de certains pneus;
  • l’évaluation des possibilités d’harmonisation avec les processus d’étalonnage en laboratoire en vigueur dans l’UE;
  • l’évaluation des mécanismes éventuels de conformité, y compris une base de données de la conformité, et des possibilités d’harmoniser ces mécanismes avec ceux en place dans l’UE; et l’évaluation des mécanismes qui seront éventuellement mis en place dans le cadre des normes américaines;
  • l’évaluation des politiques complémentaires visant à améliorer encore plus la résistance au roulement.

En résumé, l’amélioration de la résistance au roulement des pneus de remplacement des véhicules de tourisme est une solution rentable pour éviter des émissions de GES et réduire la facture de carburant pour les consommateurs, sans nuire à la sécurité ni à la concurrence sur le marché.

Pour recevoir une copie du rapport complet, veuillez envoyer un email à l’adresse suivante : NRCan.alternative_fuels-alternative_fuels.RNCan@canada.ca.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :