Language selection

Recherche

Prix de leadership du PEEIC

Le Prix de leadership du PEEIC est remis un an sur deux aux organismes industriels canadiens qui ont permis de réaliser des progrès remarquables en matière d’efficacité énergétique.

L’Office de l’efficacité énergétique de Ressources naturelles Canada évalue les projets nominés selon les critères clairs établis pour chaque catégorie pour sélectionner les lauréats. Les critères d’admissibilité, les dates butoirs des nominations et les coordonnées sont annoncés pendant la demande de désignation des prix.

Lauréats de 2018

Image

Les lauréats des Prix de leadership du PEEIC de 2018

Prix national de la gestion de l’énergie

IBM Canada Limitée

IBM est depuis longtemps actif dans le domaine de la conservation de l’énergie, comme le témoigne son programme de gestion de l’énergie qui date des années 1970. Lors de la publication de la norme ISO 50001, l’entreprise n’a pas tardé à élaborer une stratégie pour certifier 26 de ses établissements conformément à cette norme, notamment plusieurs de ses installations canadiennes. Ces emplacements ont réalisé des améliorations sur le plan du rendement énergétique de plus de sept pour cent entre 2013 et 2016, ainsi qu’une réduction de la consommation d’énergie de 2 millions de GJ tout en évitant d’émettre plus de 187 000 Mt de CO2. Ces réalisations ont permis des économies de plus de 32,5 millions de dollars américains. IBM a obtenu ces résultats impressionnants grâce à son système de gestion de l’énergie et à l’engagement, l’innovation et la mobilisation de ses employés. En plus de mettre en place un système de surveillance en temps réel et un entretien préventif amélioré, IBM a dépassé ses propres cibles d’entreprise et demeure un chef de file de l’industrie.

St Marys Cement (Canada) Inc. – usine de Bowmanville

Le comité de gestion de l’énergie de l’entreprise, E = MC2, est au cœur de plusieurs des initiatives visant l’efficacité énergétique à l’usine de Bowmanville de St Marys. Le comité a élaboré un plan d’énergie durable et a réalisé avec succès de nombreuses initiatives telles que le changement d’horaire des opérations de l’usine vers les périodes hors pointe, la participation au programme réponse à la demande de l’IESO et un programme novateur d’engagement des employés. L’entreprise a été le premier établissement industriel en Amérique du Nord à obtenir la certification Excellence énergétique (Prix Argent), ce qui, parallèlement aux systèmes ISO existants, a préparé le terrain pour la certification ISO 50001 de l’usine en 2011. L’usine réalise des améliorations annuelles sur le plan du rendement énergétique de près de cinq pour cent, dont des économies d’énergie de 34 286 GJ et une réduction des émissions de CO2e de 46 211 tonnes métriques par année. Ces réalisations lui permettent d’économiser plus de 2 millions de dollars américains par année.

 

Prix de la gérance d’entreprise

3M Canada

3M Canada a été l’une des premières organisations à obtenir les certifications ISO 50001 et Rendement énergétique supérieur au Canada. Sept de ses sites de fabrication canadiens sont maintenant certifiés à la norme ISO 50001. L’entreprise possède une longue tradition de stratégies d’entreprise visant à réduire la consommation d’énergie qui bénéficient d’un fort soutien du Comité administratif ainsi que du PDG. Entre 2005 et 2015, les établissements de 3M au Canada et aux États-Unis ont réalisé une réduction de 25 % de l’intensité de leur consommation d’énergie en participant au programme « Better Buildings Better Plants » du département de l’Énergie des États-Unis. Les trois piliers de la stratégie durable de 3M Canada, soit le surveillance et le ciblage, la technologie et les projets, et le personnel, se trouvent au cœur de la réalisation de cette réduction de l’intensité de leur consommation d’énergie. 3M Canada utilise le processus d’amélioration continue « Planifier-Faire-Vérifier-Agir » afin de s’assurer que la responsabilité des initiatives énergétiques est attribuée adéquatement. Les initiatives comprennent l’optimisation du contrôle des fours des fabrication (permettant des économies de gaz naturel de près de 84 000 m3 et de 30 000 $), l’optimisation des refroidisseurs (permettant une amélioration de l’efficacité jusqu’à 0,4 kW/tonne) et des campagnes de sensibilisation des employés en matière de consommation d’énergie. Les objectifs de 3M visent à améliorer le rendement énergétique de 30 % d’ici 2025 par rapport à l’année de référence 2015 et à ce que 25 % de sa consommation totale d’électricité proviennent de sources renouvelables.

Copper Mountain Mines (BC) Ltd.

Grâce à la création d’un poste hybride combinant les responsabilités de gestionnaire de l’administration et de gestionnaire de l’énergie, Copper Mountain a été en mesure d’intégrer l’efficacité énergétique à sa stratégie d’entreprise. Le gestionnaire a une compréhension approfondie et multiforme de l’analyse de rentabilité de la gestion de l’énergie. Une vérification énergétique réalisée sur tout le site en 2015 a souligné les possibilités d’amélioration. De nombreuses possibilités d’améliorations ainsi cernées ont été mises en œuvre, dont l’optimisation du circuit de broyage secondaire et l’augmentation de l’efficacité de la pulvérisation en adoptant l’utilisation d’un corps broyant à haute teneur en chrome dans le broyeur secondaire en 2016, ce qui permet des économies de 2 GWh par année. Une étude énergétique récente a établi que l’ajout d’un Vertimill à titre d’élément tertiaire d’optimisation du broyage permettrait d’économiser environ 28 millions de kWh par année comparativement à l’installation d’un broyeur à boulets. Un autre projet à l’étude consiste à convertir au gaz naturel liquide les camions de roulage de 220 tonnes de grande puissance alimentés au diesel selon un taux de substitution de 35 %. De plus, la politique énergétique de l’entreprise ainsi que ses améliorations énergétiques réussies viennent renforcer la culture en pleine expansion de gestion de l’énergie chez les employés.

 

Prix de l’amélioration des procédés et des technologies

CNH Industrial

CNH Industrial a installé un système de contrôle automatique de bâtiments pour obtenir un contrôle centralisé des systèmes de CVC, lequel pourrait, selon les estimations, réduire la consommation annuelle d’électricité de 6 500 GJ et celle de gaz naturel de 12 640 GJ en plus de réduire les émissions de CO2 de 2 030 tonnes. Dans le cadre de sa préparation à la certification ISO 50001, l’entreprise a établi que ses systèmes de CVC étaient un consommateur important d’électricité. Le nouveau système enregistre le temps d’utilisation des machines de CVC, la température de l’espace occupé ainsi que la consommation d’énergie en temps réel grâce à un compteur. Ces mesures fournissent des données sur le temps d’opération et la consommation d’énergie des machines afin d’améliorer la sensibilisation à l’énergie et aider l’entreprise à cerner des projets potentiels visant la réduction de la consommation d’énergie. L’usine de CNH Industrial a également mis en œuvre de nombreux autres projets d’efficacité énergétique, dont la conversion de tout l’éclairage intérieur à des ampoules DEL, et l’installation de mécanismes d’entraînement à fréquence variable dans le tuyau d’évacuation, les pompes de lavage et le dépoussiéreur de la chaîne de peinture.

FCA Canada Inc. – usine d’assemblage de Windsor

Le système d’eau réfrigérée à l’usine d’assemblage de Windsor a été modifié pour adopter un débit à la demande afin d’améliorer l’efficacité du système global, réduisant ainsi les dépenses annuelles liées à l’énergie de 3 865 MWh. Au moment de la période de surveillance et de vérification du premier trimestre, le projet avait réalisé des économies équivalent à 113 % des économies estimées. Une étude technique a relevé de nombreuses possibilités d’économies d’énergie dans le système de refroidissement, notamment la reconfiguration de la température déterminée d’approvisionnement, la modernisation de pompes supplémentaires avec l’ajout de mécanismes d’entraînement à fréquence variable, le retrait des contrôles mécaniques du débit et la transition vers un contrôle différentiel de la pression. Les modifications ont été réalisées en deux semaines au mois de juillet 2017. De plus, la modernisation comprend une modalité de « free-cooling » qui permet au processus de fonctionner sans refroidissement mécanique durant les mois de l’hiver. Les contraintes du processus ne permettaient pas une grande marge d’erreur lors de l’installation et, par conséquent, une planification et une installation précises étaient essentielles à un démarrage réussi.

 

Prix de la gestion du rendement énergétique

Canfor Pulp Ltd.

L’usine de pâte à papier de Northwood, l’usine de pâte et papier de Prince George et l’usine de pâte à papier Intercontinental ont réalisé d’importantes économies d’énergie grâce à une série d’initiatives appliquées entre mars 2016 et mars 2018. L’un des projets principaux a été la mise en œuvre d’une nouvelle approche quant au système de contrôle, la première au Canada, afin de contrôler le débit de la liqueur dans les lessiveurs, ce qui permettrait d’économiser environ 3,4 GW d’électricité par année. Une mise à jour du programme de séquençage du compresseur à air a permis une économie annuelle d’énergie de 583 MW, et une modernisation du ventilateur de distribution de la chaudière alimentée aux déchets de bois à l’usine Northwood a permis des économies de gaz naturel de 65 000 GJ. Des modernisations de l’éclairage et des pompes ainsi que la réparation de fuites d’air ont permis d’économiser environ 4 000 MWh par année. De plus, tous les sites ont officialisé leurs objectifs en matière d’énergie, lancé un site intranet sur l’énergie et créé une équipe de gestion énergétique interservices. Northwood a également mis en œuvre un système d’information en gestion de l’énergie (SIGE) très complet.

Teck Highland Valley Copper

Le gestionnaire d’énergie de la Highland Valley Copper a conclu que les grandes campagnes traditionnelles de sensibilisation des employés menées par l’entreprise entraînaient souvent la proposition d’un grand nombre d’idées, mais menaient souvent à des résultats assez modestes. En déplaçant les efforts de sensibilisation afin de mettre l’accent sur les principaux groupes opérationnels, des réductions de la consommation d’énergie nettement plus importantes ont été constatées. La gestion de l’énergie était un élément essentiel à l’augmentation de la rentabilité et à l’atteinte des cibles de consommation énergétique lorsque cette gestion soutenait les activités principales de l’entreprise. Cette approche ciblée a mené à 15 projets en matière de gestion de l’énergie, dont l’optimisation des broyeurs à boulets pour la densité du broyage plutôt que de ne prendre en considération que la puissance maximale. Ce projet permet des économies d’électricité de 8,5 GWh et d’environ 540 000 $ par année. Le choix d’un meilleur site de dépôt a réduit les heures de transport, permettant ainsi des économies de 642 600 litres de diesel par année, ce qui représente un coût estimé de 640 000 $, ainsi qu’un détournement des émissions de GES de 18 Kt au cours des 10 prochaines années.

 

Prix de la sensibilisation et de la formation des employés

New Gold Inc. – mine de New Afton

En mars 2014, le site de New Afton de l’entreprise est devenu la première mine en Amérique du Nord à obtenir la certification ISO 50001. Depuis cet accomplissement, la mine a pris des mesures pour améliorer le rendement énergétique qui ont mené à des économies annuelles de 35 GWh. New Gold attribue en grande partie ces impressionnants résultats à la plus grande implication de ses employés. La vision de gestion durable de l’énergie de New Afton encourage la sensibilisation et la formation des employés. L’équipe de l’énergie étudie les idées d’amélioration de l’énergie provenant des suggestions des employés et d’études sur l’efficacité énergétique et les fonds sont attribués aux projets faisables. Afin de promouvoir la sensibilisation sur l’efficacité énergétique des employés et des entrepreneurs, New Afton offre une orientation portant sur l’énergie ainsi qu’une formation axée sur l’énergie aux exploitants des processus consommant beaucoup d’énergie. L’entreprise a également lancé plusieurs campagnes, dont l’une qui encourage l’efficacité énergétique à la maison et une autre qui vise à diminuer l’utilisation de la marche au ralenti de l’équipement mobile.

Tahoe Canada

Bien que lancé il y a à peine un an, le programme incitatif « Digging Energy » contribue déjà à une culture solide de la gestion de l’énergie à tous les niveaux de l’entreprise. Le programme offre des prix mensuels et des grands prix annuels pour les suggestions provenant des employés de Tahoe visant l’atteinte de son objectif de conservation d’énergie, soit une réduction annuelle de la consommation d’énergie de 2 000 eMWh. Des groupes de travail sur l’énergie ont été fondés afin d’appliquer les suggestions et de fournir une expertise technique. De plus, un tableau de bord énergétique a été conçu pour effectuer le suivi des mesures énergétiques, ce qui permet aux employés de visualiser la consommation d’énergie et les améliorations mises en œuvre. Les trousses de formation à l’intention des employés viennent renforcer la sensibilisation à la conservation de l’énergie. Depuis le lancement du programme incitatif sur l’énergie en avril 2017, plus de 120 suggestions ont été reçues et sont actuellement à l’étude. Une des suggestions mises en œuvre, le débranchement de la grille, a permis d’économiser environ 6 900 MWh ou plus de 1,5 M$ en coûts d’électricité.

 

Prix de la stratégie d’efficacité énergétique intégrée

Cascades inc.

L’équipe d’énergie novatrice de Cascades, CS+, est dévouée à réduire les coûts énergétiques de l’entreprise et à améliorer l’efficacité énergétique de chacune de ses installations. Cascades utilise l’approche 3R dans toutes ses usines qui consiste à réduire la consommation à la source, récupérer l’énergie gaspillée et remplacer les technologies énergivores par des technologies plus écoénergétiques, la réduction à la source étant l’élément le plus important. Depuis 2004, l’entreprise investit dans son Fonds d’investissement en énergie, qui existe uniquement dans le but de promouvoir les projets visant l’efficacité énergétique. En 2017, 31 projets ont été financés, permettant ainsi à l’entreprise d’économiser plus de 200 000 GJ en énergie et près de 2 millions de dollars. Les projets ayant le plus renforcé la synergie entre les différentes unités commerciales de l’entreprise comprennent notamment la mise en œuvre d’un système de gestion de l’énergie (SGE) et une modernisation progressive de l’éclairage avec les ampoules à DEL dans toutes les usines. Cascade fait également l’essai de l’énergie solaire et de murs solaires dans certaines usines. Sa politique d’entreprise rigoureuse exige une diminution moyenne des coûts énergétiques 1,4 % d’ici 2020.

Creemore Springs Brewery Limited

L’approche intégrée de conservation de l’énergie et des ressources qu’a adoptée Creemore a généré des résultats impressionnants. Pendant sa première année, l’entreprise a réalisé des réductions de 12,1 %, de 9,5 % et de 9,2 % respectivement en consommation de gaz naturel, d’eau et d’électricité. Ces résultats sont possibles grâce à une équipe écologique interservices dont l’objectif est de réduire l’empreinte environnementale de la brasserie. Depuis sa formation en avril 2016, l’équipe a mis en œuvre de nombreux projets dans le domaine de la sensibilisation des employés, de la conservation et des améliorations technologiques. La consommation d’eau a nettement diminué grâce à l’optimisation du rinçage des bouteilles et des canettes ainsi que la réduction du rinçage des récipients de la brasserie. D’autres initiatives comprenaient notamment une optimisation de la recette de bière, des améliorations au processus de filtrage de la bière, l’isolation du système de vapeur, une purge automatique de la chaudière ainsi qu’une modernisation de l’éclairage avec des ampoules à DEL. Des suggestions provenant des employés, dont beaucoup étaient faciles à mettre en œuvre, ont également contribué à ces améliorations.

 

Prix des leaders de demain

Michael A. Abel

Michael Abel, diplômé en génie de l’Université de Victoria et coordonnateur des politiques d’énergie de Gibraltar Mines depuis 2017, se concentre sur les stratégies de surveillance et ciblage de la consommation d’énergie afin de cerner des améliorations possibles quant aux processus et aux techniques. Pour ce faire, il crée des modèles exacts à partir de données mesurées afin d’établir des valeurs de référence pour la consommation de l’énergie, ce qui lui permet de diagnostiquer les anomalies ou les hausses subites. Grâce à cette approche, Michael est également en mesure de reconnaître les projets potentiels, notamment un projet concernant les pompes des résidus de la mine, qui pourrait mener à des économies importantes. Il anticipe que les exploitants auront une plus grande connaissance des questions énergétiques au fur et à mesure qu’il diagnostique des anomalies dans la consommation d’énergie et qu’il cerne des économies d’énergie pouvant être réalisées grâce à une amélioration de l’efficacité des processus ou de la technologie. Le travail qu’effectue Michael sur le système de surveillance et ciblage de la mine pourrait offrir des solutions à tout le secteur minier.

Naz Orang

Naz Orang, un candidat au doctorat de l’Université de Toronto, a passé les quelques dernières années à explorer et à atténuer les répercussions des variations de la qualité du carburant sur les chaudières à biomasse qui produisent de la vapeur pour les usines de pâte et papier. L’optimisation du fonctionnement de la chaudière à biomasse afin de permettre la combustion autonome de la biomasse constituait un autre de ses objectifs. Naz a réussi à développer un modèle de moindres carrés partiels qui permet de prédire le début d’une perturbation de processus qui mène à une diminution du rendement thermique ainsi que les facteurs contributifs du processus. Grâce à cette information, les exploitants peuvent atténuer la situation et ramener le rendement thermique aux valeurs optimales. Le résultat est une combustion mixte minimale des combustibles fossiles en plus d’économies potentielles de 700 000 $ en coûts de combustibles fossiles. Le modèle a été testé avec succès sur différents types de chaudières, de lits fixes et fluidisés ainsi que différents mélanges de matières premières de la biomasse.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :