Emprisonnons la chaleur - Chapitre 1 : Introduction

Le présent document vise à vous orienter dans l’amélioration du rendement énergétique de votre maison. Que vous fassiez les rénovations vous-même ou que vous embauchiez un entrepreneur, vous aurez une meilleure compréhension des travaux à réaliser et pourrez vous assurer qu’ils sont bien faits.

Sommaire du chapitre

1.1 AMÉLIORATIONS ÉCOÉNERGÉTIQUES

Effectuer des améliorations écoénergétiques, c’est améliorer ou rénover une maison de sorte qu’elle « emprisonne » la chaleur durant la saison de chauffage et demeure fraîche durant l’été. Cela se traduit notamment par l’ajout d’isolant thermique, de coupe-bise et de produits de calfeutrage, par l’amélioration ou le remplacement des portes et des fenêtres et par l’amélioration des systèmes mécaniques. L’amélioration écoénergétique signifie également incorporer des mesures d’économie d’énergie à tous les travaux de rénovation et de réparation. Dans le contexte de notre climat canadien, l’amélioration écoénergétique est une démarche très sensée.

1.1.1 Pourquoi entreprendre des travaux d’amélioration?

  • Efficacité énergétique. L’amélioration écoéner­gétique d’une maison coûte moins cher que la production de nouvelles sources d’énergie pour la chauffer. Le chauffage des maisons représente plus de 16 p. 100 de la consommation d’énergie annuelle du Canada, et il est en grande partie assuré par des ressources non renouvelables, comme le pétrole et le gaz.
  • Confort et santé. Une maison bien isolée, étanchéisée et ventilée est une maison plus confortable. Elle est aussi plus tranquille et il s’y infiltre moins de poussière et de pollen.
  • Durabilité. La rénovation énergétique a aussi pour résultat l’amélioration de la qualité de l’air et le contrôle de l’humidité, ce qui contribue à la conservation et à la durabilité de la maison.
  • Économie. L’argent investi dans l’efficacité énergétique représente l’un des meilleurs place­ments que vous puissiez faire aujourd’hui : son rendement est immédiat grâce à la réduction des factures d’énergie.
  • Protection de l’environnement. En consom­mant moins d’énergie, vous réduisez vos émis­sions de gaz à effet de serre (GES). En outre, l’amélioration écoénergétique mobilise moins de nouvelles ressources que la construction d’une maison neuve.

1.1.2 Des conseils de professionnels

La meilleure façon d’évaluer le potentiel d’amélioration du rendement de votre maison consiste à recourir à un service professionnel d’évaluation énergétique. Un conseiller en efficacité énergétique accrédité par RNCan évalue votre maison, du sous-sol au grenier; il mesure le niveau d’isolation et procède à un test d’infiltrométrie afin de déterminer le degré d’étanchéité à l’air de la maison. Vous recevrez un rapport personnalisé, comprenant une liste de rénovations recommandées afin d’améliorer l’efficacité énergétique globale de la maison, ainsi qu’une cote ÉnerGuide pour que vous puissiez comparer le rendement de votre maison à celui d’autres résidences. Les services publics locaux offrent parfois également ce service ou tout autre type d’aide.

1.1.3 Possibilités d’améliorations écoénergétiques

Quelle est la meilleure stratégie d’amélioration à adopter? Vous devez d’abord déterminer dans quel état se trouve votre maison et ce qui peut être fait pour l’améliorer. Vérifiez l’intérieur et l’extérieur pour déceler les dégâts causés par l’humidité, les problèmes de structure, ainsi que les réparations et l’entretien nécessaires. Passez en revue les possibilités de rénovation, le niveau et l’état de l’isolant, les fuites d’air, et l’âge et l’état des systèmes mécaniques.

Bien que chaque maison soit unique, les possibilités d’améliorations écoénergétiques sont souvent les mêmes.

  • Presque toutes les maisons bénéficieront de la réduction des fuites d’air, du contrôle de l’humi­dité et d’une ventilation améliorée pour atténuer les risques liés aux problèmes de condensation.
  • Améliorez le niveau d’isolation insuffisant de l’entretoit.
  • Isolez les murs à ossature vide.
  • Isolez le sous-sol. Il serait encore plus avantageux de combiner les travaux d’isolation avec l’imper­méabilisation des murs extérieurs de fondation ou avec l’aménagement du sous-sol.
  • Une fois les améliorations apportées à l’envelop­pe du bâtiment, il pourrait être judicieux d’instal­ler un système de chauffage de moindre capacité à plus haut rendement énergétique qui pourrait vous faire réaliser des économies substantielles.
  • Le système de chauffage de bon nombre de maisons aurait besoin d’une mise au point com­plète, y compris du système de distribution et des commandes.
  • Tirez le meilleur parti possible de vos répara­tions et travaux de rénovation. Presque toutes les améliorations effectuées à la maison peuvent être axées sur l’efficacité énergétique, par exem­ple, l’ajout d’isolant supplémentaire sous un parement neuf.
  • Les travaux de rénovation écoénergétique peuvent s’avérer l’occasion idéale d’améliorer le câblage et le service d’éléctricité. Les systèmes électri­ques en fonction dans bon nombre de maisons plus âgées sont souvent désuets, inadéquats ou même dangereux, et les rénovations représen­tent une chance de remédier à cette situation. De tels travaux pourraient nécessiter des permis de construction ou des services publics; alors, vérifiez auprès de votre administration locale.

1.2 COMMENT UTILISER LE GUIDE

Il est recommandé à chaque propriétaire de maison de lire les chapitres suivants qui renferment des renseignements généraux importants concernant la science sous-jacente aux techniques de rénovation et aux matériaux à utiliser, sans oublier les questions de santé et de sécurité :

  • section 1.4 Mesures de santé et de sécurité;
  • chapitre 2 Le mécanisme de la maison;
  • chapitre 3 Les matériaux;
  • chapitre 9 Le rendement de votre maison.

Lisez les autres chapitres au besoin pour obtenir des détails particuliers. L’amélioration de l’efficacité énergétique de votre demeure est un processus de longue haleine que vous réaliserez petit à petit, en apportant des améliorations à votre maison au fil des années. Conservez ce guide à titre de référence directe.

Si vous avez besoin de renseignements plus détaillés (p. ex., de l’information sur les systèmes de chauffage et les questions de santé), vous trouverez ce que vous cherchez auprès de différentes sections dans notre site Web. 

1.2.1 Système de mesure

Dans ce guide, les unités et valeurs métriques sont utilisées et l’équivalent en unités de mesure impériale est indiqué entre parenthèses, par exemple RSI 3,5 (R-20). Certaines unités de mesure sont fournies à titre d’expressions, par exemple, un poteau d’ossature murale de 38 x 89 millimètres (mm) est ce qu’on appelle communément un 2 par 4 (2 po x 4 po). Dans ces cas, comme l’expression est celle utilisée dans l’industrie de la construction, l’unité de mesure n’est pas indiquée.

1.2.2 La maison en tant que système

Les experts de RNCan ont acquis une grande expérience dans le domaine de la rénovation écoé­nergétique au cours des 40 dernières années. L’une des leçons les plus importantes qu’ils ont retenues est qu’une maison fonctionne comme un système. Toutes les parties d’une maison sont reliées entre elles, et le fait d’apporter une modification quelque part a une incidence ailleurs. Le chapitre 2 intitulé Le mécanisme de la maison aborde ce sujet en détail.

1.2.3 Codes et normes

Chaque province et territoire et la plupart des municipalités sont tenus de faire observer leur code du bâtiment. Les renseignements contenus dans le présent guide sont de nature générale puisqu’ils ont été rédigés pour les lecteurs de toutes les régions du Canada. Veuillez suivre les codes en vigueur dans votre localité. Renseignez-vous auprès de l’inspec­teur en bâtiment et du bureau municipal (et des ser­vices publics, le cas échéant) au sujet des exigences et des permis.

1.2.4 Techniques recommandées

Tout au long de ce guide, certaines techniques sont décrites comme étant recommandées. Cela signifie que les spécialistes du bâtiment et les entrepreneurs professionnels considèrent cette approche comme étant la meilleure pratique actuelle à adopter lors de l’amélioration écoénergétique d’une maison.

1.2.5 Avertissements de sécurité

Les avertissements de sécurité indiquent qu’une technique ou un matériau commande une attention spéciale ou un traitement particulier. Dans ce cas, vous devez prendre toutes les précautions appropriées pour protéger la santé et la sécurité des travailleurs et des occupants de la maison. Lisez attentivement et respectez les recommandations et directives des fabricants de tous les matériaux.

1.2.6 Notes techniques

Les notes techniques fournissent de l’information ou des conseils pratiques au sujet de méthodes ou de procédures particulières. Cette information vise à vous aider à vous assurer que le travail est réalisé adéquatement.

1.2.7 Soyez conscient de vos responsabilités

Vous, ainsi que les entreprises que vous choisissez, avez la responsabilité de vérifier la qualité et la sécurité des produits et des services utilisés. Tous les produits et services doivent se conformer aux codes et aux normes du bâtiment correspondants. Si un permis de construction n’est pas nécessaire et que, par conséquent, aucun inspecteur en bâtiment ne s’assure que les travaux et les produits utilisés sont conformes aux codes et aux normes du bâtiment correspondants, il est de la responsabilité de quiconque entreprend les travaux de s’assurer du respect de ces codes et normes.

1.3 ENTREPRENDRE LES TRAVAUX SOI-MÊME

Si vous décidez d’effectuer la totalité ou une par­tie des travaux vous-même, ayez toujours en tête la santé et la sécurité. Soyez prudent lorsque vous utilisez des outils ou des produits, et suivez les renseignements et les directives de sécurité du fabricant. Portez l’équipement et les vêtements de protection appropriés. Vous devriez aussi prendre des mesures pour protéger le reste de la maison contre la poussière, les débris et les contaminants qui pourraient incommoder les autres.

Renseignez-vous au sujet des précautions nécessai­res à prendre avant de travailler dans des endroits qui contiennent de la vermine, des déjections, de la moisissure, du plomb, de l’amiante, de l’isolant de vermiculite qui pourrait contenir de l’amiante amphibolique ou d’autres produits dangereux. La section 1.4 intitulée Mesures de santé et de sécurité aborde ces considérations.

1.3.1 Retenir les services d’un entrepreneur

Si vous décidez de retenir les services d’un entrepreneur, demandez un devis par écrit et exigez un contrat signé avant d’entreprendre quoi que ce soit. Les entrepreneurs ont la responsabilité de respecter les règlements régionaux ainsi que les lois et les lignes directrices provinciales, territoriales et fédérales pertinentes. Posez des questions à votre entrepreneur sur les matériaux qui seront installés, par exemple :

  • Comment puis-je m’assurer que le produit que vous recommandez est conforme aux lois fédérales, provinciales ou territoriales?
  • Puis-je consulter la fiche signalétique de ce produit (s’il y a lieu)?
  • Ce produit sera-t-il installé conformément aux lignes directrices du fabricant?
  • Les travailleurs ont-ils reçu une formation relativement à ces procédures?
  • Les travaux de rénovation seront-ils conformes aux règlements municipaux ainsi qu’aux lois provinciales, territoriales ou fédérales et aux exigences des services publics?
  • Quelles mesures prendrez-vous pour nous protéger, ma famille et moi, pendant et après les rénovations?
  • En tant qu’entrepreneur, à quelles difficultés avez-vous fait face en travaillant avec ce produit?
  • Prévoyez-vous avoir des problèmes avec l’installation de ce produit dans notre maison?
  • Puis-je communiquer avec vos références?

Si vous choisissez bien votre entrepreneur et que vous vous intéressez de près aux travaux, vous aurez de meilleures chances de bénéficier d’un travail bien fait. Il est dans votre intérêt d’en savoir le plus possible. Cela est particulièrement important si vous embauchez un entrepreneur pour faire des travaux généraux de rénovation et si vous voulez y inclure des améliora­tions écoénergétiques. Visitez la section Planification de rénovations écoénergétiques pour votre maison de notre site Web pour plus d’information.

1.4 MESURES DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ

Figure 1-1 Vêtements protecteurs

Figure 1-1 Vêtements protecteurs

Image agrandie

La rénovation écoénergétique d’une maison ne devrait présenter que peu de risques ou même aucun danger pour les occupants ou ceux qui effectuent les travaux, si les précautions adéquates sont prises. Même si la plupart des matériaux de construction et des travaux de rénovation peuvent présenter des risques, ces risques seront faibles si les matériaux sont manipulés avec soin et que les travaux sont effectués dans le respect des consignes de sécurité. Prenez toujours le temps de lire et de respecter les recommandations du fabricant relativement aux procédures de sécurité lorsque vous travaillez avec divers matériaux.

Les chapitres qui suivent comportent des rappels de sécurité pour chaque type de rénovation effectué. La présente section fournit des conseils généraux de sécurité en construction ainsi que des directives.

Conseils de sécurité généraux relatifs à la construction

  • Soyez prudent avec les outils, et particulière­ment avec les outils loués. Dans le cas d’outils spécialisés, comme les pistolets pneumatiques, les pulvérisateurs et les fixateurs à cartouches, il faut posséder une formation spéciale et de l’expérience.
  • Ayez une trousse de premiers soins et un extincteur à portée de la main et sachez comment les utiliser.
  • Prenez garde à votre dos lorsque vous levez des objets lourds; ne levez pas d’objets à bout de bras et soyez particulièrement prudent lorsque vous manipulez des objets lourds ou encombrants, surtout lorsque vous montez ou descendez les escaliers ou les échelles.
  • Ne fumez pas près de l’isolant ou des gaz (méfiez-vous des flammes nues non visibles, comme les veilleuses).
  • Organisez votre espace de travail, placez vos outils loin des lieux achalandés et prévoyez suffisamment d’espace de manoeuvre.
  • Assurez-vous que l’espace de travail est bien éclairé et ventilé, et que des dispositifs amortis­seurs de chute sont en place aux endroits requis.
  • Assurez-vous de disposer d’une alimentation électrique adéquate pour brancher vos outils.
  • Portez des vêtements, bottes, casques, équi­pements de protection de l’ouïe, masques et lunettes appropriés pour le travail à effectuer.
  • Évitez de travailler dans l’entretoit lorsqu’il fait chaud. Le stress thermique peut entraîner des accidents et des maladies graves.

1.4.1 Isolant et vermiculite contenant de l’amiante

Certaines vieilles maisons peuvent être isolées, entièrement ou partiellement, avec de l’amiante. Ce matériau est généralement de couleur blanche ou grisâtre et de forme poudreuse ou semi-fibreuse.

Si vous trouvez ce matériau, communiquez avec votre service de santé municipal ou régional afin de déterminer si vous devez consulter un spécialiste qualifié pour travailler avec l’amiante.

Certains types d’isolant de vermiculite peuvent contenir des fibres d’amiante. Entre les années 1920 et 1990, il est possible qu’un minerai de vermiculite produit par la société Libby Mine du Montana, aux États-Unis, ait contenu de l’amiante amphibolique. Ce produit était vendu au Canada sous la marque Zonolite® Attic Insulation et possiblement sous d’autres marques.

La vermiculite produite avant 1990 ne contient pas forcément de l’amiante. Cependant, pour éviter tout danger en l’absence de preuve du contraire, il est raisonnable de supposer que, si votre maison est isolée avec un vieux produit de vermiculite, celui-ci pourrait contenir de l’amiante.

Si la vermiculite est installée dans les cavités murales ou l’entretoit et qu’elle n’est pas déplacée, elle pose peu de risque pour la santé. Il en va toutefois autrement si elle est mise à découvert ou déplacée, notamment au cours de travaux de rénovation. L’inhalation d’amiante est liée à l’amiantose, le cancer du poumon et le mésothéliome.

Si vous trouvez un produit de vermiculite dans votre maison, n’y touchez pas.

1.4.2 Moisissure

Si vous soupçonnez la présence de moisissures dans votre maison, vous devez procéder à un nettoyage en profondeur des endroits touchés et les désinfecter; vous devez jeter tous les matériaux contaminés. Afin de contrôler et de diminuer les risques de croissance des moisissures, contrôlez les sources de moisissure, maintenez le taux d’humidité ambiant aux niveaux recommandés (voir la section 2.4 Contrôle du flux d’humidité), et remédiez aux infiltrations et fuites d’eau.

1.4.3 Radon

Le radon est un gaz radioactif incolore, inodore et insipide. Il résulte de la désintégration naturelle de l’uranium dans le sol, les couches rocheuses et l’eau. À l’extérieur, le radon présent dans le sol est libéré dans l’atmosphère où il se mélange à l’air frais, produisant des concentrations trop faibles pour être préoccupantes. Toutefois, lorsque le radon s’infiltre dans un espace clos tel qu’une maison, il peut parfois s’accumuler à des concentrations élevées susceptibles de poser un risque pour la santé. La seule façon de vérifier la présence de radon dans la maison est d’effectuer un test de radon.

1.4.4 Protégez votre santé et celle de votre famille

Nombre de matériaux utilisés laissent échapper des particules, des fibres ou des vapeurs durant l’installation qui peuvent être nocives pour quiconque pose le matériau ou se trouve dans son voisinage immédiat. Même les matériaux naturels, comme la sciure de bois et la poussière de plâtre, peuvent être nocifs. Très souvent, le danger ne provient pas des matériaux eux-mêmes, mais des liants, solvants, stabilisants et autres additifs.

Pour garantir des travaux de rénovation sécuritaires et efficaces, veillez à la propreté de votre chantier, isolez-le du reste de la maison et suivez les lignes directrices suivantes :

  • ensachez correctement et jetez tous les déchets;
  • assurez-vous que les matériaux fibreux et ceux qui laissent échapper des vapeurs sont conser­vés dans des contenants bien scellés jusqu’à leur utilisation et refermez ces contenants à la fin de la journée de travail;
  • passez l’aspirateur tous les jours sur les lieux de travail pour enlever les fibres et la poussière;
  • aérez les lieux de travail et isolez-les du reste de la maison en fermant les portes ou en suspendant des rideaux de plastique;
  • aérez bien le reste de la maison pendant que les travaux sont en cours et durant les périodes de séchage ou de durcissement;
  • les chiffons et la sciure de bois exposés à des pro­duits de finition peuvent entrer en combustion spontanée; suivez attentivement les directives pour l’élimination de ces produits.

1.4.5 Isolants et autres matériaux à particules

Les matériaux isolants fibreux, comme la fibre de verre et la laine minérale, peuvent facilement irriter la peau, les yeux et le système respiratoire. Afin d’éviter l’irritation de la peau, il est recommandé de porter une combinaison légère et jetable, ou des vêtements épais et amples aux manches longues et aux poignets serrés. Vous pouvez vous procurer des crèmes protectrices pour la peau chez les détaillants d’équipement et de vêtements de sécurité et chez certains fournisseurs de matériaux de construction lorsque vous travaillez avec des matériaux fibreux.

Le port de lunettes protectrices est recommandé lorsque des poussières de matériaux isolants risquent d’entrer en contact avec les yeux. Les fibres cassan­tes peuvent facilement irriter ou échauffer les yeux, et même causer des dommages permanents. Portez un casque protecteur afin de prévenir les blessures à la tête, les bosses et les coupures (surveillez les clous à toiture à découvert dans l’entretoit) et pour proté­ger les cheveux contre les particules d’isolants.

Évitez de respirer les poussières d’isolants, de bois et de plastique. Portez un demi-masque respiratoire avec filtre à particules bien conçu et ajusté au visage pour la manutention de la fibre de verre, de la laine minérale et de la fibre cellulosique.

Soyez très prudent si vous ouvrez des greniers, des cavités murales ou des plafonds. Portez un masque bien ajusté avec des cartouches de remplacement afin d’éviter d’inhaler de la poussière, du pollen, des spores de moisissures et des déjections de chauves-souris, souris et autres vermines. Il est recommandé d’utiliser un demi-masque respiratoire doté d’un filtre à haute efficacité. Vous pouvez vous procurer ce type de masque chez les détaillants d’équipement et de vêtements de sécurité. Achetez des filtres de rechange appropriés au matériau que vous utilisez, et changez les filtres conformément aux directives du fabricant.

L’isolant de plastique

L’isolant en polystyrène rigide est en principe un matériau inerte, mais il peut perdre de ses particules s’il est coupé; il est donc recommandé de porter un masque lorsque vous coupez les panneaux. En outre, les isolants en polyuréthane dégagent des émanations nocives lors de la coupe et lorsque le matériau est vaporisé sur les lieux de travail. Les émanations entraînent des irritations de la peau et des yeux et des troubles respiratoires, même à de bas niveaux d’exposition; alors, aérez bien l’espace de travail.

Lorsque les entrepreneurs posent le matériau à vaporiser, ils prennent des mesures de sécurité particulières et utilisent des respirateurs. Si vous envisagez de faire installer de l’isolant en mousse à l’intérieur de votre maison, prévoyez une aération supplémentaire jusqu’à ce que le matériau sèche. La période de séchage dure généralement entre 24 et 48 heures.

Calfeutrage

Les produits d’étanchéité et les matériaux de calfeutrage ont une composition chimique très variée. La plupart des produits d’étanchéité utilisent des solvants pour garder leur malléabilité jusqu’à ce qu’ils soient installés. Une fois le produit de calfeutrage appliqué, les solvants s’évaporent et il s’en dégage des gaz pendant le séchage. Ces gaz peuvent causer des irritations du système respiratoire ou d’autres réactions allergiques. Assurez-vous que les lieux de travail sont bien aérés et prévoyez une aération supplémentaire au reste de la maison durant la période de séchage qui peut durer de quelques jours à quelques semaines.

1.4.6 Peinture à base de plomb

Les vieilles maisons, surtout celles construites avant 1950, étaient souvent peintes avec de la peinture à base de plomb. On doit prêter une attention particulière au travail des fenêtres, des portes, des boiseries, des parements de bois et des porches.

1.4.7 Nettoyage

NOTE TECHNIQUE :

N’utilisez pas l’aspirateur de la maison surtout si c’est pour aspirer la poussière du placoplâtre. Cette poussière fine risque d’endommager le moteur de l’aspirateur et celui du ventilateur de l’appareil de chauffage, ce qui pourrait rendre nulles les garanties.

Il est recommandé d’utiliser un aspirateur pour déchets solides et humides (du genre Shop-VacMC) doté de filtres à haute efficacité pour ramasser toutes les fibres ou poussières d’isolants. Attachez un tuyau de rallonge à la bouche de sortie de l’aspirateur et évacuez les déchets à l’extérieur pour s’assurer que les particules qui passent dans le filtre ne circuleront pas de nouveau dans l’air de la maison.

Si vous vous servez d’un balai, mouillez-le d’abord afin de rabattre les particules au sol. Passez également l’aspirateur sur vos vêtements afin de ne pas répandre les poussières dans toute la maison. Il faut laver les vêtements de travail séparément des autres.

1.4.8 Rénovations pour les hypersensibles

Les travaux de rénovation peuvent entraîner certains problèmes de santé chez les personnes souffrant d’allergies ou d’asthme, ou sensibles aux produits chimiques. Consultez la section Planification de rénovations écoénergétiques pour votre maison de notre site Web.