Occasion d’octroi de licence généralement disponible

Pour faciliter l’accès à certaines de nos technologies brevetées, nous offrons des licences économiques, non exclusives, d’une durée d’un an, mais renouvelables, et assujetties à une série de conditions fixes. Ces licences sont disponibles à un taux de 1000 dollars canadiens par année, par technologie mentionnée pour une entité commerciale particulière, ou 750 dollars canadiens par année, par technologie mentionnée pour deux technologies ou plus.

Occasion présente

Hydrocyclone pour la séparation de fluides immiscibles et le retrait de solides en suspension

Inventeur(s) :  Khalid A. Hashmi (Canada), Hassan A. Hamza (Canada), Kanti L. Kar (Canada), Martin T. Thew (United Kingdom), Wally I. Friesen (Canada)
Date d’expiration du brevet : 2018-04-29

Grâce à ses travaux de recherche et à des essais sur le terrain exhaustifs sur de nombreux sites de compagnies pétrolières canadiennes, CanmetÉnergie a mis au point un nouvel hydrocyclone qui convient tout spécialement au traitement d’émulsions huileuses difficiles à séparer, comme celles observées lors du traitement secondaire des fluides résultant de la production de pétrole lourd. Le nouvel hydrocyclone de CANMET comporte plusieurs avancées de conception uniques, y compris une buse de surverse ajustable et la capacité de retirer les solides en suspension dans un volet distinct. Il se prête également facilement à la surveillance et au contrôle en ligne. Cette nouvelle conception s’est déjà avérée hautement efficace dans le traitement des fluides résultant de la production de pétrole lourd, et a montré qu’elle pourrait potentiellement mener à des économies de coûts significatives si ce nouveau dispositif était utilisé en tant que remplacement des technologies de traitement classiques.

Reconnaissant le potentiel de la technologie des hydrocyclones en ce qui a trait à la résolution de toute une gamme de problèmes de séparation, le Centre de recherche de Devon de CanmetÉnergie a introduit l’hydrocyclone de CANMET en tant qu’alternative rentable aux chaînes de traitement classiques de l’industrie nationale et internationale du pétrole lourd. CanmetÉnergie a travaillé en étroite collaboration avec le professeur Martin Thew, de l’Université de Southampton, au Royaume-Uni, qui est à l’origine des premiers concepts de l’hydrocyclone, lesquels sont maintenant couramment utilisés pour la production pétrolière extracôtière.

Microémulsions de diesel à liquide de pyrolyse

Inventeur(s) :  Michio Ikura, Siamak Mirmiran, Maria Stanciulescu, Henry Sawatzky
Date d’expiration du brevet : 2018-07-03

Le procédé « Bio-oil Diesel Microemulsions (BDM) Process » permet de produire un mélange biocarburant-diesel stable aux propriétés semblables à celles du fuel-oil lourd no 2. Auparavant, les biocarburants n'étaient pas solubles dans le diesel no 2. Le mélange de ces deux combustibles produisait deux phases distinctes. Cependant, il existe maintenant un procédé efficace permettant de mélanger ces combustibles. Il s'agit du procédé « BDM Process ». Une fois mélangés à l'aide de ce procédé, les deux combustibles forment un mélange stable et facile à enflammer. Le procédé « BDM Process » produit un mélange biocarburant-diesel dont les propriétés ressemblent à celles du carburant diesel traditionnel. La plupart des chaudières, des turbines et des centrales électriques peuvent être alimentées avec ce mélange de combustibles sans modifications majeures. Le procédé « BDM Process » a également été utilisé avec succès pour mélanger des fuel-oils plus lourds, par exemple le fuel-oil lourd no 4, avec des biocarburants. Cet autre avantage permettra d'accélérer de beaucoup l'adoption des mélanges à base de biocarburants pour alimenter les centrales électriques fonctionnant actuellement au mazout. Le recours au procédé « BDM Process » pourrait se traduire par d'importantes économies en frais de combustibles, selon les composants du mélange et leur proportion relative.

Préforme pour composites à matrice métallique contenant du magnésium

Inventeur(s) : Jason Sin Hin Lo, Areekattuthazhayil K. Kuriakose, Raul Santos
Date d’expiration du brevet : 2019-07-19

L’allégement des composantes et des structures techniques est un moyen efficace de réduire la consommation d’énergie dans le secteur des transports. Parce que les alliages à base de magnésium sont parmi les plus légers qui soient, ils sembleraient être la solution. Cependant, bien qu’ils aient l’avantage de la légèreté, ils possèdent l’inconvénient de caractéristiques mécaniques inférieures par rapport à d’autres alliages industriels. Pour compenser ce défaut, un ou des éléments d’addition peuvent être ajoutés à l’alliage afin de former un composite qui aurait des caractéristiques (physiques, mécaniques ou autres) bien supérieures. Le carbone, le graphite, le carbure de silicium, le diborure de titane, le carbure de bore et le nitrure de bore sont les principaux éléments d’addition. Le principal problème de la fabrication de composites à matrices métalliques à base de magnésium par voie de moulage sous pression efficace est que l’extrême réactivité du magnésium, qui cause la formation de produits indésirables en présence d’un liant durant le procédé de fabrication (un liant est habituellement utilisé dans la préforme pour maintenir une distribution homogène des éléments d’addition dans la chambre de moulage sous pression). Les produits indésirables conféreraient des caractéristiques non souhaitables du produit de moulage sous pression.

L’invention vise à offrir un procédé de fabrication d’une préforme de composite à matrice métallique à base de magnésium qui utiliserait un liant de préforme inerte au contact du magnésium fondu, ce qui ne causerait pas la formation de composés solides indésirables dans le composite à base de magnésium et qui serait aussi utilisable avec les éléments d’addition. De plus, cette invention porte également sur un procédé de préparation d’une préforme utilisable dans les composites dont le métal n’est pas le magnésium, tel que l’aluminium, et les alliages composites d’aluminium.

CANDES PLUS

Inventeur : Michio Ikura
Date d’expiration du brevet : 2030-09-03

Les recherches menées à RNCan dans le domaine de la désulfuration oxydative du carburant diesel ont conduit à la mise au point de CANDES PLUS, un procédé produisant des indices de cétane pouvant atteindre 157. La pratique actuelle d’augmentation de l’indice de cétane dans le carburant diesel consiste à ajouter une petite quantité de nitrates d’alkyle, ce qui, dans le meilleur des cas, augmente l’indice de cétane de 8. Or, le biodiesel a un indice de cétane compris entre 60 et 70. Le procédé CANDES PLUS se fond sur CANDES, une technologie brevetée de RNCan, qui pourrait être installée dans toute raffinerie de pétrole ou à proximité.


Méthode de conditionnement des cendres en chambre de combustion en lit fluidisé

Inventeur(s) : Edward J. Anthony
Date d’expiration du brevet : 2018-12-14

Cette technologie, au moyen d’appareils produisant des ultrasons, accélère la réaction avec l’eau de cendres qui contiennent de la chaux (CaO). Ce traitement rend les cendres plus sûres pour leur élimination dans des sites d’enfouissement du fait qu’il réduit le risque de libération d’un lixiviat très basique (soit, de l’eau dont le pH est élevé). Il y a aussi l’option de réduire les émissions de gaz à effet de serre en faisant réagir les cendres avec le CO2 dissout dans l’eau (en tant que H2CO3) pour former du carbonate de calcium, ce qui séquestre le CO2 de façon permanente.

Pour plus de renseignements ou si vous désirez recevoir par courriel les annonces de nouvelle occasion d’octroi de licence, contactez la Division de la propriété intellectuelle.