Language selection

Recherche

Tables régionales sur l’énergie et les ressources

Les ressources naturelles abondantes du Canada et sa capacité de les mettre en valeur, de manière durable et inclusive, constituent un avantage comparatif important dans la transition mondiale vers une économie carboneutre. Cela signifie que nous avons une occasion générationnelle de créer de la prospérité et des emplois de haute qualité pour les Canadiens d’un océan à l’autre et à l’autre et pour des générations à venir.

Les tables régionales sur l’énergie et les ressources (tables régionales) constituent une partie essentielle des efforts du gouvernement du Canada de saisir ce moment historique et de s’assurer que les Canadiens récoltent les avantages économiques de l’action climatique.

Par l’entremise des tables régionales, le gouvernement vise à établir des partenariats conjoints avec chaque province et territoire, ainsi qu’une collaboration officielle avec des partenaires autochtones, pour déterminer et accélérer les possibilités de transformer les industries des ressources traditionnelles du Canada et faire progresser les industries émergentes.

Les tables régionales permettront aux provinces et territoires de décider de leurs priorités économiques et de travailler en collaboration avec le gouvernement fédéral pour les atteindre dans le cadre d’une économie carboneutre.

Une fois que l’on conviendra de ces possibilités propres à une région avec chaque province et territoire, des plans d’action individuels seront élaborés pour harmoniser les ressources, les calendriers et les approches réglementaires. Cet effort de collaboration est essentiel pour réaliser des possibilités économiques pouvant aller de la production de combustibles propres en Colombie-Britannique à des projets éoliens générant de l’électricité propre sur la côte Est. D’autres priorités pourraient inclure l’extraction minière des minéraux critiques nécessaires pour obtenir des véhicules électriques, des batteries et autres technologies propres entièrement fabriqués au Canada ou pour bâtir des petits réacteurs modulaires, mettre au point des biocombustibles et utiliser davantage le captage, l’utilisation et le stockage du carbone.

Pour soutenir ces efforts, le gouvernement fera également appel à l’expertise et aux perspectives d’intervenants clés, notamment les municipalités, l’industrie, les travailleurs et les syndicats.

Tout cela est conçu en vue de faire en sorte que le financement fédéral de sources existantes serve à des priorités et des projets régionaux, comme les 8 milliards de dollars accordés au projet d’Accélérateur net zéro, les 35 milliards de dollars pour la Banque de l’infrastructure du Canada et les 3,8 milliards de dollars alloués dans le budget 2022 pour mettre en œuvre la première stratégie canadienne sur les minéraux critiques.

En travaillant ensemble, nous créerons de bons emplois et une prospérité durable qui s’accompagneront de possibilités économiques sans précédent permettant de bâtir un monde carboneutre.

Participants

Les tables régionales sont un partenariat officiel entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et la participation véritable des partenaires autochtones. Voici d’autres participants :

  • gouvernements municipaux
  • travailleurs et représentants syndicaux
  • dirigeants d’entreprise et de l’industrie
  • milieu universitaire et experts du secteur

Les tables régionales évolueront avec le temps pour s’assurer d’obtenir des résultats tangibles. Elles permettront, entre autres, d’orienter l’approche du Canada en matière de soutien des travailleurs et des collectivités et de création d’emplois durables, ainsi que l’élaboration collaborative de stratégies économiques fondées sur les ressources qui reflètent la diversité régionale du Canada.

Ces stratégies guideront aussi les travailleurs, les organisations syndicales, les entreprises et les gouvernements quant aux possibilités d’emploi créées par une transition vers la carboneutralité. Essentiellement, les tables régionales chercheront à répondre à la question : « Nous faisons la transition vers quoi? ».

En même temps, le gouvernement travaille avec les Canadiens pour respecter son engagement concernant une législation sur des emplois durables et des mesures globales permettant une transition juste et équitable vers une économie à faibles émissions de carbone.

Possibilités

Les tables régionales visent à harmoniser les priorités, le financement et les possibilités de financement, ainsi que les approches stratégiques et réglementaires à l’échelle régionale, afin d’accélérer l’activité économique et de positionner chaque région du Canada comme un chef de file dans les domaines dans lesquels elles ont, ou peuvent raisonnablement créer, un avantage comparatif dans un avenir carboneutre.

Partout au Canada, les possibilités de croissance régionales proviendront vraisemblablement de nouveaux produits et procédés qui favoriseront un avenir sobre en carbone – tels que les voitures et autobus électriques, la technologie des batteries, les minéraux critiques, l’hydrogène propre, les petits réacteurs modulaires, l’absorption du carbone, l’énergie renouvelable, les biocombustibles et autres technologies propres – et de nouvelles utilisations d’anciens produits. D’autres possibilités proviendront de la demande accrue de biens traditionnels produits à ultra-faibles émissions de carbone – comme l’acier et l’aluminium à faibles émissions de carbone.

Collaboration axée sur les efforts régionaux

Le Canada est à la fois un vaste pays et une fédération décentralisée où chaque région dispose d’un ensemble unique de ressources naturelles, de systèmes énergétiques, de marchés du travail et d’approches de réglementation. Les possibilités économiques offertes à chaque région – et par conséquent, les approches à l’égard d’un avenir carboneutre et respectueux de la nature – sont différentes à travers le pays.

Les chefs de file indépendants au Canada tels que l’Accélérateur de transition, Quest Canada et l’Institut climatique du Canada ont demandé au gouvernement fédéral de jouer un rôle rassembleur alors que chaque région du pays se dirige vers une économie à zéro émissions nettes qui fonctionnera pour elle.

Ce qui se passe à l’échelle mondiale/approches internationales

À l’échelle mondiale, l’Agence internationale de l’énergie a recommandé précisément que le gouvernement fédéral assure une étroite collaboration avec les autorités provinciales et territoriales pour déterminer les possibilités propres à chaque région et harmoniser les actions clés requises pour des réductions des émissions à long terme d’ici 2050.

Le gouvernement de l’Australie, une autre fédération décentralisée, a entrepris une initiative similaire auprès des gouvernements d’État pour accélérer les possibilités d’énergie à faibles émissions de carbone et la création de réseaux d’électricité propre à l’aide d’ententes régionales multipartites.

Pour sa part, le Royaume-Uni a mis en oeuvre une stratégie en matière de sécurité énergétique qui harmonise les possibilités d’investir dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’hydrogène, l’électricité propre et l’énergie nucléaire avec le perfectionnement des compétences et les possibilités d’emploi.

Approche

Les tables régionales se déroulent selon une approche progressive. La Colombie-Britannique, le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador ont aidé à lancer la première phase le 1er juin 2022. La seconde phase a été annoncée le 13 octobre avec l’adhésion du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard, des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon. Avec l’adhésion de l’Ontario, le 25 octobre, c’est au total neuf provinces et territoires qui participent aux tables régionales.

Notre but est de mettre sur pied des tables régionales dans chaque province et territoire d’ici le début de 2023.

Le processus comporte trois éléments principaux :

  1. De solides partenariats individuels entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux afin de dresser une liste commune de deux à quatre priorités clés de croissance économique et d’en accélérer le développement dans chaque province et territoire.
  2. Une approche personnalisée de mobilisation des  partenaires autochtones afin de refléter leurs priorités et leurs points de vue sur les possibilités régionales.
  3. Un processus visant à recueillir les commentaires des administrations municipales, des experts, de l’industrie, des syndicats, des organisations sans but lucratif et autres.

Une fois les possibilités à haut rendement et propres à la région établies, des plans d’action conjoints seront élaborés avec chaque province et territoire en vue d’avoir une étroite collaboration au cours des deux prochaines années. Chaque plan d’action conjoint se concentrerait sur des étapes concrètes pour harmoniser les ressources et les investissements, rationaliser les processus de réglementation et de délivrance de permis et faire avancer les outils politiques, ainsi que cerner les principaux problèmes et obstacles à surmonter.

Ces efforts déboucheront sur l’élaboration de stratégies économiques qui détermineront les principales possibilités économiques dans chaque région et les plans appropriés pour les faire avancer. Ces stratégies intègreront les perspectives autochtones sur les possibilités régionales, incorporeront les commentaires des experts et favoriseront les consultations avec des représentants de l’industrie, de la main-d’œuvre, des municipalités et autres intervenants pertinents.

En plus d’aborder la question des occasions économiques clés découlant de la transition vers une économie à faibles émissions de carbone, les tables régionales serviront de forum pour discuter de la manière dont nous pouvons collaborer pour veiller à ce que la capacité de production d’électricité et les réseaux de distribution d’électricité provinciaux et régionaux soient en mesure de répondre aux exigences de la décarbonisation et à la demande accrue liée à une électrification à grande échelle.

Bien que les tables régionales constituent un partenariat entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, il s’agit également, à l’échelle fédérale, d’une initiative pangouvernementale chapeautée par Ressources naturelles Canada à laquelle participent de multiples institutions fédérales, notamment Innovation, Sciences et Développement économique Canada, les organismes de développement régional et la Banque de l’infrastructure du Canada.

Investir dans une économie à zéro émission nette

Pour bâtir une économie à zéro émissions nettes d’ici 2050, le Canada aura besoin d’investissements de l’ordre de 125 à 140 milliards de dollars en investissements annuels combinés des secteurs public et privé. En déterminant et en faisant avancer ensemble les principales possibilités de croissance, les fonds publics et privés peuvent être dirigés stratégiquement pour assurer un effet maximal de croissance économique, de résultats climatiques et de création d’emplois durables.

Financement annoncé pour les tables régionales dans le budget de 2022. Une fois que les priorités et les possibilités partagées auront été déterminées, il y aura des manières de tirer profit des fonds existants à travers le gouvernement. Pour appuyer les possibilités régionales, les gouvernements s’emploieront à tirer profit des fonds par l’entremise d’initiatives et de programmes, nouveaux et existants. Voici des programmes fédéraux sur lesquels on pourrait s’appuyer :

Ces outils de financement fédéraux peuvent être jumelés à des ressources d’autres ordres de gouvernement, à des investisseurs majeurs tels que les fonds de régimes de pension publics et le secteur privé.

Grâce aux tables régionales, nous développerons une économie concurrentielle, très prospère et durable qui repose sur nos ressources naturelles – une économie qui crée de la richesse et des emplois dans chaque région du pays, tout en nous assurant d’atteindre nos objectifs ambitieux ce qui concerne la nature et les changements climatiques.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :