Language selection

Recherche

Impacts du climat sur la santé et la productivité du peuplier faux-tremble

Le peuplier faux-tremble, aussi appelé « peuplier blanc » à l’échelle locale, est l’arbre à feuilles caduques le plus abondant dans la forêt boréale canadienne, où il joue un rôle écologique et économique important. Le peuplier faux-tremble est aussi la principale essence dans la zone de la forêt-parc, le long de la limite septentrionale des Prairies canadiennes.

La gravité de récentes sécheresses a entraîné un dépérissement et un déclin à grande échelle du peuplier faux-tremble et d’autres types d’arbres forestiers sur de grands territoires du Centre-Ouest du Canada, ce qui a causé des inquiétudes par rapport à l’avenir en raison du climat en pleine évolution.

L’étude CIPHA

L’étude des impacts du climat sur la productivité et la santé du peuplier faux-tremble (étude CIPHA) porte sur un réseau de 180 lots de recherche qui vise à surveiller le dépérissement des tremblaies et les variations de croissance observées dans ces forêts, et ce, dans l’ensemble de cette région sensible sur le plan climatique.

Une composante clé de cette recherche est l’application — pratiquement en temps réel — d’indicateurs conviviaux de l’humidité du sol dans les analyses historiques et la cartographie de la gravité des sécheresses. Ces travaux comprennent également l’évaluation annuelle de la santé forestière (pour détecter les dommages causés par les insectes et les champignons), l’analyse des anneaux de croissance ainsi que la mise au point et l’application d’indicateurs de télédétection pour la cartographie du dépérissement des peupliers faux-trembles.

De plus, une partie de l’étude vient d’une collaboration de recherche menée à partir d’une tour. La recherche porte sur les impacts du climat sur le cycle du carbone forestier au sein d’une tremblaie située dans le parc national du Canada de Prince Albert, en Saskatchewan, l’un des sites de recherche et de surveillance des écosystèmes boréaux (BERMS).

Carte indiquant l'emplacement des 30 secteurs d'étude du CIPHA dans la forêt boréale ainsi que dans la forêt-parc à trembles située dans le centre-ouest du Canada

Cliquez pour agrandir

Secteurs d'étude du CIPHA.

 
Suivre les effets de la sécheresse

Suivre les effets de la sécheresse

L’analyse des anneaux de croissance montre que les tremblaies de la région ont connu d’importantes diminutions de la croissance dans le passé, à la suite de périodes de sécheresse accompagnée d’une défoliation par des livrées des forêts et d’autres insectes.

En 2001–2002, une sécheresse exceptionnellement grave et étendue a entraîné un dépérissement massif des tremblaies dans les forêts-parcs de la Saskatchewan et de l’Alberta. La surveillance continue des variations forestières au sein du réseau de lots de l’étude CIPHA a montré que le taux annuel de mort de tiges de peupliers faux-trembles est demeuré considérablement élevé depuis la sécheresse de 2001–2002, en partie en raison des dommages consécutifs causés par les insectes qui percent le bois. Des impacts similaires liés à cette sécheresse sont observés dans l’Ouest des États-Unis, où un « déclin soudain des peupliers faux-trembles » est devenu une préoccupation importante.

Un schéma de sécheresses graves survenant en alternance a été documenté sur de grandes régions de l’Amérique du Nord depuis 2002. Ces sécheresses pourraient avoir contribué à la brunissure et au déclin à grande échelle des forêts qui ont été observés récemment dans le Nord de l’Alberta, le Nord-Ouest de l’Ontario et ailleurs.

Le dépérissement forestier causé par la sécheresse ou la chaleur est devenu un problème mondial au cours des dernières années, mettant ainsi en évidence la valeur des systèmes intégrés de surveillance et de compréhension des changements liés au climat observés à grande échelle dans nos forêts.

Préoccupations liées à la biomasse des peupliers faux-trembles

Préoccupations liées à la biomasse des peupliers faux-trembles

Les résultats de l’étude CIPHA sont utilisés dans une initiative connexe visant à inclure les effets de la sécheresse dans le modèle du bilan du carbone du secteur forestier canadien.

Les analyses de l’étude CIPHA ont permis d’estimer qu’il y avait 45 millions de tonnes de biomasse dans les peupliers faux-trembles morts dans la zone la plus touchée par la sécheresse, soit l’équivalent de la biomasse totale des feuillus récoltés au Canada pendant deux ans. La teneur en carbone des peupliers faux-trembles morts équivalait à environ 7 % des émissions annuelles du Canada provenant des combustibles fossiles, ce qui illustre l’importance de la sécheresse sur le cycle du carbone.

Photo aérienne des trembles morts en Saskatchewan suite aux graves sécheresses de 2002. Photo : Michael Michaelian, août 2004.

Cliquez pour agrandir

Photo aérienne des trembles morts en Saskatchewan suite aux graves sécheresses de 2002.

 

 

Report a problem on this page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :