Language selection

Recherche

Glaces océaniques

Glaces océaniques

Pour les habitants des pays nordiques, la glace est un phénomène commun qui affecte leurs activités locales. La plupart d'entre nous ne considérons pas cependant les implications de la glace océanique à l'échelle régionale et à l'échelle nationale. La glace recouvre une partie importante de la surface de la Terre et constitue une préoccupation majeure pour les industries de la pêche et du transport maritime, pour la garde côtière, les projets de construction maritime pour les études sur les changements climatiques au niveau du globe. La glace océanique polaire couvre de façon saisonnière une région égale à la superficie du continent nord américain, soit 25 millions de km².

À cause de son étendue considérable, la glace océanique joue un rôle majeur dans la valeur d'albédo de la surface de la Terre (l'albédo est la mesure du taux de réflexivité d'une surface). La neige et la glace réfléchissent beaucoup de lumière, et les changements dans leur distribution affectent la quantité d'énergie solaire absorbée par la Terre. Quand le climat se réchauffe, la banquise fond et une moins grande quantité d'énergie solaire est réfléchie, ce qui peut augmenter le rythme du réchauffement. Le contraire peut aussi se produire : une augmentation de la dimension de la banquise causée par un refroidissement peut réfléchir encore plus de rayonnement solaire et ainsi augmenter le rythme du refroidissement. Évidemment, les changements potentiels dans la distribution de la glace océanique constitue une préoccupation pour les scientifiques qui étudient les changements climatologiques et les interactions entre l'océan et l'atmosphère.

Durant l'hiver de l'hémisphère Nord, la glace sur les lacs et les océans crée une barrière considérable pour les bateaux qui tentent de se rendre à un port ou qui naviguent le long des côtes. Les masses de glaces, les banquises et les icebergs sont une source de dangers pour les navires, tandis que la glace côtière bloque l'accès aux ports. Des brise-glace sont souvent utilisés pour frayer un passage aux navires entre les ports et l'eau libre. Le golfe du Saint-Laurent et l'océan Arctique sont deux régions de glace importantes au Canada. Le golfe est la voie maritime la plus importante au Canada, car il donne accès aux ports de Montréal, de Québec et des Grands Lacs. La glace bloque le golfe durant l'hiver et le printemps. Les importantes réserves de minéraux et de pétrole de l'Arctique canadien requièrent du transport maritime pour la construction, l'équipement, les provisions et le transport des ressources vers les raffineries et les régions urbaines. L'approvisionnement des communautés nordiques dépendent également des navires. L'information sur les conditions, le type, la concentration et le mouvement de la glace dans ces régions de l'Arctique et du golfe du Saint-Laurent est donc très importante.

Les cartes de types de glaces, les bulletins des risques quotidiens, les prévisions saisonnières ainsi que des moyens de soutien pour les observations sont donc des outils indispensables pour la navigation. Au Canada, le Service canadien des glaces est responsable de l'acquisition et de la distribution de cette information et de ces produits. Il maintient aussi des archives d'information sur les glaces comportant des données utiles pour les évaluations d'impact sur l'environnement, l'évaluation des risques, la planification des routes (saisonnières et à court terme) pour les navires, le transport efficace des ressources et le développement des infrastructures.

Les données de télédétection peuvent être utilisées pour identifier et cartographier les différents types de glaces, pour localiser les chenaux (de grosses fissures navigables) et pour surveiller le mouvement des glaces. La technologie moderne permet de livrer les données aux utilisateurs peu de temps après l'acquisition. La Garde côtière, les autorités des ports, les industries de transport maritime et de pêche, les constructeurs de navires, les gestionnaires de ressources (pétrole, mines), les compagnies de construction d'infrastructures, les consultants en environnement, les agents d'assurances maritimes, les scientifiques et les même les agences touristiques utilisent tous ce genre d'information.

Voici quelques exemples des applications de l'information sur les glaces de mer :

  • la concentration de la glace
  • le type, l'âge et les mouvements de la glace
  • la détection et la surveillance des icebergs
  • la topographie de surface
  • l'identification des chenaux pour la navigation, le transport et les services de secours
  • la condition de la glace
  • l'historique des conditions et la dynamique des glaces et des icebergs pour la planification
  • l'habitat de la faune
  • la surveillance de la pollution
  • la météorologie et les recherches sur les changements climatiques.

Le saviez-vous?

Le navire coule...

La possibilité d'accidents comme le naufrage du Titanic est presque complètement éliminée aujourd'hui avec la détection des icebergs (par la Patrouille Internationale des Glaces) et avec la navigation par GPS. Et si un navire entrait en collision avec un iceberg, l'utilisation de la télédétection et du GPS par les missions de sauvetage maritime pourrait sauver plusieurs vies.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :