Language selection

Recherche

Réserves canadiennes

Bulletin d’information, mars 2014

Réserves canadiennes de certains métaux importants – 
La remise en exploitation des mines entraîne l’augmentation
des réserves en 2011

Réserves de certains métaux importants

La longue période de déclin des réserves canadiennes de certains métaux communs – le cuivre, le molybdène, l’argent et l’or – a pris fin en 2004, année où le niveau des réserves a augmenté ou s’est stabilisé. Les réserves de plomb et de zinc ont continué de baisser. Celles de nickel ont fait de même, mais à un rythme moins rapide. 

De 1985 à 2011, les réserves canadiennes de métaux communs ont fluctué à un taux annuel moyen variant entre -12%, dans le cas du plomb, et 3 %, dans celui de l’or. À cause de cette période de déclin général, les réserves de certains métaux représentaient moins de 50 % des réserves de minerais connues que l’on enregistrait à la fin de 1985. En 2011, les réserves de cuivre représentaient 75 % des réserves canadiennes de 1985, celles de nickel, 42 %, celles de molybdène, 77 %, celles de zinc, 20 %, celles de plomb, 3 %, et celles d’argent, 24 %. Les réserves d’or ont augmenté de 149 % au cours de la même période. Les réserves d’or et de cuivre ont augmenté en raison de la remise en exploitation d’anciennes mines et de l’exploitation de nouvelles mines. Les réserves de molybdène ont augmenté dans les mines en exploitation, des valeurs plus élevées ayant été utilisées pour faire l’estimation des réserves (figure 1 et tableau 1).

En 2011, le prix des produits minéraux est demeuré élevé en termes réels, mais il a diminué en termes nominaux; les prix annuels moyens étaient supérieurs à ce qu’ils étaient en 2010, mais ils ont diminué à la fin de l’année. Le prix moyen du cuivre était de 4,01 dollars américains par livre ($ US/lbNote de bas de page 1 , celui du nickel, de 10,34 $ US/lb, celui du zinc, de 0,99 $ US/lb, et celui du plomb, de 1,09 $ US/lb. Le prix de l’or est demeuré élevé tout au long de l’année, atteignant en moyenne 1 571,52 dollars américains par once ($ US/oz), tandis que le prix de l’argent se situait à 35,12 $ US/oz. À la fin de l’année 2011, le cuivre se vendait 3,50 $ US/lb, le nickel, 7,79 $ US/lb, le zinc, 0,92 $ US/lb, et le plomb, 0,93 $ US/lb. Le prix de l’or et de l’argent a atteint 1 652,31 $ US/oz et 30,41 $ US/oz, respectivement.

Cinq nouvelles mines ont ouvert en 2011 : deux mines ont été remises en exploitation et trois mines, fermées depuis des années, ont été remises en état dans le cadre de nouveaux plans d’exploitation. L’augmentation des réserves découle en grande partie de l’ouverture et de la remise en état de mines d’or et de la mise en exploitation de la mine de métaux communs du lac Lalor, au Manitoba. Toutefois, les réserves de plomb (38 %), de nickel (4 %) et de cuivre (<1 %) se sont amenuisées. Bien que certaines réserves aient continué de baisser en 2011, d’autres ont augmenté : l’or (39 %), le zinc (16 %), et le molybdène et l’argent (~1 %). Même si le prix de l’or a chuté après avoir connu des sommets ces dernières années, son augmentation aurait pu renforcer la tendance à la hausse des réserves d’or au Canada.

L’augmentation des réserves de zinc vient de l’exploitation de la nouvelle mine du lac Lalor, au Manitoba, qui a également contribué à l’augmentation des réserves d’argent, de plomb et de cuivre. Le tableau 2 indique les principaux changements qui ont touché les réserves canadiennes en 2011.

La reprise économique amorcée en 2010 était toujours faible au début de 2011, mais elle a connu d’importants revers, dont l’aggravation de la crise économique en Europe et des problèmes associés aux pertes du secteur bancaire, qui ont prolongé l’incertitude. Selon un rapport du Fonds monétaire international publié en avril 2012, intitulé Perspectives de l’économie mondiale, les investisseurs ont retiré l’argent des fonds de produits minéraux pendant pratiquement toute l’année 2011. La demande dans les pays émergents et les pays développés a ralenti, le prix des produits minéraux a diminué, et on a constaté que la demande de produits minéraux était faible à l’échelle mondiale. Comme c’était le cas en 2011, le prix et la demande de la plupart des minéraux et des métaux en 2012 dépendront largement du maintien de la croissance en Chine et de la diminution des risques financiers dans les économies fragiles d’Europe (et du monde occidental).

Réserves selon le produit minéral

Or

En décembre 2011, les réserves minières canadiennes comptaient 2 044 tonnes (t) d’or, ce qui représente une hausse de 39 % (571 t) comparativement à celles enregistrées en décembre 2010. La majeure partie des nouvelles réserves d’or proviennent de la mine à ciel ouvert de Detour Lake, en Ontario, qui a été remise en état (462 t), de la nouvelle mine d’or Éléonore (94 t) et de la mine Canadian Malartic (54 t), situées toutes les deux au Québec, ainsi que de la nouvelle mine d’extraction de minerai polymétallique du lac Lalor, au Manitoba (27 t). Au total, quatre nouvelles mines et trois mines remises en état ont contribué à l’augmentation des réserves totales d’or en 2011. Une diminution de 40 t des réserves d’or a été enregistrée à la mine d’or Meadowbank, au Nunavut. Depuis 2005, les réserves d’or sont à la hausse.  

Argent

En décembre 2011, les réserves minières canadiennes comptaient 6 952 t d’argent, ce qui représente une légère hausse (37 t), comparativement à celles enregistrées en décembre 2010. La mine Brunswick numéro 12 (Nouveau-Brunswick), la mine LaRonde et la mine Persévérance (Québec), la mine Wolverine (Yukon), la mine Kidd Creek (Ontario), et la mine 777 (Manitoba), ont toutes connu des baisses, soit de 383 t, de 129 t, de 48 t, de 38 t, de 34 t et de 32 t, respectivement. L’accroissement des réserves d’argent résulte de la nouvelle mine d’extraction de minerai polymétallique du lac Lalor, au Manitoba (340 t), de la remise en exploitation de la mine Langlois, au Québec (243 t), et de la mine Ming, à Terre-Neuve-et-Labrador (44 t). Aux fins de la présente analyse, la teneur en argent des réserves d’un certain nombre de mines a été estimée afin d’assurer la continuité des valeurs nationales de minerais rapportées annuellement.  

Zinc

En 2011, les réserves canadiennes de zinc ont augmenté d’environ 674 000 t (16 %) et s’établissaient à près de 4,8 millions de tonnes (Mt) à la fin de l’année. La hausse la plus forte a été enregistrée à la nouvelle mine d’extraction de minerai polymétallique du lac Lalor, au Manitoba (1,0 Mt). À la suite de la fermeture de la mine Brunswick numéro 12, au Nouveau-Brunswick, les réserves ont diminué de 345 000 t. On a également enregistré une diminution à la mine Persévérance (244 000 t) et à la mine LaRonde (80 000 t), au Québec. 

Plomb

En 2011, les réserves canadiennes de plomb ont connu une baisse d’environ 38 % pour s’établir à 247 000 t en fin d’année. C’est à la mine Brunswick numéro 12 (138 000 t) et à la mine LaRonde (10 000 t) que l’on a enregistré les baisses les plus importantes. Notons aussi qu’aucune croissance des réserves de plomb n’a été signalée par les exploitants de mines nouvelles ou en production. 

Cuivre

En décembre 2011, les réserves canadiennes de cuivre étaient estimées à quelque 10,67 Mt, ce qui représente une légère baisse (79 Mt) comparativement à celles enregistrées un an plus tôt. Les réserves de cuivre ont augmenté à la suite de la remise en état de la mine Ming, à Terre-Neuve-et-Labrador (270 000 t), dans deux mines en Colombie-Britannique (Mount Polley [115 000 t] et Huckleberry [94 000 t]), et à la nouvelle mine du lac Lalor, au Manitoba (86 000 t). On a également enregistré une augmentation des réserves à la mine Highland Valley (66 000 t), en Colombie-Britannique, et aux mines Langlois (34 000 t) et Lockerby (19 000 t), situées respectivement au Québec et en Ontario et qui ont été remises en exploitation. Les réserves ont diminué à la mine Gibraltar (270 000 t), à la division ontarienne de Vale (124 000 t), et à la mine Kidd Creek (56 000 t), en Ontario. Depuis 2005, les réserves de cuivre sont généralement à la hausse.  

Molybdène

En décembre 2011, les réserves canadiennes de molybdène s’élevaient à 255 733 t, ce qui constitue une légère hausse de 1 % par rapport aux volumes rapportés en 2010. Des augmentations ont été enregistrées aux mines Endako (7 500 t) et Huckleberry (2 700 t), en Colombie-Britannique. On a enregistré une diminution aux mines Gibraltar et Highland Valley, situées elles aussi en Colombie-Britannique. Depuis 2005, les réserves de molybdène augmentent.

Nickel

En décembre 2011, les réserves minières canadiennes de nickel étaient d’environ 2,9 Mt, ce qui représente une diminution de près de 4 % par rapport aux volumes enregistrés en 2010. C’est à la division ontarienne de Vale que les réserves de nickel ont connu la plus forte baisse, ayant diminué de 107 000 t par rapport à 2010. On a également enregistré une diminution à la mine de Voisey’s Bay (79 000 t), au Labrador, et à la mine Raglan (42 000 t), au Québec. La division ontarienne de Xstrata, à Sudbury, et la mine Lockerby, remise en exploitation, au Manitoba, ont contribué à l’augmentation des réserves (57 000 t et 32 000 t, respectivement). La division manitobaine de Vale et la nouvelle mine McWatters, en Ontario, ont également contribué à l’augmentation des réserves. 

Les réserves de nickel dans la région de Sudbury ont connu une baisse d’environ 30 000 t en raison de l’épuisement des réserves minières et du reclassement des réserves en ressources. En 2011, Vale et Xstrata comptaient poursuivre de nouveaux projets dans la région de Sudbury. La mine Totten de Vale est censée commencer à produire du nickel durant la seconde moitié de 2013, et la réactivation de la mine Fraser Morgan de la société Xstrata est prévue pour 2013.

À la fin de 2011, les réserves de nickel de Vale s’élevaient à environ 2,2 Mt et représentaient près de 77 % des réserves canadiennes de ce minerai.

Réserves canadiennes selon la province et le territoire

En 2011, les réserves exploitables prouvées et probables des principaux métaux au pays se trouvaient encore en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec. Toutefois, le Nouveau-Brunswick, qui occupait depuis longtemps la quatrième position, est passé au sixième rang à la suite de la fermeture de la mine Brunswick. C’est le Manitoba qui l’a remplacé en quatrième position (tableau 3). 

La Colombie-Britannique comptait 100 % du molybdène, 64 % du cuivre, 17 % de l’argent, 12 % du plomb, 6 % du zinc et 5 % de l’or au CanadaNote de bas de page 2.

L’Ontario renfermait 54 % des réserves de nickel, 54 % des réserves d’or, 28 % des réserves d’argent, 22 % des réserves de cuivre, 16 % des réserves de zinc et 11 % des réserves de plomb au Canada. 

On trouvait au Québec 33 % de l’or, 28 % du zinc, 18 % de l’argent, 11 % du plomb, 10 % du nickel et 2 % du cuivre du pays.

Le Nouveau-Brunswick possédait 42 % des réserves canadiennes de plomb, 6 % des réserves de zinc et 5 % des réserves d’argent du pays.

En outre, 25 % du plomb, 21 % de l’argent, 10 % du zinc, 2 % du cuivre et 1 % de l’or se trouvaient au Yukon.

Le Manitoba recelait 32 % des réserves canadiennes de zinc, 18 % des réserves de nickel, 10 % des réserves d’argent, 4 % des réserves d’or et 3 % des réserves de cuivre du pays. 

À Terre-Neuve-et-Labrador, on trouvait 19 % des réserves de nickel, 6 % des réserves de cuivre, 2 % des réserves de zinc et 1 % des réserves d’argent et d’or au Canada.

Le Nunavut recelait 3 % de l’or au pays.

Enfin, 1 % de l’or du Canada gisait en Saskatchewan.

Perspectives

Au cours des dernières années, le prix élevé de l’or a conduit à la remise en état et à la réouverture de mines d’or, et la demande de la part des pays émergents et des pays en développement a ouvert de nouveaux marchés à la production canadienne de métaux communs.

Toutefois, la faiblesse des investissements dans la prospection et la mise en valeur de gisements aura une incidence sur la capacité des entreprises à mettre en production de nouvelles sources d’approvisionnement à court et à moyen terme. Globalement, on s’attend à ce que, en 2012, les réserves se maintiennent au niveau actuel ou diminuent légèrement. 

Remarque : Les présentes données étaient à jour au mois de novembre 2013.


FIGURE 1. RÉSERVES CANADIENNES DE CERTAINS MÉTAUX IMPORTANTS, DE 1989 À 2011
Métal contenu dans les réserves prouvées et probables de minerais exploitables (1) dans les mines en production (2) et les gisements visés par des engagements à produire (3), au 31 décembre de chaque année

Réserves canadiennes de certains métaux importants, de 1989 à 2011

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de rapports obtenus de sociétés et de l’information recueillie dans le cadre de l’enquête fédérale-provinciale-territoriale sur les mines et les concentrateurs.
(1) Ne tient pas compte de pertes survenues au cours du traitement, de la fusion et de l’affinage. Les données excluent les matières considérées comme des ressources. (2) Comprend le métal dans les mines où la production a été interrompue de façon temporaire. (3) Ne comprend pas le métal dans les gisements placériens, sur lesquels des données au sujet des réserves sont généralement inaccessibles.

Version textuelle - Figure 1

La figure 1 est un diagramme à barres qui indique les niveaux annuels de réserves de minerais dans le minerai exploitable de cuivre, de nickel, de plomb, de zinc, de molybdène, d’argent et d’or, de 1989 à 2011. La tendance à long terme générale de ces métaux est à la baisse. Le diagramme révèle qu’au cours des dernières années, de 2004 à 2011, la valeur du cuivre, du molybdène et de l’argent a augmenté; celle du nickel et du plomb a continué de baisser, et celle du zinc a diminué, dans l’ensemble, mais elle a augmenté légèrement en 2011. De façon générale, la valeur de l’or a diminué, sauf en 2006, en 2010 et en 2011. Les données du diagramme se trouvent ci-dessous.

Figure 1. Réserves canadiennes de certains métaux importants, de 1989 à 2011
Métal contenu dans les réserves prouvées et probables de minerais exploitables (1) dans les mines en production (2) et les gisements visés par des engagements à produire (3), au 31 décembre de chaque année
Année Cuivre Nickel Plomb Zinc Molybdène Argent Or
(milliers de tonnes) (tonnes)
1989 12 082 6 092 6 717 20 479 207 24 393 1 645
1990 11 261 5 776 5 643 17 847 198 20 102 1 542
1991 11 040 5 691 4 957 16 038 186 17 859 1 433
1992 10 755 5 605 4 328 14 584 163 15 974 1 345
1993 9 740 5 409 4 149 14 206 161 15 576 1 333
1994 9 533 5 334 3 861 14 514 148 19 146 1 513
1995 9 250 5 832 3 660 14 712 129 19 073 1 540
1996 9 667 5 623 3 450 13 660 144 18 911 1 724
1997 9 032 5 122 2 344 10 588 149 16 697 1 510
1998 8 402 5 683 1 845 10 159 121 15 738 1 415
1999 7 761 4 983 1 586 10 210 119 15 368 1 326
2000 7 419 4 782 1 315 8 876 97 13 919 1 142
2001 6 666 4 335 970 7 808 95 12 593 1 070
2002 6 774 4 920 872 6 871 82 11 230 1 023
2003 6 037 4 303 749 6 251 78 9 245 1 009
2004 5 546 3 846 667 5 299 80 6 568 787
2005 6 589 3 960 552 5 063 95 6 684 965
2006 6 923 3 940 737 6 055 101 6 873 1 032
2007 7 565 3 778 682 5 984 213 6 588 987
2008 7 456 3 605 636 5 005 222 5 665 947
2009 7 290 3 301 451 4 250 215 6 254 918
2010 10 747 3 074 400 4 133 254 6 916 1 473
2011 10 668 2 936 247 4 807 247 6 953 2 044

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de rapports obtenus de sociétés et de l’information recueillie dans le cadre de l’enquête fédérale-provinciale-territoriale sur les mines et les concentrateurs.
(1) Ne tient pas compte de pertes survenues au cours du traitement, de la fusion et de l’affinage. Les données excluent les matières considérées comme des ressources. (2) Comprend le métal dans les mines où la production a été interrompue de façon temporaire. (3) Ne comprend pas le métal dans les gisements placériens, sur lesquels des données au sujet des réserves sont généralement inaccessibles.

 

Tableau 1. Réserves Canadiennes de certaines métaux aux importants, de 1985 a 2011
Métal contenu dans les réserves prouvées et probables de minerais exploitables (1) dans les mines en production (2) et les gisements visés par des engagements à produire (3), au 31 décembre de chaque année
Année Cuivre Nickel Plomb Zinc Molybdène Argent Or
(milliers de tonnes) (tonnes)
1985 14 201 7 041 8 503 24 553 331 29 442 1 373
1986 12 918 6 780 7 599 22 936 312 25 914 1 507
1987 12 927 6 562 7 129 21 471 231 25 103 1 705
1988 12 485 6 286 6 811 20 710 208 26 122 1 801
1989 12 082 6 092 6 717 20 479 207 24 393 1 645
1990 11 261 5 776 5 643 17 847 198 20 102 1 542
1991 11 040 5 691 4 957 16 038 186 17 859 1 433
1992 10 755 5 605 4 328 14 584 163 15 974 1 345
1993 9 740 5 409 4 149 14 206 161 15 576 1 333
1994 9 533 5 334 3 861 14 514 148 19 146 1 513
1995 9 250 5 832 3 660 14 712 129 19 073 1 540
1996 9 667 5 623 3 450 13 660 144 18 911 1 724
1997 9 032 5 122 2 344 10 588 149 16 697 1 510
1998 8 402 5 683 1 845 10 159 121 15 738 1 415
1999 7 761 4 983 1 586 10 210 119 15 368 1 326
2000 7 419 4 782 1 315 8 876 97 13 919 1 142
2001 6 666 4 335 970 7 808 95 12 593 1 070
2002 6 774 4 920 872 6 871 82 11 230 1 023
2003 6 037 4 303 749 6 251 78 9 245 1 009
2004 5 546 3 846 667 5 299 80 6 568 787
2005 6 589 3 960 552 5 063 95 6 684 958
2006 6 923 3 940 737 6 055 101 6 873 1 032
2007 7 565 3 778 682 5 984 213 6 588 987
2008 7 456 3 605 534 5 005 222 5 665 947
2009 7 290 3 301 451 4 250 215 6 254 918
2010 10 747 3 074 400 4 133 254 6 916 1 473
2011 10 668 2 936 247 4 807 256 6 953 2 044

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de rapports obtenus de sociétés et de l’information recueillie dans le cadre de l’enquête fédérale-provinciale-territoriale sur les mines et les concentrateurs.
(1) Ne tient pas compte de pertes survenues au cours du traitement, de la fusion et de l’affinage. Les données excluent les matières considérées comme des ressources. (2) Comprend le métal dans les mines où la production a été interrompue de façon temporaire. (3) Ne comprend pas le métal dans les gisements placériens, sur lesquels des données au sujet des réserves sont généralement inaccessibles.
Remarque : Une tonne équivaut à 1,1023113 tonne courte, ce qui correspond à 32 150,746 onces troy.


Tableau 2. Principaux éléments des variations dans les réserves canadiennes de certains métaux importants, en 2011
Métal Unité de mesure Bilan révisé des métaux (ouverture)  en janvier 2011 Quantité de métal dans le minerai extrait en 2011 Quantité de métal vraisemblablement exclue des réserves en 2011 Métal dans les nouvelles réserves en 2011 Variation nette en 2011 Bilan des métaux (fermeture)  en décembre 2011 Variation en pourcentage en 2011
Cuivre milliers de tonnes 10 747 539 -430 890 -79 10 668 -0,73 %
Nickel milliers de tonnes 3 074 162 -147 171 -137 2 936 -4,46 %
Plomb milliers de tonnes 400 112 -50 9 -153 247 -38,18 %
Zinc milliers de tonnes 4 133 696 -229 1 599 674 4 807 16,30 %
Molybdène milliers de tonnes 254 10 -5 17 2 256 0,85 %
Argent tonnes 6 916 794 -153 984 37 6 953 0,53 %
Or tonnes 1 473 113 -116 799 571 2 044 38,77 %

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de rapports obtenus de sociétés et de l’information recueillie dans le cadre de l’enquête fédérale-provinciale-territoriale sur les mines et les concentrateurs.


Tableau 3. Réserves canadiennes de certains métaux importants selon la province et le territoire, au 31 décembre 2011
Métal Unité de mesure (1) T.-N.-L. N.-É. N.-B. Qc Ont. Man. Sask. C.-B. Yn T.N.-O. Nt Canada (2)
Cuivre  milliers de tonnes 638 17 258 2 367 331 6 840 218 10 668
Nickel  milliers de tonnes 544 289 1 574 530 2 936
Plomb milliers de tonnes 103 26 26 29 63 247
Zinc     milliers de tonnes 100 265 1 326 781 1 554 297 484 4 807
Molybdène    milliers de tonnes 256 256
Argent tonnes 89 331 1 241 1 946 688 1 194 1 464 6 953
Or tonnes 13 667 1 101 72 13 96 14 69 2 044

Source : Ressources naturelles Canada, à partir de rapports obtenus de sociétés et de l’information recueillie dans le cadre de l’enquête fédérale-provinciale-territoriale sur les mines et les concentrateurs.
– valeur nulle ou inférieure à une unité.
(1) Une tonne équivaut à 1,1023113 tonne courte, ce qui correspond à 32 150,746 onces troy. (2) Les chiffres peuvent avoir été arrondis par les provinces et les territoires.


© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, 2014

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :