Rapport sur le climat changeant du Canada

couverture du rapport pour, Rapport Le climat changeant du Canada, 2019

Ce rapport explique comment et pourquoi le climat du Canada a changé et quels changements sont prévus dans l’avenir. Élaboré par Environnement et Changement climatique Canada, ce document est le premier d’une série à être publiée dans le cadre de l’évaluation intitulée Canada dans un climat en changement : faire progresser nos connaissances pour agir. Il documente les changements aux chapitres de la température, des précipitations, de la neige, de la glace, du pergélisol et de la disponibilité de l’eau douce à l’échelle du Canada ainsi que les changements touchant les trois océans qui bordent le pays.

Des scientifiques d'Environnement et Changement climatique Canada, de Pêches et Océans Canada et de Ressources naturelles Canada et des experts universitaires ont collaboré afin de produire le Rapport sur le climat changeant du Canada. Ce premier document de la série fournit une base scientifique pour l’élaboration des prochains rapports au sujet des impacts des changements climatiques sur nos communautés, notre environnement et notre économie et comment nous nous adaptons à ces changements.

La version interactive numérique du rapport est disponible à l’adresse www.Climatenchangement.ca/RCCC2019. Le rapport est également disponible en format PDF, dans sa version complète et par chapitre, en suivant les liens ci-dessous.

Les représentants des médias peuvent poser leurs questions à l’équipe des relations avec les médias d’Environnement et Changement climatique Canada.

 

Rapport sur le climat changeant du Canada – Porte-paroles

Photo de Nathan Gillet

Nathan Gillet, porte-parole pour le chapitre 2 du RCCC, Comprendre les changements climatiques observés à l’échelle planétaire

Nathan Gillett est chercheur scientifique principal à la Division de la recherche climatique d’Environnement et Changement climatique Canada. Ses recherches portent principalement sur la compréhension des causes des changements climatiques observés. Il est auteur coordonnateur principal du chapitre traitant de l’influence anthropique sur les changements climatiques du sixième rapport d’évaluation du GIEC qui doit paraître prochainement. M. Gillet a obtenu un doctorat en physique atmosphérique de l’Université d’Oxford en 2001.

Photo de Greg Flato

Greg Flato, porte-parole pour le chapitre 3 du RCCC, Modélisation des changements climatiques futurs

Greg Flato est chercheur scientifique principal à la Division de la recherche climatique d’Environnement et Changement climatique Canada. Il a travaillé à l’élaboration d’une série de modèles climatiques planétaires utilisés pour simuler les variations climatiques du passé et prévoir les changements climatiques futurs. Il a été élu à la vice-présidence du Groupe de travail I du GIEC et a été auteur coordinateur principal du chapitre sur l’évaluation de la modélisation du cinquième rapport d’évaluation du GIEC. M. Flato a obtenu un baccalauréat et une maîtrise ès sciences en génie civil de l’Université de l’Alberta et un doctorat en science de l’ingénierie du Darmouth College, aux États-Unis.

Photo de Xuebin Zhang

Xuebin Zhang, porte-parole pour le chapitre 4 du RCCC, Changements relatifs à la température et aux précipitations au Canada

Xuebin Zhang est chercheur scientifique principal à la Division de la recherche climatique d’Environnement et Changement climatique Canada. Ses recherches portent principalement sur les changements passés et futurs des conditions météorologiques et climatiques extrêmes. Il était auteur principal pour le rapport spécial du GIEC intitulé La gestion des risques de catastrophes et de phénomènes extrêmes pour les besoins de l’adaptation au changement climatique et le cinquième rapport d’évaluation du Groupe de travail I du GIEC. Il est auteur coordonnateur principal du chapitre sur les phénomènes climatiques extrêmes du sixième rapport d’évaluation du GIEC. M. Zhang possède de l’expérience en hydrologie appliquée et a obtenu un doctorat en physique (climatologie) de l’Université de Lisbonne, au Portugal.

Photo de Chris Derksen

Chris Derksen, porte-parole pour le chapitre 5 du RCCC, Changements à la neige, à la glace et au pergélisol au Canada

Chris Derksen est chercheur scientifique à la Division de la recherche climatique d’Environnement et Changement climatique Canada, et occupe un poste de professeur auxiliaire au Département de géographie et de gestion environnementale de l’Université de Waterloo. Ses recherches portent principalement sur l’utilisation d’ensembles de données dérivées par satellite et de modèles climatiques pour comprendre comment la couverture neigeuse et la glace de mer interagissent avec le système climatique mondial. Chris est auteur principal pour le Rapport spécial sur les océans et la cryosphère dans le contexte du changement climatique du Groupe international d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) qui doit paraître prochainement. Chris a obtenu un doctorat de l’Université de Waterloo en 2001.

Photo de Barrie Bonsal

Barrie Bonsal, porte-parole pour le chapitre 6 : Changements relatifs à la disponibilité de l’eau douce au Canada

Barrie Bonsal est chercheur scientifique principal à la Division de la recherche hydrologique et écologique sur les bassins hydrologiques d’Environnement et Changement climatique Canada et professeur auxiliaire au Département de géographie de l’Université de la Saskatchewan. Dans le cadre de ses travaux de recherche, il examine les effets qu’exercent la variabilité et les phénomènes climatiques extrêmes du passé (y compris les sécheresses et les inondations) et les changements climatiques futurs prévus sur les ressources en eau douce du Canada. M. Bonsal a contribué à des évaluations nationales antérieures des impacts des changements climatiques et de l’adaptation à ceux ci, ainsi qu’à l’évaluation internationale de la neige, de l’eau, de la glace et du pergélisol dans l’Arctique. Il a obtenu un doctorat en géographie de l’Université de la Saskatchewan en 1996.

Photo de Blair Greenan

Blair Greenan, porte-parole pour le chapitre 7 : Changements relatifs aux océans adjacents au Canada

M. Greenan est chercheur scientifique à Pêches et Océans Canada (MPO), à l’Institut océanographique de Bedford, à Halifax. Son groupe de recherche se penche sur les facteurs de stress océaniques, qui vont de déversements de pétrole en milieu marin aux effets exercés par des changements climatiques comme l’acidification des océans. Il est directeur scientifique du programme Argo Canada, qui contribue au programme Argo international visant à faire progresser les observations mondiales en temps réel de l’océan. Dernièrement, les recherches de M. Greenan ont porté sur l’élaboration d’outils d’adaptation aux changements climatiques connexes à l’infrastructure côtière et à la gestion des pêches. M. Greenan est titulaire d’un doctorat du Département de physique de l’Université de Toronto.

Photo de Elizabeth Bush

Elizabeth Bush, chef de projet et porte-parole pour l’élaboration du Rapport sur le climat changeant du Canada en tant que contribution à l’évaluation nationale

Elizabeth Bush est la chef de projet de l’élaboration du rapport sur le climat changeant du Canada. Elle est conseillère principale en climatologie à la Division de la recherche climatique d’Environnement et Changement climatique Canada. Elle travaille à l’interface de la science et de la politique sur le changement climatique, aidant à communiquer la science du changement climatique et à intégrer la science à la prise de décisions. Elle a participé à un certain nombre d’évaluations scientifiques nationales et internationales des changements climatiques et de la qualité de l’air. Mme Bush est titulaire d’une maîtrise ès sciences (biologie) et d’une maîtrise ès arts (études environnementales) de l’Université de Toronto.

Photo de Marjorie Shepherd

Marjorie Shepherd, [indiquer le rôle], porte-parole pour l’élaboration du Rapport sur le climat changeant du Canada en tant que contribution à l’évaluation nationale

Marjorie Shepherd est la directrice de la Division de la recherche climatique (DRC) d’Environnement et Changement climatique Canada. Ce groupe de recherche, formé d’environ 110 personnes, s’intéresse aux observations des gaz à effet de serre, aux processus climatiques et à la recherche sur la cryosphère, à l’attribution et à la détection des tendances et de la variabilité du climat, à l’élaboration de modèles du système terrestre pour les projections climatiques mondiales et régionales et aux études de l’impact climatique. La double vocation consistant à élaborer des outils et à donner des conseils scientifiques pour l’adaptation et l’atténuation oriente les priorités de ce programme de recherche. Mme Shepherd est titulaire d’une maîtrise ès sciences en chimie atmosphérique de l’Université York.

Photo de Daniel Peters

Daniel Peters, porte-parole francophone, chapitre 6, Changements relatifs à la disponibilité de l’eau douce au Canada

Daniel Peters est chercheur scientifique à la Division de la recherche hydrologique et écologique sur les bassins hydrographiques d’Environnement et Changement climatique Canada. Il est professeur agrégé au Département de géographie de l’Université de Victoria, où il a enseigné l’hydrologie pendant plus de 10 ans, et où il supervise les travaux de thèse des étudiants diplômés. Dans le cadre de ses travaux de recherche, il examine les effets que la variabilité/les changements climatiques et les aménagements (p. ex. régulation du débit, prélèvement d’eau) exercent sur l’hydrologie des systèmes des rivières, des lacs, des terres humides et des deltas du Canada. M. Peters est rédacteur en chef adjoint de la Revue canadienne des ressources hydriques. Il a obtenu un doctorat en écosystèmes des basses hydrographiques de l’Université Trent en 2003.

Photo de Denis Gilbert

Denis Gilbert, porte-parole francophone, chapitre 7, Changements relatifs aux océans adjacents au Canada

Denis Gilbert est un océanographe physicien qui a contribué au chapitre sur les océans du RCCC. Ses principaux domaines d’expertise sont les courants océaniques, la température, la salinité, l’oxygène dissous et le niveau de la mer. Il a obtenu un baccalauréat en physique à l’Université du Québec à Chicoutimi en 1985 et un doctorat en océanographie physique à l’Université Dalhousie en 1990. Il travaille pour Pêches et Océans depuis 1991.

 
Pour en savoir plus