Bulletin L’Enjeu PEEIC – Édition actuelle

Table des matières

Norme révisée CSA ISO 50001 – Systèmes de management de l’énergie enfin disponible

Récemment, l’Association canadienne de normalisation (CSA) a mis à jour la norme Système de management de l’énergie. La nouvelle norme CSA ISO 50001 2019, deuxième édition, a été publiée pour être conforme à la plus récente révision de la norme internationale ISO 50001.

La norme ISO 50001 repose sur un modèle d’amélioration continue, utilisé également pour d’autres normes, notamment ISO 9001 ou ISO 14001 dans bon nombre d’industries. Une telle approche rend plus facile pour un organisme l’intégration de la gestion de l’énergie dans ses initiatives générales visant l’amélioration de la gestion de son rendement environnemental.

La nouvelle norme CSA ISO 50001 2019 donne la possibilité aux organismes d’élaborer une politique pour une utilisation plus efficace de l’énergie, ce qui a pour résultat de leur permettre d’améliorer en continu la gestion de l’énergie. La norme guide les entreprises dans l’établissement de cibles et d’objectifs à atteindre pour répondre aux exigences de leur politique environnementale. De plus, la norme CSA ISO 50001 2019 aide les gestionnaires de l’énergie à utiliser les données afin de mieux comprendre la consommation d’énergie et d’éclairer leurs décisions à cet égard, et de mesurer les résultats de leur politique afin d’en examiner l’efficacité.

Ce document constitue la deuxième édition de la norme CSA ISO 50001, intitulée « Systèmes de management de l’énergie – Exigences et recommandations pour la mise en œuvre ». Il s’agit de l’adoption sans modifications de la norme ISO 50001 (deuxième édition, 2018-08) qui porte le même titre. Cette nouvelle édition remplace l’édition antérieure publiée en 2011 qui portait la désignation CAN/CSA-ISO 50001.

Cette norme révisée a été élaborée conformément aux exigences du Conseil canadien des normes concernant les Normes nationales du Canada, et elle a été publiée récemment en tant que Norme nationale du Canada par le Groupe CSA.

La norme CSA ISO 50001 2019 précise les exigences pour établir, mettre en œuvre, entretenir et améliorer un système de management de l’énergie (SME). Le but recherché est de donner la possibilité à un organisme de parvenir, par une démarche méthodique, à l’amélioration continue de son rendement énergétique et du SME.

Ce document est utile à tout organisme quel que soit son type, sa taille, sa complexité, son emplacement géographique, sa culture organisationnelle ou les produits et services qu’il fournit. De plus, il peut s’appliquer à toute initiative en cours ou prévue qui a une incidence sur le rendement énergétique de l’entreprise.

Les organismes peuvent utiliser la norme CSA ISO 50001 2019 peu importe la quantité, l’usage ou les types d’énergie consommée; bien que la certification exige la démonstration d’une amélioration continue du rendement énergétique, elle ne définit pas de niveaux d’amélioration à atteindre. L’un des nombreux autres avantages de l’adoption de la norme CSA ISO 50001, c’est qu’elle peut être utilisée indépendamment ou être intégrée à d’autres systèmes de gestion.

Il est possible de se procurer la nouvelle norme CSA ISO 50001 2019, deuxième édition, à la boutique du Groupe CSA.

Mike O’Meara de Magna International partage les réussites en matière de gestion de l’énergie avec les membres du Conseil des groupes de travail du PEEIC

« Notre objectif est d’améliorer l’utilisation efficace des ressources naturelles, y compris de l’énergie et de l’eau », déclare Michael O’Meara, directeur, Conformité environnementale, Indicateurs énergétiques et Systèmes EHS Platform, chez Magna International Inc. Ce dernier est également le représentant de Magna au sein du Conseil des groupes de travail du Partenariat en économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC). Il représente aussi le Groupe de travail du Secteur de la fabrication de matériel de transport.

Magna International, société qui met en œuvre des technologies de mobilité, est l’un des plus grands fournisseurs de pièces automobiles au monde. Son siège social est établi à Aurora, en Ontario. La société, leader du PEEIC dans le Secteur de la fabrication de matériel de transport, a établi 50 de ses 348 sites de fabrication au Canada.

M. O’Meara explique que Magna a adopté une politique environnementale d’entreprise, adaptée par chaque site dans le but de réduire son empreinte environnementale au sein de la collectivité qui l’accueille. Non seulement Magna met-il l’accent sur la gestion des déchets, de l’énergie et de l’eau, mais la durabilité est également maillée aux produits de l’entreprise, par exemple, dans la fabrication de pièces de véhicules ultralégers qui ont pour effet de réduire la consommation de carburant et les émissions.

Les sites de Magna ont recours à des équipes interfonctionnelles et à des champions de l’énergie dont le rôle consiste à déterminer et à mettre en œuvre les initiatives de conservation des ressources. Les mesures mises en œuvre dans les sites canadiens de Magna comprennent l’amélioration de l’équipement à air comprimé et de l’éclairage assortie de procédures d’arrêt, la formation sur les fuites d’air offerte aux employés et l’éclairage efficace des postes de travail. De plus, deux des usines situées en Ontario ont été dotées de systèmes de cogénération qui ont entraîné des économies d’énergie annuelles considérables.

M. O’Meara partage l’expérience et les réussites de Magna relativement aux mesures d’efficacité énergétique avec d’autres membres du Groupe de travail du Secteur de la fabrication de matériel de transport du PEEIC. M. O’Meara a décidé de devenir membre du Conseil des groupes de travail parce que « l’entreprise et le Conseil souhaitent tous deux réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et la consommation d’énergie. »

Le Conseil se réunit trois ou quatre fois par année – chaque réunion abonde de pratiques exemplaires et d’information au sujet des possibilités de formation et d’incitatifs. « Le fait d’être membre du Conseil des groupes de travail me permet d’être bien informé des nouveaux développements sur le plan de la gestion de l’énergie, que ce soit de nouvelles technologies ou des possibilités de financement. » M. O’Meara ajoute que partager l’expérience de Magna propose au Conseil une approche très pratique : « Nous voulons donner des conseils pratiques afin d’inciter notre industrie à réaliser ses objectifs environnementaux. ».

M. O’Meara souligne qu’en plus de partager les idées en matière de gestion de l’énergie, le Conseil des groupes de travail a pour but d’encourager les nouveaux leaders du PEEIC à participer au Conseil et à établir davantage de relations avec les autres intervenants, notamment les universitaires et les jeunes innovateurs de l’industrie.

Manitoba Hydro offre un éventail d’incitatifs écoénergétiques aux partenaires de l’industrie

Les abonnés de Manitoba Hydro bénéficient de plusieurs options en vue de réduire leur consommation d’énergie et les coûts afférents grâce à une panoplie de programmes d’encouragement, notamment le financement des projets de conversion de la biomasse en combustible, l’amélioration de l’éclairage, l’optimisation du gaz naturel et l’amélioration générale des procédés et du rendement.

Les clients industriels peuvent profiter d’incitatifs et de soutien technique pour compenser les coûts d’installation d’un système de conversion de la biomasse en énergie, pour convertir les vapeurs résiduelles ou les sous-produits en chaleur et en électricité. En vertu du programme d’optimisation de la bioénergie (en anglais), les études de faisabilité peuvent être financées jusqu’à 50 p. 100 de la première tranche de 10 000 $ et jusqu’à 25 p. 100 du reste de la facture pour un incitatif maximal de 15 000 $.

Les projets de biomasse peuvent aussi bénéficier d’un incitatif à la mise en œuvre, calculé en fonction de 0,15 $ le kilowattheure (kWh) pour la réduction annuelle d’électricité et de 0,30 $ le mètre cube (m3) pour la réduction équivalente de consommation de gaz naturel par année. Les incitatifs peuvent atteindre jusqu’à 50 p. 100 du coût du projet admissible ou 1 000 000 $ pour la réduction de la consommation d’électricité, et jusqu’à 250 000 $ pour la réduction de la consommation de gaz naturel, respectivement.

Quant aux clients industriels qui souhaitent améliorer l’efficacité énergétique de leurs systèmes et équipements alimentés au gaz naturel, le programme d’optimisation du gaz naturel (en anglais) offre un soutien à toutes les étapes du projet. Dans le cadre de l’approche étape par étape préconisée par le programme, le système est évalué en scrutant l’équipement d’approvisionnement et les commandes ainsi que la gestion axée sur la demande.

Dans le cadre du programme d’optimisation du gaz naturel, les études de faisabilité sont financées jusqu’à 50 p. 100 de la première tranche de 10 000 $ et jusqu’à 25 p. 100 du reste de la facture. Si le projet est mis en œuvre, les incitatifs sont calculés à 0,30 $/m3 sur l’énergie économisée annuellement et jusqu’à un maximum de 50 p. 100 du coût total du projet ou 100 000 $.

Manitoba Hydro offre également des incitatifs et un soutien technique pour promouvoir une baisse des coûts de fonctionnement et l’amélioration du rendement des systèmes par le truchement de son programme d’optimisation du rendement (en anglais). Ce programme offre des incitatifs pour l’installation d’un dispositif à vitesse variable, soit 100 $ pour chaque horsepower (HP), aux systèmes de pompage de 1 à 20 HP. Les autres technologies admissibles à un incitatif comprennent l’installation de régulateurs de débit, de réservoirs de stockage et d’autres améliorations apportées aux systèmes à air comprimé, aux pompes de grande puissance, aux ventilateurs et extracteurs, et aux systèmes de réfrigération industriels.

Manitoba Hydro offre également un soutien à la gestion de l’énergie industrielle par une inspection du site, une analyse historique de la consommation d’énergie et de la demande. Ce service public aide à déterminer les projets de base relatifs aux systèmes de gestion de l’énergie, y compris l’établissement d’un budget. Le programme relatif à l’éclairage (en anglais) est offert aux abonnés qui paient le tarif d’électricité général. Des incitatifs sont disponibles pour divers types d’appareils d’éclairage à diodes électroluminescentes (DEL), et varient selon la puissance électrique (le nombre de watts).

Récemment, Manitoba Hydro a lancé un outil d’établissement de profil énergétique, EnerTrend (en anglais), conçu spécialement pour les clients qui consomment une grande quantité d’électricité et de gaz naturel pour aider ces entreprises à mieux gérer leur consommation d’énergie. Grâce à la mesure de la consommation par intervalles, EnerTrend génère des profils qui font état de la consommation détaillée pour permettre aux gestionnaires de réduire la demande de pointe. Le logiciel aide les organisations à mesurer l’efficacité de leurs programmes d’efficacité énergétique, à illustrer sur un graphique la puissance requise et le facteur de charge d’une activité, et à repérer l’équipement défectueux.

Pour de plus amples renseignements au sujet des programmes d’incitatifs pour l’industrie (en anglais) de Manitoba Hydro, visitez le site Web ou téléphonez au 204-360-3676, 1-888-624-9376 (à l’extérieur de Winnipeg), ou faites parvenir votre demande de renseignements par courriel.

Mustang Survival réalise des économies grâce à de simples procédures d’arrêt

« Reconnaître l’existence de problèmes, trouver des solutions et optimiser constamment pour un rendement amélioré font partie de notre ADN chez Mustang Survival. Il est tout à fait logique d’appliquer la même approche à notre gestion de l’énergie », explique Oscar Tsai, directeur d’usine de l’entreprise. Cette approche a permis à l’organisation de mettre en place des mesures d’économie d’énergie peu coûteuses ou sans frais qui se sont traduites par une réduction de 58 000 kilowattheures (kWh).

Le siège social et l’installation de fabrication de la société Mustang Survival sont établis à Burnaby, en Colombie-Britannique. L’entreprise conçoit, développe et fabrique des produits de sécurité maritime et de protection contre les conditions climatiques destinés aux marchés des loisirs, des services professionnels et militaires.

Depuis que l’entreprise s’est inscrite au programme d’analyse énergétique opérationnelle de BC Hydro (en anglais) en 2017, Mustang Survival a économisé plus de 58 000 kWh en mettant en place quelques changements opérationnels et en améliorant l’éclairage dans son usine de Burnaby.

L’arrêt de l’équipement inutilisé a été le changement opérationnel qui a entraîné les économies les plus intéressantes. Chez Mustang, comme dans bon nombre d’installations industrielles, la mise hors circuit de l’équipement est une procédure manuelle souvent oubliée en fin de journée; cet oubli répété peut représenter un coût annuel substantiel.

Pour régler le problème de mise hors circuit de l’équipement, M. Tsai a installé un panneau de signal d’alimentation des presses thermiques à proximité de la porte de sortie des employés de l’usine. L’indicateur vert clignote si l’une des dix presses de l’entreprise est laissée en marche accidentellement après 18 h. « La mise hors circuit des presses thermiques chaque nuit, et durant la fin de semaine, découle d’une suggestion des consultants de BC Hydro à l’issue de l’analyse énergétique opérationnelle; cette solution constituait l’un des moyens les plus simples pour nous de réaliser des économies, mais j’ai vite constaté que cette mesure nécessitait l’intervention manuelle d’un employé », explique-t-il.

L’installation de minuteries programmables a également contribué à l’économie de 58 000 kWh. Les minuteries éteignent automatiquement les lumières et le système de chauffage, de ventilation et de conditionnement d’air (CVCA) de l’usine à 18 h, chaque jour, éliminant la nécessité pour les employés d’activer manuellement les interrupteurs.

Des économies supplémentaires ont été réalisées en remplaçant partout dans l’usine les lampes fluorescentes T8 par des lumières à diodes électroluminescentes (DEL), avec l’avantage de mieux éclairer l’usine. De plus, cette solution a permis de diminuer le temps d’entretien requis pour les anciens dispositifs d’éclairage, permettant au personnel de maintenance et à la direction de mettre davantage l’accent sur d’autres mesures d’économies de coûts, comme l’élimination des fuites d’air, d’huile et de vapeur.

Weston Foods devient la première boulangerie certifiée ENERGY STAR pour l’industrie

« La consommation d’électricité chez Weston Foods est traitée au même titre que tout autre ingrédient de ses produits de boulangerie », affirme Darren Borden, ingénieur responsable de la gestion de l’énergie au sein de l’entreprise. Il explique que Weston Foods considère l’énergie comme un intrant gérable dans le processus de fabrication, et que cette philosophie a incité l’entreprise à être l’une des deux seules sociétés canadienne à devenir certifiée ENERGY STAR pour l’industrie et à devenir le premier fabricant de produits de boulangerie à le faire.

Douze boulangeries canadiennes et quatre boulangeries américaines de Weston sont certifiées ENERGY STAR. M. Borden fait valoir que les boulangeries au Canada ont depuis longtemps adopté l’amélioration continue de leur rendement énergétique. À titre d’exemple, depuis plus de 10 ans, les installations de Sudbury et de Winnipeg collaborent avec les services publics pour déterminer les possibilités et mettre en œuvre des solutions d’économie d’énergie. M. Borden attribue également les réalisations de ces deux installations et des autres boulangeries certifiées à l’application et au partage des pratiques exemplaires au sein de la communauté du Partenariat en économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC).

Les installations certifiées ENERGY STAR de Weston Foods dépassent régulièrement l’objectif annuel de réduction de deux pour cent par établissement sur le plan de l’utilisation de l’eau et de la consommation d’électricité établi par l’entreprise. Pour atteindre et dépasser cet objectif, M. Borden explique que Weston Foods a recours à une approche à trois volets axée sur l’approvisionnement au plus bas prix de l’énergie et de l’eau, sur la meilleure gestion possible de ces ressources et sur l’amélioration des procédés et de l’équipement.

En comprenant notre achat d’énergie, « nous sommes en mesure de hiérarchiser par la suite la valeur des diverses stratégies d’atténuation de la consommation d’électricité, y compris des outils de changement de comportement ou d’investissements en capitaux. » Weston Foods s’approvisionne en gaz naturel en grande quantité afin de réduire les coûts, passe au besoin du mazout au propane pour alimenter les fours et a eu recours à l’établissement de rapports sur la consommation d’eau afin de déterminer l’utilisation qui en est faite.

Les boulangeries Weston Foods appliquent les meilleures pratiques opérationnelles qui favorisent l’économie d’eau et d’énergie. À titre d’exemple, la plupart des améliorations de l’efficacité de l’air comprimé reposent simplement sur l’élimination des fuites d’air, qui est en fait une mesure d’entretien préventif. Plusieurs facteurs ont eu un effet positif sur les pratiques opérationnelles, notamment la formation à l’interne, l’encadrement et le mentorat, la vérification des installations aux fins d’amélioration et les initiatives menées avec les chefs d’équipe de cuisson pour expliquer la vision par rapport aux services publics.

Weston Foods privilégie l’amélioration continue des procédés ou de l’équipement, et les projets appuyés par une solide analyse de rentabilisation sont mis en œuvre. Par exemple, la modernisation des mécanismes d’entraînement à fréquence variable (EFV) fixés aux compresseurs de l’installation de Weston Foods à Sudbury a entraîné une réduction de 50 p. 100 de la consommation d’énergie. L’entreprise a procédé à l’amélioration de l’éclairage et du système de vapeur dans presque toutes ses installations. La boulangerie de pains frais et brioches de Weston Foods à Winnipeg a été entièrement bâtie sur le principe directeur de l’efficacité énergétique. En fait, c’est sur le site de la boulangerie de Winnipeg que le ministre Carr a annoncé le lancement du programme ENERGY STAR pour l’industrie.

Afin d’accroître le nombre de boulangeries Weston Foods certifiées ENERGY STAR, M. Borden aimerait que RNCan adopte l’indicateur de rendement énergétique (IRE) des biscuits et craquelins, en plus de l’IRE qui peut déjà être appliqué aux boulangeries canadiennes.

M. Borden signale que la certification ENERGY STAR pour l’industrie est une marque sur laquelle Weston Foods souhaite s’aligner pour faire la promotion de ses engagements à l’égard de l’environnement en sa qualité de première boulangerie en Amérique du Nord. « Nous voyons cette reconnaissance comme une distinction de l’industrie entre nous et les autres boulangeries. » M. Borden fait valoir que les entreprises comme Walmart cherchent les améliorations effectuées en amont de leur chaîne d’approvisionnement et que « Weston Foods aimerait assumer ce rôle. ENERGY STAR nous aide sur ce plan. »

« Nous sommes extrêmement fiers de cette désignation et de donner le ton concernant les installations industrielles écoénergétiques en Amérique du Nord », confie M. Borden. « Notre vision dépasse le seul objectif de l’efficacité énergétique; nous voulons aussi nous établir au premier rang de l’approvisionnement d’ingrédients durables et de la conservation de l’eau. Nous sommes clairement sur la bonne voie avec notre stratégie générale de durabilité. »

Nouveaux Leaders du PEEIC

Consultez une liste d’entreprises et d’installations ayant récemment rejoint ce partenariat, à la fine pointe de l’industrie.

Évènements et ressources de l’industrie

Consultez le calendrier des évènements et d’autres ressources, telles que des outils et des renseignements techniques.

Suivez le PEEIC sur Twitter.

Joignez-vous à notre groupe LinkedIn.

Appel d’idées d’articles

Votre entreprise a-t-elle adopté, avec succès, des mesures d’efficacité énergétique que vous aimeriez faire connaître aux lecteurs de L’Enjeu PEEIC? Proposez-nous vos idées d’article par courriel.

Si vous avez besoin de plus amples renseignements sur un article ou un programme, veuillez également communiquer avec nous.

Pour modifier vos coordonnées ou vous abonner à notre publication pour les bâtiments commerciaux, institutionnels et du gouvernement fédéral L’Enjeu : Bâtir l’efficacité énergétique, allez à la page Abonnez-vous.

Désabonnez-vous ici.


Le nom et le symbole ENERGY STAR sont des marques de commerce déposées au Canada par l’Environmental Protection Agency des États-Unis et administrées par Ressources naturelles Canada qui en fait également la promotion.