Language selection

Recherche

Discussion Génération Énergie : Faits saillants

Le dialogue Génération Énergie a permis de relever trois thèmes représentatifs de la discussion nationale :

Téléchargez le résumé du dialogue (PDF, 3.4 Mo)

Voici un aperçu des idées reçues de la part de Canadiens.

Plan pour notre avenir énergétique

Vous nous avez dit qu’il importe de planifier un avenir énergétique faible en carbone au Canada en tenant un dialogue véritable où tout le monde peut s’exprimer.

Les Canadiens veulent une vision claire de l’avenir en matière d’énergie.

  •  Une orientation nationale et la précision des rôles à long terme des sources d’énergie : pétrole, gaz naturel, énergie renouvelable et énergie nucléaire.
  •  Un plan d’énergie à long terme favorisant la croissance économique et la création d’emplois, tout en maintenant l’abordabilité, la viabilité et la fiabilité de l’énergie.
  •  Une politique gouvernementale procurant un leadership, établissant une orientation pour la recherche et motivant l’innovation.

La collaboration avec les partenaires, les peuples autochtones, l’industrie et les Canadiens doit contribuer à établir la voie à suivre.

  •  La priorité doit être accordée à l’établissement de mécanismes améliorant la coopération et la collaboration entre les pouvoirs publics fédéraux, provinciaux, territoriaux, autochtones et municipaux tout en réalisant des progrès à l’égard des priorités en matière d’énergie et en améliorant le degré de confiance à long terme dans le processus décisionnel concernant l’énergie.
  •  Les collectivités et les Canadiens devraient pouvoir participer à l’échelle nationale, régionale et locale pour influencer les politiques et la planification dans le domaine de l’énergie.
  •  Les réseaux, la mobilisation et les connexions à effet de levier peuvent contribuer à stimuler et à accélérer la découverte d’autres énergies faible en carbone et de nouvelles façons de faire les choses.

La transition énergétique procure une possibilité de réconciliation avec les peuples autochtones.

  •  La transition vers une économie faible en carbone permettra aux peuples autochtones de participer davantage au secteur de l’énergie.
  •  Les collectivités autochtones devraient établir leurs propres filières énergétiques.
  •  La mobilisation des autochtones doit « débuter du bon pied » en incluant la reconnaissance et le respect de leurs valeurs.
  •  Les pouvoirs publics devraient aller au-delà des exigences « juridiques minimales » pour consulter les Autochtones et tenir compte de leurs perspectives dans le cycle d’élaboration de politiques. Ceci devrait être fait en appuyant le développement des capacités et l’autonomisation des collectivités d’une façon culturellement et spirituellement appropriée.

La diversité du Canada est avantageuse puisqu’elle offre un large éventail de compétences, de savoir-faire et de ressources pour répondre aux besoins variés de tous les Canadiens.

  •  En raison de la diversité régionale et communautaire, diverses approches seront requises à différents endroits.
  •  La transition vers une économie faible en carbone procure des possibilités de croissance économique, qui devraient tirer parti des avantages régionaux pour répondre à la demande mondiale pour des produits et des services énergétiques propres.
  •  L’avenir faible en carbone influera considérablement sur notre économie, y compris les marchés du travail régionaux. Les développements technologiques, l’ingéniosité sociale, l’innovation commerciale et les changements dans les marchés auront une incidence sur comment et où les gens travailleront dans le secteur de l’énergie.
  •  Pour parvenir à une société faible en carbone, il est essentiel de bâtir un avenir pour les villes et les collectivités qui inclut des systèmes énergétiques intégrés et efficaces, des possibilités de production locale et de commerce de l’énergie, ainsi que des modes de transport faible en carbone.

L’égalité hommes-femmes dans l’avenir énergétique du Canada est un enjeu clé qui mérite notre attention et des mesures.

  •  Le secteur de l’énergie fait face à des défis en matière de diversité des sexes qui pourraient nécessiter un changement dans la culture organisationnelle.
  •  Une plus grande sensibilisation, une formation ciblée, des stages, le placement sur le marché du travail, des outils financiers et des politiques sociales seront requis pour établir une égalité des sexes.
  •  Le gouvernement du Canada devrait coopérer avec l’industrie privée pour prendre des mesures concrètes appuyant la diversité des sexes dans le secteur de l’énergie.

Il importe de continuer à favoriser un dialogue inclusif sur notre avenir énergétique.

  •  Les pouvoirs publics devraient tenir des discussions ouvertes et réalistes sur l’énergie afin de confronter les réalités matérielles, économiques, sociales, institutionnelles et politiques tout en relevant nos objectifs en matière d’émissions liées aux changements climatiques.
  •  Le Canada devrait faire figure de proue en mettant en œuvre des processus transparents d’élaboration de politiques et d’outils décisionnels qui reflètent le courant de pensée à long terme et les approches intégrées afin d’envisager un processus décisionnel collaboratif pour l’énergie à tous les paliers du gouvernement. Cette approche nécessite un plan d’énergie à long terme.
  •  Les pouvoirs publics doivent respecter les droits des peuples autochtones et assurer la participation de ces derniers à l’élaboration de politiques et au processus décisionnel sur l’énergie.

Décisions novatrices fondées sur des faits

Vous nous avez parlé de l’importance de favoriser une prise de décision transparente et la compétitivité de notre avenir faible en carbone grâce à l’entrepreneuriat, la science et l’innovation.

La science et l’innovation seront des piliers de la transition vers une économie faible en carbone.

  •  On ne peut créer une économie faible en carbone sans l’innovation pour stimuler le changement dans le secteur et procurer des solutions transformatives favorisant un avenir énergétique concurrentiel.
  •  Nous devons établir un système qui appuie l’innovation à long terme en plus d’être favorable aux diverses régions canadiennes.
  •  Sont au nombre des possibilités d’énergie propre axées sur la recherche et l’innovation :
    • Technologies d’énergie renouvelable
    • Énergie nucléaire
    • Solutions de stockage
    • Séquestration du carbone
  •  Le regroupement de la recherche autour de défis particuliers liés à l’énergie pourrait attirer des chercheurs et un soutien pour des projets multidisciplinaires. Nous devons trouver des approches novatrices pour appuyer la compétitivité tout en réduisant les émissions et en atteignant les objectifs environnementaux. Les solutions pouvant réduire les émissions et les coûts constitueront d’importants facteurs pour établir le rôle des combustibles fossiles dans l’avenir énergétique du Canada.
  •  Il est essentiel d’élaborer conjointement avec les collectivités autochtones des études et des projets dans le domaine de l’énergie. Un manque de diversité, y compris une absence de perspectives autochtones, nuit à la découverte.

La réussite repose sur la capacité de soutenir les entrepreneurs et les nouvelles entreprises énergétiques.

  •  La transition nécessitera un leadership audacieux et des mesures dans toutes les souches de la société, une volonté de prendre des risques et une solide culture d’entreprenariat.
  •  Le développement de nouvelles technologies et façons de faire les affaires mènera éventuellement à de grands changements.
  •  Les secteurs public et privé doivent collaborer pour appuyer l’entreprenariat et financer de nouvelles entreprises d’énergie.
  •  Les sources d’énergie renouvelable sont à la hausse en raison des changements technologiques, comme les panneaux solaires à haut rendement et les produits écoénergétiques, qui pourraient procurer de nouvelles options pour la planification énergétique.
  •  La modernisation du réseau, les réseaux distribués, l’intégration de technologies de réseaux intelligents ainsi que la démocratisation de la production, de l’approvisionnement et de l’utilisation de l’électricité procurent des possibilités et des défis. Les droits autochtones offrent des possibilités d’inclusion dans les entreprises énergétiques (p. ex., exploiter et tirer parti de la sagesse traditionnelle pour résoudre les futurs problèmes liés à l’énergie).

Une réglementation et des politiques transparentes peuvent aider le public à faire confiance aux décisions concernant l’énergie et promouvoir une industrie forte et résiliente.

  •  Le partage de l’information, la participation des Canadiens aux processus décisionnels et la stimulation des efforts d’éducation sur les enjeux énergétiques sont essentiels pour que le public ait confiance en la valorisation de l’énergie et le processus décisionnel.
  •  Il est essentiel d’améliorer la communication et la transparence pour accroître la confiance du public.
  •  Des politiques et des règlements clairs peuvent favoriser un climat stable d’investissements dans l’industrie de l’énergie et contribuer à l’accroissement du système d’énergie du Canada.

Les décisions en matière d’énergie doivent reposer sur des éléments de preuve fondés sur des données exactes et accessibles.

  •  Les Canadiens estiment que les gens ont leurs propres opinions et, de plus en plus, leurs propres faits, ce qui accroît l’importance d’avoir des données exactes et transparentes sur l’énergie.
  •  L’accès à des données et de l’information de qualité sur l’énergie améliorera l’analyse et les politiques énergétiques en plus de stimuler les discussions sur les différentes formes de consommation d’énergie.

Le partage d’information au sein des industries, des pouvoirs publics et autres organisations peut promouvoir l’apprentissage et réduire les erreurs dans les régions et les entreprises. Les jeunes et les entrepreneurs aspirent à aller de l’avant et, pour ce faire, ont besoin de soutien.

  •  L’habilitation des jeunes avec des possibilités de formation et de leadership peut les aider à faire une différence et à participer à la création de nouvelles pratiques énergétiques à la maison et dans le secteur privé.
  •  La mobilisation des jeunes, des peuples autochtones et d’autres groupes sous-représentés sera essentielle pour obtenir de nouvelles idées et élever le niveau d’ambition. Les Canadiens souhaitent une transition coopérative et inclusive.
  •  Les compétences et la technologie requises pour une économie faible en carbone peuvent être un avantage concurrentiel à long terme et une source de recettes d’exportation pour le Canada.
  •  L’éducation doit inclure tous les membres des collectivités autochtones et le public pour assurer une transition réussie.

Pratiques favorisant une énergie propre et abordable

Vous nous avez dit qu’il fallait investir judicieusement dans l’énergie pour obtenir les résultats économiques et environnementaux souhaités.

Notre système énergétique de l’avenir sera propre, sûr, fiable, accessible et abordable.

  •  Le Canada doit avoir une approche souple qui s’adapte aux changements dans l’avenir des prix des combustibles fossiles et des énergies renouvelables à l’échelle mondiale. Le but est de permettre au Canada de produire de l’énergie propre à prix abordable qui procure un avantage concurrentiel à long terme aux Canadiens, y compris les entreprises et les industries nationales, en particulier celles qui sont énergivores.
  •  Les collectivités éloignées, dont la majorité sont principalement autochtones, font face à long terme à plusieurs défis liés à la sécurité de l’énergie et aux conséquences de l’utilisation du diesel pour répondre aux besoins en chauffage, en électricité et en transport.
  •  Il importe de relever les possibilités à long terme pour appuyer la décarbonisation dans les industries canadiennes et leur compétitivité.
  •  Les carburants de remplacement et la bioénergie peuvent procurer des solutions à densité énergétique élevée pour décarboniser l’industrie lourde, l’aviation, le transport des marchandises et les réseaux électriques.
  •  Les changements climatiques auront une incidence sur l’infrastructure d’électricité; les plans doivent assurer un réseau électrique résilient et sécuritaire.

Des investissements doivent être faits dans l’efficacité énergétique, l’énergie propre, les énergies renouvelables et le transport zéro carbone.

  •  Afin de stimuler la transition, il faut investir dans l’infrastructure d’énergie, la recherche et la commercialisation de nouvelles technologies, et le financement de programmes. Ces efforts sont requis pour améliorer le commerce d’énergie faible en carbone en plus d’accroître l’intégration des réseaux électriques entre les régions.
  •  Les énergies renouvelables sont l’assise de l’avenir énergétique du Canada et la clé de l’atteinte de nos objectifs de réduction des émissions.
  •  Le transport changera à mesure que de nouvelles technologies seront mises au point, depuis les biocarburants jusqu’à l’électricité, l’hydrogène, le gaz naturel et le propane. Des possibilités de croissance devront être offertes à toutes ces technologies en fonction des avantages qu’elles procurent et des besoins régionaux.
  •  Étant une façon à faible coût de réduire la demande en énergie, l’efficacité énergétique est un outil essentiel de notre transition énergétique.
  •  Bon nombre de Canadiens estiment que l’énergie nucléaire est essentielle pour atteindre les objectifs en matière de changements climatiques et les maintenir quoiqu’ils demeurent préoccupés par la gestion des déchets nucléaires.

La construction d’un réseau électrique intelligent pancanadien obtient un soutien.

  •  Le réseau électrique du Canada doit répondre à une nouvelle demande en électricité faible en carbone dans les secteurs des transports, du chauffage et de l’industrie.
  •  En 2050, le réseau électrique devrait être résilient, fiable, abordable, axé sur les consommateurs et propre, en plus de ne produire aucune émission, avec une plus grande transmission de courant continu haute tension et une production distribuée.
  •  Ensemble, les énergies nucléaire, solaire, éolienne, hydroélectrique, marémotrice et géothermique ainsi que les combustibles fossiles nous procureront de grandes possibilités d’atteindre nos objectifs en matière de changements climatiques tout en appuyant un secteur de l’électricité concurrentiel.
  •  Les connexions électriques est-ouest peuvent relier les provinces dépendant davantage des combustibles fossiles avec des provinces ayant une abondance en matière de capacité et de potentiel pour l’électricité de source renouvelable et ne produisant pas d’émission.

Le savoir-faire canadien doit être mis au service de la décarbonisation de la production de combustibles fossiles et améliorer la compétitivité du Canada dans les marchés de l’énergie mondiaux.

  •  Le Canada doit tirer parti de ses principales forces et recourir aux combustibles fossiles pour financer la transition vers une économie faible en carbone.
  •  Les industries canadiennes des combustibles fossiles sont des chefs de file de l’innovation dans le domaine de l’énergie – un facteur de croissance économique et une importante source d’emplois et de revenus. Bon nombre de Canadiens soutiennent des approches novatrices pour appuyer la compétitivité de ces industries tout en réduisant les émissions et en atteignant les objectifs environnementaux.
  •  Les répercussions environnementales de la valorisation des combustibles fossiles et l’atteinte des objectifs du Canada en matière de changements climatiques sont au nombre des plus grandes préoccupations des Canadiens. Ces derniers estiment que des efforts doivent être déployés pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Canada.
  •  Le Canada pourrait accroître ses marchés d’exportation pour être un fournisseur d’énergie responsable. Les développements technologiques et l’innovation sont des aspects essentiels de la décarbonisation de la production des combustibles fossiles et du soutien des produits sans combustion issus de combustibles fossiles.
  •  Le gaz naturel, y compris le gaz naturel renouvelable, peut jouer un rôle essentiel comme combustible faible en carbone et amener le Canada et autres pays vers un avenir faible en carbone.

Pour trouver des solutions énergétiques durables, il est essentiel de renforcer les partenariats avec les communautés autochtones.

  •  Les collectivités autochtones devraient activement participer au processus décisionnel et tirer parti des possibilités économiques en plus d’avoir un même accès aux programmes et à l’information sur l’énergie.
  •  Les défis peuvent être surmontés par une mesure collective des pouvoirs publics, des peuples autochtones et du secteur privé.
  •  Le coût élevé et l’intensité des émissions du carburant diesel et l’absence de connexions fiables au réseau sont de fortes motivations pour les collectivités éloignées de trouver des possibilités de changement.
  •  Les centrales de cogénération à la biomasse devraient être envisagées dans les collectivités septentrionales éloignées où la biomasse durable est disponible, pour appuyer un tel développement. Des projets de propane et de gaz naturel peuvent également être élaborés et mis en place comme solutions plus propres au diesel.

L’acquisition de compétences et l’éducation renforceront les emplois de l’avenir.

  •  Des programmes de formation et de recyclage appuyant le perfectionnement et le transfert des compétences entre les industries de l’énergie traditionnelles et nouvelles devraient être élaborés par les pouvoirs publics. L’accent pourrait notamment être mis sur une stratégie de main-d’œuvre de l’énergie à l’intention des jeunes.
  •  Le système d’éducation du Canada est un avantage concurrentiel. Notre main-d’œuvre hautement qualifiée et notre savoir-faire nous procurent une assise pour la transition vers une énergie faible en carbone.
  •  Nous devons comprendre l’incidence de la transition sur les marchés de la main-d’œuvre à l’aide de la recherche, de l’analyse et d’une communication ouverte avec les citoyens.
  •  Les Canadiens souhaitent des programmes de formation sur l’énergie propre dans les collectivités éloignées et autochtones, en tirant parti de partenariats avec des établissements d’enseignement.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :