Document d’information plan d’action sur le bois d’œuvre

Le secteur forestier joue un rôle essentiel dans la croissance verte de l’économie canadienne et dans le bien être des quelque 300 000 Canadiens dont l’emploi dépend directement ou indirectement de la foresterie. Le gouvernement honore aujourd’hui sa promesse d’agir promptement pour venir en aide aux entreprises, travailleurs et collectivités tributaires de cette activité économique aux chapitres suivants :

Prêts et garanties d’emprunt

Solutions de financement et de gestion du risque
(Valeur globale de 605 millions de dollars)

Les entreprises peuvent se prévaloir d’un ensemble de produits et de services financiers, y compris des prêts et des garanties d’emprunt de la Banque de développement du Canada (BDC) et d’Exportation et développement Canada (EDC).

EDC et la BDC ont leurs solutions de financement et de gestion du risque offertes aux entreprises forestières de toutes tailles, selon des modalités commerciales, et peuvent appuyer les entreprises viables qui souhaitent faire des dépenses en immobilisations, élargir leurs débouchés commerciaux et se diversifier dans de nouveaux marchés. Le gouvernement pourrait décider ultérieurement d’affecter des fonds à des garanties d’emprunt supplémentaires selon la conjoncture.

Diversification des marchés et des produits

Programme de développement des marchés
(45 millions de dollars sur trois ans à compter de 2017 2018)

Le Programme de développement des marchés de Ressources naturelles Canada permettra de multiplier et de diversifier les débouchés des produits forestiers du Canada dans les marchés d’exportation et de mousser l’utilisation du bois dans la construction non résidentielle et de hauteur moyenne. Les nouveaux fonds apporteront à ce partenariat industrie-gouvernement une stabilité dont il a grand besoin pour stimuler davantage les marchés nouveaux et existants des produits du bois canadien au pays et à l’étranger. Fort de son succès passé, ce programme favorisera le développement de marchés en encourageant l’utilisation du bois dans la construction de manière à aider l’industrie forestière canadienne à conserver des centaines de milliers de bons emplois pour la classe moyenne, d’un bout à l’autre du pays.

Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF) et Programme d’innovation forestière (PIF)
(ITIF : 55 millions de dollars sur trois ans; PIF : 63 millions de dollars sur trois ans, tous deux débutant en 2017 2018)

Ces deux programmes de Ressources naturelles Canada ont été prolongés afin de continuer à placer l’industrie forestière canadienne à l’avant-garde de la bioéconomie émergente et de réduire la dépendance aux produits traditionnels. Ils aident à stimuler l’innovation, depuis la recherche-développement jusqu’à la mise en marché, et soutiennent le développement technologique et la création de produits à plus forte valeur ajoutée qui réduiront les émissions de gaz à effet de serre et soutiendront la croissance économique verte et l’emploi. Les nouveaux fonds aideront le secteur forestier à générer de nouveaux débouchés qui contribueront à la diversification de sa gamme de produits et aideront le Canada à s’imposer comme un chef de file mondial de l’innovation technologique.

Programmes et mesures de soutien pour atténuer les pertes d’emploi

Emploi et Développement social Canada
(9,5 millions de dollars sur quatre ans)

Afin d’aider les employeurs à éviter les mises à pied et à garder les travailleurs qualifiés, Emploi et Développement social Canada (ESDC) soutient un programme de travail partagé qui vient en aide aux employeurs et aux employés d’un secteur qui connaît une baisse temporaire d’activité.

Il ne s’agit pas d’un programme de subvention salariale, mais d’un programme déjà en place qui offre un supplément de revenus aux travailleurs admissibles à l’assurance emploi qui travaillent temporairement selon un horaire réduit. Cette mesure temporaire fait passer la durée maximale des ententes de travail partagé de 38 à 76 semaines en vue de réduire le nombre de mises à pied et de garder à l’emploi les travailleurs qualifiés. La même stratégie a été employée lors des difficultés qu’a connues le secteur du pétrole et du gaz en 2016.

Soutien aux travailleurs et aux collectivités

Emploi et Développement social Canada
(80 millions de dollars sur deux ans)

Des fonds seront offerts aux provinces dans le cadre d’ententes modifiées sur le développement du marché du travail qui aideront les travailleurs à se tourner vers de nouvelles occasions d’emploi, tandis que les suppléments de rémunération ciblés offriront des suppléments salariaux afin d’aider des travailleurs à faciliter leur transition vers un nouveau domaine d’emploi.

Initiative de foresterie autochtone
(10 millions de dollars sur trois ans)

L’Initiative de foresterie autochtone de Ressources naturelles Canada soutiendra le développement économique forestier des communautés autochtones en encourageant la participation de celles-ci dans trois domaines d’activité prioritaires liés à la foresterie :

  • les écotechnologies et la participation à la bioéconomie forestière;
  • la gérance de l’environnement;
  • l’utilisation et la gestion des ressources forestières.

Les nouveaux fonds accordés permettront à l’Initiative de foresterie autochtone de poursuivre son action fructueuse en soutenant financièrement la participation des communautés et organisations autochtones à différentes activités de développement économique liées au secteur forestier.