Figure 1

Deux images qui montrent à quoi pourraient ressembler une turbine à énergie marémotrice ou une turbine à énergie au fil de l’eau. La première est à axe vertical autour duquel les pales tournent. La génératrice se trouve sous les pales. La deuxième est à axe horizontal avec trois pales qui tournent autour (appareil semblable à une éolienne).

Figure 2

Deux images qui montrent à quoi pourraient ressembler des convertisseurs d’énergie tirée des vagues. L’appareil à la gauche flotte tout en étant relié par des liens d’ancrage au fond de l’eau. L’appareil de droite est fixé directement au fond de l’eau. Les deux appareils fonctionnent en flottant à la surface ou près de la surface de l’eau. Ils suivent les hauts et les bas des vagues.

Figure 3

Carte géographique du Canada indiquant les endroits propices à l’exploitation de l’énergie marémotrice. Les principaux points à remarquer sur la carte sont les suivants : les ressources les plus importantes en énergie marémotrice du Canada se retrouvent dans le nord du pays, dans le nord du Québec (à la baie d’Hudson) et au Labrador. Ces endroits pourraient représenter jusqu’à 2 780 MW d’énergie en moyenne. Un autre endroit particulièrement propice se trouve entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, soit autour de la baie de Fundy, avec des possibilités atteignant de 1 436 à 2 780 MW d’énergie. On a déterminé, le long des côtes de la Colombie-Britannique, des endroits offrant des possibilités de petite à moyenne envergure, soit de 2 MW à 1 436 MW.

Figure 4

Niveau moyen de capacités annuelles d’énergie tirée des vagues le long de la côte ouest de la Colombie-Britannique. Loin au large des côtes de l’île de Vancouver et des îles de la Reine-Charlotte, on a déterminé des capacités d’environ 54 kW/m. Plus près des côtes, il s’agit de capacités se situant entre 45 kW/m (autour des îles de la Reine-Charlotte) et 32 kW/m (près de l’île de Vancouver).

Figure 5

Niveau moyen de capacités annuelles d’énergie tirée des vagues le long de la côte est du Canada, soit autour de la Nouvelle-Écosse et du Labrador (?). Loin au large des côtes, les capacités d’énergie tirée des vagues peuvent atteindre un sommet de 43 kW/m. Près des côtes de Nouvelle-Écosse, le flux de l’énergie tirée des vagues tourne autour de 10 kW/m. Près des côtes du Labrador, le flux maximum de l’énergie tirée des vagues est de 24 kW/m.