Géologie

La géologie est l’étude de la planète Terre, des matériaux qui la composent, des processus qui les modifient, des produits qui en résultent et de l’histoire de la planète et des formes de vie qu’elle a entretenues depuis sa formation, il y a environ 4,55 milliards d’années. La géologie traite des forces physiques qui agissent sur la Terre, de la chimie des matériaux dont elle est formée, notamment la roche, les minerais, les sols et l’eau, ainsi que de la biologie des formes de vie disparues et fossilisées. Ces connaissances sont utilisées au service de l’humanité, pour l’aider à découvrir des ressources énergétiques et minérales dans la croûte terrestre, pour déterminer et optimiser l’utilisation du sol pour l’agriculture et d’autres activités, pour trouver les sites géologiquement stables pour les grandes structures ou les grands aménagements et pour informer la société des risques que lui fait courir notre planète active et dynamique.

Monticules d’algues fossilisées (stromatolites) de la taille d’une assiette dans la Formation de Rocknest
 

Monticules d’algues fossilisées (stromatolites) de la taille d’une assiette dans la Formation de Rocknest, Port Epworth (Nunavut), Arctique canadien septentrional. Les strates de dolomie de la Formation de Rocknest sont datées entre 1970 – 1880 millions d’années. Les stromatolites, ici préservées en position d’origine, constituent certaines des plus anciennes traces de vie sur la planète. Photo de Marc St-Onge (CGC).

La géologie moderne est issue de l’École écossaise de géologie fondée par le médecin, géologue, érudit et « gentleman », James Hutton (1726-1797). Parmi ses premiers partisans, on compte sir Charles Lyell (1797-1875) qui plaidait l’uniformitarisme, soit l’idée que le « présent explique le passé » et William « Strata » Smith (1769-1839) qui a produit la première carte géologique du Royaume-Uni, la « carte qui a changé le monde ». Tous deux étaient contemporains du Canadien William Logan, fondateur et premier directeur de la Commission géologique du Canada. Au cours de la dernière partie du XXe siècle, un nouveau paradigme central — la tectonique des plaques — a révolutionné la géologie en expliquant la longévité de la croûte continentale, l’existence transitoire des océans et l’origine des vieilles et nouvelles montagnes. Les Canadiens comme Tuzo Wilson (1908-1993) et Paul Hoffman (1941-) ont beaucoup contribué au développement et à l’application de la théorie des plaques tectoniques à la connaissance des roches du globe.

Gneiss cristallin de couleur claire et strates sédimentaires et volcaniques de couleur rouille, fortement plissées et imbriquées par des failles
 

Gneiss cristallin de couleur claire et strates sédimentaires et volcaniques de couleur rouille, fortement plissées et imbriquées par des failles, Ptarmigan Fiord (Terre de Baffin, Nunavut), Arctique canadien oriental. La parois rocheuse du fiord a une hauteur de 450 mètres. Le gneiss cristallin est daté entre 2.92 – 2.70 milliard d’années tandis que les strates sédimentaires et volcaniques sont datées entre 1.96 – 1.89 milliard d’années. L’imbrication des unités de roche cristalline avec des strates sédimentaires et volcaniques est typique de ce qui peut être documenté dans les niveaux plus profonds (les racines) des chaines de montagne, dans ce cas-ci l’orogène Trans-Hudsonienne d’échelle himalayenne (Amérique du Nord). Photo de Marc St-Onge (CGC).

La géologie contemporaine comprend un large spectre de sous-disciplines qui s’intéressent à des problèmes allant de l’origine et l’histoire des supercontinents, en passant par la dynamique des glaciations anciennes et récentes, l’évolution des systèmes minéraux et des ressources énergétiques, jusqu’aux questions environnementales associées à l’exploitation des ressources naturelles. Non seulement la géologie est une science stimulante, elle est aussi essentielle.

Échantillon de publications

ou explorer d'autres cartes disponibles dans l'Atlas du Canada.

Outils et applications

  • Base nationale des données géochronologiques
    La compilation BNDG est composée d'information géochronologique pour le Canada auxquel le public a accèss. Elle provient de références bibliographiques incluant des publications et rapports du gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux et territoriaux, de thèses universitaires, livres et journaux scientifiques.
  • Entrepôt de données géoscientifiques de données géophysiques
    Ce site vous permet d'explorer, de visualiser et de télécharger, gratuitement, l'information qui suit au moyen de ces services : géophysiques aéroportés, données gravimétriques, données géophysiques des sondages, et données sismiques et magnétotelluriques.
  • Lexique en ligne des noms géologiques canadiens
    Ce site est une source d'information regroupant plus de 16,000 noms géologiques publiés et utilisés au Canada. Les noms proviennent de plusieurs sources et sont maintenant regroupés au sein d'une seule et même banque de données. Ce lexique est en évolution constante. Certains noms doivent être ajoutés, certaines descriptions sont encore incomplètes et plusieurs d'entre elles requièrent une mise-à-jour.
  • Services de cartographie Web pour les données de géosciences marines

Programmes fédéraux

  • GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux
    Le Programme de géocartographie de l’énergie et des minéraux (GEM) est une initiative d’une durée de 12 ans ayant pour but de faire progresser et de moderniser de manière significative les connaissances géologiques dans le Nord du Canada. Le programme GEM-2 a été annoncé le 22 août 2013, avec un budget renouvelé de 100 M$ sur une période de sept années afin de compléter les cartes et les ensembles de données géologiques modernes à l’échelle régionale pour le Nord du Canada. Le programme GEM-2 continuera de fournir les connaissances géoscientifiques qui jouent un rôle déterminant dans la prise de décisions éclairées pour les investissements dans le secteur des ressources et d’utilisation du territoire dans le Nord.
  • Initiative géoscientifique ciblée 4: Accroître l'efficacité de l'exploration en profondeur
    L’Initiative géoscientifique ciblée 4 (IGC-4) est un programme fédéral de collaboration dans le domaine des géosciences dont le mandat consiste à fournir à l’industrie la prochaine génération de connaissances géoscientifiques et de techniques novatrices qui lui permettront de cibler plus efficacement les gisements minéraux enfouis.