GEM : La géocartographie de l'énergie et des minéraux

Le gouvernement du Canada est déterminé à aider à libérer le plein potentiel du Nord en matière de minéraux et de métaux, et à promouvoir  le développement responsable du territoire dans la région.

En août 2013 le gouvernement du Canada a renouvelé soutien de 100 millions de dollars sur sept ans (2013-2020) destiné au programme de géocartographie de l’énergie et des minéraux (GEM), qui fait avancer la connaissance géologique dans le Nord de manière à favoriser l’exploration accrue des ressources naturelles et à éclairer les décisions relatives à l’utilisation du territoire de façon à trouver un juste équilibre entre la conservation et le développement responsable des ressources.

Jusqu’en août 2013, notre programme de GEM a permis de produire plus de 700 cartes et rapports, de précieux outils pour les travaux menés par le secteur de l’exploration dans le Nord canadien. Le soutien de la phase 2 du programme de GEM sera utile pour pousser plus loin le développement de cartes géologiques et d’ensembles de données modernes, de manière à couvrir la totalité du Nord canadien d’ici 2020. Ces cartes géologiques seront ensuite mises à la disposition des investisseurs du secteur privé, des planificateurs de l’utilisation du territoire, des organismes gouvernementaux ou communautaires, pour éclairer l’exploration et l’exploitation des ressources. On estime qu’au cours des 10-15 prochaines années, la GEM suscitera plus de 500 millions de dollars en activité économique, en raison des travaux d’exploration que mènera le secteur privé pour trouver de nouvelles ressources énergétiques ou minérales.

La GEM a été lancée dans le cadre d’un programme quinquennal (2008-2013), de cartographie géologique de 100 millions de dollars administré par la Commission géologique du Canada de Ressources naturelles Canada. À l’époque, le Canada avait une compréhension géologique insuffisante de vastes secteurs de son territoire nordique – dont la superficie est équivalente à celle du Québec, de l’Ontario et du Manitoba réunis.

Le programme est mené en collaboration avec les provinces et les territoires conformément aux principes énoncés dans l’Accord géoscientifique intergouvernemental (AGI). Il profite des services d’un groupe consultatif de gens du Nord où sont représentés les gouvernements territoriaux, le secteur privé et des organisations autochtones de développement socio-économique.

Les principales activités du programme de GEM sont les suivantes :

  • Collecte de nouvelles données sur le terrain, application de techniques modernes de géophysique aérienne et de méthodes de pointe en géochimie;
  • Utilisation de technologies de pointe en science et en technologies géologiques pour documenter les structures géologiques, créer de nouvelles cartes et élaborer des modèles géologiques et des cadres régionaux;
  • Mise des données, des cartes et des connaissances sur Internet, à la disposition des décideurs des organismes gouvernementaux ou communautaires, des investisseurs industriels et des planificateurs de l’utilisation du territoire;
  • Collaboration avec des établissements du Nord pour élaborer des approches et des outils innovateurs, qui facilitent l’utilisation des données et des connaissances en GEM des gens du Nord;
  • Incitation des communautés et des gouvernements locaux à participer à des projets sur le terrain.
  • Le programme fait nettement augmenter l’information géoscientifique publique au sujet du Nord canadien — notamment celle qui indique les zones à fort potentiel aurifère, nickelifère, en éléments du groupe du platine, en terres rares, en métaux de base et en diamants. Cette information est de plus en plus utilisée par le secteur privé au Canada et dans le monde, car elle aide les sociétés d’exploration des minéraux ou de l’énergie à réduire les risques et le coût de l’exploration, ce qui crée des emplois et favorise le développement économique.

Le programme de GEM aide aussi à veiller à ce que les emplois soient créés dans les communautés rurales et éloignées du Nord canadien en lien avec les travaux d’exploration et d’exploitation des ressources. Par exemple, les sociétés qui prennent des décisions sur l’endroit où elles investiront pour chercher des gisements de ressources recruteront des gens sur place et leur donneront des occasions de formation et d’emploi.

Résultats de la phase 1 du programme de GEM (2008–2013) :

  • 21 projets sur le terrain dans les trois territoires du Nord et dans les régions nordiques de six provinces : Ontario, Québec, Colombie-Britannique, Saskatchewan, Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador.
  • 35 levés géophysiques régionaux ont été parachevés, plus de 700 dossiers ouverts de nouvelles cartes et données géoscientifiques ont été publiés sur le site Web de Ressources naturelles Canada et plus de 800 séances d’information techniques ont été données à des endroits fréquentés par le secteur privé, le gouvernement et les ONG.
  • Les travaux de recherche susmentionnés ont donné lieu à de nouveaux investissements exploratoires de la part de plus de 100 entreprises, ce qui a généré 40 millions de dollars en possibilités d’emploi direct et des investissements indirects de plus de 300 millions de dollars. Les activités du secteur privé sont les suivantes :
    • Un géant minier international investit dans l’exploration du nickel, dans la péninsule de Melville (NU);
    • Jalonnement extensif des zones désignées par les permis de prospection du diamant dans le sud-est de l’île de Baffin (NU);
    • Découverte par l’industrie de gisements importants de cuivre-or-argent au Yukon;
  • Estimation moderne, quantitative du potentiel non découvert en hydrocarbures dans le couloir de la vallée du MacKenzie – 4,8 milliards de barils de pétrole et 32,6 billions de pieds cubes de gaz naturel – qu’il reste à découvrir dans cette région.

Contact:

Activités du projet GEM

Appel de propositions GEM

Publications