Normes et politiques opérationnelles géospatiales

Les normes et les politiques opérationnelles géospatiales facilitent la préparation, le partage et l’utilisation des données géospatiales. Veuillez voir notre nouvelle fiche d'information sur les normes et les politiques géospatiales.

Que sont les politiques opérationnelles géospatiales?

Les politiques opérationnelles géospatiales sont une vaste gamme d’instruments pratiques, comme des lignes directrices, des pratiques exemplaires, des directives, des procédures et des manuels, qui portent sur le cycle de vie de l’information géospatiale (collecte, gestion, diffusion et utilisation) et facilitent ainsi l’obtention et l’utilisation de l’information géoréférencée. Elles s’appliquent aux activités quotidiennes des organisations, répondent à leurs besoins juridiques et administratifs, et facilitent la gestion de l’accessibilité, de la qualité, de la propriété et de l’intégrité des données.

Importance des politiques opérationnelles géospatiales

Les politiques opérationnelles géospatiales sont essentielles pour surmonter les obstacles et pour permettre aux utilisateurs d’échanger l’information géoréférencée de façon efficace et efficiente. La technologie et les normes ont certes supprimé un grand nombre des obstacles techniques au partage des données géospatiales, mais certaines politiques opérationnelles n'ont pas suivi le rythme des impératifs de notre environnement changeant. Pour promouvoir l'échange et le regroupement des données et pour faire en sorte que les décisions socioéconomiques soient prises en fonction de la meilleure information disponible, de nouveaux instruments pratiques doivent régir les thèmes clés ayant une répercussion sur les données géospatiales.

Thèmes clés ayant une répercussion sur l’information géospatiale :

Juridique/administratif Technologique/tendances
  • Pratiques juridiques éthiques
  • Confidentialité, sécurité et information sensible
  • Vie privée
  • Propriété intellectuelle
  • Licences
  • Partage des données
  • Responsabilité
  • Archivage et préservation
  • Qualité des données
  • Libre accès aux données
  • Information géographique volontaire (IGV)
  • Logiciels au code source ouvert 
  • Web 2.0 et GéoWeb
  • Information en nuage
  • Services mobiles et sans fil
  • Imagerie haute résolution
  • Géomatique grand public
  • Intégration des données

Documents de politiques opérationnelles :

Information protégée

  • Confidentialité
  • Sécurité
  • Renseignements personnels
  • Propriété intellectuelle

Accessibilité, gestion et diffusion

  • Archivage et préservation
  • Intégration des données
  • Partage des données
  • L’octroi de licences
  • Information géographique volontaire (IGV)
  • L’informatique en nuage
  • Logiciels libres avec code source ouvert

Que sont les normes géospatiales?

Les normes techniques et les normes des données permettent l’interopérabilité d’une multitude de sources, de services, d’applications et de systèmes de données. Leur harmonisation est donc essentielle à l’échange efficient de l’information géoréférencée. Les normes d’interopérabilité des données géospatiales fournissent des modèles uniformes et inter exploitables permettant de créer, de reproduire, de mettre à jour et de conserver des données et des services géographiques, pour les décideurs des secteurs public et privé et pour l’ensemble des Canadiens. Les normes ont été élaborées pour relever des défis d’interopérabilité précis. Ce sont des documents techniques où sont détaillés les interfaces et les codages. Les réalisateurs de logiciels et les producteurs de données les utilisent pour créer des interfaces et des codages libres dans leurs produits et services. Les normes fournissent également un indicateur de qualité, y compris la structure requise pour coder les métadonnées et ainsi aider à trouver des données géospatiales.

Les normes fournissent un codage numérique permettant de localiser et de décrire les entités sur la surface terrestre, ou au-dessus ou en dessous de celle-ci. Les entités géographiques peuvent se produire naturellement (p. ex., cours d’eau, formations rocheuses ou lignes de côtes), être artificielles (p. ex., barrages, bâtiments, pylônes radio ou routes) ou intrinsèques, implicites et même transitoires (p. ex., limites territoriales, circonscriptions électorales, systèmes météorologiques ou répartition de l’ethnicité dans la population). Les normes technologiques permettent l’interopérabilité de divers systèmes et services à l’aide d’interfaces normalisées. Idéalement, quand les normes sont appliquées indépendamment aux produits ou aux services en ligne, leurs composantes sont « prêtes à brancher », c.­à­d. qu’elles travaillent ensemble de façon ininterrompue.

Importance des normes géospatiales

Les normes facilitent la préparation, le partage et l’utilisation des données géospatiales. Plus la structure et le contenu de l’information sont normalisés, plus les humains et les machines sont en mesure d’y avoir accès, de l’échanger et de l’utiliser avec efficacité. Les normes sont nécessaires pour améliorer la robustesse et la fluidité du transfert des jeux de données spatiales entre différentes plates-formes, surtout lorsqu’un vaste réseau d’ordinateurs assure la gestion d’une multitude d’entrepôts et de types de données. Les normes offrent des avantages clés comme celui d’encourager l’innovation, d’améliorer l’efficacité, de réduire le coût des transactions, d’accroître la transparence et de permettre la compatibilité internationale sur les marchés.

Liste des normes endossées

Les normes géospatiales mentionnées ci-après sont décrites et utilisées dans l’Infrastructure canadienne de données géospatiales (ICDG). Elles ont pour but de fournir des modèles uniformes et interopérables pour créer, reproduire, mettre à jour et conserver les renseignements cartographiques pour les décideurs des secteurs public et privé, de même que pour tous les Canadiens. Principaux types de normes ayant une incidence sur les infrastructures de données spatiales :

Sémantique

Dans le contexte des données géospatiales, la sémantique renvoie à la signification et à la structure des concepts servant à représenter les divers phénomènes géographiques. Les normes qui s’y appliquent fournissent donc de l’information sur les propriétés et le contexte des données.

  • Métadonnées géospatiales numériques documentent généralement les ressources de données géographiques numériques, comme les fichiers du Système d’information géographique (SIG), les bases de données géospatiales et l’imagerie de la Terre. Suite sur les métadonnées géospatiales numériques ...

  • Profile Nord Américain de l'ISO19115:2003 - Information géographique - Métadonnées a été préparé afin de rencontrer les besoins géographiques spécifiques aux producteurs et utilisateurs de données du Canada et des États-Unis. Suite sur le profile nord américain ...

Syntaxe et codages

La syntaxe de l’information géospatiale s’entend de la manière dont cette information est codée afin de permettre la communication entre les différents systèmes. Il s’agit donc du codage utilisé pour le transfert et la visualisation des données géographiques.

Les normes de codage permettent de transposer l’information spatiale définie dans un schéma d’application vers une structure de données indépendante du système et appropriée pour le transport et le stockage. Les règles de codage stipulent le type de données à encoder, ainsi que la syntaxe, la structure et les schémas de codage utilisés dans la structure de données qui en résulte, laquelle peut être sauvegardée sur support numérique ou transférée à l’aide de protocoles de transfert. (ISO, 2009)

  • Langage de balisage géographique (GML) est une application du langage XML qui fournit un vocabulaire spécialisé pour les données géographiques. Suite sur le langage de balisage géographique ...

  • Codage GeoRSS constitue une méthode de codage des lieux dans les fils RSS et Atom. Il peut être facilement ajouté aux fils actuels. Suite sur le codage GeoRSS ...

  • Langage KML (Keyhole Markup Language) est un langage XML utilisé pour exprimer des annotations géographiques et en permettre la visualisation dans les cartes internet bidimensionnelles et les navigateurs terrestres tridimensionnels. Suite sur le langage KML ...

  • Descripteur de couches stylisées (SLD) permet à un utilisateur et à un logiciel de commander l’apparence visuelle des données géospatiales. Suite sur le SLD ...

  • Encodage de symboles (SE)  précise le format d’un langage de style cartographique qui peut être appliqué aux données numériques d’une entité et d’une couverture afin de produire des cartes géoréférencées comportant un style défini par l’utilisateur. Suite sur l'encodage de symboles ...

Services

Les normes des services Web régissent la capacité de manipuler, de transformer, de gérer ou de présenter l’information géographique. L’interopérabilité de ces services a pour but de fournir des connexions ininterrompues et automatiques d’une application logicielle à une autre et de favoriser la circulation continue des données entre les applications et les services Web. Ces services comportent des outils et des ressources linguistiques et les regroupent sous une même architecture de services.

  • Service de cartes Web (WMS) définit une interface qui permet à un client d’obtenir des cartes de données géospatiales et des renseignements détaillés sur certaines entités affichées sur la carte. Suite sur le service de cartes Web...

  • Service d'entités géographiques Web (WFS) permet à un client d’exécuter des opérations de manipulation des données sur au moins une entité géographique. Suite sur le service d'entités géographiques Web ...

  • Service de traitement Web (WPS) donne accès à des calculs ou à des modèles qui modifient les données géoréférencées. Suite sur le service de traitement Web ..

  • Service de catalogue Web (CSW) offre un service de registres permettant la recherche et la publication de collections de renseignements descriptifs (métadonnées) sur des données, services et objets d’information connexes. Suite sur le service de catalogue Web ...

  • Service de mise en correspondance des données tabulaires (TJS) définit une manière simple de décrire et d’échanger des données tabulaires qui contiennent des renseignements sur des entités géographiques. Suite sur le service de mise en correspondance des données tabulaires ...

  • Contexte de cartes Web (WMC) précise la manière de décrire un groupe d’au moins une carte, provenant d’au moins un serveur de service de cartes Web, dans un format portatif adapté à toutes les plates-formes en vue de son stockage dans un dépôt ou d’une transmission entre des clients. Suite sur le contexte de cartes Web ...

  • Service des pavées géographiques Web (WMTS) donne accès à des cartes de données géoréférencées, et non aux données elles-mêmes. Suite sur le service des pavés géographiques Web ...

  • Service de couvertures Web (WCS) définit une interface et des opérations normalisées qui permettent l’accès en toute compatibilité à des couvertures géospatiales composées de données brutes intactes. Suite sur le service de couvertures Web ...

  • Encodage de filtres permet le codage XML et KVP d’une syntaxe neutre du point de vue des systèmes pour exprimer des clauses de projection, de sélection et de tri, collectivement appelées une expression de recherche (ou filtre). Suite sur l'encodage de filtres ...

  • Service de répertoires toponymiques est un « dictionnaire » électronique des mots et des termes géospatiaux, avec ou sans les géométries pertinentes des entités géographiques. Suite sur le service de répertoires toponymiques ...

Qui sont les principaux intervenants qui influencent les normes géospatiales au Canada?