Au sujet de la Commission de toponymie du Canada

Les toponymes ou noms géographiques font partie de notre vie quotidienne; nous les utilisons pour décrire notre environnement et pour exprimer où nous avons été et où nous pensons aller. Nous présumons aussi que les noms qui apparaissent sur les cartes nous aideront à mieux comprendre le paysage et même à nous éclairer sur l'histoire locale.

Au Canada, les noms figurant sur les cartes officielles du gouvernement fédéral ont été autorisés par l'entremise de la Commission de toponymie du Canada (CTC). Ce comité national, dont les débuts remontent à 1897, comprend des représentants de chaque province et territoire ainsi que de différents ministères fédéraux qui s'occupent de la cartographie, de la traduction, des statistiques, des archives, de la défense nationale, des parcs nationaux et des terres indiennes.

Histoire de la CTC

Le besoin d'établir une autorité toponymique au Canada s'est fait sentir dès la fin du XIXe siècle. La cartographie des ressources au-delà des régions habitées ainsi que les vagues d'immigration successives ont souligné l'urgence d'une saine gestion des noms géographiques du pays, ce qui signifiait normaliser leur orthographe et leur application à des entités particulières.

La Commission de géographie du Canada a donc été créée en 1897, pour être remplacée par la Commission canadienne des noms géographiques en 1948. Cet organisme a été réorganisé en 1961, et on lui a alors donné le nom de Comité permanent canadien des noms géographiques (CPCNG). En mars 2000, le Comité devint la Commission de toponymie du Canada (CTC).

Peu après 1897, les provinces et les territoires ont été invités à donner leur avis en ce qui concerne l'utilisation, l'orthographe et l'attribution des noms géographiques, mais les décisions finales revenaient à Ottawa. À partir de 1961, toutefois, la responsabilité de nommer les lieux a été transférée aux provinces. Depuis 1979, le pouvoir de décider des toponymes à utiliser dans les réserves indiennes, les parcs nationaux et les réserves militaires appartient conjointement au ministère fédéral compétent et à la province en cause. Enfin, en 1984, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont pris en charge la responsabilité toponymique de leur espace administratif respectif.

De nos jours, les principaux rôles dévolus à la CTC à titre d'organisme national de coordination sont, entre autres, d'élaborer des politiques uniformes concernant le traitement et la terminologie des toponymes, de promouvoir l'utilisation des noms officiels et de favoriser l'élaboration de normes internationales, en collaboration avec les Nations Unies et d'autres autorités nationales chargées de politiques et des pratiques relatives à la toponymie.

Composition de la commission

La CTC est formé de 31 membres et son président est nommé par le ministre fédéral de Ressources naturelles Canada. Chacune des provinces ainsi que les deux territoires y sont représentés, tout comme les divers ministères et organismes fédéraux s'occupant de cartographie, d'archives, de défense, de traduction, de réserves indiennes, de parcs nationaux et de statistique. Les présidents des deux comités consultatifs (de la politique toponymique et de la recherche, et de la délinéation et de l'automatisation) siègent d'office à la CTC.

Membres de la CTC à contacter (fédéraux, provinciaux et territoriaux).

Secrétariat

Le Secrétariat de la CTC est fourni par Ressources naturelles Canada. Il est dirigé par un secrétaire exécutif qui, de concert avec le président et les représentants des divers organismes fédéraux, provinciaux et territoriaux, s'occupe au nom de la CTC de toutes les questions courantes ayant trait à la toponymie canadienne.

Le Secrétariat coordonne l'information devant être versée dans les fichiers numériques et les documents graphiques utilisés à la grandeur du pays, organise les réunions de la CTC et de ses divers comités, met sur pied des ateliers et des séminaires et veille à la production des publications de la CTC. De plus, il joue un rôle de premier ordre pour ce qui est d'encourager l'utilisation des noms officiels et l'élaboration de politiques uniformes. Il constitue également un point de rencontre avec d'autres autorités toponymiques nationales et favorise la coopération internationale avec les Nations Unies et d'autres organismes qui s'intéressent à la normalisation internationale des noms géographiques.

Pour contacter Le Secrétariat à Ressources naturelles Canada :

Secrétariat de la Commission de toponymie du Canada
Centre canadien de cartographie et d'observation de la Terre
Ressources naturelles Canada
560, rue Rochester, 1er étage
Ottawa ON K1S 0E4
Courriel : toponymes@rncan.gc.ca