Énergie

Le Canada dispose de différentes sources fiables d'énergie : pétrole, gaz naturel, hydroélectricité, charbon, nucléaire (uranium), solaire, éolienne, marémotrice et biomasse. Le Canada est le cinquième plus gros producteur d'énergie du monde après la Russie, la Chine, les États-Unis et l'Arabie saoudite et le huitième plus grand consommateur d'énergie. La consommation d'énergie soutient la croissance économique et notre niveau de vie. Les Canadiens sont les quatrièmes plus grands consommateurs d'énergie par personne au monde. Le secteur de l'énergie en 2007 a contribué à 5,6 % du produit intérieur brut (PIB) et à 90 billions de dollars en exportation.

Les vastes ressources énergétiques du Canada se répartissent en sources d'énergie renouvelables et non renouvelables. L'énergie renouvelable est produite à partir de ressources naturelles renouvelables (qui se reconstituent naturellement), par exemple, l'hydroélectricité. L'énergie non renouvelable est produite à partir de ressources limitées qui finiront par s'appauvrir ou qui deviendront trop coûteuses ou trop difficiles à extraire et néfastes pour l'environnement, par exemple, le pétrole brut.

Liste de sujets :

L'énergie non renouvelable

Ressources charbonnières

Le Canada possède environ 1 % des ressources charbonnières mondiales. La majorité du charbon canadien (97 %) se trouve dans les provinces de l'ouest, mais on le trouve aussi en Ontario, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Il existe également des ressources charbonnières dans le Nord canadien, mais elles ne sont pas très bien explorées.

Le charbon est utilisé pour la production électrique (thermique ou charbon de chaudière) et pour la production de l'acier (métal ou charbon cokéfiable, utilisé pour la production de coke qui servira de source de chaleur et d'agent réducteur dans le processus de fabrication de l'acier). Les principaux gisements houillers du Canada sont illustrés sur la carte. Ils sont regroupés par catégorie, par emplacement des principaux terrains et mines de charbon, par routes principales de transport et par stations productrices d'électricité principales.

Voir plus de détails sur Ressources charbonnières - GéoGratis.

 

Pétrole brut et gaz naturel

Le Canada possède d'importantes réserves prouvées de pétrole (178 milliards de barils) et occupe le deuxième rang après l'Arabie saoudite. Les réserves de gaz naturel étaient de 58 billions de pieds cubes à la fin de l'année 2006. Ces ressources se trouvent dans les sept principaux bassins sédimentaires du pays. Le bassin qui produit le plus de pétrole est le Bassin sédimentaire de l'Ouest du Canada (BSOC) qui s'étend du Bouclier canadien aux Rocheuses en passant par le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et le nord-est de la Colombie-Britannique. D'autres bassins produisent aussi du pétrole; sud de l'Ontario, large des côtes de Terre-Neuve-et-Labrador et le Plateau néo-écossais. On estime à 30 % les réserves de pétrole conventionnel qui se trouvent dans le Nord du Canada. La carte démontre les champs pétrolifères (gisements) principaux de gaz naturel, de pétrole brut et de sables bitumineux, de même que le vaste réseau de pipelines.

Voir plus de détails sur Pétrole brut et gaz naturel - GéoGratis.

 

Ressources en uranium

L'uranium est un élément que l'on retrouve communément dans la croûte terrestre, les sols et les océans. Les ressources en uranium proviennent de gîtes naturels qui peuvent contenir des concentrations suffisantes d'uranium afin de soutenir des travaux d'exploitation minière. Le Canada possède environ 8 % des ressources mondiales en uranium non exploitées, mais on y effectue environ 25 % de la production primaire, à l'échelle mondiale. Les mines d'uranium au Canada se trouvent dans le bassin d'Athabasca au nord de la Saskatchewan, dont la teneur de minerai peut aller jusqu'à 21 % d'uranium métallique, ce qui dépasse largement les quantités retrouvées dans tous les autres gîtes au monde. L'industrie nucléaire fournit environ 15 % de l'énergie électrique au Canada (50 % pour l'Ontario). La carte montre les districts ayant un potentiel d'exploitation d'uranium, de petites occurrences d'uranium, l'emplacement des mines d'uranium et les infrastructures et l'emplacement des installations nucléaires qui génèrent de l'énergie électrique.

Voir plus de détails sur Ressources en uranium - GéoGratis.

 

Champs pétrolifères et champs à gaz naturel, pipelines et usines de traitement en 1970 – L'Est du Canada

La 4e édition de l'Atlas national du Canada (1974) contient une collection de graphiques et deux cartes sur les combustibles fossiles. La première carte montre l'emplacement des champs de pétrole et de gaz naturel, des pipelines et des usines de traitement pour l'Est canadien. On y indique également la capacité et l'emplacement des raffineries de pétrole et des usines de traitement du gaz naturel. La seconde carte montre la répartition et la production des houillères en 1970. L'emplacement et les types de gisements houillers y sont indiqués ainsi que l'emplacement des houillères et leur type d'exploitation. Des graphiques illustrant les zones de production houillère sont superposés à la seconde carte et représentent ensemble la valeur et le poids de plus de 99 % du charbon produit au Canada pour l'année 1970. Ces cartes sont accompagnées d'une série de graphiques indiquant la production de charbon par type et par province; le total estimé des réserves houillères ainsi que la valeur de l'ensemble de la production de minerais pour 1970.

Voir plus de détails sur Champs pétrolifères et champs à gaz naturel, pipelines et usines de traitement en 1970 – L'Est du Canada - GéoGratis.

 

Champs pétrolifères et champs à gaz naturel, pipelines et usines de traitement en 1970 – L'Ouest du Canada

La 4e édition de l'Atlas national du Canada (1974) contient un jeu de deux cartes et deux groupes de graphiques sur les combustibles fossiles. La première carte montre l'emplacement des champs de pétrole et de gaz naturel, des pipelines et des usines de traitement pour l'Ouest canadien. On y indique également la capacité et l'emplacement des raffineries de pétrole et des usines de traitement du gaz naturel. La deuxième carte montre l'emplacement des pipelines de pétrole brut, de produits pétroliers et de gaz naturel ainsi que les régions à formation de roches sédimentaires dans lesquelles du gaz et du pétrole ont été récemment trouvés avant la date de publication de l'Atlas national de 1974. Le premier groupe de graphiques indique les réserves de gaz naturel reconnues de valeur marchande ainsi que la production de gaz naturel pour 1971. Le deuxième jeu de graphiques indique la valeur de la production de combustibles fossiles pour 1970.

Voir plus de détails sur Champs pétrolifères et champs à gaz naturel, pipelines et usines de traitement en 1970 – L'Ouest du Canada - GéoGratis.

 

Énergie et minéraux

La 5e édition (1978 à 1995) de l'Atlas national du Canada contient une carte qui représente les données sur l'énergie dans les champs de pétrole et de gaz et l'infrastructure connexe, ainsi que les centrales électriques et les lignes de transport d'énergie; les données sur les minéraux comprennent les mines et les installations de traitement. Certaines lignes ferroviaires sont également indiquées. Des tableaux récapitulent toutes les données figurant sur la carte.

Voir plus de détails sur Énergie et minéraux - GéoGratis.

 

L'énergie renouvelable

Ressources hydroélectriques

L'hydroélectricité est l'électricité produite par l'énergie hydraulique, ce qui nécessite généralement l'énergie potentielle de l'eau retenue derrière un barrage qui actionne une turbine hydraulique et un générateur. Sur la carte, on peut voir 632 grands barrages, 6 barrages majeurs et 479 centrales hydroélectriques. Les barrages majeurs sont définis par leurs dimensions, à savoir une hauteur de plus de 150 mètres. Les grands barrages ont une hauteur comprise entre 10 à 15 mètres et 150 mètres. Une centrale (centrale électrique) est une installation industrielle qui est construite et qui fonctionne pour produire de l'électricité. L'énergie hydroélectrique est produite à partir d'une usine dans laquelle les turbogénératrices sont actionnées par l'eau (qui coule ou qui tombe).

Voir plus de détails sur Ressources hydroélectriques - GéoGratis.

 

Centrales électriques, 2007 : par technologie

Une centrale électrique est une installation industrielle qui a été construite et est exploitée pour produire de l'électricité. La carte montre les 916 centrales électriques exploitées en 2007, parmi lesquelles on trouve 479 centrales hydroélectriques, 375 centrales thermiques (combustion, combustion interne et vapeur), 7 centrales nucléaires, 54 parcs d'éoliennes et une usine d'énergie marémotrice.

Voir plus de détails sur Centrales électriques - GéoGratis.

 

Production et transport de l'électricité

La 5e édition (1978 à 1995) de l'Atlas national du Canada contient une carte montrant la répartition des centrales (par capacité, type et état opérationnel) et des lignes de transport (par catégorie de tension). Un tableau donne la liste de toutes les centrales, avec leur nom, leur exploitant et d'autres données.

Voir plus de détails sur Production et transport de l'électricité - GéoGratis.

 

L'infrastructure de transport

Infrastructure de pipelines (2006)

Le réseau de pipelines s'étend sur environ 100 000 kilomètres au Canada, dont 80 000 kilomètres servent au transport du gaz naturel et 23 000 kilomètres au transport du pétrole brut. La carte illustre trois types de pipelines: les canalisations principales, les canalisations de collecte et les canalisations de distribution.

Les canalisations de collecte permettent de transporter le pétrole brut et le gaz naturel des puits vers les installations de traitement. Après le traitement, les canalisations d'alimentation transportent les hydrocarbures vers les grandes canalisations de transport longue distance. Les canalisations de transport amènent le produit vers des pipelines de distribution de faible diamètre, ainsi que vers les utilisateurs industriels, les distributeurs locaux, les raffineries et les pipelines de raccordement vers les États-Unis.

Voir plus de détails sur Infrastructure de pipelines - GéoGratis.

 

Aérodromes et aéroports (2006)

Les infrastructures de transport aérien du Canada englobent les aéroports, les aérodromes et le Système de navigation aérienne (SNA) civil. Le Canada compte environ 1775 aérodromes. Les aérodromes sont des installations où peuvent décoller et atterrir les aéronefs. Sur la carte, les aérodromes sont regroupés selon trois types : les aéroports et les aérodromes terrestres (pour les aéronefs à voilure tournante ou à voilure fixe), les hydrobases (pour les hydravions) et les héliports (pour les hélicoptères).

Voir plus de détails sur Aérodromes et aéroports - GéoGratis.

 

Infrastructure de transport maritime - Grands ports (2006)

Le Canada est un pays maritime doté d'un accès à trois océans (Atlantique, Pacifique et Arctique) et d'un accès partagé au plus long réseau de voies navigables intérieures au monde : le réseau Grands Lacs - Voie maritime du Saint-Laurent. La carte représente approximativement 590 grands ports, 700 ports pour petits bateaux, 1800 feux fixes, la Voie maritime (y compris les principales écluses) et les zones de services de trafic maritime. La Loi maritime du Canada régit les réseaux de ports et de havres.

Les ports qui, ensemble, constituent le Réseau portuaire national, ont été classés suivant trois types principaux : les administrations portuaires canadiennes (APC), les ports régionaux et locaux, et les ports éloignés. Les plus grands ports comprennent les 19 APC et une administration portuaire (Oshawa), reconnus par le gouvernement fédéral comme étant essentiels au commerce intérieur et au commerce international. Les 700 ports pour petits bateaux (PPB) constituent le Réseau national des PPB et sont gérés par Pêches et Océans Canada, qui est chargé d'en assurer la sécurité et l'accessibilité pour la pêche commerciale et les plaisanciers. La Loi sur la marine marchande du Canada détermine la réglementation qui régit le trafic maritime dans les 11 zones de services de trafic maritime.

Voir plus de détails sur Infrastructure de transport maritime - GéoGratis.

 

Infrastructure du réseau ferroviaire, 2006

En 2006, il y avait 48 068 kilomètres de lignes de chemin de fer, allant de l’Atlantique au Pacifique . Les deux plus importants transporteurs de classe 1 sont la Compagnie des chemins de fer nationaux (CN), qui possède ou loue 22 686 kilomètres de voies ferrées, et le Chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP), qui possède ou loue 12 812 kilomètres de voies ferrées. Ensemble, les chemins de fer régionaux et d’intérêt local possèdent ou louent un total de 11 734 kilomètres de voies ferrées.

Voir plus de détails sur Infrastructure du réseau ferroviaire - GéoGratis.

 

Réseau routier, 2006

L'ensemble de 1,1 million de kilomètres de routes représenté sur la carte forme un réseau routier national qui met en liaison les personnes et les marchandises d'une communauté à une autre au Canada et dans le reste du continent. Sur la carte, les routes sont classées d'après la population des communautés qu'elles relient; une fois combinées, les communautés apparaissant sur la carte représentent 78 % de la population totale en 2001.

Les corridors routiers principaux relient les grandes villes comptant une population supérieure à 50 000 habitants, ainsi que les principaux points d'accès et de sortie du pays. Les corridors routiers secondaires relient les agglomérations de taille moyenne (entre 10 000 et 49 999 habitants) au corridor routier principal. Les routes principales relient les agglomérations de moindre importance (entre 1000 et 9999 habitants) aux corridors principaux et secondaires. Les routes secondaires relient les petites agglomérations (moins de 1000 habitants) aux corridors routiers principaux et secondaires, ainsi qu'aux routes principales. Les routes secondaires comprennent également des routes qui font la liaison avec les réserves indiennes. Les routes locales englobent toutes les autres routes qui ne sont pas directement liées au réseau d'après le critère de population entre deux agglomérations. Les chemins d'hiver desservent les communautés isolées et nordiques en hiver ou lorsque les conditions météorologiques permettent les déplacements.

Voir plus de détails sur Réseau routier - GéoGratis.

 
 
Pour en savoir davantage