Fabriquer des produits forestiers à partir de bouleaux

Par Chantal Hunter

Une nouvelle technologie permettra à une usine de pâte à papier du Québec de commercialiser de la pâte pour transformation chimique provenant de bouleaux, une espèce qui est actuellement sous-utilisée.

À son usine de Thurso, au Québec, la société Fortress Specialty Cellulose a récemment lancé un nouveau projet qui permettra d’utiliser le bois de bouleaux pour produire de la pâte pour transformation chimique, un composant qui peut être utilisé dans de nombreux produits couramment utilisés, comme des vêtements, des pièces de véhicules et des appareils médicaux.

Lorsqu’elle sera mise en service, l’usine de la société Fortress Specialty Cellulose sera la première installation en Amérique du Nord à produire de la pâte pour transformation chimique à partir de bouleaux de manière permanente.

De plus, le projet devrait permettre de réduire la quantité de déchets lors du processus de récolte du bois et d’améliorer la rentabilité générale de l’entreprise. La production de pâte pour transformation chimique par l’entreprise Fortress Specialty Cellulose aura des effets positifs pour les fournisseurs de bois et de fibres de l’Outaouais, une région où les débouchés pour le bouleau sont en ce moment peu nombreux.

De la pâte pour transformation chimique à partir de bouleaux

Le bouleau, une espèce d’arbre qui pousse en abondance au Canada, est largement sous-exploité par l’industrie des pâtes et papiers, principalement parce que cet arbre a généralement une teneur élevée en sucre, ce qui complique la conversion en pâte pour transformation chimique.

Grâce à une aide financière du programme Investissements dans la transformation de l’industrie forestière (ITIF), de Ressources naturelles Canada (RNCan), et du gouvernement du Québec, la société Fortress Specialty Cellulose peut procéder à l’installation de nouvel équipement, notamment un lessiveur à cuisson discontinue. Celui-ci  permettra d’effectuer un cycle de cuisson particulier à partir du bois de bouleau, et l’usine pourra ainsi produire de la pâte pour transformation chimique.

Produire de la pâte pour transformation chimique

Bien que la pâte pour transformation chimique et la pâte « traditionnelle » proviennent toutes deux du bois, il s’agit de deux produits différents.

La pâte traditionnelle est produite par la cuisson de biomasse ligneuse et de produits chimiques à une température se situant entre 130 et 180 oC. La substance boueuse qui en résulte est ensuite pressurisée et soumise à un processus de filtrage et de blanchiment pour en retirer les débris, opération au terme de laquelle il ne reste plus que de la pâte.

Pour créer de la pâte pour transformation chimique, une étape de préhydrolyse est ajoutée au processus, ce qui a pour effet de retirer l’hémicellulose, un élément plus faible, du bois. La pâte ainsi produite renferme une teneur en cellulose d’environ 95 %, une proportion bien plus élevée que celle de la pâte traditionnelle. Considérée comme de la « pâte cellulosique de spécialité » par l’industrie des pâtes et papiers, la pâte pour transformation chimique, avec sa teneur en cellulose élevée, est utilisée pour divers produits allant des textiles aux additifs alimentaires.

Diminution des gaz à effet de serre

Outre les avantages économiques liés à la production de pâte pour transformation chimique, l’un des sous-produits de la production chimique, en l’occurrence la liqueur noire, sera converti en énergie verte dans le processus.

Habituellement, les usines de papier éliminent la liqueur noire en utilisant des brûleurs à mazout pour recycler les produits chimiques de cuisson et produire de la chaleur et de l’électricité renouvelables pour satisfaire aux besoins en énergie. Cette nouvelle méthode de production de pâte pour transformation chimique permettra à l’entreprise Fortress Specialty Cellulose de diminuer l’utilisation de sa chaudière à mazout et ainsi de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de quelque 11 000 tonnes par année.

« Cette technologie peut être reproduite dans les installations productrices de pâte pour transformation chimique au Canada qui ont accès à de grandes quantités de bouleaux, ce qui profiterait à l’industrie dans son ensemble et aiderait les producteurs de produits forestiers à demeurer compétitifs », a expliqué Glenn Mason, sous-ministre adjoint, Service canadien des forêts. « Cela aiderait aussi le secteur des produits forestiers du Canada à devenir plus responsable sur le plan de l’environnement. »

« Cet investissement fait ressortir le potentiel d’innovation et de transformation lié à la production de pâte pour transformation chimique à l’aide de bouleaux et témoigne de notre engagement à poursuivre la réalisation de projets stratégiques durables sur le plan de l’environnement », a déclaré Yvon Pelletier, chef de la direction de la société Fortress Specialty Cellulose.

Pour en savoir davantage, visitez le site Web de RNCan.
Pour lire des articles traitant de sujets connexes, consultez la section Industrie forestière.