ARCHIVÉE - Apport économique des ressources naturelles du Canada

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Document d'information

Le Canada est passé maître dans l’art de transformer ses vastes richesses naturelles en industries des ressources de renommée internationale. De nos jours, le secteur des ressources naturelles du Canada représente une part importante de l’économie nationale, provinciale et territoriale et contribue ainsi au niveau de vie élevé dont bénéficient les Canadiens. En 2011, ce secteur représentait directement 15 % du produit intérieur brut (PIB) nominal et fournissait 790 896 emplois.

En outre, par l’achat de biens et de services dans d’autres secteurs comme la construction, la machinerie, les services professionnels et les transports, le secteur des ressources naturelles contribue grandement à l’économie canadienne, de façon indirecte. À l’aide du modèle d’entrées-sorties de Statistique Canada, cette contribution indirecte au PIB était estimée à environ 70 milliards de dollars en 2011, soit à environ 4 % du PIB nominal du Canada. Ainsi, plus de 800 000 emplois dans d’autres secteurs reposaient sur l’achat de biens et de services par le secteur des ressources naturelles.

Le potentiel de croissance continue du secteur des ressources naturelles demeure fort. Il y a actuellement plus de 600 grands projets de ressources au Canada prévus ou en voie de réalisation pour les 10 prochaines années, représentant environ 650 milliards de dollars en investissements, soit une hausse appréciable par rapport aux 500 milliards d’investissements relevés il y a un an. Les investissements dans ces projets en sont à différentes étapes. De ce total, environ 150 milliards sont consacrés à des grands projets déjà en chantier. Les projets restants sont plutôt des propositions d’investissement au cours des 10 prochaines années, notamment environ 200 milliards de dollars dans des grands projets qui ont été approuvés et ont obtenu du financement, et 300 milliards dans des projets qui en sont aux étapes préliminaires de la planification (c.-à-d. évaluation environnementale, étude de faisabilité ou recherche de financement). Les investissements dans ces projets auront un impact économique important en contribuant à la création d’emplois et à la croissance dans toutes les régions.

Méthode

PIB nominal

Pour mesurer l’activité économique, l’indicateur le plus souvent utilisé est le PIB, qui est publié en dollars constants (PIB réel) et en dollars courants (PIB nominal). La principale différence entre le PIB réel et le PIB nominal tient à la façon dont il est tenu compte de la fluctuation des prix dans chacun des cas. Le PIB réel se fonde sur les prix du marché de 2002 et s’intéresse au volume de production. Le taux de variation du PIB réel représente la mesure de la croissance économique la plus souvent utilisée. Quant au PIB nominal, il se fonde sur les prix actuels et tient compte des effets des volumes de production (quantité produite) et des prix (augmentation ou diminution du prix des produits de base et des produits). En règle générale, le PIB nominal est reconnu comme étant un indicateur plus fiable pour mesurer la contribution d’un secteur à l’économie puisqu’il tient compte du produit financier total de ce secteur.

Le PIB nominal est disponible jusqu’en 2008 par les publications de Statistique Canada. Ressources naturelles Canada a élaboré une méthode pour estimer le PIB nominal du secteur des ressources naturelles jusqu’en 2011. Cette approche fait concorder les données publiées par Statistique Canada avec certaines hypothèses afin de produire des estimations documentées sur l’apport du secteur des ressources naturelles dans l’économie canadienne en 2011.

Contribution indirecte

Le modèle d’entrées-sorties de Statistique Canada fournit des renseignements détaillés sur la structure de plus de 300 industries. L’année la plus récente pour laquelle ces données sont disponibles est 2008. Ce modèle fait ressortir quels types de produits, services et produits de base ces industries ont achetés et dans quelles autres industries. Par exemple, le développement des ressources naturelles se traduit par une augmentation de l’activité dans l’industrie de la construction. À l’aide de cette méthode, ainsi que des taux de croissance du PIB entre 2008 et 2011, Ressources naturelles Canada a estimé le nombre d’emplois et le PIB qui ont été créés dans d’autres secteurs de l’économie et qui découlent des activités du secteur des ressources naturelles.


Investissement potentiel dans les grands projets de ressources naturelles

La valeur estimée des investissements prévus dans des grands projets de ressources naturelles en phase de construction ou de planification au Canada au cours des 10 prochaines années a été compilée par Ressources naturelles Canada et est à jour en date d’août 2012. L’inventaire de cette année comprend une liste plus complète de projets de ressources comparativement à l’an dernier et reflète une hausse nette appréciable en investissements de nouveaux capitaux dans les différents secteurs. Les principales sources utilisées pour inventorier les projets sont les gouvernements provinciaux et territoriaux, les associations industrielles, des organismes privés, des communiqués de presse, ainsi que des sites Web d’entreprise. Des représentants des gouvernements provinciaux et territoriaux ont été consultés afin de valider l’information et les valeurs relatives aux projets en question.

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

Carly Wolff
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-996-2007

Ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447