ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

2011/91

Notes d’une allocution pour

l’honorable Joe Oliver, C.P., député,
ministre des Ressources naturelles

devant le

Forum des ministres au Congrès et salon 2011 de l’industrie minière chinoise

Tianjin, Chine
Le 7 novembre 2011

Le discours prononcé fait foi


INTRODUCTION

Bonjour à tous et à toutes. C’est un grand plaisir d’être ici.

Je suis très heureux d’avoir cette occasion de transmettre les amitiés du Canada aux citoyens de la République populaire de Chine ainsi qu’aux délégués de partout dans le monde venus participer à ce Congrès et salon de l’industrie minière chinoise. Cet événement mondial constitue une vitrine extraordinaire pour l’industrie minière.

J’aimerais réitérer l’invitation que j’ai lancée à la cérémonie d’ouverture et vous convier au salon professionnel de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs, qui aura lieu à Toronto en mars prochain.

Le Canada a ici une présence forte. Notre relation avec la Chine est fondée sur l’amitié, le respect mutuel et la coopération. La participation de représentants de nos gouvernements provinciaux et territoriaux et de nos grandes sociétés minières à ce congrès témoigne de la profondeur de nos liens bilatéraux.

L’objectif du Canada ici en Chine est très simple : favoriser les échanges bilatéraux, le commerce et l’investissement – piliers du développement économique et social de tout pays.

Le Canada a toujours été une nation commerçante. Environ un emploi sur cinq au Canada est lié au commerce international, activité qui représente 60 % de notre PIB annuel.

LE LEADERSHIP ÉCONOMIQUE DU CANADA

Le Canada est reconnu sur la scène internationale pour son fort leadership économique. C’est là, à mon avis, une réussite dont les autres pays devraient s’inspirer.

Si l’économie canadienne fait preuve d’une résistance aussi remarquable, c’est parce que son système bancaire repose sur des bases solides et que le pays a toujours favorisé la libéralisation du commerce et de l’investissement.

Encore le mois dernier, le magazine américain Forbes nommait le Canada comme le meilleur pays au monde où faire des affaires, principalement en raison de son faible taux d’imposition.

Cet avantage fiscal fait du Canada un endroit de choix pour investir et un endroit de choix pour acheter.

Nous avons tout ce que la Chine et les autres nations ont besoin pour assurer leur croissance, dont le gaz naturel, le pétrole, le charbon ainsi que des métaux et des minéraux de toutes sortes.

La stabilité et la prévisibilité sont à la base de la santé et de la croissance de l’économie canadienne, et s’il y a un secteur où cela apparaît clairement, c’est bien celui des mines.

LE CANADA, GÉANT MINIER

À l’heure actuelle, le Canada produit une soixantaine de métaux et de minéraux, ce qui le classe parmi les plus importants pays miniers du monde.

Le Canada est le premier producteur mondial de potasse.

Il figure également parmi les cinq premiers producteurs de plusieurs métaux et minéraux : aluminium, cadmium, cobalt, diamants, nickel, métaux du groupe du platine, sel, concentré de titane, tungstène et zinc.

En 2010, la production minérale du Canada s’est chiffrée à plus de 41,2 milliards de dollars et a contribué pour 35,1 milliards de dollars au produit intérieur brut. Notre excédent commercial s’est élevé à 18 milliards de dollars.

Comme vous le savez, tous les pays ont souffert du climat d’incertitude qui a pesé sur l’économie mondiale, mais il est important de souligner que le secteur minier a tenu bon pendant le ralentissement économique.

Les pays miniers comme le Canada doivent se rappeler que depuis le début de l’année, les prix moyens de la plupart des métaux et des minéraux sont supérieurs à ce qu’ils étaient en 2010.

Par exemple, le cours de l’or a augmenté cette année de 23 %, surpassant toutes les autres catégories d’actifs, dont les actions, les obligations, les liquidités et l’immobilier.

Et selon les prévisions, la plupart des métaux et des minéraux conserveront des prix nettement supérieurs à ceux des années précédentes, notamment en raison de la forte demande de la Chine et d’autres économies émergentes.

LE CANADA SUR L’ÉCHIQUIER MONDIAL

Les sociétés minières canadiennes sont présentes dans une centaine de pays et ont des intérêts dans plus de 10 000 projets. Leurs actifs au-delà des frontières canadiennes atteignaient plus de 109 milliards de dollars en 2009.

Les sociétés canadiennes inscrites aux bourses canadiennes mobilisent entre le tiers et la moitié des capitaux investis dans l’exploitation minière à l’échelle mondiale. En fait, près de 60 % des sociétés minières cotées en bourse le sont au Canada.

OBJECTIFS DU CANADA EN CHINE

Ce congrès, le premier du genre en Asie, est l’un des événements les plus importants de l’industrie minière à l’échelle mondiale.

Les objectifs du Canada en venant ici sont simples et clairs :

  • favoriser les échanges bilatéraux avec la Chine;
  • favoriser et soutenir les investissements bilatéraux, c'est-à-dire les investissements chinois au Canada et les investissements canadiens en Chine;
  • promouvoir la collaboration dans le domaine des sciences de la Terre ainsi que dans la recherche et l’innovation minières, ce qui encouragera la création de liens solides entre le secteur privé et les gouvernements.

Nous pouvons aider la Chine à satisfaire ses besoins économiques croissants tout en renforçant nos deux économies. Du coup, nous créerons de l’emploi et soutiendrons la prospérité de nos deux pays.

Fort de l’expérience et de l’expertise qu’il a acquises à l’international, le Canada a tout ce qu’il faut pour stimuler l’investissement dans le secteur minier chinois.

De son côté, la Chine doit appuyer ces investissements. Lorsqu’elles œuvrent dans un cadre réglementaire clair et prévisible, les sociétés canadiennes peuvent fournir des technologies, des compétences techniques et des services de pointe pour aider la Chine à exploiter ses ressources d’une manière à la fois concurrentielle et respectueuse de l’environnement.

INVESTIR DANS LE SECTEUR MINIER CANADIEN

L’investissement est une voie à double sens. Il repose sur la confiance mutuelle, la stabilité et la fiabilité.

Au Canada, nos règles et règlements sont transparents et s’appliquent sans discrimination aux sociétés nationales et étrangères.

Par exemple, nous travaillons à améliorer la réglementation visant les projets d’envergure afin d’en arriver à un processus qui limiterait le nombre d’examens par projet à un seul.

Par ailleurs, le régime fiscal canadien est l’un des plus avantageux au monde pour les sociétés minières.

L’an prochain, le Canada abaissera le taux d’imposition des sociétés à 15 %, le taux le plus faible du G7.

De plus, le Canada possède une expertise dans tous les domaines touchant les mines : exploration, géophysique, géologie, géochimie, télédétection, forage, laboratoires, génie, gestion de l’environnement, financement du soutien logistique, analyse des investissements et services juridiques.

Le secteur canadien des ressources est appuyé par un réseau de transport intégré de classe mondiale combinant transport terrestre, ferroviaire, aérien, maritime et par pipeline. Et ce réseau sera encore plus efficace grâce à notre nouvelle Porte du Pacifique.

Selon les prévisions, environ 500 milliards de dollars seront investis dans des projets énergétiques et miniers d’envergure au Canada au cours des dix prochaines années.

Le gouvernement du Canada a investi 100 millions de dollars dans des projets géoscientifiques par l’entremise d’un programme de géocartographie de l’énergie et des minéraux.

En continuant l’exploration de notre vaste pays, nous découvrons d’autres sources de richesses potentielles, particulièrement dans le Grand Nord, une région dont les réserves de minerai et d’hydrocarbures sont très prometteuses.

Le Canada possède également les plus vastes gisements de potasse de la planète, abritant plus de 60 % des réserves de potasse mondiales.

Beaucoup d’autres minéraux enfouis dans le sous-sol canadien offrent des perspectives intéressantes, par exemple le nickel, le minerai de fer, le charbon, l’or et les diamants.

Il y a ici des représentants de presque chaque province et territoire du Canada. Je vous encourage à aller les rencontrer et à discuter des possibilités d’investissement.

TECHNOLOGIE INNOVANTE, EXPLOITATION ÉCOLOGIQUE ET RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES

Pour demeurer un chef de fil mondial du secteur minier, nous devons toutefois continuer d’innover.

Nous comptons maintenir notre avantage compétitif en misant sur la recherche-développement et l’avancement de la technologie.

Nous intégrons des procédés écologiques novateurs à chaque étape de l’activité minière afin qu’une fois fermée, la mine laisse derrière elle de l’eau propre, des paysages naturels et des écosystèmes en santé.

Les sociétés minières canadiennes ont une chance unique de devenir des leaders mondiaux de l’exploitation responsable en soutenant les principes de responsabilité sociale pour les entreprises que défend le Canada.

J’ai la forte conviction que l’avenir de l’industrie minière mondiale dépendra de la capacité des sociétés à respecter ces grands principes.

À ce sujet, le premier ministre a récemment annoncé la création de l’Institut canadien international pour les industries extractives et le développement, une initiative qui vient enrichir la stratégie globale du Canada sur la responsabilité sociale des entreprises.

Il en résultera une industrie minière plus concurrentielle, une industrie à la hauteur des attentes de la société en matière de responsabilité sociale et environnementale.

LE CANADA ET LA CHINE — CONCLUSION

Pour conclure, je tiens à mentionner que le Canada est un environnement très propice à l’investissement minier et que ce climat favorable continuera d’attirer des investissements considérables, aussi bien du Canada que de pays étrangers.

Le gouvernement du Canada souhaite que le secteur minier canadien crée de la richesse et des emplois en répondant à la demande mondiale croissante de métaux et de minéraux.

Nous transmettons le même message partout dans le monde, à savoir que le Canada est un fournisseur de ressources énergétiques, métallurgiques et minérales sûr, fiable et responsable.

En ce qui concerne les relations entre la Chine et le Canada, les deux pays jouissent d’un partenariat solide et durable depuis l’établissement de relations diplomatiques officielles en 1970, il y a plus de 40 ans.

Le Canada attache une grande importance à ses liens d’amitié avec la Chine.

Nous avons beaucoup à offrir, tant au chapitre de la science et des ressources humaines qu’au chapitre de l’investissement. Ici, en Chine, notre priorité consiste à renforcer nos partenariats actuels et à en créer de nouveaux.

Je n’ai aucun doute que le congrès de cette semaine sera très enrichissant à tous points de vue.

Je vous souhaite un bon congrès à tous.

Merci.