ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

2011/90

Notes d’une allocution pour

l’honorable Joe Oliver, C.P., député,
ministre des Ressources naturelles

à la

Cérémonie d’inauguration du
congrès et salon 2011 de l’industrie minière chinoise

Tianjin, Chine
Le 6 novembre 2011

Le discours prononcé fait foi


Bonjour, Mesdames et Messieurs.

Au nom du Premier ministre du Canada, le très honorable Stephen Harper, je salue tous les délégués présents à ce premier forum mondial de l’industrie minière.

Ce forum est vraiment l’un des plus importants rendez-vous pour les gens du secteur minier. Il leur permet de se réunir, d’échanger sur des questions d’intérêt commun pour se faire une idée des débouchés du marché.

Et comme vous le savez, le Canada accueille tous les ans, en mars, le congrès de l’Association des prospecteurs et entrepreneurs. Il rassemble aussi tout le secteur minier mondial. Je voudrais donc inviter tous les participants ici présents à venir au Canada l’an prochain pour le congrès de Toronto.

Les relations entre le Canada et la Chine sont profondément ancrées dans l’amitié, le respect mutuel et la coopération, et ce sont des relations que nous souhaitons cultiver dans les années à venir.

Comme le Premier ministre Harper le disait quand il a accueilli le président Hu de la Chine, l’année dernière à Ottawa : « Notre respect mutuel s’accroît à chaque rencontre ainsi que le font nos aspirations communes à affermir nos relations entre le Canada et la Chine dans un monde meilleur ».

Je voudrais souligner la présence du ministre Xu Shaoshi, qui dirige le ministère des Terres et des Ressources de la Chine, ainsi que celle des représentants ici sur le podium, venus de l’Australie et de l’Afrique du Sud.

Je suis déjà venu en Chine plusieurs fois, mais c’est ma première visite ici en tant que ministre des Ressources naturelles, et je me réjouis à la perspective de nos discussions à ce congrès.

LE CANADA EST OUVERT AU MONDE DES AFFAIRES

Le ministère que je dirige entretient depuis longtemps des liens très étroits avec l’industrie minière chinoise.

Des représentants de Ressources naturelles Canada participent à ce congrès depuis sa création, il y quelque 13 ans.

Depuis, la Chine a vécu des changements incroyables – la croissance accélérée de son économie, le développement sans précédent de ses infrastructures et l’expansion phénoménale de ses villes.

Pendant mon court séjour ici, j’ai déjà constaté à quel point les Chinois sont enthousiastes et optimistes à propos de leur avenir. On ne parle que d’essor continuel, de meilleurs emplois et d’un niveau de vie plus élevé.

Et sous-jacent à toute cette activité économique, il y a les besoins de la Chine en ressources – qu’il s’agisse de ressources minérales, énergétiques ou forestières.

En 2010, la Chine a consommé 37 % du cuivre dans le monde, 41 % de l’aluminium, 42 % du zinc, 44 % de l’acier et 67 % du minerai de fer.

La demande économique de la Chine en métaux est vraiment impressionnante.

Je suis ici aujourd’hui pour vous dire que le Canada peut et veut aider la Chine et les autres pays à se procurer les ressources dont ils ont besoin pour stimuler leur croissance économique.

En tant que puissance minière mondiale, le Canada peut aider la Chine à combler ses besoins économiques croissants tout en renforçant l’économie de chacun des deux pays – par la création d’emplois et le maintien d’un climat de prospérité.

LE CANADA EST PRÊT À AIDER

Le Canada possède une expérience internationale et une expertise à large assise et peut jouer un rôle déterminant dans le développement de l’industrie minière chinoise. Nous adhérons au principe d’ouverture dans les échanges commerciaux et les investissements, et nous péconisons des règlements transparents.

ÉCHELLE MONDIALE DE L’INDUSTRIE MINIÈRE CANADIENNE

Le secteur minier du Canada est un moteur économique mondial incontestable.

Les compagnies d’exploration et d’exploitation minières canadiennes œuvrent maintenant dans plus de 100 pays et détiennent des actifs cumulatifs d’une valeur de près de 109 milliards de dollars à l’extérieur du Canada.

Le Canada produit plus 60 minéraux et métaux et il est l’un des plus importants exportateurs du monde.  

Le Canada est le plus grand producteur de potasse dans le monde, le deuxième producteur d’uranium, et il se classe parmi les premiers pour la production d’aluminium brut, de cobalt, de nickel, de métaux du groupe du platine, de concentrés de titane et de zinc.

Et nous sommes en train de découvrir un potentiel de ressources encore plus grandes à mesure que nous continuons d’explorer notre vaste pays, surtout dans le Nord, où nous pensons qu’il y a des gisements énormes de minéraux et d’hydrocarbures.

Pour développer nos connaissances du Nord, nous avons investi 100 millions de dollars dans la géoscience. Nous espérons ainsi y découvrir d’immenses ressources.  

EXPERTISE À L’ÉCHELLE MONDIALE

Le Canada a de l’expertise dans tous les domaines de l’exploitation minière et il est à la pointe des progrès de la technologie et de l’innovation dans la conception, l’extraction, le traitement miniers, dans la fermeture des mines et la restauration des sites miniers.

Avec l’aide des marchés boursiers du Canada, les entreprises canadiennes inscrites à la bourse sont à l’origine du tiers ou de la moitié de tous les capitaux propres du monde obtenus pour l’exploitation minérale. Presque 60 % des entreprises minières mondiales cotées en bourse  sont inscrites à la bourse au Canada.

APERÇU DU CANADA DANS LE MONDE

En fait, les entreprises canadiennes enregistrent 40 % des dépenses mondiales en exploration, dont la plupart sont au compte de plus de 1400 jeunes entreprises d’exploration, débutantes et dynamiques.

En outre, le Canada est un chef de file mondial lorsqu’il s’agit des responsabilités sociales de l’entreprise – en favorisant des pratiques minières responsables et durables.

Les investisseurs mondiaux veulent avoir confiance au milieu où ils investissent. Ils veulent de la stabilité; ils veulent qu’un contrôle soit exercé sur leurs investissements; ils veulent un traitement fiscal favorable et ils ne veulent pas de surprises. C’est la raison pour laquelle ils se tournent vers le Canada.

Il n’est donc pas surprenant que le magazine Forbes ait annoncé le mois dernier que le Canada est le meilleur pays dans le monde pour faire des affaires.

CONCLUSION

Le Canada et la Chine entretiennent un partenariat solide et durable depuis l’établissement de relations diplomatiques officielles il y a plus de 40 ans, en 1970.

Après tout, le Canada et la Chine ont déjà beaucoup de choses en commun.

Les sinophones du Canada, soit le groupe ethnique de langue chinoise, parlent la troisième langue la plus répandue au Canada. Toutes les grandes villes du Canada ont une communauté chinoise dynamique.

Le commerce entre nos deux pays a triplé au cours de la dernière décennie.  
Et de plus en plus, de jeunes Chinois viennent étudier dans les universités du Canada – plus de 60 000 l’année dernière.

Aussi le Canada était-il parmi les premiers pays à offrir de l’aide à la Chine à la suite du tremblement de terre dévastateur du Sichuan en 2008. Nous avons ressenti votre douleur et nous avons admiré votre dignité et votre ingéniosité.

Je suis fermement convaincu que les bonnes relations de longue date entre la Chine et le Canada continueront à s’intensifier et continueront à produire de gros avantages pour nos deux pays.

À tous les pays ici présents au congrès et salon de l’industrie minière chinoise, je dis le Canada attend avec intérêt de travailler avec vous au fur et à mesure que nous bâtissons un avenir encore plus prospère.

Merci.