ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

2010/22

Notes d’allocution pour

l’honorable Christian Paradis, C.P., député,
(Mégantic–L'Érable)
ministre des Ressources naturelles

à l’occasion du

l’inauguration de l’installation de recherche sur le CO2 de CanmetÉNERGIE

Ottawa (Ontario)
19 avril 2010

Le discours prononcé fait foi


Merci.

Notre gouvernement conservateur sait pertinemment que les sciences et la technologie sont un important moteur de la croissance à long terme de notre économie. Et il est pleinement conscient de la qualité remarquable de nos recherches et du travail accompli par nos scientifiques de classe mondiale.

Notre gouvernement croit que l’exploitation responsable de nos ressources naturelles est cruciale pour notre croissance économique. Cette exploitation responsable passe par la recherche scientifique et technologique.

C’est donc un plaisir pour moi d’être ici aujourd’hui afin de participer à l’inauguration de l’installation de recherche sur le dioxyde de carbone (CO2) de CanmetÉNERGIE.

En ce moment, le principal obstacle au captage et au stockage du carbone n’est pas le stockage. C’est le coût du captage du CO2.

Selon l’Agence internationale de l’énergie, il est prioritaire de faire baisser les coûts pour faire progresser le captage et le stockage du CO2.

Mais ça ne se fera pas du jour au lendemain. 

Ainsi, la semaine dernière j’étais à Washington afin de signer une déclaration d’intention pour une coopération en sciences et technologies de l’énergie avec mon homologue Steven Chu, secrétaire à l’Énergie des É.-U.

La déclaration fournit une structure formelle pour les activités de collaboration entre les deux pays, axées au départ sur un élargissement de la recherche‑développement dans les domaines de la bioénergie et du captage et du stockage du CO2.

Comme vous le voyez, nous avançons sur plusieurs fronts.

Au début des années 1990, CanmetÉNERGIE a construit la première installation mondiale de recherche avancée sur l’oxycombustion (pour brûler des combustibles à l’oxygène pur). Celle-ci a tout de suite permis de remarquables innovations dans le captage du CO2.

La réussite de cette initiative, on la doit en grande partie à l’établissement d’un réseau international, appelé Consortium de recherche et développement sur le CO2 de CanmetÉNERGIE.

Ces travaux ont préparé le terrain à la création de ce centre qu’on inaugure aujourd’hui, et qui fait progresser la collaboration et le travail du Consortium de recherche-développement.

La recherche qui sera réalisée ici donnera sûrement lieu à des avancées majeures au chapitre du captage et du stockage de carbone – par exemple en réduisant les coûts et en permettant de mieux comprendre les liens avec l’utilisation écologique du charbon.

Je suis heureux de voir aujourd’hui le résultat de tant d’années d’efforts par CanmetÉNERGIE – des efforts faits en collaboration avec les industries qui ont aidé à mettre au point cette nouvelle technologie.

Encore une fois, je tiens à dire que c’est un honneur pour moi de participer à cette célébration – d’être parmi vous pour l’inauguration de l’installation de recherche sur le CO2 de CanmetÉNERGIE.

Merci.