ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

2010/12

Transcription d'un discours de

l’honorable David Anderson
secrétaire parlementaire, Ressources naturelles Canada

Discours au Congrès de l’Association des prospecteurs et
développeurs du Canada (PDAC)

Le 8 mars 2010
Toronto, Ontario

L’allocution prononcée fait foi


Je remercie le Congrès de l’Association des prospecteurs et développeurs du Canada (PDAC) de cette occasion qui m’est donnée de vous parler aujourd’hui. C’est un plaisir d’être ici et, au nom du ministre des Ressources naturelles et du gouvernement du Canada, d’accueillir nos nombreux visiteurs d’autres pays. Un peu plus tôt, nous avons parlé de PDAC et de sa fondation il y a presque 80 ans; ce congrès est indéniablement aujourd’hui un événement international d’envergure.

J’ai appris que votre congrès accueillera cette semaine plus de 20 000 visiteurs provenant de plus de 120 pays. C’est un événement extraordinaire, de loin le plus important du genre. Son rayonnement international est la preuve de l’influence mondiale du secteur minier du Canada et du respect que vous avez gagné dans le monde entier.

Votre industrie n’est pas qu’un élément important de l’économie canadienne. C’est un chef de file à l’échelle internationale. Le Canada possède de merveilleuses ressources en minéraux et métaux, et notre industrie les met bien à profit, qu’il s’agisse de nickel et de cuivre ou de diamants et d’or.

À propos de l’or, vous avez peut-être entendu parler du formidable filon que nous avons découvert à Vancouver et à Whistler le mois dernier? Évidemment, nous sommes très fiers de nos athlètes olympiques. En remportant ces 14 médailles d’or, ils ont réussi ce qu’aucun autre pays n’a réussi à accomplir.

À l’instar de nos athlètes médaillés, l’industrie minière du Canada est un excellent ambassadeur pour notre pays. Votre succès de par le monde ouvre des portes et crée de nouvelles possibilités pour bon nombre d’autres secteurs de l’économie.

Il est bon de constater cette année un optimisme beaucoup plus grand. L’industrie minière montre des signes de reprise. Les prix des produits de base se raffermissent. Des emplois ont été créés ou réintégrés. Les prévisions à long terme sont bonnes. C’est important pour nous tous, parce qu’un secteur minier fort est essentiel pour un Canada fort, et pour des collectivités canadiennes fortes.

Le discours du Trône de la semaine dernière et le nouveau budget reflètent et réaffirment tous deux nos priorités, avec les investissements dont nous avons besoin pour traverser cette période difficile et en ressortir plus forts qu’avant.

Les riches ressources minérales du Canada continuent d’offrir d’importantes possibilités économiques. Notre gouvernement comprend que la promotion de l’exploration et de l’exploitation de ces ressources créé d’importantes possibilités d’investissement. Elle procure des avantages en matière d’emplois et d’infrastructures aux collectivités rurales et éloignées et, en fait, aux collectivités de tout le pays.

Notre stratégie est claire. Nous souhaitons travailler avec vous pour créer des emplois, permettre la croissance et offrir des possibilités en combinant nos meilleures ressources intellectuelles et naturelles. Nous avons investi dans l’innovation, dans les infrastructures, dans un solide système financier, et nous travaillons avec les provinces et les territoires afin d’améliorer le système réglementaire. Ces enjeux demeurent prioritaires pour notre gouvernement.

Autrement dit, nous souhaitons faire du Canada le lieu de prédilection des investisseurs. Nous souhaitons avoir une industrie solide et compétitive qui soit une figure de proue en matière de performance environnementale et de responsabilité sociale. Pour atteindre ce but, nous devons transformer en profondeur notre système réglementaire. Notre engagement est tout simple. Comme il l’a dit dans le discours du Trône, le gouvernement crée actuellement des processus réglementaires plus simples et plus clairs qui offrent une meilleure protection de l’environnement et une plus grande certitude pour l’industrie.

Le gouvernement a pris des mesures particulières pour améliorer le rendement du système fédéral d’examen réglementaire afin d’accroître notre compétitivité tout en assurant la protection de l’environnement. Il a mis sur pied le Bureau de gestion des grands projets en 2008 afin de favoriser une approche pangouvernementale plus responsable et plus efficace de l’examen des projets de ressources. Cela améliore le système réglementaire fédéral en place.

Cependant, des changements plus profonds s’imposent pour améliorer les délais d’exécution et la prévisibilité des examens de projet, réduire le fardeau de la réglementation et les chevauchements, améliorer la protection de l’environnement et tenir des consultations plus efficaces avec les Autochtones. Il faut prendre des mesures immédiates à l’égard d’une approche globale pour combler les lacunes du système réglementaire afin d’assurer au Canada la création d’emplois et une croissance à long terme.

Et ce n’est pas tout. Vous savez déjà que nous investissons 100 millions de dollars en cinq ans dans le domaine des géosciences dans le Nord canadien. Cet investissement a été annoncé dans le budget de 2008. J’ai le plaisir de vous annoncer que quatre nouvelles séries de données sont maintenant offertes dans le cadre du programme de géocartographie de l’énergie et des minéraux et que huit autres seront publiées au cours des prochains mois.

Le budget de 2010 prévoit 12 millions de dollars sur deux ans pour renouveler l’Initiative géoscientifique ciblée, en mettant l’accent sur de nouvelles méthodes d’exploration des gisements minéraux en profondeur. En plus de créer des possibilités ici au pays, ce financement améliorera la compétitivité de notre industrie en attirant les investissements étrangers.

Nous continuons également d’appuyer l’industrie en prolongeant le crédit d’impôt pour l’exploration minérale afin qu’un plus grand nombre d’entreprises puissent tirer parti des données que nous recueillons. Le coût de ce prolongement est évalué à 65 millions de dollars étalés sur deux ans. Nous avons également prolongé la déduction pour amortissement accéléré applicable à la machinerie et à l’équipement, et comme vous le savez peut-être, nous nous sommes également engagés à réduire les tarifs le plus tôt possible.

Il convient de souligner que d’ici 2015, le Canada sera le pays du G8 qui appliquera le plus faible taux global d’imposition sur les nouveaux investissements des entreprises. De solides systèmes réglementaires et financiers assurent la compétitivité du secteur. Une exploitation responsable sur les plans social et environnemental est tout aussi importante, tant au pays qu’à l’étranger.

Les attentes sont de plus en plus grandes, et il faut continuer d’améliorer le rendement pour y répondre. Aussi, nous devons faire connaître le bon travail qui est en cours. Je félicite l’industrie minière du Canada pour ses efforts dans ce domaine et pour les progrès réalisés.

PDAC continue de montrer son attachement au développement durable. Le bon travail, comme son programme E3-plus pour l’exploitation responsable, se poursuit. L’Association minière du Canada continue d’aller de l’avant avec sa stratégie Vers le développement minier durable. Vous méritez des félicitations pour vos efforts déployés en vue d’établir des partenariats avec les Autochtones du Canada et de leur offrir de nouvelles avenues de développement économique.

Notre gouvernement est heureux d’appuyer vos efforts avec notre engagement de plus de 70 millions de dollars pour le développement économique dans les communautés autochtones. Votre soutien pour la stratégie de responsabilité sociale des entreprises que notre gouvernement a lancée l’an dernier a été extraordinaire. Nous sommes fiers d’être un partenaire dans la création du Centre d’excellence de la RSE de l’Institut canadien des mines.

Nous avons pris des mesures avec l’industrie pour améliorer la performance environnementale à l’aide de l’Initiative d’exploitation minière écologique de RNCan. Avec votre collaboration, cette initiative multilatérale accélérera la mise au point d’autres technologies et méthodes pour appuyer l’exploitation minière écologique. J’aimerais maintenant vous inviter à visiter le kiosque de RNCan pour prendre connaissance de quelques exemples de ces mesures. Ce partenariat, dont fait partie le Conseil canadien de l’innovation minière, vise d’entrée de jeu à améliorer l’efficacité énergétique et l’innovation dans la gestion des déchets miniers.

Votre industrie a fait de notre pays un géant de l’exploitation minière à l’échelle mondiale. Je peux vous assurer que le gouvernement du Canada est déterminé à travailler avec l’industrie afin de maintenir et de consolider sa position et d’appuyer vos efforts au chapitre de l’environnement et de la responsabilité sociale.

L’exploitation minière est une pierre angulaire de l’économie canadienne depuis de nombreuses années. Notre gouvernement est déterminé à travailler avec vous afin qu’elle le demeure pendant de nombreuses années encore. Nous souhaitons être le meilleur endroit au monde où investir dans l’exploration et l’exploitation minières. Je vous remercie et vous souhaite un congrès des plus fructueux.