ARCHIVÉE - Déclaration du ministre des Ressources naturelles, l’honorable Joe Oliver

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Le 19 mars 2013

OTTAWA — L’honorable Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles du Canada, a émis la déclaration suivante aujourd’hui au sujet de l’annonce faite par Énergie atomique du Canada limitée (EACL) concernant l’accroissement de ses responsabilités :

« Les coûts de déclassement et de nettoyage des sites nucléaires ont augmenté partout dans le monde en raison de divers facteurs dont l’établissement de nouvelles normes de sécurité très strictes pour la protection du public, une meilleure compréhension du processus de déclassement des zones de déchets et la faiblesse des taux d’intérêt, qui accroissent la valeur actuelle des responsabilités. Les coûts ont également augmenté pour Énergie atomique du Canada limitée au cours des dix dernières années.

« Cet accroissement des coûts a amené notre gouvernement à prendre des mesures concrètes pour que les contribuables canadiens en aient pour leur argent. En premier lieu, nous avons mis une nouvelle équipe de gestion en place pour assurer une supervision plus rigoureuse. En deuxième lieu, nous avons vendu la Division des réacteurs CANDU d’EACL à une société privée. En troisième lieu, nous avons récemment annoncé que nous adopterions un modèle OGEE (organisme gouvernemental exploité par un entrepreneur) afin d’apporter la rigueur du secteur privé à la supervision des responsabilités nucléaires héritées. Enfin, nous allons procéder à l’attribution de marchés fondés sur des mesures d’encouragement pour les opérations de nettoyage; ces marchés récompenseront les entrepreneurs qui réussiront à restaurer les zones de déchets, en toute sécurité, dans les limites des budgets établis. Cette pratique a été mise en place aux États-Unis et au Royaume-Uni et a entraîné de substantielles économies pour les contribuables de ces pays.

« Notre gouvernement a l’engagement de longue date de nettoyer les déchets radioactifs hérités dont il a la responsabilité. Beaucoup de ces responsabilités remontent aux années 1940 et 1950, alors que le secteur nucléaire n’en était qu’à ces débuts au Canada et que les connaissances relatives à la gestion des déchets n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui.

« Notre engagement de nettoyer ces zones de déchets demeure. Dans le cadre de la restructuration, EACL a révisé et actualisé tous les renseignements se rapportant à ses responsabilités et aux coûts associés. Cela a permis au gouvernement du Canada de découvrir cet accroissement des frais plus tôt ce qui nous permet de planifier plus tôt les mesures à prendre. Nous allons continuer à agir comme l’exige la protection du contribuable canadien tout en faisant en sorte que le Canada continue à bénéficier d’un secteur nucléaire vigoureux. »

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

David Provencher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HAE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@rncan.gc.ca