ARCHIVÉE - Pour le ministre Oliver, la relation avec le Canada en matière d’énergie est un investissement dans l’emploi et l’environnement

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Le 6 mars 2013

HOUSTON — Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Joe Oliver, a prononcé aujourd’hui le discours-programme à la Conférence annuelle de la firme de consultants IHS Cambridge Energy Research Associates, tenue à Houston, au Texas.

« En matière d’énergie, la relation commerciale entre le Canada et les États-Unis est la plus vaste relation bilatérale au monde, a déclaré le ministre Oliver. L’exploitation des sables bitumineux du Canada soutient déjà des dizaines de milliers d’emplois de part et d’autre de notre frontière. Un élément d’infrastructure comme l’oléoduc Keystone XL ne peut que stimuler encore plus l’emploi. »

Le ministre Oliver a exposé le choix qui se présente aux Américains : soit acheter à faible coût le pétrole canadien, produit par un pays ami et allié muni d’un solide régime de protection de l’environnement, soit acheter du pétrole plus coûteux auprès de fournisseurs moins stables et dont les régimes environnementaux sont moins stricts.

Le Canada affiche un solide dossier environnemental, comme en témoigne la diminution de 26 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) des sables bitumineux de 1990 à 2010. Le Canada a aligné son objectif de réduction des émissions de GES sur celui des États-Unis – soit 17 % par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2020. On estime que le Canada est déjà à mi-chemin de l’objectif. En 2010, les sables bitumineux étaient responsables de 0,1 % des émissions mondiales de GES –ce qui équivaut à moins de la moitié des émissions provenant des centrales au charbon en Illinois. Le Canada continue par ailleurs à resserrer ses mesures de protection de l’environnement.

« Le Canada a déclaré qu’il voulait être parmi les premiers grands fournisseurs des États-Unis à réglementer les émissions de GES liées à son secteur pétrolier et gazier, a ajouté le ministre Oliver. Les exportations de pétrole canadien dans ce nouveau cadre remplaceraient le pétrole lourd venant de pays comme le Venezuela, qui ne réglementent pas leurs GES. »

Durant son passage à Houston, le ministre rencontrera Daniel Poneman, secrétaire adjoint du département de l’Énergie des États-Unis. Ils discuteront de la relation entre le Canada et les États-Unis, de notre partenariat en matière d’énergie et de notre engagement commun à l’égard de l’environnement.

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

David Provencher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

ou aux :

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HNE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@nrcan.gc.ca

Les communiqués de presse et les documents d’information de RNCan sont diffusés à l’adresse www.dev.rncan.gc.ca/media.