ARCHIVÉE - Le ministre Oliver fait ressortir le fait que le brut canadien crée de l’emploi de part et d’autre de la frontière

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Le 6 mars 2013

HOUSTON — Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable Joe Oliver, a rencontré aujourd’hui des travailleurs de la raffinerie LyondellBasell de Houston et prononcé une allocution sur les retombées économiques aux États-Unis de l’importation de brut extrait des sables bitumineux canadiens. Le jour de sa visite, la raffinerie a traité environ 60 000 barils de pétrole brut canadien.

« Le Canada est le principal fournisseur de pétrole lourd des États‑Unis, a signalé M. Oliver. La production de pétrole brut canadien contribue à la sécurité énergétique de l’Amérique et crée de l’emploi des deux côtés de la frontière. »

Les sables bitumineux sont une source d’emplois et de prospérité économique, au Canada comme aux États-Unis. Leur exploitation soutient actuellement 63 000 emplois par an aux États-Unis. Grâce à l’expansion permise par le projet Keystone XL et d’autres, les sables bitumineux pourraient soutenir des dizaines de milliers d’emplois de plus des deux côtés de la frontière.

« Malgré l’accroissement de leur production pétrolière, les États-Unis auront encore besoin d’importer du pétrole pendant des dizaines d’années, a ajouté M. Oliver. L’importation de pétrole brut canadien contribuerait à satisfaire à cette demande tout en dispensant pratiquement nos voisins du sud d’avoir à recourir à d’autres fournisseurs moins stables et moins respectueux de l’environnement que nous. »

Le Canada affiche un solide dossier environnemental. Ainsi, les émissions de gaz à effet de serre (GES) par baril de brut extrait des sables bitumineux ont diminué de 26 % de 1990 à 2010. En 2010, les sables bitumineux ne contribuaient que pour 0,1 % aux émissions mondiales de GES,ce qui équivaut à moins de la moitié des émissions provenant des centrales au charbon en Illinois.

« Nous avons convenu du même objectif global de réduction des GES que les États-Unis, soit 17 %, a mentionné M. Oliver. Dans certains secteurs économiques, nous faisons plus que quiconque. Par exemple, le charbon est la source de GES la plus importante au monde, et le Canada est le seul pays à avoir légiféré pour éliminer progressivement la production d’électricité au charbon utilisant les technologies classiques. »
Les journalistes peuvent s’adresser à : 

David Provencher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

Ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HNE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@nrcan.gc.ca

Les communiqués de presse et les documents d’information de RNCan se trouvent à : www.dev.rncan.gc.ca/media.