ARCHIVÉE - Le ministre Oliver vante le Canada comme fournisseur d’énergie responsable auprès des pays d’Europe

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Le 10 mai 2013

LONDRES — L’honorable Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles du Canada, était aujourd’hui à Londres, au Royaume-Uni, pour mettre en lumière le rôle de l’énergie dans l’économie du Canada et sa contribution possible à la sécurité énergétique mondiale.

Le ministre Oliver s’est adressé à un public composé de gens d’affaires à l’occasion d’un événement organisé par le Haut-Commissariat du Canada et il a rencontré Michael Fallon, ministre britannique des Affaires et des Entreprises et ministre d'État chargé de l'Énergie, ainsi que Norman Baker, sous-secrétaire d’État parlementaire britannique aux Transports.

« L’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit que d’ici 2035, la demande mondiale d’énergie augmentera de plus d’un tiers, a rappelé le ministre Oliver. Et il importe de noter que l’AIE prévoit aussi qu’en 2035, même dans le scénario le plus optimiste de développement de sources d’énergie de remplacement, le monde recourra encore aux combustibles fossiles pour répondre à 63 % de ses besoins d’énergie. Le Canada, dont les réserves prouvées de pétrole se classent au troisième rang mondial, est un fournisseur de pétrole stable, démocratique et écologiquement responsable pour le marché mondial. »

Le ministre a discuté de la position du Canada concernant la Directive sur la qualité des carburants (DQC) que la Commission européenne propose de mettre en œuvre. Telle qu’elle est actuellement proposée, la DQC cible le brut des sables bitumineux sans justification scientifique solide.

« Le Canada publie sans détour les données relatives aux émissions de GES des sables bitumineux, a fait valoir M. Oliver. Les recherches et les données scientifiques sont régulièrement actualisées et mises à la disposition du public. Par contre, de nombreux pays producteurs de bruts consommés dans l’Union européenne ne fournissent pratiquement aucune donnée. »

Les mesures que le Canada met en place en font l’un des rares grands producteurs de pétrole du monde à appliquer un régime de surveillance environnementale transparent et une réglementation exigeant une excellente performance environnementale.

Le Canada vise à réduire ses émissions de GES de 17 % d’ici 2020 par rapport aux niveaux de 2005 et on estime qu’il est déjà à mi-chemin de l’objectif. Une nouvelle réglementation canadienne relative aux GES réduira nettement les émissions provenant des automobiles, des camionnettes et des véhicules lourds.

« Le Canada est une source d’énergie sûre et stable, a conclu M. Oliver. Notre gouvernement a un plan qui veille à ce que les ressources naturelles soient mises en valeur d’une manière qui crée des emplois et qui favorise la croissance économique et une prospérité durable tout en protégeant l’environnement. »

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

David Provencher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public : 

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HAE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@rncan.gc.ca

Le document d’information suivant est fourni à l’adresse www.rncan.gc.ca/media :