ARCHIVÉE - LES PROJETS DU BAS-CHURCHILL

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Document d'information

Le gouvernement du Canada est déterminé à mettre en valeur les ressources naturelles du Canada dans le respect de l’environnement. Dans le discours du Trône de juin 2011, il s’est engagé à appuyer les projets hydroélectriques sur le cours inférieur du fleuve Churchill.

Le 30 novembre 2012, le premier ministre Stephen Harper a annoncé qu’une entente avait été conclue entre le gouvernement fédéral, les gouvernements de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse ainsi que les deux sociétés Nalcor Energy et Emera Inc. concernant les conditions d’une garantie d’emprunt fédérale applicable aux projets hydroélectriques du Bas-Churchill. L’ensemble des conditions stipulées sur la feuille de modalités nécessaires à la garantie d’emprunt pour les projets hydroélectriques du Bas-Churchill de la société Nalcor ont été remplies. Conformément à cette feuille, la garantie d’emprunt fédérale de la ligne de transport vers les Maritimes sera officialisée dans les 90 jours suivant l’octroi des fonds garantis à Nalcor, fonds qui devraient être versés d’ici la mi-décembre.

Aperçu des projets  

Centrale hydroélectrique de Muskrat Falls

Nalcor Energy construit la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls, dont la capacité de production sera de 824 mégawatts (située sur le fleuve Churchill au Labrador, en aval des installations existantes de Churchill Falls). La centrale de Muskrat Falls devrait produire annuellement 4,9 millions de mégawattheures (MWh).  

Lignes de transport

  1. Immobilisations de transport du Labrador : Il s’agit d’immobilisations de transport de courant alternatif à haute tension d’une capacité de 315 kilovolts entre la centrale hydroélectrique proposée à Muskrat Falls et la centrale déjà en place à Churchill Falls.
  1. Ligne de transport Labrador–Terre-Neuve : Cette ligne de transport de courant continu à haute tension d’une longueur d’environ 1 135 km reliera la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls au Labrador et à l’île de Terre-Neuve, avec une capacité de transfert de 900 mégawatts. 
  1. Ligne de transport vers les Maritimes : Cette ligne de transport de courant continu à haute tension et de courant alternatif à haute tension d’une longueur de 520 km acheminera l’électricité de l’île de Terre-Neuve jusqu’au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, avec une capacité de transfert de 500 mégawatts.               

PROMOTEURS DEs PROJETs

En novembre 2010, Nalcor Energy, une société d’énergie qui appartient à Terre-Neuve-et-Labrador et Emera Inc., une entreprise de la Nouvelle-Écosse, ont annoncé leur intention de réaliser des projets hydroélectriques sur le cours inférieur du fleuve Churchill, et notamment la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls et les trois lignes de transport d’électricité susmentionnées.       

Nalcor Energy et Emera Inc. estiment le coût total des projets du Bas-Churchill à environ 7,7 milliards de dollars. Nalcor Energy construira la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls et en aura la propriété exclusive. La société construira également la ligne de transport Labrador–Terre-Neuve en coentreprise avec Emera Inc. (Emera Inc. ayant la possibilité de conserver des intérêts dans cette ligne). Emera Inc., quant à elle, construira la ligne de transport vers les Maritimes, qu’elle exploitera et dont elle sera propriétaire pendant une période de 35 ans, après quoi la propriété de cette ligne de transport vers les Maritimes reviendra à Nalcor Energy.

LA GARANTIE D’EMPRUNT FÉDÉRALE  

En signant les modalités de la garantie, le gouvernement du Canada s’est engagé à se porter garant, jusqu’à concurrence de 6,3 milliards de dollars, des dettes liées aux projets du Bas-Churchill pendant une période de 35 à 40 ans à compter de la date à laquelle le prêt aura été contracté. Cette garantie s’appliquera aux phases de construction et d’exploitation des projets. En appuyant les projets au moyen de la cote de crédit AAA, la garantie d’emprunt réduira sensiblement les coûts d’emprunt.        

D’après les estimations, la garantie d’emprunt permettra aux projets, et donc aux abonnés des services d’électricité de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse, d’épargner plus d’un milliard de dollars. La garantie d’emprunt sera gérée par Ressources naturelles Canada.