ARCHIVÉE - Le gouvernement du Canada investit dans l’innovation forestière au Québec

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Document d'information


Le gouvernement du Canada est conscient de l’importance du secteur forestier en tant que catalyseur économique, source d’emplois bien rémunérés dans les régions rurales d’un bout à l’autre du pays.

Depuis 2006, le gouvernement du Canada a investi directement un total de 693,7 millions de dollars pour soutenir l’industrie forestière québécoise et les villes qui en dépendent. À l’échelle du pays, le gouvernement a investi un total de 1,8 milliard de dollars dans la même période pour soutenir le secteur forestier.

De concert avec l’industrie, les provinces et d’autres partenaires, nous contribuons à élargir les possibilités pour notre secteur forestier et à ainsi créer de l’emploi. Les nouvelles technologies ouvrent d’extraordinaires possibilités d’emploi et de croissance, et notre gouvernement ne ménage pas ses efforts pour aider l’industrie forestière à saisir ces possibilités. Ainsi, il lance de nouvelles phases de soutien pour aider l’industrie à accroître son efficacité énergétique et sa capacité d’innovation.

Programme d’innovation forestière
Le Programme d’innovation forestière, auquel le Plan d’action économique 2012 a affecté 66 millions de dollars, soutiendra financièrement FPInnovations. Ce programme vise la création de technologies transformatrices à partir des recherches réalisées en laboratoire. Il a aussi pour but de trouver de nouvelles façons de forger des alliances et d’accroître l’efficacité du transfert technologique aux petites et moyennes entreprises.

À titre d’institut national de recherche de l’industrie forestière canadienne, FPInnovations se concentre sur le développement de technologies nouvelles et révolutionnaires comme la récolte et la conversion de la biomasse ou la nanotechnologie. En plus de diriger des recherches sur les produits forestiers, c’est un partenaire important dans le déploiement des nouvelles technologies au sein de l’industrie des produits forestiers.

Investissements dans la transformation de l’industrie forestière
Ce programme doté de 100 millions de dollars a vu le jour en 2010 pour aider le secteur forestier canadien à accroître sa compétitivité économique et son écodurabilité au moyen d’investissements ciblés dans des technologies innovatrices. Il appuie des projets qui constituent des percées technologies mondiales et canadiennes dans plusieurs provinces et dans une multitude de sous-secteurs et d’entreprises. Son but est d’atténuer les risques associés aux nouvelles technologies et d’encourager l’adoption généralisée de celles‑ci dans l’industrie.

Programme d’écologisation des pâtes et papiers (PEPP)
En 2009, le gouvernement du Canada a pris des mesures concrètes pour améliorer la viabilité des usines de pâtes et papiers en mettant sur pied le PEPP. Ce programme doté d’un milliard de dollars a amélioré considérablement l’écoperformance de l’industrie des pâtes et papiers du Canada grâce à un niveau d’investissement record dans les technologies vertes. La transformation des usines de pâtes et papiers a permis aux papetières d’obtenir des revenus additionnels en vendant leur production d’énergie renouvelable et de réduire leurs coûts grâce à l’amélioration de l’efficacité énergétique.

Le PEPP a soutenu 98 projets au Canada, qui ont eu des retombées environnementales, économiques et sociales avantageuses pour les usines bénéficiaires et les collectivités qui en dépendent, par exemple en soutenant 14 000 emplois, en améliorant la qualité de l’air et en réduisant la consommation de combustibles fossiles et les émissions de gaz à effet de serre.

L’annonce d’aujourd’hui porte sur l’octroi des fonds suivants :

  • 10 millions de dollars à Fibrek S.E.N.C. à Saint-Félicien, au Québec, pour deux projets qui amélioreront l’efficacité énergétique de l’usine et augmenteront sa production d’électricité renouvelable.
  • 800 000 $ à Kruger Wayagamack à Trois-Rivières, au Québec, pour l’installation d’un nouvel équipement qui améliorera l’efficacité énergétique de l’usine tout en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre.
  • 15 millions de dollars à Nanaimo Forest Products à Nanaimo, en Colombie‑Britannique, pour améliorer l’efficacité énergétique globale de l’usine.
  • 2,5 millions de dollars à Zellstoff Celgar à Castlegar, en Colombie‑Britannique, pour la phase III d’un projet visant à augmenter la quantité d’électricité renouvelable produite par l’usine.
  • 3,8 millions de dollars à Paper Excellence (anciennement Tembec) à Skookumchuck, en Colombie‑Britannique, pour un projet visant à augmenter la quantité d’électricité renouvelable produite par l’usine de pâtes.
  • 2,6 millions de dollars à Meadow Lake Mechanical Pulp à Meadow Lake, en Saskatchewan, pour améliorer l’efficacité énergétique de l’usine.
  • 8 millions de dollars à Tolko Kraft Papers à The Pas, au Manitoba, pour deux projets qui devraient améliorer la performance environnementale de l’usine, augmenter la production d’énergie renouvelable et permettre d’économiser plus 120 000 gigajoules d’énergie par année.
  • 2,3 millions de dollars à Domtar Inc. à Espanola, en Ontario, pour deux projets qui amélioreront la performance environnementale de l’usine grâce à l’installation d’équipement qui permettra d’économiser l’électricité et la vapeur pour réduire les coûts ainsi que les émissions de gaz à effet de serre.
  • 33,2 millions de dollars à Produits forestiers Résolu, dans le nord de l’Ontario, pour deux projets visant à augmenter la production d’électricité renouvelable et à améliorer la performance environnementale.
  • 19 millions de dollars à AV Terrace Bay Inc. à Terrace Bay, en Ontario, pour deux projets visant à augmenter la production d’énergie thermique renouvelable de l’usine, à améliorer son efficacité énergétique interne et à réduire considérablement les odeurs.
  • 12 millions de dollars à AV Cell Inc. à Atholville, au Nouveau-Brunswick, pour un projet visant à augmenter la production d’énergie renouvelable par combustion de biogaz.

Ensemble, ces projets produisent une quantité d’énergie renouvelable qui pourrait alimenter toutes les habitations de Calgary (Alberta) pendant un an, et ils devraient en outre favoriser une réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’industrie des pâtes et papiers canadienne de plus de 10 %. Enfin, les projets devraient rapporter 149 millions de dollars annuellement aux usines de pâtes et papiers du pays.

Les deux projets du PEPP chez Produits forestiers Résolu à Saint‑Félicien comprennent l’installation d’une nouvelle turbogénératrice et l’amélioration du système de récupération de la chaleur de l’usine. Ces changements permettent chaque année de produire quelque 27 000 mégawattheures supplémentaires d’électricité renouvelable et d’économiser une quantité d’énergie qui suffirait à chauffer 4 000 maisons.

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

David Provencher
Attaché de presse
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
613-996-2007

ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
613-992-4447

ou

Marie-Josée Paquette
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec
613-943-1838

Renseignements pour le grand public :
Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HNE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@rncan.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan  (http://twitter.com/rncan)