ARCHIVÉE - Conférence annuelle des ministres de l’énergie et des mines du Canada – Secteur de l’énergie

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Document d'information


À la Conférence des ministres de l’énergie et des mines du Canada (CMEMC) de 2013, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux ont discuté de la transformation du paysage énergétique en Amérique du Nord, ainsi que des possibilités et des défis actuels du secteur canadien de l’énergie. Les principaux thèmes et priorités qui suivent ont été abordés.

Approvisionnement énergétique

Les pouvoirs publics ont une possibilité collective de contribuer à la mise en valeur des immenses ressources naturelles du Canada. Dans le cadre de partenariats, le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires feront en sorte que nos ressources soient exploitées et utilisées de manière responsable, dans l’intérêt de tous les Canadiens.

À la CMEMC de 2013, les ministres ont reconnu que le paysage énergétique de l’Amérique du Nord évolue rapidement. Les innovations technologiques et l’accessibilité accrue et moins coûteuse des techniques de forage horizontal et de fracturation hydraulique en plusieurs étapes permettent d’exploiter de vastes ressources non traditionnelles d’huile et de gaz de schiste. Le rapport Exploitation responsable du schiste : améliorer la base de connaissances sur l’huile et le gaz de schiste au Canada [PDF - 1,9 Mo] et le recueil qui l’accompagnait ont servi de base aux discussions des ministres sur ces enjeux. Ces documents réunissent et résument dans une même source les principales initiatives en matière de réglementation, de protection de l’environnement, de recherche scientifique et autres projets que le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires ont menés dans le domaine de l’innovation et de la mise en valeur des ressources tirées des schistes. Le rapport est une « ressource » qui aidera toutes les administrations à mieux comprendre les efforts considérables déployés à l’échelle du pays — et à en tirer parti. Les domaines d’action prioritaires incluront la création d’un réseau de partage du savoir axé sur les questions de recherche et les enjeux techniques clés, et le partage des connaissances entre le Canada et les États-Unis. 

Les ministres de l’énergie ont également reçu le document Le Canada – chef de file mondial dans le domaine de l’énergie renouvelable : Renforcer la collaboration concernant les technologies d’énergie renouvelable, [PDF - 975 Ko] qui souligne les progrès accomplis dans le secteur des énergies renouvelables et les possibilités de collaboration que l’on peut entrevoir. Le recours du Canada à de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables, dont l’hydroélectricité et les énergies éolienne, solaire, marine et biomassique, devrait continuer d’augmenter puisque les gouvernements continuent de mettre en œuvre des politiques pour stimuler l’innovation énergétique et favoriser le déploiement et l’intégration des sources d’électricité à émissions plus faibles. Une collaboration entre les administrations sera nécessaire pour garantir que le Canada conserve son avantage au chapitre des énergies renouvelables et maximise le potentiel d’adoption de technologies novatrices, particulièrement en soutenant l’amélioration de la fiabilité et de la pertinence du système, en garantissant la pérennité du réseau de transport de l’électricité, en veillant à faire dûment participer les collectivités locales et autochtones, et en intégrant des volumes croissants d’électricité renouvelable, plus variable.

Distribution de l’énergie

Les ministres ont discuté de l’importance des réseaux de transport sûrs et sécuritaires pour faciliter l’accès des producteurs d’énergie aux marchés et l’accès des consommateurs aux ressources énergétiques nationales. Des réseaux de transport d’énergie efficaces et modernes aideront le Canada à réaliser son potentiel de grand producteur et exportateur mondial d’énergie, tout en permettant de répondre à la demande nationale et de maintenir la sécurité des citoyens et la protection de l’environnement. Des progrès tangibles et positifs ont été accomplis pour renforcer la sécurité des pipelines et des modes de transport d’énergie, et il faut poursuivre ces efforts tout en veillant à faire dûment participer les collectivités locales et les Premières Nations. Les ministres ont reconnu que le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires pourraient bénéficier d’une compréhension partagée des défis et des possibilités qui se présentent à chaque administration pour le maintien et le développement de l’infrastructure de transport d’énergie. Ils ont convenu de continuer à collaborer pour faire en sorte que le Canada soit doté de l’infrastructure de transport d’énergie qui lui permettra d’approvisionner en toute sécurité ses marchés actuels et futurs.

Consommation d’énergie

Depuis 2007, le gouvernement fédéral et ses partenaires provinciaux et territoriaux ont fait des progrès remarquables pour accentuer la collaboration et mettre en commun des pratiques exemplaires dans l’espoir d’accroître les économies d’énergie dans tous les secteurs, à l’échelle du pays. Le résultat de ces efforts est décrit dans le document Faire progresser l’efficacité énergétique au Canada : Résultats à atteindre d’ici 2020 et au-delà, adopté à la CMEMC de 2012. Cette année, les ministres ont reçu une mise à jour de ce document pour 2013, intitulée Efficacité énergétique : Élément essentiel d’une stratégie équilibrée. Ce rapport résume les mesures prises au cours de la dernière année, dont la mise en œuvre du code du bâtiment de 2011 et l’introduction du Programme d’analyse comparative ENERGY STAR Portfolio Manager au Canada. Le rapport souligne également l’harmonisation entre les mesures concertées du Canada et les recommandations de l’Agence internationale de l’énergie, qui visent notamment à rendre l’efficacité énergétique abordable et à mieux faire comprendre son importance.

Innovation dans le domaine de l’énergie

Les investissements dans l’innovation énergétique aideront le Canada à demeurer concurrentiel, à réduire les coûts de l’énergie pour les consommateurs et à atteindre ses objectifs en matière environnementale. Les ministres ont félicité le gouvernement fédéral pour son investissement de 325 millions de dollars sur huit ans afin de continuer à soutenir le développement et la démonstration de nouvelles technologies écologiques par l’intermédiaire de Technologies du développement durable Canada. Pour encourager la collaboration et obtenir des avis sur la façon optimale de soutenir l’innovation dans le domaine de l’énergie au Canada, on organisera sous peu des tables de discussion régionales avec les principaux intervenants et des participants territoriaux et provinciaux.

Normes de déclaration obligatoire pour les entreprises canadiennes du secteur de l’extraction

Le Canada est reconnu à titre de chef de file mondial dans la promotion de la transparence et de la reddition de comptes dans le secteur de l’extraction au pays comme à l’étranger. À l’occasion du sommet du G8 de cette année, le premier ministre Harper a annoncé que le Canada établira de nouvelles normes de déclaration obligatoire pour les entreprises canadiennes du secteur de l’extraction.

On prévoit que ce régime contribuera à accroître la transparence et la reddition de comptes au sujet des paiements importants que les entreprises extractives effectuent à tous les paliers de gouvernement au pays et à l’étranger, entre autres sous forme d’impôts, de droits et de permis.

Le gouvernement fédéral a entamé des consultations étroites avec l’industrie de l’extraction, les responsables provinciaux et territoriaux, les groupes autochtones et les organisations non gouvernementales, sur la façon d’implanter le régime le plus efficace qui soit.

Les journalistes peuvent s’adresser à : 

Chris McCluskey
Directeur des communications
Cabinet du ministre des Ressources naturelles du Canada
Chris.McCluskey@rncan.gc.ca
613-992-4447

ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

or

Alayna Ward
Gestionnaire, Affaires publiques et Communications
Industrie, Tourisme et Investissements
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
867-445-7477

Renseignements pour le grand public :

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HAE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@rncan.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @RNCan (https://twitter.com/rncan)