La corrosivité du pétrole brut extrait des sables bitumineux

Le 14 novembre 2012

Tant les recherches scientifiques que l’expérience de l’industrie ont déterminé que le pétrole brut extrait des sables bitumineux n’est pas plus corrosif pour les canalisations de transport que les autres bruts.

Plus récemment, ASTM International — une agence de renommée internationale qui élabore des tests standardisés – a publié un guide (Guide G205) portant sur la mesure de la corrosivité du pétrole brut dans les pipelines. Les travaux de cette agence étaient fondés sur des recherches effectuées par différentes organisations, y compris les laboratoires CANMET de Ressources naturelles Canada.

Parce qu’il décrit des méthodes d’analyse qui permettent une comparaison directe de la corrosivité des pétroles bruts de diverses provenances, le Guide G205 contribuera notablement à l’élaboration d’une méthode d’essai normalisée qu’utilisera tout le secteur pour mesurer la corrosivité de différents pétroles bruts dans des conditions similaires à celles des pipelines.

Les données collectées au moyen de ces analyses démontrent que la corrosivité du brut issu des sables bitumineux n’est pas différente de celle des autres bruts.

Tous les pétroles bruts, y compris ceux qui proviennent des sables bitumineux sont réglementé par l’Office national de l’énergie, sont peu corrosifs pour les canalisations de transport parce qu’ils sont débarrassés de la majeure partie de leurs constituants corrosifs (l’eau) et érosifs (la boue, le sable) avant d’entrer dans ces canalisations. En effet, en vertu des exigences de qualité imposées pour le transport par canalisations, la teneur en sable et en eau du pétrole est contrôlée et la teneur combinée en eau et en sédiments doit être inférieure à 0,5 % du volume.

Les pétroles bruts, y compris le brut extrait des sables bitumineux, contiennent peu de dioxyde de carbone (CO2) ou de sulfure d’hydrogène (H2S) ou n’en contiennent pas du tout. Par ailleurs, la température dans les canalisations de transport est toujours inférieure à 60 °C. Ainsi, les acides naphténiques et les composés sulfurés susceptibles de causer de la corrosion pendant le raffinage (>200 °C) n’en causent pas dans les pipelines.

Les niveaux de pression utilisés dans les pipelines qui acheminent du brut extrait des sables bitumineux sont approximativement les mêmes que ceux qui sont employés dans les oléoducs transportant d’autres types de pétrole brut.