ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

Ressources naturelles Canada
2011/105
Le 20 octobre 2011

Le ministre Oliver défend les intérêts internationaux du Canada à Paris et à Londres


LONDRES — L’honorable Joe Oliver, ministre des Ressources naturelles du Canada, s’est adressé aujourd’hui à la London School of Economics. Il a mis l’accent sur le rôle que le Canada peut jouer en ce qui a trait à la sécurité énergétique et à la stabilité économique à l’échelle mondiale.

Le ministre Oliver a aussi rencontré le haut-commissaire canadien, Gordon Campbell, ainsi que des membres clés du gouvernement du Royaume-Uni, afin de discuter de la politique énergétique et de la coopération internationale en ce qui a trait aux questions énergétiques.

Lors de son voyage à Paris et à Londres au cours des deux derniers jours, le ministre a profité de l’occasion pour rencontrer ses homologues de plusieurs pays européens pour communiquer la position du Canada sur la Directive sur la qualité des carburants qu’ils se proposent de mettre en œuvre.

Si la directive devait être mise en œuvre dans son état actuel, elle pénaliserait le brut extrait des sables bitumineux en faisant en sorte qu’il soit plus difficile pour les raffineurs de se conformer à la réglementation avec ce brut qu’avec d’autres sources de brut, même si ces dernières ont une intensité en gaz à effet de serre (GES) comparable, voire supérieure à celle du brut extrait des sables bitumineux.

« Le gouvernement du Canada ne s’oppose pas au but de la Directive sur la qualité des carburants qui est de réduire les émissions de GES pour les carburants utilisés dans les transports, a dit le ministre Oliver. Toutefois, il s’oppose à un traitement discriminatoire envisagé par la Directive sur la qualité des carburants qui particularise les carburants issus des sables bitumineux sans justification scientifique solide. »

Le gouvernement du Canada croit que tous les types de pétrole brut doivent être traités de la même façon, selon les émissions de GES de leur cycle de vie. Des études ont démontré que les émissions de GES du cycle de vie du pétrole brut extrait des sables bitumineux sont semblables sinon inférieures à celles de plusieurs bruts de pétrole lourd actuellement importés par l’Union européenne.

«Avec la directive qu’elle se propose de mettre en œuvre, la Commission européenne entreprend une approche incompatible à son objectif de réduire les GES dans l’approvisionnement en carburant, car elle cible un pétrole brut pratiquement inutilisé dans l’Union européenne et fait fi de l’intensité de GES des importations réelles de pétrole brut», a déclaré le ministre Oliver.

Le ministre a aussi fait parvenir une lettre au commissaire européen à l’énergie Günther Oettinger pour livrer le message du Canada, et un haut fonctionnaire de Ressources naturelles Canada a été détaché à Bruxelles pour rencontrer aujourd’hui des représentants de l’Union européenne.

«La Commission européenne doit faire ses devoirs avant de mettre la dernière main à la Directive sur la qualité des carburants. Son niveau de rigueur analytique est insuffisant pour étayer des mesures réglementaires. Nous nous attendons à une analyse scientifique, revue par des pairs, portant sur tous les pétroles bruts utilisés en Europe, a déclaré le ministre. Nous croyons que l’approche de la Commission européenne est non fondée. Si des mesures discriminatoires pour mettre en application la Directive sur la qualité des carburants sont mises en place, le Canada n’hésitera pas à défendre ses intérêts. »


POUR LES DIFFUSEURS :

Le ministre des Ressources naturelles, JoeOliver, était à Londres aujourd’hui et il s’y est adressé à la London School of Economics sur le rôle que le Canada peut jouer en ce qui a trait à la sécurité énergétique et à la stabilité économique à l’échelle mondiale. Il a aussi rencontré le haut-commissaire canadien, Gordon Campbell, ainsi que des membres clés du gouvernement du Royaume-Uni, afin de discuter de la politique énergétique et de la coopération internationale en ce qui a trait aux questions énergétiques. Lors de son voyage à Paris et à Londres au cours des deux derniers jours, le ministre a profité de l’occasion pour rencontrer ses homologues de plusieurs pays européens pour communiquer la position du Canada sur la Directive sur la qualité des carburants qu’ils se proposent de mettre en œuvre.

Les journalistes peuvent s’adresser à :

Julie Di Mambro
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-996-2007

ou à:

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Renseignements pour le grand public :

Lundi-vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 HAE
Téléphone : 613-995-0947
Téléimprimeur (ATS) : 613-996-4397
Courriel : questions@rncan.gc.ca

Les communiqués et les précis d’information de RNCan sont publiés à l’adressewww.rncan.gc.ca/salle-medias/accueil/1352.