ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

2011/09 (a)

Précis d'information

Protection de l’emploi dans le secteur forestier du Canada


Le gouvernement Harper fait des investissements dans le secteur forestier du Canada qui permettront d’améliorer la performance environnementale des usines et d’aider à placer le secteur en tête du marché de l’énergie propre.

Le gouvernement collabore avec l’industrie, les gouvernements provinciaux et d’autres acteurs clés dans le but d’aider notre industrie forestière à évoluer et à tirer profit de la croissance de la bioéconomie, où l’innovation et la performance environnementale sont essentielles.

L’usine de Tembec à Matane (Québec) recevra 18,9 millions de dollars au titre du Programme d’écologisation des pâtes et papiers (PEPP). Une nouvelle chaudière électrique à haute pression lui permettra de réduire sa consommation de combustibles fossiles, et les brûleurs servant au séchage de la pâte seront modifiés pour pouvoir fonctionner au biogaz.

Tembec Matane utilise un système de traitement des eaux usées par boues activées. Un nouveau réacteur anaérobie sera ajouté afin de transformer 65 % des effluents de l’usine en biogaz pour faire fonctionner les séchoirs de pâte. Ces changements réduiront les émissions de gaz à effet de serre de près de 22 000 tonnes.

Fonctionnement du programme

Trente-huit usines de pâtes et papiers situées aux quatre coins du pays et représentant 24 entreprises ont obtenu, dans le cadre du PEPP, des crédits calculés en fonction de la quantité de liqueur noire (sous-produit liquide du procédé de mise en pâte utilisé pour produire de la chaleur et de l’énergie) produite en 2009. Les entreprises ayant droit aux crédits doivent soumettre des propositions de projets pour leurs installations et elles auront jusqu’au 31 mars 2012 pour appliquer ces crédits à des projets d’amélioration environnementale. Les responsables du programme collaborent avec les entreprises pendant qu’elles préparent leurs propositions de projets et ceux‑ci sont soumis à une évaluation environnementale.

Les modalités du programme permettent aux entreprises admissibles d’investir les crédits obtenus par une usine dans n’importe laquelle de leurs installations de pâtes et papiers au Canada. Le programme n’empêche pas les bénéficiaires du financement de demander des subventions provinciales et municipales ou de recourir à d’autres sources de financement pour atteindre leurs objectifs de gérance environnementale.

En investissant dans les technologies d’énergie propre, le PEPP aide l’industrie forestière à contribuer à la croissance d’une industrie nationale de l’énergie propre ainsi qu’à créer et à préserver des emplois de qualité au Canada tout en soutenant la pérennité de notre environnement.

Promotion de l’innovation et de l’investissement dans le secteur forestier

La clé du succès du secteur forestier consiste à promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat dans le contexte de la concurrence commerciale. Le gouvernement Harper a pris l’engagement d’aider le secteur forestier du Canada à tirer parti des nouveaux débouchés en effectuant des recherches sur des produits novateurs qui répondent aux besoins du marché.

Comme l’indique le Plan d’action économique du Canada, le gouvernement Harper a investi 170 millions de dollars sur deux ans afin d’améliorer la compétitivité à long terme du secteur forestier en accordant de nouveaux investissements dans la diversification du marché et l’innovation des produits de la forêt. Ce financement comprend 120 millions de dollars pour aider à promouvoir l’innovation et l’investissement dans le secteur forestier et 50 millions pour trouver de nouveaux débouchés aux produits forestiers canadiens. Les autres initiatives clés du gouvernement Harper à l’appui de la durabilité et du renouvellement du secteur forestier comprennent 1 milliard de dollars versés au PEPP. Le Budget 2010 : Tracer la voie de la croissance et de l’emploi engageait 100 millions de dollars de plus sur quatre ans afin d’appuyer la mise au point et la commercialisation de technologies de pointe dans le secteur forestier.

En plus de continuer à appuyer l’industrie forestière du Canada, le gouvernement Harper a mis en place le Fonds d’adaptation des collectivités et la Fiducie pour le développement des collectivités, tous deux dotés d’un milliard de dollars, afin d’aider à atténuer les répercussions immédiates de la restructuration économique dans les collectivités durement frappées par la récession mondiale.

Pour en savoir plus au sujet du PEPP et des conditions d’admissibilité, allez au http://scf.rncan.gc.ca/soussite/pates-papiers-ecologisation/accueil.


Les journalistes peuvent s’adresser à :

Richard Walker
Directeur des communications
Cabinet du ministre
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-996-2007

Ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Les communiqués de presse et les précis d'information de RNCan sont diffusés à l'adresse www.rncan.gc.ca/media/index-fra.php.