ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

2010/64 (a)

Précis d'information

Station-relais pour satellites d’Inuvik


Quelles que soient les conditions météorologiques, les satellites en orbite peuvent effectuer la collecte de données scientifiques en temps quasi réel au-dessus du Canada pour répondre aux priorités du gouvernement telles que l’environnement, les changements climatiques, la gestion des catastrophes, et le soutien du développement économique durable. Cette collection en temps quasi réel ne peut se faire que si les données sont reçues lorsque le satellite survole le Nord canadien. Jusqu’à maintenant, la couverture était obtenue par retransmission des données préalablement enregistrées au-dessus d’une station du sud et stockées à bord du satellite, ce qui entraînait des retards de transmission.

La couverture satellite de l’Arctique suscite un vif intérêt sur la scène internationale et plusieurs pays ont déjà manifesté au Canada leur intérêt à l’égard de la réception de données satellite dans le Nord. D’après les prévisions, près de 300 nouveaux satellites d’observation de la Terre seront lancés au cours de la prochaine décennie et constitueront de multiples sources diffusant une information précise et à caractère scientifique pour l’Arctique canadien. Le Canada est déterminé à devenir le principal acteur dans le monde en matière de télédétection.

Le site de la station d’Inuvik, aux Territoires du Nord-Ouest, présente de nets avantages et est un excellent point de départ pour instaurer des services d’observation de la Terre de calibre mondial. Pour tirer le maximum de cet avantage du Canada dans le Nord, une station de télédétection dans l’Arctique pourrait ouvrir des perspectives à l’industrie canadienne désireuse d’offrir des services de réception de données pour les satellites commerciaux et de soutenir la prise de décisions de tous les ordres de gouvernement au Canada. Les deux objectifs comportent des retombées économiques à court et à long terme pour les collectivités du Nord.

En établissant un lien entre les stations de réception satellite et les installations de recherche, le gouvernement du Canada assure un approvisionnement fiable en données scientifiques à nos chercheurs et à nos universitaires et il contribue à faire de l’Institut de recherche canadien dans l’Arctique – un service de Pêches et Océans Canada – un fournisseur de données d’observation de la Terre de calibre mondial pour la communauté internationale.

Inuvik

Le gouvernement du Canada, en partenariat avec des intervenants de l’étranger et du secteur privé, élabore un modèle opérationnel pour la Station-relais pour satellites d’Inuvik (SRSI), dans les Territoires du Nord‑Ouest. Ressources naturelles Canada a créé un partenariat public-privé pour mettre en place des services de réception de données par satellite. Le Ministère a collaboré avec Environnement Canada pour avoir accès à une station existante d’observation météorologique. L’infrastructure du site a été améliorée en fonction des besoins de la SRSI, notamment grâce à l’amélioration de l’alimentation électrique et de l’accès par route pour accomoder le SRSI.

Au début, la SRSI n’aura que deux antennes, mais le SRSI pourrait prendre de l’expansion lorsque des occasions se présenteront. Le projet a été présenté à plusieurs intervenants qui l’ont appuyé. Les représentants du gouvernement du Canada ont rencontré les principales collectivités autochtones concernées (Inuvialuit et Gwich’in), les gouvernements local et territorial (municipalité d’Inuvik, gouvernement des Territoires du Nord-Ouest), les représentants du milieu universitaire (Collège Aurora et Université de Lethbridge) ainsi que des gens d’affaires locaux.

Objectifs

La SRSI produit des retombées économiques à court et à long terme. À court terme, des retombées découleront de l’investissement du secteur privé dans la conception et la construction de l’installation, avec d’autres retombées proviendront de la stimulation générale de l’économie locale (hébergement, déplacements et dépenses quotidiennes des équipes de travailleurs) pendant la phase de démarrage du projet.

Les retombées économiques à long terme s’appuieront sur cet investissement pour avoir accès à un large éventail de sources de données, ce qui fournira un soutien opérationnel aux installations du gouvernment du Canada et des occasions à l’industrie canadienne pour offrir des services de réception aux satellites commerciaux en plus de fournir des données scientifiques précises aux collectivités du Nord.

Installation

La SRSI profite de l’existence de la station d’observation en altitude d’Environnement Canada située dans la municipalité d’Inuvik, établie depuis les années 1970 et opérationnelle et accessible à longueur d’année. L’emplacement sert actuellement au lancement de ballons d’observation et il est utilisé. On y trouve aussi une antenne de télécommunications de Pêches et Océans Canada qui relaie les transmissions de la Garde côtière, et le site est opérationnel et accessible toute l’année.

Partenaires de la Station-relais pour satellites d’Inuvik

  • Ressources naturelles Canada (Centre canadien de télédétection)
  • Agence spatiale canadienne
  • Environnement Canada
  • Affaires étrangères et Commerce international
  • Affaires indiennes et du Nord Canada
  • Industrie Canada
  • Justice Canada
  • Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
  • Municipalité d’Inuvik
  • Collectivités des Inuvialuit et des Gwich’in
  • PrioraNet Canada Inc.
  • Université de Lethbridge, Lethbridge (Alberta)
  • Centre aérospatial allemand DLR
  • Swedish Space Corporation

Les journalistes peuvent s’adresser à :

Richard Walker
Directeur des communications
Cabinet du ministre
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-996-2007

Ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Les communiqués de presse et les précis d'information de RNCan sont diffusés à l'adresse www.rncan.gc.ca/media/index-fra.php.