ARCHIVÉE - Salle des médias

Information archivée dans le Web

Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving. Web pages that are archived on the Web are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats. Please "contact us" to request a format other than those available.

2010/17 (a)

Précis d'information

Groupe de travail sur le pétrole lourd


Au Cinquième Sommet des Amériques tenu à Port of Spain, à Trinité‑et‑Tobago, en avril 2009, le président des États-Unis, Barack Obama, a annoncé le Partenariat des Amériques sur l’énergie et le climat (PAEC). Le PAEC est un mécanisme bénévole qui vise à rassembler les pays de l’hémisphère occidental en vue de faciliter l’accélération du développement et du déploiement des énergies propres, renforcer la sécurité énergétique et réduire la pauvreté énergétique en communiquant les pratiques exemplaires, en encourageant les investissements et en coopérant à la recherche, au développement et au déploiement technologiques.

Un symposium de niveau ministériel a eu lieu à Lima, au Pérou, en juin 2009 pour encourager la participation au processus du PAEC et cerner les domaines qui présentaient le plus d’intérêt pour les pays. Dans le cadre du PAEC, les pays sont encouragés à diriger des projets qui favorisent l’énergie propre, renforcent la sécurité énergétique, luttent contre la pauvreté énergétique et réduisent les émissions de gaz à effet de serre.

Le gouvernement du Canada a établi le groupe de travail sur le pétrole lourd, de concert avec des dirigeants d’autres pays américains lors d’une réunion ministérielle du PAEC qui se tenait à Washington, le 16 avril 2010.

Comme l’offre de pétrole classique baisse à l’échelle du globe, le monde devra recourir à de nouvelles sources non classiques. Si les sables bitumineux du Canada sont bien connus, d’autres pays des Amériques ont également des ressources en pétrole lourd.

Le pétrole brut lourd est plus visqueux que le pétrole brut léger et il faut donc en général plus d’énergie pour le transformer en produits comme l’essence et le diesel. On le dit « lourd » à cause de sa densité supérieure à celle du pétrole brut léger.

Le Groupe de travail sur le pétrole lourd servirait de tribune aux producteurs et aux consommateurs de pétrole lourd des Amériques pour échanger des renseignements sur les meilleures pratiques et sur l’innovation technologique. Des pays comme le Brésil, le Canada, la Colombie, le Mexique, les États-Unis et le Venezuela pourraient en être membres.

Des organisations du secteur de l’énergie, des organismes et des entreprises du secteur du pétrole lourd des pays participants, de même que des groupes de chercheurs et des universités sont au nombre des partenaires qui pourraient se joindre au groupe.

Au cours des années à venir, la mise en valeur des ressources non classiques constituera un ajout important à l’offre mondiale de combustibles fossiles. Le Groupe de travail sur le pétrole lourd offre une occasion exceptionnelle de créer un réseau de collaboration entre experts d’une même région et de mettre l’accent sur la coopération technique et l’innovation technologique pour arriver à mieux comprendre le potentiel du pétrole lourd.


Les journalistes peuvent s’adresser à :

Margaux Stastny
Directrice des communications
Cabinet du ministre
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-996-2007

Ou

Relations avec les médias
Ressources naturelles Canada
Ottawa
613-992-4447

Les communiqués de presse et les précis d'information de RNCan sont diffusés à l'adresse www.rncan.gc.ca/media/index-fra.php.